Antoine Sfeir est mort: le journaliste et politologue est décédé à l’âge de 69 ans

Geoffroy Clavel / Le HuffPost
Antoine Sfeir est mort, le journaliste et politologue est décédé à l'âge de 69 ans
Antoine Sfeir est mort, le journaliste et politologue est décédé à l’âge de 69 ans

POLITIQUE – Figure très respectée du monde politique et académique, il était aussi un visage familier des Français qui ont souvent entendu ses analyses sur Europe1 ou l’émission « C dans l’Air ». Le journaliste et politologue franco-libanais Antoine Sfeir est mort dans la nuit de dimanche à lundi 1er octobre, à l’âge de 69 ans, a annoncé la revue « Les Cahiers de l’Orient » qu’il avait fondée en 1986.

La nouvelle du décès de cet inlassable pédagogue du monde arabe et musulman a immédiatement été suivie d’une pluie d’hommages de la part du monde médiatique et politique, de gauche comme de droite.

« Antoine Sfeir était un passeur entre deux mondes, l’Orient et l’Occident. Il avait de l’Islam, dans ses multiples visages et dans son histoire, une connaissance profonde et chaleureuse », a écrit le président du Modem François Bayrou en saluant un « ami ». « Grande tristesse d’apprendre la disparition d’Antoine Sfeir dont la parole était toujours bienvenue et instructive pour faire la pédagogie des complexités de l’islam et du monde arabe », s’est émue la présidente LR de la région Ile-de-France Valérie Pécresse.

Plusieurs personnalités du monde des médias ont également rendu un hommage vibrant à la finesse des analyses de ce travailleur inlassable.

Grand spécialiste du monde arabe et musulman, auteur de nombreux essais sur le sujet, Antoine Sfeir était né le 25 novembre 1948 à Beyrouth. Il fut coresponsable du service étranger du quotidien francophone libanais L’Orient-Le Jour de 1968 à 1976, année où, en pleine guerre civile au Liban, il est enlevé par des milices palestiniennes qui l’ont torturé pendant une semaine. Une expérience qu’il évoquera par la suite et dont il garda toute sa vie des séquelles.

Il sera ensuite tour à tour journaliste à La Croix et au Pèlerin, collaborateur des journaux Le Point, L’Opinion et Le Figaro, ainsi que des revues Études, Esprit, Afrique et Asie Modernes et Politique internationale.

Imperméable aux polémiques et porté par un naturel pondéré, Antoine Sfeir avait néanmoins dû faire face à des accusations de complaisance envers le régime de Ben Ali, avec le livre « Tunisie, terre de paradoxes », publié en 2006, et exhumé au moment du printemps arabe. Il reconnaîtra s’être trompé sur la nature du régime.

Chevalier de la Légion d’honneur, Antoine Sfeir présidait depuis 2014 l’ILERI (Institut libre d’étude des relations internationales). Avec son dernier opus, « L’Islam contre l’Islam: l’interminable guerre des sunnites et des chiites » (2012), il a remporté le prix Livre et droits de l’Homme à Nancy.

 

Mort du politologue Antoine Sfeir, spécialiste du monde arabe

=====================
xxxxx        un grand monsieur, toujours juste dans ses analyses et ne prenant jamais parti pour quiconque… une figure qui s’en va
stefbenfica         RIP Monsieur Sfeir. Vous avez essayé de faire comprendre le moyen-orient.
Nicole           j’aimais bien ses interventions dans C dans l’air : toujours juste, une très grande connaissance du monde arabe, jamais partisan et sachant faire comprendre son point de vue, son analyse des problèmes manquera …
condoléances à sa famille
alain           Si tous les analystes politiques ,commentateurs en tous genre et autres tribuns avait le talent de ce monsieur ,çà seraient apaisant . Mais bon ,faut rêver . RIP …
Jean Kaysse .           Un type bien, un esprit clair voyant et sage, intéressant et ça, c’est de plus en plus rare.
letmethink          Je l’aimais bien pour la profondeur de ses analyses. RIP!!
Schutter          GRAND MONSIEUR, c’est très triste condoléance à sa famille.
pihoui          Un grand Monsieur nous quitte !
CALMOS          rip
sandrine            Paix à son âme

AvatarRaskolnikov       Mince… une rare intelligence dans ce monde moderne où le brouhaha règne..

Avatarbien           J’aimais bien ce politologue, il savait bien de quoi il parlait, paix à son âme.

AvatarFrancois     un homme qui meurt, c’est une bibliothèque qui brule..

Avatartpl               Quel dommage! Je ne partageais tous ses points de vue mais j’écoutais toujours avec grande attention ses analyses sur le Moyen Orient. Une très grande perte pour la culture française….Respect.

AvatarFLO92          Un monsieur qui parlait en bonne intelligence, très cultivé. Une vraie perte. Paix à son âme.

Avatarle Fonz       il était bien ce monsieur, paix à son âme.

AvatarNicole        C’était un sage intelligent, agréable à écouter .Mes condoléances a la famille .

Avatarlili Rose     Il était fort intéressant mince autant de savoir qui s’envole et la relève est désastreuse

Avatarfrancoise   Un homme qui savait de quoi il parlait, rien à voir avec les journaleux actuels.

AvatarPipirompi  Un grand analyste, effectivement ça fait un moment que je ne l’ai plus vu sur les écrans..RIP

Publicités