Camarade banquier: ton nouveau monde est aussi crade que l’ancien!

Laisser un commentaire


https://i0.wp.com/www.media-tchat.org/tchat-media/wp-content/uploads/2016/04/comme-les-trois-singes.pngBenalla dans le bus des Bleus : Castaner a «entendu dire qu’il était en charge de la logistique des bagages»

Délégué général de La République en marche, Christophe Castaner a été amené à revenir, sur BFM TV, sur le rôle joué par Alexandre Benalla dans le bus de l’équipe de France lors de la descente des Champs-Elysées.

L’Obs
L’ex-collaborateur de l’Elysée a assuré s’être rendu sur place, le 1er-Mai, en tant qu »observateur ».Alexandre Benalla aux côtés d'Emmanuel Macron, le 12 avril 2018.© Copyright 2018, L’Obs Alexandre Benalla aux côtés d’Emmanuel Macron, le 12 avril 2018.
La (fragile) défense d’Alexandre Benalla se met peu à peu en place. Présenté à un juge samedi 21 juillet, l’ancien chargé de mission de l’Elysée a tenté tant bien que mal de justifier sa présence et surtout son intervention violente lors d’une manifestation le 1er-Mai sur la place de la Contrescarpe, à Paris.

Le « Journal du dimanche » daté du 22 juillet, rapporte ainsi les premiers arguments avancés par Alexandre Benalla lors de sa garde à vue. Sa présence le 1er-Mai dernier ? L’ancien responsable de la sécurité privée d’Emmanuel Macron assure s’être rendu sur place en tant qu' »observateur », à l’invitation de la Préfecture de Police. Selon sa version, le casque à visière mais aussi le brassard et la radio dont il disposait durant l’intervention lui avaient été fournis par son « référent » policier, un major de la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) censé l’accompagner sur le terrain.

« J’ai pété les plombs »

Une version qui toutefois diverge de celle de la Préfecture de Police. Selon elle, la présence d’Alexandre Benalla aux côtés des CRS aurait été négociée par un haut fonctionnaire de la préfecture, le contrôleur général Laurent Simonin, qui n’en aurait pas informé ses supérieurs.

Interrogé sur son intervention particulièrement violente, l’ex-collaborateur de l’Elysée, titulaire d’un master de droit, a invoqué l’article 73 du Code de procédure pénale, qui permet de prêter main-forte aux forces de l’ordre quand les circonstances l’imposent. L’article en question précise : « Dans les cas de crime ou de délit flagrant […] toute personne a qualité pour en appréhender l’auteur et le conduire devant l’officier de police judiciaire le plus proche. » Pour rappel, la femme et l’homme agressés par le jeune homme ont été identifiés et demandent à être entendus par les enquêteurs.

Quelques semaines avant la publication des révélations du « Monde », Alexandre Benalla semblait regretter son comportement. Il s’était confié à un haut fonctionnaire, affirmant « avoir pété les plombs ».

« J’ai une merde sur le dos. Je suis allé sur la manif, c’était chaud. Les CRS en prenaient plein la gueule. J’ai pété les plombs. »

Trois enquêtes en cours

Interrogé par le « JDD », le haut fonctionnaire assure :

« Il avait conscience qu’il avait fait une connerie. Il savait que les images tournaient sur les réseaux sociaux. »

Si l’Elysée lui avait infligé une mise à pied de 15 jours, Alexandre Benalla ne semble pas avoir été écarté de ses fonctions. Des photos parues dans le journal local « Paris-Normandie » le montrent escortant le couple Macron, il y a quelques jours lors d’une visite en province.

L’enquête devra trancher entre les différentes versions. Pour l’heure, trois enquêtes sont en cours : celle de la justice confiée à la PJ, celle de l’Inspection générale de la police nationale et celle du Parlement. Les députés ont convoqué ce lundi le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb et le préfet de police, Michel Delpuech qui doivent s’expliquer devant la commisison des lois de l’Assemblée.

Silencieux depuis le début de l’affaire Benalla, Emmanuel Macron ne s’est toujours pas exprimé publiquement sur ce sujet. Mais il a fait savoir, dimanche soir, en privé lors d’une réunion de crise à l’Elysée, qu’il condamnait ces faits « inacceptables ».

AUSSI SUR MSN: Benjamin Griveaux sur Benalla « ce n’est pas une affaire d’État »

Affaire Benalla: pour les députés d’opposition, Collomb se défausse de toute responsabilité

Affaire Benalla: pour les députés d'opposition, Collomb se défausse de toute responsabilité

Voir les photos

 

Les élus d’opposition ont critiqué à sa sortie d’audition le manque de réponses de Gérard Collomb, entendu dans l’affaire Benalla, qu’ils jugent mal informé et se défaussant de toute responsabilité. Certains réclament une audition d’Emmanuel Macron lui-même.

Les députés Rassemblement national, France insoumise, Les Républicains et Parti socialiste ont dénoncé ce qu’ils jugent comme une absence de réponses de la part du ministre de l’Intérieur, entendu ce lundi par la Commission d’enquête de l’Assemblée nationale dans l’affaire Benalla. Pour les élus de différents bords, Gérard Collomb a surtout rejeté la responsabilité sur le directeur du cabinet d’Emmanuel Macron et sur la préfecture de police de Paris.

  • Marine Le Pen demande l’audition de « toute la chaîne de responsabilité à l’Elysée »

« Il n’a rien entendu, il n’a rien vu, il n’est au courant de rien », a critiqué Marine Le Pen, députée Rassemblement national du Pas-de-Calais, à l’issue de l’audition de Gérard Collomb.

« C’est donc au niveau du cabinet du président de la République qu’il faut aller chercher les responsabilités dans le comportement de M. Benalla le 1er mai », a-t-elle assuré, ainsi que sur « ses passe droits, sur les compétences qui lui ont été accordées, sur la manière dont il en a usé, et même manifestement abusé ».

==========

 
Il a peur pour ses fesses le….collomb (….)
Tappert                                       Médias aux ordres, police politique ; Macron n’a plus rien à envier aux pires dictateurs

Nos journaleux paraissent découvrir, à travers ce qu’il convient d’appeler le scandale Alexandre Benalla (de son vrai nom Lahcène Benhalia), que dans la France de Macron, on peut être une racaille islamisée, et bénéficier de tous les passe-droits, si

Nos journaleux paraissent découvrir, à travers ce qu’il convient d’appeler le scandale Alexandre Benalla (de son vrai nom Lahcène Benhalia), que dans la France de Macron, on peut être une racaille islamisée, et bénéficier de tous les passe-droits, si
Nos journaleux paraissent découvrir, à travers ce qu’il convient d’appeler le scandale Alexandre Benalla (de son vrai nom Lahcène Benhalia), que dans la France de Macron, on peut être une racaille islamisée, et bénéficier de tous les passe-droits, si
lesobservateurs.ch
jean-Luc                                      Cette affaire est la honte de certains politiques et des médias qui sont devenus pléthoriques, concurrentiel à l’excès et qui ne savent plus quoi inventer. Il s’agit, le 1er mai d’un manifestant, qui a reçu un petit coup sympathique sur la tête de la part d’un employé de l’Elysée pour lui signifier, qu’il lui rappelait qu’il devait quitter les lieux où il était en train d’insulter l’Etat, le Président et les Français pour le compte du Merluchon. Ensuite la même personne, Alexandre Benalla, a du aussi prendre par la main, une gonzesse, qui elle aussi se livrait à des éructations, alors que les policiers lui signifiaient à elle aussi d’aller brailler ailleurs. Il n’y a pas huit jours, les mêmes médias se livraient à des expressions dithyrambiques aussi ridicules, au sujet de noirs qu’ils voyaient en bleus ou en d’autres couleurs, au motif que l’un deux ou plusieurs avaient réussi à mettre un ballon entre deux poteaux dans un champs de pomme de terre en Russie. Les médias sont dans la honte. Quand c’est le temps des vacances, on ne reste pas à s’emmerder au bureau.
Christian                                        Un rond de cuir,en fait!Le fonctionnaire dans toute sa suffisance!
Christophe                                       En même temps, quelqu’un a déjà vu un(e) politique qui assume ??
Anonymhouse                                        Dernière nouvelle : « Gérard Collomb a oublié de payer ses impôts ». Arff…
Soul                                        Combien de Shomo Benallainstein ???….c’est cela la vraie question……
pierre flo                                        macron menteur, il faut la destitution de macron
VIDAL                                        Alliot, Collard et Dupont-Aignan, les trois chacals ravis de ce scandale, ayant enfin une vielle carne à se mettre sous la dent.
n                                          les réponses de mr collomb sonnent aussi faux que ce scandale d’etat le sieur BEB ALLA AVAIT PRIS LA GROSSE TETE USANT DE L IMAGE ET DE LA PROTECTION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE mais pourquoi reste t il muet
pourquoi le ministre de l’intérieur n a t il pas saisi directement le procureur de la république pr engager une procédure enquete ect
il nous la joue les «  » » » » » » » » » 3 singes «  » » !!!
mr le ministre de l’intérieur ne savait rien n avait rien vu rien entendu ,,,,, je n ai jamais été informé je ne savais rien
voila les responsables de la république BRAAAAAAAVO
Michel                                          Cà vole haut, c’est du » Colard au chaud »

Javali                                           Pourrait on connaitre le vrai nom de Benalla? svp

Pour le coup Collard a raison. Enfin Collomb savait et recevait les ordres de Macron voir de Benalla.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :