Encore une victime de l’U.E !!

Laisser un commentaire


ie-31Assistants d’eurodéputés : la justice saisit deux millions d’euros destinés au RN

L’ex-Front national est soupçonné d’avoir mis en place un système frauduleux pour rémunérer ses permanents avec l’argent de Bruxelles.

LE MONDE Simon Piel et Lucie Soullier

Marine Le Pen a déclaré que « dès lundi, le RN ne pourra plus mettre en œuvre aucune activité politique » et sera « mort à la fin du mois d’août ».

Il ne fait pas bon être soupçonné de détourner les fonds du Parlement européen. Les juges français chargés d’une enquête sur l’utilisation de l’argent de Bruxelles par l’ex-Front national (FN), rebaptisé Rassemblement national (RN), ont demandé le 28 juin la saisie de 2 millions d’euros d’aide publique dus au parti d’extrême droite.

Un acte justifié par les nombreux documents et témoignages réunis par les policiers depuis l’ouverture de l’enquête pénale attestant que le FN avait mis en place depuis de nombreuses années un système permettant de salarier fictivement des assistants parlementaires européens par les fonds de Bruxelles, tandis que les intéressés travaillaient pour le parti en France. De son côté, le Parlement européen a estimé, en mars, son préjudice à 7 millions d’euros pour la période 2009 à 2017.

Attaque contre les magistrats

Le parti, qui dans un communiqué diffusé dimanche 8 juillet assure qu’il risque la « cessation de paiement », conteste un « coup de force »« sans aucune base légale ». « En confisquant notre dotation publique sans jugement sur cette pseudo-affaire des assistants, les juges d’instruction nous appliquent la peine de mort “à titre conservatoire », a tweeté la présidente du RN, Marine Le Pen.

Lire aussi :   Assistants FN : le Parlement européen réévalue son préjudice à la hausse

Plus offensive encore, dans un courrier aux militants, cette dernière a dénoncé « une dictature qui veut tuer le premier parti d’opposition » et s’en est pris directement aux magistrats. « Le caractère politique de l’initiative ne fait aucun doute, puisque l’un des deux juges est membre du Syndicat de la magistrature », classé à gauche, « et l’autre est un de ses compagnons de route », a-t-elle écrit.

Une défense déployée en écho, dimanche, par l’ensemble des cadres du parti d’extrême droite. Julien Sanchez, porte-parole du RN, a notamment dénoncé une décision politique pour « empêcher le principal parti d’opposition d’exister » et une « violation de la présomption d’innocence ». Le trésorier du parti d’extrême droite, Wallerand de Saint-Just, a estimé que les juges « infligent une peine » dans une affaire pour laquelle « le RN n’a pas été jugé et a fortiori pas condamné », appuyant en outre sur les difficultés financières dans lesquelles cette « confiscation » plongeait un RN à la trésorerie « déjà exsangue ».

Volonté de faire appel

Le parti affirme sa volonté de faire appel, qui ne sera toutefois pas suspensif – n’empêchant donc pas la saisie à titre conservatoire des 2 millions d’euros de subventions publiques –, et de lancer un appel aux dons.

Lire aussi :   Comprendre l’affaire des assistants parlementaires du Rassemblement national

Depuis l’ouverture de l’enquête, les dirigeants du RN, au premier rang desquels Marine Le Pen, mise en examen pour « abus de confiance », n’ont cessé de dénoncer « la cabale » dont ils seraient les victimes.

Au vu des éléments réunis, les enquêteurs, eux, se permettaient dès le mois de décembre 2016 d’écrire dans un rapport de synthèse que « l’étude des documents découverts dans le bureau de Wallerand de Saint-Just (…) faisait ressortir la mise en place d’un système frauduleux, impliquant plusieurs cadres du Front national. Ainsi, il apparaissait que, depuis 2012, le FN avait pour leitmotiv, par l’intermédiaire de ses cadres et sur avis de sa présidente, la volonté de réaliser des économies grâce aux financements du Parlement européen ».

Assistants présumés fictifs au FN : 2 millions d’euros saisis au Rassemblement national

Les juges d’instruction financiers parisiens ont retenu, dans le cadre de l’affaire des assistants présumés fictifs, 2 millions d’euros de subvention publique qui devaient être versés au Rassemblement national.

Marine Le Pen, à La Bazoche-Gouet le 3 avril 2017
Marine Le Pen, à La Bazoche-Gouet le 3 avril 2017 Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
ClaireGaveau
Claire Gaveau et AFP

La justice a tranché. Le Rassemblement national, anciennement Front national, va être privé de deux millions d’euros de subvention publique qui devaient être versés lundi 9 juillet. Les juges d’instruction financiers parisiens ont tranché dans l’affaire des assistants présumés fictifs d’eurodéputés FN.

Dans une ordonnance datée du 28 juin, les juges d’instruction « ont ordonné la saisie pénale d’une somme destinée au Front national au titre de l’aide publique apportée aux partis pour un montant de deux millions d’euros », a indiqué une source proche du dossier.

Une décision qui ne passe pas pour Marine Le Pen, la présidente du parti. « En confisquant notre dotation publique sans jugement sur cette pseudo affaire des assistants, les juges d’instruction nous appliquent la peine de mort ‘à titre conservatoire’. La volonté d’assassiner le premier parti d’opposition est un coup de force inédit contre la démocratie », a-t-elle réagi sur Twitter avant de confier à l’AFP que le parti « ne pourra plus mettre en oeuvre aucune activité politique ».

Une aide de 4,5 millions au total

Le RN devait recevoir lundi 9 juillet, comme d’autres partis politiques, une avance de la moitié de cette aide publique, dont le versement a pris du retard.  L’aide publique représente au total environ 4,5 millions d’euros au Rassemblement national, selon les chiffres donnés par le parti.

L’aide publique, qui s’établissait à 63 millions d’euros au total en 2017 et devrait avoisiner les 68 millions d’euros en 2018, est la principale source de financement des partis.

Un préjudice estimé à 7 millions d’euros

Dix personnes ou entités sont mises en examen à ce jour dans l’affaire des assistants présumés fictifs d’eurodéputés. Le FN en tant que personne morale et neuf assistants ou eurodéputés, dont Marine Le Pen et le député des Pyrénées orientales Louis Aliot, sont poursuivis.

Les juges d’instruction enquêtent sur un possible « système » organisé par le parti, devenu début juin Rassemblement national, et Marine Le Pen pour faire rémunérer des permanents avec les fonds européens réservés à l’embauche d’assistants parlementaires. Le préjudice total estimé par le Parlement européen est de 7 millions d’euros sur la période 2009 à 2017.

Assistants d’eurodéputés: la justice saisit 2 millions d’euros au RN

media Marine Le Pen, qui préside le Rassemblement national, a dénoncé une «peine de mort» pour le parti. Bertrand Guay/AFP

Deux millions d’euros en moins pour le Rassemblement national, l’ancien FN. La justice française a décidé de saisir ces fonds dans le cadre de l’affaire des emplois présumés fictifs d’assistants d’eurodéputés, a-t-on appris ce dimanche 8 juillet. De l’argent qui devait être versé ce lundi sur les comptes du RN au titre de l’aide publique au financement des partis et sur lequel la formation de Marine Le Pen comptait.

« C’est désormais l’avenir du parti qui est menacé, a mis en garde la dirigeante d’extrême droite. Il sera mort d’ici 2 mois ». Pour Marine Le Pen, il s’agit ni plus ni moins que d’un « assassinat politique ». Cette dotation publique liée aux résultats des législatives est vitale pour le parti qui n’arrive pas obtenir de prêts auprès des banques, explique la présidente du Rassemblement national dans une lettre ouverte relayée sur son compte Twitter.

Sans cet argent, impossible de payer les salaires des permanents ou le loyer du siège à partir de la fin août. Et dans l’immédiat le RN doit cesser toute activité politique, car il ne peut plus les financer, précise encore Marine Le Pen qui estime que la présomption d’innocence a été bafouée. Elle va faire appel de cette décision. Un appel qui n’est pas suspensif.

Les juges français ont confisqué cette somme le temps de l’enquête. Ils soupçonnent l’ancien Front national d’avoir mis en place un système bien huilé d’emplois fictifs afin de détourner des fonds européens. D’après le Parlement de Strasbourg, le préjudice total est d’environ 7 millions d’euros.

Marine Le Pen en appelle désormais à la générosité des Français. Un site internet a été mis en place pour recueillir des dons.

(Re) lire : France: le FN devient Rassemblement national, après un vote de ses militants

Affaire des assistants d’eurodéputés : les juges retiennent 2 millions d’euros d’aide publique destinés au Rassemblement national (ex-FN)

franceinfo avec AFP
Affaire des assistants d'eurodéputés : les juges retiennent 2 millions d'euros d'aide publique destinés au Rassemblement national (ex-FN)
Dix personnes ou entités sont mises en examen à ce jour dans cette affaire.

Les juges d’instruction financiers parisiens ont retenu, dans l’affaire des assistants présumés fictifs d’eurodéputés FN, 2 millions d’euros de subventions publiques qui devaient être versées lundi 9 juillet au Rassemblement national (RN, ex-FN), ont appris franceinfo et l’AFP, dimanche 8 juillet, auprès de responsables du parti, confirmant une information de RMC.

« Les juges d’instruction en charge de cette information judiciaire ont ordonné la saisie pénale d’une somme destinée au Rassemblement national au titre de l’aide publique apportée aux partis et groupements politiques pour un montant de 2 millions d’euros », indique une source proche du dossier à franceinfo.

Marine Le Pen dénonce « la volonté d’assassiner » son parti

« En confisquant notre dotation publique sans jugement sur cette pseudo affaire des assistants, les juges d’instruction nous appliquent la peine de mort ‘à titre conservatoire' », a réagi sur Twitter la présidente du RN, Marine Le Pen, confiant à l’AFP que « dès lundi, le RN ne pourra plus mettre en œuvre aucune activité politique » et sera « mort à la fin du mois d’août ».

Saisie au RN: Le Pen dénonce un « coup d’Etat », des responsables politiques s’inquiètent

Anne RENAUT

Voir les photos

La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen le 5 juin 2018 à l’Assemblée nationale à Paris

Paris (AFP) – Marine Le Pen et plusieurs responsables politiques se sont inquiétés lundi d’une atteinte au débat démocratique après la saisie de 2 millions d’euros d’aide au Rassemblement national (RN, ex-FN), un « coup d’Etat » des juges qui met le parti en danger de mort selon sa présidente.

Face aux critiques, le ministère de la Justice a affirmé dans un communiqué qu’il « ne saurait être admis qu’il soit porté atteinte à l’indépendance de l’autorité judiciaire ».

Les juges financiers parisiens ont ordonné cette saisie dans le cadre de l’affaire des emplois présumés fictifs d’assistants d’eurodéputés FN au Parlement européen, qui a donné lieu à de nouvelles mises en examen, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

L’eurodéputé Nicolas Bay, dont le nom circule pour conduire la liste du parti aux européennes, a été mis en examen le 8 juin pour « abus de confiance », le même chef de délit retenu à l’encontre de la présidente du RN, Marine Le Pen, en juin 2017, et du député Louis Aliot, lui aussi tête de liste potentielle.

« Coup d’Etat » des juges, « peine de mort » contre le RN, « persécution », « dérive dictatoriale »: Marine Le Pen n’a pas de mots assez durs pour dénoncer cette saisie, qui risque de mettre le RN en cessation de paiement.

Le versement de cette aide, principale source de financement des partis politiques a pris du retard cette année et le gouvernement avait promis une avance.

– « Précédent » –

Ce retard fait que le RN ne pourra plus payer les salaires de ses permanents fin août.

Le RN a fait appel et Marine Le Pen espère une décision « en urgence ».

Il a aussi lancé un appel aux dons, et avait recueilli lundi environ 50.000 euros, sur les 350.000 dont il a besoin pour se financer d’ici à fin août, hors loyer.

La présidente du RN a appelé les autres responsables politiques à « mettre en avant leurs principes », car « cette décision pourrait être un précédent dramatique qui donnerait à des juges le droit de vie ou de mort sur n’importe lequel des partis ».

De sources concordantes, les juges Renaud Van Ruymbeke et Claire Thépaut invoquent l’endettement du parti pour justifier cette saisie, craignant que la subvention serve à rembourser des emprunts et soit donc indisponible pour recouvrer d’éventuels dommages.

Le Parlement européen a estimé le préjudice total à 7 millions d’euros entre 2009 et 2017.

L’eurodéputé LR Brice Hortefeux a dit qu’il ne « comprenait pas pourquoi on met sous séquestre (un parti) alors qu’il y a une dotation de l’Etat qui arrive chaque année », ni pourquoi les assistants parlementaires « n’auraient pas le droit d’aider la famille politique grâce à laquelle » les eurodéputés ont été élus.

– « Scandale » de la gestion du RN –

Les « conséquences » de cette saisie « me préoccupent », a estimé au nom du « pluralisme » le secrétaire général délégué de LR Guillaume Larrivé.

Le RN a « raison de protester », a affirmé le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde. « S’ils ont commis un délit, (…) il faut attendre la condamnation pour leur prendre l’argent ».

« La logique dans un pays démocratique c’est malgré tout de faire en sorte que le séquestre ne menace pas l’existence même d’un parti », a renchéri le premier secrétaire du PS Olivier Faure, tout en estimant que « ça n’est pas à Marine Le Pen de se victimiser ».

L’ancien ministre LR Thierry Mariani dénonce une « utilisation politique de la justice »: « Demain, à qui le tour ? Les Républicains ? La France insoumise ? »

« Il n’est pas juste qu’on frappe des gens avant qu’ils ne soient condamnés », a réagi Jean-Luc Mélenchon sur BFMTV, tout en dénonçant les attaques lancées par le RN sur ce sujet contre LFI.

Mais le secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement et patron de La République en Marche, Christophe Castaner, s’est dit « outré par les accusations de dictature portées par Marine Le Pen contre notre système judiciaire ».

Pour lui « le scandale le plus grave est celui de la gestion » du RN.

Les juges français enquêtent sur un possible « système » organisé pour rémunérer des permanents du parti avec les fonds européens réservés à l’embauche d’assistants parlementaires.

« Indigné » par la réaction de Mme Le Pen, un ancien chargé de mission du FN, qui a travaillé comme assistant de l’eurodéputé FN Florian Philippot, Mickaël Ehrminger, a demandé à être entendu par l’Office européen de lutte anti-fraude (Olaf). Il affirme avoir travaillé pour le parti à des heures où il était rémunéré comme assistant sur des fonds européens.

Emplois présumés fictifs: la justice saisit 2 millions d’euros, le parti crie à l' »assassinat politique »

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national (RN, ex-FN), au Parlement européen à Strasbourg, le 17 janvier 2017 AFP/Archives – FREDERICK FLORIN

Les juges français ont saisi, dans le cadre de l’affaire des assistants présumés fictifs d’eurodéputés FN, 2 millions d’euros d’aide publique due au Rassemblement national (RN, ex-FN), qui risque la cessation de paiement et crie à l' »assassinat politique ».

Les juges financiers parisiens qui enquêtent sur cette affaire, dont le préjudice estimé par le Parlement européen est de 7 millions d’euros pour la période 2009 à 2017, ont demandé, dans une ordonnance datée du 28 juin, « la saisie pénale d’une somme destinée au Front national au titre de l’aide publique apportée aux partis pour un montant de deux millions d’euros », a indiqué une source proche du dossier, confirmant une information de RMC.

De sources concordantes, les juges Renaud Van Ruymbeke et Claire Thépaut invoquent l’endettement du parti pour justifier cette saisie, craignant que la subvention ne serve qu’à rembourser des emprunts et soit donc indisponible pour recouvrer d’éventuels dommages et intérêts.

« En confisquant notre dotation publique sans jugement sur cette pseudo affaire des assistants, les juges d’instruction nous appliquent la peine de mort +à titre conservatoire+ », a tweeté la présidente du RN, Marine Le Pen, qui va faire appel de cette décision.

Mais comme l’appel n’est pas suspensif, « dès lundi, le RN ne pourra plus mettre en oeuvre aucune activité politique » et il sera « mort à la fin du mois d’août », assure Mme Le Pen, qui donnera une conférence de presse à ce sujet lundi à 10h.

– Appel aux dons –

Pour le parti d’extrême droite, il s’agit d’un « coup de force sans aucune base légale (qui) fait encourir au RN la cessation de paiement », selon un communiqué. D’autant que le RN n’arrive pas à obtenir de prêts des banques, dont certaines ont fermé l’an dernier des comptes du FN, rappelle-t-il.

Pour se financer, le parti a activé un site d’appel aux dons « à tous les Français attachés à la démocratie et au pluralisme », selon Jordan Bardella, porte-parole.

Dans une lettre ouverte aux adhérents, Mme Le Pen appelle à la « résistance » face à « une dictature qui veut tuer le premier parti d’opposition ».

Pour la députée du Pas-de-Calais, « le caractère politique de l’initiative ne fait aucun doute, puisque l’un des deux juges est membre du Syndicat de la Magistrature », classé à gauche, « et l’autre est un de ses compagnons de route ».

L’ancienne avocate dénonce « une violation manifeste et incontestable » de la présomption d’innocence, dans une affaire « qui n’est pas encore jugée ». « Cela est d’autant plus choquant que les faits sont formellement contestés ».

En outre, il y a selon elle une « violation du texte invoqué », les juges appliquant une « disposition légale applicable au grand banditisme » alors qu’il « n’existe aucun lien entre la somme due par l’Etat et l’infraction supposée ».

Enfin elle estime que la somme « excède très largement, par son montant insensé, les amendes encourues et les préjudices prétendus ».

– « Système » organisé –

Le RN devait recevoir lundi, comme d’autres partis politiques, une avance de la moitié de l’aide publique de 4,5 millions d’euros à laquelle il a droit, calculée selon ses résultats aux législatives de 2017 et dont le versement a pris du retard.

Cette aide publique est la principale source de financement des partis.

Dix personnes ou entités sont mises en examen à ce jour dans l’affaire des assistants présumés fictifs, parmi lesquelle le FN en tant que personne morale et neuf assistants ou eurodéputés, dont Marine Le Pen, le député Louis Aliot et l’eurodéputé Bruno Gollnisch.

« Pour justifier une telle saisie, il faut démontrer que c’est le produit de la fraude éventuelle. Or il n’y aucun lien possible entre cette dotation publique et le préjudice invoqué par le Parlement européen », a estimé l’avocat du RN David Dassa-Le Deist.

Et « il n’y a aucun risque, en cas de condamnation, qu’une telle somme ne puisse être payée, car le FN est assuré de recevoir une dotation jusqu’en 2022 » de plus 20 millions d’euros, a-t-il ajouté.

Les juges d’instruction enquêtent sur un possible « système » organisé par le parti et Marine Le Pen pour faire rémunérer des permanents avec les fonds européens réservés à l’embauche d’assistants parlementaires.

Le Parlement européen a déjà demandé à des élus RN de rembourser des sommes indûment versées pour ces assistants. Il réclame 320.026 euros à Jean-Marie Le Pen, 275.984 euros à Bruno Gollnisch, et près de 300.000 euros à Marine Le Pen.

Le cofondateur du parti Jean-Marie Le Pen est venu à la rescousse de sa fille, avec qui il est pourtant politiquement brouillé, en dénonçant des « méthodes de la dictature communiste ».

Assistants d’eurodéputés: 2 millions d’euros retenus au RN

LEXPRESS.fr avec AFP
Marine Le Pen, présidente du Front National, eurodéputée et candidate à la présidentielle, au parlement de Strasbourg, le 13 septembre 2016.

Marine Le Pen, présidente du Front National, eurodéputée et candidate à la présidentielle, au parlement de Strasbourg, le 13 septembre 2016.

afp.com/FREDERICK FLORIN

Dans l’affaire des assistants présumés fictifs RN, la justice réclame 2 millions d’euros de subventions publiques au parti.

Le Rassemblement national (RN, ex-FN) ne recevra pas ses 2 millions de subventions publiques lundi 9 juillet. Les juges d’instruction financiers parisiens ont retenu cette somme à titre conservatoire dans le cadre de l’affaire des assistants présumés fictifs d’eurodéputés RN.

« En confisquant notre dotation publique sans jugement sur cette pseudo affaire des assistants, les juges d’instruction nous appliquent la peine de mort ‘à titre conservatoire' », a réagi sur Twitter la présidente du RN, Marine Le Pen, confiant à l’AFP que « dès lundi, le RN ne pourra plus mettre en oeuvre aucune activité politique » et sera « mort à la fin du mois d’août ».

Le parti de Marine Le Pen devait recevoir lundi, comme d’autres partis politiques, une avance de la moitié de cette aide publique, dont le versement a pris du retard. L’aide publique au RN représente au total environ 4,5 millions d’euros, selon le parti.

De sources concordantes, les juges Renaud Van Ruymbeke et Claire Thépaut invoquent l’endettement du parti pour justifier cette saisie. Ils craignent que la subvention ne serve qu’à rembourser des emprunts et soit donc indisponible pour recouvrer d’éventuels dommages et intérêts.

Un préjudice total de 7 millions d’euros

Le parti aurait rémunéré des permanents du RN avec les fonds européens réservés à l’embauche d’assistants parlementaires, entre 2005 et 2015. Le préjudice total estimé par le Parlement européen est de 7 millions d’euros.

Le 7 mars dernier, le tribunal de l’UE à Luxembourg avait rejeté une requête de Jean-Marie Le Pen, également eurodéputé, et de Bruno Gollnisch qui demandaient l’annulation de la décision du Parlement européen, début 2016, de leur faire restituer respectivement 320 026 et 275 984 euros qui auraient été indûment versés pour ces assistants parlementaires.

Dix personnes ou entités sont mises en examen à ce jour dans l’affaire des assistants présumés fictifs d’eurodéputés. Le RN en tant que personne morale et neuf assistants ou eurodéputés, dont Marine Le Pen et le député des Pyrénées orientales Louis Aliot, sont poursuivis. Dernier en date, l’eurodéputé RN Bruno Gollnisch, qui a été mis en examen vendredi 6 juillet pour « abus de confiance ».

=============

réactions

Ddelenda.                                   « L’état que nous voulons sera patriote », menaçait il y a peu Marine Le Pen, mettant en garde les fonctionnaires de la justice qui « devront assumer leur responsabilité ». On connaît ce modèle d’état « patriote », aux ordres du parti au pouvoir, expérimenté en Turquie et dans de nombreuses pseudo-républiques.

Maxime Cochet                           C’est scandaleux, le FN/RN ne va bientôt plus être en capacité de payer tous ses salariés fictifs! Prochaine étape: plan social pour les emplois fictifs? Mais où va t-on?

Nemo                                               Racket, extorsion, captation d’héritage, collusion avec une puissance étrangère, cartel de la drogue colombienne ou parti politique voué à rejoindre les poubelles de l’histoire ? Bon débarras et surtout si on pouvait en mettre deux ou trois derrière les barreaux…

syfre                                                 Le modem a fait la même chose et la justice ne bouge pas

LEE PAMPEAST                              Pas tout à fait : le MODEM a un projet politique (que je ne partage pas) et a peut-être tenté de le financer illégalement. Le RN n’a pas de projet politique réel, c’est une simple coquille pour l’enrichissement personnel de ses dirigeants.

PFR                                                      Le Front National pillant l’UE: “Irony is Wasted on the Stupid” disait Oscar….

macadam31

@PRV :                                                Toujours petits 2 millions que la justice réclame au RN. Cà aussi c’ est légal et aucune sanction, j’ allais oublié aussi les fameux 50 milliards de déficits de la SNCF que nous ont plombés la direction de la SNCF avec la complicité des 2 ou 3 Présidents précédents qui ont fermés les yeux.
Et oui, cà se rajoute la dette de 250 milliards et les 8 milliards d’ Euros.
Allez braves Français courez vite porter un bulletin a ce Macron, 4 années encore a vider vos portes monnaie.

@PRV :                                                c’ est vrai que les « bla, bla bla » et les leçons de votre Mentor qui lui ne se gène pas d’ en donner du matin au soir, c’ est vrai aussi que lui n’ a pas besoin de tricher, il rackette légalement et ouvertement les Français, appauvrissant sciemment les classes les plus pauvres pour que les riches et nantis se goinfrent financièrement. Est ce que c’ est digne d’ un Présidents soi- disant de TOUS les Français ?

kelbotan                                              En démocratie lol , comment interdire un Parti sans avoir les coucougnettes de le faire ?.
demandez à Thépaut et Ruymbek ..

macadam31
@PRV et les anti-RN                         mais non , on n aime pas les présumés tricheurs qui donnent des leçons toute l année à l Europe entière et qui semble prendre quelques libertés avec le fonctionnement de L UE….avec le soutien inconditionnel des trolls du RN
Skingetta Macadam Rodolpheberg et Max.
Pardon pour les noms oubliés zélés à la cause….
Bonne apm à tous, même au RN….

Ce n’ est pas 2 petits millions d’ euros que nous a plombé ton cher, très cher mentor, non, c’ est 8 milliards d’ euros qu’ il a fait plaisir aux riches pour qu’ ils se goinfrent encore plus sur le dos des contribuables,ceci au détriment du budget de la France.
Prépare encore et encore ton porte monnaie PRV, pour combler les belles mesures de réformes de 8 milliards d’ euros de ton cher Macron.

RodolpheBerg

@PRV                                                           D’ailleurs ce n’est pas parce que vous vous trouvez le contenu de son article « nul » que c’est le cas … bien au contraire son article est très éloquent et met en avant la récupération minable de ces événements … et SURTOUT cela ne vous permet pas de faire de la discrimination (son nom vous fait « mdr ») sur le nom de Monsieur Zemmour ….

Je vous ai tout à fait compris : vous faites une discrimination sur le NOM de Monsieur Zemmour … mais dans ce sens ce doit être « normal » puisqu’il ne partage pas votre idéologie … assumez …

Alors PRV quand on veut jouer le Monsieur Propre … il faut être clean …

  • Alain                                                  Les juges ? Quels juges ? Il n’y a pas de juges car il n’y a même pas eu de procès, il n’y a même pas eu de droit à la défense ! Une preuve incontestable que nous sommes en dictature et qu’il faut à tout prix sortir de cette UE toxique qui ferme les yeux sur toutes les corruptions, à partir du du moment où elle ne les mettent pas en péril mais qui attaquent arbitrairement tous ceux qui ne sont pas d’accord avec eux ! Leur problème aujourd’hui c’est qu’à force de ressasser le fameux débat du 2ème tour, ils n’ont plus rien pour contrer Marine Le Pen car tous leurs arguments sont moisis et l’angoisse monte face aux européennes qui s’annoncent plutôt bien pour les euro-sceptiques et mal pour les caniches de Bruxelles !
Charles                                                              Dire qu’il y en a qui sont près à voter pour ces voleurs aux européennes. ..
jfachal                                                                Si ce qu’elle dit est vrai c’est sûrement dommage démocratiquement mais très bien pour la république. Quand on ne vit que par et pour les subventions la disparition est une bonne chose pour le peuple, surtout celui qui paye des impôts, il faut diminuer les dépenses !

poutine                                                                 Faut dire qu’elle a de qui tenir! Son vieux, lui, avait plumé un milliardaire !

Namroud                                                                 tiens tiens, celle qui se prétend être du peuple (pourtant elle est née avec une cuillère d’argent n ‘a jamais pris les transports en commun, etc…) et qui accuse les immigrés d’être des assistés , et bien ne se gène pas en profitant de l’argent public

yace                                                                  il est beau le parti « mains propres tête haute » ! Aussi escrocs qu’un autre, et je vois déjà d’ici les ducons droitards qui prolifèrent ici comme des morbaques dire qu’à nouveau, on persécute ce parti et sa millionnaire de patronne !

Leclod                                                                « Tête vide et poches pleines »

Euh...                                                                   Bonne décision ce parti et sa cheffe sont une entreprise qui vit de l’argent public. MLP + son compagnon c’est 15 à 20000€/mois + privilèges ! Et des RSistes pensent qu’ils les défendent ? On critique l’Europe mais on engrange son fric, donc celui des contribuables français. Poutine lui fera peut être un prêt avantageux à sa Marine à lui. A moins que papounet ne lâche une partie de sa fortune.. Ou qu’elle en hérite.. Je rêve leur pognon, ils ne le donneront pas à la France, c’est elle qui les nourrit.

calypso                                                                       Juste scandaleux, que l’on soit d’accord ou pas avec leurs idées !
dans ce cas, il faut aussi confisquer l’argent de tous les partis sans exception puisque tous ont des emplois fictifs, à commencer par tous les députés payés avec les deniers publics mais ne venant pratiquement jamais dans l’Hémicycle !

Christelle                                                                    Pourquoi notre pays continuerait-il à financer un mouvement politique aussi inactif que celui de Mme Le Pen ? Quelles sont les actions concrètes de ce RN en faveur du peuple français? Ce budgets financent seulement les salaires des dirigeants de l’ex-FN.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :