Quand pouvons-nous nous unir contre la tyrannie des fausses valeurs ?

Laisser un commentaire


712px-Semitic_languages.svgSémite : personne appartenant à un des peuples originaires d’Asie occidentale (ancienne Mésopotamie et du Moyen-Orient), que la tradition fait descendre de Sem, fils de Noé, et qui ont parlé ou parlent les langues dites sémitiques (l’hébreu, l’arabe, l’araméen, le babylonien, l’assyrien, et l’amharique). Le terme « sémite » désigne plus particulièrement les peuples et les tribus bibliques ainsi que leurs descendants actuels, incluant aussi bien les Hébreux que les Arabes. Il n’est donc pas synonyme de juif. Ce mot est tombé en désuétude


Manifeste «contre le nouvel antisémitisme»

Le Parisien

Manifeste «contre le nouvel antisémitisme»

Dans un livre à paraître mercredi chez Albin Michel*, quinze intellectuels prennent la plume pour dénoncer le poison de l’antisémitisme. L’ouvrage, préfacé par la philosophe Elisabeth de Fontenay, est écrit avec l’énergie de la colère. Une colère qui prend aujourd’hui la forme d’un manifeste qu’« Aujourd’hui en France Dimanche » a décidé de publier. Elle grandit depuis la mort de Sarah Halimi, Parisienne de 65 ans défenestrée après avoir été rouée de coups le 4 avril 2017. La justice a mis plus de dix mois à reconnaître la circonstance aggravante de l’antisémitisme. Le 23 mars, moins d’un an plus tard, dans le même arrondissement, au cœur de la capitale, l’assassinat de Mireille Knoll, 85 ans, ravivait l’émotion et l’indignation nées de l’affaire Halimi. L’enquête est en cours.Plus de 250 signataires ont répondu à l’appel rédigé par un collectif, dont Philippe Val, l’ancien directeur de « Charlie Hebdo ». Parmi eux, trois anciens Premiers ministres, des élus de tous bords, des représentants des différentes religions, des intellectuels, des artistes…« Cette terreur se répand »« L’antisémitisme n’est pas l’affaire des Juifs, c’est l’affaire de tous. Les Français, dont on a mesuré la maturité démocratique après chaque attentat islamiste, vivent un paradoxe tragique. Leur pays est devenu le théâtre d’un antisémitisme meurtrier. Cette terreur se répand, provoquant à la fois la condamnation populaire et un silence médiatique que la récente marche blanche a contribué à rompre.Lorsqu’un Premier ministre à la tribune de l’Assemblée nationale déclare, sous les applaudissements de tout le pays, que la France sans les Juifs, ce n’est plus la France, il ne s’agit pas d’une belle phrase consolatrice mais d’un avertissement solennel : notre histoire européenne, et singulièrement française, pour des raisons géographiques, religieuses, philosophiques, juridiques, …

Manifeste «contre le nouvel antisémitisme»

Le 28 mars dernier, la marche blanche en hommage à Mireille Knoll avait réuni des milliers de personnes à Paris. LP/Guillaume Georges

Ce manifeste, rédigé par Philippe Val et que publie « Le Parisien-Aujourd’hui en France Dimanche », réunit plus de 250 signataires. Parmi eux, trois anciens Premiers ministres, des élus, des intellectuels, des artistes…

Dans un livre à paraître mercredi chez Albin Michel*, quinze intellectuels prennent la plume pour dénoncer le poison de l’antisémitisme. L’ouvrage, préfacé par la philosophe Elisabeth de Fontenay, est écrit avec l’énergie de la colère. Une colère qui prend aujourd’hui la forme d’un manifeste qu’« Aujourd’hui en France Dimanche » a décidé de publier. Elle grandit depuis la mort de Sarah Halimi, Parisienne de 65 ans défenestrée après avoir été rouée de coups le 4 avril 2017. La justice a mis plus de dix mois à reconnaître la circonstance aggravante de l’antisémitisme. Le 23 mars, moins d’un an plus tard, dans le même arrondissement, au cœur de la capitale, l’assassinat de Mireille Knoll, 85 ans, ravivait l’émotion et l’indignation nées de l’affaire Halimi. L’enquête est en cours.

Plus de 250 signataires ont répondu à l’appel rédigé par un collectif, dont Philippe Val, l’ancien directeur de « Charlie Hebdo ». Parmi eux, trois anciens Premiers ministres, des élus de tous bords, des représentants des différentes religions, des intellectuels, des artistes…

« Cette terreur se répand »

« L’antisémitisme n’est pas l’affaire des Juifs, c’est l’affaire de tous. Les Français, dont on a mesuré la maturité démocratique après chaque attentat islamiste, vivent un paradoxe tragique. Leur pays est devenu le théâtre d’un antisémitisme meurtrier. Cette terreur se répand, provoquant à la fois la condamnation populaire et un silence médiatique que la récente marche blanche a contribué à rompre.

Lorsqu’un Premier ministre à la tribune de l’Assemblée nationale déclare, sous les applaudissements de tout le pays, que la France sans les Juifs, ce n’est plus la France, il ne s’agit pas d’une belle phrase consolatrice mais d’un avertissement solennel : notre histoire européenne, et singulièrement française, pour des raisons géographiques, religieuses, philosophiques, juridiques, est profondément liée à des cultures diverses parmi lesquelles la pensée juive est déterminante. Dans notre histoire récente, onze Juifs viennent d’être assassinés – et certains torturés – parce que Juifs, par des islamistes radicaux.

« Une épuration ethnique à bas bruit »

Pourtant, la dénonciation de l’islamophobie – qui n’est pas le racisme anti-Arabe à combattre – dissimule les chiffres du ministère de l’Intérieur : les Français juifs ont 25 fois plus de risques d’être agressés que leurs concitoyens musulmans. 10 % des citoyens juifs d’Ile-de-France – c’est-à-dire environ 50 000 personnes – ont récemment été contraints de déménager parce qu’ils n’étaient plus en sécurité dans certaines cités et parce que leurs enfants ne pouvaient plus fréquenter l’école de la République. Il s’agit d’une épuration ethnique à bas bruit au pays d’Émile Zola et de Clemenceau.

Pourquoi ce silence ? Parce que la radicalisation islamiste – et l’antisémitisme qu’il véhicule – est considérée exclusivement par une partie des élites françaises comme l’expression d’une révolte sociale, alors que le même phénomène s’observe dans des sociétés aussi différentes que le Danemark, l’Afghanistan, le Mali ou l’Allemagne… Parce qu’au vieil antisémitisme de l’extrême droite, s’ajoute l’antisémitisme d’une partie de la gauche radicale qui a trouvé dans l’antisionisme l’alibi pour transformer les bourreaux des Juifs en victimes de la société. Parce que la bassesse électorale calcule que le vote musulman est dix fois supérieur au vote juif.

« Nous attendons de l’islam de France qu’il ouvre la voie »

Or à la marche blanche pour Mireille Knoll, il y avait des imams conscients que l’antisémitisme musulman est la plus grande menace qui pèse sur l’islam du XXIème siècle et sur le monde de paix et de liberté dans lequel ils ont choisi de vivre. Ils sont, pour la plupart, sous protection policière, ce qui en dit long sur la terreur que font régner les islamistes sur les musulmans de France.

En conséquence, nous demandons que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés d’obsolescence par les autorités théologiques, comme le furent les incohérences de la Bible et l’antisémite catholique aboli par Vatican II, afin qu’aucun croyant ne puisse s’appuyer sur un texte sacré pour commettre un crime.

Nous attendons de l’islam de France qu’il ouvre la voie. Nous demandons que la lutte contre cette faillite démocratique qu’est l’antisémitisme devienne cause nationale avant qu’il ne soit trop tard. Avant que la France ne soit plus la France. »

* « Le Nouvel Antisémitisme en France », Ed. Albin Michel, 213 p., 15 euros.

La liste des signataires Charles Aznavour ; Françoise Hardy ; Pierre Arditi ; Elisabeth Badinter ; Michel Drucker ; Sibyle Veil ; François Pinault ; Eric-Emmanuel Schmitt ; Marceline Loridan-Ivens ; Radu Mihaileanu ; Elisabeth de Fontenay ; Nicolas Sarkozy ; Pascal Bruckner ; Laure Adler ; Bertrand Delanoë ; Manuel Valls ; Michel Jonasz ; Xavier Niel ; Jean-Pierre Raffarin ; Gérard Depardieu ; Renaud ; Pierre Lescure ; Francis Esménard ; Mgr Joseph Doré ; Grand Rabbin Haïm Korsia ; Imam Hassen Chalghoumi ; Carla Bruni ; Boualem Sansal ; Imam Aliou Gassama ; Annette Wieviorka ; Gérard Darmon ; Antoine Compagnon ; Mofti Mohamed ali Kacim ; Bernard Cazeneuve ; Bernard-Henri Lévy ; Philippe Val ; Zabou Breitman ; Waleed al-Husseini ; Yann Moix ; Xavier De Gaulle ; Joann Sfar ; Julia Kristeva ; François Berléand ; Olivier Guez ; Jeannette Bougrab ; Marc-Olivier Fogiel ; Luc Ferry ; Laurent Wauquiez ; Dominique Schnapper ; Daniel Mesguich ; Laurent Bouvet ; Pierre-André Taguieff ; Jacques Vendroux ; Georges Bensoussan ; Christian Estrosi ; Brice Couturier ; Imam Bouna Diakhaby ; Eric Ciotti ; Jean Glavany ; Maurice Lévy ; Jean-Claude Casanova ; Jean-Robert Pitte ; Jean-Luc Hees ; Alain Finkielkraut ; Père Patrick Desbois ; Aurore Bergé ; François Heilbronn ; Eliette Abécassis ; Bernard de la Villardière ; Richard Ducousset ; Juliette Méadel ; Daniel Leconte ; Jean Birenbaum ; Richard Malka ; Aldo Naouri ; Guillaume Dervieux ; Maurice Bartelemy ; Ilana Cicurel ; Yoann Lemaire ; Michel Gad Wolkowicz ; Olivier Rolin ; Dominique Perben ; Christine Jordis ; David Khayat ; Alexandre Devecchio ; Gilles Clavreul ; Jean-Paul Scarpitta ; Monette Vacquin ; Christine Orban ; Habib Meyer ; Chantal Delsol ; Vadim Sher ; Françoise Bernard ; Frédéric Encel ; Christiane Rancé ; Noémie Halioua ; Jean-Pierre Winter ; Jean-Paul Brighelli ; Marc-Alain Ouaknin ; Stephane Barsacq ; Pascal Fioretto ; Olivier Orban ; Stéphane Simon ; Laurent Munnich ; Ivan Rioufol ; Fabrice d’Almeida ; Dany Jucaud ; Olivia Grégoire ; Elise Fagjeles ; Brigitte-Fanny Cohen ; Yaël Mellul ; Lise Bouvet ; Frédéric Dumoulin ; Muriel Beyer ; André Bercoff ; Aliza Jabes ; Jean-Claude Zylberstein ; Natacha Vitrat ; Paul Aidana ; Imam Karim ; Alexandra Laignel-Lavastine ; Lydia Guirous ; Rivon Krygier ; Muriel Attal ; Serge Hefez ; Céline Pina ; Alain Kleinmann ; Marie Ibn Arabi-Blondel ; Michael Prazan ; Jean-François Rabain ; Ruth Aboulkheir ; Daniel Brun ; Paul Aidane ; Marielle David ; Catherine Kintzler ; Michèle Anahory ; Lionel Naccache ; François Ardeven ; Thibault Moreau ; Marianne Rabain-Lebovici ; Nadège Puljak ; Régine Waintrater ; Michèle Anahory ; Aude Weill-Raynal ; André Aboulkheir ; Elsa Chaudun ; Patrick Bantman ; Ruben Rabinovicth ; Claire Brière-Blanchet ; Ghislaine Guerry ; Jean-Jacques Moscovitz ; André Zagury ; François Ardeven ; Estelle Kulich ; Annette Becker ; Lilianne Lamantowicz ; Ruth Aboulkheir ; Christine Loterman ; Adrien Barrot ; Talila Guteville ; Florence Ben Sadoun ; Michèle Anahory ; Paul Zawadzki ; Serge Perrot ; Patrick Guyomard ; Marc Nacht ; André Aboulkheir ; Laurence Bantman ; Josiane Sberro ; Anne-Sophie Nogaret ; Lucile Gellman ; Alain Bentolila ; Janine Atlounian ; Claude Birman ; Danielle Cohen-Levinas ; Laurence Picard ; Sabrina Volcot-Freeman ; Gérard Bensussan ; Françoise-Anne Menager ; Yann Padova ; Evelyne Chauvet ; Yves Mamou ; Naem Bestandji ; Marc Knobel ; Nidra Poller ; Brigitte-Fanny Cohen ; Joelle Blumberg ; Catherine Rozenberg ; André Aboulkheir ; Caroline Bray-Goyon ; Michel Tauber ; André Zagury ; Laura Bruhl ; Eliane Dagane ; Paul Zawadzki ; Michel Bouleau ; Marc Zerbib ; Catherine Chalier ; Jasmine Getz ; Marie-Laure Dimon ; Marion Blumen ; Simone Wiener ; François Cahen ; Richard Metz ; Daniel Draï ; Jacqueline Costa-Lascoux ; Stéphane Lévy ; Arthur Joffe ; Antoine Molleron ; Liliane Kandel ; Stéphane Dugowson ; David Duquesne ; Marc Cohen ; Michèle Lévy-Soussan ; Frédéric Haziza ; Martine Dugowson ; Jonathan Cohen ; Damien Le Guay ; Patrick Loterman ; Mohamed Guerroumi ; Wladi Mamane ; William de Carvalho ; Brigitte Paszt ; Séverine Camus ; Solange Repleski ; André Perrin ; Sylvie Mehaudel ; Jean-Pierre Obin ; Yael Mellul ; Sophie Nizard ; Richard Prasquier ; Patricia Sitruk ; Renée Fregosi ; Jean-Jacques Rassial ; Karina Obadia ; Jean-Louis Repelski ; Edith Ochs ; Jacob Rogozinski ; Roger Fajnzylberg ; Marie-Helène Routisseau ; Philippe Ruszniewski ; André Senik ; Jean-François Solal ; Paule Steiner ; Jean-Benjamin Stora ; Anne Szulmajster ; Maud Tabachnik ; Daniel Tchenio ; Julien Trokiner ; Fatiha Boyer ; Cosimo Trono ; Henri Vacquin ; Caroline Valentin ; Alain Zaksas ; Slim Moussa ; Jacques Wrobel ; Roland Gori ; Nader Alami ; Céline Zins ; Richard Dell’Agnola ; Patrick Beaudouin ; Barbara Lefebvre ; Jacques Tarnéro ; Georges-Elia Sarfat ; Lise Boëll ; Jacques Wrobel ; Bernard Golse ; Céline Boulay-Esperonnier ; Anne Brandy ; Imam Karim ; Sammy Ghozlan.

Manifeste contre l’antisémitisme : « Il ne s’agit pas de critiquer l’ensemble des musulmans », pour le signataire Luc Ferry

Manifeste contre l'antisémitisme : "Il ne s'agit pas de critiquer l'ensemble des musulmans", pour le signataire Luc Ferry
Luc Ferry, ex-ministre de l’Éducation nationale, a expliqué, dimanche sur franceinfo, avoir signé le manifeste « contre le nouvel antisémitisme », signé par plus de 250 personnalités, pour que les « autorités prennent conscience » de la situation.

Plus de 250 personnalités ont signé un manifeste « contre le nouvel antisémitisme », publié dimanche 22 avril dans le quotidien Le Parisien. Parmi les signataires, des hommes et des femmes politiques de droite et de gauche, des artistes, des intellectuels, des responsables religieux juifs, musulmans et catholiques. Le texte est écrit par Philippe Val, ancien directeur notamment du journal satirique Charlie Hebdo. Luc Ferry, ancien ministre de l’Éducation, fait également partie des signataires. Interrogé, dimanche par franceinfo, il déclare : « On n’a pas dénoncé assez tôt les choses parce qu’on risquait d’être accusé d’islamophobie. »

franceinfo : Pourquoi avez-vous signé ce manifeste ?

Luc Ferry : Comme l’indique le manifeste, plus de 50 000 Français juifs ont dû déménager, car ils n’étaient plus en sécurité. En tant qu’ancien ministre de l’Éducation nationale, ce qui me frappe le plus, c’est le fait que dans certains quartiers aujourd’hui, il n’y a plus un élève juif dans les établissements scolaires publics. Ils ne se sentent plus en sécurité et ils ne le sont plus. Dès qu’on dénonce ce nouvel antisémitisme, dès qu’on dit qu’il est d’une origine islamiste fondamentaliste, car il ne s’agit pas de critiquer l’ensemble des musulmans, on (…)

Plus de 250 personnalités signent un virulent manifeste « contre le nouvel antisémitisme » en France

Les nombreux signataires dénoncent dans ce texte publié par « Le Parisien » l’antisémitisme lié à « la radicalisation islamiste » et demandent que la lutte contre cette discrimination « devienne cause nationale ».

Des manifestants portent des pancartes dénonçant l\'antisémitisme, le 28 mars 2018, à Paris, pendant une marche blanche en hommage à Mireille Knoll, octogénaire juive tuée dans la capitale. 
Des manifestants portent des pancartes dénonçant l’antisémitisme, le 28 mars 2018, à Paris, pendant une marche blanche en hommage à Mireille Knoll, octogénaire juive tuée dans la capitale.  (BENJAMIN FILARSKI / HANS LUCAS / AFP)

Les signataires dénoncent une « épuration ethnique à bas bruit » dans certains quartiers. Plus de 250 personnalités signent un manifeste « contre le nouvel antisémitisme » en France, lié à la « radicalisation islamiste », selon le texte rédigé par Philippe Val, ancien directeur de la rédacteur de Charlie Hebdo, publié dans Le Parisien, dimanche 22 avril.

« Nous demandons que la lutte contre cette faillite démocratique qu’est l’antisémitisme devienne cause nationale avant qu’il ne soit trop tard », écrivent les signataires – des personnalités politiques de droite comme de gauche (Nicolas Sarkozy, Manuel Valls, Bernard Cazeneuve, Bertrand Delanoë…), des artistes (Charles Aznavour, Gérard Depardieu, François Hardy, Zabou Breitman, Renaud…), des intellectuels et des responsables religieux juifs, musulmans et catholiques.

« Dans notre histoire récente, onze Juifs viennent d’être assassinés, et certains torturés, parce que Juifs, par des islamistes radicaux », justifient-ils, en référence à l’assassinat d’Ilan Halimi en 2006, la tuerie dans une école juive de Toulouse en 2012, de l’attaque de l’Hyper Cacher en 2015, de la mort par défenestration à Paris de Sarah Halimi en 2017 et, récemment, du meurtre d’une octogénaire dans la capitale, Mireille Knoll.

Des actes antisémites en baisse mais plus violents

Le manifeste relève que « la radicalisation islamiste – et l’antisémitisme qu’elle véhicule – est considérée exclusivement par une partie des élites françaises comme l’expression d’une révolte sociale ». En outre, « au vieil antisémitisme de l’extrême droite s’ajoute l’antisémitisme d’une partie de la gauche radicale qui a trouvé dans l’antisionisme l’alibi pour transformer les bourreaux des Juifs en victimes de la société », assène le texte.

La bassesse électorale calcule que le vote musulman est dix fois supérieur au vote juif.Les 250 signataires du manifeste « contre le nouvel antisémitisme »dans « Le Parisien »

Les actes antisémites ont été connu un léger repli en 2017 (-7%) pour la troisième année consécutive, selon les données du ministère de l’Intérieur. Mais cette baisse globale masque l’augmentation des faits les plus graves (+26% des violences, incendies, dégradations, tentatives d’homicide…). La communauté juive est la cible d’un tiers des faits de haine recensés.

Dans son dernier rapport, la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH) notait une « persistance des préjugés antisémites traditionnels liant les juifs à l’argent, au pouvoir et leur reprochant leur communautarisme ». Face à cette situation, le gouvernement a présenté en mars un deuxième plan contre le racisme et l’antisémitisme, en promettant une lutte implacable contre les « torrents de boue » qui se déversent sur internet.

Les musulmans divisés sur le «nouvel antisémitisme»

Le Figaro / Eric de La Chesnais
Un manifeste signé par 300 personnalités demande aux imams de réinterpréter certains passages haineux du Coran.

figarofr: «On ne demande pas aux autorités musulmanes de notre pays de revoir le Coran.Mais qu'elles apportent une interprétation différente des textes sacrés pour ne pas inscrire dans le marbre des mots qui appellent au meurtre et à la haine.»© JACQUES DEMARTHON/AFP «On ne demande pas aux autorités musulmanes de notre pays de revoir le Coran.Mais qu’elles apportent une interprétation différente des textes sacrés pour ne pas inscrire dans le marbre des mots qui appellent… Les réactions sont nombreuses à la suite de la parution, dimanche dans Le Parisien, d‘un «manifeste contre le nouvel antisémitisme» alimenté, selon les 300 signataires, par la «radicalisation islamiste». Rédigé par Philippe Val, l’ancien directeur de Charlie Hebdo, le texte dénonce une «épuration ethnique à bas bruit» dans certains quartiers. «Dans notre histoire récente, onze Juifs viennent d’être assassinés – et certains torturés – parce que Juifs par des islamistes radicaux», écrivent-ils notamment. «10 % des citoyens juifs d’Île-de-France – c’est-à-dire environ 50.000 personnes – ont récemment été contraints de déménager parce qu’ils n’étaient plus en sécurité dans certaines cités», dénoncent les signataires de ce texte, parmi lesquels figurent Nicolas Sarkozy, trois anciens premiers ministres, mais aussi des artistes comme Charles Aznavour ou Françoise Hardy et des responsables des religions monothéistes, Mgr Joseph Doré, le grand rabbin Haïm Korsia ou l’imam Hassen Chalghoumi.

«Nous demandons que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés d’obsolescence par les autorités théologiques, comme le furent les incohérences de la Bible et l’antisémitisme catholique aboli par Vatican II», exhortent ces personnalités. «On ne demande pas aux autorités musulmanes de notre pays de revoir le Coran, car il est écrit directement par le Prophète, explique Luc Ferry, ancien ministre de l’Éducation, qui a signé la tribune. Mais qu’elles apportent une interprétation différente des textes sacrés pour ne pas inscrire dans le marbre des mots qui appellent au meurtre et à la haine.»

«Il faut remettre les pendules à l’heure et revoir l’exégèse du Coran, car il s’agit d’une interprétation qui date de IXe siècle, explique Mohamed Guerroumi, musulman pratiquant et militant du dialogue interreligieux à Nantes, qui a paraphé ce texte. La sourate 9 est très violente, les juifs ou mécréants étant considérés comme des ennemis des musulmans. C’est ce qu’on enseigne en ce moment aux jeunes musulmans en France.» Une vision différente de celle de Tareq Oubrou, grand imam de Bordeaux, qui, lui, ne l’a pas signée. «Le fait de généraliser l’idée que le Coran appelle au meurtre, c’est de la folie, note-t-il. Il y a beaucoup de choses dans le Coran qui ne sont pas applicables aujourd’hui car elles sont liées au contexte de l’époque. On ne peut être antisémite quand on est musulman: deux tiers des prophètes de l’islam sont des juifs», assure Tareq Oubrou. Il est train de rédiger sa propre tribune, qui sera «signée par de nombreux imams de France». Parmi ses supporters, Kamel Kabtane, recteur de la grande mosquée de Lyon. «C’est le terrorisme qui est à combattre, rappelle-t-il. L’islam est une religion de paix. Ceux qui tuent d’autres personnes au nom de l’islam sont des voyous, des jeunes paumés de banlieue qui ne connaissent rien du Coran.»«C’est l’islam radical qui est visé dans ce manifeste, ce ne sont pas les musulmans, qui ont plutôt intérêt à s’associer à cette démarche, souligne Francis Kalifat, président du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France). Les musulmans éclairés de notre pays doivent remettre les choses en ordre et ne pas prendre de façon littérale les textes sacrés mais les contextualiser.»

AUSSI SUR MSN: Violences antisémites : quels sont les vrais chiffres en France ?

Virulent manifeste « contre le nouvel antisémitisme » en France

Paris – Trois cents personnalités ont signé un manifeste « contre le nouvel antisémitisme » en France marqué par la « radicalisation islamiste », en dénonçant un « silence médiatique » et une « épuration ethnique à bas bruit » dans certains quartiers, dans le quotidien Le Parisien à paraître dimanche.

« Nous demandons que la lutte contre cette faillite démocratique qu’est l’antisémitisme devienne cause nationale avant qu’il ne soit trop tard. Avant que la France ne soit plus la France », lit-on dans ce texte signé par des personnalités politiques de droite comme de gauche (l’ancien président de droite Nicolas Sarkozy, le chef de la droite Laurent Wauquiez, l’ex-Premier ministre socialiste Manuel Valls, l’ancien maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë…), des artistes (le chanteur Charles Aznavour, l’acteur Gérard Depardieu…), des intellectuels, des responsables religieux juifs, musulmans et catholiques.

« Dans notre histoire récente, onze Juifs viennent d’être assassinés – et certains torturés – parce que Juifs par des islamistes radicaux », écrivent-ils, en référence à l’assassinat du jeune Ilan Halimi en 2006, la tuerie dans une école juive de Toulouse (sud) en 2012, de l’attaque du magasin Hyper Cacher à Paris en 2015, de la mort par défenestration à Paris de Sarah Halimi en 2017 et, récemment, du meurtre d’une octogénaire juive dans la capitale, Mireille Knoll.

Cette dernière a été retrouvée morte le 23 mars dans son appartement, le corps lardé de coups de couteau et en partie carbonisé. Plusieurs milliers de personnes ont participé à « une marche blanche » contre l’antisémitisme après ce meurtre, pour lequel le parquet de Paris a retenu le caractère antisémite.

« Les Français juifs ont 25 fois plus de risques d’être agressés que leurs concitoyens musulmans », lit-on dans ce manifeste.

« Dix pour cent des citoyens juifs d’Ile de France -c’est-à-dire environ 50.000 personnes- ont récemment été contraints de déménager parce qu’ils n’étaient plus en sécurité dans certaines cités et parce que leurs enfants ne pouvaient plus fréquenter l’école de la République. Il s’agit d’une épuration ethnique à bas bruit au pays d’Emile Zola et de Clemenceau », accusent les signataires.

La « terreur » d’un antisémitisme meurtrier « se répand provocant à la fois la condamnation populaire et un silence médiatique que la récente marche blanche a contribué à rompre », estiment-ils.

Le manifeste relève que « la radicalisation islamiste – et l’antisémitisme qu’elle véhicule – est considérée exclusivement par une partie des élites françaises comme l’expression d’une révolte sociale ».

En outre, « au vieil antisémitisme de l’extrême droite s’ajoute l’antisémitisme d’une partie de la gauche radicale qui a trouvé dans l’antisionisme l’alibi pour transformer les bourreaux des juifs en victimes de la société », assène le texte.

Ciblant principalement ce « nouvel antisémitisme » qui sévit dans les quartiers populaires sous l’effet d’un islam identitaire voire radical, les signataires demandant « que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés de caducité par les autorités théologiques, comme le furent les incohérences de la Bible et l’antisémitisme catholique aboli par (le concile) Vatican II, afin qu’aucun croyant ne puisse s’appuyer sur un texte sacré pour commettre un crime ».

Les actes antisémites ont été pointés en repli en 2017 (-7%) pour la troisième année consécutive, selon les données du ministère de l’Intérieur. Mais cette baisse globale masque l’augmentation des faits les plus graves (+26% des violences, incendies, dégradations, tentatives d’homicide…). La communauté juive, qui représente environ 0,7% de la population, est la cible d’un tiers des faits de haine recensés.

Dans son dernier rapport, la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH) notait une « persistance des préjugés antisémites traditionnels liant les juifs à l’argent, au pouvoir et leur reprochant leur communautarisme ».

300 personnalités signent un virulent manifeste « contre le nouvel antisémitisme » en France

Trois cents personnalités ont signé un manifeste « contre le nouvel antisémitisme » en France marqué par la « radicalisation islamiste », en dénonçant un « silence médiatique » et une « épuration ethnique à bas bruit » dans certains quartiers, dans le quotidien Le Parisien à paraître dimanche.

300 personnalités signent un virulent manifeste "contre le nouvel antisémitisme" en France

© Reuters

« Nous demandons que la lutte contre cette faillite démocratique qu’est l’antisémitisme devienne cause nationale avant qu’il ne soit trop tard. Avant que la France ne soit plus la France », lit-on dans ce texte signé par des personnalités politiques de droite comme de gauche (l’ancien président de droite Nicolas Sarkozy, le chef de la droite Laurent Wauquiez, l’ex-Premier ministre socialiste Manuel Valls, l’ancien maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë…), des artistes (le chanteur Charles Aznavour, l’acteur Gérard Depardieu…), des intellectuels, des responsables religieux juifs, musulmans et catholiques.

« Dans notre histoire récente, onze Juifs viennent d’être assassinés – et certains torturés – parce que Juifs par des islamistes radicaux », écrivent-ils, en référence à l’assassinat du jeune Ilan Halimi en 2006, la tuerie dans une école juive de Toulouse (sud) en 2012, de l’attaque du magasin Hyper Cacher à Paris en 2015, de la mort par défenestration à Paris de Sarah Halimi en 2017 et, récemment, du meurtre d’une octogénaire juive dans la capitale, Mireille Knoll.

Cette dernière a été retrouvée morte le 23 mars dans son appartement, le corps lardé de coups de couteau et en partie carbonisé. Plusieurs milliers de personnes ont participé à « une marche blanche » contre l’antisémitisme après ce meurtre, pour lequel le parquet de Paris a retenu le caractère antisémite. « Les Français juifs ont 25 fois plus de risques d’être agressés que leurs concitoyens musulmans », lit-on dans ce manifeste.

« Dix pour cent des citoyens juifs d’Ile de France -c’est-à-dire environ 50.000 personnes- ont récemment été contraints de déménager parce qu’ils n’étaient plus en sécurité dans certaines cités et parce que leurs enfants ne pouvaient plus fréquenter l’école de la République. Il s’agit d’une épuration ethnique à bas bruit au pays d’Emile Zola et de Clemenceau », accusent les signataires.

La « terreur » d’un antisémitisme meurtrier « se répand provocant à la fois la condamnation populaire et un silence médiatique que la récente marche blanche a contribué à rompre », estiment-ils.

Le manifeste relève que « la radicalisation islamiste – et l’antisémitisme qu’elle véhicule – est considérée exclusivement par une partie des élites françaises comme l’expression d’une révolte sociale ».

En outre, « au vieil antisémitisme de l’extrême droite s’ajoute l’antisémitisme d’une partie de la gauche radicale qui a trouvé dans l’antisionisme l’alibi pour transformer les bourreaux des juifs en victimes de la société », assène le texte.

Ciblant principalement ce « nouvel antisémitisme » qui sévit dans les quartiers populaires sous l’effet d’un islam identitaire voire radical, les signataires demandant « que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés de caducité par les autorités théologiques, comme le furent les incohérences de la Bible et l’antisémitisme catholique aboli par (le concile) Vatican II, afin qu’aucun croyant ne puisse s’appuyer sur un texte sacré pour commettre un crime ».

Les actes antisémites ont été pointés en repli en 2017 (-7%) pour la troisième année consécutive, selon les données du ministère de l’Intérieur. Mais cette baisse globale masque l’augmentation des faits les plus graves (+26% des violences, incendies, dégradations, tentatives d’homicide…). La communauté juive, qui représente environ 0,7% de la population, est la cible d’un tiers des faits de haine recensés.

Dans son dernier rapport, la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH) notait une « persistance des préjugés antisémites traditionnels liant les juifs à l’argent, au pouvoir et leur reprochant leur communautarisme ».

  • =================
LaïcLaïc                                                          Comment expliquer aux musulmans d’origine arabe qu’ils sont eux aussi sémites … 😀 😀 😀
patrickpatrick                                                      Donc si je comprends bien, il y a des quartiers qui se communautarisent en devenant uniquement musulmans et pour lutter contre cela, il faut dénoncer l’antisémitisme ?
Et les autres petits blancs, on s’en cogne ?
En France aujourd’hui, même lorsque l’on commence à évoquer de vrais problèmes, la bien bienpensance nous fait retomber dans le caricatural et le ridicule !
feufeu                                                             Je croyais que le principal ennemi de la France, c’ était le front national….
wiccanswiccansi                                                L’ensemble des musulmans non, mais 99% des actes antisémites sont le fait de musulmans, et la haine anti juifs est très répandue chez eux.
MarkMark                                                         Et il y a aussi des centaines de milliers de Français, blancs, chrétiens, qui ont du déménager car ils n’étaient plus en sécurité. Et parfois même sur les conseils de la police impuissante à stopper crimes et délits.
Sms                                                                   le musulman n’aime pas l’européen,il n’aime pas les juifs et il n’aime pas les asiatiques …….lorsque l’humanité aura compris ça un grand pas sera fait ………
wiccanswiccansi                                               J’ai l’impression qu’on ose enfin nommer les musulmans sur plusieurs sujets genants dont ils sont à l’origine, et c’est bien. Avant on osait pas les nommer car ils imposaient leur « racisme » gnagna si tu disais un mot sur eux.
ThierryThierry                                                 Et si on appelait un chat un chat?
La plupart des actes anti sémites sont dus aux musulmans et non à l’extrême droite.
Quoi de plus étonnant quand leurs prières, le coran qu’ils récitent 5 fois par jour leur dit que les juifs, tout comme les mécréants sont pires que des bêtes….
Joseph-SiffrèdeJoseph-Siffrède                                « Il ne s’agit pas de critiquer l’ensemble des musulmans »… Ah bon? Bah alors c’est pas intéressant.
LouiseLouise                                             Dans le coran il y a aussi la haine des chrétiens et de ceux qui ne pratiquent pas dits mécréants
m1234592                                                   MUEJF et autres mouvements sectaires J, après les paroles de bon sens du fils knoll, et les palestiniens que vous tuez en ce moment vous devriez avoir honte. Vous ne comprenez donc pas que vous alimentez, exacerbez l’antisémitisme ?
  • mayo75019                                    Témoin oculaire peut on prendre comme exemple mr Einstein qui avec son ami oppenheimer ont mis au point et inventer la bombe atomique Si c est ça l’ennoblissement de la race humaine on en a pas la même vision
  •  pmel1391                                       Je voudrais dire à toutes les grandes bouches anti Israël que font les pays qui entourent Israël ? Pourquoi à tous ce qu’ils sont ils n’ont pas attaqués ? moi j’ai la réponse  “ LA PEUR“ rappelez vous un grand pays comme l’Égypte une déculottée en 6 jours !!! Qui S’y frotte s’y pique

    @Rejane52                                     un grand bravo

    @A marco290                                tu as oublié foulard nikab croix barbus. Aucun signe religieux comme ça on est tranquille. Aucune religion ne doit nous imposer ce que l’ont doit faire dans la vie!!!

  •  nesrinemrabeturkik58                  D’accord avec Louis @ .actuellement , deux types d’intégrisme religieux et un intégrisme impérialiste sont en cour et les 3 trois types d’intégrisme vont attirer des représailles .
  •  toupiotwicfafjy84                          À l’heure où vous prenez la plume pour pleurer, 39 palestiniens ont trouvé la mort assassinés par l’armée israélienne dont un mineur de 15 ans (paix à son âme) Et vous ne trouvez rien d’autres à faire que de dénoncer ce pseudo antisémitisme. !! Personne ne dit un mot sur la bande de Gaza qui meurt à petit feu sans eau électricité et sans le minimum vital pour vivre et qui subit le blocus imposé par des gens que vous tous signataires protégés Franchement vous nous prenez pour des Co.s. Ou quoi?!!
  •  Philippe val, bhl, Chalghoumi, … Non mais vous êtes sérieux là !?!!? C’est vous les pervers avides de haine contre l’Islam!!! Vous devriez avoir honte
  •  Bonoeil

    @ali95                                               Pour l’instant, c’est vous qui êtes dans l’errance !!!! Ce manifeste est pour des gens comme vous !!!

  • Marco290                                          A bas TOUTES les calottes et les calotins en tout genre !
  •  ali95buxtx5                                      Honte à la France de soutenir ce pseudo peuple , qu’ils errent jusqu’à la fin des temps
    Bien que Catholique par hasard ( ma naissance ) nous avons, tant du côté maternel que paternel des ascendants juifs. Quand je lis la majorité d’entre vous je préfère encore ignorer que mépriser.

    Ignorer cette France visqueuse, mal dans sa peau, aigrie, dépressive, jalouse, sous éduquée, sous cultivée. Peu, mais vraiment peu, démocrate et ne méritant pas de se rejoindre sous le merveilleux symbole de « Liberté, Fraternité, Egalité ».
    Ce triptyque auquel encore beaucoup aujourd’hui de Français adhèrent.
    Cette France c’est la mienne. La vraie France. Celle des Lumières dont, hélas, certains semblent privés.

    AvatarTant qu’Israël assassinera en toute impunité des palestiniens en masse il y aura hélas de l’antisémitisme en France. Je dis hélas car la communauté israélite est directement et presque exclusivement victime et otage de Netanyahu. On peut faire tous les manifestes, toutes les lois. bombarder Assad quand il dérape et dans le même temps accepter par milliers l’assassinat de jeunes désarmés face à Tsahal, cela ne donnera jamais rien. Y-a-t-il une loi pour tous les états et une autre pour les Etats-Unis, Israël, France et R.U.? Vive Israël, vive la Palestine. Chercher une réponse auprès du crif revient à appeler le pyromane pour éteindre un incendie.Tiens, une info peu diffusée :

    https://www.republicain-lor…
    Il en sort de pas mal !

  • Enfin question, s’agit-il de donner à Macron la possibilité de faire passer sa notion d’Islam de France ?

  •                               Et de tenter de rassembler les Identitaires derrière lui, ainsi que le courant d’Alliot, tout en embêtant France Insoumise qui soutient les grévistes.

    Une double opération de petite politique

  •              L’antisémitisme franchouillard d’souche ou autochtone (mdr) bien ancré chez certains n’a strictement rien à voir avec « une double opération de petite politique »… C’est génétique chez certains et de générations en générations. Ayant vécu en milieu rural pendant 10 ans j’ai constaté que l’antisémitisme transpirait chez tous les aigris et particulièrement chez les moins éduqués et les moins diplômés.

    NB : Macron n’était pas né en 1940… !

  • Et non repris par l’article, d’autres aspects importants…

    Lire le manifeste complètement…

  • Face à cette situation, le gouvernement a présenté en mars un deuxième plan contre le racisme et l’antisémitisme
    ———————————————–
    Enfin, on peut se poser la question de ce qui est véritablement visé…
    Ah les fakenews ! Enfin, ceux qui ne pensent pas pareil…
    D’ailleurs on peut voir dans ce manifeste que certaines formulations interdites ou presque il y a peu, qui vous classaient dans la fachosphère, sont ici exprimées clairement !

  • Dans les aspects sévères et importants :

    Il relève : « la radicalisation islamiste – et l’antisémitisme qu’elle véhicule – est considérée exclusivement par une partie des élites françaises comme l’expression d’une révolte sociale » ==> donc conteste les raisons sociales de cette radicalisation…
    Donc des ministres qui ont soutenu cette notion, très récemment pour l’un, se condamnent !?!?!?

    Il constitue une dénonciation d’une partie de la gauche radicale (enfin pas si partielle ni radicale que çà) : « …qui a trouvé dans l’antisionisme l’alibi pour transformer les bourreaux des Juifs en victimes de la société »…

    Je me pose la question si certains signeurs (on est dans le temps des signeurs, plus des seigneurs !) ont lu le texte, ils en étaient encore bien loin il y a peu de temps…

    En réalité, ne fallait-il pas signer ce texte contre l’antisémitisme, un peu comme il fallait être « je suis Charlie » !

                                          tu es sur que c’est pas des saigneurs ?
  • 15 morts parce que juifs en 10 ans et quelques rares manifs et pétitions……faut pas prendre de risque avec les origines ethniques et communautaires des criminels n’est ce pas ? Trop dangereux, trop risqué …. Faut pas enflammer la rue et surtout il faut ménager un certain électorat……alors on pose des plaques en hommage aux victimes du terrorisme en prenant surtout bien soin de jamais le nommer et les plaques sont souillées dans les semaines qui suivent dans l’indifférence générale…..elle est loin la « superbe » de la France…..ils sont chouettes nos gouvernants bobos humanistes soucieux de ménager la chèvre et le choux…moi je dis qu’on ne fait pas d’omelette sans casser d’oeufs .
  • Cette façon qu’ont les gens du CRIF de tirer la couverture à eux dès qu’on s’intéresse un peu au sort d’autres personnes est tristement banale et répugnante.
  • AvatarQuand les Français de banlieue se plaignaient d’insécurité grandissante après l’élection de Mitterrand et la flambée migratoire qui a suivi, Anne Sinclair se moquait du sentiment d’insécurité des Français, les traitant ainsi de fous.

    Pourquoi une mort juive serait-elle plus grave qu’une mort de Français de souche ? Ce manifeste me semble raciste.

    •                                           Non. La flambée migratoire c’est Giscard, un ancien de Rothschild…
      •                      Cela a commencé sous Giscard, avec le regroupement famiilial et n’a fait que croître sous Kermit.
      • ha oui l’hermite errant y est pour beaucoup,et on disait que jospin avait agrandi les portes pour en acceuillir plus

  •                                     Et quant à français de souche, sûr qu’il y a des familles

    juives en France depuis plus de deux siècles, elles sont donc de souche, je préfère autochtones !
    Et de rappeler le droit des peuples autochtones,
    pour nous aussi !

                                        OK pour autochtones. Cela nous évitera d’être traités de sous-chiens !
  •                                     Ah, toujours la même rhétorique…

    Certes une mort quelle qu’elle soit est une mort !
    Cependant, certains sont plus visés que d’autres en fonction de leurs caractéristiques, en l’occurrence la religion !
    Certes, sûr que le père Hamel n’était pas juif, il a été tué parce que chrétien !
    Et les chrétiens sont dans la liste.
    Et, les athées, c’est encore pire…

    Les Français ont aussi été pas mal visés à cause de la guerre d’Algérie. A chaque fois qu’un crétin refait parler de cet épisode, les agressions contre les autochtones flambent. J’ai encore dans les oreilles, les vociférations de la Licra quand on se plaignait de se faire agresser parce que femmes et Françaises, il fallait accueillir nleur frères sémites jusque dans nos lits sinon on était d’abominables nazies. Tant que ceux qui ont ri de nos souffrances, de nos morts,ne se seront pas excusés et n’auront pas réparé – si tant est que le massacre soit réparable – je combattrais leur tyrannie et je ne serais sûrement pas la seule. Quand j’ai entendu Sinclair se moquer de notre fantasme d’insécurité, je revenais d’enterrer ma grand-mère des suites d’une agression. Je n’ai pas oublié
  • Manque de réalisme de beaucoup de VIP
  • Ils étaient ou Mélenchon, Plenel, Bové et Bezancenot ? Mdr …….
  •                       Ils ont été refoulés par la LDJ
  • AvatarPouvez vous m’expliquer ce qu’est le « nouvel antisémitisme » et en quoi il est différent de « l’ancien antisémitisme » ?
  •                L’ancien antisémitisme était réel.
  •                         Je pense qu’il vient de la situation en Palestine , certains veulent faire leur « Intifada »
    AvatarEt dire que pendant des années on nous a fait croire que l’antisémitisme ne pouvait être que venant de l’extrême droite !

    Ceux qui prétendaient le contraire étaient systématiquement stigmatisés.
    Peut être étaient ils simplement plus lucides.

    AvatarPour faire diminuer le nombre des antisémites, il faut d’abord commencer par ne pas les importer.
                             Et éviter d’accuser tout le monde à tord et à travers d’antisémitisme…
  • ah, ils ne sont plus que 250?!!! tout à l’heure, ils étaient 300!!! ça baisse, ça baisse!!! une nouvelle grande cause nationale après le harcèlement de rues et la vitesse à 80km/h sur les routes!!! ça laisse pantois!!!

    on a quoi comme cadeau quand on signe ce genre de manifeste?!!! une semaine en pension complète à Tel Aviv avec excursion vers la bande de Gaza pour voir les soldats israéliens tirer sur des civils palestiniens non armés?!

                                        J’ai répondu. A priori ce devait être un peu trop cash !

    Dommage.

  • Ou trop stupide.
  •                            Moins que vous qui jugez sans avoir lu !
    Avatarle sionisme a réveillé l’islamisme radical qui a réveillé l’antisémitisme !

    Quand on entend certaines associations juives, quand on connait les comités
    d’accueil juifs contre les juifs pacifiques, il ne faut pas s’étonner
    qu’ils nourrissent l’antisémitisme !!!! et c’est toute une communauté qui subit des conséquences de ces extrémistes….

    Tout est dit. Le reste c’est pour les sionistes et les béni-oui-oui…

  • AvatarPour régler au moins partiellement le problème de l’antisémitisme, il faudrait que l’Etat soit déjà diplomatiquement plus dur avec Israel sur la question de la colonisation israelienne.

    Mais dire cela, c’est déjà de l’antisémitisme et on se fait insulter de islamogauchiste pour le gouvernement et la communauté juive.

                      Les régions qu’on qualifie de « palestiniennes » appartiennent pourtant légitimement à Israël depuis la guerre de 1967… Les vieilles rancoeurs entre populations n’ont plus lieu d’être 50 ans après. Si je vous dis que 3000 familles Allemandes s’installent en Alsace tous les ans, vous vous en offusquez aussi… ?
                          La guerre de 1967 a créé une invasion de fait, elle n’a pas aboli la résolution de l’ONU de 1948, seule légale !
  •                                  Ces familles allemandes ne mettent pas les alsaciens dans des camps de concentration…
                                     Ici les antisémites créent des zones de non droit mais surtout pas d’amalgames mais QUI sont les terroristes dans 100% des cas ? Vivement des milices comme il existe en Israël ou ici avant en France avec le service d’action civique
  •                       Si le gouvernement allemand détruisait les maisons des alsaciens à coup de bulldozers et tire sur des écoles à Strasbourg avec des drones, je pense que les alsaciens ne seraient pas très contents.
                          « Légitimement » ? Depuis quand la colonisation est-elle légitime ?
    •                                    Elle ne l’est en rien.
  •                                            Depuis qu’Israël a battu, en quelques jours, la coalition des pays arabes en 67.

    Le soir de la première journée de guerre, la moitié de l’aviation arabe était détruite ; le soir du sixième jour, les armées égyptiennes, syriennes et jordaniennes étaient défaites.

                                             Et alors ?
                                            Si un voyou t’assomme dans la rue et te vole ton portefeuille, tu restes le légitime propriétaire dudit portefeuille. Même si de facto, c’est le voyou qui l’a et s’en sert

                                        Ce sont les nations arabes qui se sont liguées pour « détruire » le jeune état israélien en 48 et ils ont bien failli réussir, et en 67 même topo, sauf que les Israéliens ont pris les devants . Ils ne font que se défendre. Ils n’ont nulle part où aller que cette terre ancestrale, alors que les palestiniens peuvent s’installer dans les pays arabes qui leur tendent les bras et ne demandent qu’à les accueillir comme des frères.

                                   Les Palestiniens sont le peuple autochtone de la Palestine, ils sont les descendants des Philistins, partiellement génocidés lorsque le roi Saul a conquis leur terre. Ils ont donc des droits inaliénables comme tous les peuples autochtones. En quoi sont-ils responsables si Abraham a dû fuir la Chaldée, si cela s’est mal passé en Egypte, et puis… pratiquement partout où les descendants d’Abraham ont posé un moment leurs valises ?
                                          C’est Yahvé qui l’a dit, et voilà, c’est plié.

    Ratifié par sdn-onu , des gens pieux !

  • C’est la faute aux Romains sous Titus d’expulser les Juifs de chez eux …et le destruction de leur temple. Un parent est allé en Israël et en Jordanie dans les années 50 (avant 54)…il me disait à l’époque la terre était peu cultivée, on dirait qu’elle attend leurs légitimes propriétaires…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :