Mais où sont les proléfiques et généreux défenseurs de Théo?!!…

Laisser un commentaire


ty-14Décès d’un gendarme percuté par un jeune motard en Gironde

eclair001.pngDans un tweet publié lundi soir, la Gendarmerie nationale a annoncé le « décès en service d’un gendarme de la brigade de Belin-Beliet percuté dimanche dans l’après-midi par un motard lors d’un contrôle routier ».

Le gendarme a été percuté par un jeune motard de 15 ans alors qu’avec trois autres militaires, il venait de commencer un contrôle systématique de vitesse sur une route départementale. Ce motard a été placé en garde à vue pour « tentative de meurtre aggravée ».

Samedi dernier, un gendarme de la brigade motorisée de Melle (Deux-Sèvres) est mort « en service » après avoir percuté accidentellement un poids lourd. Agé de 47 ans, le motocycliste, adjudant-chef, est décédé sur le coup.

Gironde: le gendarme percuté par un adolescent à moto est mort

Une information judiciaire pour homicide volontaire a été ouverte contre l’adolescent qui a renversé et tué un gendarme en Gironde

Bordeaux (AFP) – Le gendarme, grièvement blessé dimanche après avoir été percuté par un motard lors d’un contrôle routier en Gironde est mort, a-t-on appris lundi soir auprès de la gendarmerie.

Agé de 46 ans, marié et père de trois enfants, cet adjudant de la brigade de Belin-Beliet avait été percuté par un motard âgé de 15 ans qui avait refusé d’obtempérer lors d’un contrôle de vitesse à Salles, au sud de Bordeaux.

L’adolescent, qui se trouvait au guidon d’une moto de cross, légèrement blessé lors du choc, a été placé en garde à vue pour « tentative de meurtre aggravée », a annoncé lundi le parquet de Bordeaux.

Le gendarme, accompagné de trois collègues, était chargé de tenir le radar destiné à mesurer la vitesse des usagers de cette route départementale de Salles. Il avait été hospitalisé au CHU de Bordeaux où il a succombé à ses blessures.

L’enquête en cours, confiée aux gendarmes de la brigade de recherches d’Arcachon, doit notamment établir si le cyclomoteur de 50 cm3 utilisé par l’adolescent « était homologué pour circuler sur route ». Elle doit aussi « déterminer les conditions précises dans lesquelles les faits sont survenus (conditions atmosphériques, visibilité, vitesses, trajectoires, positionnement des protagonistes, auditions de témoins…) », selon le parquet de Bordeaux.

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a fait part lundi soir dans un communiqué de son « immense tristesse » après le mort du gendarme et adressé « ses plus sincères condoléances à sa famille, à ses proches, à ses camarades, et tout spécialement au gendarme qui l?accompagnait et à l’ensemble de la brigade de Belin-Beliet ».

En 2017, huit militaires de la gendarmerie sont morts dans l’exercice de leurs missions, selon des chiffres du ministère de l’Intérieur.

Gendarme tué en Gironde : information judiciaire contre le jeune motard

Une information judiciaire pour homicide volontaire a été ouverte mardi contre un adolescent qui roulait dimanche sur une moto de cross trafiquée et a reconnu avoir foncé sur un gendarme, mort le lendemain de ses blessures, a annoncé le parquet de Bordeaux. Il s’agit de l’adjudant David Lannes que Sud Ouest a présenté lors de son arrivée à Aiguillon en 2013.

Entré en gendarmerie en 1992, ce gendarme de  46 ans, père de trois enfants avait notamment servi  à Branne (Gironde)  et Aiguillon avant de rejoindre la brigade de Belin-Beliet.

Toute la gendarmerie est en deuil” a confié le colonel Jean-Christophe Sintive, à la tête du groupement de Gendarmerie départementale de la Gironde, dans un article de Sud-Ouest. Il a précisé qu’étant donné l’impact particulièrement violent avec la moto, l’adjudant avait peu de chances de s’en sortir. Une cérémonie pourrait être organisée la semaine prochaine en présence de Gérard Collomb annonce le quotidien.

https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fjournalsudouest%2Fposts%2F10156135297084712&width=500

Une information judiciaire criminelle est ouverte ce jour contre lui du chef d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique, refus d’obtempérer et refus d’obtempérer aggravé par la mise en danger du deuxième militaire de la Gendarmerie présent“, selon le procureur adjoint Gérard Aldigé.

La mise en détention demandée par le parquet

Le parquet a demandé sa mise en détention. Le jeune homme, âgé de 15 ans, pilotait une moto de cross dimanche quand il a percuté vers 16h30 un gendarme de la brigade de Belin-Beliet, lors d’un contrôle de vitesse sur un chemin départemental à Salles, au sud de Bordeaux.

Propriétaire de cette moto depuis décembre 2017, il “a reconnu avoir vu le gendarme lui demander de s’arrêter pour le contrôler, ne pas avoir obtempéré ni tenté de l’éviter. Il a par ailleurs admis avoir acquis ce cyclomoteur en sachant que sa cylindrée avait été augmentée à environ 88 cm3. Son véhicule n’était pas homologué pour circuler sur la voie publique“, a précisé M. Aldige dans un communiqué.

Selon les témoignages de la victime et d’un automobiliste, il “circulait à une vitesse excessive“.

Grièvement blessé, le gendarme, âgé de 46 ans et père de trois enfants, est mort lundi soir des suites de ses blessures.

Le mineur, hospitalisé pour une fracture du poignet, a ensuite été placé en garde à vue pour . Sans casier judiciaire, il devait comparaître prochainement devant un juge des enfants dans le cadre d’une affaire de dégradations et de violation de domicile.

En 2017, huit militaires de la gendarmerie sont morts dans l’exercice de leurs missions, selon des chiffres du ministère de l’Intérieur.

http://lessor.org/gendarme-blesse-gironde-lors-dun-controle-decede/embed/#?secret=8gttWRibxW

Un mineur mis en examen après la mort d’un gendarme

Un mineur mis en examen après la mort d’un gendarme
Crédit photo © Reuters

BORDEAUX (Reuters) – Un motard de 15 ans, qui a tué un gendarme dimanche en le percutant, a été mis en examen mardi pour homicide involontaire aggravé et remis en liberté sous contrôle judiciaire, a-t-on appris de source judiciaire.

Le magistrat instructeur n’a pas suivi en totalité les réquisitions du ministère public visant à retenir une qualification criminelle.

Le parquet de Bordeaux a précisé dans un communiqué que l’adolescent d’un peu moins de 16 ans avait été mis en examen pour « homicide involontaire aggravé par un manquement délibéré à une obligation de sécurité ou de prudence », refus d’obtempérer et refus d’obtempérer aggravé. Délits pour lesquels la peine maximale encourue est de sept ans.

Le contrôle judiciaire interdit de conduire un véhicule à moteur et fait obligation à l’adolescent « de suivre un enseignement, de se soumettre à des soins, de répondre aux convocations de la protection judiciaire de la jeunesse ».

Selon le procureur de la République adjoint Gérard Aldigé, le jeune homme a reconnu au cours de sa garde à vue avoir vu le gendarme lui demander de s’arrêter pour le contrôler mais ne pas avoir obtempéré ni tenté de l’éviter ».

Le gendarme a été percuté par le jeune motard alors qu’il venait de commencer un contrôle systématique de vitesse sur une route départementale, à Salles, en Gironde.

L’adolescent a admis avoir acquis le cyclomoteur en sachant que sa cylindrée avait été augmentée et qu’il n’était donc pas homologué pour circuler sur la voie publique, ce qui avait attiré l’attention des gendarmes.

Selon le parquet, les premières constatations de la brigade de recherches d’Arcachon ont permis d’établir « qu’aucune trace de freinage n’a été constatée sur les lieux de l’accident, que les conditions de visibilité étaient bonnes, que la route était droite et sans aucune trace d’humidité présente ».

Le gendarme percuté par un jeune motard en Gironde est décédé

 Gael Brulin

Un véhicule de la gendarmerie (photo d’illustration)hadescom/Shutterstock.com

Le gendarme de 46 ans percuté par un motard mineur dimanche après-midi en Gironde a succombé à ses blessures. Le mis en cause, qui a depuis reconnu les faits, pourrait être mis en examen pour « homicide aggravé sur personne dépositaire de l’autorité publique ».

Quarante-huit heures après les faits, ces derniers apparaissent à la fois plus clairs et sensiblement plus sombres. Dimanche après-midi en Gironde, un gendarme de 46 ans avait été percuté par un motard de 15 ans. On a depuis appris que le militaire s’est éteint lundi soir des suites de ses blessures au CHU de Bordeaux.

Mardi matin, le colonel Jean-Christophe Sintive, à la tête du groupement de gendarmerie départementale, a dressé l’évident constat d’une gendarmerie totalement en deuil. “Dimanche, il s’agissait d’un contrôle de police route tout à fait classique comme on en fait tous les jours”, a-t-il déclaré.

Gendarme percuté par un motard en Gironde : “peu de chances de s’en sortir”

Vers 16h30, durant un contrôle routier opéré sur la RD3, à Salles, quatre gendarmes fraîchement installés voient arriver un deux-roues interpellant car semblant avoir été trafiqué. Son conducteur va cependant faire le choix de ne pas s’arrêter, et de percuter le gendarme qui avait le cinémomètre en main.

Le colonel Sintive indique que “le choc a été particulièrement violent au niveau de l’impact et l’adjudant avait peu de chances de s’en sortir”. Blessé à un bras, le pilote du deux-roues a reconnu les faits. Placé en garde à vue, il devrait être déféré dans la journée au parquet des mineurs de Bordeaux avant sa possible mise en examen pour “homicide aggravé sur personne dépositaire de l’autorité publique”.

“C’est une épreuve pour tout le monde”

Au sujet de son collègue disparu, marié et père de famille, le colonel a ajouté : “Toutes nos pensées aujourd’hui se tournent vers sa famille, son épouse et ses trois enfants mais aussi ses camarades de la brigade de Belin-Beliet et ses proches. Nous avons mis en place un soutien psychologique pour les personnes qui en ont besoin. C’est une épreuve pour tout le monde”.

Nos confrères de Sud Ouest indiquent qu’un hommage pourrait être rendu en fin de semaine à ce gendarme. Sa mémoire serait alors honorée lors d’une cérémonie à la caserne Battesti, où est notamment attendu le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

Le gendarme, percuté volontairement par un motard mineur, est décédé

Image d’illustration. Photo © LODI FRANCK/SIPA

Drame. Le motard de 15 ans avait refusé d’obtempérer lors d’un contrôle de vitesse et foncé sur l’adjudant qui a succombé de ses blessures.Un motard mineur a refusé d’obtempérer et percuté volontairement un gendarme, lors d’un contrôle de vitesse, sur la route de Salles au sud de Bordeaux, en Gironde, dimanche soir.

Le sous-officier de la brigade de Belin-Beliet, âgé de 46 ans, a été hospitalisé au CHU de Bordeaux, où il est décédé des suites de ses blessures, lundi soir. Quant à l’adolescent de 15 ans, légèrement blessé, il a été placé en garde à vue pour « tentative de meurtre aggravé ».

L’enquête, menée par la brigade de recherche d’Arcachon, cherchera à déterminer les conditions du drame et si la moto-cross était homologuée pour circuler.

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a témoigné de son « immense tristesse » et a adressé ses condoléances aux proches de la victime, marié et père de trois enfants. Huit gendarmes sont morts dans l’exercice de leurs fonctions en 2017.

Un gendarme meurt après avoir été percuté par un mineur

Le gendarme, grièvement blessé dimanche après avoir été percuté par un motard lors d’un contrôle de vitesse en Gironde est mort, a-t-on appris ce soir auprès de la gendarmerie

Agé de 46 ans, cet adjudant de la brigade de Belin-Beliet avait été percuté par un motard âgé de 15 ans qui avait refusé d’obtempérer lors d’un contrôle de vitesse à Salles, au sud de Bordeaux. L’adolescent, qui se trouvait au guidon d’une moto de cross, a été placé en garde à vue pour « tentative de meurtre aggravée », a annoncé aujourd’hui le parquet de Bordeaux.

La victime, accompagnée de trois autres gendarmes, était chargée de tenir le radar destiné à mesurer la vitesse des usagers de cette route départementale de Salles. L’enquête en cours, confiée aux gendarmes de la brigade de recherches d’Arcachon, doit notamment établir si le cyclomoteur de 50 cm3 utilisé par l’adolescent « était homologué pour circuler sur route ». Elle doit aussi « déterminer les conditions précises dans lesquelles les faits sont survenus (conditions atmosphériques, visibilité, vitesses, trajectoires, positionnement des protagonistes, auditions de témoins…) », selon le parquet de Bordeaux.

En 2017, huit militaires de la gendarmerie sont morts dans l’exercice de leurs missions, selon des chiffres du ministère de l’Intérieur.

Gironde: un gendarme meurt après avoir été percuté par un mineur

gendarme PHILIPPE HUGUEN / AFP

En Gironde, un gendarme est mort après avoir été percuté dimanche par un mineur de 15 ans lors d’un contrôle de vitesse. Plus tôt, on apprenait par un communiqué de la procureure de la République ce lundi que l’adolescent avait été placé en garde à vue pour tentative de meurtre aggravée.

=============

commentaires

  • qu’il soit SEVEREMENT puni !!, 30 ans de tole le fera réfléchir !
  • Ce n’est plus la « République en Marche » mais la « République en Marge » !

    Dans bien des quartiers, des cités, des lycées, la République n’existe plus ! C’est la « Loi des Caïds » qui prévaut …avec la bénédiction de la Justice du Mur des Cons, de la LDH et Cie !

 

500CDI4MATIC –                            On se demande si certains jeunes ont encore des neurones!

BaudouinIV –                                     Toute notre compassion aux proches. A défaut d’abroger l’ordonnance sur les mineurs de 1945, puisque nos politiciens tiennent à ce que ce genre de fait se multiplie indéfiniment, il faudra bien un jour qu’une initiative privée pallie aux carences de l’institution judiciaire.

Marie France Cheikh                      Eh oui. Silence radio lorsqu’ il s agit d un policier mort en faisant son travail. N’est pas l’anus de theo qui veut. Honte aux merdias.

fontenal                     ,                       encore un bon

La censure…                                      Pour conduire une moto(cyclette) il faut un permis qui ne peut se passer qu’à 16 ans ou plus.

On dit que le garçon de moins de 16 ans conduisait un cyclomoteur.
Deux raisons de l’appeler cyclomotoriste et non pas motard.
En général, il y a un respect mutuel entre les gendarmes et les motards car la gendarmerie compte elle-même un corps de motards.
Ce gamin est un petit c…

clicpg                                                 « Selon le procureur de la République adjoint Gérard Aldigé, le jeune homme a reconnu au cours de sa garde à vue avoir vu le gendarme lui demander de s’arrêter pour le contrôler mais ne pas avoir obtempéré ni tenté de l’éviter ». Encore un spécimen qui n’a pas la lumière à tous les étages et que la Société va être obligée de prendre en charge pendant des décennies….

bdx                                                    C’est déjà un problème d’éducation à la base. Quand un représentant de l’autorité nous fait signe de s’arrêter, on obtempère.

AnonymousAnonymous                             Ou un motard, c’est une insulte car pour être motard c est minimun 18 ans et un permis, c’est une racaille comme il y en a des milliers qui sont sans foi ni loi

florenceflorence                                  « motard âgé de 15 ans qui avait refusé d’obtempérer » il est responsable, ses parents sont responsables des agissements de leur fils, ils doivent payer

NaNa                                             Nous sommes en colère et tristes. Nous partageons la peine de sa famille et de ses collègues. Il faut mettre hors état de nuire ces criminels. Inculper aussi les parents pour carence éducative !

RuddyPunkyketteRuddyPunkykette                 Nom de « l’adolescent » ? (toujours cette façon de bien insister sur l’âge mineur de ces assassins de la France)

MartinMGAMartinMGA                               RIP …
Quant à la charogne qui l’a tuée … j’espère qu’il prendra un max et que ses parents vont être ponctionnés pour indemniser la famille de ce malheureux gendarme …

WhiteSpiritWhiteSpirit                                Ce déchet a tué un gendarme.
Honnêtement, on s’en fout de savoir si sa moto était homologuée on non !
Lui et ses parents doivent prendre un max ! La société ne peut plus continuer comme ça !

gerard tgerard                                         …comme c’est un mineur, il ne risque rien…3 autres gamins deviennent orphelins
TartempionTartempion                               Âgé de15 ans et déjà criminel ! Bon, à 15 ans et demi le sauvageon va être libéré et en promettant de ne plus recommencer. Condoléances à la famille, aux proches et aux collègues du gendarme.

marc-claudemarc-claude                                 Ce branleur de quinze ans n’a pas voulu s’arrêter? A votre avis pour quelle raison? Je suis persuadé qu’il était en possession de drogue…

g vg v                                                   les parents doivent payer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :