Bibendum tu te dégonfles!La Macronite en fait c’est çà!!!!

Laisser un commentaire


u-1061

Alexandra Frutos

Michelin va supprimer 1 500 emplois en France sans départ contraint

Michelin se réorganise au niveau mondial et va concentrer ses sites français sur des emplois à forte valeur ajoutée, ce qui entraînera la suppression de 1 500 emplois dans l’Hexagone et près de 500 aux Etats-Unis, sans départ contraint. Le manufacturier prévoit ainsi d’ici à 2021 le départ de 5 000 salariés en France, pour seulement 3 500 recrutements, aux termes du projet de réorganisation dévoilé le 22 juin.Le fief historique du groupe à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) en paiera le plus lourd tribut, avec 970 départs à la retraite non remplacés, dont 290 seront relocalisés dans d’autres pays où le groupe est présent. Un dispositif de pré-retraite volontaire y sera également mis en place, « qui sera ‘à la Michelin’, donc tout à fait intéressant », a assuré à l’AFP (22/6/17) le président de Michelin Jean-Dominique Senard.

Les Etats-Unis aussi feront les frais de cette réorganisation et perdront 450 emplois entre 2018 et 2021. Michelin profitera là aussi des départs en retraite. Des deux côtés de l’Atlantique, « il n’y aura aucun départ contraint. C’est une des marques de fabrique de Michelin », a souligné M. Senard.

Les pneus Michelin annoncent la suppression de 1500 emplois en France

Les départs doivent se faire sur la base du volontariat.

Benoit Tessier / Reuters
Le groupe Michelin annonce la suppression de 1500 emplois en France

EMPLOI – Le fabriquant de pneumatiques Michelin a annoncé ce 22 juin une réorganisation mondiale qui se traduira par la suppression de 1500 emplois en France d’ici 2021, et de 450 postes aux Etats-Unis, sans départ contraint dans les deux pays.

Michelin va mettre en place un plan de pré-retraites volontaires au siège de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) et ne remplacera qu’une partie des départs en retraite dans les deux pays, a ajouté le groupe dans un communiqué.

« D’ici 2021, 5000 salariés quitteront le groupe en France, majoritairement par départ en retraite, dont environ 2000 sur l’établissement de Clermont-Ferrand », détaille Michelin.

Dans son fief auvergnat, le fabriquant de pneus ne remplacera pas 970 départs en retraite d’ici 2021, et mettra en place un dispositif de pré-retraites volontaires. Parmi ces 970 emplois, 290 seront localisés dans d’autres pays où le groupe est présent.

De nouvelles activités attendues à Clermont-Ferrand

Aux Etats-Unis, « le projet entraînerait une diminution d’environ 450 postes dans les fonctions centrales entre 2018 et 2021. La grande majorité de cette évolution résulterait de l’attrition dont les départs à la retraite. En effet, 1500 salariés devraient quitter l’entreprise sur la même période », ajoute Michelin dans son communiqué.

« Le départ de ces personnes peut se faire sans aucune souffrance sociale, il n’y a pas de sujet de départs contraints, c’est sur la base du volontariat », a indiqué le PDG de Michelin, Jean-Dominique Senard.

Michelin annonce vouloir ensuite recruter plus de 3500 personnes en France d’ici 2021, dont 1000 sur Clermont-Ferrand. Le groupe prévoit d' »implanter à Clermont-Ferrand et en France des activités nouvelles, qui seraient créatrices d’emplois dont 250 à très haute qualification, en lien avec les matériaux de haute technologie ou encore le digital », selon le communiqué.

Michelin va supprimer 1 500 emplois en France, sans départ contraint

Le fabricant de pneumatiques français a annoncé jeudi la suppression de 1 950 emplois dans l’hexagone et aux Etats-Unis.

Le Monde.fr avec AFP

Le fabricant de pneumatiques Michelin a annoncé, jeudi 22 juin, une réorganisation mondiale, qui se traduira par la suppression de 1 500 emplois en France d’ici à 2021, et de 450 postes aux Etats-Unis. La firme hexagonale promet qu’il n’y aura pas de départs contraints dans les deux pays.

Michelin dit vouloir mettre en place un plan de préretraites volontaires à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), sa base historique. L’entreprise ne remplacera qu’une partie des départs en retraite, en France comme aux Etats-Unis, a ajouté le groupe dans un communiqué.

« D’ici 2021, 5 000 salariés quitteront le groupe en France, majoritairement par départ en retraite, dont environ 2 000 sur l’établissement de Clermont-Ferrand », détaille Michelin. 3 500 salariés seront recrutés en France, d’ici à 2021, pour pallier les départs à la retraite.

Lire aussi :   « Les entreprises ont un rôle majeur à jouer dans la transition écologique »

« Sur la base du volontariat », selon la direction

Dans son fief auvergnat, le fabriquant de pneus ne remplacera pas 970 départs en retraite d’ici à 2021 et mettra en place un dispositif de préretraites volontaires. Parmi ces 970 emplois, 290 seront localisés dans d’autres pays où le groupe est présent.

« Le départ de ces personnes peut se faire sans aucune souffrance sociale, il n’y a pas de sujet de départs contraints, c’est sur la base du volontariat », a fait savoir à l’AFP le PDG de Michelin, Jean-Dominique Senard.

Lire aussi :   Caoutchouc : Michelin prend le contrôle du planteur d’hévéas SIPH

Le groupe promet d’« implanter à Clermont-Ferrand et en France des activités nouvelles, qui seraient créatrices d’emplois, dont 250 à très haute qualification, en lien avec les matériaux de haute technologie ou encore le digital », selon le communiqué.

Aux Etats-Unis, « le projet entraînerait une diminution d’environ 450 postes dans les fonctions centrales entre 2018 et 2021 », explique Michelin.

Michelin : 1 500 postes seront supprimés en France

Michelin vient d’annoncer 1 500 suppressions d’emplois en France d’ici quatre ans.

avatarFrance 3France Télévisions

 

L’usine de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), berceau de Michelin, est la première concernée par cette réorganisation mondiale. En tout, l’industriel supprime 1 500 emplois en France. L’entreprise de pneumatiques devenue multinationale investit dans d’autres régions du monde. Une stratégie de la direction pour faire face à la concurrence.

Aucun licenciement, mais des salariés inquiets

Pourtant, il y a déjà eu une dizaine de plans sociaux. Depuis les années 80, le groupe Michelin a perdu plus de 15 000 salariés. La direction assure qu’il n’y aura aucun licenciement sec, seulement des départs volontaires et à la retraite. Mais les salariés sont inquiets quant à l’organisation de leur travail.

L‘année dernière, le groupe Michelin a enregistré des bénéfices records : 1,6 milliard d’euros, soit des bénéfices en hausse de plus de 43%.

Michelin va supprimer près de 2000 emplois et radicalement changer son organisation pour la première fois en 20 ans

Le fabricant de pneumatiques français Michelin va lancer un grand chantier de réorganisation mondiale censé améliorer sa réactivité et sa compétitivité.

Dans le cadre de ce projet, Michelin a annoncé dans un communiqué diffusé jeudi 22 juin 2017 la suppression de 1950 emplois en trois ans, notamment en France et aux Etats-Unis, ses deux pays historiques.

La nouvelle organisation imaginée par le groupe va entraîner la disparition de jalons administratifs au niveau central, d’où la suppression de près de 2000 postes.

Dans le détail, il s’agira de 1500 départs non remplacés sur 5000 en France entre 2018 et 2021 et de 450 postes supprimés dans les fonctions centrales du groupe aux Etats-Unis.

Il s’agira du premier plan de restructuration de Michelin en plus de vingt ans, depuis la tentative ratée de 1999 qui avait suscité un tollé politique et social.

François Corbin, directeur de la stratégie, du progrès et des zones géographiques chez Michelin a déclaré à Reuters:

« Michelin va bien aujourd’hui, mais tout l’enjeu du projet est de s’assurer que Michelin aille bien dans cinq ans, dans dix ans, et donc d’anticiper. L’organisation que nous avons aujourd’hui dans le groupe date de 1996 et il est évident que depuis cette date les attentes, les comportements des clients ont assez sensiblement évolué. »

Fin 2016, Michelin employait environ 112.000 personnes à travers le monde. Le groupe a réalisé plus de 1,6 milliard d’euros de profits en 2016 sur un chiffre d’affaires de presque 21 milliards d’euros.

Il fait partie de l’un des leaders mondiaux dans le domaine des pneumatiques, à peu à près à égalité avec Bridgestone et Goodyear (environ 15 % du marché chacun).

Michelin va supprimer 1.500 emplois en France sans départ contraint

Par AFP
Michelin a annoncé une réorganisation mondiale qui se traduira par la suppression de 1.500 emplois en France d’ici 2021 Photo JEAN-SEBASTIEN EVRARD. AFP

Michelin a annoncé une réorganisation mondiale qui se traduira par la suppression de 1.500 emplois en France d'ici 2021

Michelin se réorganise au niveau mondial et va concentrer ses sites français sur des emplois à forte valeur ajoutée, ce qui entraînera la suppression de 1.500 emplois dans l’Hexagone et près de 500 aux États-Unis, sans départ contraint.

Le géant du pneumatique prévoit ainsi d’ici 2021 le départ de 5.000 salariés en France pour seulement 3.500 recrutements, selon son projet de réorganisation dévoilé jeudi.

Le fief historique du groupe à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) en paiera le plus lourd tribut, avec 970 départs à la retraite non remplacés dont 290 seront relocalisés dans d’autres pays où le groupe est présent.

Un dispositif de pré-retraite volontaire y sera également mis en place, «qui sera +à la Michelin+, donc tout à fait intéressant», a assuré à l’AFP le président de Michelin Jean-Dominique Senard.

Contacté par l’AFP, le maire PS de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi, n’a pas souhaité réagir.

Les États-Unis aussi feront les frais de cette réorganisation, et perdront 450 emplois entre 2018 et 2021. Michelin profitera là aussi des départs en retraite.

Des deux côtés de l’Atlantique, «il n’y aura aucun départ contraint. C’est une des marques de fabrique de Michelin», a indiqué Jean-Dominique Senard.

Le groupe comptait 111.700 personnes, dont 19.350 en France fin 2016.

La CGT a fait part de ses inquiétudes pour le site historique du groupe.

«On savait que cela allait faire mal, mais là c’est très rapide en plus. Forcément, cela nous inquiète pour l’avenir des sites clermontois», a dit Jean-Michel Gilles, secrétaire général de la CGT Michelin.

Il anticipe en particulier une charge de travail plus lourdes pour certains responsables: «il y aura moins de cadres et leurs responsabilités vont échoir à d’autres, (…) ce sont les agents qui ont les responsabilités, sans le salaire ou les coefficients qui vont avec».

«Depuis 1983 et le premier plan social, les effectifs n’ont fait que fondre dans la ville. Tout ça pour faire du fric et satisfaire les actionnaires», dénonce-t-il.

Des cadres du groupe, interrogés sur place par l’AFP et qui n’ont pas souhaité donner leur identité, semblaient moins préoccupés. «C’est encore flou, mais ça ne semble pas très inquiétant en l’état», a commenté Nicolas.

«Michelin semble faire ce qu’il faut car la pyramide des âges est importante chez nous», dit un autre cadre, Thierry, qui espère profiter de ce plan de départ en pré-retraite après 40 ans chez Michelin.

– Programme de formation –

La direction du groupe indique au contraire que cette réorganisation doit permettre à Michelin d’être plus compétitif sur le marché international, et de sauvegarder ses emplois français.

«C’est un fait que le monde se transforme, le numérique arrive, il faut s’adapter. (…) Les postes de moindre valeur ajoutée remplacés par des postes de très haute valeur ajoutée dans les domaines de croissance, c’est comme ça qu’on sauvera nos pays, c’est comme ça qu’on va avancer», estime Jean-Dominique Senard.

Pour lui, les emplois en France doivent être «à haute valeur ajoutée», c’est-à-dire qualifiés, et il annonce «un programme extrêmement lourd de formation sur les deux ans qui viennent» pour permettre aux équipes de s’adapter à cette nouvelle donne.

Avec des emplois créés «dans le numérique et dans les matériaux de haute technologie, en particulier l’imprimante 3D, (…) c’est une mutation des emplois en France vers la valeur ajoutée», souligne le patron.

«Ça permet de rendre le débat un peu plus serein [sur la façon] dont les emplois se transforment dans notre pays: est-ce qu’ils sont condamnés à disparaître à cause de la nouvelle économie, est-ce qu’on ne peut pas en créer d’autres? Et nous, on essaie de démontrer que c’est possible», continue-t-il.

Un comité central d’entreprise extraordinaire est prévu le 6 juillet.

Le titre Michelin a fini en hausse de 0,46% à 120,25 euros dans un marché en hausse de 0,15%.

L’an passé, Michelin avait déjà annoncé 494 suppressions de postes à Clermont-Ferrand, sans départ contraint.

Michelin annonce la suppression de 1500 emplois en France

Michelin va réduire ses effectifs

Le groupe précise néanmoins que ces suppressions de postes se feront via le non-remplacement de départs à la retraite. Il n’y aura ainsi aucun départ contraint.

==============

réactions

Michel Royannais                          Voilà où conduit la préférence des Français pour les produits yankee.

bibi                                                    quoi?

Chris                                                 bravo micron et après il va critiquer tonton donald
  • SurveillanceGénéraliséeSurveillanceGénéralisée

    L’Europe c’est la Paix, le Bonheur, la Prosperite. L’UPR est une secte pour complotistes. Continuez a repeter ces phrases en boucle !

  • ADAD                               Mais puis qu' »on » vous dit qu’avec Macron ça va repartir…

  • PlopiPlopi                           Allez -1500 postes pour fêter des bénéfices records… Moi aussi je vais faire face à la concurrence de Michelin, je vais même rouler avec.

    freddo21                                    et pendant ce temps la presse officielle et bien pensante je pense surtout a bfmtv et france 2 nous disent que l’économie redémarre
    Terrenet                                     Bientôt la réforme du travail, licenciement en perspective.
    emee                                         c’est vrai macron n’est pas le père Noël
    gudule2                                    Effet…. … Macron !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    citoyen blasé                  Dommage, michelin se plie à la logique financière mais on se doute qu’à partir d’une certaine taille il est difficile de ne pas céder au dogme néolibéral.

    C’est une mauvaise nouvelle à court terme certes avec 1500 emplois en moins mais également à long terme avec notre meilleure multinationale, la plus saine, qui est en train de basculer du côté obscur.

    « Acquérir de la puissance cela se paie cher, la puissance abêtit. » Nietzsche

    booboo
    @ BONJOUR :                 Ben dis donc sieur MACRON la baisse du nombre de demandeurs d’emplois n’est pas prête de baiser : encore 1500 chômeurs de plus … plus ceux dont on ne parle pas … Pas brillant comme début de quinquénat mais après tout lorsqu’on est un Président mal élu rien impossible un petit mensonge par çi par là et hop ! baisse du chômage !

    Sole mio                           Il s’agit de NON remplacement de départ en retraite (ou pré-retraite) – pas de licenciement. Il faut lire plus lentement, faire une pause de temps en temps car je sais qu’il fait très chaud aujourd’hui

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :