une première en Perse

Laisser un commentaire


uIran: l’EI revendique les attentats de Téhéran

Iran: l’EI revendique les attentats de Téhéran

Beyrouth (AFP) – Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué une série d’attaques sans précédent contre le Parlement et le mausolée de l’imam Khomeiny mercredi à Téhéran, a indiqué Amaq, l’agence de propagande de l’organisation jihadiste.

« Des combattants de l’EI ont attaqué le mausolée de Khomeiny et le siège du Parlement à Téhéran », a indiqué Amaq en citant « une source de sécurité ». Les attentats suicide et les fusillades ont fait au moins trois morts dans les deux sites selon les médias iraniens.

Iran: double attentat à Téhéran, Daech revendique

LEXPRESS.fr avec AFP ,

iran-twin-attacks-leave-at-least-seven-dead_5893283Des policiers traversent la rue longeant le Parlement alors que retentissent des tirs, ce mercredi.                 MaxPPP/EPA/ALI KHARA

Deux fusillades et des explosions de kamikazes ont eu lieu à l’intérieur du Parlement iranien et au mausolée de Khomeiny. La situation est encore confuse sur place.

L’Iran est frappé par un deux attentats simultanés revendiqués par Daech. Plusieurs hommes dont un kamikaze ont ouvert le feu ce mercredi à l’intérieur du Parlement iranien, tandis qu’au moins une femme a déclenché ses explosifs au mausolée de l’imam Khomeiny à Téhéran. Le bilan humain est encore incertain alors que la situation n’est pas sous contrôle, mais plusieurs sources évoquent au moins trois morts, notamment les agences de presse Fars et Isna.

Des tirs entendus depuis l’extérieur du Parlement, ce mercredi matin.

Le groupe djihadiste sunnite État islamique a revendiqué ce double attentat peu après 11h (heure française) via son organe de propagande. Il s’agit de la première attaque attribuée à Daech dans ce pays chiite. En mars dernier, l’EI avait publié une vidéo en persan menaçant l’Iran qu’il voulait « conquérir » dans un bain de sang.

iranian-police-stand-near-the-parliament-s-building-during-a-gunmen-attack-in-central-tehran_5893197La police iranienne à proximité du bâtiment du Parlement, pendant l’attaque ce mercredi.   TIMA via REUTERS

Au mausolée du fondateur de la République islamique l’imam Khomeiny dans le sud de Téhéran, une femme s’est fait exploser à l’extérieur du bâtiment. Un second kamikaze est évoqué par la télévision d’État, mais les informations sont encore confuses et parfois contradictoires.

Le moment exact de l’explosion, filmé au mausolée.

Au Parlement, les assaillants seraient au nombre de quatre. L’un d’eux, portant des explosifs, aurait mis à feu sa charge.

iranian-policeman-looks-out-of-the-parliament-s-building-in-central-tehran_5893195

Un policier iranien tente de discerner la scène depuis la fenêtre d’une salle.

TIMA via REUTERS

Dans l’enceinte du bâtiment, des hommes armés ont ouvert le feu faisant plusieurs blessés dont au moins un garde de sécurité. Le mausolée et le Parlement sont distants d’une vingtaine de kilomètres.

Un enfant pris au piège, évacué du bâtiment par les forces de l’ordre.

Au début de l’attaque, un député avait déclaré à la radiotélévision iranienne Irib que trois hommes armés ont pénétré dans l’enceinte du Parlement, armés de fusils et d’un pistolet.

Une attaque rare en Iran

Ce genre d’attaques quasi-simultanées sur de tels lieux hautement symboliques en Iran sont très rares. Les derniers à Téhéran datant des années ayant suivi la révolution islamique de 1979, commis pour la plupart par l’organisation armée des Moudjahidines du peuple.

L’Iran chiite aide militairement le régime syrien face aux rebelles et au groupe djihadiste sunnite État islamique (EI). Il soutient également le gouvernement irakien dans sa lutte contre les groupes djihadistes. Des conseillers militaires et des volontaires iraniens mais aussi afghans et pakistanais épaulent les armées irakienne et syrienne sur terrain.

Une vue intérieure du mausolée de l’ayatollah Khomeiny.

Ces dernières années, les autorités iraniennes ont affirmé à plusieurs reprises avoir arrêté des « terroristes » qui voulaient mener des attaques contre Téhéran et d’autres grandes villes du pays.

« C’est un revers majeur pour le gouvernement du président Rohani, dont la fin de campagne mettait en avant la sécurité nationale », a analysé le journaliste du New York Times Thomas Erdbrink, en poste à Téhéran.

Il y a régulièrement des attaques menées par des groupes extrémistes sunnites dans la province de Sistan Balouchistan (sud-est) et au Kurdistan (nord-ouest) ces derniers mois

Iran: L’organisation Etat islamique revendique les attentats de Téhéran

Iran: L'organisation Etat islamique revendique les attentats de Téhéran
TERRORISME – Les attaques dans des lieux hautement symboliques sont très rares…

TERRORISME – Les attaques dans des lieux hautement symboliques sont très rares…

L’organisation Etat islamique a revendiqué une série d’attaques sans précédent contre le Parlement et le mausolée de l’imam Khomeiny ce mercredi à Téhéran, a indiqué Amaq, l’agence de propagande de l’organisation jihadiste.

«Des combattants de l’EI ont attaqué le mausolée de Khomeiny et le siège du Parlement à Téhéran», a indiqué Amaq en citant «une source de sécurité». Les attentats suicide et les fusillades ont fait au moins trois morts dans les deux sites selon les médias iraniens.

>> A lire aussi : La France et l’Iran, une relation tendueLes lieux hautement symboliques rarement attaqués

Un homme s’est fait exploser au quatrième étage d’un bâtiment du parlement iranien alors que les forces spéciales avaient donné l’assaut contre deux assaillants armés, a rapporté mercredi la télévision d’Etat.

Le Parlement et le mausolée de l’imam Khomeiny, situé à une vingtaine de kilomètres, dans le sud de Téhéran, sont visés depuis la matinée par plusieurs attaques par des « terroristes ». Une femme s’est déjà fait exploser plus tôt dans la matinée à l’extérieur du mausolée, selon les médias iraniens. Ce genre d’attaques quasi-simultanées sur de tels lieux hautement symboliques en Iran est très rare.

>> A lire aussi : Crise syrienne: Comment l’Iran est revenu au cœur de l’arène diplomatiqueLe kamikaze pourrait être le seul mort de cette attaque

Selon l’agence de presse Isna, la femme qui s’est fait exploser pourrait être l’un des deux morts. L’agence Ilna a fait état de plusieurs blessés. Dans l’enceinte du Parlement, des hommes armés ont ouvert le feu faisant des blessés dont un garde de sécurité. Le mausolée et le Parlement sont distants d’une vingtaine de kilomètres.

Un député a déclaré à la radiotélévision iranienne Irib que trois hommes armés avaient pénétré dans l’enceinte du Parlement, armés de fusils et d’un pistolet. L’Iran aide militairement le régime syrien face aux rebelles et l’organisation Etat islamique.

Iran : fusillade au Parlement, attentat suicide au mausolée de Khomeini

Les médias d’Etat rapportent plusieurs attaques avec des échanges de tirs et des attentats-suicides.

Le Parlement iranien. Photo d'illustration.© Copyright 2017, L’Obs Le Parlement iranien. Photo d’illustration. Une double attaque meurtrière. Des hommes ont ouvert le feu ce mercredi 7 juin à l’intérieur du Parlement iranien et deux kamikazes se sont fait exploser au mausolée de l’imam Khomeini à Téhéran, faisant plusieurs victimes. Le premier bilan faisait état de deux morts. Actuellement, l’AFP évoque désormais au moins trois morts mais certains médias iraniens indiquent que les attaques pourraient avoir fait jusqu’à sept victimes.

Ce genre d’attaques quasi simultanées sur des lieux hautement symboliques en Iran sont extrêmement rares, les derniers attentats ayant eu lieu après la révolution islamique de 1979, commis pour la plupart par l’organisation armée des Moudjahidines du peuple.

Une attaque d’ampleur au Parlement

Des hommes armés ont ouvert le feu dans l’eceinte du Parlement iranien. Un agent de sécurité a été tué et au moins huit personnes ont été blessées. Un député a déclaré à la radiotélévision iranienne Irib qu’au moins trois hommes armés d’un pistolet et de deux Kalachnikov avaient pénétré dans l’enceinte du Parlement. D’autres sources évoquent la présence de quatre assaillants.

L’un des assaillants est à un moment sorti dans l’avenue qui passe près de la chambre des députés et a tiré sur les passants. Les forces de sécurité ont tiré sur lui, le forçant à retourner à l’intérieur de l’enceinte du Parlement.

Selon certains médias iraniens, les forces de l’ordre ont donné l’assaut contre les « terroristes » retranchés dans les étages supérieurs d’un bâtiment du Parlement. L’un des assaillants s’est alors fait exploser.

De leur côté, les députés ont néanmoins continué leur session. Une session menée par le président du Parlement Ali Larijani.

Attentat-suicide au mausolée de l’imam Khomeini

Des coups de feu ont également été tirés au mausolée de l’imam Khomeini où une femme s’est fait exploser dans la matinée, à l’extérieur du bâtiment situé à une vingtaine de km au sud de Téhéran, selon les agences de presse. Des photos de l’explosion ont été publiées par les agences de presse, notamment sur leurs réseaux sociaux.

« Trois ou quatre » assaillants ont attaqué le mausolée où il y a eu au moins un mort, un jardinier, selon un responsable du mausolée. Dans un second temps, un deuxième « terroriste » s’est également fait exploser.

© Fournis par Le Nouvel Obs  Le mausolée de l’ayatollah Khomeini (Atta Kenare/AFP)

L’Etat islamique revendique

Autour des deux lieux des attaques, d’imposantes forces de sécurité étaient présentes et des stations de métro ont été fermées. Une réunion d’urgence du conseil national de sécurité a été convoquée par le ministre de l’Intérieur Abdolreza Rahmani Fazli, selon l’agence de presse Isna.

Selon le ministère des Renseignements, un autre groupe de « terroristes » a été neutralisé à Téhéran avant de pouvoir passer à l’action.

L’Etat islamique a revendiqué la double attaque quelques heures plus tard, via leur agence de propagande Amaq qui a indiqué, en citant « une source de sécurité » : « Des combattants de l’EI ont attaqué le mausolée de Khomeini et le siège du Parlement à Téhéran. »

L’EI avait publié en mars une vidéo en persan affirmant que le groupe allait « conquérir l’Iran et le rendre à la nation musulmane sunnite » et provoquer un bain de sang chez les chiites.

L’Iran aide militairement le régime syrien face aux rebelles et au groupe djihadiste, qui, lui, a déjà revendiqué des actions en Iran près des frontières avec l’Irak et de l’Afghanistan. L’Iran est également engagé en Irak

Téhéran ciblée par plusieurs attaques meurtrières

Le Parlement et le mausolée de l’imam Khomeini, à Téhéran, sont visés depuis mercredi matin par des attaques revendiquées par l’EI. Au moins trois personnes ont été tuées. Suivez l’évolution de la situation sur notre liveblog.

Plusieurs coups de feu et des explosions ont retenti à l’intérieur du parlement iranien, mercredi 7 juin.© Capture d’écran twitter, télévion d’État iranienne Plusieurs coups de feu et des explosions ont retenti à l’intérieur du parlement iranien, mercredi 7 juin. • Au moins trois personnes ont été tuées et plusieurs blessées dans des attentats commis mercredi 7 juin à Téhéran en des lieux hautement symboliques, le Parlement et le mausolée de l’ayatollah Khomeini, père fondateur de la République islamique d’Iran. La situation est toujours très confuse.

• Selon certains médias iraniens, les forces de l’ordre ont donné l’assaut contre des hommes armés retranchés dans les étages supérieurs d’un bâtiment du Parlement où les députés ont néanmoins continué leur session.

• Deux kamikazes se seraient fait exploser au mausolée, selon la télévision d’État.

• L’organisation État islamqiue a revendiqué les attaques via son agence de propagande

• De tels attentats sont exceptionnels à Téhéran, les derniers ayant eu lieu dans les années ayant suivi la révolution islamique de 1979, commis pour la plupart par l’organisation armée des Moudjahidines du peuple.

Iran : l’EI revendique une double attaque à Téhéran

Selon le directeur des services des urgences de Téhéran, les deux attaques simultanées ont fait au moins 12 morts et 39 blessés.

Le Monde.fr avec AFP et Reuters

Douze personnes ont été tuées et trente-neuf blessées lors des deux attaques quasi simultanées qui ont visé deux lieux hautement symboliques en Iran, le Parlement et le mausolée de l’ayatollah Khomeyni, mercredi 7 juin, a fait savoir le directeur des services des urgences de Téhéran.

L’organisation djihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué les attaques des deux sites hautement symboliques, distants d’une vingtaine de kilomètres, par son canal d’information habituel, Aamaq. Selon le ministère du renseignement, « trois opérations terroristes avaient été prévues ce matin à Téhéran », l’une des équipes ayant été « neutralisée » avant de pouvoir passer à l’action.

Lire aussi :   Comment Aamaq est devenue l’« agence attentats » de l’EI

Déguisés en femmes

L’attaque du Parlement, au cœur de Téhéran, a débuté tôt mercredi matin. Selon les médias iraniens, les terroristes se trouvaient parmi une foule de manifestants, réunie devant le Parlement pour demander aux députés de se pencher sur une affaire d’escroquerie. Ils étaient déguisés en femmes, a précisé le vice-ministre de l’intérieur, Hossein Zolfagari.

Plus de trois heures après le début de l’assaut terroriste, les autorités ont annoncé la fin de l’assaut et la mort de quatre assaillants. La télévision d’Etat a rapporté qu’un homme s’était fait exploser au quatrième étage du Parlement, alors que les forces spéciales avaient donné l’assaut contre deux assaillants armés. Des coups de feu dans l’enceinte du lieu avaient été signalés un peu plus tôt.

Sur les réseaux sociaux, la photo d’un des agresseurs à l’une des fenêtres du bâtiment a largement circulé.

Au mausolée Khomeyni, situé à 20 kilomètres au sud de Téhéran, un ou plusieurs assaillants ont pénétré du côté ouest et ont ouvert le feu avant d’actionner une ceinture explosive, selon l’agence IRNA, qui a fait état de cinq blessés. Peu de monde se trouvait aux alentours lorsque l’attaque s’est produite, en plein mois de ramadan, vers 11 h 30, heure locale (9 heures à Paris).

Le site, qui abrite la dépouille du fondateur de la République islamique, est devenu un lieu de culte pour les touristes iraniens. Desservi par le métro de Téhéran, il est situé à proximité de l’aéroport international de l’imam Khomeyni.

Première attaque

C’est la première fois que l’EI revendique de telles attaques dans le pays. La Russie, alliée de l’Iran, a condamné ces attaques et appelé à la « coordination » contre l’EI. Les Emirats arabes unis ont eux aussi condamné « toute attaque terroriste, dans n’importe quelle capitale, qui est dirigée contre des innocents ». La France a également condamné les attaques avec « la plus grande fermeté ».

Si, par le passé, l’Iran a été confronté à plusieurs reprises à un terrorisme intérieur, notamment du fait de l’organisation des Moudjahidin du peuple ou de groupes armés kurdes, la menace du djihadisme sunnite se fait de plus en plus pressante alors que Téhéran est engagé militairement en première ligne en Irak comme en Syrie contre l’organisation Etat islamique. Depuis le début de l’année, l’EI a multiplié les menaces à l’égard de Téhéran dans le cadre de ce que le groupe djihadiste présente comme une guerre de religion entre sunnites et chiites.

Lire aussi :   La discrète bataille pour la frontière irako-syrienne

Ces attaques s’inscrivent de surcroît dans un moment de tension régionale extrême, après que l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et plusieurs de leurs voisins ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar, accusé de « soutien au terrorisme » et de complaisance envers l’Iran.

Douze morts dans les attaques à Téhéran

  • Par Le Figaro.fr avec AFP

Au moins douze personnes ont été tuées aujourd’hui dans les attaques du groupe Etat islamique (EI) contre le Parlement iranien et le mausolée de l’imam Khomeiny à Téhéran, a déclaré le chef des services des urgences, cité par les médias.

Trente-neuf personnes ont également été blessées dans ces attaques, selon la même source. Les forces de sécurité ont repris le contrôle du mausolée et du Parlement, attaqués par 7 ou 8 assaillants, selon la télévision d’Etat.

Iran : À Téhéran, deux attaques simultanées au Parlement iranien et au mausolée de Khomeiny

A Téhéran, des hommes armés ont attaqué le Parlement iranien et le mausolée de l’ayatollah Khomeini. L’Etat islamique a revendiqué ce double attentat.

Ce mercredi 7 juin, une fusillade a éclaté au sein du Parlement iranien alors qu’au même moment, un kamikaze s’est fait exploser au mausolée de l’imam Khomeiny à Téhéran.

Selon Le Monde qui cite les médias d’Etat au moins douze personnes ont été tuées.

En outre, trente-neuf personnes ont été blessées dans ces attaques, selon la même source. Les forces de sécurité ont repris le contrôle du mausolée et du Parlement, attaqués par 7 ou 8 assaillants.

L’attaque du Parlement

Toujours d’après les informations des médias d’Etat, quatre personnes ont mené une attaque contre le Parlement à Téhéran en milieu de matinée.

Alors que deux d’entre elles se seraient fait exploser, les quatre assaillants sont morts.

Selon certains médias iraniens, les forces de l’ordre ont donné l’assaut contre les terroristes retranchés dans les étages supérieurs d’un bâtiment du Parlement où les députés ont néanmoins continué leur session. Par ailleurs, l’une d’elle était menée par le président du Parlement Ali Larijani.

L’un des assaillants est à un moment sorti dans l’avenue qui passe près de la chambre des députés et a ouvert le feu sur les passants.

Les forces de sécurité ont alors répliqué et ont tiré sur lui. Le forçant ainsi à retourner dans l’enceinte du Parlement.

Ce que l’on sait sur l’attaque du mausolée de l’imam Khomeiny

Dans le même temps, au mausolée du fondateur de la République islamique l’ayatollah Khomeini dans le sud de Téhéran, à une vingtaine de kilomètres de là, un homme armé a pénétré du côté ouest.

Il a alors ouvert le feu avant de faire exploser sa ceinture explosive, a indiqué le chef des relations publiques du site, Ali Khalili, à l’agence Irna.

Celle-ci a fait état de cinq blessés.

L’Etat islamique a revendiqué cette double attaque quelques heures plus tard, via leur agence de propagande Amaq qui a déclaré :

Des combattants de l’EI ont attaqué le mausolée de Khomeini et le siège du Parlement à Téhéran.

Par ailleurs, Daech avait publié en mars une vidéo, en persan. Il avait affirmé qu’il allait « conquérir l’Iran et le rendre à la nation musulmane sunnite ». Il avait déclaré « provoquer un bain de sang chez les chiites ».

Pour rappel, l’Iran chiite apporté son aide militaire au régime syrien face aux rebelles et au groupe Etat islamique.

De plus, le pays soutient activement le gouvernement irakien dans sa lutte contre les groupes jihadistes. Ainsi, des conseillers militaires et des volontaires iraniens mais aussi afghans et pakistanais épaulent les armées irakienne et syrienne sur terrain.

Des attaques sont régulièrement menées par des groupes extrémistes sunnites dans la province de Sistan Balouchistan (sud-est) et au Kurdistan (nord-ouest) depuis quelques mois.

Or, c’est la première fois que des attaques quasi-simultanées sur de tels lieux hautement symboliques iraniens ont lieu à Téhéran.

Les derniers attentats avaient eu lieu après la révolution islamique de 1979. Commis pour la plupart par l’organisation armée des Moudjahidines du peuple.

Selon le ministère des Renseignements, un autre groupe de terroristes a récemment été neutralisé à Téhéran avant de pouvoir passer à l’action.

===================

commentaires

Leo                                                                             On attend les tweets brillants de lucidité de Donald… un commentaire suite à ses déclarations à Ryad?

Samuel Reza                                                             Le procédé de l’attentat suicide a été introduit pour la première fois dans le monde musulman par les chiites révolutionnaires iraniens durant la guerre Iran-Irak puis par leurs vassaux du Hezbollah durant la guerre civile libanaise.

abalabaya                                                                bizarre tout de même …. hier, l’iran et le Qatar étaient accusés de financer Daesh, et pointés du doigt par Trump et aujourd’hui Daesh attaque la main qui le nourrit ? ça ne vous rappelle pas Bush et les liens supposés entre Irak et Al-Qaida permettant de justifier la 2ème guerre du Golfe ? n’y a-t-il donc personne sur cette terre pour arrêter Trump ? quelqu’un peut il aussi lui souffler que parmi les kamikazes du 11 septembre, des saoudiens et égyptiens, aucun Qatari, ni iranien ?

BG83                                                                         D.Trump aurait mieux fait de se taire. Il n’en manque pas une .Il est capable de dire que c’est les médias qui ont inventés ces événements!

BERJAC                                                                     J’espère que la Tour Eiffel va s’éteindre ce soir aussi.

  • Gründir GalenwolfGründir Galenwolf                        Daesh, Mossad, CIA, officines de divers pays du Golfe…

    L’Iran dérange contrecarre trop de prétentions hégémoniques dans la région, alors forcément, les ennemis ne manquent pas !

    LyséaLyséa                                                 on s’ennuyait un peu ! L’Iran ne devrait pas manquer d’accuser les Saoudiens !

    Ils n’ont besoin de personne, les musulmans,  pour s’entretuer et faire régner la peur !
    La preuve … « ils sont tous mouillés jusqu’au cou » dans le terrorisme et nous, on leur fait des courbettes ….

    SIVASIVA                                                   Hum, pour le coup, dans le contexte post-électoral d’une victoire écrasante du président Rohani, mais sans vouloir par autant s’avancer sur qui serait vraiment responsable de ces actes, on ne peut ici complètement écarter l’hypothèse d’une ou plusieurs manipulations inavouables …

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :