Moisir la France

Laisser un commentaire


SLe FN entrave la liberté de la presse, accusent une trentaine de rédactions

Le FN entrave la liberté de la presse, accusent une trentaine de rédactions
Pour le second tour de la présidentielle, les rédactions mettent en cause le FN, qui choisit les médias habilités à suivre Marine Le Pen. (Illustration)@ AFP

Les rédactions signataires de la pétition dénoncent la décision du FN de « choisir les médias autorisés à suivre Marine Le Pen ».

Les sociétés de journalistes de près d’une trentaine de médias, dont Europe 1, ont signé une pétition qui proteste contre la décision du Front national de « choisir les médias autorisés à suivre Marine Le Pen » et dénonce « une entrave à la liberté » d’informer.

Ce texte a été signé par les sociétés de journalistes de l’AFP, Alternatives Economiques, BFMTV, Capa, Les Échos, Le Figaro, France 2, Rédaction nationale de France 3, France 24, France Culture, France Info, France Inter, L’Humanité, Libération, Journal du Dimanche, M6, Médiapart, Le Monde, L’Obs, Le Point, Premières Lignes, Quotidien, RFI, RMC, RTL, Télérama, LaTéléLibre, TF1 , ainsi que les élus du SNJ-CGT et de la CFDT du conseil de rédaction de La Voix du Nord.

Mediapart et Quotidien, exclus. « À l’occasion de la campagne pour le second tour de l’élection présidentielle, le Front national a décidé de choisir les médias qui sont autorisés à suivre Marine Le Pen. Plusieurs titres de presse ont ainsi vu leur représentant tenu à l’écart de toute information et de toute possibilité de suivi sur le terrain de la candidate du Front national », indique le texte.

« Ainsi, après Mediapart et Quotidien (et avant lui son prédécesseur Le Petit Journal), l’AFP, Radio France, RFI, France 24, Le Monde, Libération et Marianne, notamment, ont été à un moment ou à un autre victimes de ces exclusives. Il ne s’agit donc en rien d’un recours à la pratique du ‘pool’ de journalistes où les informations et images sont partagées », estiment les signataires.

« Une entrave à notre devoir d’informer ». « Nous protestons de la manière la plus ferme qui soit contre cette entrave à la liberté de faire notre métier et de remplir notre devoir d’informer », poursuit ce texte, en relevant qu’il « n’appartient pas à une formation politique, quelle qu’elle soit, de décider des médias habilités à exercer leur rôle démocratique dans notre société ».

Cette pétition intervient après une série de cas où des journalistes s’étaient vu interdire l’accès à des événements où se rendait Marine Le Pen.

Sur le même sujet :

Une trentaine de rédactions dénoncent les entraves du FN à la liberté de la presse

  LIBERATION, avec AFP
La présidente du Front national Marine Le Pen parle aux journalistes à Jaunay-Clan le 3 avril 2017.La présidente du Front national Marine Le Pen parle aux journalistes à Jaunay-Clan le 3 avril 2017. Photo GUILLAUME SOUVANT. AFP

Les signataires de la pétition, dont fait partie «Libération», dénoncent la décision du parti frontiste de «choisir les médias autorisés à suivre Marine Le Pen».

Les sociétés de journalistes de près d’une trentaine de médias, dont Libération, ont signé une pétition qui proteste contre la décision du Front national de «choisir les médias autorisés à suivre Marine Le Pen» et dénonce «une entrave à la liberté» d’informer.

Ce texte a été signé par les sociétés de journalistes de Libération, l’AFP, Alternatives Economiques, BFMTV, Capa, Les Echos, Le Figaro, France 2, la rédaction nationale de France 3, France 24, France Culture, France Info, France Inter, L’Humanité, le Journal du Dimanche, M6, Médiapart, Le Monde, L’Obs, Le Point, Premières Lignes, Quotidien, RFI, RMC, RTL, Télérama, LaTéléLibre, TF1, ainsi que les élus du SNJ-CGT et de la CFDT du conseil de rédaction de La Voix du Nord.

Mediapart et Quotidien exclus

«À l’occasion de la campagne pour le second tour de l’élection présidentielle, le Front national a décidé de choisir les médias qui sont autorisés à suivre Marine Le Pen. Plusieurs titres de presse ont ainsi vu leur représentant tenu à l’écart de toute information et de toute possibilité de suivi sur le terrain de la candidate du Front national», indique le texte

«Ainsi, après Mediapart et Quotidien (et avant lui son prédécesseur Le Petit Journal), l’AFP, Radio France, RFI, France 24, Le Monde, Libération et Marianne, notamment, ont été à un moment ou à un autre victimes de ces exclusives. Il ne s’agit donc en rien d’un recours à la pratique du ‘pool’ de journalistes où les informations et images sont partagées», estiment les signataires.

«Une entrave à notre devoir d’informer»

«Nous protestons de la manière la plus ferme qui soit contre cette entrave à la liberté de faire notre métier et de remplir notre devoir d’informer», poursuit ce texte, en relevant qu’il «n’appartient pas à une formation politique, quelle qu’elle soit, de décider des médias habilités à exercer leur rôle démocratique dans notre société».

Cette pétition intervient après une série de cas où des journalistes s’étaient vu interdire l’accès à des événements où se rendait Marine Le Pen.

Plus de 30 médias dénoncent les entraves du FN à la liberté de la presse

Paris Match|La Rédaction avec AFP

Marine Le Pen parle à la presse après sa visite à Le Grau-du-Roi.
Marine Le Pen parle à la presse après sa visite à Le Grau-du-Roi. REUTERS/Jean-Paul Pelissier

Des rédactions ont signé une pétition pour dénoncer le Front National de choisir les médias autorisés à suivre Marine Le Pen et donc d’entraver la liberté de la presse.

Les sociétés de journalistes de près d’une trentaine de médias, dont l’AFP, ont signé une pétition qui proteste contre la décision du Front national de «choisir les médias autorisés à suivre Marine Le Pen» et dénonce «une entrave à la liberté» d’informer. Ce texte a été signé par les sociétés de journalistes de l’AFP, Alternatives Economiques, BFMTV, Capa, Les Echos, Le Figaro, France 2, Rédaction nationale de France 3, France 24, France Culture, France Info, France Inter, L’Humanité, Libération, Journal du Dimanche, M6, Médiapart, Le Monde, L’Obs, Le Point, Premières Lignes, Quotidien, RFI, RMC, RTL, Télérama, LaTéléLibre, TF1 , ainsi que les élus du SNJ-CGT et de la CFDT du conseil de rédaction de La Voix du Nord.

«A l’occasion de la campagne pour le second tour de l’élection présidentielle, le Front national a décidé de choisir les médias qui sont autorisés à suivre Marine Le Pen. Plusieurs titres de presse ont ainsi vu leur représentant tenu à l’écart de toute information et de toute possibilité de suivi sur le terrain de la candidate du Front national», indique le texte.

« Nous protestons de la manière la plus ferme qui soit contre cette entrave à la liberté de faire notre métier »

«Ainsi, après Mediapart et Quotidien (et avant lui son prédécesseur Le Petit Journal), l’AFP, Radio France, RFI, France 24, Le Monde, Libération et Marianne, notamment, ont été à un moment ou à un autre victimes de ces exclusives. Il ne s’agit donc en rien d’un recours à la pratique du +pool+ de journalistes où les informations et images sont partagées», estiment les signataires.

«Nous protestons de la manière la plus ferme qui soit contre cette entrave à la liberté de faire notre métier et de remplir notre devoir d’informer», poursuit ce texte, en relevant qu’il «n’appartient pas à une formation politique, quelle qu’elle soit, de décider des médias habilités à exercer leur rôle démocratique dans notre société».

Cette pétition intervient après une série de cas où des journalistes s’étaient vu interdire l’accès à des événements où se rendait Mme Le Pen.

Présidentielle française – Le FN entrave la liberté de la presse, accusent des rédactions dans une pétition

(Belga) Les sociétés de journalistes de près d’une trentaine de médias, dont l’AFP, ont signé une pétition qui proteste contre la décision du Front national de « choisir les médias autorisés à suivre Marine Le Pen ». Elles dénoncent « une entrave à la liberté » d’informer.

Ce texte a été signé par les sociétés de journalistes de l’AFP, Alternatives Economiques, BFMTV, Capa, Les Echos, Le Figaro, France 2, Rédaction nationale de France 3, France 24, France Culture, France Info, France Inter, L’Humanité, Libération, Journal du Dimanche, M6, Médiapart, Le Monde, L’Obs, Le Point, Premières Lignes, Quotidien, RFI, RMC, RTL, Télérama, LaTéléLibre, TF1, ainsi que les élus du SNJ-CGT et de la CFDT du conseil de rédaction de La Voix du Nord. « A l’occasion de la campagne pour le second tour de l’élection présidentielle, le Front national a décidé de choisir les médias qui sont autorisés à suivre Marine Le Pen. Plusieurs titres de presse ont ainsi vu leur représentant tenu à l’écart de toute information et de toute possibilité de suivi sur le terrain de la candidate du Front national », indique le texte. « Ainsi, après Mediapart et Quotidien (et avant lui son prédécesseur Le Petit Journal), l’AFP, Radio France, RFI, France 24, Le Monde, Libération et Marianne, notamment, ont été à un moment ou à un autre victimes de ces exclusives. Il ne s’agit donc en rien d’un recours à la pratique du ‘pool’ de journalistes où les informations et images sont partagées », estiment les signataires. «Nous protestons de la manière la plus ferme qui soit contre cette entrave à la liberté de faire notre métier et de remplir notre devoir d’informer », poursuit ce texte, en relevant qu’il « n’appartient pas à une formation politique, quelle qu’elle soit, de décider des médias habilités à exercer leur rôle démocratique dans notre société ». Cette pétition intervient après une série de cas où des journalistes s’étaient vu interdire l’accès à des événements où se rendait la cheffe de l’extrême droite. (Belga)

Liberté de la presse : une trentaine de rédactions accusent le FN

Une pétition accuse le Front national d' »entraver la liberté » d’informer et de « choisir les médias autorisés à suivre Marine Le Pen ».

Source AFP | Le Point.fr

Des journalistes se sont vu interdire de suivre Marine Le Pen.
Des journalistes se sont vu interdire de suivre Marine Le Pen. © AFP/ ALAIN JOCARD

=========================

  • « Maman, Marine a été méchante avec moi »
    Une pétition qui fait probablement trembler le FN..

  • et ce n’est que le début des méthodes du FN 
  • Qui peut trouver surprenant qu’un parti qui se fait insulter et tourner en ridicule par certains journalistes leur interdise l’accès à ses rassemblements? S’ils faisaient leur métier avec éthique, ils seraient admis. Et pour répondre tout de suite à la pluie de commentaires de gôchistes que je vais avoir, avec éthique ne veut pas dire « aux ordres », cela veut dire avec juste de l’objectivité de traitement entre les candidats.
    Avatar Sans surprise, toute la corporation parisienne a signé la pétition. Je ne sais pas pourquoi ils perdent leur temps-là : tout le monde sait très bien qu’ils roulent contre le FN.

    Enfin c’est quand même une clarification intéressante puisque je vois franceinfo.fr figurer dans la liste. Je comprends mieux les multiples censures, les informations passées sous silence, au profit d’autres qui n’ont aucun intérêt mais qui sont davantage en accord avec « la ligne ».

    Voici un petit échantillon de ce que franceinfo.fr, grand défenseur de la liberté de la presse, comme chacun le sait, n’a pas jugé utile d’aborder. Je ne suis pas allé chercher très loin, tous ces articles datent de ce mois-ci :

    Radicalisation : une note de la Direction Centrale de la Sécurité Publique décrit l’infiltration des salafistes dans les quartiers
    http://www.lefigaro.fr/actu…

    Fusillade aux Champs Elysées : un maire PS dérape et accuse Vladimir Poutine
    http://www.valeursactuelles…

    Insécurité : la violence augmente inexorablement en France
    http://www.lefigaro.fr/actu…

    Les juifs allemands redoutent d’abord l’antisémitisme de musulmans, selon un rapport d’experts pour le Bundestag
    https://www.lorientlejour.c…

    Comment Michèle Tribalat a été harcelée par Hervé Le Bras pour ne pas donner les vrais chiffres de l’immigration
    http://www.breizh-info.com/…

    J’espère que l’équipe de Macron sera sanctionnée aussi alors! Puisqu’ils interdisent l’accès des meetings aux équipes de RT et Sputnik ! Liberté de la presse à deux vitesses!
  • vous mentez comme vous respirez…..
    Avatar La conception FN de la démocratie…
  • Avatar Tu m’étonnes la presse en France roule pour le pouvoir en place

    Ah ils sont bien placés pour dire çà, on nous a mis Macron à toutes les sauces …. ils ne méritent que çà ces média’s ! bafouant la déontologie du journalisme comme jamais …. BRAVO

  • Qui pourrait s’en étonner, c’est toujours la pratique des partis extrémistes. Il auraient dû en faire de même avec Fillon… ils pourront toujours aller se consoler avec Valeurs Actuelles et Atlantico
  • Avatar La liberté de la presse ? NON ! Le droit qu’elle s’arroge en temps que groupe d’influence ! Cette belle et grande famille , que représentent les médias , a bien d’autres préoccupations que celle d’informer…….
    Avez-vous déjà vu des agneaux laisser les loups entrer dans la bergerie ? Laisse-t’on les rats entrer dans la fromagerie ? Allons allons ! Un peu de bon sens ! On appelle ça un « retour de bâton ».
  • au nom du père de la fille et de seins esprit….Amen

    oui c’est vrais que la dynastie royale à la tete de la holding familiale Fhaine Ltd corporation dont le siège générale est situé dans les chateaux de montretout, de rueil malmaison ou saint cloud….n’aime pas qu’on fourre le nez dans leurs affaires et la vie des chateaux…. 

  • Quand les journalistes feront leur travail d’information, rien que leur travail d’information, et ne diront que la vérité, la vraie vérité, peut-être qu’ils seront mieux acceptés par le FN 
  • La vérité ou la version qui plait à MLP ?
    …si on a bien compris, un bon journaliste diffuse la bonne propagande, et un mauvais journaliste ne s’en laisse pas compter…vu, maintenant qu’on a compris on sait ce qu’il faut faire…
    C’est à dire répandre la propagande? : http://teleobs.nouvelobs.co…
  • Avatar Remplir le devoir d’informer ou de désinformer?

    L’ommission est-elle un mensonge?
    Ou sont planqués les millions de Macron?

  • Le FN joue sur les deux tableaux : Il interdit les médias qui lui déplaisent et ensuite il hurle au Loup, par ce que la presse est « impartiale ». Cela s’appelle de la manipulation…Quand à ceux qui récusent les médias sur le ton du complotisme le plus échevelé, je les invite à écouter Radio Nostalgie, ou Radio Paris… 
  • C’est aussi ça le FN. Imaginez s’il est un jour au pouvoir . .
  • Rassure toi….ça vient, le pouvoir au peuple, pour le peuple et par le peuple…ça vient!
  • Avatar La liberté de votre métier?Faites le déjà sans parti pris.Vous croyez que les Français sont assez stupides pour ne pas savoir à qui vous appartenez vous les médias?

    Ce que je vois de la presse: Des vendus
    Quand le groupe Bilderberg se réunit, elle est là la presse? 

  • « remplir notre devoir d’informer ».

    Vraiment? Lire cela sur ce site est hilarant. Qu’en est-il des irregularites constastees durant le 1er tour que Francetvdesinfo refuse de rapporter?

    http://www.leparisien.fr/el…

    http://www.rtl.fr/actu/poli…

    http://www.rtl.fr/actu/poli…

    http://www.rtl.fr/actu/poli…

    Bien sur la liste n’est pas exhaustive et vous pourrez avoir un résumé ici:

    https://blogs.mediapart.fr/…

    En marche avec Macron, pour une election digne d’une république bananière. Remarquons que Le Pen ne s’en plaint pas non plus. Ce site ne recule devant rien pour amuser la galerie, à moins que ca ne soit que pour maintenir le troupeau en bon ordre. 

  • Plutôt que faire la liste de ces médias , il serait plus rapide de dire « Les médias qui sont dirigés par des soutiens de Macron » 
  • C’est en effet plus rapide. 
  • « le FN entrave la liberté de la presse, accusent 28 sociétés de journalistes »    De la part du fn, rien d’étonnant !
  • Jerigole —                   Tout ce que dit madame Le Pen sonne faux. Au nom du peuple et pour ratisser le plus …

Etonnant ? Fillon est mort de ne pas avoir su triller l’ivraie du bon grain ! Peut on appeler des journalistes des militants qui ont une carte de presse ? Pour une fois soyons nonnette et considérons les journalistes comme des hommes et des femmes qui sont employés par des sociétés dont ils doivent respecter les objectifs. Quelques exemples : une société de presse dont les patrons se sont déclarés clairement des soutiens de Macron peut elle avoir une démarche objective envers les concurrents de ce même Macron ? Bien sur que non ! Les accueillir dans une manifestation d’un opposant de Macron c’est s’exposer à ce que leur compte rendu soit forcément négatif, alors autant le laisser à la porte ! De même pour une société de presse dont le directeur devient une des chevilles ouvrière du candidat Macron après avoir été le banquier intermédiaire d’échanges commerciaux fructueux entre le ministre Macron et le propriétaire du groupe de presse ! Quand aux médias d’état dont les dirigeants ont été nommés par le père spirituel d’un candidat (dont un des dits dirigeants est un ami très proche) on reste sans commentaires ! Je comprend les journalistes et responsables de presse soient obligés de prendre la bonne voie pour ne pas perdre leur job, comme on a pu le voir à l’obs ou récemment à france inter

geographe86                         Comme Padua…

attention, c’est ainsi que commence… toute mise en place d’une dictature en cherchant et souvent réussissant à faire taire ceux qui ont un esprit critique face à la « ligne ».
La pensée unique n’est pas là où nous le font croire ici certains…

François LEBLANC      Pourquoi, après avoir démoli Fillon, les média s’acharnent-t-ils sur MLP puisqu’elle ne sera jamais plus élue ? Et qu’ils ne s’indigneront pas lorsqu’avec 45% des suffrages, ses électeurs n’auront que 5 ou 10 représentants au parlement. J’aimerais tant qu’après les 800k€ de pénélope, ils fassent des enquêtes sur les 150 millions de la chèvre du poitou, les (au moins) 5 milliards d’atomic anne. Egalement sur les chouchous des média medhi et son compère, et leurs dizaines de milliers de tweets antisémites, homophobes, anti blancs, anti français, sous le regard énamouré de pascale clark. Ainsi que sur la sinistre affaire verdin, dont les dossiers ont mystérieusement disparu, etc
MIRA.B                           POURQUOI S’EMBARRASSER DE TOUS CES TITRES À LA PENSÉE UNIQUE ?

Le problème majeur chez les journalistes consiste à plaire à leurs employeurs, pour ne pas perdre leur job.
Or seuls trois ou quatre groupes de Presse ne subsistent.
Ils sont tous dans la même propagande  » tous contre Marine le PEN « .
Nous ne sommes plus en démocratie depuis Sarkozy et l’Union Européenne.
La censure et la désinformation sont à l’ordre du jour.
Au nom de quoi s’embarrasser de ces ennemis alors qu’internet existe pour informer et non intoxiquer.

padua                              Un avant goût de ce qui attend les Français avec le FN et la liberté de presse

Elle prend exemple sur son mentor Poutine qui lui, a mis tous les médias russes à sa botte.

  STOP SVP                      STOPPEZ LA PRESSE FRANCAISE

Nous nous retrouvons au temps du bolchevisme ou la presse française partiale fait l’apologie de certaines personnes et dénigrent les autres.
La presse et les médias français jouent sur les mots et avec les images pour faire et défaire.
Montrer des personnes agées pour Fillon et les traiter de retraites et de cathos. Et pour Macron on met des petits jeunes mais on cache tout les Hue Delanoé CohnBendit Bayrou Minc et maintenant Raffarin. Génial. Trop tentant de voter pour un club de vieux en mal de jeunesse.

bern56                                C’est bon cette censure ! ! Les médias ont joué avec le parquet financier un mauvais scénario contre la démocratie ;

Résultat, ils ont tué Fillon et la démocratie, vouloir favoriser Macron nous a amené Marine, je pense qu’ils ont tord de geindre, de plus si je pouvais être entendu, je demanderai aux médias dans leur ensemble de ne pas prendre les citoyens pour des imbéciles, une info est reprise en boucle par les autres, à la vitesse de la lumière,
comme en politique peu ou pas de nouvelles têtes, toujours les mêmes ritournelles, résultat les gens réagissent contre, regarder le plateaux télé, les mecs experts souvent sentencieux, à l’image de Cayrol sur LCI et qui par peur de ne pas avoir été compris, ressort les mêmes analyses fumeuses sur C’est dans l’air, et ainsi de suite…
Tous contre Le pen nous amènera Marine voilà !

hotphot30                             LibertéL’investigation de certains journalistes et quelques organes de presse ont montré leurs grands penchants politiques… Est-ce une raison pour les écarter de toute information et de suivis ?… Surtout de la part d’un parti cherchant à gagner une clientèle attachée à la liberté…
FRENCH SNIPER                Sociétés – bidon

Au fait, qu’est-ce qu’une société de journalistes ? Détient-elle une part du capital ? En souscrit-elle les éventuelles augmentations ? En verse t-elle le montant ? Si non, ce n’est pas une société. Si oui, gare à la collaboration de classes… Que cela vaut-il dans les entreprises publiques ? Blabla.

Citoyen79                           Pleurons avec les journalistes

Les média réclament la liberté de nuire comme ils se sont appliqué à le faire avec la réussite exemplaire que l’on connait.

robin88–                           Si le FN entravait le fait pour la presse de faire outrageusement campagne pour son adversaire elle ne ferait en cela que lui mettre le nez dans sa charte de déontologie de Munich sur laquelle la presse s’asseoit depuis tant d’années.

  • bill974–                   informer , oui , désinformer et militer , non , il est admis que 80 % des médias sont à gauche est ce normal ?
  • heliosindy–            Le Pen a raison de ne choisir que ceux qui ne font que leur travail de journaliste : informer et non pas orienter.
  • thibauthibau        C’est pas grave. De toute façon, ça fait des mois que ces rédactions roulent à fond derrière Macron. Elles pourront continuer leur cirage de pompes quotidien, avec la grande déontologie qui les caractérisent…
  • lamadeleine         PAS grave ce ne sont que des rédactions militantes et non de presse INDEPENDANTE !!!!!!
jlb93                                    Voilà une occasion supplémentaire pour moi d’être définitivement au clair avec ma conscience politique et morale par rapport à ce fichu 2e tour. Je savais déjà que je m’abstiendrais en cas de finale Fillon/Lepen. J’ai hésité devant le cas de figure qui nous préoccupe… abstention ou Macron ? Mais en fait il n’y a pas photo : je ne sais toujours pas selon quel dosage il faut considérer Macron comme étant de droite, de gauche ou du centre… c’est ennuyeux à mes yeux mais ce qui est clair c’est que lui est un démocrate et MLP et son FN des fascistes ! Dont acte. Va pour la stratégie du « moindre mal ». Et advienne que pourra ! Et puis il y a encore les législatives, avec des choix à faire encore plus déterminants sur le sort du pays…
  • GNUx                              Macron est de droite, aucun doute là-dessus, et pas la petite droite. Et il n’a pas utilisé des moyens proprement démocratiques pour arriver à ses fins en un an.
    bonavion                      Ce n’est qu’un des visages totalitaires du FN. Derrière MLP se cachent de sombres néo-nazi, révisionnistes et xénophobes. Ceux qui ne veulent voir que le visage « rassurant » de MLP s’aveuglent ou, au fond d’eux-mêmes, partagent les visions totalitaires qui sont le vrai fond du FN. Attention !
GNUx                            Absolument d’accord, mais le totalitarisme est multiforme. Attention redoublée !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :