Ambiance !Pour le beurre et le délire

Laisser un commentaire


hDonald et Melania Trump: dans les coulisses de leur mariage froid et distant

L’Express

Audrey Kucinskas 


Donald Trump et Melania Trump s’aiment-ils? Difficile à dire. Une longue enquête de Vanity Fair semble plutôt indiquer le contraire.

Vanity Fair a enquêter sur le couple Melania-Donald Trump (image d'illustration). © REUTERS Vanity Fair a enquêter sur le couple Melania-Donald Trump (image d’illustration). Tout avait pourtant bien commencé: Melania Knavs, aspirante mannequin vivant à New York, attire l’attention d’un certain Donald Trump lors d’une soirée organisée dans le Kit Kat Club de Times Square. Même s’il est venu accompagné, le businessman profite de l’absence de sa compagne d’un soir pour aborder Melania. Il lui demande son numéro, c’est finalement elle qui prend le sien.

Ils commencent à se fréquenter, Melania assurant à ses amis que ce n’est pas l’argent qui l’attire chez lui: elle estime que Donald est « un vrai mec ». Ils se marient sept ans plus tard. « Elle ne fait pas de vagues, elle ne parle que quand on le lui demande. Elle est très douce », raconte Lisa Bytner, en charge des relations presse de Trump Model Management à Vanity Fair,

35 ans, la « date de péremption d’une femme » selon Trump

Dans cette longue enquête, signée Eugenia Peretz, on apprend comment leur relation s’est peu à peu dégradée. Il semblerait que ce soit la grossesse de Melania Trump qui ait tout fait basculer. Elle avait alors 35 ans, « la date de péremption d’une femme » selon Donald Trump.

« Un invité de l’une des maisons des Trump, à la fin de la grossesse de Melania, se souvient de Donald qui lui raconte avoir accepté ce bébé à la condition que Melania retrouve son corps d’antan », indique l’enquête. « Elle a promis que tout reviendrait dans l’ordre », poursuit cette source. « Il n’y avait pas de ‘Comment te sens-tu?’, pas d’ouverture de portes pour qu’elle ne tombe pas. Juste un: ‘c’est toi qui l’as voulu’. » Evidemment, cette version des faits est fermement démentie du côté des Trump.

Obligée de supporter des commentaires dégradants sur son physique (Trump a par exemple expliqué à Howard Stern que si sa femme était victime d’un grave accident de voiture, il resterait avec elle seulement si ses seins étaient intacts), Melania Trump serait pourtant « parfaitement au courant de l’homme qu’elle a épousé ». Accusé par de nombreuses femmes (dont la journaliste Natasha Stoynoff) d’agression sexuelle alors qu’il était déjà marié, Melania Trump n’aurait qu’une philosophie: « Vivre et laisser vivre », raconte son amie Lisa Bytner à Vanity Fair.

Une relation tendue avec Ivanka Trump

Mais quand une vidéo datant de 2005 est publiée, dans laquelle Donald Trump tient des propos sexistes et dégradants sur les femmes, Melania Trump craque. Elle songerait à le quitter. D’autant plus qu’elle n’a « jamais voulu, ni eu aucun intérêt » à ce que son époux exerce la fonction de président américain.

Cela expliquerait sans doute son absence -très remarquée- d’investissement dans des activités généralement réservées aux épouses de président. « Une Première dame vient généralement avec des partenariats, explique une source au mensuel américain. Vous venez avec une équipe. Eux, ils n’ont personne. » Ivanka Trump, fille aînée de Donald Trump, a donc été presque obligée de se positionner pour reprendre la place dont Melania ne veut pas. Forcément, des tensions ont ainsi émergé entre les deux femmes. « Deux sources dans la mode et les médias disent avoir observé une froideur entre elles », indique Vanity Fair.

Melania Trump va-t-elle rester l’épouse du président jusqu’à la fin de son mandat? Une amie du couple, qui connaît les Trump depuis des décennies, n’a qu’un seul fantasme: « Que Michelle Obama la convainque de le quitter et qu’elle devienne cette grande icône féministe, raconte-t-elle à Vanity Fair. Qu’elle bouscule tout et qu’elle dise: ‘Il est fou. C’est délirant. Je ne sais pas ce que je faisais!' »

Donald et Melania Trump : humiliation, mensonges… une enquête dévoile l’effrayant fonctionnement de leur couple

Donald et Melania Trump : humiliation, mensonges… une enquête dévoile l’effrayant fonctionnement de leur couple

De l’extérieur le mariage de la belle Melania avec le richissime Donald Trump a tout du compte de fée pour petite fille. Mais en guise de romantisme c’est surtout un contrat de mariage tacite, fait de mensonge et d’humiliations, qui les unit.

Quand Donald Trump a vu Melania pour la première fois, il est immédiatement tombé sous son charme mystérieux. Voilà la version officielle de leur rencontre. Mais la version officieuse précise que si leurs routes se sont croisées, c’est que que Donald a profité du fait que la femme qui l’accompagnait à une soirée soit allée aux toilettes pour récupérer le numéro de téléphone de la belle Slovène

Une version bien moins romantique, comme le révèle Vanity Fair, mais symptomatique du mode de fonctionnement du couple présidentiel américain. Dans un long article, le mensuel US dresse un portrait terrible des rapports qui unissent le président orange et sa femme.

>>> Ça va mal entre Mela­­nia et Donald Trump : ils font lits à part, même s’ils sont dans la même chambre

Déjà deux fois marié à des femmes de carac­tère, Donald Trump cher­chait une compagne qui, cette fois-ci, ne lui tien­drait pas tête, comme le raconte son ami Fede­rico Pigna­telli : « Ivana était une femme intel­li­gente et une entre­pre­neuse. Elle était aussi très volon­taire et bagar­reuse. Alors que Mela­nia… elle ne se bat vrai­ment pas. » Donald Trump dési­rait avoir face à lui une personne placide et soumise, ce qu’a parfai­te­ment saisi Mela­nia, qui a accepté de jouer le jeu, en échange d’un train de vie ultra privi­lé­gié.

Durant des années, le mannequin a consenti à être régu­liè­re­ment humi­lié et rabaissé par son compa­gnon. Un des exemples les plus frap­pants – et écœu­rants – s’est produit en 1999 au début de leur rela­tion comme le rapporte Vanity Fair. Alors qu’il était dans un avion avec son ami Howard Stern (célèbre anima­teur radio et télé connu pour ses propos outran­ciers et miso­gynes), Donald Trump s’est mis à parler des seins de Mela­nia et de son train de vie coûteux. Howard Stern lui a alors demandé s’il pour­rait parler à « cette gonzesse dans son lit ». Trump avait alors appelé sa compagne au télé­phone, lui deman­dant de racon­ter en détail leur vie sexuelle, évidem­ment incroya­ble…

Cette dernière avait confié qu’ils faisaient l’amour plusieurs fois par jour, préci­sant au passage que pendant qu’elle leur parlait au télé­phone, elle était quasi­ment nue. Ce qui lui avait valu de s’en­tendre dire par Stern qu’il avait « déjà enlevé son panta­lon ».

>>> Pourquoi Donald Trump n’aime pas tenir la main de son épouse Mela­­nia en public

Vanter les mérites – sexuels ou autres – de Donald Trump était d’ailleurs l’une des missions premières de Mela­nia. Lors de leur mariage en 2005, Michael D’An­to­nio, un de leurs invi­tés, avait assisté à une scène surréa­liste : « [Donald Trump] l’a suppliée de chan­ter ses louanges comme mari auprès de moi… Il lui a dit, litté­ra­le­ment : “Dis-lui que je suis vrai­ment un bon mari.” Elle l’a regardé, et il s’est répété. Alors elle a dit : “Oui, il est vrai­ment un bon mari.” Ça lui a été arra­ché de la bouche. […] Louer sa célé­brité, vanter sa célé­brité, c’était son devoir d’épouse. Les gens qui gravitent autour des Trump ont tous en mémoire ce genre d’his­toires. Et ils les répètent mot pour mot. »

>>> Donald Trump : qui est sa femme Mela­­nia, l’ex-mannequin désor­­mais First Lady ?

Peu de temps après leur mariage, Mela­nia est tombée enceinte. Une gros­sesse que Donald n’avait approu­vée qu’à la condi­tion expresse qu’elle retrouve un corps parfait après la nais­sance. « Elle lui a promis que tout revien­drait à la normale », se souvient un de leurs proches dans Vanity Fair, frappé de ce « contrat » entre eux.

Et tout du long de la gros­sesse, Trump n’avait eu aucun geste pour sa femme : « Il n’y avait jamais de : “Comment ça va ?”, il ne lui tenait pas la porte, ne s’as­su­rait pas qu’elle [allait bien]. Il lui disait juste : “T’as voulu avoir un bébé.” » La nais­sance de leur fils Barron n’a rien changé à leurs rapports, bien au contraire, puisque Donald Trump a conti­nué d’hu­mi­lier sa femme, mais publique­ment cette fois.

En 2006, invité dans l’émis­sion de son ami Howard Stern, il s’était amusé à dire que « si Mela­nia avait un horrible, atroce acci­dent de voiture, [il conti­nue­rait] de l’ai­mer aussi long­temps que ses seins seraient intacts », confir­mant quelques minutes plus tard qu’il serait partant pour « se taper une fille de 24 ans » si l’oc­ca­sion s’en présen­tait.

Un proche du couple explique que si Mela­nia n’a jamais rien dit, ne s’est jamais rebel­lée, et a accepté de défendre son mari, accusé par de nombreuses femmes de les avoir agres­sées sexuel­le­ment, c’est qu’elle « connais­sait parfai­te­ment l’homme qu’elle a épousé ». Et le prix qu’elle aurait à payer.

Derrière les sourires, le mariage tendu de Donald et Melania Trump

Vanity Fair publie un long article sur l’histoire du couple.

Melania Trump à la Maison Blanche, le 17 avril 201è. Brendan Smialowski / AFP
Melania Trump à la Maison Blanche, le 17 avril 201è. Brendan Smialowski / AFP

Beaucoup de choses ont été écrites sur Melania Trump. Chambre à part, manque de galanterie de la part de son mari, le sens de ses étranges photos… Mais le dernier article à s’intéresser à la First Lady rassemble tout cela pour s’interroger sur un mariage qui semble surtout froid et distant.

Dans un long article, Vanity Fair revient sur l’histoire du couple présidentiel: de leur rencontre dans une boîte de nuit new-yorkaise, en 1998, quand Donald Trump lui avait demandé son numéro alors que la femme qui l’accompagnait était partie aux toilettes, à la Maison-Blanche.

On découvre surtout une femme qui a longtemps appris à faire ce que son mari voulait. Un vieil ami des Trump, Federico Pignatelli, explique ainsi:

«Ivana était une femme intelligente, entreprenante. Elle avait aussi une forte personnalité, et bagarreuse. Avec Melania… il n’y a pas vraiment de disputes.»

Enceinte si elle retrouve son corps ensuite

Vanity Fair raconte également les nombreuses humiliations vécues au fil des ans par Melania Trump. D’un Donald Trump qui blague avec le présentateur Howard Stern qu’il continuerait à l’aimer tant que ses seins restent intacts aux potentielles infidélités de Donald Trump –toujours niées. Quand elle a souhaité avoir un enfant, la seule condition de son mari était qu’elle retrouve le même corps, ce qu’elle lui a promis.

Sa philosophie de «vivre et laisser vivre» a pourtant été mise à mal par la campagne de son mari dont elle ne voulait visiblement pas, «terrifiée à l’idée qu’il puisse l’emporter». Elle s’y est d’ailleurs très peu impliquée, et le magazine relaie des rumeurs selon lesquelles elle envisageait un divorce après la divulgation des propos de son mari qui «attrape des femmes par la chatte», des propos qu’elle a pourtant défendus en public.

Un devenir féministe?

Aujourd’hui, alors qu’elle semble traîner les pieds pour assumer le rôle de Première Dame –qu’Ivanka Trump, fille de, semble assurer en attendant–, certains rêvent de la voir quitter son mari, et devenir une icône féministe.

«Mon rêve est que Michelle Obama la convainque de le quitter, et qu’elle devienne une grande icône féministe, lâche dans Vanity Fair une personne proche du clan Trump qui a tenu à rester anonyme. Elle bousculera tout et dira: “Il est fou. C’est taré. Je ne sais pas ce que je faisais.”»

Donald Trump : Tensions entre son épouse Melania et sa fille Ivanka

Donald Trump, sa fille Ivanka et son épouse Melania à la Maison Blanche. Washington, le 28 février 2017.

Donald Trump, sa fille Ivanka et son épouse Melania à la Maison Blanche. Washington, le 28 février 2017.
Les deux femmes entretiendraient une relation « glaciale » à la Maison-Blanche.

Ce samedi 29 avril, Donald Trump aura effectué les cent premiers jours de son mandat de quatre ans. Un début de mandat rythmé par de nombreux faits marquants, auquel s’ajoute la parution d’un article consacré à son épouse : Melania Trump, première dame en détresse, vivrait une relation glaciale avec sa belle-fille Ivanka

L’article, signé Evgenia Peretz, est publié dans le nouveau numéro du magazine Vanity Fair. Intitulé « Dans le mariage des Trump : le fardeau de Melania« , il retrace la vie pré-Donald Trump de l’ancien mannequin et son histoire d’amour avec l’homme d’affaires de 70 ans, de leur rencontre en septembre 1998 à leur nouvelle vie à la Maison-Blanche.

Ivanka Trump est mentionnée dans la story d’Evgenia Peretz. Selon la journaliste, la fille aînée (née de son premier mariage à Ivana Trump) et assistante de Donald Trump a joué le rôle de première dame par défaut. En l’absence de sa belle-mère, décidée à résider à New York jusqu’à la fin de l’année scolaire de son fils Barron (10 ans), elle a rencontré des personnalités de haut rang. Evgenia Peretz ajoute : « Deux sources, de l’industrie de la mode et des médias ont remarqué une froideur glaciale entre les deux. » Propos démentis par la porte-parole de Melania, Stephanie Grisham, qui affirme au contraire qu' »Ivanka et madame Trump ont toujours été proches, et [que] cela continue aujourd’hui« .

Donald et Melania Trump font l’objet d’insistantes rumeurs de tensions au sein de leur couple. La situation renforce la nostalgie de millions d’Américains à l’égard des précédents locataires de la Maison-Blanche, Barack et Michelle Obama.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :