2Etats-Unis: Le ministre du Logement Ben Carson associe les esclaves aux immigrés

Etats-Unis: Le ministre du Logement Ben Carson associe les esclaves aux immigrés
SCANDALE – « C’est ça l’Amérique : une terre de rêves et d’opportunités », a déclaré le ministre, provoquant un tollé…

SCANDALE – « C’est ça l’Amérique : une terre de rêves et d’opportunités », a déclaré le ministre, provoquant un tollé…

Nouvelle sortie plus que hasardeuse d’un membre de l’administration Trump. Après un « massacre » dans le Kentucky inventé par sa conseillère Kellyanne Conway et un attentat en Suède sorti tout droit de l’imaginaire de Donald Trump lui-même, c’est le ministre du Logement, Ben Carson, qui s’est illustré lundi.

Le ministre, lui-même noir, a déclenché un tollé lundi en affirmant que les esclaves ramenés d’Afrique étaient des « immigrés » qui avaient « un rêve » américain.

« Trouver la richesse et le bonheur sur cette terre »

« C’est ça l’Amérique : une terre de rêves et d’opportunités », a déclaré le ministre lors d’un discours devant les fonctionnaires de son ministère, le jour de l’adoption par l’administration Trump d’un nouveau décret migratoire.

>> A lire aussi : Les cinq différences entre les deux décrets de Donald Trump« Il y a eu d’autres immigrés qui sont venus ici au fond de bateaux d’esclaves, qui ont même travaillé plus longtemps et plus dur et pour moins », a ajouté Ben Carson.

Habitué des sorties du même genre, l’ancien neurochirurgien a poursuivi : « Mais eux avaient aussi le rêve qu’un jour leurs fils, leurs filles, leurs petits-fils, leurs petites-filles, leurs arrière-petits-fils, leurs arrière-petites-filles puissent trouver la richesse et le bonheur sur cette terre. »

Tollé

« Des immigrés ??? », a aussitôt réagi sur Twitter la grande organisation de défense des droits des Noirs, la NAACP.

Ces remarques sont « tragiques, choquantes et inacceptables », a estimé pour sa part le Anne Frank Center USA, qui fait vivre la mémoire de la jeune fille juive, morte en déportation.

>> A lire aussi : Le républicain Ben Carson compare l’avortement à l’esclavage

« Non, monsieur Carson, les esclaves n’ont pas immigré en Amérique. Ils ont été amenés ici violemment, contre leur volonté, et ont vécu ici privés de liberté », a poursuivi le centre.

Un habitué des faits

Pour le ministère du Logement, les très nombreuses réactions outrées et les condamnations dans les médias américains relèvent de « la plus cynique interprétation » des propos du ministre. « Personne ne croit sincèrement qu’il met au même niveau immigration et servitude involontaire », a justifié le ministère.

Le Dr Ben Carson, ancien rival malheureux de Donald Trump aux primaires du parti républicain, n’en est pas à sa première déclaration outrancière. En 2013, il avait affirmé que la réforme du système de santé Obamacare était « la pire chose qui soit arrivée à ce pays depuis l’esclavage ». « Et c’est, d’une certaine façon, de l’esclavage, car cela nous asservit tous à l’Etat », avait-il ajouté.

Pour Ben Carson, les anciens esclaves sont des immigrés comme les autres

 LEXPRESS.fr avec AFP

donald-trump-ben-carson_5838113Donald Trump et Ben Carson, le 1er février 2017, à la Maison Blanche REUTERS/Carlos Barria

Le ministre afro-américian du Logement a comparé les esclaves arrivés aux Etats-Unis par navires négriers à des « immigrés » rejoignant « une terre de rêves », suscitant des réactions outrées.

Ben Carson, qui est lui-même noir, a déclenché un tollé lundi en affirmant que les esclaves étaient des immigrés qui avaient aussi « un rêve » américain. « C’est ça l’Amérique: une terre de rêves et d’opportunités », a déclaré le ministre du Logement lors d’un discours devant les fonctionnaires de son ministère, le jour de l’adoption par l’administration Trump d’un nouveau décret migratoire.

« Il y a eu d’autres immigrés qui sont venus ici au fond des navires négriers, qui ont même travaillé plus longtemps et plus dur et pour moins, a ajouté Ben Carson. Mais eux avaient aussi le rêve qu’un jour leurs fils, leurs filles, leurs petits-fils, leurs petites-filles, leurs arrière-petits-fils, leurs arrière-petites-filles puissent trouver la richesse et le bonheur sur cette terre. »

« Les esclaves n’ont pas immigré »

« Des immigrés? », s’est demandé aussitôt sur Twitter la grande organisation de défense des droits des Noirs, la NAACP. Ces remarques sont « tragiques, choquantes et inacceptables », a estimé pour sa part le Anne Frank Center USA, qui fait vivre la mémoire de la jeune fille juive, morte en déportation. « Non, monsieur Carson, les esclaves n’ont pas immigré en Amérique. Ils ont été amenés ici violemment, contre leur volonté, et ont vécu ici privés de liberté », a poursuivie le centre

Ben Carson, ancien chirurgien et rival malheureux de Donald Trump aux primaires du parti républicain, n’en est pas à sa première déclaration outrancière. En 2013, il avait affirmé que la réforme du système de santé Obamacare était « la pire chose qui soit arrivée à ce pays depuis l’esclavage ». « Et c’est, d’une certaine façon, de l’esclavage, car cela nous asservit tous à l’Etat », avait-il ajouté.

Le ministre américain Ben Carson associe les esclaves à des immigrés

Le ministre américain du Logement Ben Carson s'exprimait lundi devant les fonctionnaires de son ministère.
Le ministre américain du Logement Ben Carson s’exprimait lundi devant les fonctionnaires de son ministère. [Brendan Smialowski – AFP]
Le ministre du Logement de Donald Trump, Ben Carson, qui est lui-même noir, a déclenché un tollé lundi en affirmant que les esclaves ramenés d’Afrique étaient des « immigrés » qui avaient « un rêve » américain.

« C’est ça l’Amérique: une terre de rêves et d’opportunités », a déclaré le ministre Ben Carson lors d’un discours devant les fonctionnaires de son ministère, le jour de l’adoption par l’administration Trump d’un nouveau décret migratoire.

« Il y a eu d’autres immigrés qui sont venus ici au fond de bateaux d’esclaves, qui ont même travaillé plus longtemps et plus dur et pour moins. (…)Mais eux avaient aussi le rêve qu’un jour leurs fils, leurs filles, (…) leurs arrière-petits-fils, leurs arrière-petites-filles puissent trouver la richesse et le bonheur sur cette terre », a-t-il ajouté.

Vives réactions

Ces remarques sont « tragiques, choquantes et inacceptables », a estimé pour sa part le Anne Frank Center USA, qui fait vivre la mémoire de la jeune fille juive, morte en déportation.

« Non, monsieur Carson, les esclaves n’ont pas immigré en Amérique. Ils ont été amenés ici violemment, contre leur volonté, et ont vécu ici privés de liberté », a poursuivi le centre.

afp/ctr

Publié à 09:23 Modifié à 09:58

Réponse du ministère du Logement

Pour le ministère du Logement, les très nombreuses réactions outrées et les condamnations dans les médias américains relèvent de « la plus cynique interprétation » des propos du ministre.

« Personne ne croit sincèrement qu’il met au même niveau immigration et servitude involontaire », a justifié le ministère.

Un habitué des déclaration outrancière

Le Dr Ben Carson, ancien rival malheureux de Donald Trump aux primaires du parti républicain, n’en est pas à sa première déclaration outrancière.

En 2013, il avait affirmé que la réforme du système de santé Obamacare était « la pire chose qui soit arrivée à ce pays depuis l’esclavage ». « Et c’est, d’une certaine façon, de l’esclavage, car cela nous asservit tous à l’Etat », avait-il ajouté.

Etats-Unis: le ministre Ben Carson associe les esclaves à des «migrants»

media Le ministre au Logement Ben Carson a dérapé lors d’un discours à Washington, le 6 mars 2017. REUTERS/Joshua Roberts

Le ministre américain du Logement et ex-candidat à la primaire républicaine, Ben Carson, est au centre d’une nouvelle controverse. Lors d’un discours officiel lundi 6 mars, ce neurochirurgien afro-américain a comparé les esclaves aux immigrants qui venaient chercher aux Etats-Unis une vie meilleure.

Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomacico

Ce n’est pas la première fois que le docteur Ben Carson dérape sur le sujet de la ségrégation raciale. En 2013, cet ancien candidat à la primaire républicaine avait comparé la loi sur la santé à l’oppression des Afro-Américains aux Etats-Unis. « L’Obamacare est la pire chose qui nous soit arrivée depuis l’esclavage », avait-il déclaré.

Une phrase qui avait déjà provoqué un tollé. Sans commune mesure toutefois avec la fureur qui s’est emparée lundi des réseaux sociaux.

Le ministre a en effet comparé les victimes de l’esclavage aux migrants et aux pionniers venus chercher fortune aux Etats-Unis. « Je pense à ces migrants qui sont venus ici dans les cales des bateaux et qui étaient prêts à travailler dur pour pas grand-chose. Eux aussi avaient un rêve, qu’un jour leurs fils trouveraient la prospérité et le bonheur sur cette terre », a-t-il affirmé.

« Mais de qui parle-t-il ? » s’interrogent de nombreux internautes. « Cet homme ne sait pas ce que signifie l’esclavage. » Le comédien Samuel L. Jackson est dans une fureur telle qu’il l’a exprimée par une série d’insultes plus imagées les unes que les autres sur les réseaux sociaux.

La plupart des personnes qui prennent part au débat appellent Ben Carson à la démission. Au ministère du Logement, on ne voit officiellement pas où est le problème.

États-Unis : pour Ben Carson, les esclaves étaient des immigrés

 Jeune Afrique avec AFP

En assimilant les esclaves à des immigrés à la poursuite du rêve américains hier, le secrétaire au Logement de Donald Trump, Ben Carson, s’est attiré les foudres des internautes et des associations.

« C’est ça l’Amérique: une terre de rêves et d’opportunités », a-t-il déclaré ce lundi 06 mars devant les fonctionnaires de son ministère, le jour de la présentation d’un nouveau décret migratoire concocté par l’administration Trump.

« Il y a eu [des] immigrés qui sont venus ici au fond des navires négriers, qui ont même travaillé plus longtemps et plus dur et pour obtenir moins » a-t-il conclu. « Mais eux avaient aussi le rêve qu’un jour leurs fils, leurs filles, leurs petits-fils, leurs petites-filles, leurs arrière-petits-fils, leurs arrière-petites-filles puissent trouver la richesse et le bonheur sur cette terre. »

« Des immigrés ??? »

« Des immigrés ??? », s’est demandé aussitôt sur Twitter la grande organisation de défense des droits des Noirs, la NAACP.

Face aux nombreuses réactions outrées publiées sur les réseaux sociaux et dans la presse américaine, le ministère a réagi, le qualifiant de « cynique interprétation ».

« Personne ne croit sincèrement que Ben Carson met au même niveau immigration et servitude involontaire », a-t-il ajouté.

Ben Carson, ancien chirurgien et rival malheureux de Donald Trump aux primaires du parti républicain, n’en est pas à son premier dérapage. En 2013, il avait affirmé que la réforme du système de santé Obamacare était « la pire chose qui soit arrivée à ce pays depuis l’esclavage ». « Et c’est, d’une certaine façon, de l’esclavage, car cela nous asservit tous à l’Etat », avait-il ajouté.

États-Unis : un ministre de Donald Trump provoque un tollé en associant les esclaves à des immigrés qui avaient « un rêve » américain

États-Unis : un ministre de Donald Trump provoque un tollé en associant les esclaves à des immigrés qui avaient "un rêve" américain
Ben Carson a provoqué un tollé auprès des associations anti-racistes@ BRENDAN SMIALOWSKI / AFP

Habitué des sorties hasardeuses, Ben Carson avait déjà déclaré que la réforme de santé Obamacare était « la pire chose qui soit arrivée à ce pays depuis l’esclavage » en 2013.

Le ministre du Logement de Donald Trump, Ben Carson, qui est lui-même noir, a déclenché un tollé lundi en affirmant que les esclaves ramenés d’Afrique étaient des « immigrés » qui avaient « un rêve » américain.

Des esclaves venus chercher « la richesse et le bonheur » en Amérique ? « C’est ça l’Amérique : une terre de rêves et d’opportunités », a déclaré le ministre lors d’un discours devant les fonctionnaires de son ministère, le jour de l’adoption par l’administration Trump d’un nouveau décret migratoire. « Il y a eu d’autres immigrés qui sont venus ici au fond de bateaux d’esclaves, qui ont même travaillé plus longtemps et plus dur et pour moins », a ajouté Ben Carson.

Habitué des sorties hasardeuses, l’ancien neurochirurgien a poursuivi : « Mais eux avaient aussi le rêve qu’un jour leurs fils, leurs filles, leurs petits-fils, leurs petites-filles, leurs arrière-petits-fils, leurs arrière-petites-filles puissent trouver la richesse et le bonheur sur cette terre ».

De très vives réactions. « Des immigrés ??? », a aussitôt réagi sur Twitter la grande organisation de défense des droits des Noirs, la NAACP. Ces remarques sont « tragiques, choquantes et inacceptables », a estimé pour sa part le Anne Frank Center USA, qui fait vivre la mémoire de la jeune fille juive, morte en déportation. « Non, monsieur Carson, les esclaves n’ont pas immigré en Amérique. Ils ont été amenés ici violemment, contre leur volonté, et ont vécu ici privés de liberté », a poursuivi le centre.

Une « cynique interprétation » de ses propos. Pour le ministère du Logement, les très nombreuses réactions outrées et les condamnations dans les médias américains relèvent de « la plus cynique interprétation » des propos du ministre. « Personne ne croit sincèrement qu’il met au même niveau immigration et servitude involontaire », a justifié le ministère.

Le Dr Ben Carson, ancien rival malheureux de Donald Trump aux primaires du parti républicain, n’en est pas à sa première déclaration outrancière. En 2013, il avait affirmé que la réforme du système de santé Obamacare était « la pire chose qui soit arrivée à ce pays depuis l’esclavage ». « Et c’est, d’une certaine façon, de l’esclavage, car cela nous asservit tous à l’État », avait-il ajouté.

Un ministre de Trump provoque un tollé en associant les esclaves à des immigrés

Ben Carson, ancien chirurgien et rival malheureux de Donald Trump aux primaires du parti républicain, n’en est pas à sa première déclaration outrancière.
Ben Carson, ancien chirurgien et rival malheureux de Donald Trump aux primaires du parti républicain, n’en est pas à sa première déclaration outrancière.-AFP

Ben Carson, lui-même noir, a déclenché un tollé en affirmant que les esclaves étaient des immigrés qui avaient aussi «un rêve» américain. Le ministre du Logement de Donald Trump n’en est pas à sa première déclaration outrancière.

Le ministre du Logement de Donald Trump, Ben Carson, qui est lui-même noir, a déclenché un tollé ce lundi en affirmant que les esclaves étaient des immigrés qui avaient aussi «un rêve» américain.

«C’est ça l’Amérique: une terre de rêves et d’opportunités», a déclaré le ministre lors d’un discours devant les fonctionnaires de son ministère, le jour de l’adoption par l’administration Trump d’un nouveau décret migratoire. «Il y a eu d’autres immigrés qui sont venus ici au fond des navires négriers, qui ont même travaillé plus longtemps et plus dur et pour moins», a ajouté Carson. «Mais eux avaient aussi le rêve qu’un jour leurs fils, leurs filles, leurs petits-fils, leurs petites-filles, leurs arrière-petits-fils, leurs arrière-petites-filles puissent trouver la richesse et le bonheur sur cette terre», a-t-il conclu.

«Non, monsieur Carson, les esclaves n’ont pas immigré en Amérique»

«Des immigrés???», s’est demandé aussitôt sur Twitter la grande organisation de défense des droits des Noirs, la NAACP. Ces remarques sont «tragiques, choquantes et inacceptables», a estimé pour sa part le Anne Frank Center USA, qui fait vivre la mémoire de la jeune fille juive, morte en déportation. «Non, monsieur Carson, les esclaves n’ont pas immigré en Amérique. Ils ont été amenés ici violemment, contre leur volonté, et ont vécu ici privés de liberté», a poursuivie le centre.

Ben Carson, ancien chirurgien et rival malheureux de Donald Trump aux primaires du parti républicain, n’en est pas à sa première déclaration outrancière. En 2013, il avait affirmé que la réforme du système de santé Obamacare était «la pire chose qui soit arrivée à ce pays depuis l’esclavage». «Et c’est, d’une certaine façon, de l’esclavage, car cela nous asservit tous à l’État», avait-il ajouté.

Ben Carson associe esclaves et immigrés

Ben Carson s'exprime devant ses employés à Washington,... (PHOTO REUTERS)

Ben Carson s’exprime devant ses employés à Washington, lundi. PHOTO REUTERS

Agence France-Presse
Washington

Le Secrétaire au Logement et au Développement urbain des États-Unis, Ben Carson, a déclenché un tollé en affirmant que les esclaves étaient des immigrés qui avaient aussi «un rêve» américain.

«C’est ça l’Amérique: une terre de rêves et d’opportunités», a déclaré M. Carson lors d’un discours devant les fonctionnaires de son département, le jour de l’adoption par l’administration Trump d’un nouveau décret migratoire.

«Il y a eu d’autres immigrés qui sont venus ici au fond des navires négriers, qui ont même travaillé plus longtemps et plus dur et pour moins», a ajouté M. Carson.

«Mais eux avaient aussi le rêve qu’un jour leurs fils, leurs filles, leurs petits-fils, leurs petites-filles, leurs arrière-petits-fils, leurs arrière-petites-filles puissent trouver la richesse et le bonheur sur cette terre», a-t-il conclu.

«Des immigrés???», s’est demandé aussitôt sur Twitter la grande organisation de défense des droits des Noirs, la NAACP.

Ces remarques sont «tragiques, choquantes et inacceptables», a estimé pour sa part le Anne Frank Center USA, qui fait vivre la mémoire de la jeune fille juive, morte en déportation.

«Non, monsieur Carson, les esclaves n’ont pas immigré en Amérique. Ils ont été amenés ici violemment, contre leur volonté, et ont vécu ici privés de liberté», a poursuivie le centre.

Pour le département du Logement, les très nombreuses réactions outrées et les condamnations dans les médias américains relèvent de «la plus cynique interprétation» des propos du secrétaire.

«Personne ne croit sincèrement qu’il met au même niveau immigration et servitude involontaire», a justifié le département.

Le Dr Ben Carson, ancien rival malheureux de Donald Trump aux primaires du parti républicain, n’en est pas à sa première déclaration outrancière.

En 2013, il avait affirmé que la réforme du système de santé Obamacare était «la pire chose qui soit arrivée à ce pays depuis l’esclavage». «Et c’est, d’une certaine façon, de l’esclavage, car cela nous asservit tous à l’État», avait-il ajouté.

Un ministre associe les esclaves à des immigrés

Les propos du ministre américain du logement, Ben Carson, lui-même noir, ont provoqué un tollé, lundi.


Le ministre du Logement de Donald Trump, Ben Carson, qui est lui-même noir, a déclenché un tollé lundi en affirmant que les esclaves ramenés d’Afrique étaient des «immigrés» qui avaient «un rêve» américain.

«C’est ça l’Amérique: une terre de rêves et d’opportunités», a déclaré le ministre lors d’un discours devant les fonctionnaires de son ministère, le jour de l’adoption par l’administration Trump d’un nouveau décret migratoire. «Il y a eu d’autres immigrés qui sont venus ici au fond de bateaux d’esclaves, qui ont même travaillé plus longtemps et plus dur et pour moins», a ajouté Ben Carson.

Habitué des sorties hasardeuses, l’ancien neurochirurgien a poursuivi: «Mais eux avaient aussi le rêve qu’un jour leurs fils, leurs filles, leurs petits-fils, leurs petites-filles, leurs arrière-petits-fils, leurs arrière-petites-filles puissent trouver la richesse et le bonheur sur cette terre».

Vives réactions

«Des immigrés », a aussitôt réagi sur Twitter la grande organisation de défense des droits des Noirs, la NAACP.

Ces remarques sont «tragiques, choquantes et inacceptables», a estimé pour sa part le Anne Frank Center USA, qui fait vivre la mémoire de la jeune fille juive, morte en déportation. «Non, monsieur Carson, les esclaves n’ont pas immigré en Amérique. Ils ont été amenés ici violemment, contre leur volonté, et ont vécu ici privés de liberté», a poursuivi le centre.

Pour le ministère du Logement, les très nombreuses réactions outrées et les condamnations dans les médias américains relèvent de «la plus cynique interprétation» des propos du ministre. «Personne ne croit sincèrement qu’il met au même niveau immigration et servitude involontaire», a justifié le ministère.

Le Dr Ben Carson, ancien rival malheureux de Donald Trump aux primaires du parti républicain, n’en est pas à sa première déclaration outrancière. En 2013, il avait affirmé que la réforme du système de santé Obamacare était «la pire chose qui soit arrivée à ce pays depuis l’esclavage». «Et c’est, d’une certaine façon, de l’esclavage, car cela nous asservit tous à l’Etat», avait-il ajouté.

Samuel L. Jackson : Il réagit vivement face au ministre qui considère que les esclaves « cherchaient une vie meilleure » !

Samuel L. Jackson : Il réagit vivement face au ministre qui considère que les esclaves "cherchaient une vie meilleure" !©
Samuel L. Jackson a répondu fermement et sans ménagement à un ministre de Donald Trump, Ben Carson, qui a osé une comparaison très, très hasardeuse.

Si Donald Trump est d’ores et déjà un habitué des déclarations-chocs, approximatives ou carrément erronées, ses collaborateurs sont peu à peu en train de rejoindre son sillage. Peu après son investiture, c’est d’abord sa conseillère Kellyanne Conway qui a vanté la capacité du président Trump à donner  » des faits alternatifs  » à ceux qui se sont déroulés et qui ont été rapportés par la presse à l’issue de la cérémonie d’introduction du nouveau président. Elle avait par ailleurs de nouveau choquée les Américains, en adoptant une posture irrespectueuse dans le bureau oval.

Ce fut ensuite, plus récemment, au tour du ministre du logement des États-Unis Ben Carson de partir complètement en vrille.

Lors d’une conférence, Ben Carson a expliqué pour illustrer le «  rêve américain  » que les esclaves étaient  » des immigrés en quête d’une vie meilleure  » pour leurs enfants et leurs petits-enfants.  Une leçon d’histoire au sujet de l’esclavage quelque peu étonnante, d’autant plus que Ben Carson est lui-même noir !

Face à cette réécriture de l’histoire, Samuel  L Jackson est complètement sorti de ses gonds, en insultant Ben Carson de  » connard  » sur Twitter.

 » Ok !! Ben Carson… ça, je ne peux pas ! Des immigrés ? Au fond des bateaux d’esclaves ? Connard, s’il te plaît !!!! « , ajoutant par ailleurs un hastag bien trash, où il est question de tête et d’organe sexuel masculin.

=====================

commentaires

 neobled–                                            IL a raison !                                                                    A6parterre–                                     Ils ont pas de bleus dans le couloir de la mort ?

  • lol3                                            il est payé combien pour dire une telle ânerie ? Il va nous dire aussi que le kkk était enfin est car il existe encore ! Est une organisation oeuvrant pour le bien des noirs, ils les pendaient pour pas qu’ils souffrent !

  • Titofe95                                   Rappelons que les esclaves noirs venus d Afrique avaient été vendus par leur frères noirs et le commerce et dirigé par les africains du Nord

    • zigomat                       Rappelons aussi que Napoléon a rétabli l’esclavage et qu’il n’était pas noir.

    • karlos6                        Le tout mis en oeuvre sur le mensonge des européens et très largement au bénéfice de ces derniers, mais qu’est ce que ça change à l’absurdité des propos de Carson ?

    • Norman13                     FAUX! les arabes ont participé au commerce des esclaves à une trés petite échelle.
      Les portugais et les français ont organisé ce commerce à l’échelle industrielle!
      Ils payaient des mercenaires français, portugais ou d’origine africaines pour aller les capturer. Les navires qui les transportaient étaient portugais et français.

    • testo77                            ahahhahahahahahah

  • TitiVietnam                             Après les « faits alternatifs », le « spécialiste alternatif » (sur immigration en Suède), voici « l’histoire alternative » qui transforme la traite des noirs en sympathique opération d’immigration volontaire née du désir du rêve Américain. Le tout proféré par un noir…
    A quand le moment où le « Gouvernement alternatif » de Casimi… Oups Donald sera enfin viré…

  • Masculinisme                          l’esclavage le temps bonheur !! Qui revient petit à petit …..

  • EgaliteReelle                             N’étant pas originaires de cette terre, ils sont pourtant bien des immigrés. Tout comme les blancs.                                                                    karlos69                                  On peut discuter de la définition mais le fait est qu’ils n’étaient ni volontaires, ni partisans d’un « rêve américain » alors inexistant (si toutefois il a existé un jour).

    Anonyme                                   j’en reviens pas ! je n’en dirais pas plus ce serait trop
    Anonyme                                   le mec a honte de rien c’est dingue

    anonyme                                    Très bien répondu!! Merci Samuel

    anonyme                                    Une vie meilleure…quand on sait qu’ils sont aller les chercher parce-qu’ils avaient massacrer les amérindiens en les forçant au travail

    anonyme                                    Comme si les effets de la colonisation et de l’esclavage n’avaient pas aider a la progression des pays occidentaux, c’était une main d’oeuvre et des tonnes de ressources de matières le tout gratuitement

    anonyme                                     A cette époque il ne savait même pas et n’avait pas d’image de l’Europe et de l’Amérique ;  ils ont été forcés,  maltraités, coupés de leurs membres, fouettés, attachés aux chaînes

    anonyme                                     C’est choquant est historiquement sais pas ce qui s’est passé ils ont été forcés, abattus, mutilés

    anonyme                                       Samuel is a real nigga ❤

    anonyme                                      MUTHAFUKKA il me dead Samuel ^^

    anonyme                                        Je comprends qu’on peut bien se détester au point de dire ce genre de betises…

 

Publicités