9Assistants parlementaires : Marine Le Pen n’ira pas à la convocation des juges

© Joel Saget, AFP | Marine Le Pen et, au second plan, son garde du corps, Thierry Légier, soupçonné dans l’affaire des emplois fictifs au Parlement européen.

 FRANCE 24 Avec AFP et Reuters

Marine Le Pen a été convoquée par les juges en vue d’une possible mise en examen dans l’enquête sur les emplois présumés fictifs de ses assistants parlementaires mais la candidate a fait savoir qu’elle ne s’y rendrait pas avant la fin de la campagne.

À sept semaines de la présidentielle, Marine Le Pen poursuit son bras de fer avec la justice : convoquée par les juges pour une possible mise en examen dans le dossier des assistants parlementaires du Front National (FN), la candidate a fait savoir vendredi 3 mars qu’elle n’honorerait pas ce rendez-vous judiciaire.

La présidente du FN est convoquée vendredi prochain par les juges d’instruction du pôle financier, en vue d’une mise en examen pour abus de confiance. Il lui serait notamment reproché d’avoir salarié en tant que députée européenne et avec des fonds de Bruxelles, sous le statut d’assistante parlementaire, l’une de ses plus proches collaboratrices, Catherine Griset, alors que celle-ci exerçait des fonctions de cheffe de cabinet au siège du parti, à Nanterre.

« Bien entendu, elle ne s’y rendra pas », a déclaré Me Marcel Caccaldi, l’un de ses avocats, en rappelant que Marine le Pen bénéficiait de son immunité parlementaire de député européen, qui interdit toute mesure coercitive. Elle avait déjà refusé en février de répondre à une convocation d’un service de police, elle le réitère aujourd’hui en précisant qu’elle ne se rendra à aucune convocation jusqu’aux législatives des 11 et 18 juin.

Le camp Le Pen dénonce « une instrumentalisation de la justice »

Par ailleurs, le camp de la présidente du FN a contre-attaqué. Dans un courrier transmis à la justice, dont des extraits ont été rapportés à l’AFP par une source proche du dossier, elle s’étonne d’être convoquée 40 jours avant l’élection. Marine Le Pen dénonce des violations du secret de l’enquête, une instrumentalisation de l’affaire et estime que les conditions de « légalité », de « sérénité » et de « confiance » ne sont pas réunies pour qu’elle soit entendue.

Elle estime aussi que la procédure est « mal fondée ». À ses yeux, son activité de parlementaire ne doit pas être soumise au contrôle de l’autorité judiciaire, ajoute-t-elle, toujours selon la même source. Son argument fait écho à celui des avocats de François Fillon dans sa propre affaire.

>> À lire aussi : Emplois fictifs : pour Fillon, ça casse, pour Le Pen, ça passe

Son avocat voit dans la démarche des juges une nouvelle preuve de « l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques » et annonce que sa cliente portera plainte pour violation du secret de l’instruction. « La fuite sur la convocation des juges a été organisée. Elle ne peut provenir que du parquet ou du magistrat instructeur », a-t-il déclaré.

Malgré ses multiples affaires judiciaires, Marine Le Pen reste aujourd’hui en tête dans la plupart des intentions de vote pour le premier tour de la présidentielle devant Emmanuel Macron et François Fillon.

Affaire des assistants parlementaires : Marine Le Pen convoquée par les juges en vue d’une possible mise en examen

La présidente du Front national a fait savoir qu’elle ne comptait pas se rendre à cette convocation des juges.

Justice

Affaire des assistants parlementaires : Marine Le Pen convoquée par les juges en vue d'une possible mise en examen

Les candidats à la présidentielle connaissent une semaine compliquée sur le plan judiciaire. D’après des informations de l’AFP, Marine Le Pen est convoquée vendredi prochain par les juges en vue d’une possible mise en examen dans l’affaire des emplois fictifs d’assistants au Parlement européen. Mais ses avocats ont déjà fait savoir qu’elle ne se rendrait pas à cette convocation, protégée par son immunité parlementaire.

La candidate du Front national à la présidentielle a envoyé un courrier aux juges pour expliquer son refus. Dans cette missive, elle fustige des violations du secret de l’enquête, une instrumentalisation de l’affaire et estime que les conditions de « légalité », de « sérénité » et de « confiance » ne sont pas réunies pour qu’elle soit entendue, a expliqué cette source proche du dossier.

Marine Le Pen se trouve particulièrement exposée dans cette affaire depuis la mise en examen de Catherine Griset pour « recel d’abus de confiance », le 22 février. Ce même jour, elle avait déjà refusé de se rendre à la convocation des policiers de l’Office anticorruption de la police judiciaire (Oclciff).

A LIRE AUSSI : Pourquoi le Parlement européen prend le risque de conforter les électeurs du Front national en levant l’immunité de Marine Le Pen

Le Pen refuse sa convocation pour mise en examen

Présidentielle 2017 – Font national

Marine Le Pen est engluée dans une affaire d'assistants parlementaires fictifs au Parlement européen./ AFP
Marine Le Pen est engluée dans une affaire d’assistants parlementaires fictifs au Parlement européen./ AFP

Marine Le Pen a été convoquée par les juges d’instruction, en vue d’une possible mise en examen, dans l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs d’assistants du FN au Parlement européen, mais elle a fait savoir qu’elle ne s’y rendrait pas.

Selon une source proche du dossier, la candidate du Front national à la présidentielle a affirmé dans un courrier envoyé aux juges qu’elle ne répondrait pas à cette convocation avant la fin de la campagne ; une information confirmée par son avocat Rodolphe Bosselut.

Dans ce courrier, Marine Le Pen dénonce des violations du secret de l’enquête, une instrumentalisation de l’affaire et estime que les conditions de «légalité», de «sérénité» et de «confiance» ne sont pas réunies pour qu’elle soit entendue, a expliqué cette source proche du dossier.

«Abus de confiance»

Marine Le Pen est convoquée vendredi prochain, en vue d’une mise en examen pour abus de confiance, a précisé l’une des sources, ce qu’a aussi confirmé l’avocat. Si l’audition avait lieu, la présidente du parti d’extrême droite pourrait ressortir mise en examen, ou sous le statut plus favorable de témoin assisté.

La candidate à la présidentielle avait déjà refusé de se rendre à la convocation des policiers de l’Office anticorruption de la police judiciaire (Oclciff) le 22 février, alors que deux de ses anciens assistants parlementaires, son garde du corps Thierry Légier et sa cheffe de cabinet, Catherine Griset, étaient placés en garde à vue le même jour.

Seule Catherine Griset avait finalement été mise en examen, pour recel d’abus de confiance. Elle est soupçonnée d’avoir été rémunérée comme assistante parlementaire au Parlement européen entre 2010 et 2016 alors qu’elle occupait en réalité des fonctions au sein du parti en France.

Dans cette enquête, les juges d’instruction tentent de savoir si le Front national a organisé un système pour rémunérer des cadres ou employés du parti en France avec des fonds publics de l’Union européenne, via ces contrats d’assistants au Parlement européen.

En mars 2015, le président du Parlement européen de l’époque, le socialiste allemand Martin Schulz, avait saisi le gendarme antifraude de l’Union européenne (Olaf) et le parquet de Paris, après les élections européennes remportées en France par le FN, qui avait envoyé 24 des siens à Strasbourg. En cause : la présence de 20 assistants parlementaires sur des postes figurant dans l’organigramme du parti en France, ce qui laissait supposer qu’ils étaient affectés à d’autres tâches que celles pour lesquelles ils étaient rémunérés.

Le parquet de Paris a mené une enquête préliminaire avant de confier le dossier aux juges d’instruction en décembre dernier.

Soupçons d’emplois fictifs : Marine Le Pen convoquée par les juges

La Rédaction avec AFP
Marine Le Pen à Paris le 2 mars.
Marine Le Pen à Paris le 2 mars. GABRIEL BOUYS / AFP

Marine Le Pen refuserait de se rendre à une convocation des juges d’instruction dans le cadre de l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs d’assistants du FN au Parlement européen.

Marine Le Pen a été convoquée par les juges d’instruction, en vue d’une possible mise en examen, dans l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs d’assistants du FN au Parlement européen, mais elle a fait savoir qu’elle ne s’y rendrait pas, a appris l’AFP vendredi de sources proches du dossier. Selon l’une des sources, la candidate du Front national à la présidentielle a affirmé dans un courrier envoyé aux juges qu’elle ne répondrait pas à cette convocation avant la fin de la campagne, une information confirmée par son avocat Rodolphe Bosselut.

A lire : Marine Le Pen cernée par les affaires

Dans ce courrier, Marine Le Pen dénonce des violations du secret de l’enquête, une instrumentalisation de l’affaire et estime que les conditions de «légalité», de «sérénité» et de «confiance» ne sont pas réunies pour qu’elle soit entendue, a expliqué cette source proche du dossier.

La présidente du FN pourrait ressortir de l’audition mise en examen ou sous le statut de témoin assisté

Marine Le Pen est convoquée vendredi prochain, en vue d’une mise en examen pour abus de confiance, a précisé l’une des sources, ce qu’a aussi confirmé l’avocat. Si l’audition avait lieu, la présidente du parti d’extrême droite pourrait ressortir mise en examen, ou sous le statut plus favorable de témoin assisté. La candidate à la présidentielle avait déjà refusé de se rendre à la convocation des policiers de l’Office anticorruption de la police judiciaire (Oclciff) le 22 février, alors que deux de ses anciens assistants parlementaires, son garde du corps Thierry Légier et sa cheffe de cabinet, Catherine Griset, étaient placés en garde à vue le même jour.

A lire : Diffusion d’images d’exactions de Daech : l’immunité de Marine Le Pen levée

Seule Catherine Griset avait finalement été mise en examen, pour recel d’abus de confiance. Elle est soupçonnée d’avoir été rémunérée comme assistante parlementaire au Parlement européen entre 2010 et 2016 alors qu’elle occupait en réalité des fonctions au sein du parti en France. Dans cette enquête, les juges d’instruction tentent de savoir si le Front national a organisé un système pour rémunérer des cadres ou employés du parti en France avec des fonds publics de l’Union européenne, via ces contrats d’assistants au Parlement européen.

En mars 2015, le président du Parlement européen de l’époque, le socialiste allemand Martin Schulz, avait saisi le gendarme antifraude de l’Union européenne (Olaf) et le parquet de Paris, après les élections européennes remportées en France par le FN, qui avait envoyé 24 des siens à Strasbourg. En cause: la présence de 20 assistants parlementaires sur des postes figurant dans l’organigramme du parti en France, ce qui laissait supposer qu’ils étaient affectés à d’autres tâches que celles pour lesquelles ils étaient rémunérés. Le parquet de Paris a mené une enquête préliminaire avant de confier le dossier aux juges d’instruction en décembre dernier.

Marine Le Pen convoquée par les juges dans l’affaire des assistants parlementaires

La candidate du Front national est accusée d’avoir employé fictivement les assistants des 23 députés européens du parti d’extrême droite. Elle a fait savoir qu’elle ne se rendrait pas à la convocation des juges en vue d’une possible mise en examen pour «abus de confiance».

L’étau se resserre autour de Marine Le Pen. La candidate du Front national à l’élection présidentielle a été convoquée par les juges d’instruction, en vue d’une possible mise en examen, dans l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs d’assistants du FN au Parlement européen, mais elle a fait savoir qu’elle ne s’y rendrait pas. Selon l’une des sources, la candidate du Front national à la présidentielle a affirmé dans un courrier envoyé aux juges qu’elle ne répondrait pas à cette convocation avant la fin de la campagne, une information confirmée par son avocat Rodolphe Bosselut.

Dans ce courrier, Marine Le Pen dénonce des violations du secret de l’enquête, une instrumentalisation de l’affaire et estime que les conditions de «légalité», de «sérénité» et de «confiance» ne sont pas réunies pour qu’elle soit entendue, a expliqué cette source proche du dossier. Marine Le Pen est convoquée vendredi prochain, en vue d’une mise en examen pour abus de confiance, a précisé l’une des sources, ce qu’a aussi confirmé l’avocat. Si l’audition avait lieu, la présidente du parti d’extrême droite pourrait ressortir mise en examen, ou sous le statut plus favorable de témoin assisté.

» Lire aussi – Le front des affaires s’épaissit, Marine Le Pen menace

Concrètement, le Parlement européen soupçonne d’emplois fictifs les assistants des 23 députés européens du FN. L’office européen de lutte antifraude, saisi par un courrier anonyme, a commencé à enquêter en 2014 sur les rôles de sa cheffe de cabinet au siège du FN, Catherine Griset, et de son garde du corps, Thierry Légier. L’ancien président de l’institution, Martin Schulz, a saisi officiellement cet office en 2015, après avoir constaté que 20 des 24 assistants parlementaires présents à Strasbourg figuraient dans le dernier organigramme du parti en France. «On ne peut pas être payé par le Parlement européen et travailler pour un parti», avait résumé Martin Schulz.

Le parquet de Paris a ensuite conduit une enquête préliminaire, confiée aux policiers de l’Office anticorruption de la police judiciaire (Oclciff), avant de saisir en décembre des juges d’instruction. Concrètement, la justice tente de savoir si le Front national a organisé un système pour rémunérer des cadres ou employés du parti en France avec des fonds publics de l’Union européenne, grâce aux contrats d’assistants au Parlement européen.

L’enquête s’est récemment accélérée en France. Convoquée par les enquêteurs de l’Office anticorruption de la police judiciaire (Oclciff), la présidente du FN ne s’est pas déplacée. Catherine Griset a quant à elle été mise en examen pour recel d’abus de confiance, soupçonnée d’avoir été employée fictivement comme assistante de Marine Le Pen au Parlement de Strasbourg de 2010 à 2016. De son côté, le garde du corps de la dirigeante d’extrême droite, Thierry Légier, avait été entendu par les enquêteurs avant d’être relâché.

Les magistrats menacés

Le 28 février dernier, Marine Le Pen s’était montrée très claire: si elle gagne la présidentielle, ceux qui œuvrent à faire émerger les affaires devront rendre des comptes. «Je veux dire aux fonctionnaires, à qui un personnel politique aux abois demande d’utiliser les pouvoirs d’État pour surveiller les opposants, organiser à leur encontre des persécutions, des coups tordus, ou des cabales d’État, de se garder de participer à de telles dérives. Dans quelques semaines, ce pouvoir politique aura été balayé par l’élection. Mais ses fonctionnaires, eux, devront assumer le poids de ces méthodes illégales. Ils mettent en jeu leur propre responsabilité. L’État que nous voulons sera patriote», avait prévenu la candidate pendant son discours.

» Lire aussi – Les affaires judiciaires qui gênent le Front national

Le président de la République était sorti de sa réserve dans la foulée pour répliquer à ce qui s’apparente à des menaces de purges. «Jamais je n’accepterai que l’on puisse remettre en cause les fonctionnaires de notre République», avait lancé François Hollande. La candidate demande quant à elle une trêve judiciaire le temps de la campagne présidentielle. Une forme de «pause» dans les affaires qu’elle entendait s’octroyer grâce, notamment, à son immunité de parlementaire européen qui a été levée par les députés européens jeudi dans l’affaire liée à la diffusion d’images d’exactions du groupe État islamique. Cette mesure était réclamée par la justice française. Toutefois, cette levée ne concerne que cette enquête, et n’aura pas d’incidence sur les soupçons d’emplois fictifs.

==================

commentaires

Carlitat                                                 Fillon doit se mordre les doigts d’avoir promis de se retirer en cas de mise en examen. Il n’aurait rien dit, il aurait pu faire que Le Pen fille.

TZOTZIS CHRISTOPHE                    Et cueillie au petit matin, avec les menottes ?! Non : elle a l’immunité d’un Parlement qu’elle vomit. « Mon banquier est mon ami ! »

état de droit                                       Je ne voterai jamais pour Marine Le Pen, mais je considère qu’elle a raison de résister. Elle représente 25% de l’électorat, et les juges voudraient perturber l’élection, qu’ils attendent que diable !

TZOTZIS CHRISTOPHE                   On va vous croire.

HdA                                                       Attendre quoi. Tous les ans, il y a une élection et elle est en campagne la majeure partie de son temps. On doit attendre qu’elle se mette en retraite comme son père?

Labase                                                   Dans la mesure où chaque voix compte dans un vote et peut théoriquement modifier le résultat; il serait bon que la justice fasse une pause pour tous les justiciables le temps des élections afin qu’ils puissent se consacrer pleinement à la réflexion et l’écoute… Décision de bon sens et d’égalité.

Juan Mera                                            Cinquante nuances de mépris hautain et condescendant ne vont rien régler. C’est la même haine à l’envers. Ceux qui souffrent des ravages du libéralisme n’ont pas à être traités comme des pestiférés.

Cinquante nuances de capitalisme libéral           Jusqu’à preuve du contraire, l’école est gratuite et la fac idem. Le libéralisme n’empêche personne de bosser pour avoir un bac+3/4/5 et trouver un boulot qui vous mette à l’abri du vote FN. Et encore, je suis gentil. Car le chômage à la française est avant tout le résultat d’une calcification du marché du travail au profit des insiders. Donc, c’est plutôt l’absence de libéralisme qui cause les malheurs du peuple.

René B.                                                        Quand on entend la réaction des supporters résolus de Marine Le Pen, on comprend mieux comment un peintre minable a pu être élu chancelier d’Allemagne, devenir dictateur, semer la ruine à travers l’Europe et commettre des crimes contre l’humanité.

TZOTZIS CHRISTOPHE                             Ce sont les joies du suffrage universel. Donnez des urnes à des porcs et des veaux, et vous verrez sous peu.

LS                                                                         on est tous des moutons , guidés par les politiques et médias . Memes si les affaires de Fillon et le pen sont vraies , et elles le sont , tout le monde trouve cela naturel que subitement elles sortent et s’accélèrent maintenant ?????? Qui peut croire qu’il n’y a personne derrière qui gère tout cela ?
Impossible de croire à très grand hasard .

delfour                                                              Il y aurait deux sortes de détournements de fonds publics : ceux condamnables au profit d’un enrichissement personnel (Fillon) et ceux respectables au profit du financement d’un parti politique (Le Pen) !!! Telle est le discours de circonstance tenu par les Le Pen et compagnie.
Dans les deux cas, il y a détournement de fonds publics que la loi, heureusement, condamne. Dans les deux cas, ce sont nos impôts qui financent des vols !
Vraiment, il faut avoir une bien piètre idée de la France et des Français pour voter Le Pen ou Fillon ! Un vrai patriote ne peut s’abaisser à cela

ryosaeba31                                                         Bel exemple pour la France…. Et ça veut être présidente ??? Quelle honte !
  • Leucate                                                              Maurice Druon fustige les juges rouges (fin)
    De ce point de vue, la justice française est en pleine dérive; pis, en pleine dégénérescence. Depuis quelques décennies, elle est politisée. Ce sont les marxistes qui, à tous niveaux et à partir des écoles de magistrats, en sont responsables. Faut-il que les Français soient devenus mous, faut-il que les luttes partisanes les aient décervelés et privés de toute faculté d’indignation pour ne pas avoir crié au scandale lorsque s’est constitué un syndicat de magistrats se proclamant « de gauche » et prenant des positions publiques ouvertement hostiles au gouvernement de la république ! (….)
  •  Lazydoc                                                             Olaf & Oclif C’est une blague ces trucs!
  • Jean-Benoist –                                                    Dissolution du syndicat de la magistrature
    Poursuite des auteurs du mur des cons et indépendance réelle de la justice. Entre la haute autorité, le parquet national aux ordres du cabinet noir de l Élysée, certains procureurs, on assiste à la mise à mort de la droite et aussi des électeurs..nous ne sommes plus en démocratie Il est urgent de réagir dans les urnes
  •  Ganesha –                                                           Cette association maffieuse doit être dissoute
    Il y a une différence fondamentale entre la situation de Marine Le Pen et celle de François Fillon. Marine se trouve confrontée à une difficulté de financement de son parti, et cette pratique est généralisée. François, au contraire, s’est enrichit personnellement : il s’est acheté un château et sa malhonnêteté est un évidence incontestable. De plus, ces affaires sont vénielles, par rapport au trafic d’influence que révèle la société 2F Conseil et la dépendance du guignol de la Sarthe par rapport à Axa et au club secret de l’oligarchie : le Bilderberg. Fillon n’est qu’une pourriture de politicard corrompu et il doit quitter immédiatement la vie politique. Le parti  »Les Ripoublicains » est pris dans un piège diabolique : cette association maffieuse doit être dissoute ! La magouille, dans toute l’Europe et aux USA, de la  »fausse alternance » du genre PS-Ripoublicains est désormais exposée au grand jour : les peuples d’occident se rendent compte que ce système les a conduit à la catastrophe. En France, le  »gouvernement secret » du Medef, depuis trente ans, c’est terminé ! Marine va être élue présidente de la République !
  • MIMINE 95                                                            METTRE SUR LE FRONT LA MARQUE INFAMANTE : « MIS(E) EN EXAMEN« 
    Mais, « les officiers du ministère public ne sont pas « la justice », la Cour européenne des droits de l’homme leur dénie l’appartenance à l’autorité judiciaire. Ensuite, ils ne sont pas statutairement indépendants du gouvernement, mais subordonnés au ministre de la Justice. » extrait de l’appel des juristes pour F Fillon, paru dans Atlantico ..… IL faut quand même oser convoquer MLP , son immunité parlementaire n’a pas été levée dans cette pseudo affaire d’assistants mis en branle par la très « indépendante OLAF Bruxelloise » contre laquelle Le FN a porté plainte auprès de la justice Belge, qui a nommé récemment un juge d’instruction. Cette instrumentalisation de la presse et de la justice et ce pouvoir mortifères, tant à l’égard de F Fillon que de MLP donne raison à Léo Férré lorsqu’il disait que le socialisme, c’était l’antichambre du fascisme! Et désormais L’UE, c’est l’antichambre bien avancée de la dictature. Fillon aurait du refuser la convocation du juge. Hélas, contrairement à MLP, il n’a guère l’habitude d’avoir à se confronter à ces manoeuvres abjectes, et certain de faire parti des « protégé », il ne doutait pas un instant que la « justasi » le ferait blanc comme neige.
    PATRICK91                                                Pour qui elle se prend, elle se croit supérieure aux Français, quelle honte pour notre pays.
  •  readycash                                               elle fait confiance à la justice quand c’est pour les autres ! bravo aux juges qui font du bon travail.                                                                                                 Le fonctionnaire du privé                     Cette affaire est connue depuis LT sans qu’il y ait eu de telles convocations depuis.

    L’immunité a été créée pour protéger l’élu des recours, donc normal de s’en servir. HAMilton                                                      marine le pencil…….elle signe sa fin…..

  • Le fonctionnaire du privé                       Plus on s’opposera au FN et à la sortie de l’Union Européenne, plus on pousse vers une nouvelle crise mais subie de l’euro car la France ne réduira pas son chômage ni même ses déficits dans ce système.
    Ceux, très nombreux, qui en doutent doivent regarder le bilan 2007-2017, années de plein européisme et un presque doublement de la dette comme du chômage.
    Ce n’est pas en supprimant des 100 000 emplois publics ou 80% de la taxe d’habitation que ce  bilan s’inversera!                                                                                                                                                          clicpg

    @LFP:                                                         les juges ne vont pas la lâcher: vous avez déjà oublié toutes les affaires qu’ils ont mis sur le dos de Sarkozy, et, pour l’instant, que des non lieux…mais des traces qui lui ont fait perdre toute crédibilité électorale. 2007-2017, la zone € a, tant bien que mal, traité sa crise issue des subprimes mieux que les pays qui proposent les recettes frontistes: l’Argentine & le Venezuela, pour ne citer qu’eux, sont en pleine panade, et le mot est faible!
  • mebham                                                  Elle devrait être en prison, cette nullité qui veut diriger la France. Déjà sans pouvoir, elle et ses sbires volent, qu’est-ce que ce serait s’elle avait le pouvoir.                                                                                                                                                                                       Le fonctionnaire du privé                   Nicolas Sarkozy a perdu toute crédibilité par son bilan.
    Ce que l’économie française a perdu lors de la crise 2008/2009 reste perdu , évidemment aggravé par le propre bilan de François Hollande.
    La France attend des réformes et Nicolas Sarkozy n’a trouvé que l’Ecotaxe ou repousser l’âge de retraite, ce pour éviter une trop forte dégradation de la note française, perdant son AAA.
    Si le duo merkozy s’est effectivement occupé avec talent de la dette en Espagne, Italie, Belgique, Grèce et d’autres, sauvegardant l’euro, la France n’a eu que des impôts et de la dette en plus.
    La France attend qu’on s’occupe d’elle et que cesse se servir d’elle pour une Union Européenne qui la ruine.                                                                                                               damien35                                                        En cas de victoire du FN, la seule chose positive c’est qu’on pourra tous se valoir de l’exemple sur la présidente et dire « je fais ce que je veux, je ne paie pas mes impôts, je ne respecte pas la loi et fuck la police, fuck la justice ».

    Le grand retour de l’anarchie politique.                                                                                                    Le fonctionnaire du privé                           L’anarchie est surtout la fuite des capitaux consécutivement d’une nouvelle et ultime crise de l’euro, de l’appauvrissement et des déficits.

    La loi Sapin-2 en a prévu l’hypothèse, encadrant les retraits d’assurance-vie.
    Si les Français réélisent une majorité européiste et que tu vois les cours bancaires en baisses incompréhensibles, ne cherche pas, c’est l’imminence d’une nouvelle crise de l’euro,..                                                                                                                                                                                                              west                                                                c’est sur que les années miterrand chevénement le père spirituel de philippot c’était des années extraordinaires

    taux d intéret a 15%, contrôle des capitaux , dévaluation à tour de bras
    fonctionnaire du privé est 1 nostalgique des années mitterrand et chevénement
    nationalisation tx intéret a 15% contrôle des changes                                                                damien35                                                            la loi Sapin-2 mais on s’en fout. C’est bon pour le petit peuple dont on se fout éperdument.

    Faut faire comme Marine et ses copains : placer le fric escroqué à l’état directement dans les paradis fiscaux (via le Panama, les Iles Vierges Britanniques et Singapour)
    Ou à la Papa, en Suisse.
    Et fuck le fisc et le contribuable français, bon qu’à payer !                                                              Le fonctionnaire du privé                            Michel Sapin ne s’en fout pas et à mon avis cette loi préserve la note française ou repousse de nouvelles dégradations encore qq temps,..                                                                                                                                                                                   damien35                                                                 Dégradation qu’on ne saura éviter en cas d’arrivée du FN au pouvoir.

    Ce que savent bien les dirigeants de la PME familiale. C’est bien pour cela que leur magot, il a déjà quitté le territoire national. Pas fous                                                                                                                                                                                 Le fonctionnaire du privé                               Tout à fait, il est probable que les agences rattrapent les dégradations jusqu’ici repoussées mais qui sont inéluctables et latentes aujourd’hui sous formes de croissance à crédit et de chômage en hausse.

    L’agence Fitch confirme la note AA et une perspective stable mais elle ne voit pas que la seule stabilité est la progression du surendettement comme du chômage.                           west                                                                        l angleterre idem

    ce qui compte c est la signature
    et le credit du pays
    c est pas en fermant les frontières et en nationalisant à tour de bras
    qu 1 investisseur investira en France
    la retraite a 60 ans et toutes les dépenses prévues par marine
    c est direct le Zimbabwe
    de plus 1 sortie de l euro provoquerait 1 crise systémique en europe
    au moins 10 fois plus grave que lehman brothers
    c est la politique de la terre brûlée                                                                                                                                                                                 patrickus

  • Fermer les frontières, c’est bien, c’est « moral ».

    Le fonctionnaire du privé                               West n’a toujours pas compris que personne ne veut fermer les frontières et concernant le FN, que sa politique est de les rétablir, contrôler les entrées comme les sorties qu’elles soient économiques ou des populations.
    Il ne voit pas que la crise de l’euro qu’il redoute est inéluctable, la France restant dans l’Union Européenne et tant le libre-échange abaisse les prix sous les coûts de la production nationale, donc en contre-croissance et opposé à toute réduction du chômage comme des déficits.

    west                                                                  tu fous tout en l’air, banque en faillitte, entreprise en faillitte
    l’etat n’a plus de recette voir 2007 les recettes des impôts des entreprises a été divisé par 2
    et tu repars de zéro comme le togo

  • Le fonctionnaire du privé                            Le prochain gvnt verra cette crise, west, soit l’anticipant s’il est FN ou subie selon tout nouveau gvnt européiste                            .west                                                                 bravo et arrêtte de parler de trump et may

  • car je ne vois pas d’isf , de retraite à 60 ans, de nationalisation dans le programme de trump et de may
    je vois 1 juste de grosses baisses d’impôts et de dérégularisation des banques
    chez trump et may
    c’est loin du programme mélanchoniste de le pen

    damien35                                                            Cà fait 5 ans au moins que tu nous répètes que la crise de l’Euro est inéluctable…. …                                                                                                          Le fonctionnaire du privé                            C’est toi, west, qui parle de Theresa May ou de Donald Trump et je ne rêve pas de cette crise de l’euro.

  • Je dis que cette crise est inéluctable car la France ne réduira pas son chômage ni ses déficits en restant dans l’Union Européenne tant le libre-échange abaisse les bilans.
    Sauf à croire que la dette puisse augmenter indéfiniment, il viendra que ce surendettement doit s’arrêter, donc de poser les questions de fonds dont constater que la France ne peut pas coexister dans ce système du libre-échange.
    Autre alternative, s’obstiner et réduire la dette par la contrainte ou impôt confiscatoire mais évidemment qui ne serait pas une solution de fond et à contrario approfondissant la crise.

    Tout à fait, le prochain gvnt verra cette crise, entre une croissance insuffisante sous les déficits, un chômage en hausse ou à haut niveau et une dette au dessus de 2 500 mlrdE.
    Certes, on peut imaginer que la BCE laisse courir mais à ce stade, chaque étape est plus couteuse que la précédente.

    west                                                                                 marine l’a fait
    elle n’est qu’1 marionnette de poutine
    il n’arrête pas les provocations avec ses avions en norvège suéde au large du havre
    en frôlant l’espace aérien

    la france n’est qu’à 100
    arrête avec tes histoires de dette
    la France a toujours 1 double aa
    la russie est en dette spéculative
    et les russes qui ont du pognon se barrent

  • Publicités