« On est face à une diversité de menaces »,..

Laisser un commentaire


11Montpellier : une fille de 16 ans et 3 hommes arrêtés dans une opération antiterroriste

Ils sont soupçonnés de préparer un attentat kamikaze sur un site touristique de Paris.

Attentat déjoué

Montpellier : une fille de 16 ans et 3 hommes arrêtés dans une opération antiterroriste

Ce vendredi 10 février, les enquêteurs de la sous-direction antiterroriste (SDAT) ont procédé à une vague d’interpellations à Montpellier (Hérault). Quatre personnes, dont une jeune fille de 16 ans et trois hommes majeurs, ont été arrêtées, rapporte RTL. Les individus ont été placés en garde à vue pour 96 heures. Ils sont soupçonnés par les enquêteurs de préparer un attentat à la ceinture explosive sur un site touristique de Paris. Selon LCI, c’est l’adolescente qui devait servir « d’appât » et se faire sauter avec un gilet explosif.

Son petit ami, un commanditaire présumé et un complice, âgés de 21 à 34 ans selon BFMTV, ont été arrêtés.

Des explosifs découverts lors de la perquisition

Selon M6, qui révèle l’opération, les réseaux sociaux auraient permis d’identifier ces suspects. Du matériel informatique et du TATP (explosif), 71 grammes auraient également été découverts à leur domicile, indique BFMTV. Par ailleurs, la jeune fille interpellée était connue pour ses velléités de départ en Syrie

Montpellier : 4 personnes arrêtées dans une opération antiterroriste

Quatre personnes, dont une jeune fille de 16 ans, ont été arrêtées à Montpellier ce 10 février. Elles sont soupçonnées de préparer un attentat kamikaze.

Des membres du GIGN
Crédit : THOMAS SAMSON / AFP                    Des membres du GIGN

Un nouvel attentat kamikaze aurait été déjoué. Les enquêteurs de la sous-direction antiterroriste (SDAT) ont procédé à une vague d’interpellations ce vendredi 10 février à Montpellier (Hérault). Au total, quatre personnes, dont une jeune fille de 16 ans et trois hommes majeurs, ont été arrêtées. L’information a été confirmée auprès de RTL.

En garde à vue pour 96 heures, ces individus sont soupçonnés par les enquêteurs de préparer un attentat à la ceinture explosive. Selon nos informations, aucune cible n’a été identifiée. « Les enquêteurs pensent qu’un passage à l’acte était prévu, mais on ne sait pas où et comment », a précisé une source proche du dossier.

Le rôle de chacun n’est pas encore clairement établi. « Les quatre suspects ont été arrêtés après qu’ils aient acheté de l’acétone », pouvant servir à la confection d’un engin explosif, a expliqué une source policière à l’AFP, se félicitant d’un « projet d’attentat déjoué ». Selon LCI, l’adolescente devait servir « d’appât » et se faire sauter avec un gilet explosif. Le petit ami de la jeune femme, un commanditaire présumé et un complice, âgés de 20 à 33 ans, ont été arrêtés.

La jeune fille menaçait de frapper la France

D’après les informations de M6, qui révèle l’opération, les réseaux sociaux auraient permis de les identifier. La jeune fille avait exprimé la volonté de partir en zone syro-irakienne ou sinon de frapper la France. « L’un de ses mentors était un des objectifs de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) », a ajouté cette source policière.

Lors des perquisitions, du TATP – un explosif artisanal puissant mais très instable, prisé des jihadistes – ainsi que de l’acétone, de l’eau oxygénée, des seringues et des gants de protection

Arrestations à Montpellier, projet d’attentat déjoué : que sait-on ?

  • Quatre personnes soupçonnées de préparer un attentat ont été arrêtées à Montpellier ce vendredi matin.
    Quatre personnes soupçonnées de préparer un attentat ont été arrêtées à Montpellier ce vendredi matin. | Jérôme Fouquet / Ouest-France

Quatre personnes soupçonnées de préparer un attentat ont été arrêtées à Montpellier ce vendredi matin par la Sous-direction antiterroriste. Les suspects sont âgés de 16 à 33 ans, l’un d’eux aurait projeté de « se faire exploser ». Le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux a insisté sur « l’imminence » de ce projet et le Premier ministre Bernard Cazeneuve sur le niveau de menace.

Qui sont les quatre personnes arrêtées ce matin à Montpellier ?

Ce sont trois hommes, âgé de 20, 26 et 33 ans, et une jeune fille, âgée de 16 ans, tous soupçonnés de projeter un attentat suicide contre un site touristique à Paris. Ils ont été arrêtées à Montpellier et dans les environs.

La jeune fille avait été repérée sur les réseaux sociaux, après avoir exprimé la volonté de partir en zone syro-irakienne ou sinon de frapper la France. « L’un de ses complices était un des objectifs de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) », a indiqué une source policière.

Pourquoi ces personnes ont-elles été arrêtées ?

« Les quatre suspects ont été arrêtés après qu’ils aient acheté de l’acétone », produit pouvant servir à la confection d’un engin explosif, ont indiqué les policiers.

Qu’a-t-on trouvé à leurs domiciles ?

Quelques dizaines de grammes de TATP, un explosif très puissant mais instable, ainsi que les produits et les ustensiles qui permettent d’en fabriquer : de l’acétone, de l’eau oxygénée, des seringues et des gants de protection.

L’ensemble de ce matériel a été retrouvé au domicile d’un des supects, un jeune homme de 22 ans connu pour sa radicalisation et petit ami de la jeune fille de 16 ans, convertie à l’islam, elle aussi connue pour sa radicalisation.

Quels étaient les projets des suspects ?

« Les enquêteurs pensent qu’un passage à l’acte était prévu, mais on ne sait pas où et comment », a précisé une source proche du dossier. « La volonté de passer à l’acte et de confectionner plusieurs engins explosifs semble matérialisée », a précisé une source policière, se félicitant d’un « projet d’attentat déjoué ».

Selon les premiers éléments dont disposent les enquêteurs, le mentor de la jeune fille, âgé de 20 ans, projetait de « se faire exploser ».

Pour le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux, le projet d’attentat était « imminent ». Il aurait eu lieu sur le sol français.

Quel est le niveau de la menace terroriste en France ?

La France, placée sous le régime d’état d’urgence depuis les attentats djihadistes de 2015 et 2016, fait toujours face à une menace terroriste « très élevée ». Vendredi dernier, un Egyptien de 29 ans avait attaqué, une machette dans chaque main, des militaires au carrousel du Louvre à Paris, en criant « Allah Akbar ».

« Nous sommes face à un niveau de menace terroriste extrêmement élevé qui nous oblige à chaque instant à prendre toutes les précautions pour assurer la protection de nos concitoyens », a confirmé le Premier ministre Bernard Cazeneuve, en déplacement ce vendredi dans la Creuse.

Cette menace « signifie pour les forces de sécurité intérieures, et notamment pour les services de renseignement, une activité extrêmement intense », a ajouté M. Cazeneuve, qui a évoqué « depuis le début de l’année 2016, plusieurs centaines d’interpellations d’individus qui ont été pour la plupart d’entre eux judiciarisés ».

De nombreux attentats ou projets ont été déjoués depuis début 2015. Le 13 décembre dernier, le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux avait fait état de « pas moins de 13 tentatives impliquant plus d’une trentaine d’individus », dont des femmes et des mineurs, depuis l’attentat de Nice du 14 juillet.

Peut-on améliorer la lutte anti-terroriste au niveau international ?

Le Premier ministre Bernard cazeneuve a appelé à des « initiatives européennes pour renforcer la protection que les institutions européennes doivent aux ressortissants de l’Union », citant en exemples « l’interconnexion des fichiers, la mise en place du dispositif entrée-sortie, l’application du PNR (données des dossiers passagers) européen et la réforme du système d’information Schengen ».

« Ce sont tous ces sujets qui ont été portés par la France, souvent en liaison avec l’Allemagne, et qui doivent permettre également au plan européen de renforcer notre dispositif de protection contre le terrorisme », a-t-il déclaré.

Le TATP, puissant mais instable

Découvert au XIXe siècle par un chimiste allemand, le TATP est très puissant, même en petites quantités. Très instables, les cristaux blancs qui le composent sont susceptibles d’exploser à la moindre étincelle ou sous le coup d’une trop forte chaleur. Ils ont été surnommés « mère de Satan » par les insurgés palestiniens qui l’ont utilisé dans les années 1980.

Utilisé lors des attentats de 2005 à Londres, les attaques du 13 novembre à Paris et dans une série d’attentats déjoués en Europe depuis 2007, le TATP apparaît comme l’explosif d’élection de l’EI.

Contrairement aux armes de combat utilisées dans les attaques du 13 novembre, il ne permet pas aux services de sécurité européens de retracer les activités des assaillants potentiels, puisque ses composants peuvent être achetés librement dans des magasins de bricolage ou pharmacies.

 

Montpellier.

Montpellier – Attentat déjoué: acétone, TATP… les personnes interpellées voulaient fabriquer des explosifs

Trois hommes et une femme, âgés de 16 à 33 ans, ont été arrêtés ce vendredi matin dans la région de Montpellier et sont soupçonnés d’avoir voulu commettre un attentat en France. Les enquêteurs ont retrouvé le nécessaire à fabriquer des explosifs lors de perquisitions.
undefined©Kenzo Tribouillard/AFP

Une semaine après l’attaque au Louvre, les services antiterroristes ont interpellé ce vendredi 10 dans la région de Montpellier quatre personnes, dont une adolescente de 16 ans, soupçonnées de vouloir commettre un attentat en France.

« Les enquêteurs pensent qu’un passage à l’acte était prévu, mais on ne sait pas où et comment », a précisé une source proche du dossier. « La volonté de passer à l’acte et de confectionner plusieurs engins explosifs semble matérialisée », a précisé une source policière, se félicitant d’un « projet d’attentat déjoué ».

« Les quatre suspects, âgés de 16, 20, 26 et 33 ans, ont été arrêtés après qu’ils aient acheté de l’acétone », pouvant servir à la confection d’un engin explosif, a expliqué une source policière. Le coup de filet a été réalisé dans l’Hérault à Marseillan, Clapier et Montpellier.

Parmi eux, une jeune fille de 16 ans avait été repérée sur les réseaux sociaux, après avoir exprimé la volonté de partir en zone syro-irakienne ou sinon de frapper la France. « L’un de ses mentors était un des objectifs de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) », a ajouté cette source policière.

Selon les premiers éléments dont disposent les enquêteurs, cet homme, âgé de 20 ans, projetait de « se faire exploser », a complété la source.

Lors des perquisitions, les enquêteurs ont découvert du TATP -un explosif artisanal puissant mais très instable, prisé des djihadistes- ainsi que tout le nécessaire pour confectionner des engins explosifs: acétone, eau oxygénée, seringues et gants de protection, a précisé une source judiciaire.

Plusieurs dizaines de grammes de TAPT, « à divers stade de fabrication », ont été retrouvés, a précisé une source policière.

La France, placée sous le régime d’état d’urgence depuis les attentats djihadistes de 2015 et 2016, qui ont fait 238 morts, fait toujours face à une menace terroriste « très élevée ». La France est particulièrement visée car elle fait partie des pays intervenant en Syrie contre Daech.

Vendredi 3, un Egyptien de 29 ans avait attaqué, une machette dans chaque main, des militaires au carrousel du Louvre à Paris, en criant « Allah Akbar ». Il avait été grièvement blessé par les tirs de riposte des soldats. Toujours hospitalisé à Paris, son état de santé empêche tout acte judiciaire pour l’instant.

Réagissant à cette attaque au Louvre, François Hollande avait appelé la France à faire face à la menace terroriste. « Elle est là, elle demeure et nous devons y faire face » et « c’est la raison pour laquelle nous avons mobilisé autant de moyens et nous continuerons à le faire autant de temps qu’il sera nécessaire », avait rappelé le chef de l’Etat.

De nombreux attentats ou projets ont été déjoués depuis début 2015. Le 13 décembre dernier, le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux avait fait état de « pas moins de 13 tentatives impliquant plus d’une trentaine d’individus », dont des femmes et des mineurs, depuis l’attentat de Nice du 14 juillet.

Fin novembre, quatre Français et un Marocain, soupçonnés d’avoir voulu commettre un attentat le 1er décembre en région parisienne et qui avaient fait allégeance à l’EI, ont été mis en examen et écroués.

Ces quatre hommes, interpellés à Strasbourg et à Marseille, étaient « en possession ou en quête d’armes et de financement », « s’apprêtaient à passer à l’acte » et « recherchaient des cibles », selon procureur de la République à Paris, François Molins.

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

Montpellier : « L’attentat était imminent »

Plusieurs individus ont été interpellés ce vendredi 10 février au matin dans l’Hérault et dans les Ardennes, suspectés de vouloir commettre un attentat terroriste en France. « Pour l’instant, ces personnes sont encore en garde à vue à Montpellier, mais elles pourraient être rapidement transférées ici, à la sous-direction de l’anti-terroriste », explique Hakim Abdelkhalek, depuis Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

Quelle cible ? Quel timing ?

« Les enquêteurs privilégient un attentat dans une boîte de nuit, dans une discothèque, dans la région de Montpellier. Les terroristes auraient pu s’inspirer du scénario qui s’est déroulé le 31 décembre à Istanbul, en Turquie », explique le journaliste de France 2. Et d’ajouter : « La deuxième question est celle du timing. L’attentat était imminent et en réalité ce groupe était sous surveillance depuis plusieurs jours. Les policiers ont décidé d’intervenir parce que les personnes avaient acheté tous les éléments qui permettaient de constituer un engin explosif. »

Montpellier : un attentat « imminent » déjoué, la France toujours menacée

Des substances explosives, notamment du TATP, ont été découvertes au domicile des 4 personnes interpellées. La jeune fille de 16 ans a été repérée sur Internet.

Source AFP

Modifié le 10/02/2017 à 14:45 – Publié le 10/02/2017 à 11:04 | Le Point.fr
L'intervention s'est déroulée jeudi matin à Montpellier.
L’intervention s’est déroulée jeudi matin à Montpellier. © AFP/ GEOFFROY VAN DER HASSELT

VIDEOS] Projet d’attentat à Montpellier: la voisine d’un homme interpellé témoigne

 Afp

Un journaliste sur les lieux de l'interpellation à Clapiers.
Un journaliste sur les lieux de l’interpellation à Clapiers. PHOTO/AFP/SYLVAIN THOMAS

Quatre personnes, dont une mineure de 16 ans, soupçonnées de préparer un attentat en France, ont été arrêtées vendredi matin à Montpellier et aux alentours par la Sous-direction antiterroriste (SDAT), a-t-on appris de source policière, confirmant une information de M6. Une voisine de l’homme interpellé à Clapiers témoigne.

Une semaine après l’attaque au Louvre, les services antiterroristes ont interpellé vendredi dans la région de Montpellier quatre personnes, dont une adolescente de 16 ans, soupçonnées de vouloir commettre un attentat « imminent » en France. Selon le ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, ce nouveau coup de filet antiterroriste « a permis de déjouer un projet d’attentat imminent sur le sol français », alors que le pays est confronté à une menace djihadiste sans précédent depuis plus de deux ans.

« Les enquêteurs pensent qu’un passage à l’acte était prévu, mais on ne sait pas où et comment », a indiqué de son côté une source proche du dossier. « La volonté de passer à l’acte et de confectionner plusieurs engins explosifs semble matérialisée », a souligné une source policière. « Les quatre suspects, âgés de 16, 20, 26 et 33 ans, ont été arrêtés après qu’ils aient acheté de l’acétone », pouvant servir à la confection d’un engin explosif, a expliqué une source policière. « Trois sont directement suspectés de préparer une action violente sur notre territoire », a précisé le ministre dans un communiqué.

Parmi eux, une jeune fille de 16 ans avait été repérée sur les réseaux sociaux, après avoir exprimé la volonté de partir en zone syro-irakienne ou sinon de frapper la France. « L’un de ses mentors était un des objectifs de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) », a ajouté la source policière.

Selon les premiers éléments dont disposent les enquêteurs, cet homme, âgé de 20 ans, projetait de « se faire exploser », a complété cette source. Lors des perquisitions, les enquêteurs ont découvert du TATP -un explosif artisanal puissant mais très instable, prisé des djihadistes- ainsi que tout le nécessaire pour confectionner des engins explosifs: acétone, eau oxygénée, seringues et gants de protection, a précisé une source judiciaire. « Plusieurs dizaines de grammes de TATP, à divers stade de fabrication », ont été retrouvés, a précisé la source policière.

  • « Menace extrêmement élevée »

Menée sous l’autorité de la section antiterroriste du parquet de Paris, après deux semaines d’investigations, l’opération réalisée par les enquêteurs de la Sous-direction anti-terroriste (Sdat), de la PJ de Montpellier et de la Force d’intervention de la police nationale (FIPN) a ciblé trois communes de l’Hérault: Marseillan, Clapiers et Montpellier. « Nous sommes face à un niveau de menace terroriste extrêmement élevé », a réagi le Premier ministre Bernard Cazeneuve, en déplacement dans la Creuse.

Placée sous le régime d’état d’urgence jusqu’aux lendemains de la prochaine présidentielle, la France a été frappée par une vague d’attentats ayant fait 238 morts depuis 2015. Vendredi dernier, un Egyptien de 29 ans avait attaqué, une machette dans chaque main, des militaires au carrousel du Louvre à Paris, en criant « Allah Akbar ». Il avait été grièvement blessé par les tirs de riposte des soldats. Toujours hospitalisé à Paris, son état de santé empêche tout acte judiciaire pour l’instant. Réagissant à cette attaque au Louvre, François Hollande avait lancé: la menace terroriste « est là, elle demeure et nous devons y faire face » et « c’est la raison pour laquelle nous avons mobilisé autant de moyens et nous continuerons à le faire autant de temps qu’il sera nécessaire ».

De nombreux attentats ou projets ont été déjoués depuis début 2015. Le 13 décembre dernier, le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux avait fait état de « pas moins de 13 tentatives impliquant plus d’une trentaine d’individus », dont des femmes et des mineurs, depuis l’attentat de Nice du 14 juillet. Fin novembre, quatre Français et un Marocain, soupçonnés d’avoir voulu commettre un attentat le 1er décembre en région parisienne et qui avaient fait allégeance à l’EI, ont été mis en examen et écroués.

Attentat déjoué à Montpellier: ce que l’on sait

Publié le :

Vendredi 10 Février 2017 – 15:04

Dernière mise à jour :

Vendredi 10 Février 2017 – 15:05

Le gouvernement a confirmé ce vendredi qu’un groupe de quatre personnes soupçonnées de préparer un attentat avaient été interpellées à Paris. Des explosifs ainsi que des produits servant à en fabriquer ont été découvert sur place. Déjà plus de 13 tentatives d’attentats auraient été déjouées depuis juillet.
Parmi les interpellés se trouve une jeune fille de 16 ans qui avait exprimé la volonté de partir en zone syro-irakienne ou bien de frapper la France.   ©Thomas Samson/AFP

Les autorités françaises ont assuré ce vendredi 10 avoir déjoué un projet d’attentat « imminent » après l’arrestation de quatre personnes à Montpellier (Hérault), dont une mineure de 16 ans, une semaine après l’attaque à la machette de militaires près du musée du Louvre.

Ce coup de filet « a permis de déjouer un projet d’attentat imminent sur le sol français », a affirmé dans un communiqué le ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux. Une source proche du dossier a précisé que les enquêteurs n’avaient pas pu déterminer la cible de l’attentat.

« La volonté de passer à l’acte et de confectionner plusieurs engins explosifs semble matérialisée », a-t-on indiqué de source policière. « Les quatre suspects, âgés de 16, 20, 26 et 33 ans, ont été arrêtés après qu’ils aient acheté de l’acétone », pouvant servir à la confection d’un engin explosif, a expliqué une autre source policière.

Parmi eux, une jeune fille de 16 ans avait été repérée sur les réseaux sociaux, après avoir exprimé la volonté de partir en zone syro-irakienne ou bien de frapper la France. « L’un de ses mentors était un des objectifs de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) », les services de renseignement français, a ajouté cette source policière.

Selon les premiers éléments dont disposent les enquêteurs, cet homme, qui fait partie des suspects interpellés, aurait projeté de « se faire exploser ».

Lors des perquisitions, les enquêteurs ont découvert du TATP – un explosif artisanal puissant mais très instable, prisé des djihadistes – ainsi que tout le nécessaire pour confectionner des engins explosifs: de l’acétone, de l’eau oxygénée, des seringues et des gants de protection, a précisé une source judiciaire.

Longtemps négligée par les services de renseignement, les jeunes femmes sont désormais considérées comme potentiellement aussi dangereuses que les hommes, notamment depuis l’arrestation en septembre 2016 en région parisienne d’un commando de femmes, après la découverte de bonbonnes de gaz dans une voiture à Paris.

La France, placée sous un régime d’état d’urgence depuis les attentats djihadistes de 2015 et 2016, qui ont fait 238 morts, fait toujours face à une menace terroriste « très élevée ». Le pays est notamment visé car il fait partie des nations intervenant en Syrie contre le groupe djihadiste Etat islamique.

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve a rappelé vendredi le « niveau de menace terroriste extrêmement élevé » en France.

Le 3 février, un Egyptien de 29 ans avait attaqué, une machette dans chaque main, une patrouille de militaires dans la très touristique galerie du carrousel du musée du Louvre à Paris, en criant « Allah Akbar » (Dieu est le plus grand, en arabe). Il avait été grièvement blessé par les tirs de riposte des soldats.

Dans ses déclarations, le suspect a expliqué vouloir « s’attaquer à un symbole de la France en réaction aux frappes de la coalition internationale qui touchent les frères en Syrie », tout en assurant qu’il ne voulait que dégrader des oeuvres dans le musée du Louvre, le plus fréquenté au monde.

Réagissant à cette attaque, le président François Hollande avait appelé la France à faire face à la menace terroriste. « Elle est là, elle demeure et nous devons y faire face » et « c’est la raison pour laquelle nous avons mobilisé autant de moyens et nous continuerons à le faire autant de temps qu’il sera nécessaire », avait rappelé le chef de l’Etat.

De nombreux attentats ou projets ont été déjoués ces derniers mois. Le 13 décembre, le ministre de l’Intérieur avait fait état de « pas moins de 13 tentatives impliquant plus d’une trentaine d’individus », dont des femmes et mineurs, depuis l’attentat de Nice du 14 juillet. Quatre-vingt-six personnes avaient alors été tuées et plus de 400 blessés lorsqu’un camion s’était jetée sur la foule, le soir de la fête nationale.

Fin novembre, quatre Français et un Marocain, soupçonnés d’avoir voulu commettre un attentat en région parisienne et qui avaient fait allégeance à l’EI, ont été inculpés et emprisonnés.

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

Quatre personnes soupçonnées de préparer un attentat arrêtées à Montpellier

VIDÉO – Selon le ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, le coup de filet intervenu vendredi matin «a permis de déjouer un projet d’attentat imminent sur le sol français».

Ils ont été «cueillis» dans la matinée par les policiers de la Sous-Direction antiterrorisme (SDAT) au terme de deux semaines d’investigation. Quatre individus ont été interpellés vendredi dans l’Hérault, à Montpellier, Clapiers et Marseillan. Ils sont soupçonnés d’avoir voulu préparer un attentat en France. Selon France 3, une perquisition aux Hautes-Rivières, dans les Ardennes, aurait également été menée en lien avec cette affaire.

Quatre individus ont été interpellés vendredi dans l'Hérault, à Montpellier, Clapiers (notre photo) et Marseillan.

L’opération a permis «de déjouer un projet d’attentat imminent sur le sol français», se félicite le ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux. «Trois (individus) sont directement suspectés de préparer une action violente sur notre territoire», a précisé le ministre dans un communiqué. «Mais on ne sait ni où ni comment à ce stade», avance avec prudence une source proche du dossier, contactée par Le Figaro. Le groupe imaginait perpétrer un attentat à la ceinture explosive dans un site touristique parisien, assure de son côté M6.

Les suspects sont trois hommes âgés de 20, 26 et 33 ans, ainsi qu’une jeune fille de 16 ans. Selon l’AFP, celle-ci avait été repérée sur les réseaux sociaux, après avoir exprimé la volonté de partir en zone syro-irakienne ou de frapper la France. Le plus âgé des suspects était également connu pour sa radicalisation. Le plus jeune, né en 1996, était lui aussi connu des services de police pour avoir exprimé sa volonté de partir en zone de combat.

» Lire aussi – Les différents visages de la radicalisation

Selon nos informations, chez ce dernier, les forces de l’ordre ont mis la main sur 70 grammes de TATP. Ont aussi été retrouvés un litre d’acétone, la même quantité d’eau oxygénée et d’acide sulfurique, autant d’ingrédients nécessaires à la fabrication de cet explosif artisanal. Du matériel informatique a également été saisi lors des perquisitions.

«Nous sommes face à une menace extrêmement élevée», rappelle de son côté le premier ministre, Bernard Cazeneuve, au détour d’un déplacement dans la Creuse.

================

lagochnouSpolie

@alainlemarin92                                     Bien d’accord avec vous. Les pays du Maghreb, ne veulent pas dans leur pays, de ces jeunes nés en France et qui vivent dans les cités française. Mais à ce sujet les biens-pensants et « analystes » bobos caviar, font l’autruche.

ragondinx                                                   ce sont de braves gas qui voulaient déboucher leur évier !!!! MDR. et oui, ce sont des criminels, qui se fichent bien des femmes, enfants et pères de familles qui pourraient tuer. Ils vont les mettre dans le centre de déradicalisation (dont les médias parlaient hier ?)qui est vide, et qui coute la peau des fesses aux contribuables français
alainlemarin92

@Farinet                                                  Tout à fait d’accord, les pays du Maghreb,en lutte comme nous,emploient des méthodes,les seules valables contre ces individus à qui on ne peut accorder le nom d’humains,les lois habituelles ne sont pas valables que pour les humains
En France les 3 majeurs ne vont pas être condamnés à la perpétuité, quelques années seulement avec remise de peine, quant à la mineure,elle va aller dans un centre de déradicalisation, en milieu ouvert.C’est ça les peines encourues au pays des bisounours.

gwenned                                                   Avec 6 millions de musulmans en France, on n’a pas fini d’en « déjouer » des attentats…et de temps en temps, on n’aura pas le temps de les « déjouer » et ça fera mal. Merci aux guignols qui se sont succédés au pouvoir depuis 30 ans.
traindeMana4                                         on en fait quoi de ces déchets qui veulent tuer les mécréants !??

une petite visite de hollande !

aurait !
conditionnel comme l’affaire Fillon !

jacklexpat1962                                          ça crache sur la france , mais pas sur les aides sociales
laurent25490                                           Etonnant, hier j’ai vu le maire de Montreuil à la télévision qui disait que tout allait bien et que l’important était le « bien vivre ensemble »…
Farinet

@eanra82                                                 les élections approchent, il faut faire du cinéma!
Fut demander à ces « idiots » de rester calme durant 3 mois….mais çà les
démangent tellement qu’ils ne peuvent.
pepere58                                                    Comme quoi, en surveillant autre chose que des sites porno, la police a des résultatsce
Lorsqu’il n’y aura plus personne pour maintenir l’ordre ce sera l’anarchie
peut être la souhaitez vous

lagochnouSpolie                                SOUTIEN TOTAL à tous nos forces de l’ordre y compris gendarmes en bleu et kaki. Et nous sommes très nombreux .
sylla95                                                      Et ensuite ? Ensuite, que fait-on de ces agents ennemis qui opéraient sur notre territoire ? Comment s’assurer qu’ils ne seront plus jamais opérationnels ?

 CKIKELA                                                Ce ne sont pas des assassins en puissance, ce ne sont, selon l’un de nos ministre, que des sauvageons.

 Marsilien                                               

C’est marrant, quand c’est déjoué, c’était toujours imminent…
Pour baiser les pieds de nos pieds nickelés ?

Drapeau                                                     Merci à nos policiers et à nos gendarmes ! Un grand merci à nos forces de sécurité venant de déjouer un attentat risquant de faire de nombreuses innocentes victimes.  Notre grand timonier n’ira certainement pas leur rendre visite pour les féliciter.

 JDECLEF                                                       Bon travail de la part des policiers de la Sous-direction antiterroriste (Sdat) à Montpellier
Alors que l’on apprend que les soit disant « vieux sages » bien-pensant du conseil constitutionnel censure un article de la loi de juin 2016 sanctionnant le délit de consultation « habituelle » de sites djihadistes !?                                            

L’adolescente interpellée avait fait allégeance à l’Etat islamique dans une vidéo (justement !)

Le plus important peut-être, c’est cette jeune fille de 16 ans qui avait été repérée sur les réseaux sociaux, après avoir exprimé la volonté de partir en zone syro-irakienne ou sinon de frapper la France.
Mais avec notre liberté à tout va de bien-pensant « il est interdit d’interdire » et nous sommes pourtant en état d’urgence ne l’oublions pas avec des menaces terroristes à l’intérieur de notre pays !

Nous ne savons pas si nous arriverons à faire comprendre çà à nos dirigeants et nos institutions républicaines en matière de sécurité et de terrorisme en dehors de tous courants politiques qui divisent nos élus et font le jeu indirect de ses apprentis terroristes voire pire ?
Tout cela en plus parce que nous sommes en campagne électorale, ce qui n’arrange pas la situation actuelle !

nénest                                                                 Heureusement qu’ils sont là . Même si tout n’est pas parfait… Qu’arriverait-il si les policiers n’étaient pas a notre protection ? Ils en ont marre d’être malmenés avec des heures sup… A n’en plus finir ! Quand on parle avec eux tous ont envie de partir en retraite, certains partent avec 6 mois de RRT avant d’être en retraite ! Quelle vie de famille pour ces hommes et ces femmes qui risquent leur vie a chaque sortie ? 

Web terrorisme…                                Ils n’avaient que consulté des sites djihadistes… L’attentat était imminent mais pas avéré…
Pardonnons leurs… Ils n’ont rien fait de mal…
Est ce vraiment cette justice que nous voulons pour la France ?

 dudh-art19                                                 Pfff...Djihad : « guerre sainte menée par certains extrémistes musulmans ».

Or pour faire la guerre il faut des armes, des explosifs, …
Mais d’un autre coté, Mr Caseneuve prétend que le djihad n’est pas un délit. Alors pourquoi persécuter ces gens qui sont dans leur droit ?
A lire au 2ème degré

Quel tollé journalistique a suivi la déclaration de Mr Caseneuve ? Aucun ! Et pourtant il y avait de quoi demander la démission du ministre de l’intérieur pour une telle ineptie ! Ah oui, Caseneuve est de gauche. Alors…

sergio46                                                         On espère des condamnations qui les mettent hors d’état de nuire longtemps !

Mais après le passage irresponsable au pouvoir de Taubira qui a détruit notre Justice, on peut craindre le pire, c’est-à-dire des peines uniquement « cosmétiques », comme sait si bien le faire notre socialisme protecteur des islamistes !

Ambroudiane                                                 Le désir de mort à 20 ans

Je relisais récemment l’excellent petit livre de Marc Dugain (je n’ai pas d’action et pas de lien de parenté!) intitulé « La chambre des officiers ». Il y dit notamment que si les hommes ne croyaient pas si fort à l’au-delà, ils ne se précipiteraient pas dans les guerres et la mort.
Ces jeunes qui se font exploser alors qu’ils ont reçu une éducation et ne sont pas dans la misère, pourquoi se jettent-ils dans la mort ? Haine de la vie ? Croyance en un au-delà merveilleux ?
C’est un mystère pour moi qui trouve chaque jour de quoi nourrir mon bonheur de vivre dans les petites choses. Les laveurs de cerveau sont à vomir d’autant qu’eux, ils ne se font pas exploser !

Emmanuel M                                     A quelques mois de la présidentielle, regardons les programmes qui donnent des moyens à la culture et l’éducation, les seules armes contre l’obscurantisme.

Identité heureuse                                   Croisons les doigts pour qu’un attentat de masse ne se produise pas entre les 2 tours, cela détruirait la dynamique d’Emmanuel Macron vers la victoire.

Obamalekoum                                     Une autre adolescente, appelons la Jeanne, sauvera la Gaule des croisés… StÈphane Bannon sors de ce corps.

Ah bon ?                                                    votre propension a toujours nier le danger islamiste est sidérante. Restez sur oumma.com vous y serez tellement mieux et laissez les démocrates entre eux.

Constant M                                                   Vive l Islam!

JJ                                                               Le problème est que ces actes sont le fait de Français de papier. C’est plutôt le début d’une guerre civile et d’une guerre de civilisation. L’Empire romain a disparu, c’est notre tour maintenant. Adieu la culture, la tolérance et les Lumières…

Franck Tireur                                            Propaganda ! C’est plus pitoyable que drôle. Si tu as peur à ce point, fuis en Russie.

Franzrycou                                                     Sniff… Bouh…

YucaFrita                                                       Vous faites pitié

ducoin–                                                                les socialistes savent-ils travailler dans la discrétion ??? les flics pourraient faire tomber plus de filières ! hollande travaille son retour pour les présidentielles de 2017 ??? après l’annonce des faux chiffres du chômage et des créations d’emplois ????? franchement, ils auront tout fait dans le faux jusqu’au bout !

B. le Banni                                    il n’y avait pas que de l’acétone …
antidictat

@lebeaulio                                                           ce n’est pas que de l’acétone qu’ils ont trouvé mais plutôt un mélange qui est dangereux car vous ne faites rien avec de l’acétone seul sauf enlever du vernis ou autre.

Nike la NSA !                                     Bizarre ces histoires , les  » apprentis terros  » auraient ils abandonné la bonne vieille butagaz ? Encore des couleuvres pour faire voter des lois de privations de liberté …

toujours24

@ lebeaulio :                                                            J’en ai acheté une bouteille il y a 7 mois environ et je suis passé à la caisse sans problème et sans présenter ma carte d’identité .ou autre document .

lebeaulio                                                   de l’acétone on en utilise tous les jours les français pour enlever des taches de peinture ou autres on est susceptible d’être tous des terroristes quand on va chez brico du coin où faut il avoir un extrait de casier judiciaire pour en acheter ,bientôt tu vas acheter du papier Q on va te demander une pièce d’identité !!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :