1L’épouse de François Fillon a touché 500 000 euros comme attachée parlementaire

afp.com/Eric FEFERBERG
L’accusation du Canard Enchaîné est lourde: Pénélope Fillon, épouse du candidat Les Républicains à l’élection présidentielle, aurait bénéficié d’un statut d’attachée parlementaire pendant huit ans et aurait été rémunérée par la Revue des deux Mondes, sans que personne ne l’y croise.

C’est une polémique dont François Fillon se serait bien passé. D’après Le Canard enchaîné à paraître mercredi, l’épouse du candidat Les Républicains à l’élection présidentielle, Pénélope Fillon, a été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire ou suppléante de son mari à l’Assemblée nationale. Elle a également été rémunérée par la Revue des deux Mondes. Des révélations qu’a confirmées le porte-parole du candidat, Thierry Solère, sans préciser l’ampleur des indemnités perçues.

« Il est fréquent que les conjoints des parlementaires soient leurs collaborateurs », a justifié le député des Hauts-de-Seine. Il est vrai que l’embauche de proches -conjoints ou enfants par exemple- comme collaborateurs au Parlement n’a rien d’interdit, à condition qu’il ne s’agisse pas d’un emploi fictif. Cela n’empêche pas l’information du Canard enchaîné d’obérer l’image de François Fillon, qui a d’ailleurs fait de sa probité un de ses arguments de campagne durant la primaire à droite. Un argument déjà mis à mal par l’affaire de la société de conseil créée à la hâte par l’ancien Premier ministre, à quelques jours des élections législatives de 2012.

500 000 euros de réserve parlementaire

D’après les « feuilles de paie » de Pénélope Fillon, celle-ci a été rémunérée de 1998 à 2002 par son mari, à l’époque député RPR de la Sarthe. L’argent provenait alors de l’enveloppe réservée à cet effet pour les députés et sénateurs. Son montant, d’après le site de l’Assemblée nationale, est « calculé en principe pour trois collaborateurs » et s’élève actuellement à 9561 euros par mois.

En mai 2002, François Fillon a été nommé ministres des Affaires sociales dans le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin. Sans profession connue, Pénélope Fillon devient alors collaboratrice du suppléant de son mari, Marc Joulaud. Selon Le Canard enchaîné, elle aurait perçu entre 6900 et 7900 euros mensuels à cette période. Une ancienne collaboratrice de François Fillon, interrogée par l’hebdomadaire, dit « n’avoir jamais travaillé avec elle » et ne l’avoir connue « que comme femme de ministre ».

En 2012, Pénélope Fillon a de nouveau été rémunérée « pendant six mois au moins » lorsque son mari est redevenu député à l’issue de la défaite de Nicolas Sarkozy. Au total, elle aurait perçu environ 500 000 euros bruts prélevés sur les réserves parlementaires.

Jamais croisée à la Revue des deux Mondes

Autre élément gênant: le fait que Pénélope Fillon aurait été salariée, entre le 2 mai 2012 et décembre 2013, de la Revue des deux Mondes, qui appartient au PDG de Fimalac, Marc Ladreit de Lacharrière. Il se trouve que le dirigeant d’entreprise est un proche de François Fillon. Son épouse y aurait touché aux alentours de 5000 euros bruts par mois.

Le directeur de la revue, Michel Crépu, a été interrogé par Le Canard enchaîné. Il se dit « sidéré », ajoutant qu’il n’avait « jamais rencontré Pénélope Fillon » et ne l’avait jamais croisée « dans les bureaux de la revue ». Il précise toutefois que l’épouse du député de Paris a signé « deux ou peut-être trois notes de lecture ». Invité à réagir, Thierry Solère juge que « M. Crépu est mal renseigné ».

Selon le «Canard enchaîné», Pénélope Fillon aurait été rémunérée pour un emploi fictif à l’Assemblée

Selon le «Canard enchaîné», Pénélope Fillon aurait été rémunérée pour un emploi fictif à l'Assemblée
REVELATION – Le fait d’embaucher des proches comme collaborateurs n’est pas interdit pour les parlementaires, à condition que ce ne soit pas un emploi fictif…

REVELATION – Le fait d’embaucher des proches comme collaborateurs n’est pas interdit pour les parlementaires, à condition que ce ne soit pas un emploi fictif…

Près de « 500.000 euros brut » en huit ans. C’est ce qu’aurait perçu Pénélope Fillon, comme attachée parlementaire de son mari

François ou du suppléant de celui-ci, ainsi que par la Revue des deux mondes, affirme Le Canard enchaîné dans son édition à paraître ce mercredi.

La Une du 25 janvier 2017 est à consulter ici : https://t.co/GDOKQmdwxf— @canardenchaine (@canardenchaine) January 24, 2017

D’après « les feuilles de paie » de Pénélope Fillon, celle-ci a été rémunérée de 1998 à 2002 par son mari, député de la Sarthe, sur l’enveloppe réservée à cet effet pour les députés et les sénateurs. Cette enveloppe, qui vient en sus de l’indemnité du député, sert à rémunérer les assistants parlementaires basés à l’Assemblée ou dans les permanences des circonscriptions. « Calculé en principe pour trois collaborateurs », selon le site de l’Assemblée, son montant est de 9.561 euros par mois actuellement.

Collaboratrice du suppléant de François

Le fait d’embaucher des proches comme collaborateurs n’est pas interdit pour les parlementaires, à condition que ce ne soit pas un emploi fictif. A partir de 2002, après l’entrée de François Fillon au gouvernement, Pénélope Fillon, sans profession connue et qui est toujours en retrait des activités politiques de son mari, devient collaboratrice du suppléant de celui-ci, Marc Joulaud. D’après les chiffres obtenus par Le Canard enchaîné, c’est à cette période qu’elle sera rémunérée le plus (de 6.900 à 7.900 euros mensuels).

>> A lire aussi : Pénélope Fillon, Isabelle Juppé… Des femmes de l’ombre révélées par la primaire

Une collaboratrice de François Fillon à l’époque, interrogée par Le Canard, dit « n’avoir jamais travaillé avec elle ». « Je n’ai pas d’info à ce sujet. Je ne la connaissais que comme femme de ministre. »

« Je n’ai jamais rencontré Pénélope Fillon »

En 2012, Le Canard affirme que Pénélope Fillon a de nouveau été rémunérée « pendant six mois au moins » quand François Fillon est redevenu député de la Sarthe, après cinq ans à Matignon. « Au total, Pénélope aura perçu environ 500.000 euros brut sur les caisses parlementaires » en huit ans, affirme l’hebdomadaire. « Pénélope Fillon a été la collaboratrice de François Fillon, oui, elle a travaillé pour la Revue des deux mondes et oui c’est fréquent que les conjoints des parlementaires soient leur collaborateur, à gauche comme à droite », a déclaré à 20 Minutes Thierry Solère, porte-parole de François Fillon. « Elle a toujours travaillé dans l’ombre, car ce n’est pas son style de se mettre en avant », a-t-il ajouté.

Le Canard affirme aussi que Pénélope Fillon a été parallèlement salariée, entre le 2 mai 2012 et décembre 2013, de la Revue des deux mondes, propriété de Marc Ladreit de Lacharrière (PDG de Fimalac), un ami de François Fillon. Elle touchait alors environ 5.000 euros bruts par mois. Interrogé par l’hebdomadaire, le directeur de la revue, Michel Crépu, se dit « sidéré » : « Je n’ai jamais rencontré Pénélope Fillon et je ne l’ai jamais vue dans les bureaux de la revue. » Il précise toutefois que Pénélope Fillon a signé « deux ou peut-être trois notes de lecture ». « Michel Crépu est mal renseigné », a rétorqué Thierry Solère.

François Fillon a employé son épouse Penelope comme attachée parlementaire

François Fillon a employé son épouse Penelope comme attachée parlementaire
A lire aussi : Penelope Fillon, l’interview exclusive de l’épouse de François Fillon Thierry Solère, porte-parole du candidat de la droite à la présidentielle, a confirmé à l’AFP que Pénélope Fillon avait « bien été la collaboratrice de François Fillon » et qu’elle « a travaillé à la Revue des deux mondes ». « Il est fréquent que les conjoints des parlementaires soient leurs collaborateurs », a-t-il affirmé, sans citer de chiffre de rémunération. D’après « les feuilles de paie » de Pénélope Fillon, celle-ci a été rémunérée de 1998 à 2002 par son mari, député de la Sarthe, sur l’enveloppe réservée à cet effet pour les députés et les sénateurs.  A lire aussi : Penelope et François Fillon, aux sources de leur mariage Le fait d’embaucher des proches –conjoints ou enfants par exemple– comme collaborateurs à l’Assemblée ou au Sénat n’est pas interdit pour les parlementaires, à condition que ce ne soit pas un emploi fictif. La question de ces emplois dits « familiaux », qui nourrissent des suspicions, revient régulièrement sur le tapis. L’enveloppe qui sert à rémunérer les assistants parlementaires, basés à l’Assemblée ou dans les permanences des circonscriptions, vient en sus de l’indemnité du député. « Calculé en principe pour trois collaborateurs », selon le site de l’Assemblée, son montant est de 9.561 euros par mois actuellement.  A lire aussi : Penelope et François Fillon, l’union fait la force A partir de…
Lire la suite sur ParisMatch.com« >

Selon les informations du «Canard Enchaîné», confirmées par Thierry Solère, porte-parole du candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon a employé son épouse comme attachée parlementaire. La femme de François Fillon, Pénélope Fillon, a été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari ou du suppléant de celui-ci, ainsi que par la Revue des deux mondes, a révélé Le Canard enchaîné dans son édition à paraître mercredi. A lire aussi : Penelope Fillon, l’interview exclusive de l’épouse de François Fillon Thierry Solère, porte-parole du candidat de la droite à la présidentielle, a confirmé à l’AFP que Pénélope Fillon avait « bien été la collaboratrice de François Fillon » et qu’elle « a travaillé à la Revue des deux mondes ». « Il est fréquent que les conjoints des parlementaires soient leurs collaborateurs », a-t-il affirmé, sans citer de chiffre de rémunération. D’après « les feuilles de paie » de Pénélope Fillon, celle-ci a été rémunérée de 1998 à 2002 par son mari, député de la Sarthe, sur l’enveloppe réservée à cet effet pour les députés et les sénateurs.  A lire aussi : Penelope et François Fillon, aux sources de leur mariage Le fait d’embaucher des proches –conjoints ou enfants par exemple– comme collaborateurs à l’Assemblée ou au Sénat n’est pas interdit pour les parlementaires, à condition que ce ne soit pas un emploi fictif. La question de ces emplois dits « familiaux », qui nourrissent des suspicions, revient régulièrement sur le tapis. L’enveloppe qui sert à rémunérer les assistants parlementaires, basés à l’Assemblée ou dans les permanences des circonscriptions, vient en sus de l’indemnité du député. « Calculé en principe pour trois collaborateurs », selon le site de l’Assemblée, son montant est de 9.561 euros par mois actuellement.  A lire aussi : Penelope et François Fillon, l’union fait la force A partir de…
Lire la suite sur ParisMatch.com

Selon les informations du «Canard Enchaîné», confirmées par Thierry Solère, porte-parole du candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon a employé son épouse comme attachée parlementaire.

La femme de François Fillon, Pénélope Fillon, a été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari ou du suppléant de celui-ci, ainsi que par la Revue des deux mondes, a révélé Le Canard enchaîné dans son édition à paraître mercredi.

A lire aussi : Penelope Fillon, l’interview exclusive de l’épouse de François Fillon

Thierry Solère, porte-parole du candidat de la droite à la présidentielle, a confirmé à l’AFP que Pénélope Fillon avait « bien été la collaboratrice de François Fillon » et qu’elle « a travaillé à la Revue des deux mondes ». « Il est fréquent que les conjoints des parlementaires soient leurs collaborateurs », a-t-il affirmé, sans citer de chiffre de rémunération.

D’après « les feuilles de paie » de Pénélope Fillon, celle-ci a été rémunérée de 1998 à 2002 par son mari, député de la Sarthe, sur l’enveloppe réservée à cet effet pour les députés et les sénateurs.

A lire aussi : Penelope et François Fillon, aux sources de leur mariage

Le fait d’embaucher des proches –conjoints ou enfants par exemple– comme collaborateurs à l’Assemblée ou au Sénat n’est pas interdit pour les parlementaires, à condition que ce ne soit pas un emploi fictif. La question de ces emplois dits « familiaux », qui nourrissent des suspicions, revient régulièrement sur le tapis.

L’enveloppe qui sert à rémunérer les assistants parlementaires, basés à l’Assemblée ou dans les permanences des circonscriptions, vient en sus de l’indemnité du député. « Calculé en principe pour trois collaborateurs », selon le site de l’Assemblée, son montant est de 9.561 euros par mois actuellement.

A lire aussi : Penelope et François Fillon, l’union fait la force

La femme de François Fillon a été rémunérée comme attachée parlementaire de son mari

franceinfo avec AFP
La femme de François Fillon a été rémunérée comme attachée parlementaire de son mari

La femme de François Fillon, Pénélope Fillon, a été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari ou du suppléant de celui-ci, ainsi que par la Revue des deux mondes, révèle Le Canard enchaîné dans son édition à paraître mercredi 25 janvier.

Thierry Solère, porte-parole du candidat de la droite à la présidentielle, a confirmé que Pénélope Fillon avait « bien été la collaboratrice de François Fillon » et qu’elle « a travaillé à la Revue des deux mondes« . « Il est fréquent que les conjoints des parlementaires soient leurs collaborateurs », a-t-il affirmé, sans citer de chiffre de rémunération.

Rémunérée de 1998 à 2002

D’après « les feuilles de paie » de Pénélope Fillon, celle-ci a été rémunérée de 1998 à 2002 par son mari, député de la Sarthe, sur l’enveloppe réservée à cet effet pour les députés et les sénateurs. Le fait d’embaucher des proches – conjoints ou enfants par exemple – comme collaborateurs à l’Assemblée ou au Sénat n’est pas interdit pour les parlementaires, à condition que ce ne soit pas un emploi fictif.

A partir de 2002, après l’entrée de François Fillon au gouvernement, Pénélope Fillon devient collaboratrice du suppléant de celui-ci, Marc Joulaud. D’après Le Canard enchaîné, c’est à cette période qu’elle sera rémunérée le plus (de 6 900 à 7 900 euros mensuels). Une collaboratrice de François Fillon à l’époque, interrogée par Le Canard, assure « n’avoir jamais travaillé avec elle ».

Salariée d’une revue

En 2012, Le Canard affirme que Pénélope Fillon a de nouveau été rémunérée « pendant six mois au moins » quand François Fillon est redevenu député, après cinq ans à Matignon. « Au total, Pénélope aura perçu environ 500 000 euros brut sur les caisses parlementaires » en huit ans, affirme l’hebdomadaire.

L’hebdomadaire affirme également que Pénélope Fillon a été salariée, entre le 2 mai 2012 et décembre 2013, de la Revue des deux mondes, propriété de Marc Ladreit de Lacharrière, un ami de François Fillon. Elle touchait alors environ 5 000 euros bruts par mois. Interrogé par l’hebdomadaire, le directeur de la revue se dit « sidéré ». « Je n’ai jamais rencontré Pénélope Fillon et je ne l’ai jamais vue dans les bureaux de la revue. » Il précise toutefois que Pénélope Fillon a signé « deux ou peut-être trois notes de lecture ». Thierry Solère a affirmé à l’AFP que « M. Crépu est mal renseigné ».

Pénélope Fillon était rémunérée comme attachée parlementaire fictive, affirme « Le Canard enchaîné »

Romain Herreros / Le Huffington Post2
Pénélope Fillon était rémunérée comme attachée parlementaire fictive, affirme "Le Canard enchaîné"
François Fillon et son épouse Pénélope au mois de novembre à Paris.

POLITIQUE – Voilà qui pourrait coûter cher au candidat de la droite. La femme de François Fillon, Pénélope Fillon, a été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari ou du suppléant de celui-ci à hauteur d’environ « 500.000 euros brut » au total, ainsi que par la Revue des deux mondes, affirme Le Canard enchaîné dans son édition à paraître mercredi.

D’après « les feuilles de paie » de Pénélope Fillon, celle-ci a été rémunérée de 1998 à 2002 par son mari, député de la Sarthe, sur l’enveloppe réservée à cet effet pour les députés et les sénateurs.

Cette enveloppe, qui vient en sus de l’indemnité du député, sert à rémunérer les assistants parlementaires basés à l’Assemblée ou dans les permanences des circonscriptions. « Calculé en principe pour trois collaborateurs », selon le site de l’Assemblée, son montant est de 9561 euros par mois actuellement.

Le fait d’embaucher des proches comme collaborateurs n’est pas interdit pour les parlementaires, à condition que ce ne soit pas un emploi fictif. Ce qui semble être la situation décrite par « le Canard ».

Jusqu’à 7900 euros mensuels

A partir de 2002, après l’entrée de François Fillon au gouvernement, Pénélope Fillon, sans profession connue et qui est toujours en retrait des activités politiques de son mari, devient collaboratrice du suppléant de celui-ci, Marc Joulaud. D’après les chiffres obtenus par Le Canard enchaîné, c’est à cette période qu’elle sera rémunérée le plus (de 6900 à 7900 euros mensuels).

Une collaboratrice de François Fillon à l’époque, interrogée par « Le Canard », dit « n’avoir jamais travaillé avec elle ». « Je n’ai pas d’info à ce sujet. Je ne la connaissais que comme femme de ministre. »

Penelope Fillon : « La question n’est pas de savoir si on recrute un proche » mais « s’il y a une réalité du travail effectué »

Selon « Le Canard enchaîné », Penelope Fillon, aurait été rémunérée en tant qu’attachée parlementaire de son mari pendant huit ans. Pour Thierry Besnier, secrétaire général du syndicat national des collaborateurs parlementaires, il faut savoir « s’il y a une réalité du travail effectué ».

Pénélope Fillon lors d\'un meeting de son mari, François Fillon, à la porte de Versailles, le 25 novembre 2016.
Pénélope Fillon lors d’un meeting de son mari, François Fillon, à la porte de Versailles, le 25 novembre 2016. (THOMAS PADILLA / MAXPPP)
avatarfranceinfoRadio France

Penelope Fillon, la femme de François Fillon, a été payée jusqu’à 500 000 euros sur 8 ans, sur l’enveloppe parlementaire de son mari, assure Le Canard enchaîné. Elle aurait touché jusqu’à 7 900 euros par mois, presque la totalité de l’enveloppe parlementaire de 9 561 euros réservée aux collaborateurs. Selon l’hebdomadaire personne n’aurait vu Penelope Fillon sur le terrain ou dans les couloirs du Palais-Bourbon.

Thierry Besnier, est secrétaire général du syndicat national des collaborateurs parlementaires Force ouvrière. Il estime mercredi 25 janvier sur franceinfo que « la question n’est pas de savoir si on recrute un proche ou pas, c’est de savoir s’il y a une réalité du travail effectué ».

Thierry Besnier explique qu’il a « des amis [attachés parlementaires] qui sont 90% de leur temps en circonscription et qui ne sont pas sur le site de l’Assemblée nationale en tant que tel. Et certains de mes collègues de l’Assemblée ne les ont jamais rencontrés, donc ils pourraient douter de leur existence.« 

Des proches de députés souvent employés comme collaborateurs

Thierry Besnier estime que « depuis 2012, grâce aux initiatives de l’Assemblée nationale, il y a eu une réflexion de fond » sur la question des assistants parlementaires. Chaque député dispose de 9 561 euros lui permettant de recruter jusqu’à cinq collaborateurs. La rémunération d’un(e) conjoint(e) de député ne peut désormais dépasser la moitié du plafond de l’enveloppe, soit un total de 4 752 euros. « Le plafonnement des salaires versés aux conjoints a permis de clarifier la situation. D’un point de vue éthique (…), j’ai des collègues très compétents dans leur domaine et qui sont des proches de député. Ils sont bons, ils sont loyaux, et c’est une chose essentielle dans notre métier. »

L’épouse de François Fillon mise en cause par Le Canard enchaîné

LE SCAN POLITIQUE – Selon des informations de l’hebdomadaire satirique, Penelope Fillon aurait été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari pour un total d’environ «500.000 euros brut».

L’épouse du candidat de la droite à la présidentielle française, Penelope Fillon, qui s’est toujours présentée comme une femme au foyer, a été rémunérée en tant qu’attachée parlementaire de son mari puis de son suppléant pour un total d’environ «500.000 euros brut», affirme l’hebdomadaire satirique Le Canard enchaîné dans son édition à paraître mercredi. Thierry Solère, porte-parole du candidat, a déclaré à l’AFP que Penelope Fillon avait «bien été la collaboratrice de François Fillon». «Il est fréquent que les conjoints des parlementaires soient leurs collaborateurs», a-t-il affirmé, sans donner aucun chiffre sur sa rémunération.

D’après ses «bulletins de salaire», la Franco-Britannique a été rémunérée de 1998 à 2002 par François Fillon, alors député, sur une enveloppe destinée à la rémunération des assistants parlementaires. En 2001, elle a ainsi reçu 3900 euros brut par mois, selon l’hebdomadaire. À partir de l’été 2002, après l’entrée de François Fillon au gouvernement, son épouse, qui a toujours affirmé se tenir à l’écart des activités politiques de son mari, devient sur le papier collaboratrice de son suppléant Marc Joulaud, qui lui succède à l’Assemblée nationale.

D’après les chiffres obtenus par le Canard Enchaîné, c’est au cours de cette période qu’elle sera le mieux rétribuée (de 6900 euros à 7900 euros mensuels). En France, le fait d’embaucher des proches en tant que collaborateurs n’est pas interdit pour les parlementaires, à condition que ce ne soit pas un emploi fictif. Une collaboratrice parlementaire de Marc Joulaud, interrogée par ce journal, dit n’avoir «jamais travaillé avec elle, je n’ai pas d’infos à ce sujet. Je ne la connaissais que comme femme de ministre».

Un emploi à la Revue des deux mondes

En 2012, le Canard affirme qu’elle a de nouveau été rémunérée «pendant six mois au moins» quand François Fillon est redevenu député, après cinq ans au poste de premier ministre. L’hebdomadaire satirique indique aussi que Penelope Fillon a parallèlement été salariée, entre le 2 mai 2012 et décembre 2013, de la Revue des deux mondes, propriété de Marc Ladreit de Lacharrière, un ami de François Fillon. Elle touchait alors environ 5.000 euros brut par mois.

Interrogé par le Canard, le directeur de la revue, Michel Crépu, se dit «sidéré»: «Je n’ai jamais rencontré Penelope Fillon et je ne l’ai jamais vue dans les bureaux de la revue». Il précise toutefois que l’épouse de l’ancien premier ministre a signé «deux ou peut-être trois notes de lecture». Thierry Solère a dit à l’AFP que Michel Crépu était «mal renseigné».

De son côté le ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, a demandé mercredi au candidat de la droite de s’expliquer sur cette affaire. «Quand il y a une accusation, il faut une explication. Ce n’est pas aux porte-parole de s’expliquer. C’est une accusation grave, le temps est à l’explication et François Fillon doit en donner de claires», a-t-il expliqué sur RTL. Le ministre a estimé que l’emploi de conjoints ou parents comme attachés parlementaires, légal en France, devrait être interdit.

En déplacement à Bordeaux, où il doit rencontrer Alain Juppé, François Fillon a réagi brièvement à ces accusations. Le candidat de la droite s’est dit «scandalisé» par les révélations du Canard enchaîné. «Alors parce que c’est mon épouse, elle n’aurait pas le droit de travailler? Imaginez un instant qu’un homme politique dise d’une femme, comme le fait cet article, qu’elle ne sait faire que des confitures, toutes les féministes hurleraient. Voilà ce que j’ai à vous dire», a-t-il ajouté.

L’usage d’emploi fictif est sévèrement condamné par la loi. Selon l’article 432-10 du Code pénal, la peine encourue est de cinq ans d’emprisonnement et de 500.000 euros d’amendes. Si, pour le moment, la justice ne s’est pas emparée de l’affaire, l’association Anticor, qui lutte contre la corruption, pourrait, elle, envisager des poursuites judiciaires. «Nous allons attendre que les autorités compétentes se saisissent du problème et si ce n’est pas le cas, nous envisageons des poursuites», explique le président de l’association Jean-Christophe Picard, contacté par le site BuzzFeed News.

François Fillon dénonce la « misogynie » des révélations du « Canard enchaîné »

La garde rapprochée du candidat à la présidentielle a pris sa défense, en dénonçant des « boules puantes » et en saluant les compétences de Penelope Fillon.

LE MONDE

François Fillon et son épouse, Penelope, le 25 novembre 2016 lors d’un meeting de campagne à Paris.

En déplacement à Bordeaux, François Fillon s’est dit « scandalisé », mercredi 25 janvier, par les révélations du Canard enchaîné selon lesquelles sa femme, Penelope Fillon, a perçu 500 000 euros comme attachée parlementaire, sans avoir réellement travaillé. « Je vois que la séquence des boules puantes est ouverte. Je ne ferai pas de commentaire, car il n’y a rien à commenter », a d’abord annoncé le candidat Les Républicains (LR) à l’élection présidentielle.

Face aux journalistes présents devant l’entreprise Thales, qu’il s’apprêtait à visiter en compagnie d’Alain Juppé, il a néanmoins ajouté :

« Je voudrais simplement dire que je suis scandalisé par le mépris et la misogynie de cet article. Alors, parce que c’est mon épouse, elle n’aurait pas le droit de travailler ? Imaginez un instant qu’un homme politique dise d’une femme comme le fait cet article – qu’elle ne sait que faire des confitures. Toutes les féministes hurleraient. Voilà ce que j’ai à dire. »

Selon Le Canard enchaîné publié mercredi, la femme de François Fillon a été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire par son époux, puis par son suppléant à l’Assemblée nationale, et pendant vingt mois par la Revue des deux mondes. En tout, Penelope Fillon a perçu quelque 500 000 euros brut. Les députés peuvent embaucher leurs proches, mais seulement à la condition qu’ils travaillent vraiment. Or, selon Le Canard enchaîné, ce n’était pas le cas de Mme Fillon.

Lire aussi notre analyse :   François Fillon embarrassé par l’emploi de son épouse en tant qu’assistante parlementaire

Hamon et Le Roux demandent l’interdiction de la pratique

La garde rapprochée de M. Fillon avait, plus tôt, pris la défense du candidat, en dénonçant déjà des « boules puantes » et en mettant en avant les compétences de Mme Fillon.

« Elle est compétente, elle est diplômée de droit, de lettres, elle est élue sarthoise », a dit sur LCI Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat et coordinateur de la campagne de M. Fillon. Il a regretté que « le prisme parisien » ne prenne pas en compte son engagement « au cœur du territoire sarthois ».

« Elle est élue dans la Sarthe, et ça fait des années et des années, elle qui est diplômée en droit notamment, qu’elle accompagne François Fillon dans sa carrière politique », a de son côté plaidé sur RFI Thierry Solère, le porte-parole du candidat.

A gauche, le ministre de l’intérieur, Bruno Le Roux, a estimé sur RTL que l’emploi de conjoints ou parents comme attachés parlementaires, légal en France, devrait être interdit. Une position reprise et développée par Benoît Hamon, député PS et candidat à la primaire à gauche : « Il faut que tout parlementaire n’ait plus le droit d’embaucher ni son enfant, ni un cousin, ni un parent, ni une femme, il faut une frontière étanche », a expliqué l’ancien ministre sur France 2.


Valérie Trierweiler a son avis sur l’affaire Penelope Fillon

Pénélope Fillon - L'ancien premier ministre et candidat à la primaire de la droite et du centre pour

Pénélope Fillon - L'ancien premier ministre et candidat à la primaire de la droite et du centre pour

Pénélope Fillon – L’ancien premier ministre et candidat à la primaire de la droite et du centre pour

Valérie Trierweiler se faisait discrète ces dernières semaines : c’était sans compter sur l’actualité et le « Penelope Fillon Gate » qui l’a fait réagir sur Twitter !

Quelle mouche a piqué l’ancienne compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler de se mêler de l’affaire de l’emploi présumé fictif de Mme Fillon ? Suite aux révélations du Canard Enchaîné sur les 500.000 euros perçus par Penelope Fillon, l’épouse du candidat LR à la présidentielle en mai 2017 se retrouve mêlée à une polémique. Il faut dire que Penelope Fillon disait il y a quelques semaines seulement au Bien Public combien la politique était nouvelle pour elle. « Je ne m’étais jamais impliquée dans la vie politique de mon mari », arguait la femme du candidat, en campagne pour la primaire. » Mais ça c’était avant…

Depuis les révélations du Canard, on sait que Penelope Fillon a été l’attachée parlementaire de son mari… et ce bien qu’elle a continué à habiter dans la Sarthe jusqu’à ce que François Fillon monte à Paris pour devenir premier ministre. Et si ce 25 janvier François Fillon s’en est expliqué dans les médias, taxant au passage la « misogynie » à l’adresse de celle qu’il surnomme affectueusement Penny, la polémique ne redescend pas.

Pas directement concernée par l’affaire Valérie Trierweiler n’a pas pu s’empêcher de faire entendre sa petite musique après un message comparant les deux situations… « Je repense au pataquès qu’avait provoqué la venue de Trierweiler à l’Elysée pour #lesrepublicains. On se marre bien plus avec #PenelopeGate! », a écrit sur le réseau social un internaute… Un post qui a fait sortir de ses gonds l’ancienne first girlfriend. « Je pense surtout au lynchage général pour m’être battue afin de conserver mon job, exercé alors depuis 24 ans, pour 4100 euros net », a-t-elle répliqué, un peu maladroitement, entraînant cette fois une polémique sur son -confortable- salaire.

Valérie Trierweiler aurait-elle des problèmes financiers ?

Il y a quelques semaines déjà, Valérie Trierweiler faisait parler d’elle et de ses finances. On apprenait en effet en décembre 216 que François Hollande allait arrêter de payer le loyer de l’appartement de la rue Cauchy où ils ont habité ensemble et qu’elle a conservé après leur rupture en 2014. De quoi raviver les inquiétudes de Valérie Trierweiler sur son train de vie. Dans son livre Merci pour ce moment, la journaliste ne faisait pas mystère de son angoisse des lendemains difficiles… « François sait que mon salaire de Paris-Match ne me suffira pas pour assumer seule à la fois le loyer de notre appartement et les dépenses de mes enfants, leur logement et leurs études« , écrivait-elle alors.

================

commentaires

La main dans le pot de confiture !!! Mon Fillon !!!! Pénélope qui se targuait de ne s’être jamais mêlée de politique qui se faisait rémunérée plus de 7000 euros par mois pour travailler au service de son mari !!! et travailer où ??? CHEZ ELLE !!!! C’est pas beau ça ??? Comme on le lit dans le titre, le problème ce n’est pas de recruter un proche (et encore, ça se discute quand on voit des milliers de jeunes diplômés qui rêveraient d’obtenir de tels emplois car cela se fait à Gauche comme à Droite) mais s’il y a réalité du travail exécuté !!! Comme son emploi dans cette revue littéraire (également super payé par le directeur de cette revue) où un ancien responsable ne l’a jamais vue !!! Encore du travail à la maison ??? Non Madame, quand on a un mari (le paysan sarthois… qui habite un superbe manoir) qui gagne très bien sa vie et qui se présente à la fonction suprême, on a la décence de laisser sa place à ceux ou celles qui ont vraiment besoin de travailler et si vraiment on veut se rendre utile on fait du BENEVOLAT !!!!!!!!!!!!!
  • Bertho GBertho G                              Voilà pourquoi toutes et tous devons voter pour Marine et les candidats qui la soutiennent, des gens neufs pour la plupart et honnêtes, loin des combines des politicos professionnels de l’UMPS, UDI, Verts… et autres partis-pris (=pris… la main dans le sac, généralement…)

    Moris                                    Pénélope, ça rime avec quoi ?

  • Tata68                                   Même si l’information est vrai, cela profitera à Macron
    Tout est fait pour lui faciliter le chemin vers l’Élysée.
    Les français n’y verront que du feu et bientôt le tour de Le Pen les affaires vont s’accumuler contre le FN

    babethbabeth                                   les socialo/vert/pro islam le font tous
  • Adèle 1.1                               Le canard ne part jamais sans cartouche …

  • FREXITFREXIT                                   Avec l’UPR du Grand Ménage.
    UPR point FR
  • SolsticeSolstice                                   Drôles de paroissiens..
    • URANIE                            Si j’ai bien compris elle était payée une fortune sans vraiment travailler c’est ça ?

      Christian BernardChristian Bernard         rien de neuf, il le font tous !
  • jacques36000                           Après Marine qui rémunère son compagnon avec l’europe, voilà Fillon pris la main dans le sac…………on a l’impression qu’ à part ceux qui sont jamais élus………..ils savent tous comment faire

    martine smartine s                                   encore une rosbeef profiteuse de la france
  • Francis                                         cela se résume en un mot RIPOUX blicain… tout est dit…

    EricEric                                               INDIGNEZ-VOUS !!!!
    oooooooooooooo                                       La toiture du château de Beaucé coûte cher à entretenir….
    Solstice                                        L’UMPS dans toute sa splendeur mafieuse…..
  •  IreneIrene                                           si le ‘volatile ‘ continue comme ça , nous n’allons plus avoir personne à élire!
     yaceyace                                            Quand je pense à tous les c**s qui ont voté pour cet escroc et qui s’apprêtent à récidiver.
    dominiquedominique                                    le canard enchaîné gauchistes à mort qui a battu des records d aide subvention par Hollande.c ne me. étonne pas de ce faux torchon coup bas de ce journal crapuleux
    DanyDany                                              Quelle surprise, encore un politique qui triche, pour moi, c’est un pléonasme…
    gargamelgargamel                                        c’est une blague????Et ce mec a été premier ministre????Et ce croque mort se présente à l’élection présidentielle????Quand va t on ressortir la guillotine????Nous le bas peuple, on nous inculpe pour moins que ça….Pays dirigé par des #$%$ malhonnètes..
    moimoi                                                 Le Fion avec ces sourcils en coton tige est une grosse #$%$ et penelope qui a profité du système une honte. Qu’une envie leur cracher à la gueule

    Man Fiji ManMan Fiji Man                                Depuis le début, je dis qu’on ne peut pas être honnête en étant resté dans le sillage de sarko pendant cinq ans. C’est la mafia. La vilaine criminalité en haut de chausses et gilet dentelle ! Les escrocs arnaquant le peuple !

    alain sager (nogent sur oise)               Evidemment, 500 000 euros brut, ça revient cher du pot de confiture…

    ALAIN LE COMTE                                     « Alors, parce que c’est mon épouse, elle n’aurait pas le droit de travailler ? Imaginez un instant qu’un homme politique dise d’une femme – comme le fait cet article – qu’elle ne sait que faire des confitures. Toutes les féministes hurleraient. Voilà ce que j’ai à dire. » » …. C’est ce qui s’appelle ne pas manquer d’air !!! Quel menteur, personne n’a écrit ce genre d’âneries !!

    Jean                                                             « Je suis à la tête d’un état en faillite » sauf pour ma femme qui a droit au revenu universel !!! Les gueux, eux n’ont qu’à bosse dur

    BERNADETTE MOSCARDI                        Je n’ai peut-être pas appuyé sur le bon bouton, c’est du moins ce que je veux croire en commentant ce matin cet article. François Fillon a raison de vouloir la suppression de 500000 postes de fonctionnaires s’ils sont tous comme sa femme, des RIB à arpenter les couloirs de l’assemblée. Les infirmiers de l’hôpital public apprécieront ! J’espère que la non-prise en compte de ce message ne puisse être dû qu’à mon incroyable maladresse numérique. SINON !

    gagarine Youri                                                François Fillon, qui a dit texto à NKM qu’elle ne serait pas ministre parce qu’elle était enceinte ou qui était incapable de voir Ségolène Royale comme autre chose que l’ex-compagne de Hollande, se découvre féministe et fustige la misogynie dans la presse ? En voilà une bien bonne ! Quand on n’a pas de défense, on se met en attaque… mais pour attaquer le Canard, il faut avoir les reins plus solides que pour casser un Sarko à plusieurs ou papy Juppé.


    commentaires
    Anonyme –                                                            avec mon mari nous avons 3900€ par mois un crédit pour la maison et 2 fils qui font des études 1 en Normandie et le second à Bordeaux. Nous ne roulons pas sur l’or mais nous nous en sortonsSignaler un abus
    Anonyme                                                           Ah la la!! pauvres parisiens riches. Les courtisanes de Hollande doivent lui couter bien cher
    Anonyme –                                                           de quoi je me mêle la Valérie qui vient mettre son avis !!! trop nulle et cômme le dit un commentaire il y en a qui aimerait pouvoir n avoir QUE 4100€ POUR VIVRE ! ferme ton bec ! maîtresse impudique avec tout ce que tu as balancé dans ton bouquin le Flamby te paye encore le loyer !!!
    Anonyme                                                      j’invite tous les électeurs et toutes les électrices à BOYCOTTER LES ÉLECTIONS DU 1ER TOUR . ils nous prennent vraiment pour des abrutis. fillion emploi fictif de Madame. valls 49.3 en veux tu en voilà aucune visite milieu hospitalier nos pauvres infirmières à bout même pas une visite en 5 ans (Touraine ) GUÉANT Emploi fictif j’en oublie yen a tellement
    Anonyme –                                                             quelle s occupe de son cul
  • SCCG                                                                        mettez la muselière au rotweiller !!!

    Boillot                                                            De quoi se mêle ce pitbull ?

    asterixasterix                                                            Je serai énervé à sa place, le coiffeur de son ancien chéri gagne plus qu’elle !! Hihi
    DaliaDalia                                                                La on voit combien elle est méchante ! Mais c est vrai que c est du vol car donner simplement 7500 euros à sa femme pour rester à la maison c’est une honte encore il aurait donner les sous à 3 personnes d’ accord mais là non seulement il donne tout à une seule personne mais pour rien faire
    Dr LemmyDr Lemmy                                                     Oh purée, je l’avais oublié celle là .
  • NortonNorton                                                          son avis elle peut se le mettre où je pense !!

    Jean Terre                                                     s’il y en a une qui devrait faire profil bas et se faire oublier c’est bien elle

    DaliaDalia                                                               Il avait pas à donner 7500 euros à une seule personne et en plus à ne rien faire et ça compte pour sa retraite ça ?
Publicités