Ça se passe en Europe !

Laisser un commentaire


5

Airbus revient dans le jeu en Pologne

LE MONDE ECONOMIE Jakub Iwaniuk (Kielce (Pologne), envoyé spécial)

Un hélicoptère Caracal fait des essais sur la base aérienne de Powidz, en Pologne, en mai 2015.

Après les doutes, place à l’optimisme. Airbus Helicopters est en bonne voie pour signer d’ici à la fin de l’année un contrat estimé à près de 3 milliards d’euros avec le gouvernement polonais, pour la livraison de 50 hélicoptères polyvalents Caracal. Ce contrat, décroché en avril 2015 par le géant européen, semblait sur la sellette depuis que le nouveau gouvernement conservateur, arrivé au pouvoir en novembre 2015, avait laissé planer le doute sur sa possible remise en cause.

Ces derniers mois, les négociations avec les autorités polonaises sur les compensations en matière de transfert de technologie semblaient au point mort. « Nous commençons à entrevoir la fin prochaine de ces négociations, et nous pouvons aborder l’avenir avec optimisme, a déclaré au Monde le président d’Airbus Group Pologne, Sebastian Magadzio, depuis le Salon de l’armement de Kielce. Notre offre à la Pologne est très riche, elle prévoit d’importants transferts et des coopérations en recherche et développement. »

Lire aussi :   Gros contrat de vente d’hélicoptères au Koweït

Un marché prisé

Airbus s’engage notamment à implanter en Pologne une ligne de montage du Caracal, créant 300 emplois directs dans l’usine d’aviation militaire de Lodz. Ce site montera également des machines destinées à l’export. Les Polonais obtiendront aussi la capacité de service et d’entretien de leurs machines. « La Pologne a une culture aéronautique ancienne et a largement les capacités de devenir le 5e pilier d’Airbus, derrière la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne et l’Espagne », a estimé pour sa part le vice-président d’Airbus Helicopters, Olivier Michalon.

Le Salon de l’armement de Kielce – troisième plus grand d’Europe –, qui fermait ses portes le 9 septembre, a battu cette année des records de fréquentation. La Pologne est un marché particulièrement prisé des multinationales de l’armement, depuis que Varsovie a adopté un vaste plan de modernisation de ses forces armées, prévoyant de dépenser plus de 30 milliards d’euros à l’horizon 2022. Mais ce programme a pris des retards importants, et le nouveau gouvernement a annoncé sa volonté de le remodeler.

Lire aussi :   Hollande engrange les contrats pour Airbus au Vietnam

Le ministre de la défense, Antoni Macierewicz, a annoncé le 6 septembre que le gouvernement entamait des négociations avec l’américain Raytheon pour l’achat d’un système de défense sol-air Patriot, d’une valeur estimée à 10 milliards d’euros. Le français Thales, qui convoitait ce contrat, n’aura le droit qu’à un lot de consolation : l’entreprise a annoncé sa future collaboration avec le polonais PGZ (Polish Armaments Group) pour la production de missiles à induction.

Lire aussi :   Au Salon de Farnborough, Airbus totalise plus de 220 commandes

La Pologne choisit des hélicoptères américains et irrite Airbus

AFP
======================

Vos réactions

A.W.                              Quand on est francais et qu’on vit en France, on ne peut avoir que ce genre de réflexions citées en dessous. La Pologne aussi a sur place des usines d’hélicoptères qui sont concurrentes au Caracal. L’emploi est la priorité du gouvernement polonais compte tenu de l’emigration. Ce que la France veut pour l’emploi, pourquoi la Pologne ne devrait pas. Vendre sans contrepartie, il n’y a que les naifs qui ne connaissent rien aux marches ( avoir le beurre et l’argent du beurre est bien francais )

Hervé S.                         Tiens, je croyais que l’arrêt des négos sur les missiles sol-air était dû à l’attitude de notre courageux gouvernement face à Poutine (entendez : que l’interruption des négociations venait de la France), et on m’avait dit que notre exclusion pour les hélicos n’était qu’une mesure de rétorsion de la part de la Pologne… Si retrouve la consolation des hélicos tout en plaisant à Poutine, alors, tout va bien n’est-ce pas? Qu’est-ce qui pourrait ne pas aller…

AV MARIA                       Dépenser 3 milliards d’euros pour 50 hélicoptères plus le système Patriot à 10 milliards d’euros = 13 milliards d’euros minimum, au fou! : on comprend l’angoisse des dirigeants Polonais depuis le Brexit avec Teresa May qui veut éjecter les 800.000 polonais du sol Britannique qui envoient le fric gagné au pays! Comment vont-ils rembourser? Même en vendant les Saintes Reliques de Jean-Paul II en petits morceaux ils ne récolteront jamais 13 milliards d’euros, ça les vaut pas, ils se gourent!

syfre                                   Lol ; c’est l’Europe qui paye … et les dirigeant Polonais jouent à fond sur la peur de l’ogre russe ; si au moins l’Europe paye du matos Européen plutôt qu’US cela sera déjà une avancée

French paradox                Un site de montage complètement intégré du Caracal en Pologne incluant le motoriste Safran et orienté vers l’export. On peut d’ores et déjà annoncer la décrépitude du site de Marignane dans les 10 ans.

alain salandre                  emballer une délocalisation dans un succès commercial, ça s’appelle « coup double » pour airbus. Evidemment , nos politiques feront semblant de ne rien voir et pousseront un cocorico ridicule

French paradox                    Bravo, la Pologne est devenue en même temps cliente et actionnaire d’Airbus sans débourser un Euro supplémentaire. Peut-être les prochains Caracals de l’armée française seront ils fabriqués en Pologne ?

Au delà d’un mouvement d’humeur d’un gouvernement, on peut remarquer qu’en ces temps de tensions nouvelles, la Pologne a plus de chances d’être protégées par les Etas-Unis qui ont d’énormes moyens, mais aussi une politique de soutien des zones soustraites à l’emprise de la Russie….et aussi que l’appartenance à un même groupe, à savoir l’Union européenne, n’apporte pas un avantage concurrentiel décisif en ces temps de mondialisation. 

  • :     Surtout qu’une politique militaire exige des moyens considérable pour être crédible 
  •  
  • L’OTAN permet aux USA de vendre des armes à ses membres aux dépens de l’industrie d’armement européen.

    Devenue complètement obsolète, c’est devenue sa seule utilité.

  • Où se trouve la puissance militaire ? L’histoire de la Pologne et du comportement européen ne plaident pas la confiance. L’Europe reste un nain diplomatique , militaire, politique comme le démontre le combat ukrainien pour sa liberté. CQFD. 
    • A qui la faute?

      La GB a tout fait pour qu’il n’y ait pas une politique de défense commune européenne qui pourrait faire concurrence à l’OTAN, tout comme pour la diplomatie la France veut être seul « maître à bord » etc. etc.

  • Ce n’était pas normal que Airbus gagne un si grand contrat lorsque un plus petit nombre d’appareils fabriqués par les ouvriers sur place

    auraient suffi. Lobbying excessif à Bruxelles?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :