Voici fini le temps des rires et des chants…Hello bisounours

Laisser un commentaire


sAngeL

Nouveau record du nombre de détenus au 1er juillet, avec 69 375 personnes incarcérées

Le Monde.fr avec AFP

Avec 69 375 personnes incarcérées, le nombre de détenus dans les prisons françaises a atteint en juillet un nouveau record, a annoncé mardi l’administration pénitentiaire (AP) sur son site internet.

Depuis plusieurs mois, les statistiques frôlaient le précédent record historique de nombre de détenus établi en avril 2014 avec 68 859 incarcérés. Les nouveaux chiffres publiés par l’AP l’ont largement dépassé avec 69 375 détenus écroués au 1er juillet, soit une croissance de 1,2 % sur un mois et de 3,8 % sur un an.

Un chiffre qui se traduit par une augmentation de la surpopulation pénale puisqu’au 1er juillet, la capacité des établissements pénitentiaires pour accueillir ces détenus n’était que de 58 311 places opérationnelles. Parmi les détenus, 1 648 étaient installés directement sur des matelas posés au sol.

Un rapport du Conseil de l’Europe publié en mars classait la France parmi les mauvais élèves en matière de surpopulation carcérale, à la septième place sur les 47 membres de l’organisation paneuropéenne. Fréquemment, la France est épinglée par la Cour européenne des droits de l’homme pour « traitements dégradants » des détenus.

Les conséquences de cette surpopulation sont connues : tensions et violences entre détenus et contre les surveillants, diminution des activités et moindre disponibilité des conseillers d’insertion. En définitive, la prison peine à préparer les détenus à leur sortie, ce qui favorise la récidive. « Nos prisons annoncent les malheurs de demain », a récemment mis en garde Jean-Jacques Urvoas.


Une mère et ses trois filles agressées à l’arme blanche dans les Hautes-Alpes

Une mère et ses trois filles agressées à l'arme blanche dans les Hautes-Alpes

L’agresseur et les victimes séjournaient au village vacances VVF de Lagrand. / Capture Google Maps

Une mère et ses trois filles ont été agressées à l’arme blanche dans un village vacances VVF des Hautes-Alpes. La tenue vestimentaire des victimes pourrait être le motif de l’agression.

Un homme a agressé à l’arme blanche mardi matin une femme de 46 ans et ses trois filles, âgées de 9 à 14 ans, dans un village de vacances à Lagrand. L’une des filles se trouve en état d’urgence absolue et a été héliportée vers l’hôpital de Grenoble, a précisé une source proche de l’enquête. Les trois autres victimes, moins gravement blessées, ont été conduites à l’hôpital de Gap. L’agresseur de 37 ans originaire de la région parisienne a été placé en garde à vue. Il était en vacances avec sa femme et ses enfants au VVF de Lagrand tout comme les victimes, selon la même source.

«Le motif de l’agression est très flou»

Certains témoignages recueillis par la gendarmerie indiquent toutefois que l’agresseur a reproché à ses victimes installées dans l’appartement jumelé voisin leurs tenues trop légères. «Il y a des gens qui parlent de cette explication pour ce geste, mais pour l’heure il ne faut pas faire d’amalgame», a estimé Edmond Francou, le maire de la commune. «Le motif de l’agression est très flou», a confirmé Raphaël Balland, procureur de la République de Gap.

L’organisation Etat islamique revendique l’attaque à la hache perpétrée en Allemagne

Le Monde.fr avec AFP et Reuters

Ambulances et voitures de police, le 18 juillet à Würtzburg, dans le sud de l’Allemagne.

L’organisation Etat islamique (EI) a revendiqué, mardi 18 juillet, l’attaque à la hache et au couteau perpétrée par un jeune demandeur d’asile afghan dans un train, dans le sud de l’Allemagne, en affirmant que l’auteur de cette agression était l’un de ses « soldats ». Quatre personnes ont été blessées lundi soir dans cette attaque, avant que l’agresseur soit abattu par la police.

« L’auteur de l’opération exécutée à coup de hache en Allemagne est l’un des soldats de l’Etat islamique, a indiqué l’EI par le biais d’un communiqué diffusé par l’organe de communication Amaq, lié au groupe djihadiste. Il a effectué son opération en répondant aux appels incitant à frapper les pays de la coalition qui combat l’Etat islamique. » L’organisation djihadiste utilise là les mêmes qualificatifs que dans le communiqué qui a revendiqué l’attaque de Nice, le 14 juillet, et la même référence aux appels lancés par le porte-parole du groupe djihadiste, Abou Mohamed Al-Adnani, à attaquer des cibles – même individuelles – en Occident en réponse à la mise en place d’une coalition internationale contre l’EI.

Un drapeau de l’organisation djihadiste a également été retrouvé dans la chambre de l’agresseur, un Afghan de 17 ans. « Lors de la fouille de la chambre où il vivait, un drapeau de l’EI fabriqué artisanalement a été retrouvé », a déclaré le ministre de l’intérieur bavarois, Joachim Herrmann. Selon un témoin, l’homme aurait également crié « Allahou akbar ! » (« Dieu est grand ») au moment des faits.

« Certains témoins laissent entendre que [l’agression] pourrait avoir un caractère islamiste, mais c’est loin d’être clair à ce stade », a toutefois souligné Joachim Herrmann mardi, jugeant qu’il fallait maintenant voir dans quelle mesure l’agresseur appartenait réellement à la mouvance islamiste ou se serait « radicalisé tout seul très récemment ». L’agresseur « était seul (…) dans le train. Il a commis les faits tout seul », a-t-il précisé.

« Une scène de boucherie »

L’attaque a eu lieu vers 21 h 15 à bord d’un train régional transportant une trentaine de personnes et assurant une liaison entre les villes de Treuchtlingen et de Würtzburg, en Bavière, dans le sud du pays. « Peu avant d’arriver à Würtzburg, un homme a agressé des passagers avec une hache et un couteau », a déclaré un porte-parole de la police locale. « Il y a quatre blessés graves et un blessé léger », parmi lesquels « au moins deux femmes », qui ont tous été hospitalisés, a-t-il ajouté. Les quatre personnes blessées sont originaires de Hongkong. Quatorze personnes ont également reçu une prise en charge psychologique.

Un riverain, qui a pu pénétrer dans le convoi, a décrit une « scène de boucherie » à l’intérieur du train, faisant état de traces de sang et de pansements laissés sur place par les équipes de secours.

« L’auteur des faits est parvenu à quitter le train, la police est partie à sa poursuite et dans le cadre de cette poursuite elle a tiré sur l’agresseur et l’a tué », a précisé le porte-parole de la police. Selon Joachim Herrmann, c’est une unité spéciale d’intervention de la police allemande (SEK) qui a fait feu lorsque le jeune homme a tenté de s’en prendre à elle avec ses armes blanches. Cette unité se trouvait à Würtzburg par hasard, pour une autre mission, et a pu intervenir rapidement lorsque l’alerte a été donnée.

Le demandeur d’asile afghan vivait dans la localité d’Ochsenfurt, voisine de l’endroit où se sont déroulés les faits. Il était arrivé il y a deux ans en Allemagne en tant que mineur non accompagné et était demandeur d’asile depuis l’an dernier.

Menace djihadiste

En mai, un déséquilibré de 27 ans avait commis une agression similaire au couteau, également dans un train régional du sud du pays, faisant un mort et trois blessés. La police avait là aussi évoqué dans un premier temps la piste islamiste, l’agresseur ayant crié « Allahou akbar ». Elle était ensuite revenue sur ses conclusions lorsqu’il s’est avéré qu’il souffrait de troubles psychiatriques.

Si la piste d’un attentat à motivation djihadiste devait se confirmer, venant de surcroît d’un demandeur d’asile, l’événement serait de nature à rallumer le débat en Allemagne sur la politique d’ouverture de la chancelière, Angela Merkel, à l’égard des réfugiés. Même si les statistiques du ministère de l’intérieur ne montrent aucune corrélation entre l’afflux de demandeurs d’asile et la hausse de criminalité ou du risque terroriste, la droite populiste allemande, en particulier, surfe sur les craintes de la population à ce sujet.

Plus d’un million de réfugiés sont arrivés en Allemagne l’an dernier, dont de nombreux Syriens fuyant la guerre et les persécutions. Les Afghans constituent également une part importante des nouveaux arrivants.

L’Allemagne a jusqu’ici plutôt été épargnée par les attentats djihadistes, à l’exception d’une attaque au couteau perpétrée en février contre un policier par une adolescente de 15 ans d’origine turque dans la gare de Hanovre, dans le nord du pays. L’enquête a depuis démontré la motivation islamiste de cette jeune fille, qui avait cherché à se rendre en Syrie pour y rejoindre l’organisation Etat islamique. L’EI a cependant diffusé ces derniers jours sur ses canaux en langue allemande des messages appelant ses sympathisants à réagir face aux bombardements qui le visent en Irak et en Syrie. Si l’Allemagne n’est pas impliquée directement dans les frappes aériennes contre l’EI, elle participe au ravitaillement des avions de la coalition et a déployé plusieurs appareils de reconnaissance.

Royaume-Uni: une fusillade fait trois morts, dont le tireur

Royaume-Uni: une fusillade fait trois morts, dont le tireur

Un homme a tiré sur deux personnes, avant de retourner l’arme contre lui, ce mardi matin à Spalding, près de Londres. Ses motivations sont encore inconnues.

La fusillade a eu lieu près d’une piscine, dans la ville britannique de Spalding, à 165 km au nord de Londres. Selon la police, trois personnes sont mortes et parmi elles figurerait le tueur. Il aurait tiré sur ces deux victimes, avant de retourner l’arme contre lui. Les forces de l’ordre, qui n’ont pas fait usage de leurs armes, ont été appelées vers 9h ce matin, après les coups de feu mortels.

Pas d’autres suspects recherchés

Les trois personnes étaient déjà mortes lorsqu’elles sont arrivées sur place, avec les secours. Un représentant de la police, cité par The Guardian, a affirmé que les enquêteurs « ne recherchaient pas d’autre suspect » et a demandé aux passants de ne pas s’approcher de la scène de crime, entourée d’un large cordon de sécurité.

On ne connaît pas les motivations du tueur, mais la BBC, qui cite la police locale, affirme que les faits ne seraient aucunement liés à une attaque terroriste. Une annonce liée à l’attaque menée par un homme, lundi soir dans un train allemand. Ce suspect que le groupe Etat islamique a décrit comme étant l’un de ses « soldats », avait blessé des usagers avec une hache.

Val-de-Marne : des bâtons de dynamite et un drapeau de Daesh retrouvés chez un chauffeur de VTC fiché S

AFP

Un jeune homme connu des services de renseignements pour sa radicalisation a été arrêté en région parisienne. Les enquêteurs ont découvert des explosifs en perquisitionnant chez lui.

Dans la nuit de dimanche à lundi, à Boissy-Saint-Léger (Val-de-Marne), un homme fiché S a été interpellé. Il est soupçonné d’avoir participé à un cambriolage la nuit du 14 juillet. Il a été arrêté en possession d’objets appartenant à la victime.

L’homme est un chauffeur de VTC qui, selon son mode opératoire, repérait le domicile des victimes avant de passer à l’action une fois qu’il avait déposé ces dernières à l’aéroport.

Drapeau de Daesh et bâtons de dynamite

Mais les policiers ne sont pas au bout de leur surprise. Selon nos informations, les force de l’ordre ont retrouvé lors d’une perquisition chez lui hier matin deux bâtons de dynamite et des détonateurs.

Ce n’est pas tout. Dans le téléphone portable de l’individu, des écrits religieux et une photo du drapeau de l’Etat islamique étaient enregistrés. L’homme, qui habite Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne) est toujours interrogé par les services de police. Il est actuellement en garde à vue. L’enquête a été confiée  à la police judiciaire.

Attaque d’une église près de Rouen : un prêtre de 86 ans égorgé, une victime entre la vie et la mort

Le Parisien

Le Parisien: Déploiement policier près de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, le 26 juillet 2016, où a eu lieu une prise d'otages© (AFP/CHARLY TRIBALLEAU) Déploiement policier près de l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, le 26 juillet 2016, où a eu lieu une prise d’otages Jacques Hamel, le prêtre tué mardi matin dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen (Seine-Maritime), était âgé de 86 ans

Le curé de la paroisse a été tué lors d’une prise d’otages survenue ce mardi matin dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, dans l’agglomération de Rouen à l’issue de laquelle les deux preneurs d’otages sont morts, abattus par les forces de l’ordre. 

Curé auxiliaire de la paroisse, où il était venu passer sa retraite, Jacques Hamel avait été ordonné prêtre en 1958.

Un autre otage est entre la vie et la mort et les deux assaillants ont été tués lors d’une opération de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Rouen.

L’archevêque de Rouen rentre de Cracovie

«De Cracovie, j’apprends la tuerie advenue ce matin à l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray. Elle fait trois victimes: le prêtre, le père Jacques Hamel, 84 ans, et les auteurs de l’assassinat», a écrit l’archevêque de Rouen Mgr Dominique Lebrun depuis la Pologne, où il participait aux Journées mondiales de la jeunesse. «Je crie vers Dieu, avec tous les hommes de bonne volonté. J’ose inviter les non-croyants à s’unir à ce cri, ajoute le prélat, qui précise qu’il sera dès ce soir dans (son) diocèse auprès des familles et de la communauté paroissiale très choquée.L’Eglise catholique, conclut-il, ne peut prendre d’autres armes que la prière et la fraternité entre les hommes.»

«L’innommable arrive», a ajouté l’archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun, en réagissant à Cracovie à l’assassinat d’un prêtre dans une église de son diocèse en France. Je suis un peu abasourdi, mais je suis porté par ces jeunes qui veulent construire une civilisation d’amour», a t-il déclaré aux journalistes. Confirmant qu’il allait repartir l’après-midi pour la France il a précisé : «Mon devoir est d’être près de la communauté choquée».

«Un meurtre barbare» pour le pape François

Depuis Rome, Le pape François,  qui doit s’envoler mercredi pour un voyage en Pologne à l’occasion des Journées mondiales de la jeunesse,s’associe «à la douleur et à l’horreur» et «condamne de la manière la plus radicale» l’attaque dans une église en France, selon un communiqué du Vatican qui évoque «un meurtre barbare». «Nous sommes particulièrement frappés parce que cette violence horrible est intervenue dans une église, un lieu sacré où s’annonce l’amour de Dieu, avec le meurtre barbare d’un prêtre et des fidèles touchés».

Prise d’otages en Seine-Maritime : le prêtre tué et deux suspects abattus

De Charlie à Nice, l’exaspération et la colère ont remplacé l’unité nationale

ATTENTAT DE NICE

TERRORISME – Le deuil national n’empêche pas la haine de s’exprimer, ni les critiques. Trois jours et demi après l’attentat de Nice qui a coûté la vie à plus de 80 personnes, un hommage a été organisé lundi 18 juillet à la mi-journée. Au ministère de l’Intérieur avec François Hollande, au départ de l’étape du tour de France et même dans certains TGV, une minute de silence a été largement respectée sur tout le territoire en hommage aux victimes.

Mais sur la Promenade des Anglais, cet instant de recueillement a été l’occasion pour certains de faire part de leur colère. Manuel Valls, venu assister à la courte cérémonie avec deux autres ministres (Marisol Touraine et Juliette Méadel) en a été la cible. A son arrivée près du monument du Centenaire, le chef du gouvernement a été copieusement sifflé. Il a de nouveau été conspué par une partie de la foule au moment de son départ.

« Valls démission », « c’est vous les terroristes », « salopard », pouvait-on entendre au passage du Premier ministre alors que les forces de l’ordre et les pompiers étaient au contrairement largement applaudies. Une réaction « indigne », a affirmé l’intéressé à Nice Matin.

Les discours politiques n’arrangent pas les choses

Vendredi déjà, le convoi de François Hollande avait été hué quand le président de la République s’était rendu sur les lieux de l’attentat. Ces deux scènes illustrent un changement, voire un basculement dans l’esprit de certains. Dix-huit mois après la marche républicaine du 11 janvier qui a symbolisé la fraternité de toute une nation, on peut se demander si ce quatrième attentat n’est pas celui de trop pour une opinion publique éreintée par ces drames à répétition.

Un sondage Ifop publié ce lundi par Le Figaro montre par exemple que jamais les Français n’ont considéré que la menace terroriste était aussi élevée. Et au même moment, ils n’ont jamais fait aussi peu confiance au gouvernement pour y faire face. Alors qu’en janvier puis en novembre 2015, une courte majorité des personnes interrogées leur faisait confiance, elles ne sont plus que 33% aujourd’hui. Et la proportion tombe à 17% pour les sympathisants de droite (29% en novembre) et 13% pour les sympathisants du Front National (24% en novembre).

Ces deux derniers chiffres peuvent donner un éclairage sur les critiques violentes dont Manuel Valls et François Hollande font l’objet. Sur la Côte d’Azur, Les Républicains et le FN cannibalisent tout l’espace politique, ne laissant que des miettes à une gauche inaudible, éliminée au premier tour des dernières régionales.

Ces réactions citoyennes sont également nourries par un discours politique qui a lui aussi changé depuis janvier 2015. L’esprit Charlie a définitivement disparu et il n’a pas fallu plus de quelques heures pour qu’après l’attentat de Nice, l’union nationale vole en éclat. Dans le sillage des élus locaux Christian Estrosi et Eric Ciotti, les responsables politiques de l’opposition ont très vite tiré à boulets rouges sur le gouvernement accusant la majorité « de ne pas avoir tout fait pour éviter un drame ». « Tout ce qui aurait dû être fait depuis dix-huit mois ne l’a pas été », a lancé Nicolas Sarkozy lui-même ce dimanche. Alors que la concorde avait duré une dizaine de jours en janvier, puis trois en novembre, elle n’a tout simplement pas existé après le 14 juillet.

« Un état d’inquiétude et de crispation aussi inédit que problématique »

Pour le moment, la colère des Niçois et d’une partie de l’opinion est dirigée vers le terroriste (les images filmées près de l’endroit où il a été abattu sont inédites en France) et les responsables politiques.

 

Mais demain? Dans les rues de Nice, Danielle, une sexagénaire craint qu' »on arrive à une guerre civile ». Elle s’indigne des autorités de l’Etat qui « viennent vous consoler » mais « ne font rien » avant de pointer très clairement du doigt la responsabilité « des fanatiques », de « toutes ces religions » qui « nous disent comment on doit s’habiller ». « On accueille tout le monde! », renchérit Pierrette, une de ses amies qui vise l’immigration pour la dénoncer.

Le sondage du Figaro est à ce titre instructif. Alors qu’en décembre, 37% des Français estimaient le pays en guerre, ils sont aujourd’hui 50%. « C’est un enseignement majeur car les pires ressentiments, mis un peu de côté depuis la tragédie de Paris, remontent à la surface », observe Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion de l’Ifop. « Depuis janvier 2015, la société française est dans un état d’inquiétude et de crispation permanent aussi inédit que problématique. Les conséquences, notamment électorales sont impossibles à prévoir. Mais compte tenu du calendrier, cette situation aura vraisemblablement une traduction dans les urnes », estime dans Libération le sociologue Gérôme Truc, auteur de Sidération, une sociologie des attentats.

Ces tensions étaient, en tout cas, déjà perceptibles lors du rassemblement organisé pour la minute de silence et dans les heures qui ont suivi.

Lire aussi :      Comment la primaire fait tomber la droite dans la surenchère

• VIDEO. Valls copieusement sifflé lors de la minute de silence

================

Vos réactions

  • Maintenant, pourrait on avoir le nom du coupable ?

Tignous84                                         Sarkozy va prodiguer ses conseils à Merkel pour que ça cesse ..

Caroline H                                      Je recommence en éludant ce qui fâche(?). Pourquoi Israël est le seul pays au monde dont on vilipende les forces de l’ordre pour l’exécution sommaire d’assassins terroristes islamistes,au lieu de les cueillir en douceur en vue d’un procès équitablement démocratique.Pourquoi Israël est le seul pays au monde dont on exige le renoncement à répliquer aux massacres.

hop                                                    Ça dépend : quand le dangereux terroriste islamiste est un enfant armé d’un caillou, voire pas armé du tout, qui se fait descendre, vous comprendrez, je l’espère, que cela puisse choquer les âmes les plus sensibles. Lorsqu’il s’agit d’un assassin sanguinaire, un vrai veux-je dire, je ne crois pas avoir vu d’état de choc majeur.

Zoom                                              Parce que Israël est le seul pays au monde à installer ses villes en dehors de ses frontières. Quand l’Allemagne, l’Italie ou l’Espagne feront de même en France en tirant sur tout ce qui bouge ou s’oppose, vous en penserez quoi ?

demandeur d’asile de fous      Si tôt que tu repères un demandeur d’asile souffrant de troubles psychiatriques comme crier dieu est grand dans sa langue d’origine, tu fais ni une ni deux, hop, en asile de fous avant qu’il ne passe à l’acte.

bernie tapard                           on nous présente ces attentats comme un mal nécessaire, des dégâts collatéraux d’une immigration qui apporte au fond plus de bien que de mal….ça va être de plus en plus dur de nous convaincre quand-même; quand on va arriver à un attentat hebdomadaire, avec des horreurs absolues comme celles pronées par daesh (égorgez-les, écrasez-les, etc…) je ne pense pas que les opinions resteront inertes ! tout cela finira très mal, exactement comme le souhaitent les islamistes….

A.W.                                           Oui, c’est dramatique et bestial. Mais quand on tente de faire croire que des cas isoles, sont une armée d’islamistes envahissant l’Europe,on frise la paranoia. On a pas attendu l’E.I. en Europe pour avoir des millions de morts, meurtres, déportations de juifs,etc. Ce sont des régnants de culture chrétienne qui a travers les siècles se sont entretués. La culture chrétienne a beaucoup plus de sang sur les mains, que quelques islamistes pour le moment radicalises ici ou la en Europe.

Kirk Douglas                            Les meurtres de la culture chrétienne sont un passé lointain. Nous parlons de l’époque actuelle. Les attentats islamistes ne sont pas des « cas isolés ». Ils surviennent à une fréquence croissante, et en nombre de morts, cela commence à chiffrer.

Je dirais même plus 

@A.W. :                                    On a bien compris votre message : puisque les nazis ont massacré des millions de leurs contemporains, alors les islamistes peuvent le faire aussi. On a très bien compris.

 

  • philippe               de toute façon meme si c’est un acte terroriste, il est possible qu’on essaye de le masquer.. .

    Camion fou à Nice jeudi dernier, Bucheron afghan en Allemagne hier, attaque au couteau dans un VVF des Alpes ce matin ,  maintenant un tireur fou en Angleterre          Avec tout cela il y a de quoi sombrer dans la déprime et la paranoia…                            j’ai l’impression que tous les psychopathes se lâchent en ce moment… c’est le soleil qui cogne trop ?

  • La police nationale de Granville, la police municipale de Saint-Pair-sur-Mer et la gendarmerie d’Avranches arrivent très rapidement sur place. L’individu tente d’abord de prendre la fuite. Il enlève sa djellaba pour tenter de se mêler aux baigneurs (?) Les forces de l’ordre l’interpellent très vite mais le sac à dos reste sur la plage. Les démineurs le font exploser. Il ne contenait ni arme, ni explosif.                              L’individu a été placé en garde à vue (?)

  • Tout d’abord je suis contre les résolutions liberticides proposées par Sarkozi qui renforcent encore inutilement les pouvoirs de la police au détriment de tous les Français…la France n’est pas les USA. De plus, nous sommes relativement nombreux à ne plus avoir confiance dans notre police pour la simple et bonne raison qu’elle exécute les ordres qui viennent des gouvernements en place et qui sont, pays des droits de l’Homme oblige, pro-immigration au détriment des franco-français.

    Donc, on reste dans l’Europe (uniquement à cause de l’Euro, est-ce que le jeu en vaut vraiment la chandelle?) mais on reprend notre souveraineté. Si l’Europe n’est pas d’accord alors: bras d’honneur.

    1 – On remet les douanes françaises en place et on ne laisse plus rentrer les individus dangereux qui ne sont pas franco-français. En outre, toutes les personnes déjà expulsées de France ne peuvent plus revenir. On supprime la mesure de rapprochement familiale, On interdit l’immigration en France si la personne concernée n’a pas de travail (c’est déjà normalement le cas mais ce n’est absolument pas appliqué, cf roumains, bulgares qui sont les mêmes mendiants dans ma rue depuis au moins 3 ans…)…

    2 – On retire la nationalité Française à tout bi-national commettant un délit qui a des caractéristiques violentes. (agression, viol, vol à main armée, terrorisme…).

    3 – il est jugé et effectue une peine de prison en France puis est expulsé dans le pays pour lequel il a une autre nationalité.

    4 – Tout ce qui lui appartient en France est saisi ou, s’il a de la famille en France, donné au reste de sa famille.

    5 – On applique les mesures précédentes pour tous les bi-nationaux déjà condamnés au jour d’aujourd’hui.

    6 – Grâce au point 5, le taux d’occupation des prisons est réduit d’au moins 50% (certains disent 80%). Et on récupère probablement quelques milliers de bracelets électroniques.

    7 – Rétablissement de la peine de mort pour les terroristes et les crimes crapuleux. La peine de mort, je sais, ne résout rien mais empêche la récidive et rassure la population sur le fait que l’individu en question ne sera plus jamais dans les rues.

    8 – On cesse de reconnaitre les fêtes musulmanes (ex: re-planification des oraux du bac pour cause de ramadan…), on interdit le port du voile dans le domaine public pour cause de régression des droits de la femme, on interdit le halal qui est contraire aux mesures sanitaires vétérinaires…

    9 – Une campagne télévisée expliquant les valeurs de la France et des Français, notre culture, nos devoirs, notre langue, le respect… avoir lieu tous les jours à 20:00 sur une chaine nationale.

    Si on exécute les points énoncés, il y a fort à parier que la tension dans le pays baisserait de plusieurs crans et que d’un seul coup, une grosse partie de la population serait à nouveau fière d’être Française. Pour ce qui me concerne, en ce moment, la France me fait gerber…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :