Incongruité: loi travail à la sncf

Laisser un commentaire


2016-06-02-1464885588-6277535-160603_delucq_aleauquoi_pt-thumb

Grèves: le trafic perturbé à la SNCF, normal à la RATP

Le trafic SNCF est encore très perturbé ce jeudi en raison d’une grève illimitée lancée pour peser dans la phase finale des négociations sur le temps de travail des cheminots. Seulement 40% des Transiliens, le tiers des Intercités, la moitié des TER en circulation et six TGV sur dix sont prévus.
Seulement 40% des Transiliens, le tiers des Intercités, la moitié des TER en circulation et six TGV sur dix sont prévus.   ©Miguel Medina/AFP

Le trafic des trains était perturbé ce jeudi 2 au matin pour la deuxième journée consécutive après la reconduction de la grève à la SNCF, a-t-on appris auprès de la compagnie ferroviaire. Les conditions de trafic étaient similaires à celles de mercredi avec seulement 40% des Transiliens, le tiers des Intercités, la moitié des TER en circulation et six TGV sur dix, selon la SNCF. Les trois premiers syndicats à la SNCF (CGT, Unsa, SUD) ont déposé des préavis de grève illimitée pour peser dans la phase finale des négociations sur le temps de travail des cheminots.

Du côté de la RATP, où débute jeudi une grève illimitée à l’appel de la CGT, le trafic était normal dans le métro, les bus, les tramways et les RER, selon le point de 6h15 communiqué par un porte-parole. Premier syndicat de la RATP, la CGT appelle les agents de la régie à une grève illimitée à compter du 2 juin pour obtenir la réouverture des négociations salariales annuelles et le retrait du projet de loi travail.

Côté ciel, le trafic s’annonçait tout aussi perturbé. Mais les syndicats FO et CFDT des contrôleurs aériens ont à leur tour levé leur préavis de grève, a annoncé ce jeudi  le secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies, estimant qu’il n’y aurait « pas de perturbations ce week-end dans l’aérien ». « Je vous annonce que deux autres syndicats cette nuit (…), c’est-à-dire Force Ouvrière et la CFDT, ont aussi signé le protocole qui avait déjà été signé par l’Unsa et le SNCTA », a déclaré le secrétaire d’Etat sur France Info. « Nous poursuivons ce matin les négociations avec la CGT mais à ce jour, quatre sur cinq ont signé un protocole et la main levée du préavis, ce qui veut dire qu’il n’y aura pas de perturbations ce week-end dans l’aérien », a ajouté M. Vidalies.

SNCF: Valls fera «très bientôt» des annonces

© 2016 AFP

Le Premier ministre Manuel Valls à l'issue du conseil des ministres le 1er juin 2016 à Paris
Le Premier ministre Manuel Valls à l’issue du conseil des ministres le 1er juin 2016 à Paris – STEPHANE DE SAKUTIN AFP

Manuel Valls annonce qu’il prendra « très bientôt des décisions sur la trajectoire financière » de la SNCF, où il juge « incompréhensible » la poursuite des grèves, dans une interview à paraître vendredi dans les quotidiens régionaux du groupe Ebra.

Manuel Valls annonce qu’il prendra «très bientôt des décisions sur la trajectoire financière» de la SNCF, où il juge «incompréhensible» la poursuite des grèves, dans une interview à paraître vendredi dans les quotidiens régionaux du groupe Ebra.

«A la SNCF et dans le transport ferroviaire, les partenaires sociaux ont sur la table un projet qui garantit un haut niveau de protection des salariés», souligne le Premier ministre.

«La poursuite des grèves dans ce contexte n’est pas compréhensible», dit-il, alors que la CFDT et l’Unsa ont levé leurs appels à la grève mais la CGT et SUD ont maintenu les leurs.

«J’ajoute que j’annoncerai très bientôt des décisions sur la trajectoire financière de l’entreprise», indique M. Valls, sans plus de précision.

Le président de la SNCF, Guillaume Pepy, est-il en phase avec le gouvernement dans ce dossier? «Il ne peut pas y avoir de problème entre le gouvernement et M. Pepy, parce que M. Pepy ne peut pas avoir de problème avec le gouvernement», répond, sibyllin, Manuel Valls.

Mis sur la touche par le gouvernement dans la négociation avec les syndicats, le patron de la SNCF demande en contrepartie des engagements financiers de l’État, sur fond de rumeurs de démission.

M. Pepy obtiendra-t-il gain de cause en obtenant une réduction de la lourde dette de la SNCF? «Nous verrons, c’est un sujet compliqué», a répondu M. Valls jeudi soir devant quelques journalistes en marge d’une visite en Grèce.

«Cela fait partie des sujets sur la table. Ce sont des sujets qui sont attendus aussi bien par la direction que par les syndicats. Mais après, il y a aussi la trajectoire financière de l’Etat, c’est pour cela qu’il faut traiter cette question sereinement d’ici lundi», jour de la fin des négociations à la SNCF, a-t-il dit.

La grève à la SNCF, à l’appel de la CGT et de SUD-Rail, a été reconduite pour vendredi par l’ensemble des assemblées générales de grévistes.

SNCF : la CGT-cheminots et SUD-rail poursuivent la grève

« Avec ce qui se passe, on a besoin en ce moment à la SNCF de tout le monde », a pourtant déclaré le président de la SNCF Guillaume Pepy. Sans grand résultat, puisque les deux syndicats poursuivent la grève.

Des syndicalistes de SUD-rail, à Rennes, le 2 juin 2016.
Des syndicalistes de SUD-rail, à Rennes, le 2 juin 2016. (DAMIEN MEYER / AFP)

Francetv info avec AFP

Inondations : Manuel Valls appelle à l’arrêt « le plus vite possible » de la grève « totalement incompréhensible » de la SNCF

Malgré l’appel du président de la SNCF Guillaume Pepy, la CGT-cheminots et SUD-rail ont annoncé, vendredi 3 juin, que la grève se poursuivait. « Avec ce qui se passe, on a besoin en ce moment à la SNCF de tout le monde, a pourtant déclaré Guillaume Pepy, ajoutant : Je sais qu’à la SNCF, les cheminots sont capables de mettre un instant leur drapeau dans la poche, par solidarité. »

« On maintient », a répliqué un porte-parole de la fédération CGT, interrogé après les déclarations de Guillaume Pepy. « Dans de nombreux endroits, les cheminots en grève apportent leur aide aux sinistrés », a-t-il affirmé, ajoutant que « Pepy peut faire de même ».

Le taux de grévistes en nette baisse vendredi

SUD-rail maintient « évidemment » la grève et appelle à un « durcissement de la mobilisation », a pour sa part indiqué un porte-parole du syndicat. Les assemblées générales ont toutes reconduit la grève, la plupart jusqu’à lundi, selon le représentant de SUD-rail. Sur certaines lignes du Transilien (notamment la ligne J, qui dessert entre autres Argenteuil), les cheminots de SUD-Rail sont en grève depuis le 18 mai.

Selon la direction, le taux de grévistes est tombé à 10,5% vendredi, contre 17% mercredi. Alors qu’une ultime réunion de négociation sur le temps de travail des cheminots est prévue lundi, la grève continuait d’entraîner d’importantes perturbations, indépendamment des conséquences des inondations sur certaines lignes. Les perturbations étaient notamment importantes en Ile-de-France et sur les TGV Sud-Est, qui desservent Nice, Marseille, Toulon, Cannes, Montpellier et Perpignan.

Grèves SNCF : le trafic perturbé de mercredi à vendredi

Toujours hostiles à la réforme de la SNCF, les cheminots feront à nouveau grève suite à l’appel des syndicats CGT, Unsa, Sud-Rail, FO et FiRST. Le trafic sera fortement perturbé du mercredi 19h00 au vendredi 08h00.

Une grève des cheminots et des perturbations sur le réseau SNCF sont à prévoir, du mardi 8 octobre 2013 à 19 heures au jeudi 10 octobre à 8 heures. 
Une grève des cheminots et des perturbations sur le réseau SNCF sont à prévoir, du mardi 8 octobre 2013 à 19 heures au jeudi 10 octobre à 8 heures.  (MAXPPP)

PARIS, 11 décembre (Reuters) – Le trafic ferroviaire sera perturbé en France entre mercredi soir et vendredi matin par une nouvelle grève des cheminots hostiles à la réforme de la SNCF.

Six TGV sur dix sont prévus en moyenne, le trafic sera proche de la normale sur le TGV Est. Quatre Intercités sur dix circuleront en moyenne, et six TER sur dix, selon la SNCF.

En Ile-de-France, seul un RER B sur quatre circulera sur le tronçon Nord, entre la gare du Nord et l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, et un train sur deux sur les lignes C, D et E. La ligne A fonctionnera normalement.

Le trafic sera normal pour les Thalys et les Eurostar, sept trains sur dix circuleront sur les lignes Lyria (en direction de la Suisse) et TGV à destination de l’Italie.

Aucun train ne circulera de nuit de mercredi à vendredi

Le mouvement, à l’appel des organisations CGT, Unsa, Sud-Rail, FO et FiRST, est prévu de mercredi 19h00 à vendredi 08h00.

Lors du précédent mouvement, en juin, la grève avait été suivie par près de 70% des agents de conduite et des contrôleurs, selon la direction, et avait fortement perturbé le trafic.

Le projet de réforme ferroviaire, qui devrait être examiné au Parlement après les municipales de mars 2014, prévoit de regrouper l’exploitant ferroviaire SNCF et le gestionnaire d’infrastructures Réseau ferré de France (RFF) en un établissement public à caractère industriel et commercial. (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

Mouvements sociaux : Valls demande « d’arrêter le plus vite possible » la grève à la SNCF

Le Monde.fr avec AFPQuai de la gare de Lyon pendant la journée de grève du 2 juin à Paris.

Le premier ministre, Manuel Valls, a appelé, samedi 6 juin, à l’arrêt « le plus vite possible » du mouvement de grève à la SNCF, qu’il a qualifié de « totalement incompréhensible ». « La grève de la SNCF n’a rien à voir avec les textes de loi sur le travail, a déclaré le premier ministre. Je demande à chacun de prendre ses responsabilités, de suspendre et d’arrêter ce mouvement le plus vite possible. »

M. Valls avait estimé plus tôt qu’« à la SNCF et dans le transport ferroviaire, les partenaires sociaux ont sur la table un projet qui garantit un haut niveau de protection des salariés ». Le chef du gouvernement a annoncé pour « très bientôt » des « décisions sur la trajectoire financière » de la SNCF.

Vendredi, c’est le président de la SNCF, Guillaume Pepy, qui a aussi demandé à suspendre la grève au nom de la « solidarité » avec les Français, qui subissent déjà les « conséquences catastrophiques » des inondations sur le réseau ferroviaire. Un appel qui est resté lettre morte, puisque la CGT-Cheminots et SUD-Rail – premier et troisième syndicats de l’entreprise – ont voté la poursuite de la grève. Une ultime réunion de négociation sur le temps de travail des cheminots, principal motif du mouvement, est prévue lundi.

Lire :   Comment le gouvernement a obligé la SNCF à faire des concessions aux cheminots

  • Trafic fortement perturbé samedi et dimanche

Indépendamment des conséquences des inondations, le trafic sera significativement perturbé samedi et dimanche sur le réseau SNCF, avec en moyenne un tiers des Transiliens et des Intercités assurés, et la moitié des TGV et des TER, selon les prévisions de l’entreprise ferroviaire. Les liaisons internationales restent dans l’ensemble épargnées, à l’exception des SVI (Italie) et Ellipsos (Espagne), pour lesquels seuls 30 % à 40 % des trains sont prévus.

Vendredi, 40 % des Transiliens et des RER circulaient en Ile-de-France, un tiers des Intercités, un TER sur deux et six TGV sur dix.

Dans les transports parisiens, la CGT-RATP a appelé à une grève illimitée pour des questions salariales et contre la loi travail. Mais le trafic était normal jeudi dans le métro, les bus, les tramways et sur le RER A.

  • Des centres de traitement de déchets bloqués

Le plus important centre de traitement des déchets d’Ile-de-France, celui d’Ivry-sur-Seine, était toujours bloqué samedi par des agents et éboueurs en grève, protestant contre le projet de loi travail. Ce centre, où se situe aussi le plus important incinérateur de déchets de la région, est bloqué depuis lundi, et le sera au moins jusqu’à lundi prochain, selon Christophe Couderc, de la fédération CGT des services publics. Mais le mouvement a été « suspendu » dans deux autres centres, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) et Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). La grève devrait y reprendre lundi, toujours selon la CGT.

Selon M. Couderc, le mouvement « tend à se propager sur l’ensemble du territoire ». La collecte et le traitement des ordures sont également toujours bloqués à Saint-Etienne (Loire) et dans les communes alentour. A Nantes, des blocages par tranches de quelques heures continuent quotidiennement.

  • Dans les raffineries

La majorité des 410 salariés de la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) se sont prononcés vendredi en assemblée générale en faveur de la reprise du travail. La direction entend lancer « dans la foulée » le processus de redémarrage du site.

A la raffinerie Total de Donges (Loire-Atlantique), la situation est plus confuse : la grève a été reconduite vendredi en assemblée générale par 200 salariés (sur les 650 que compte le site), représentant 95 % des votants, ont affirmé les représentants de la CGT. Jeudi, la direction avait toutefois déclaré vouloir « redémarrer sans délai » la raffinerie, à la suite d’une consultation lors de laquelle le personnel s’était majoritairement prononcé en faveur de la reprise du travail. Des consignes de redémarrage ont été données vendredi matin.

  • Des perturbations à Air France à partir du 11 juin

L’ensemble des syndicats de pilotes à Air France appellent à la grève du 11 au 14 juin inclus pour défendre l’emploi et protester contre une modification de certaines règles de rémunération. La grève coïncide avec le lancement de l’Euro et intervient avant la prise de fonction, le 4 juillet, de Jean-Marc Janaillac à la tête d’Air France-KLM. « D’autres plages d’arrêts de travail suivront quelques jours plus tard si nécessaire », préviennent dans un communiqué les syndicats SNPL Air France (65 % des voix chez les pilotes), SPAF (21 %) et Alter (non représentatif).

Deux syndicats, le SNPNC-FO et l’Unsa-PNC ont par ailleurs appelé vendredi les hôtesses et stewards d’Air France à la grève du 27 juillet au 2 août inclus, pour peser sur les négociations en cours concernant leurs rémunérations et règles de travail.

Grèves : les transports toujours perturbés vendredi

Grèves : les transports toujours perturbés vendredi

Ce vendredi, le taux de participation à la grève est de 10,5%. Les pertubations restent importantes. / KENZO TRIBOUILLARD/AFP

VIDÉO – La grève à la SNCF a été reconduite pour vendredi par l’ensemble des assemblées générales de grévistes. Des perturbations encore importantes, similaires aux deux jours précédents, sont prévues. La RATP, de son côté, signale des difficultés sur le RER B et la navette Orlybus. Le point détaillé sur le trafic.

La grève à la SNCF, à l’appel de la CGT et de SUD-Rail, a été reconduite pour vendredi par l’ensemble des assemblées générales de grévistes, a annoncé jeudi à l’AFP Eric Santinelli, porte-parole de SUD-rail.

Pour vendredi, la SNCF s’attend à des perturbations encore importantes, similaires aux deux jours précédents, a-t-elle détaillé dans un communiqué: seulement 40% des Transiliens et RER en Ile-de-France, le tiers des Intercités de jour (aucun la nuit), la moitié des TER et six TGV sur dix sont ainsi prévus. Vers 11h30, la SNCF a indiqué que le taux de participation à la grève du 3 juin 2016 était de 10,5%.

Dans le détail, sur le réseau francilien, prévoir:

– RER A: Service normal

– RER B: 3 trains sur 10

– RER C: Interruption des circulations entre Paris – Austerlitz / Henri-Martin et Paris – Austerlitz / Javel suite à la crue de la Seine

– RER D et E: 1 train sur 3

– Ligne J: 2 trains sur 3

– Ligne N: Interruption des circulations entre Paris – Montparnasse et Versailles suite aux intempéries

– Ligne L: 1 train sur 2

– Lignes H, R et U: 1 train sur 3

– Ligne K: 1 train sur 4

– Ligne P: 4 trains sur 10

– T4: Aucune circulation

Concernant les TGV :

– Axe Nord: Lille 7 TGV/10, Arras et antennes 1 TGV/2

– Axe Atlantique: Bretagne 6 TGV/10, Pays de Loire et Sud Ouest 1 TGV /2, Centre Poitou 3 TGV/4

– Axe Est: Champagne, Lorraine Nord et Sud 6 TGV /10, Alsace 8 TGV/10

– Axe Sud-Est: Bourgogne Franche-Comté, Lyon, Alpes, Languedoc – Roussillon 4 TGV /10, Méditerranée 1TGV / 2 Pour les TGV Sud-Est, SNCF recommande fortement à ses clients d’annuler leurs déplacements à destination de Nice, Marseille, Toulon, Cannes, Montpellier, Perpignan…. dans les jours qui viennent et notamment du 3 au 5 juin.

– OUIGO: Atlantique service normal, Sud-Est 4TGV/10

Du côté du trafic Intercités :

– Paris-Caen-Cherbourg, Paris-Rouen-Le Havre: 1 train sur 2

– Paris-Granville, Paris-Nevers, Paris-Amiens-Boulogne, Paris-St Quentin-Maubeuge, Bordeaux-Marseille-Nice, Paris-Orléans -Tours, Paris-Limoges -Toulouse: 1 train sur 3

– Paris-Bourges-Montluçon: 1 train sur 5

– Nantes-Bordeaux: 1 circulation sur 4

– Paris -Clermont, Paris-Troyes-Belfort: 4 trains sur 10

– Paris-Evreux (Serquigny), Caen-Le Mans-Tours, Clermont -Nîmes, Clermont – Béziers, Toulouse-Hendaye, Nantes-Tours-Lyon, Bordeaux-Clermont: Aucune circulation

Enfin, concernant le trafic régional, la SNCF invite les clients à se renseigner sur la circulation des TER dans leur région. «Les programmes de transports régionaux font l’objet d’un communiqué dans les régions SNCF dans lesquelles le trafic SNCF est perturbé.»

À la RATP, le site d’information sur le trafic en temps réel indiquait jeudi soir pour ce vendredi 3 juin des difficultés sur le RER B «à la suite d’un préavis de grève»: 1 train sur 3 doit circuler entre Gare du Nord et Aéroport Charles de Gaulle/ Mitry Claye, et 4 trains sur 5 entre Gare du Nord et Saint-Rémy-Lès-Chevreuse/Robinson.

La liaison en navette de bus entre l’aéroport d’Orly et la place Denfert-Rochereau est par ailleurs perturbée, annonce la RATP sur Twitter. La régie parisienne recommande d’emprunter le RER pour se déplacer et spécifie que les «billets Orlybus sont acceptés».

Contactée par Le Figaro, la RATP indique que «cette situation résulte d’une manifestation du personnel d’Aéroports de Paris». Ce vendredi, la grève mobilisait 6% du personnel sur les 6000 salariés que compte le groupe, selon la direction d’Aéroports de Paris. Par conséquent, les bus ne quittent plus la place Denfert-Rochereau. «Nous invitons les voyageurs à emprunter Orlyval», détaille la régie. «Leur ticket Orlybus leur permettra d’y accéder sans payer une seconde fois».

==========

Vos réactions

 

 Sébastien Lagorce

@Alain Sailland                si le 49.3 existe, c’est que la constitution reconnait à un gouvernement le droit d’en user. Hollande a été démocratiquement élu. la CGT a t-elle été élue à la majorité des Français ? Non ! donc on peut en déduire que le « merdier » c’est bien la CGT qui l’a mis. Ceux qui ne veulent plus de Hollande doivent encore attendre un an. D’ici là, on attend. Une minorité en France veut la révolution mais les autres savent Cuba, le Vénézuela, la Corée du Nord, les Khmers rouges….

Maralpine                      Il faut absolument boycotter la SNCF jusqu’à la faillite, elle a déjà 50 milliards de dette… et en finir avec la CGT-cheminots. On comprend bien que sur les petit trajets du quotidien, le boycott va être compliqué mais comme ce sont des lignes qui perdent déjà de l’argent ce n’est pas grave. L’urgence absolue est de boycotter les juteux TGV et surtout les 1ères classes sur lesquelles la SNCF se gave, avec avion, blablacar et autres covoiturages, il faut débarrasser la France de cette engeance !

Openeye                        Même lorsqu’on leur donne gain de cause, ils continuent la grève. La volonté d’abuser de leur pouvoir de nuisance est aussi forte que celle de protéger leurs statuts spéciaux, qui ne sont d’ailleurs même plus justifiés au XXIème siècle. Ce sont des irresponsables dangereux pour le pays et le tort qu’ils font aux autres salariés est considérable : il ne faut pas se leurrer. Il n’y a aucune raison que les patrons embauchent avant 2017 au plus tôt. Ils attendront la loi que la droite fera passer.

Jean neimar                 Je pense qu’il faille boycotter la SNCF, après l’état arrête de renflouer ces assistés, et laisse faire une liquidation judiciaire…

Marie Claire                 Il y a un point technique que je ne comprends pas : comment, avec 10 % de grévistes à la SCNF, il n’y a que 40 % des trains ? Quant à la réponse de la CGT et de SUD à l’appel à la « solidarité » avec les Français, c’est une très bonne chose pour l’intérêt général : elle va éclairer les Français sur la « solidarité » qu’ils doivent éprouver, réciproquement, pour la CGT.

  • gepe5                      Paroles , paroles , paroles à quand des actes ?

  • jeanphi78              Au lieu de faire du Bla, bla,bla, Valls ferait mieux d’agir en interdisant cette grève.

    Non ! leur première revendication est une augmentation de salaire !

    Regrouper la SNCF et RFF …. c’est quand même une évidence !

  • Avatar SNCF

    En jeu ,entre autres:
    «  »Age légal de départ en retraite :
    55 ans pour les agents en service sédentaire jusqu’en 2016 pour
    les générations nées avant l’année 1962, puis passage par paliers de 4
    mois par an jusqu’à 57 ans en 2024 pour les générations nées à compter
    de l’année 1967
    50 ans pour les agents de conduite des locomotives jusqu’en 2016
    pour les générations nées avant l’année 1967, puis passage par paliers
    de 4 mois par an jusqu’à 52 ans en 2024 pour les générations nées à
    compter de l’année 1972″ »
    http://www.info-retraite.fr/la…
    Nombre de cotisants : 152 678 en 2014
    Nombre de retraités : 270 443 en 2014
    (La retraite a 50 ans pour les agents de conduite et chauffeurs date de 1909,il n’y a plus de chauffeurs ,disparus avec la modernité)

    Avatar

  • Avatar Pepy se fiche du monde. Des lignes sont fermées, des stations également, la SNCF n’a besoin d’aucun agent supplémentaire pour faire cela, bien au contraire. Et comme elle a fermé la plupart de ses ateliers, elle n’a besoin en ce moment que de ses sous-traitants habituels et de prestataires occasionnels. Ses violons sonnent donc étrangement comme un pipeau.

    Ce discours patronal ne convaincra que ceux qui sont déjà convaincus et n’ont aucune envie de réfléchir à la situation concrète.

    • Commentaire aussi équilibré qu ‘orienté » qui offre l’occasion de constater que vous pouvez parler dun sujet sans même l’évoquer, fut ce de loin ..! le sujet était :  » la CGT maintient la grève: ! »

      par ailleurs vous utilisez votre vélo je suppose ?

      Avatar Il y a un grand ménage à faire à la SNCF.

      C’est donc officiel, les syndicats du rail travaillent pour leur pomme (contrairement à ce qu’ils prétendent). Merci pour la démonstration, les français qui sont sur les quais des gares vous remercient pour votre franchise, on sait à quoi s’en tenir.

      Avatar Ces grévistes n’ ont rien dans le ventre. Comment voulez vous que leur mouvement soit populaire s’ ils refusent d’ aider les sinistrés des inondations en suspendant leur grève un jour ou deux ?

      C’ est d’ une honte incommensurable et d’ un égoïsme sans nom !
      Vivement dans quatre ans avec l’ ouverture à la concurrence !

      ouverture à la concurrence ? pourquoi ne disent ils pas que leurs propres collègues , tôt retraités , conduisent déjà les trains privés existants ?
  • plus jusqu’au-boutiste que CGT et SUD, tu meurs, qu’ils aillent s’expliquer avec les gens qui n’ont plus de voiture ou dont les routes sont coupées 

  • Les médias sont forts dans la propagande…

    Évoquer uniquement les chiffres de la direction SNCF est assez partisan…
    On entend 10% de grévistes et seul un train sur 3 roule… Ça ne vous interpelle pas ?
    Il y a plus de 60% de conducteurs de train en grève, mais ça, personne ne le dit.
    Les cheminots ne sont pas grève pour faire joli, il en va de la sécurité des circulations.
    Seule une Convention Collective Nationale Ferroviaire de haut niveau (=RH0077) permettra de sortir de ce conflit, afin d’éviter tout dumping social.
    L’accord CFDT est très fragile, éphémère…
    À très court terme, la direction pourra le remettre en question sous couvert de concurrence etc… et tout le monde se retrouvera avec des conditions de travail au niveau de la CCNF dégradant fortement les conditions de travail et donc de sécurité.
    Ouvrez les yeux. 

    • la sécurité des circulations a bon dos ! si elle était réellement en jeu , des grêves spécifiques auraient dû se produire depuis longtemps  ( voies vétustes , entretiens défaillants , matériels roulant fatigués etc etc et là on les aurait comprises et soutenues ces grèves là !
      heil! il jung il!

      Le dogme cgtiste vivra grace à vous !!!
      Longue vie oh! Basic man !!
      Le silex n’est pas loin. Il y en a beaucoup dans la picardie.
      Venez vous fournir.

  • Avatar
    • Vous pourriez les aider vous aussi au lieu de passer votre temps devant votre ordi à balancer du venin.

      Que faites-vous chez vous à lire les nouvelles sur votre ordinateur ?

      Ce matin, j’ai entendu plein de gens qui vous cherchaient car vous leur aviez dit que vous viendriez les secourir. Ils sont très déçus de votre comportement.

      • et vous ,trop faible pour secourir, mr blabla!!

      • très intelligent !   très intelligent !

  • Avatar

    Je m’étonne qu’il y en ait encore qui croient qu’il s’agit de syndicats. Les dirigeants et cadres de ces mouvements subversifs ne poursuivent que leur intérêt personnel d’abord, idéologique ensuite, mais jamais celui des syndiqués, des salariés et des Français en général … 

  • Égoïstes , syndicalistes qui n’ont que le nom ! La solidarité doit toujours être plus forte que le corporatisme ! Honte à eux !

    • J’aimerai bien que la clarté soit faite sur ces sujets. Est ce une réalité ou un fantasme ? Si c’est une réalité, c’est un scandale absolu, ça veut dire que la SNCF, les usager de la SNCF et les contribuables financent la grève des cheminots. C’est inacceptable.
    • La SNCF est un EPIC, pas une entreprise nationalisée.

      Et elle ne gagnera jamais d’argent, ce n’est pas une activité qui peut rapporter de l’argent, mais en revanche, beaucoup de services d’intérêt public.

      • « ce n’est pas une activité qui peut rapporter de l’argent, mais en revanche, beaucoup de services d’intérêt public. « 

        ça, c’était le but présumé, quid de la réalité ????

  • Avatar

    pas de soucis pour eux ils ont un fond alimenté par les clients pour leur permettre aucune pénalité de salaire, des privilégiés quoi !!

    Avatar

    J’admire avec quelle constance vous débitez vos pélicâneries.
    si vous voulez une photo dédicacé voyez mon agent bye!

      • Avatar
    • Avatar «  »Les syndicats de la SNCF réclament que la future convention de branche s’aligne sur les conditions de travail actuelles du groupe public. Ils craignent que leurs avantages (nombre de jours de repos, amplitude horaire, temps de  récupération lors du travail de nuit…) soient mis à mal par la future convention collective du rail. » » Le Figaro du 12 AVRIL 2016

      Régime particuliers ,loi Travail?

      • @Toccata Jean:       Complément…
        SNCF après réforme progressivement 2024.
        SNCF : 52 ans pour les AC nés à partir de 1972 et 57 ans pour les agents nés à partir de 1967

      • @Michant….         part patronale retraite 23.60%, retraite complémentaire 11.72 %
        Les cheminots et cheminots, comme les fonctionnaires, ne cotisent plus à l’assurance maladie au taux de 0.75%, depuis 1998…….c’est bon pour le privé !!!!

      • Avatar benzerki      Au lieu de demander à ceux qui mènent une grève légitime « en solidarité avec le peuple français » vous feriez mieux de demander à un gouvernement illégitime de renoncer à une loi rejetée par la très grande majorité des français.

        Courage Monsieur Pepy et tous ceux qui manquent d’audace vis-à-vis d’un gouvernement d’opportunistes et de patrons patronnés par un patron qui a perdu la raison au point de traiter ceux qui font leurs richesses de voyous etc…

      • Avatar TOCATA Jean      Les syndiqués SNCF prennent les travailleurs en otages en les empêchant de travailler librement.

        Remboursez !

      • @Dre74:                   Ils se goinfrent !!!!
        Accablant pour la CGT-RATP, le rapport publié mardi par de la Cour des comptes dénonce la faillite générale de l’objectif social du CE. Plusieurs propriétés à la gestion défaillante sont pointées du doigt, notamment un château XVIIe situé dans l’Essonne.
        Quand la CGT-RATP joue les châtelains, elle voit les choses en grand. Une des «maisons» de vacances du CE, épinglé par la Cour des comptes, est un château XVIIe, propriété de l’Union des syndicats CGT de l’entreprise.

        Située à Fontenay-lès-Briis, cette splendide propriété nichée dans la vallée de Chevreuse, au cœur d’un parc boisé de 75 hectares, est agrémentée de trois terrains de tennis, d’un minigolf et d’un camping. Les amateurs de promenades à bicyclette peuvent également s’égayer sur le parcours VTT du domaine et les pêcheurs goûter aux joies d’un étang à truites.
        Un petit coin de paradis à 35 kilomètres de Paris où la CGT-RATP envisageait de construire prochainement une piscine, selon le maire de la commune, Léopold Le Compagnon. «Le château a été acheté par la CGT en 1937, raconte ce dernier. Il n’était pas en très bon état. Aujourd’hui, il est entretenu et ses services de restauration sont opérationnels mais un certain nombre de ses chambres ne sont plus utilisées, car elles ne sont plus conformes aux normes de sécurité. Récemment encore, l’autorisation de l’utilisation de certaines dépendances en chambre n’a pas été reconduite par une commission de sécurité.

      • Accablant, le rapport de la Cour des comptes dénonce d’ailleurs la faillite générale de l’objectif social du CE visant à offrir un accès au plus grand nombre aux vacances et à développer le tourisme social. «Moins de 13% des salariés de la RATP font appel au comité d’entreprise pour leurs séjours de vacances et, parmi ceux-ci, ce sont les agents les moins défavorisés qui sont majoritaires», dénonce le rapport.

        Le château XVIIe de la CGT-RATP s’est également fait remarquer par ses fêtes «Grand Siècle» aux finances douteuses. Depuis 2007, année du soixantième anniversaire du comité d’entreprise de la RATP, le CE y organise des agapes annuelles au mois de juin. Vide-greniers, animations, concert du groupe Kassav ou de Bernard Lavilliers… La facture des festivités s’élève à 447.000 euros en moyenne. Une somme astronomique et gérée de manière opaque. «Cet argent est dépensé par un agent détaché de la RATP, qui ne répond qu’aux élus, ne suit aucune procédure, choisit seul les fournisseurs dont certains pratiquent des facturations manifestement abusives, et se dispense de produire les pièces justificatives pour un nombre significatif de transactions, constate la Cour des comptes. Aucune procédure de contrôle de l’encaissement des recettes collectées lors de la fête ne permet par ailleurs d’assurer que les fonds sont bien remis par le trésorier à la caisse du comité d’entreprise.»

      • Comment lâcher du lest…

        SNCF
        cotisants 158.268
        Nombre de retraités 283.608

        Au total, le montant des prestations versées en 2011 est de 5,2 milliards d’euros dont 3,2 milliards de subvention de l’État. Soit une subvention moyenne par contribuable de 11.280 euros par retraité. Ainsi la subvention d’équilibre de l’État aux régimes spéciaux augmentera de 7,4% d’ici 2015 dont 4,184 milliards d’euros en 2013 pour les seuls régimes SNCF et RATP. Un effort conséquent lorsqu’on sait les engagements de baisse des dépenses publiques du gouvernement, et qui met à mal la croyance de certains cheminots qu’ils ont un régime autofinancé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :