Loi Travail: l’escalade de la contestation mikado

Laisser un commentaire


3

EXCLUSIF. Temps de travail des fonctionnaires : le rapport que Valls veut cacher

L’Obs

En moyenne, les agents des administrations travaillent 15 journées de moins par an que les salariés du privé. C’est ce que révèle une étude qui devait être remise ce jeudi au Premier ministre. Avant d’être ajournée in extremis… « L’Obs » en dévoile les principales conclusions. Le Premier ministre Manuel Valls à l'Assemblée nationale, le 9 décembre 2015. © Copyright 2016, L’Obs Le Premier ministre Manuel Valls à l’Assemblée nationale, le 9 décembre 2015. Les gros bras de la CGT ne sont sans doute pas prêts d’obtenir le retrait du projet de loi sur le Travail comme ils le revendiquent en organisant un blocus des raffineries pétrolières et des centrales nucléaires. Mais en appelant à la grève générale ce jeudi, ils ont déjà provoqué l’ajournement d’un rapport sur « le temps de travail dans la fonction publique », qui promettait de faire grand bruit. »La remise a été décalée pour des raisons de calendrier », a-t-on appris de Matignon, le 24 mai dans la matinée. In extremis, Matignon a préféré ne pas ajouter une provocation au programme, très chargé, des affrontements sociaux. Les observations et les pistes de réformes formulées par le rapporteur Philippe Laurent, maire UDI de Sceaux et ami de Valls, pour faire respecter la durée légale de 35 heures hebdomadaires dans les administrations, sont soudain apparues inopportunes. Annick Girardin, la ministre de la Fonction publique, déclare :

« Le Premier ministre devait faire un discours. Mais une question de temps s’est posé à nous en raison des déplacements de Manuel Valls à l’international et de la situation sociale dans le pays. Je le regrette mais je partage son avis. »

« L’Obs » s’est procuré le fameux rapport que Matignon ne saurait ouvrir pour l’instant. Diplomatique dans la forme mais net sur le fond, Philippe Laurent formule 34 recommandations pour « mettre fin au maintien de régimes dérogatoires à la base légale de 1.607 heures et à l’attribution de jours d’absence dépourvus de base légale ». Il s’agit rien moins que de mettre enfin les 5 millions de fonctionnaires français au même régime horaire de travail.

15 jours de travail de moins que dans le privé

Une petite révolution, car en un an, les fonctionnaires français bossent en moyenne 110 heures de moins – 15 journées de moins que les salariés du privés. A la clé, des millions d’heures de travail qui pourrait faire progresser la productivité des services publics en épargnant le budget de l’Etat.

Les comparaisons internationales ne sont guère favorables aux fonctionnaires français. Avec une durée légale hebdomadaire du temps de travail théorique de 35 heures dans les administrations, la France se situe en queue de peloton. La moyenne dans les administrations centrales des pays de l’OCDE est de 37,6 heures.

Examinant les nombreux régimes horaires en vigueur dans les différents corps de la fonction publique, le rapport Laurent relève aussi des pratiques courantes à faire pâlir le moindre auditeur à la Cour des Comptes.

Congés payés, RTT, jours fériés…

Trop d’agents et de gestionnaires confondent allègrement congés payés et jours de RTT (réduction du temps de travail). Ici, les jours fériés ont aussi tendance à se multiplier : les agents des départements d’Outre-Mer bénéficient du jour de la célébration de l’abolition de l’esclavage, complété en Guadeloupe et en Martinique d’un jour supplémentaire de repos en l’honneur de l’abolitionniste Victor Schœlcher. S’y ajoutent six jours chômés en Guadeloupe (lundi gras, mardi gras, mercredi des cendres, mi-carême, Vendredi Saint, jour des défunts), et quatre en Guyane (lundi gras, mardi gras, mercredi des cendres, festival de Cayenne).

Dans certains services, des événements familiaux peuvent donner lieu à des autorisations spéciales d’absence. « Chaque collectivité a développé sa propre doctrine en la matière », est-il noté. Ici c’est trois jours de congés, hors congés payés, qui sont accordés pour un mariage, ailleurs dix jours. Ceci à la discrétion de l’employeur.

Jours de fractionnement et compte-épargne temps

Autre pratique douteuse : les jours de fractionnement. Un agent qui divise ses congés annuels en trois périodes d’au moins cinq jours ouvrés bénéficie d’un jour ou deux de congés supplémentaires. Philippe Laurent écrit :

« Initialement prévue pour engager les agents à mieux étaler leurs congés quand ils en avaient moins, dans un souci de bonne marche des services, cette incitation a perdu sa justification à partir du moment où les agents disposent d’un volume de jours RTT et de jours de congés tel qu’il est devenu aisé d’étaler ceux-ci tout au long de l’année. »

Le zélé rapporteur souligne aussi le risque financier que fait peser le mécanisme du « compte épargne temps », qui permet aux agents de stocker leurs jours de repos non consommés afin de les utiliser plus tard ou de se les faire rembourser par l’Etat-employeur. Rien que dans les hôpitaux et la police, cette thésaurisation provoque l’immobilisation de 3 à 4 milliards d’euros qui s’apparentent à une dette.

Mais qui osera désormais s’attaquer à ce chantier périlleux ? « La fonction publique doit être exemplaire », déclare Annick Girardin, prête à engager « très vite » une réflexion avec les organisations syndicales et les employeurs « pour discuter de la suite et de la forme à donner à ce rapport ».

A entendre certains syndicalistes contactés par « l’Obs », la discussion s’annonce difficile. Philippe Soubirous, de FO Fonction publique, dénonce :

« On entretient le fantasme selon lequel les fonctionnaires travailleraient moins que les salariés, c’est faux. »

Seule la CFDT semble partager les objectifs réformateurs du gouvernement. Brigitte Jumel, de la CFDT Fonction Publique, déclare :

« Si des agents font moins que la durée légale de 1.607 heures, on peut en discuter. Il n’est dans l’intérêt de personne de laisser penser qu’il y a plus de 5 millions de fonctionnaires qui se tournent les pouces. »

Chiche ?

Les fonctionnaires travaillent 1,4% de moins que la durée légale

AFP
La ministre de la Fonction publique, Annick Girardin, le 16 mars 2016 au palais de l'Elysée à Paris © Fournis par AFP La ministre de la Fonction publique, Annick Girardin, le 16 mars 2016 au palais de l’Elysée à Paris Les fonctionnaires travaillent en moyenne 1.584 heures par an, soit 1,4% de moins que la durée réglementaire de 1.607 heures instaurée par les 35H00, qui doit devenir pour eux aussi la règle, selon un rapport qui sera remis jeudi à la ministre de la Fonction publique Annick Girardin.Ce rapport, que l’AFP a pu consulter, est le résultat d’une mission confiée par le Premier ministre Manuel Valls à Philippe Laurent, maire UDI de Sceaux (Hauts-de-Seine) et président du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT). Il dresse un « bilan » du temps de travail des fonctionnaires, notamment sur l’application des 35 heures, près de 15 ans après les lois Aubry. »On est loin de l’image du fonctionnaire fainéant. Des vérités sont rétablies, comme le fait que 36% des fonctionnaires travaillent le dimanche, contre 25% dans le privé, et que 17,5% travaillent la nuit, contre 14,9% dans le privé », a commenté Mme Girardin à l’AFP, sans nier l’existence de « dysfonctionnements liés à des pratiques managériales qu’il faut changer ».M. Laurent relève dans son rapport « l’extrême diversité des situations et conditions d’emplois » qui « expliquent les nombreuses particularités » rencontrées, sans « nier les difficultés et parfois même les inégalités, dérives ou distorsions rencontrées ».

« Un hôpital n’est pas une commune qui n’est pas une administration centrale », souligne-t-il en préambule.

Il formule 34 recommandations dont les 1.607 heures réglementaires annuelles instaurées par les 35 heures hebdomadaires, « comme moyenne effective de travail quand aucune sujétion ne justifie un régime inférieur », constatant que sur la base des données INSEE, la durée annuelle de travail des fonctionnaires est évaluée à 1.584 heures, inférieure de 1,4% à la durée réglementaire.

Prenant l’exemple des infirmières de nuit ou des policiers, il constate cependant que « les exigences du service public entraînent des contraintes spécifiques dont la contrepartie a porté plus souvent sur la durée du travail que sur les rémunérations, faisant du temps de travail un élément essentiel de compensation des sujétions ».

Le rapport, qui ne fait pas mention nommément des cas de dysfonctionnement, épingle cependant certains abus dans les absences, les congés payés, les RTT et les jours fériés, les jours de fractionnement (division des congés annuels pour bénéficier de 1 ou 2 jours de congés supplémentaires) et le compte épargne temps.

Il estime que « dans la fonction publique territoriale, les employeurs ont usé de la possibilité légale de maintenir les régimes antérieurs plus favorables que les 1.607 heures » et que l’application des 35 heures « a sans doute été mise en œuvre trop rapidement ».

Nombre d’agents ont aussi choisi des cycles de travail plus longs (38H30) qui leur offrent en contrepartie de nombreux jours de RTT.

Il estime enfin que la notion même de temps de travail ayant considérablement évolué avec les nouvelles technologies, elle doit être « reconsidérée » tout comme « l’organisation des services » au regard des enjeux numériques.

Mme Girardin entend désormais « ouvrir le débat avec les organisations syndicales pour avancer sur les différents sujets » et « redire aux employeurs publics, les collectivités territoriales, la fonction publique hospitalière, l’État », qu’ils ont « un devoir d’exemplarité et que ce devoir comprend une meilleure gestion du temps de travail des agents de la fonction publique ».

Valls reporte la remise d’un rapport explosif sur les fonctionnaires

Manuel Valls marche sur des œufs. Le Premier ministre a reporté la remise prévue jeudi 26 mai d’un rapport sur le temps de travail des fonctionnaires, afin de suivre la journée de mobilisation prévue contre le projet de loi travail, a-t-on appris mercredi 25 mai auprès de Matignon.

« Le Premier ministre a souhaité reporter la remise pour suivre la situation sociale lors de la journée du 26 mai », a indiqué à l’AFP son cabinet, qui n’a pas fixé de nouvelle date pour l’instant.

Pour rappel, opposés à la loi El Khomri, les syndicats, la CGT et FO en tête, appellent à une huitième journée de grèves et de manifestations partout en France jeudi.

Le rapport épingle les congés payés, les RTT et les jours fériés

L’auteur du rapport, Philippe Laurent, maire UDI de Sceaux (Hauts-de-Seine) et président du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT), relève que « les agents des administrations travaillent 15 journées de moins par an que les salariés du secteur privé », selon l’Obs qui dévoile mercredi les principales conclusions.

Philippe Laurent formule « 34 recommandations » pour « mettre fin au maintien de régimes dérogatoires à la base légale de 1.607 heures et à l’attribution de jours d’absence dépourvus de base légale ».

Le rapporteur épingle notamment les congés payés, les RTT et les jours fériés, les jours de fractionnement et le compte épargne temps, selon l’hebdomadaire.

« Trop d’agents et de gestionnaires confondent allègrement congés payés et jours de RTT. Ici, les jours fériés ont aussi tendance à se multiplier », détaille l’hebdomadaire, citant en particulier les départements d’Outre-Mer.

Le rapport s’attaque également aux « jours de fractionnement »: un agent « qui divise ses congés annuels en trois périodes d’au moins cinq jours ouvrés » pour bénéficier « d’un jour ou deux de congés supplémentaires ».

« Initialement prévue pour engager les agents à mieux étaler leurs congés quand ils en avaient moins, dans un souci de bonne marche des services, cette incitation a perdu sa justification à partir du moment où les agents disposent d’un volume de jours RTT et de jours de congés tel qu’il est devenu aisé d’étaler ceux-ci tout au long de l’année », écrit l’hebdomadaire, citant M. Laurent.

Le rapport « permettra qu’on puisse en débattre en toute transparence »

Interrogée lundi par la presse sur le rapport, en marge d’un colloque au Medef, la ministre de la Fonction publique Annick Girardin a estimé qu’il « permettra qu’on puisse en débattre en toute transparence ».

« Je crois que cela va permettre le dialogue. Il y a quelques cas où l’on n’est pas au rendez-vous des 35 heures, mais j’ai constaté aussi des cas où l’on est largement au-delà. Il ne faut pas grossir les exceptions mais redire que la loi c’est 35 heures », a-t-elle ajouté.

Alors que la droite propose des coupes claires dans la fonction publique en cas de victoire à la présidentielle l’an prochain, le gouvernement a décidé en mars d’augmenter de 1,2% en deux fois le point d’indice régissant les salaires des fonctionnaires, après six ans de gel.

«Peu de fonctionnaires travaillent 35 heures» : le constat qui fait peur à Valls

Les Echos

Manuel Valls.© Les Echos Manuel Valls. De fonctionnaires qui profitent de congés excessifs et font moins de 35 heures, d’autres qui travaillent trop. C’est le grand écart parmi les 5 millions d’agents des trois fonctions publiques que décrit Philippe Laurent, maire UDI de Sceaux et président du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT) dans un rapport dont la remise ce jeudi à Manuel Valls a été reportée pour ne pas attiser le conflit social.Missionné par la précédente ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu, le secrétaire général de l’Association des Maires de France fait voler en éclat bien des non-dits sur le sujet. « Peu de fonctionnaires travaillent 35 heures »,pose-t-il. La mise en place des 35 heures en 2001 est à l’origine des écarts aujourd’hui : «  La volonté de ne pas perturber le fonctionnement des services a souvent conduit à maintenir l’organisation du travail en place et conserver des « usages » comme des jours de congés supplémentaires » écrit l’élu local. «  Dans la fonction publique territoriale, les employeurs ont usé de la possibilité légale de maintenir les régimes antérieurs plus favorables que les 1.607 heures », le plancher légal, poursuit-il.Travail le week-endLe rapport rappelle que le temps de travail est une notion complexe, elle comprend la durée réglementaire mais intègre aussi les congés, certaines absences spéciales (mariages, fractionnement, etc), les heures supplémentaires. D’autant que le document élude la question sensible de l’absentéisme qui peut être très important dans les collectivités, grandes employeuses d’agents de catégorie C. Néanmoins, d’après l’exploitation des données de l’Insee, le rapport évalue néanmoins à 1.584 heures par an la durée moyenne de travail, « inférieure de 1,4% à la durée réglementaire ». «  Cette différence s’explique principalement par la nature des missions confiées au secteur public. En effet, les exigences du service public entraînent des contraintes spécifiques dont la contrepartie a porté plus souvent sur la durée du travail que sur les rémunérations, faisant du temps de travail un élément essentiel de compensation des sujétions »

Lire aussi :

> Salaires des fonctionnaires : hausse de 1,2% en deux fois

> Fonctionnaires : une hausse de salaires très politique pour finir le quinquennat

> Nombre de fonctionnaires, salaires : le virage à 180 degrés de l’Etat

Le rapport donne l’exemple des infirmiers hospitaliers qui travaillant la nuit ou des policiers qui ont des horaires de travail « atypiques ». Philippe Laurent explique par exemple que «  40 % des fonctionnaires travaillent régulièrement le samedi ou le dimanche » : bibliothécaires, animateurs sportifs, etc.

Mais il existe aussi de nombreuses dérogations locales, y compris dans la fonction d’Etat. En Alsace-Moselle, en vertu de la loi d’Empire du 2 juillet 1900 confirmée par la loi du 1er juin 1924, le Vendredi Saint et le 26 décembre sont fériés par exemple. Dans les DOM, les agents profitent d’un jour de la célébration de l’abolition de l’esclavage ou de fériés locaux comme le mardi gras.

Heures supplémentaires non déclarées

Autre surprise découverte lors des 300 auditions faites par le rapporteur et 5 inspecteurs généraux : beaucoup de fonctionnaires font des heures supplémentaires non déclarées. « La culture du petit chef qui impose des dépassements d’horaires semble plus marquée dans le public que le privé » préviennent les auteurs du rapport.

Le rapport dénonce aussi la diversité des cycles de travail à laquelle a abouti cette jungle des pratiques. Les agents d’une direction de l’Etat dans le Loiret suivent jusqu’à huit cycles de travail, le résultat de l’empilement de fusions administratives. «  C’est le signe d’un défaut de management dans l’administration, explique Philippe Laurent. Notre travail révèle moins un problème de durée de travail que d’une mauvaise organisation du travail. »

Autrement dit, le privé a profité du passage aux 35 heures pour revoir son organisation, ce que n’a pas su faire l’administration…

Les fonctionnaires doivent-ils travailler plus ?

Un rapport remis ce jeudi au gouvernement prône que les administrations s’alignent sur la durée légale, ce qui n’est pas le cas actuellement. Les fonctionnaires doivent-ils travailler plus ? © Reuters Les fonctionnaires doivent-ils travailler plus ? Le rapport sur le temps de travail des fonctionnaires a été remis ce jeudi au gouvernement, avec un peu de retard, alors que les mouvements sociaux se multiplient en France contre le projet de loi El Khomri. Le document, dirigé par le président du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale, Philippe Laurent, estime que les administrations doivent tendre vers un temps de travail moyen de 1.607 heures annuelles correspondant à la durée légale, quand les obligations des agents ne justifient pas de régime inférieur.

Actuellement, les fonctionnaires travaillent moins. Selon des données de l’Insee, le temps de travail des fonctionnaires s’élève actuellement à 1.584 heures, soit 1,4% de moins que la durée réglementaire. Il était en moyenne sur 2013-2014 de 1.627 heures dans la fonction publique d’Etat, de 1.578 heures dans la fonction publique territoriale et de 1.546 heures dans la fonction publique hospitalière.

Travail le dimanche

Dans le secteur privé, la moyenne était de 1.694 heures. Mais « cette différence s’explique principalement par la nature des missions confiées au secteur public. En effet, les exigences du service public entraînent des contraintes spécifiques dont la contrepartie a porté plus souvent sur la durée du travail que sur les rémunérations », précisent les auteurs. Ils citent par exemple le travail le dimanche, très fréquent dans la fonction publique hospitalière ou chez les policiers ,et les nombreuses astreintes.

Le rapport lance donc 34 propositions, divisées en quatre axes : fixer les 1.607 heures comme moyenne effective de travail quand aucune sujétion ne justifie un régime inférieur, moderniser les organisations de travail pour mieux s’adapter aux besoins des usagers, garantir plus d’équité entre fonctions publiques et entre agents et assurer un meilleur suivi et une plus grande transparence.

Un rapport pointe les dérives des horaires des fonctionnaires

LE MONDE | Bertrand Bissuel

La ministre de la fonction publique, Annick Girardin, à l’Assemblée nationale, 29 mars 2016.La ministre de la fonction publique, Annick Girardin, à l’Assemblée nationale, 29 mars 2016. ALAIN JOCARD / AFP

Manuel Valls aurait dû se voir remettre, jeudi 26 mai, un rapport sur un sujet hautement inflammable : le temps de travail des fonctionnaires. Après avoir annulé ce rendez-vous – officiellement pour des « raisons d’agenda » –, l’Hôtel Matignon a finalement demandé, in extremis, à Annick Girardin, la ministre de la fonction publique, de recevoir, jeudi, ce document (révélé par L’Obs) qui dresse un état des lieux éloquent et très approfondi sur les horaires effectués par les agents employés par l’Etat, les collectivités locales et les hôpitaux.

Depuis la mise en place des 35 heures au début des années 2000, aucun bilan de cette réforme n’avait été dressé dans la fonction publique. M. Valls a donc confié, en juillet 2015, une « mission d’évaluation » à Philippe Laurent, maire centriste de Sceaux (Hauts-de-Seine) et président du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale. Cet élu connaît bien la problématique et il s’est toujours distingué par des positions équilibrées à propos des agents publics.

Dans son rapport, il a veillé à ne pas employer un ton polémique mais les constats qu’il dresse, avec fermeté, décoiffent. En se fondant sur des données de l’Insee, il remarque tout d’abord que « la durée annuelle de travail des fonctionnaires » s’élève à 1 584 heures, soit un niveau inférieur à la durée légale (1 607 heures par an). Cette moyenne, insiste-t-il, n’a pas beaucoup de sens car elle dissimule des situations d’une diversité inouïe, tenant aux conditions d’emploi et aux sujétions de service : quoi de commun entre un cantonnier, une infirmière et un directeur d’administration centrale ?

Les autorisations d’absence prolifèrent

L’hétérogénéité qui prévaut résulte aussi de singularités régionales : en Alsace-Moselle, rappelle le rapport, « le vendredi saint et le 26 décembre sont fériés » ; en outre-mer, « les agents bénéficient réglementairement du jour de la célébration de l’abolition de l’esclavage », auquel s’ajoutent d’autres « jours fériés “traditionnels” locaux » (six pour la Guadeloupe, quatre pour la Martinique, etc.). Le tableau serait incomplet si on ne faisait pas allusion aux autorisations d’absence qui « ont continué de prospérer » (une quarantaine de motifs recensés) et aux « “jours exceptionnels”, dépourvus de base légale », qui sont accordées par certains employeurs (jusqu’à cinq dans certaines grandes collectivités).

Mais le rapport met aussi en exergue les servitudes pesant sur les fonctionnaires : 36,7 % d’entre eux travaillent le dimanche (contre 25,8 % dans le privé), et la proportion de ceux qui sont soumis à des astreintes est deux fois plus élevée que dans le secteur marchand.

Au final, M. Laurent formule trente-quatre recommandations. Le premier objectif, écrit-il, « consiste à mobiliser les administrations pour tendre vers la réalisation effective des 1 607 heures ». Reste maintenant à savoir si le gouvernement s’inspirera de ces préconisations, à moins d’un an de la présidentielle. Mme Girardin assure vouloir ouvrir le débat avec les organisations syndicales et les employeurs publics.

Lire aussi :   Hausse de salaire dans la fonction publique : « Une mesure de justice »


> AMIS……GAUCHE..DROITE..TOUS POURRIS

 comment on écrit MAFI  » ETAT »……
>
Rémuneration de la famille Jospin…
>
A VOS CHEQUIERS ! Rémunération de la commission !
> Jospin devait sortir de la vie politique
> SCANDALEUX:
> ON NOUS PREND ENCORE POUR DES CONS
> Rémunération de la commission !!!
>
Le Président de la République François Hollande a créé une commission de rénovation et de déontologie de la vie publique. Cette commission est chargée de proposer les réformes à répondre aux préoccupations exprimées par le Président dans une lettre, et de formuler toutes les autres recommandations qu’ elle jugera utiles.
> Elle remettra son rapport au Président de la République
> Voici la liste des membres de la commission :
> M. Lionel Jospin
, ancien Premier ministre, est nommé président de la commission instituée par le présent décret.
> Sont nommés membres de la commission:
> M. Olivier Schrameck, président de section au Conseil d’Etat ;
> Mme Chantal Arens, présidente du Tribunal de Grande Instance de Paris ;
> Mme Roselyne Bachelot-Narquin, ancienne ministre
Mme Julie Benetti, professeure à l’université de Reims ;
>   M. Jean-Claude Casanova, membre de l’Institut, président de la Fondation nationale des sciences politiques ;
> M. Jean-Pierre Duport, préfet de région honoraire ;
> M. Jean-Louis Gallet, conseiller à la Cour de Cassation, vice-président du Tribunal des Conflits ;
> Mme Marie-Christine Lepetit, chef du service de l’Inspection générale des finances ;
> Mme Wanda Mastor, professeure à l’université Toulouse-I ;
> M. Ferdinand Melin-Soucramanien, professeur à l’université Bordeaux-IV ;
> Mme Agnès Roblot-Troizier, professeure à l’université d’Evry ;
> M. Dominique Rousseau, professeur à l’université Paris-I ;
> Mme Hélène Ruiz-Fabri, professeure à l’université Paris-I.
> Est nommé rapporteur général de la commission : M. Alain Ménéménis, conseiller d’Etat.
> CE QU IL FAUT SAVOIR !
> * Monsieur Jospin sera rémunéré à hauteur de122 000 euros pour ce travail difficile,
> * Madame Bachelot 92 000 euros
>
* et les autres auront 80 000 euros.
> La presse bienveillante n’en parle pas… .
Mais ce n est pas tout :
>  Il est écrit dans le décret n° 2012-875 « La commission peut entendre ou consulter toute personne de son choix. Ces personnes nommées Consultant, « toucheront une indemnité de 35 000 euros pour leurs conseils ».   34 ont déjà été nommés dont voici deux noms :
> * Mme Sylviane Agacinski, philosophe, épouse de Mr Jospin
>
* Mr Pierre Bachelot, fils de Mme Bachelot
> La commission va coûter au contribuable :  2 444 000 euros sans compter les frais annexes de ces personnes.
Le  » président normal  » fait travailler ses copains et copines, pendant que vous, vous allez payer encore plus de TAXES et IMPÔTS.
> Ceci illustre une fois de plus la politique de réduction du train de vie de l’ Etat !

=============

Commentaires

Charlie  •                            et donc ???c’est choquant les jours de fractionnement ? j’y ai droit moi et dans le privé…..juste pour pas que tout le monde demande ses congés en même temps…..

Cédric Lefebvre  •           diviser pour mieux régner facile et le peuple tombe dans le panneau. … les fonctionnaires sont des planqués surpayés et c’est le privé qui travaille pour leur payer une retraite démesurée …!!!… tas de faignants ….
alain  •                                c dans les préfectures où on travaille à l’escargot et ils vous calculent même pas
Zyt Delacraie       avec les organisations syndicales ? elle parle des mafieux de la cgt?

 

Le Spectre                        « les agents des administrations travaillent 15 journées de moins par an que les salariés du secteur privé »
Donc, les salariés du secteur privé travaillent 15 journée de trop chaque année.

 

heu  :                                   C’est un peu facile de demander aux agents de dépasser les 35 heures pour encaisser les coups de bourre, puis de leur filer 14 jours de RTT au lieu de payer les 39 heures, pour venir enfin se plaindre des mêmes 14 jours de RTT…
Pour les CET, c’est un peu la même affaire : C’est pratique pour reporter à plus tard (ou jamais) le paiement des heures supplémentaires (rassurez vous, ça existe dans certaines entreprises privées).

 

maduro  :                           l’appellation fonction publique recouvre la fonction public d’état, et la fonction public territoriale. Les fonctionnaires qui dépendent de l’une ou de l’autre, ont des activités , outre le fait de servir le public, souvent fort différentes, et leurs situations de travail, voire leur conditions de travail peuvent être également fort différentes. Prenons pour exemple les policiers ou les personnels hospitaliers et les agents communaux. Pensez vous que leurs situations soient identiques. Dans le premier cas, ils sont souvent corvéables à merci, et leurs heures supplémentaires sont payées aux calendes grecques. Il en est de même de leur RTT, qui ne peuvent être accordés que s’ils n’affectent pas la bonne marche du service. En est il de même pour les agents communaux ? on pourrait multiplier les exemples à l’envi. Ne faisons donc pas d’amalgame, et ayons la lucidité de penser qu’il n’y a pas que des planqués, des fainéants et des privilégiés chez les fonctionnaires. En tant qu’ancien responsable d’un domaine RH de la fonction public d’état, je peux donc m’exprimer, sans dire trop de bêtises.
européen  :                        Je suis prof dans le secondaire et j’assure 20heures devant mes élèves . A ces 20 heures, il faut ajouter plus de 20/25 heures de préparation, correction, rencontres diverses et variées, conseils pédagogiques de 17:30 à 19:00, conseils de classe 3 fois par an X 6 classes = 18 conseils entre 17:30 et 20:00….plus les formations sur temps libre ( mercredi 4 mai après midi par exemple etc…) . Ah, j’oublie, les heures consacrées à l’ organisation des voyages scolaires ( non payés…) et les heures de présence entre 12h et 14h où l’on est censé déjeuner mais il y a toujours des élèves, un travail , un devoir à rattraper, des conseils à donner….sans parler des rencontres parents profs entre 17:30 et 21h….eh oui, 21h….et sans être payé en heures supplémentaires !!! bref, j’en ai marre du teacher et autre fonctionnaire bashing alors que les profs français sont parmi les moins bien payés. Et n’oublions pas que quand un salarié X rentre chez lui, sa journée est finie… la nôtre commence. Si notre ministère nous paie pour rester au collège et nous donne les moyens de préparer nos cours, pourquoi pas alors être dans l’établissement de 8h à 17h….mais pour faire quoi? On les prépare quand nos cours????? un prof Allemand gagne autour de 4000,- par mois, un prof français , fut il agrégé n’atteint jamais 4000,- même en fin de carrière…..un prof certifié avec Bac + 4 ou 5 HC peut finir à 2900 nets…..après plus de 40 années de maison….mais il est vrai que être prof, ……j’arrête là.

 

Réponse de Ben oui  :
Être prof c’est toujours :
– 1 ere être sous paye
– 2 eme travaillé trop
– 3 eme ne pas être reconnu a sa juste valeur.
Caractéristique de cette caste ( 4 a 5 mois de congé tout de même ) qui pense que dans le privé la vie est cool et les horaires sont à 35 heures !!!Si t’ es pas content viens avec moi dans le privé t’apprendra ce qu’est le travail c’est à dire on commence tôt on fini tard et on a une hiérarchie pour nos objectifs qu’on doit impérativement remplir …Quand on est prof que l’élève finisse diplômé ou pas aucune hiérarchie n’est là pour sanctionner et c’est là le problème…
Réponse de européen  :
réponse @BEN OUI ci dessous       Voilà le commentaire type du fonctionnaire et teacher basher! 5 mois de congé? Vous rêvez…..nous ne sommes pas payés pendant les vacances mais pour comprendre faut-il déjà le vouloir….mais passez donc le concours d’abord….ni 13 ou 14e mois..etc….mais bon.. Allez versez votre venin ailleurs!

 

Epicurien24  :                          Et c’est reparti pour le « fonctionnaire bashing » !! ça faisait longtemps ….
Histoire de faire croire que ce sont les fonctionnaires syndiqués qui bloquent le pays, source de tous les maux de notre société ??
Que le gouvernement n’oublie pas qu’il a été mis en place par une majorité d’électeurs qui croyaient en des valeurs de justice sociale et de gauche … et elles sont où les promesses de « moi je » ? … la droite n’osais en rêver, la gauche l’a fait … hélas.
BA  :                                            C’est dommage , Sarkosy avait réduit à un jour le délai de carence , résultat une baisse des arrêts maladie. Hollande repasse à 3 jours et rebelote, les absences repartent à la hausse. Il serait temps d’aligner le régime des fonctionnaires sur celui du privé , en particulier pour les régimes spéciaux. Calcul de la retraite sur les 25 dernières années, pas une comme actuellement par exemple. Ou mieux encore, permettre aux salariés du privé  de bénéficier des avantages des fonctionnaires. Avec cette mondialisation, les travailleurs perdent tous les jours le bénéfice de 100 ans de lutte sociale, on s’aligne sur les pays du tiers monde plutôt que de négocier avec les autres nations, une harmonisation des règles sociales par le haut.
Réponse de européen :          jour de carence payé par la mutuelle des salariés du privé, n’oubliez pas de le mentionner. Concernant les pseudo absences des fonctionnaire, étayez vos propos car un rapport prouve le contraire .colporter des mensonges, nous y gagnerons tous.
Réponse de gringo  :          Quand on est malade on reste chez soi pour ne pas contaminer tout le monde et quand on est apte on va au travail.
Les faux arrêts maladies sont faciles dans le public comme dans le privé.
Les délais de carence de trois jours ne sont pas une bonne solution ni dans le public ni dans le privé pour lutter contre ces faux arrêts.
La personne qui a une poussée de fièvre par an ne doit pas être pénalisée car il y a des glandeurs professionnels rois de l’arrêt maladie bidon!Si nous devons absolument passer par là, il faut exiger qu’il soit de 3 jours pour tous, car la grande majorité des salariés du privé n’ont pas 3 jours de délais de carence.
Pour le reste de l’alignement des droits, il faudra donner une complémentaire santé gratuite aux fonctionnaires, une participation, de l’intéressement, des CE.
Pour la retraite il faudra intégrer les primes dans le calcul de celle-ci.
Il faudra évidemment par souci de justice que seuls les trimestres réellement travaillés donnent des droits (pas le chômage) et que chacun reçoive à proportion de sa contribution!
Chiche? Quand on voit la flopé de pseudos entrepreneurs et le nombre de salariés en dessous de 1.5 smic qui ne cotisent quasiment pas, ca va faire des dégâts!
Au final vous aller rendre service à de nombreux fonctionnaires mais vous aurez œuvré pour la justice, c’est tout à votre honneur!
lulu :                             le code du travail va pas résoudre cette crise du chômage, toutes les destructions d’ emploi depuis 20 ans; la nouvelle technologie robotisation
tout ses dirigeants qui ont signé des accords pour tout délocaliser
puis certains fonctionnaire en ont pris à leur aise
RATP 52 ans la retraite 25 ans de travail
puis les cliniques privées 43 année de travail
surtout quand on a commencé à 15 ans et demi
55 ans licenciement pour retrouver du travail
attendre la retraite 65 ans
vivre de l ass 480 euros quelle honte à ce pays

 

Réponse de lachose :   « certaint fonctionnaire en on pris a leur aise RATP 52 an »
Dans le privé entre 90 et 2000 , près de 4 millions de salariés de la génération baby-boom sont partis en pré-retraite à 55 ans voir mis en disponibilité par l’entreprise à 50 ans payés 72% du salaire jusqu’à la retraite effective qui était à 60 ans à l’époque ( grâce au gel des augmentations salariales des actifs restants).Cette population est généralement très discrète sur ce sujet , elle évoque souvent les fonctionnaires pour éviter que l’on parle d’elle et pour cause.A noter, qu’il y a comme dans le privé , des catégories A,B,C chez les fonctionnaires et comme dans le privé ce sont les cadres et management qui s’en sortent le mieux.
Emmanuel_R  :                Rien de nouveau sous le soleil français. Des fonctionnaires plein d’avantages payés grassement par les contribuables surtaxés. Et en plus avec un certain nombre d’incompétents invivables qu’ils se passent de service en service telle la patate chaude que jamais une société privée n’aurait gardé plus de 3 mois sauf si comme parfois ils deviennent délégués du personnel…
Réponse de lachose  :     » Des fonctionnaires plein d’avantages payés grassement par les contribuables surtaxés ».
Chez les fonctionnaires,c’est comme dans le privé , c’est la catégorie A ,qui s’en sort le mieux , bref , les cadres.
Réponse de gringo  :
Qui paye les salaires des salariés du secteur marchand?
Les clients et les salaires représentent souvent plus de 50% du prix!
Je paye les salaires du public par l’impôt et du privé par carte bancaire!
Quand je vois comment on travaille en France, je me dis qu’ils sont trop payés!
Smic, 35 heures, CE, tickets restos, mutuelle de santé, congés payés, RTT… j’en ai marre de payer pour des incompétents!
Réponse de gringo
@lachose  :                             Vous savez surement que les catégories A sont sous payés de 25% par rapport au privé à compétences et responsabilités identiques.
Par contre les catégories C ont souvent une rémunération supérieure par rapport au privé à compétences égales.
Ce rapport va d’ailleurs surtout souligner des dysfonctionnements dans la territoriale et les catégories C.
Il dénoncera même le fait que certains cadres font de nombreuses heures sup non rémunérées!
gringo  :                           35 heures du lundi au vendredi de 9 heures à 17 heures pour tous!
Les policiers, les infirmières, les contrôleurs, les militaires ne travailleront désormais plus la nuit, les week-end et les jours fériés.
Cela permettra de mettre fin au jours de récupération et remettra tout le monde sur un pied d’égalité!
Le pire c’est que ce rapport est bien plus nuancé que ce la tribune rapporte, mais il est utilisé à des fins de propagande car les journalistes de la tribune ne l’ont PAS LU mais veulent aussi cracher dans la soupe.
Quand vous l’aurez lu, vous observerez que de nombreuses heures sups non rémunérées (plus que dans le privé selon le rapport) sont effectuées et bien d’autres éléments à prendre en considération dans le débat.
Je ne doute pas une seule second que nous n’aurons pas un article construit et argumenté sur le sujet!
Réponse de damaye  :        Parce que bien entendu VOUS avez lu ce rapport…
Réponse de gringo
@damaye  :                             Le rapport est au frigo depuis plus d’un mois.
Toutes les bonnes feuilles ont déjà pu être lues par ceux qui s’y intéressent.
Sans l’avoir lu dans son intégralité j’ai pu en lire l’essentiel et notamment les 31 propositions faites.

 

République bannanière : Les heures supplémentaires moins payés dans le cadre de la loi « Khomeini » concernent surtout les salariés du privé déjà pénalisés par la stagnation des salaires, baisse voir chômage. Par contre aucun problème pour les augmentations des rémunérations des fonctionnaires comme les deux dernières C et enseignants publics malgré leur 32h mensuel de travail et la piètre qualité de service rendu. Chercher l’erreur. EX-ministre Montebourg a raison la France est divisé. 2017 sera-t-elle la guerre civile ou l’arrivée au pouvoir du FN ?

 

VALBEL89  :                       Les « fonctionnaires », ça ne veut rien dire. Comme dans les autres catégories de salariés, d’employés, de cadres et même de patrons, il y a des bons, des moins bons et des mauvais. Stigmatiser une catégorie ne sert à rien, (sauf à donner du grain à moudre aux politiques qui en feront toujours un mauvais usage), il faut juste remettre de l’ordre dans la maison.

dans la justice                      Dans la justice, ma femme magistrate travaille 70 heures par semaine… Et ses collègues sont logés à la même enseigne. Il serait intéressant d’avoir le détail.

Erendira                                 Les fonctionnaires sont souvent pris pour boucs émissaires. Leurs contempteurs les mettent dans le même sac alors qu’ils voient bien que les infirmières, les juges, les enseignants, les policiers, les militaires etc… Ont des conditions de travail très différentes les unes des autres et ne passent pas tous leur temps à se dorer la pilule. Même si certains services dépassent les pires clichés. ..

Jboss                                        70 heures par semaine sur 5 jours, ça fait 14 heures par jour. Si votre femme finit à 22 heures il faut qu’elle commence à 8 heures chaque jour sans s’arrêter le midi. S’il elle a 2 heures de transport par jour, elle arrive chez elle à 23 heures et elle doit repartir à 7 heures le lendemain. J’ai longtemps prétendu travailler 70 heures par semaine jusqu’à ce qu’on me fasse ce calcul…

jerome gonsolin               Comme disait Coluche: «  »Un fonctionnaire ne doit pas dormir au bureau le matin sinon il ne sait plus quoi faire l’après-midi. »

Lecteur                               On n’en attendait pas moins de vous qui postez à toute heure de la journée.

Rigolard                              le type d’enquête débile qui n’a que pour ambition que de créer la polémique. La plupart des fonctionnaires sont a la pointeuse avec un écrêtement des heures faites en trop. Ces minutes seraient donc du a des jours fériés qui ne seraient pas accordes au gens du privés. mais au fait comment cette intelllo a fait pour comptabiliser les heures faites dans le privé ? J’espères mais j’en doute que ce rapport inutile n’est pas rémunéré.

fdeb                                   Au lieu de faire 34 recommandations à partir d’un chiffre bancal, elle aurait dû faire 3 propositions. On va plus vite en changeant une chose à la fois plutôt que 50 tous les 17 ans.

Sub                                   Ce qui se passe, c’est qu’une minorité de fonctionnaires se tue à la tâche pour faire tourner les institutions, pendant qu’une majorité assez incompétente jouit des largesses du statut, pour une productivité quasi-nulle et des semaines atteignant péniblement 35 heures, quand ce n’est pas 32. Pauses café discussions couloirs exclus, bien évidemment.

Erendira                          Pourriez vous donner vos sources, ou ces indications sont elles sorties de votre cerveau imaginatif ?

Fap                                    Oui je pense aussi à quelque chose comme ça aussi. Mais « Fonctionnaire » étant aussi précis que « jeune » on voit mal à quoi ce genre de document nous mène. Il faudrait bannir ce terme et parler concrètement des métiers ou postes concernés car je doute qu’une infirmière ou un flic ne fasse pas ses heures. Par contre à force de stigmatiser et de montrer peu de reconnaissance on finit par pousser les gens qui travaillent à faire le strict minimum, dans le public comme dans le privé.

Val Crea                   J’adore les a priori sur les fonctionnaires…. Certains ne changeront jamais, quand ils ont quelque chose dans la tête, ils pensent que c’est la vérité ! Mariée à une « feignasse » qui ne fait effectivement pas 35h mais 37h par semaine ! Augmentation de 0.25€ brut par mois en 11 ans et après 25 ans de boulot, avoir à peine dépassé les 1500€ net. Alors avant de dire quelque chose, regardez bien autour de vous ! PS: il ne fait pas de grève non plus…… Par contre, je suis dans le privé et des « feignasses », il y en a un paquet !

Jean-luc Charenton  ferait mieux de regarder toutes les heures perdu de tous c est fonctionnaires et tous ces vehicules qui se servent pour faire les courses au supermaché et autres ,ça coute une véritable fortune pour le français ça ; compter toutes ces primes qu on ne sait pas comme avoir prime pour acheter voitures neuves dans le conseil general

Eric Magister              Il y a trop de fonctionnaires et d’agents du public.Ce qui coûte une fortune au pays et entretient un clientélisme non démocratique (on place ses petits copains).

L’Allemagne a deux fois moins de fonctionnaires que la France rapporté au nombre d’habitants et ce n’est pourtant pas un pays mal géré, au contraire..
Frederic Rousselot ·     Rigolo,l’Allemagne toujours l’Allemagne, le salaire minimum en Allemagne dans le privé ? Y en a pas, ex une coiffeuse : 500 à 600 euros….etc , va y vivre…

Gerard Blacher ·          ce n’est pas une nouveauté, c’est de notoriété publique d’où la boutade bien connue « pourquoi un fonctionnaire qui arrive en retard quitte le travail plutôt »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :