Vous la reconnaissez?

Laisser un commentaire


.11

La photo iconique d’un CRS qui frappe une étudiante devient virale

Yohan Blavignat

Tamara, une étudiante de 24 ans qui ne prenait pas part à la manifestation contre la loi travail jeudi, a reçu un violent coup de pied. Le cliché immortalisé par un photographe a rapidement été partagé et détourné sur Twitter.

Le cliché d’un CRS qui assène un violent coup de pied à la hanche à une étudiante, jeudi dans le cadre de la manifestation contre la loi travail, est rapidement devenu viral sur internet. Partagée plusieurs milliers de fois en quelques heures, la photo s’inscrit dans la série des vidéos des dernières semaines montrant des violences policières sur des lycéens.

Ce vendredi, la victime, qui s’appelle Tamara, a témoigné de cet incident au site Buzzfeed. «Je me suis pris un coup violent et non justifié, je suis encore choquée», assure cette étudiante au conservatoire du XIXe arrondissement de Paris.

La photo a été prise aux alentours de 13h15 près du métro Stalingrad. C’est là qu’entre 200 et 300 jeunes se sont retrouvés bloqués par un cordon de CRS à l’angle de l’avenue Jean Jaurès et de la rue Bouret alors qu’une manifestation devait rejoindre la place de la République. «Les gendarmes ont fait ce qu’on appelle une ‘nasse’ en enfermant ces jeunes dans un petit périmètre. La manifestation était un peu sauvage jusque-là», témoigne l’auteur de la photographie, Jan Schmidt-Whitley, au Figaro.

Les forces de l’ordre ont donc formé un périmètre autour d’un restaurant où des personnes déjeunaient ou buvaient un café. «Les CRS ne laissaient sortir personne, et Tamara, qui était là pour réviser en terrasse, s’est retrouvé coincée», poursuit le photographe. L’encerclement va durer plusieurs dizaines de minutes avant que les premiers heurts avec les gendarmes n’aient lieu.

«Elle ne représentait aucune menace»

«Les lycéens avaient fini par charger après avoir été bloqués (…) Forcément, les policiers ont chargé en retour et toutes les personnes qui se trouvaient en terrasse, et d’autres personnes pas du tout impliquées dans la manif, se sont retrouvés au milieu de tout ça», témoigne Tamara à Buzzfeed. C’est là qu’un CRS a usé de sa bombe lacrymogène «droit devant lui», selon le photographe. «Tamara a été atteinte par les émanations de la bombe. Elle s’est levée et s’en est pris verbalement au gendarme», explique encore Jan Schmidt-Whitley. «Elle était véhémente et visiblement en colère mais elle ne faisait pas partie de la manifestation et ne représentait aucune menace face aux CRS casqués et armés», poursuit-il au Figaro. À ce moment-là, un autre militaire s’est avancé vers elle et lui a asséné un violent coup de pied.

«C’était d’une violence incroyable. J’étais complètement choqué, j’ai même crié. Elle est tombée au sol violemment», explique le photographe. La jeune étudiante explique quant à elle qu’elle a «gueulé sur les CRS en [leur] disant qu’ils s’en prenaient à n’importe qui, sans réfléchir». Après cette agression, un ami est venu la chercher et l’a éloignée de la manifestation. La jeune femme a ensuite appelé les pompiers. «J’avais mal au ventre mais j’ai refusé de me rendre à l’hôpital parce que je passais un concours important dans l’après-midi», explique-t-elle à Buzzfeed.

Ce vendredi matin, après une nuit émaillée de violences dans le centre de Paris, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a tenu à remercier les forces de l’ordre «pour leur engagement nuit et jour pour les libertés publiques, pour la protection des Français, contre toutes les formes de violence et notamment contre le terrorisme». Le ministre a prévenu devant la presse les casseurs «dépourvus d’idéal» qu’ils seront «inlassablement interpellés et poursuivis». Au total, «151 policiers ont été blessé depuis le début des manifestations.

Le détournement des internautes

Au lendemain de cet incident, la jeune femme entend porter plainte contre ce gendarme. Jan Schmidt-Whitley, lui, a vite perdu le contrôle de cette photo qu’il ne juge «pas exceptionnelle, mais qui parle à beaucoup de gens». Le cliché a en effet été partagé plusieurs milliers de fois sur internet et est vite devenu un mème (photo détournée) sur Twitter sous le hashtag #PoseTonCRS, utilisé des milliers de fois.

Paris : la photo d’un CRS frappant une jeune femme fait le tour du web

Paris : la photo d'un CRS frappant une jeune femme fait le tour du web
© AFP THOMAS SAMSO

VIDÉO – La photo a été tournée en dérision sur les réseaux sociaux

La photo d’un CRS donnant un coup de pied à une jeune femme a fait le tour des réseaux sociaux vendredi, devenant un symbole du mouvement de contestation de la loi travail. Prise jeudi dans le nord de Paris par le photographe Jan Schmidt-Whitley, alors que les CRS et la police tentaient de contrôler un groupe de manifestants, la photo montre une jeune fille isolée recevant un coup de pied de la part d’un CRS.===========commentaires22 interpellations après des dégradations en marge d’une « Nuit debout » à Paris

https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fpermalink.php%3Fstory_fbid%3D10153952009030272%26id%3D40339795271&width=500

« Je suis encore choquée » : la jeune femme frappée par un CRS à Paris témoigne

L’étudiante de 24 ans, prénommée Tamara, a l’intention de porter plainte.

Des CRS emploient des gaz lacrymogènes contre les manifestants à Paris le 14 avril 2016.
Des CRS emploient des gaz lacrymogènes contre les manifestants à Paris le 14 avril 2016. (CITIZENSIDE/JULIEN MATTIA / CITIZENSIDE)

Francetv info

Jeudi 14 avril, les jeunes manifestent dans les rues du 19e arrondissement de Paris contre la réforme du Code du travail. En début d’après-midi, la manifestation vire au face-à-face. La tension monte entre forces de l’ordre et manifestants. Soudain, un CRS sort du rang et lance un violent coup de pied à une jeune femme qui l’apostrophait. La victime tombe à terre avant de se relever et de protester avec véhémence. Elle est ensuite rapidement emmenée à l’écart par un jeune homme.

La scène a été filmée par BFMTV et n’a pas manqué de susciter des réactions indignées. La jeune femme se prénomme Tamara. Elle a 24 ans et étudie le théâtre. BuzzFeed a recueilli son témoignage, vendredi 15 avril. « Je me suis pris un coup violent et non justifié, je suis encore choquée », confie-t-elle.

« Ils s’en prenaient à n’importe qui, sans réfléchir »

Tamara ne participait pas à la manifestation. Elle était assise à la terrasse d’un café, lorsque les manifestants sont arrivés à sa hauteur. Une grenade lacrymogène tirée par les CRS est tombée sur elle. En colère, elle s’est levée et a pris à parti les forces de l’ordre. C’est alors que le CRS l’a frappé.

« Les lycéens avaient fini par charger après avoir été bloqués pendant 40 minutes par les CRS. Forcément, les policiers ont chargé en retour et toutes les personnes qui se trouvaient en terrasse et d’autres personnes pas du tout impliquées dans la manif, se sont retrouvées au milieu de tout ça », raconte-t-elle. « Ils ont lancé leurs lacrymogènes sans réfléchir sur les personnes en terrasse vu que les lycéens ont vite reculé. Alors j’ai ‘gueulé’ sur eux en disant aux CRS qu’ils s’en prenaient à n’importe qui, sans réfléchir. »

https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2F40339795271%2Fphotos%2Fa.10150758668615272.457742.40339795271%2F10153952008730272%2F%3Ftype%3D3&width=500

« Ce n’est pas la première fois »

Un photographe, Jan Schmidt-Whitleyn, témoin de la scène, a publié une photo de la scène sur sa page Facebook. L’homme confirme la version des faits de Tamara : « A aucun moment elle ne représentait un danger pour les CRS. » L’étudiante raconte la suite : « Les pompiers sont venus une heure plus tard, j’avais mal au ventre mais j’ai refusé de me rendre à l’hôpital parce que je passais un concours important dans l’après midi. » Tamara envisage désormais de porter plainte. « Ce n’est pas la première fois qu’on voit des vidéos où ils frappent des gosses qui manifestent, mais qui ne sont pas tous des casseurs comme ils disent », dénonce-t-elle. « Une plainte de plus pourra faire avancer les choses. »

NUIT DEBOUT PARISNUIT DEBOUT – Vingt-deux personnes ont été interpellées dans la nuit de vendredi à samedi en marge de la « Nuit debout » après des violences contre les forces de l’ordre et des dégradations commises dans le nord-est de Paris, a annoncé la préfecture de police.Quelques manifestants ont été incommodés par des gaz lacrymogènes, alors que quatre policiers et gendarmes ont été blessés légèrement.Alors que 3000 personnes ont participé à la manifestation dans la soirée place de la République, « une centaine d’individus déterminés » parmi elles ont rassemblé vers 01H30 poubelles et autres panneaux de chantiers puis ont brûlé des palettes et des détritus, avant de jeter « à de nombreuses reprises » des projectiles (bouteilles, canettes, pavés) sur les forces de l’ordre, affirme la préfecture de police dans un communiqué.

Celles-ci ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène puis ont repoussé hors de la place de la République « le groupe de casseurs », qui s’est dispersé dans le secteur des Buttes-Chaumont, dans le nord-est de la capitale, en commettant « un certain nombre de dégradations ». Deux agences bancaires et un chantier ont notamment été vandalisés sur son passage.

Les casseurs « inlassablement interpellés et poursuivis »

Vingt-deux personnes ont au total été interpellées pour « jets de projectiles, violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique, recel de vol », a indiqué la préfecture.

Le Préfet de police, tout en soulignant « la grande maîtrise des policiers et gendarmes » intervenant contre ces « casseurs », a appelé les organisateurs de la Nuit debout à « faire respecter les horaires et les modalités des déclarations de rassemblement déposées en préfecture », dans le communiqué.

Les auteurs de violences en marge de manifestations contre la loi travail et de la Nuit debout seront « inlassablement interpellés et poursuivis », avait menacé vendredi le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, après que de nombreux incidents, qu’il a qualifiés d' »intolérables », se furent encore produits dans la capitale la nuit précédente. « 151 policiers ont été blessés depuis le début de ces manifestations », avait-il alors indiqué.

Depuis deux semaines, la place de la République est l’épicentre d’un mouvement citoyen inédit, « Nuit debout », lancé au soir du 31 mars contre le projet de loi travail « et le monde qui va avec », qui a essaimé dans plus d’une cinquantaine de villes françaises.

Lire aussi :» Les incidents en marge des manifs vus des réseaux sociaux
» Manif anti loi Travail: Les images des débordements à Montpellier et Paris

Nuit debout : le témoignage stupéfiant d’un CRS

Nuit debout : le témoignage stupéfiant d'un CRS
Un CRS témoigne de la violence des manifestants de la Nuit debout

Un CRS, en poste près de la place de la République à Paris, où se tient le mouvement « Nuit debout », déplore sur RMC le comportement de certains militants.

Des CRS impuissants face aux dégradations de certains militants du mouvement « Nuit debout ». C’est le ressenti d’Étienne, un CRS en poste aux abords de la place de la République, à Paris, où se rassemble le mouvement. Sur l’antenne de RMC, il témoigne de l’impossibilité d’intervenir pour empêcher les dégradations : « On regarde les gens tout casser, uriner partout… On n’a pas formellement ordre de ne pas bouger, c’est que les ordres ne viennent pas. On est là, mais on ne peut pas intervenir », raconte-t-il.
Si aucune dégradation n’a eu lieu depuis deux nuits, selon la Préfecture de police de Paris, grâce aux organisateurs, les nuits précédentes ont été marquées par différents troubles aux abords de la place, notamment jeudi dernier.

« Une ZAD sur la place »

Selon Étienne, qui passe plusieurs heures sur place à observer les manifestants, ce sont les mêmes que ceux présents à Notre-Dame-des-Landes, sur la zone à défendre (ZAD) pour protester contre le projet d’aéroport : « C’est le même public, vous avez juste deux ou trois bobos qui se greffent pour fumer des joints », rapporte le CRS à l’antenne de RMC, dans l’émission Carrément Brunet. Selon lui, l’intention des militants sur la place parisienne ne laisse aucune part au doute.
« Les gens veulent faire une ZAD sur la place. Ils demandent des pissotières, et puis après ce sera des tentes, des mecs monteront des cabanes », s’indigne le CRS. Étienne explique être frustré par le travail de la police : « Les CRS et policiers sont écœurés car on ne fait plus rien et quand on le fait on nous fait des reproches », s’indigne-t-il, en référence au CRS suspendu pour avoir adressé un coup de poing à un lycéen à Paris, en marge de la manifestation contre la loi Travail, le 24 mars dernier. Il doit être jugé en mai pour « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique ».

  • ==============

    Odette Delaune ·    et qui va payer? les étudiants feraient bien de réviser pour le bac, à moins que la moyenne soit encore baissée et on aura que des reçus

    Adada Hue               Ha l’extrême gauche. Ce qui est bien c’est qu’on peut toujours compter sur eux pour rendre un mouvement antirévolutionnaire… Ça a du les choquer tout ces gens de différents horizons que les leurs qui discutaient ensemble…
    Photo d'avatar
  •  
    • Premièrement, RIEN ne montre que le CRS en question est « un « vrai » Français de souche » vu tout l’attirail qu’il a sur le dos. Je vous signale qu’il y a des Français issus de l’immigration lointaine ou non qui se trouvent dans la police. Un exemple récent : ce policier exécuté après avoir été blessé par les terroristes de janvier 2015 dans l’attentat contre Charlie Hebdo. Considérez-vous cet homme comme un « VRAI FRANÇAIS » ? Vous trouvez-vous supérieur à lui parce que vous, vous êtes un « Français de souche » ? Trouvez-vous sa mort moins importante parce qu’il était issu de l’immigration ? Deuxièmement, qui vous dit qu’elle n’est pas « Française de souche » ? Et donc, en fait, pouvez-vous nous donner une définition de Français de souche » ? A partir de combien de générations arrive-t-on à ce Saint Graal de Français de souche ? Je vous signale en outre que Tamara est un prénom biblique. D’origine slave, il est arrivé en Europe et en France dés 1900, il y a donc plus de cent ans et a été adopté par des familles Françaises depuis des siècles. Quoiqu’il en soit, le prénom n’est pas nécessairement un gage certain permettant de prouver « la souche française ». Avec cet exemple de certains immigrés africains qui donnèrent ou donnent toujours d’ailleurs des prénoms typiquement Français du genre « Jean » ou « Christian » à leurs enfants. A l’inverse, on a eu une importation de beaucoup de prénoms américains du genre « Kévin » dans les années 1980/1990 qui furent donnés par nombre de familles – principalement dans les classes moyennes – aux origines françaises très anciennes.

      Troisièmement, la loi ne donne ni ordre, ni permission aux policiers de violences physiques si ce n’est pour se défendre et dans ce cas, elles doivent être nécessaires et proportionnées. Ici, bien que la jeune femme gueule un peu, elle n’apparait pas particulièrement menaçante, le coup de pied n’est donc certainement pas nécessaire. Et quand bien même vous jugerez qu’il l’est, il n’est pas proportionné face à ce que fait la jeune femme.

      Quatrièmement, il faut lire l’article. Elle n’était pas manifestante et ne participait pas à la manifestation. Elle n’est donc de surcroit en aucune façon liée aux dégradations qui ont pu avoir lieu.

  • ho la pôôôôvre… elle n’avait qu’à rester chez elle plutôt que de traîner dans la rue pour protester contre une loi destinée à faciliter l’emploi des petites gens et à laquelle elle ne comprend rien, mouton qu’elle est…

    •  
  • Ils sont à cran…ça se comprend avec tout ce qui leur tombe dessus et les ordres et contre ordres, mais n’est pas une excuse ! Il est temps de leur permettre de prendre des congés !

    La repousser avec les mains était plus logique, le pied au niveau du bas ventre est dangereux.

  • Va te plaindre à tes leaders qui t’amènent dans la déroute
  • Photo d'avatar Un représentant de l’ordre a pour devoir d’exercer un usage raisonné de la force. Ce CRS n’est ni menacé, ni contraint de protéger un bien public ou une personne, il n’a par conséquent aucun besoin d’avoir recours à la force, encore moins d’exercer une violence à l’endroit d’un citoyen car il a en plus un devoir d’exemplarité.

    Il serait donc normal que ce fonctionnaire soit sermonné par ses supérieurs et qu’une sanction administrative soit au minimum mise en discussion.

  • Etudiante en théâtre; ce CRS aurait pu ménager son bassin qui va lui servir à gérer sa carrière.
  • Photo d'avatar Un photographe, témoin de la scène, a publié une photo de la scène sur sa page Facebook. L’homme confirme la version des faits de Tamara : « A aucun moment elle ne représentait un danger pour les CRS » elle buvait un coup à une terrasse de café en plein milieu d’une manifestation? Innocente dans quel sens, n’a rien fait et dit ou bien simplette et naïve » L’étudiante raconte la suite : « Les pompiers sont venus une heure plus tard, j’avais mal au ventre mais j’ai refusé de me rendre à l’hôpital parce que je passais un concours important dans l’après midi. » Tamara envisage désormais de porter plainte. « Ce n’est pas la première fois que l’on voit des vidéos où ils frappent des gosses qui manifestent, mais qui ne sont pas tous des casseurs comme ils disent », Les preneurs de photos sont toujours bien (ou mal selon les protagonistes) placés, en ce moment ils ne peuvent prendre en photo que les « violences policières », Pourquoi cela ? ou ils ne sont pas présent lors des violences contre les policiers ou ils ne veulent pas prendre celles-ci en photo ou bien les manifestants violents n’existent pas et ce sont les forces de l’ordre qui saccagent les quartiers, les villes, la France, qui cassent et se blessent volontairement, ne serait-ce pas de nouveau la fameuse théorie du complot! Sur la photo notre Tamara ne semble pas craindre le CRS, que s’est-il passé avant le coup de pied ? Avons nous trouvé notre nouvel héroïne Française, notre nouvelle Marianne, seule contre tous, la liberté se défendant de l’oppresseur ? 
  • La police représente le pouvoir.

    C’est donc parfaitement normal, ou plutôt, logique. Horriblement logique.
    Sa plainte n’a aucune chance d’aboutir.

  • Bah! sur la vidéo la jeune fille est hystérique et agressive. Le CRS l’a juste repoussée sans appuyer de trop sur le chassé pour se protéger ainsi que ses collègues en la repoussant. Avec des jambes de crevettes, elle ne tient pas très bien sur ses pattes. Toujours de la faute des CRS. Heureusement que son ami est plus sensé d’avoir ramassé rapidement cette écervelée et de la faire déguerpir rapidement avant la charge. Elle n’avait qu’à pas y aller. Qui si frotte si pique. Elle pourrait s’estimer heureuse de ne pas avoir finit au poste, une garde à vue ça lui aurai peut-être mit du plomb dans la tète. La personne la plus brutale dans la vidéo c’est elle-même. On comprend pourquoi des fois il peut avoir des dérapages les CRS sans prenne pleins la gueule tout le temps et ne devrait pas bouger le petit doigt. A rester à coté des vrais fouteurs de troubles on prend à tous les coups. Au mauvais endroit au mauvais moment. Bravo au jeune homme d’avoir relevé la petite demoiselle et de l’avoir rapidement évacué. 
  • La veste de cette femme et déchirée à droite, ventre nu. Elle s’est déjà bagarrée.

    La veste de cette femme est déchirée à droite et on voit son ventre nu. Pourquoi ? Elle s’est déjà bagarrée (on va écarter l’hypothèse de racolage même si sa veste n’est pas bien fermée, mdr). Effectivement, cela sera intéressant d’entendre la version complète de Jan Schmidt-Whitley.

  • Photo d'avatar Ne vous laissez plus faire les manifestants.

    Dressez des barricades. Ce pays suffit, il y en a marre !

  • Les flics sèment la violence. La photo et vidéo le montre bien.
    Ils sortent les bombes lacrymo sur des personnes qui n’ont visiblement rien et rien fait.

  • c’est con de frapper une pauvre lycéenne ou étudiante comme ça
  • Photo d'avatar une étudiante en théâtre de 24 ans déjà hum hum, vous pensez bien qu’elle sait très bien joué la comédie …
  • Photo d'avatar Ah, les tenants de l’ordre à tout prix et de la servitude volontaire… Savent-ils au moins qu’ils doivent leur liberté de parole à d’affreux rebelles qui ont défié l’autorité ? 
  • Moi CRS, Moi Gendarme Mobile ce n’est quand même pas pour rien que Moi Président a augmenté nos primes. 
  • Elle n’a rien d’une gentille contestataire. Elle invective, elle insulte, elle est repoussée. Rien d’anormal.Ce qui l’eut été c’est qu’elle fût savatée après.
  • Elle avait un concours important l’après-midi ???????
  • Elle a raconté qu’elle était en terrasse d’un café ? Quelle bonne blague ! On voit très bien qu’elle n’a absolument pas peur, qu’au contraire elle attaque le CRS ! Que le monsieur qui a filmé la scène donne la version complête, surtout celle qui s’est passée avant que le CRS lève la jambe pour se protéger . Elle va pouvoir imaginer un roman avec cette action « glorieuse » !!!!!! Aujourd’hui les crs ne frappent plus comme en 68 . Ces petits jeunes veulent raconter leurs exploits comme à Marseille . Dans un an , elle racontera partout qu’elle a renversé 30 crs à elle toute seule ? Pauvre france et c’est cette pauvreté là qui va devenir l’élite du pays ?,,, 
    • Ça ne sera jamais l’élite de la France ,juste des intermittents du spectacle ,néologisme pour feignants
      :                                   vous avez les faits devant les yeux et vous les nier allons!!! ce n’est pas avec ce comportement le vôtre comme celui du CRS que la France va avancer!!! 
    • Pauvre France, quand on vous lit, effectivement..
    • Le CRS levait la jambe pour se sauver devant cette furie mais on voit qu’elle ne lui a pas laissé le temps !!! Pauvre homme . 
    • Vous étiez là?Vous avez tout vu? Quel mépris pour les « petits jeunes »!! 
    • Elle se croyait au théâtre, mais dans la rue il n’y a pas de trucage.
    • « surtout celle qui s’est passée avant que le CRS lève la jambe pour se protéger » : MDR !

      Vous devez avoir un passé de juge dans les procès staliniens, vous !
      A propos « d’imaginer un roman », vous vous posez un peu là. Dommage que ce soit dans le mauvais sens !
      Alors, le CRS armé comme Dark Vador qui doit « se protéger » contre une femme en jean et T-shirt est certainement une « fillette » ! Erreur de casting chez les CRS ?
      Mauvaise foi, quand tu nous tiens … et elle vous tient bien, et pas que par la barbichette ! 

        • M. Gaston, regardez la vidéo : une femme s’avance, en tenue légère, sans gants de boxe ni fusil d’assault ni autre batte de baseball à la main, vers Dark Vador. On ne sait pas ce qu’ils se disent. Mais il ne faut pas avoir un mastère en psychologie pour voir, à l’évidence, l’inégalité des forces en action !

          Si elle se relève et re-apostrophe la brute après sa chute, j’en aurais fait autant, pour lui dire ce que je pensais de ses « méthodes ». J’admire le courage de cette petite bonne femme.
          Si, comme bcp (trop) ici, vous considérez la victime d’une bavure inadmissible comme en étant la responsable, je suis ravie de ne pas vous compter parmi mes connaissances !

      • Je n’ai rien à ajouter de plus Mireille D. La France a bien changé… Beaucoup semblent être pour l’escalade de la violence (ce à quoi je m’oppose totalement). Quand j’étais lycéen c’étaient pas les CRS qui encadraient les manifestations…
      • Ca se voit que vous ne connaissez pas les filles….

        Y en a c’est des bombes…!!!!

    • De la mauvaise fois à l’état pur!!!

      Et en plus, totalement ridicule!!!   La fille pèse quoi contre ce robocop!              Vous parlez de Mai 68, vous étiez Flic ?  En plus, après ce « fait d’arme » les CRS avancent en groupe tellement ils ont vu l’abus de leur collègue de peur d’être pris à partie!!!! Circulez, y’a rien à voir!!!! 

    • :                                        j’espère tout simplement qu’elle portera plainte pour qu’une enquète soit ouverte et peut etre savoir la vérité 
  • emportement du coté meute policière face à la personne civile , prise à partie envers une citoyenne , regarder bien , une autre passe derrière Tamara alors qu’elle téléphone et n’a pas l’heure de la voir, rapidité, action, réaction , on est en période d’urgence , mais quand même
  • – Qui est la personne la plus menaçante dans ce cas ? Sûrement celui qui est armé d’un bouclier, d’un flingue, de gaz lacrymos et d’une matraque.

    – Qui est la personne la plus violente dans ce cas ? Celui qui met des coups de pied dans le ventre d’une personne qui n’a pas une seule arme.                                                   À moins que cette femme puisse terrasser cinq CRS d’un coup.

  • Tamara , c’est pas français ça ? c’est des oeufs de poissons pourris?
    • .
    • Le français n’est pas made in france non plus.
      • Pardonnez-le Seigneur, il n’est jamais allé en Grèce et ne sait donc pas à quel point c’est bon, la tarama ! Il se croit drôle, avec un jeu de mots douteux.
    • :                            C’est vrai en ce qui vous concerne, le CAMEMBERT et SEULEMENT LE CAMEMBERT!!!!
  • Avatar Maraspoil                     Je constate curieusement que ceux qui approuvaient le comportement des CRS en 2013 lors des Manif Pour Tous, sont ceux qui protestent avec véhémence aujourd’hui. A l’inverse, ceux qui protestaient alors contre les violence policières, les trouvent tout à fait justifiées.

    Certes, les manifestations de 2013 étaient totalement pacifiques, et je suis bien placé pour le savoir, mais je m’étonne malgré tout du revirement de certains pour qui les gardiens de la paix d’hier sont devenues aujourd’hui les forces de l’ordre !

  • Avatar JLO21                              Le reporter doit être content de lui, depuis le temps qu’il attendait ce cliché.

    Et bien sûr, aucune photo de policier blessé. sur la centaine recensé dans ces violences.
    A noter, la posture du policier ne correspond pas à un coup de pied façon footballeur mais à une action de repousser du pied, ce qui n’est pas la même chose.

  • Avatar Thiv                             Suis-je la seule à voir et entendre une personne sans aucune légitimité faire front face à des forces de l’ordre se faisant caillasser, puis les insulter de « bande d’enc…. » en faisant un doigt d’honneur? Personnellement, je ne révise pas comme cela moi…

    Je ne sais pas ce qui me navre le plus… Que l’on puisse avoir un tel comportement face à des personnes qui risquent leur vie pour sauver la nôtre, ou que plus personne ne soit choquée par des individus insultants, provocants, et caillassant des forces de l’ordre…

  • Personnellement, quand je vois une manif qui dégénère, je passe très au large. Les flics font un sale boulot. Cà suffit qu’on les dénigre à tout instant au prétexte de bavures.

  • Elle passait par là par hasard. Total hasard. Elle se rendait au bureau, où elle travaille comme chercheuse en physique nucléaire.  Pas d’bol, hein, quand même… Ces manif’ sont remplies d’innocents qui sont utiles à la Société.

  • Et les nombreuses fois ou les forces de l’ordre prennent dans la gheullhe, ça passe toujours à la trappe, personne pour prendre une petite photo !!!! Personne non plus pour prendre des photos des nombreux casseurs qui sont anarchistes dans l’âme !!!! C’est bien du journalisme à la botte du gouvernement tout ça !!!!

  • Bordeluche et fier de l’être
    @Riton53:                                   Il y a une différence de comportement lié à leur formation entre un CRS et un gendarme mobile, ce dernier n’ aurait jamais réagi comme ce CRS même au milieu du bruit de la fureur et de la fumée, voilà ce que je sous entendais dans mon commentaire, ayant été très proche du milieu « gendarmique » pendant des années.
  • MOAPRESIDENT                      Vous auriez préféré un tir de flash ball dans sa tronche ?
    Elle a provoqué, elle a été botté ! RAS
  • pardaillan                                  Ce genre de photo ou de film dans d’autres cas est systématiquement TRÈS LARGEMENT DIFFUSÉ, COMMENTÉ,etc…

    Peut-il être »envisagé »que ce »soit sorti de son contexte »? Habillement »monté »? Quelle vérification ont-elles été faites avant cette exposition médiatique, sur la »toile », sur les réseaux sociaux, etc…???

  • Taupin Marc
    @PaulPau:                                  Et oui c’est Le « french cancan » du CRS
  • bountyandcrunch                     Les jeunes: -« CRS, SS!!! »

    Les keufs: -« Etudiants, diandian!!! »

  • Babs17
    @Babs17                                     Je vois que Sud Ouest a préféré virer mon commentaire : Désolant !!
    @PaulPau:                                  Tout à fait d’accord !!!
  • COLIBRI 17          «  » Interrogée par Buzzfeed, Tamara, 24 ans, étudiante en théâtre, se réserve le droit de porter plainte pour violences. «  » »Vu la façon qu’elle se relève,elle n’a pas eu bien mal .  Il la juste pousser avec le pied un peu fermement ….Personne ne dit ce qu’elle a crié aux CRS ….
  • lulu donibane                            Pendant ce temps un policier a été tue ces dernières heures mais c est moins grave pour notre bon peuple de veaux que cette brave femme qui n a pas hésité à revenir à la charge après ce pauvre coup de pied. Mais que fait …… La presse chuttttt
  • POUSSING                                  Les CRS,ils sont forts à plusieurs, qu’ils en prennent plein la g..le, je vais pas les plaindre.au contraire .
  • On y enverrait tous les ZADistes pour défendre la jungle contre la déforestation.       Ils seraient peut-être utiles là-bas.

  • Cette police politique de gauche vole toute opportunité de création d’un véritable mouvement contestataire contre une mondialisation sauvage ultra libérale qui tue les peuples. Dans tous les cas, c’est bien joué … Ce genre de pseudo révolution et manipulation d’opinion orchestrées en coulisse par des puissants, a des odeurs atlantiste.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :