iesonia.coco.fr-2797

L’Elysée annonce la démission de Christiane Taubira

La ministre de la Justice Christiane Taubira quitte ses fonctions, annonce l’Elysée ce mercredi. Elle est remplacée par le député PS et président de la Commission des Lois Jean-Jacques Urvoas.

 

 09h45 – Très vite, les politiques, tous bords confondus, n’ont pas tardé de réagir à la nouvelle, comme la députée européenne Europe Ecologie

Ou Eric Ciotti, secrétaire général adjoint du parti Les Républicains, député et président du département des Alpes Maritimes

Le numéro 2 du Front national, Florian Philippot, ne cache pas sa joie

Christian Estrosi (LR), président de la région PACA, s’est lui aussi exprimé sur Twitter

L’ancien ministre de la Défense Hervé Morin (Centre), actuel président de la région Normandie, semble lui aussi faire partie de ceux que cette démission ne dérange pas vraiment

09h38 – Christiane Taubira a choisi Twitter pour s’exprimer sur son départ

09h20Jean-Jacques Urvoas nouveau ministre de la Justice

L’Elysée a fait savoir, ce mercredi matin, que Christiane Taubira quitte ses fonctions de ministre de la Justice. Dans la matinée,  l’ancienne garde ces sceaux a remis sa démission au président de la République.

Dans un communiqué, l’Elysée explique que Christiane Taubira et François Hollande « ont convenu de la nécessité de mettre fin à ses fonctions au moment où le débat sur la révision constitutionnelle s’ouvre à l’Assemblée nationale, aujourd’hui, en Commission des Lois ». Christiane Taubira n’avait rien caché, ces derniers temps, de sa réticence à l’égard du projet de déchéance de nationalité mis en oeuvre par le gouvernement.

Elle est remplacée à son poste par le député PS et président de la Commission des Lois, Jean-Jacques Urvoas.

Son action saluée par François Hollande

Le Président a tenu à exprimer à Christiane Taubira « sa reconnaissance pour son action ». Le communiqué précise encore qu’elle aura « mené avec conviction, détermination et talent la réforme de la Justice et enjoué un rôle majeur dans l’adoption du mariage pour tous ».

ImageProxy.mvc

Christiane Taubira démissionne, Jean-Jacques Urvoas la remplace

PARIS (Reuters) – La ministre de la Justice, Christiane Taubira, a remis mercredi sa démission à François Hollande qui a nommé Jean-Jacques Urvoas pour la remplacer, a annoncé la présidence de la République.

Président de la commission des lois de l’Assemblée nationale, le député socialiste du Finistère est un proche du Premier ministre, Manuel Valls.

« Parfois résister c’est rester, parfois résister c’est partir. Par fidélité à soi, à nous. Pour le dernier mot à l’éthique et au droit », a expliqué sur Twitter Christiane Taubira, opposée au projet du chef de l’Etat de déchoir de leur nationalité des personnes condamnées pour des actes terroristes.

Elle a ajouté être « fière » et déclaré que « la Justice a gagné en solidité et en vitalité. Comme celles et ceux qui s’y dévouent chaque jour, je la rêve invaincue ».

François Hollande et Christiane Taubira « ont convenu de la nécessité de mettre fin à ses fonctions au moment où le débat sur la révision constitutionnelle s’ouvre à l’Assemblée nationale, aujourd’hui, en commission des lois », a expliqué l’Elysée dans son communiqué.

Manuel Valls, qui s’exprimera devant cette commission sur le projet de déchéance de la nationalité, qui divise la gauche, a promis de faire des propositions pour assurer « le rassemblement le plus large ».

« Le président de la République a exprimé à Christiane Taubira sa reconnaissance pour son action. Elle aura mené avec conviction, détermination et talent la réforme de la Justice et joué un rôle majeur dans l’adoption du mariage pour tous », poursuit le communiqué de l’Elysée.

Le vice-président du Front national, Florian Philippot, s’est réjoui de son départ.

« C’est une très bonne nouvelle. C’était la pire ministre de la Justice que la Ve République ait jamais connue », a-t-il dit sur RTL. « Tant mieux pour la France, tant mieux pour les Français. »

Trois nouveaux membres du Conseil constitutionnel doivent être nommés dans les prochaines semaines, un par le président de la République, un par le président du Sénat et un par le président de l’Assemblée nationale, et le nom de Christiane Taubira a été cité parmi les prétendants.

Démission de Taubira : « Parfois résister c’est partir »

Le Monde.frChristiane Taubira s’était publiquement opposée à plusieurs reprises à la réforme constitutionnelle de la déchéance de nationalité.

Fin de partie pour Christiane Taubira. Le président de la République, François Hollande, et la ministre de la justice, Christiane Taubira, « ont convenu de la nécessité de mettre fin [aux] fonctions [de Mme Taubira] au moment où le débat sur la révision constitutionnelle s’ouvre à l’Assemblée nationale, aujourd’hui, en commission des lois », écrit l’Elysée dans un communiqué, mercredi 27 janvier.

Jean-Jacques Urvoas (56 ans), actuel président de la commission des lois à l’Assemblée nationale, a été nommé en remplacement de la garde des sceaux. Proche de Manuel Valls, M. Urvoas était chargé d’une mission pour trouver une solution à la réforme constitutionnelle de la déchéance de nationalité. Il est lui-même remplacé par Dominique Raimbourg, vice-président (PS) de la commission des lois, nommé rapporteur du projet de loi constitutionnelle.

Christiane Taubira s’est publiquement opposée à plusieurs reprises et encore récemment à ce projet porté par le chef de l’Etat de déchéance de la nationalité des personnes condamnées pour des actes terroristes.

« Parfois résister c’est partir »

« Le président de la République a exprimé à Christiane Taubira, sa reconnaissance pour son action. Elle aura mené avec conviction, détermination et talent la réforme de la justice et joué un rôle majeur dans l’adoption du mariage pour tous », poursuit le communiqué de la présidence.

« Parfois résister c’est rester, parfois résister c’est partir. Par fidélité à soi, à nous. Pour le dernier mot à l’éthique et au droit », a écrit Mme Taubira sur son compte Twitter.

L’ex-députée de la Guyane s’est dite « fière » de son action Place Vendôme depuis 2012. Mme Taubira aura notamment fait adopter au Parlement la loi ouvrant le mariage aux homosexuels. « La justice a gagné en solidité et en vitalité. Comme celles et ceux qui s’y dévouent chaque jour, je la rêve invaincue », écrit-elle.

Valls devant la commission des lois

Manuel Valls doit défendre mercredi matin devant la commission des lois de l’Assemblée la réforme constitutionnelle voulue par François Hollande après les attentats de novembre.

Celle-ci prévoit la constitutionnalisation de l’état d’urgence décrété le 13 novembre, et dont l’exécutif envisage la prolongation pour trois mois, et l’inscription dans la Constitution de la déchéance de nationalité pour les binationaux nés français et condamnés pour crime terroriste. Ce dernier point suscite une forte opposition, notamment à gauche, et l’exécutif envisage de retirer la référence à la binationalité du projet de loi constitutionnelle.

Démission de Christiane Taubira remplacée au ministère de la Justice par Jean-Jacques Urvoas

CHRISTIANE TAUBIRA

POLITIQUE – On n’attendait pas la nouvelle aujourd’hui. Christiane Taubira a remis sa démission du gouvernement a François Hollande mercredi 27 janvier. Le chef de l’Etat l’a acceptée.

A sa place, le président de la République a nommé Jean-Jacques Urvoas, député du Finistère qui était chargé depuis plusieurs jours de trouver une porte de sortie sur la déchéance de nationalité.

L’intéressée a justifié son départ dans la foulée en postant deux tweets. Le second laisse entendre que la question de la déchéance n’est pas étrangère à la décision de l’ex-Garde des Sceaux qui n’a cessé de dire son opposition à la mesure.

François Hollande a confirmé cette hypothèse. « Ils ont convenu de la nécessité de mettre fin à ses fonctions au moment où le débat sur la révision constitutionnelle s’ouvre à l’Assemblée nationale, aujourd’hui, en Commission des Lois », peut-on lire dans un communiqué de l’Elysée.

Le chef de l’Etat a exprimé « sa reconnaissance pour son action ». Au premier titre, il a bien évidemment cité « l’adoption du mariage pour tous », que Christiane Taubira aura défendu durant la première année du quinquennat.

• Urvoas, le « Harry Potter » de l’Assemblée, peut-il réconcilier le PS sur la déchéance?

• Toutes les couleuvres que Christiane Taubira a dû avaler depuis 2012

Christiane Taubira démissionne du gouvernement, Jean-Jacques Urvoas la remplace au ministère de la Justice

La ministre de la Justice, Christiane Taubira, a remis sa démission au président de la République, mercredi 27 janvier. « Ils ont convenu de la nécessité de mettre fin à ses fonctions au moment où le débat sur la révision constitutionnelle s’ouvre à l’Assemblée nationale », précise l’Elysée dans un communiqué. François Hollande a nommé Jean-Jeacques Urvoas au poste de garde des Sceaux.

« Parfois résister, c’est partir »

« Le président de la République a exprimé à Christiane Taubira, sa reconnaissance pour son action, poursuit l’Elysée. Elle aura mené avec conviction, détermination et talent la réforme de la Justice et joué un rôle majeur dans l’adoption du mariage pour tous. »

La garde des Sceaux a réagi sur Twitter, peu après l’annonce de sa démission par l’Elysée. « Parfois résister c’est rester, parfois résister c’est partir. Par fidélité à soi, à nous », explique-t-elle.

Plusieurs personnalités politiques ont réagi à la démission de la ministre de la Justice. A gauche, le frondeur Laurent Baumel a rendu « hommage à Christine Taubira, qui choisit la fidélité à ses convictions plutôt qu’à des hommes ». La députée Karine Berger a, elle, salué « une garde des Sceaux qui a marqué du sceau de l’intelligence et des valeurs ces trois années et demi d’action. »

8649

Christiane Taubira en 4 ans de polémiques

Rarement une ministre de la Ve République aura suscité autant de haine. La garde des Sceaux démissionne et laisse derrière elle un bilan très mitigé.

Le Syndicat de la magistrature avait son mur des cons. Depuis quatre ans, la droite avait accroché sur le sien une seule et même cible : Christiane Taubira. En mai 2012, alors que la ministre de la Justice vient tout juste de prendre ses fonctions, les réseaux sociaux relaient des propos qu’elle aurait tenus sur RFI selon lesquels « brûler des drapeaux français » est un « geste de liesse pardonnable ». La réacosphère s’enflamme, l’UMP des Bouches-du-Rhône publie un communiqué, le député LR Jean-Frédéric Poisson va jusqu’à interpeller la ministre en commission des Lois. L’information est une intox totale – aucun drapeau n’a jamais été brûlé en mai 2012 –, mais qu’importe, le ton est donné : tout est désormais permis pour saper la crédibilité de la garde des Sceaux. La suite n’est qu’une longue polémique.

Parce qu’elle est une femme, Noire qui plus est, et qu’elle n’a pas la langue dans sa poche, Christiane Taubira attire comme un aimant tous les identitaires et racistes de la Toile. Sur Facebook, quelques élus de la République s’illustrent par des commentaires injurieux : « Qu’elle retourne dans sa brousse », « Elle vient de Cayenne, là où il y avait le bagne, qu’elle reparte là-bas vu qu’elle a toujours détesté la France », peut-on lire. Avec une mauvaise foi criante, la droite accuse la ministre de tous les maux : laxisme, volonté de vider les prisons, désamour pour les victimes. En mai 2014, ses détracteurs l’accusent de ne pas avoir chanté la Marseillaise lors d’une cérémonie officielle et réclament sa tête. La droite la réclame tant et si bien que, sur les réseaux sociaux, le hashtag #TaubiraDémission devient une blague pour moquer Les Républicains.

Taubira inaudible

Mais Taubira a le cuir épais et la repartie facile. Un jour, alors qu’Éric Ciotti s’en prend une nouvelle fois à elle, la ministre fait rire toute l’Assemblée : « Si c’était du temps de ma fringante jeunesse, j’aurais supposé un sentiment contrarié ! » lui lance-t-elle. Avant d’ajouter : « Cet hémicycle tout entier a déjà constaté à quel point je vous obsède ! » Elle est comme ça, Taubira : provocatrice, brillante, brutale. À gauche, elle devient rapidement une icône. Aussi l’envoie-t-on défendre au Parlement le mariage pour tous, seule vraie réforme sociale du quinquennat Hollande. Elle le fait avec brio, lors de superbes joutes oratoires. Elle ne ménage pas son staff. Épuisés, ses conseillers se succèdent à son cabinet. Elle se fait de nouveaux ennemis, de la Manif pour tous aux conservateurs, en passant par les plus libéraux de son gouvernement qui ne supportent plus son ton de parole. Mais Christiane Taubira se sait devenue un poids lourd. François Hollande a besoin d’elle pour se rallier l’aile gauche du PS, à qui il tourne de plus en plus le dos.

À l’été 2013, c’est la fracture. Manuel Valls, alors ministre de l’Intérieur, s’oppose frontalement à la garde des Sceaux sur sa réforme pénale. Il gagne son arbitrage. La révolution promise n’a pas lieu, la réforme accouche d’une souris. Christiane Taubira avait pourtant une vraie vision et avait mûri son projet. Après des mois de concertations, elle avait presque fait comprendre à son camp ce que la droite n’avait jamais voulu s’avouer : que la prison favorisait la récidive. Il fallait dès lors repenser la peine, impliquer la société tout entière dans la réinsertion des condamnés, mieux préparer les détenus à leur liberté retrouvée. L’opposition parle d’« angélisme », d’« idéologie », de « dogmatisme ». Les attentats font le reste. Dans le discours public, les politiques ne font plus l’effort de faire la différence entre petits voyous et terroristes. Tout est mis dans le même panier. On fait des raccourcis hâtifs entre délinquance et criminalité. Le changement de dogme n’a pas lieu. Aux lois censées simplifier la procédure pénale et garantir les libertés individuelles répondent des lois ultra-sécuritaires qui portent atteinte à ces mêmes libertés. Christiane Taubira est devenue inaudible.

Toutes les professions juridiques en grève

Pis, la ministre exprime ses convictions personnelles, en contradiction avec les positions de son Premier ministre, mais souhaite toutefois rester dans son équipe. Exemple le plus criant : la déchéance de nationalité. L’opposition, comme à son habitude, s’époumone et dénonce une entorse intolérable à la solidarité gouvernementale. Mais cette fois-ci le malaise est également perceptible au PS. Christiane Taubira est-elle devenue cette caution de gauche dont la presse parle tant, capable de porter haut ses valeurs, mais incapable d’influer sur l’exécutif ? Animal politique devenu symbole.

Pendant ces quatre ans, toutes les professions juridiques, ou presque, se sont mises en grève. Les notaires contre la loi Macron sur les professions réglementées ; les huissiers contre le projet de justice du XXIe siècle ; les juges, le personnel pénitentiaire et les Spip contre le manque latent de moyens ; les avocats contre la réforme du financement de l’aide juridictionnelle. En 2013 – au nom de l’égalité de tous devant la justice –, la ministre avait supprimé le droit de timbre de 35 euros dont les justiciables devaient s’acquitter pour avoir accès aux tribunaux. Deux ans plus tard, elle s’était révélée incapable de trouver une source de financement pérenne pour combler un trou budgétaire de 60 millions. À quoi bon faciliter l’accès à la justice si, par manque de moyens, nul n’est en mesure de la rendre ?

Trop clivante pour faire passer les réformes

À son actif, Christiane Taubira aura obtenu plusieurs rallonges budgétaires à son ministère, classé prioritaire. Elle a créé le Parquet national financier (PNF) qui fonctionne aujourd’hui à plein régime, a fait voter une loi sur la fin des instructions individuelles au parquet. La ministre a tout fait pour réduire considérablement l’immixtion du politique dans les affaires sensibles, mais n’a jamais réussi à mettre sur la table la réforme constitutionnelle consacrant l’indépendance du parquet. Elle a également fait beaucoup pour la justice, évitant les amalgames et les raccourcis, incitant dans son discours les citoyens français à avoir un regard bienveillant sur nos juges.

Christiane Taubira, c’est beaucoup de projets, de bonnes intentions, mais finalement bien peu d’actions. Le texte sur la protection des sources a été reporté sine die, son projet sur le droit des mineurs, initialement annoncé pour le printemps, risque d’être jeté aux oubliettes. Christiane Taubira était vouée à devenir une grande ministre de la Justice. Accablée par l’opposition, mais surtout par son propre camp, elle part en laissant un grand goût d’inachevé à la chancellerie.

5371

Taubira, opposée à la déchéance de nationalité, démissionne

La déchéance de nationalité aura eu raison de Christiane Taubira: opposée à cette réforme, la garde des Sceaux a remis mercredi sa démission à François Hollande, aussitôt remplacée par Jean-Jacques Urvoas, quelques heures seulement avant que le Premier ministre présente aux députés la dernière mouture du texte.

François Hollande et Christiane Taubira « ont convenu de la nécessité de mettre fin à ses fonctions au moment où le débat sur la révision constitutionnelle s’ouvre à l’Assemblée nationale, aujourd?hui (mercredi) en Commission des Lois », a annoncé l’Elysée dans un communiqué envoyé juste avant le Conseil des ministres.

« Parfois résister c’est rester, parfois résister c’est partir. Par fidélité à soi, à nous. Pour le dernier mot à l’éthique et au droit », a tweeté Mme Taubira peu après sa démission, actée selon l’Elysée avant le départ de M. Hollande en Inde le week-end dernier.

Proche de Manuel Valls, l’actuel président de la Commission des lois de l’Assemblée nationale, Jean-Jacques Urvoas, « portera, aux côtés du Premier ministre, la révision constitutionnelle et préparera le projet de loi renforçant la lutte contre le crime organisé et la réforme de la procédure pénale », indique l’Elysée

Mme Taubira, censée porter cette réforme décidée après les attentats du 13 novembre, n’avait pas caché son opposition à l’extension de la déchéance de nationalité aux binationaux nés français. En décembre, elle avait même annoncé son abandon sur un média algérien, avant d’être désavouée par l’Elysée et Matignon.

Elle « aura mené avec conviction, détermination et talent la réforme de la Justice et joué un rôle majeur dans l?adoption du mariage pour tous », a salué François Hollande.

L’ex-députée de Guyane s’est dite « fière » de son action Place Vendôme depuis 2012. Elle a en effet fait adopter, notamment, la loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe. « La Justice a gagné en solidité et en vitalité. Comme celles et ceux qui s’y dévouent chaque jour, je la rêve invaincue », écrit-elle.

Devenue un icône de la gauche depuis la réforme du mariage homosexuel, Mme Taubira était une des cibles favorites de la droite et l’extrême droite. Florian Philippot, numéro 2 du FN a ainsi salué dans cette démission « une très bonne nouvelle pour la France ». Pour Guillaume Larrivé (Les Républicains), elle a été « la pire ministre de la Justice de la Ve République ».

A gauche, Benoît Hamon, ancien ministre PS et proche de Mme Taubira, a exprimé son « respect pour les convictions » de l’ex-ministre. Cécile Duflot a elle « salué chaleureusement la décision de courage et de conviction » de Mme Taubira.

– Discrimination entre Français –

Manuel Valls doit défendre mercredi matin la réforme de la déchéance de nationalité devant la commission des lois de l’Assemblée.

Le texte présenté fin décembre en Conseil des ministres prévoit la constitutionnalisation de l’état d’urgence, décrété le 13 novembre et dont l’exécutif envisage par ailleurs la prolongation pour trois mois, et l’inscription dans la constitution de la déchéance de nationalité pour les binationaux nés Français et condamnés pour crimes terroristes.

Mais selon des sources concordantes, le gouvernement va supprimer toute référence aux binationaux, afin de répondre aux critiques d’une grande partie de la gauche sur une discrimination entre Français. Malgré cette précaution de langage, la réforme devrait bien prévoir une extension de la déchéance aux binationaux nés français.

Le Premier ministre se rend vers 11H30 devant la commission des Lois de l’Assemblée pour présenter ce texte. Il présentera aussi deux projets de loi d’application, c’est à dire les modalités de mise en oeuvre.

Pour déminer le terrain, François Hollande avait reçu mercredi les présidents de l’Assemblée Claude Bartolone et du Sénat Gérard Larcher, puis vendredi les représentants des groupes parlementaires.

Mais le chef de l’Etat s’était gardé d’en dire plus sur ses intentions à l’issue de ces consultations.

Le parcours parlementaire de la mesure, qui aura monopolisé le débat politique de ce début 2016 quand bien même tous s’accordent sur son caractère symbolique, ne fait lui que commencer.

Le 5 février, la révision constitutionnelle arrivera en débat, pour trois jours, chez les députés, pour un vote solennel prévu le 10.

Quant au Sénat, il devrait en débattre un mois plus tard.

Suivra ensuite, si la révision emporte la majorité des deux chambres sur la même version, un vote de tous les parlementaires en Congrès à Versailles.

===============

Commentaires

Chantal Delouette  •         AU REVOIR !!!!! et surtout referme bien la porte

  • Tengu No Kami  •    Oui ben pour ce que ça va changer…..
  • Lord Djibril  •           Vite, un verre!
  • DeGaule  •                 4 années d incompétence , payer à faire n’importe quoi. A voir si le prochain a plus dans la tête ??? avec ce gouvernement tout est possible dans le mauvais sens ?
  • Philippe L  •             c’est valls et tout son staff de bras cassés qui devrait partir
  • Othon  •                     Hormis les récalcitrants aux lois françaises, qui la regrettera????
  • Maurice59  •           Pourvu que l’on nous impose pas pire………..enfin si c’est possible !!!!!
  • Marie-Élise  •        Champagne !!!!! ça se fête…..à moins que le prochain ne soit pire ou moins compétent….
  • y  •                               Elle a le sang de beaucoup de français sur les mains à cause de sa politique laxiste. Elle ainsi que les membres du syndicat de la magistrature (rouges) devront un jour rendre des comptes aux français et à notre nation, enfin je l’espère car il faut que justice se fasse
  • Éliane Duhamel  • à voir avec l’avenir?
  • Jean-Claude  •      Enfin ! C’est la meilleure nouvelle politique depuis le 16 mai 2012 !
  • Stefan  •                 Enfin une bonne nouvelle ! Raus, Ejectée la taubira
    ouf
  • dago  •                   ce qui serait intéressant ,cela serait de la mettre sur écoute …pour entendre ce qu’elle a à dire …
  • Grattos  •                Elle va rejoindre ses chers indépendantistes en GUYANE ? Quelle n’oublie pas de rapatrier son Fils!
  • LUPI  •                    C’est un jour béni d’être enfin libéré de cette ennemie de la France
  • nadine  •               Elle ne jouera plus à jouer la victime et faire passer les français pour des racistes..Je la plains pas elle va pas partir sans rien
  • Serge 1  •               Maintenant qu’elle a fait la loi pour faire sortir des personnes de sa famille qui étaient en prison, vu son voex personnel exécuté, la voila libre de tous ses engagements, constatez bien que tous les gouvernements « droite ou gauche » depuis plus de 45 ans ont agi de de la même façon pour faire des lois pour exclusivement pour eux, comme le regroupement familial, la retraite à 67 ans, le social pour exciter les travailleurs qui pour certains n’arrivent plus aux fins de mois qui se termine les 20 ou 25 chaque mois, ne pas pouvoir se loger dans des logements sociaux alors que pour des dizaines de milliers de sans papiers et maintenant les migrants les logements sociaux sortent des tiroirs des agences d’HLM et beaucoup d’autres comme cela avec la gauche et la droite !
    Continuez à soutenir ces guignols, pantins, clowns qui ont tout fait depuis plus de 45 ans, rendu la France grande province des pays de l’Afrique, avec les ministres, députés et maires double nationalité « qui gèrent ce que l’on peut encore appeler la France » ?
  • Danielle  •                Là, pour notre Président c’est le drame absolu…il va faire plus que des cauchemars maintenant!…La Dame Taubira en électron libre je demande à voir!
  • laurent  •                 chouette , une de moins
  • Paul  •                       Que les LR ne se réjouissent pas trop vite d’avoir eu la peau de Taubi, elle a importé en mémoire bien des dossiers noirs sur eux…Que certains politiques du PS n’applaudissent pas non plus car à présent, elle est libre de s’opposer à la politique de F.Hollande et de Valls…
  • NN  •                           ENFIN !!!!!!!!!!
  • jozart  •                     NON pas parce qu’elle est noire, non pas parce qu’elle est femme !
    Plus simplement parce qu’elle est dans la provocation permanente, qu’elle est hautaine, méprisante, et que son passé injurieux et activiste envers la France à laissé des traces indélébiles ….
    La « négociation » de son départ a dû être âpre et ardue … Aucun souci pour elle …
    J’avais lu, il y a quelques mois, qu’elle était pressentie pour présider le Conseil Constitutionnel … Ca promet ..
  • Oui Oui  •               #$%$!!!! Enfiiiiiinnnn !!!!! #champagne
  • LefMich  •              et encore un nouveau ministre
  • Joy  •                        cette femme n’est pas inintéressante, mais la seule question que je pose est : que fait une indépendantiste dans un gouvernement du pays dont elle voulait se détacher ?
  • BOMEC  •              Taubira …4ans à hérisser le poil des Français !….bon vent !!!

    Delaune  •           Aux gogues…Inutile de faire trop de commentaires… La Malhonnêteté et la Merdocratie étaient sa bible !
  • Ainardi  •              tant mieux
Lolo13  •                            Jour de deuil pour les crapules , la racaille et autres délinquants…
  • Paul  •                    Après le départ de Taubira va t-on congédier aussi le mariage gay ?
  • nenes  •                  UN GRAND MERCI pour La France……une bonne nouvelle ENFIN……qui espérons le,n’est que la première d’une longue série…les rats quittent le navire avant de sombrer…..
  • mouha  •               la meilleure décision de taubira
  • Bruno  •                 Un « os à ronger » de moins pour l’extrême droite et la droite…..
  • genevieve  •          C’est pas vrai ? merci Madame Taubira pour cet instant.
  • phil  •                      bravo et j’espère que l’on rêvera pas sa sale gueule de sitôt a cette raciste
  • citation2points“…..“  •    Un #$%$ ?
  • citation2points“…..“  •   un hhomoh ?
  • jean-Luc           Il n’y a pas de quoi jubiler. Nicolas Sarkozy, personnage politique autrement plus dangereux pour la France, a pris le relais et soutient les œuvres législatives subversives de Mme Taubira.

bon sens  •                   on ne gagne pas tellement au change, urvoas défend les imams radicaux de brest avec le drian.
Rocardien, pro martine aubry
Qui dit qu’hollande est fâché avec aubry.
Rapporteur de thémis sur la police et justice,
rapport fumeux et inbouffable.

  • Hiair  •                            Elle sera encore plus nocive : un poste lui serait réservé au conseil constitutionnel.
    Elle devrait disparaître de la politique française et retourner en guyane s’occuper à sauver ‘les guyanais de souche »
  • Fred  •                               C’est bien !!!! Mais son remplaçant ne monte pas plus le niveau … dans un style différent 😦 !!!
  • ciboulette  •                    Tant mieux…..
  • pierre  •                           sens du mot traviatta
  • trincamp  •                    Normalement quand on démissionne on a le droit à aucune indemnité??? N’est-ce pas!

    FERGY  •                         La déchéance de la nationalité des personnes condamnées pour des actes terroristes, Ils seront jugés et après ils retourneront dans leur pays d’origine
  • p                                        c’est pas vrai???? Elle remonte dans son cocotier???? Et dire qu’on va lui servir une rente à vie à celle-là!!!!!!!
    olivier                              après du dati et du taubira, on nous met un breton pour nous détendre un peu??? ne baissons pas les bras ni les yeux… grands ouverts les yeux
    Mr Chatouilles  •         Au delà du plaisir qu’elle dégage, encore une qui va s’échapper sans avoir à rendre des comptes.
    Julien Barnes ·                   Mise en adéquation de ses convictions et de son action, une démission qui l’honore.
    Patou Pat ·                          Si elle se présente à la présidentielle, le PS aura encore plus chaud aux plumes.
    Rose Flamingo ·                  Dommage. Tout cela pour un texte stupide et sans aucun effet, même symbolique.
    Louis Pierre Tavernier ·     Maintenant je souhaiterais qu’elle parle et qu’elle nous dise par exemple quel fut son rôle dans les poursuites maintenues à l’encontre des syndicalistes de Goodyear. Pouvait elle ignorer ?

    Nicole Jourdan                    très très dommage! mes respects Madame!

    Helene Hd                            bon vent, bon debarras anti française jusqu’au bout des ongles beuuurk
    Marthe Matime Architecte · Quel Courage !!!! Respect!!!!
    Jean Marie Pauly ·                  bye bye
    Dany Labro                             Bon vent !

Gilbert Bourin                                   Madame Taubira est tout ce que la droite déteste : noire pour les racistes, migrante pour les xénophobes, cultivée pour les illettrés, courageuse pour les couards, lettrée et poétesse pour les ignorants … Elle fait grand honneur aux humanistes et aux progressistes. Souhaitons qu’elle ne se résigne jamais

Christian                                           Les Peltier et Ciotti se réjouissent, eux qui sont loin de lui arriver seulement à la cheville. J’aurais aimé les voir aussi se réjouir de la mise en examen des Balkany ou réagir aux moqueries racistes dont cette grande dame a été victime.

Dominique Durin                               Je suis fier de vous Madame Taubira, même si votre départ est le signe parlant que les valeurs de Justice et de démocratie n’apparaissent plus essentielles à ceux qui nous gouvernent dans la faiblesse et l’abandon à la démagogie.

itavodev                                             La fin de toute réflexion dans ce gouvernement. Quelle désolation A quand le printemps? Une année qui s’annonce très mal. S’il n’y a plus que l’armée pour sauver ce gouvernement il n’y en a plus pour longtemps: Le lit de Juppé est prêt.

JEAN-LOUIS GUICHARD                Tout ça pour ça! Va t-elle utiliser sa liberté de parole pour dénoncer les futurs arbitrages ou la jouer modeste?

Ambroudiane      ENFIN !Et sans autre commentaire…
Chaudevant         Elle est partie… Mais le venin reste dans le corps.
katarsis               Enfin ! C’est LA bonne nouvelle de la journée.
BOMBARDE        ENFIN! Elle aurait dû annoncer sa démission à Radio Algérie !
Drop Goal           Du vent oui!    Mais un vent de haine pour un pays qu’elle déteste et qui le lui rend bien.
bonsens9           Bonne année ! Qui disait que l’année commençait mal ? Perso j’ouvre le champagne ce soir ! Ce furent 4 ans de trop, 4 ans de trahison (pardonner que l’on brûle des drapeaux francais !) ; elle ne méritait ni ce poste ni quelque ministère que ce soit. Elle ne véhicule que la haine, comme certains autres en banlieue. On a vu le résultat… Et Hollande en porte la lourde responsabilité.
Publicités