« Je suis un survivant »

Laisser un commentaire


ImageProxy.mvc

Attentats du 13 novembre : 41 victimes sont toujours hospitalisées

Le Monde.fr avec AFPUn camion de pompiers quitte l’hôpital Saint-Antoine à Paris, le 14 novembre, au lendemain des attentats.

La ministre de la justice, Christiane Taubira, a annoncé jeudi 21 janvier que 41 victimes des attentats du 13 novembre étaient toujours hospitalisées, dont une encore en réanimation. Parmi ces blessés, 24 sont hospitalisés dans des établissements militaires.

La veille, lors d’un retour d’expérience sur la gestion de ces attentats, qui ont fait 130 morts et 350 blessés, la ministre de la santé Marisol Touraine avait dévoilé sa feuille de route pour « renforcer » la réponse sanitaire aux attentats, insistant notamment sur la« nécessité » d’identifier les victimes « le plus rapidement possible ».

« Même si l’enregistrement des victimes a été assez remarquable compte tenu du caractère inédit » des attentats, « nous devons mieux identifier les données utiles », avait déclaré la ministre, soulignant la souffrance « insupportable » des familles en attente de nouvelles de leurs proches.

Lire aussi : La deuxième mort de Justine, victime des attentats

Un système d’information unique pour suivre les victimes

Mme Touraine avait, en outre, annoncé la mise en place prochaine « d’un système d’informations unique et commun permettant le suivi des victimes » dans les établissements de santé. « Les nouvelles technologies vont nous permettre d’adopter rapidement un tel système », sur lequel travaille également le ministère de l’intérieur.

« Chaque directeur doit avoir pour préoccupation immédiate, outre les soins, d’établir et d’actualiser la liste des victimes qu’il prend en charge et de la transmettre aux autorités sanitaires », avait insisté la ministre. Pour elle, les secours doivent également « être en mesure d’identifier les victimes dès leur prise en charge sur le site d’un attentat » et de partager leurs informations avec les autres services concernés. En outre, « la prise en charge médico-psychologique doit être renforcée », pour les victimes comme pour les professionnels de santé.

Après les attentats du 13 novembre, 41 personnes sont toujours hospitalisées

ATTENTATS 13 NOVEMBRE

ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE – Plus de deux mois après les attentats du 13 novembre survenus à Paris et aux abords du stade de France, « 41 personnes sont encore hospitalisées, dont une en réanimation et (…) 24 sont dans des hôpitaux militaires », a détaillé ce jeudi 21 janvier la garde des Sceaux.

Depuis la mise en place du comité de suivi des victimes, « 1.051 personnes » ont été prises en charge, a annoncé Christiane Taubira, précisant que « le fonds de garantie a versé 15 millions d’euros de provisions et remboursé un million d’euros de frais d’obsèques ».

« Accompagner les victimes »

Par ailleurs, « cinquante enfants orphelins, dont trois enfants à naître, sont pris en charge puisqu’ils ont droit au statut de ‘pupille de la Nation' », a-t-elle ajouté. « Notre souci est d’accompagner les victimes, de leur éviter des démarches, des formalités », a rappelé Christiane Taubira, au cours d’une visite à l’association Paris Aide aux Victimes.

Une nouvelle phase s’ouvre avec la nécessité pour ces associations d' »apprécier le préjudice moral d’affection », c’est-à-dire définir « ce qui est dû aux différents ayants droit » et verser ces dédommagements.

Plus de deux mois après les attaques sanglantes, de nouvelles victimes continuent d’appeler la plateforme de soutien, telles « les personnes impliquées qui ont été là mais qui sont rentrées chez elles, et qui ont besoin d’un accompagnement psychologique ou (…) matériel et financier », a reconnu la ministre de la Justice.

Le gouvernement va lancer prochainement une nouvelle campagne pour rappeler le numéro téléphonique d’aide aux victimes (0800 40 60 05).

Les attaques survenues à Paris et dans sa banlieue nord, visant les abords du stade de France (Seine-Saint-Denis), et à Paris les terrasses de cafés et bars ainsi que la salle de concert du Bataclan, ont fait 130 morts et des centaines de blessés.

Attentats du 13 novembre : 41 victimes toujours hospitalisées

La ministre de la Santé Marisol Touraine a précisé mercredi matin au ministère de la Santé que plus de deux mois après les attentats, 41 personnes restaient hospitalisées dont une encore en réanimation selon des propos recueillis par France Bleu 107.1. Au soir des attentats, 400 victimes avaient été hospitalisées.

Marisol Touraine a par ailleurs annoncé plusieurs mesures, dont l’organisation d’exercices santé dès le mois prochain pour mieux prendre en charge les victimes et leurs familles mais aussi mieux préparer les services et les professionnels de santé aux attaques terroristes. Ces exercices auront lieu au niveau national et régional, partout en France.

La ministre de la Santé a également précisé que « l’ensemble des hôpitaux devront actualiser leur dispositif plan blanc en anticipant l’accueil massif des blessés par armes de guerre ».

Attentats de novembre: Encore 51 personnes hospitalisées

TERRORISME La ministre de la Santé a annoncé que 51 victimes des attaques du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis étaient encore hospitalisées…

Illustration des services d'urgence dans un hôpital en France.
Illustration des services d’urgence dans un hôpital en France. – LCHAM/SIPA

Les jours passent mais la guérison est lente, très lente. Deux mois après les attentats du 13 novembre à Paris, 51 personnes blessées sont encore hospitalisées, a indiqué ce jeudi la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Parmi ces 51 personnes, trois sont encore en réanimation et 25 sont suivies dans des services de Soins de suite et de réadaptation (SSR), a détaillé la ministre lors du Congrès de la société de réanimation de langue française à Paris. Les attentats du 13 novembre ont fait 130 morts et 350 blessés.

Rapport sur les secours

La ministre a annoncé qu’elle recevrait le 20 janvier les conclusions du rapport consacré au retour d’expérience sur l’intervention du système de santé lors des attentats.

La ministre a par ailleurs déclaré qu’elle souhaitait travailler sur l’efficacité de la prise en charge depuis le site de l’attentat jusqu’à l’établissement de santé. Elle a évoqué une «identification plus rapide des victimes, du lieu de leur prise en charge et des coordonnées de leur famille». Concernant les cellules d’urgence médicopsychologiques (CUMP), ce dispositif doit être «mieux adapté» à la gestion d’évènements de l’ampleur du 13 novembre, a-t-elle dit.

Taubira: après les attentats, 41 personnes toujours hospitalisées

Attentats de Paris : 69 personnes toujours hospitalisées, dont 17 en réanimation

L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris a fait un point, jeudi soir, sur les personnes blessées lors des attentats.

Des secouristes prenant en charge des blessés à Paris, peu après les attaques terroristes qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés, le 13 novembre 2015 dans la capitale.
Des secouristes prenant en charge des blessés à Paris, peu après les attaques terroristes qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés, le 13 novembre 2015 dans la capitale. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)

Soixante-neuf personnes touchées dans les attentats de Paris, qui ont fait 130 morts et quelque 350 blessés, sont toujours hospitalisées, jeudi 26 novembre, dans les établissements de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, explique l’AP-HP dans un communiqué publié jeudi soir.

>> Suivez en direct l’hommage national aux victimes des attentats de Paris

Parmi ces blessés, 17 sont toujours en réanimation et 52 ne relèvent « pas ou plus » d’une surveillance intensive.

Beaucoup de personnes ont subi un choc psychologique

Mais l’AP-HP précise avoir pris en charge 679 personnes au total depuis les attaques qui ont ensanglanté la capitale, en incluant celles ayant subi un choc psychologique et s’étant présentées dans ses hôpitaux, en particulier à l’accueil spécial établi l’Hôtel-Dieu.

D’autres victimes ont été prises en charge par les hôpitaux d’instruction des armées et d’autres centres de soins franciliens. Une cellule de crise, pour les victimes et leurs proches, a également ouvert un centre d’accueil et d’informations à l’Ecole militaire, à Paris.

Attentats de Paris: 51 personnes encore hospitalisées

    •  Lefigaro.fr avec AFP
Cinquante-et-une personnes blessées lors des attentats du 13 novembre à Paris sont encore hospitalisées, a indiqué la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Parmi ces 51 personnes, trois sont encore en réanimation et 25 sont suivies dans des services de Soins de suite et de réadaptation (SSR), selon la ministre. Les attentats du 13 novembre ont fait 130 morts et 350 blessés.

La ministre a également annoncé qu’elle recevrait le 20 janvier les conclusions du rapport consacré au retour d’expérience sur l’intervention du système de santé lors des attentats. Le travail, confié au directeur général de la Santé, a associé le SAMU de Paris, la brigade de sapeurs-pompiers, le service de santé des armées, les services du ministère de la santé et les opérateurs qui y sont rattachés, dont l’Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (EPRUS).

Sans attendre, la ministre a déclaré qu’elle souhaitait travailler sur l’efficacité de la prise en charge depuis le site de l’attentat jusqu’à l’établissement de santé. Elle a évoqué une « identification plus rapide des victimes, du lieu de leur prise en charge et des coordonnées de leur famille ». Concernant les cellules d’urgence médicopsychologiques (CUMP), ce dispositif doit être « mieux adapté » à la gestion d’évènements de l’ampleur du 13 novembre, a-t-elle dit.

La ministre veut en outre que le système de prise en charge sanitaire d’urgence soit renforcé sur l’ensemble du territoire national. Elle a demandé aux Agences régionales de santé (ARS) que leurs établissements « soient capables de mettre en place une prise en charge des victimes aussi exemplaire qu’en Ile-de-France ». « Nous devons réfléchir à la spécificité de la prise en charge d’enfants », a-t-elle ajouté.

================

commentaires

E H                                          Et merde encore autant, je pense souvent à eux . Pour l’identification c’est plus que difficile : vous allez à un concert, il y a un vestiaire, vous gardez des sous sur vous et basta, maintenant un téléphone peut être . Rien qui dit votre nom, votre groupe sanguin ou vos allergies, et au départ les secouristes n’ont que vous et votre ticket de vestiaire . Les retards sont inévitables . Ils sont encore 41 loin de chez eux .

Michael Muller                  Mme Touraine ne mentionne pas que suite à Charlie un système d’information inter services pour la gestion des appels donnant des indices ou demandant des infos sur les victimes a été décidé. Malheureusement ! Il n’était toujours pas complètement opérationnel le 13/11. Quand les décisions seront respectées? Quelle est l’inertie de l’état malgré les évènements? Quand est ce que on arrête de nous servir la même soupe qui fait patienter avant le plat de résistance qui n’est jamais servi?

Deo gratias                          Et toujours : « pas d’islamophobie, pas d’amalgamophobie ».

éthique                                  Une personne encore en réanimation depuis le 13 novembre, quelle triste nouvelle… Et encore plus de 40 toujours hospitalisées. Leurs familles doivent savoir qu’elles ne sont pas oubliées et que nous partageons leur chagrin. Cela fait un moment que l’on attendait de leurs nouvelles.

Loïc                                       Je pense tous les jours aux victimes depuis les attentats. Je leur souhaite le meilleur pour 2016, un rétablissement physique et psychologique aussi bon que possible face à un traumatisme d’une telle violence. Elles représentent les français et je suis certain que très nombreux sont les français qui pensent à elles.

Pio2001                               Rien ne dit qu’ils guériront. Dans les statistiques, on distingue les morts et les blessés, mais on oublie toujours les mutilés. Les chiffres ne distinguent pas celui qui s’est fait une entorse en fuyant de celui qui a perdu l’ouïe suite à une explosion, ou de celle qui a eu la main droite arrachée.

Zero de conduite                    Je lis les commentaires, Taubira, Holland, Hidalgo, Sarkozy, Taubira encore, mais est-ce vraiment le sujet? Les Français se plaignent des politiques mais sont encore pire qu’eux. Le sujet c’est 130 morts, des blessés handicapés à vie, 50 orphelins. Le décence ne s’applique pas qu’aux femmes et hommes politiques, elle s’applique aussi aux électeurs, ou devrait.

  • Glochide                        Le bilan de cet attentat est terrible et difficile à mesurer tellement de personnes vont en souffrir à vie ! Et si encore c’était le dernier ! Nos amis belges ont laissé s’installer un nid de tueurs chez eux par laxisme et je n’ai pas l’impression qu’ils aient pris des décisions efficaces vu l’accueil qu’ont reçu les journalistes en allant à ce fameux Molenbeek . Quant à nous , il me semble qu’il reste beaucoup à faire et que l’efficacité des premiers jours due à l’émotion me semble faiblir …..

    dany-tou                      Marre de subir cette femme inutile et dangereuse …
     

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :