COP21 nous voilà!

Laisser un commentaire


1682

Etat d’urgence en Californie après une fuite massive de méthane

Le Monde.fr avec AFP |

Le gouverneur de Californie a déclaré l’état d’urgence autour de Los Angeles, mercredi 6 janvier, à cause d’une fuite de méthane massive dans un puits gazier, qui a forcé des milliers de résidents de la banlieue de Porter Ranch à évacuer.

Depuis plusieurs semaines, habitants et élus réclamaient une telle intervention officielle. La promulgation de l’état d’urgence permet désormais de mobiliser l’ensemble des agences gouvernementales de l’Etat pour venir en aide à la population et de vérifier que l’entreprise à l’origine de la fuite prend les dispositons nécessaires pour mettre fin à la fuite.

  • Quelle est la nature de cette fuite ?

La société en question, Southern California Gas Company (SoCalGas), a signalé la fuite le 23 octobre. Des employés ont en effet repéré un problème sur un tuyau d’injection à quelque 2 400 mètres de profondeur dans le puits. L’entreprise n’a toutefois pas donné d’explications sur ce problème technique. Présentée initalement comme un problème mineur, la situation a empiré depuis.

SoCalGaz a tenté de réparer la fuite au moins huit fois, selon le quotidien américain LA Times. Mais les essais sont restés vains, la pression étant trop importante pour parvenir à colmater la brèche avec le mélange de boue et de produits chimiques utilisés par l’entreprise.

Selon la société, la fuite répand actuellement entre 30 000 et 58 000 kilogrammes de méthane par heure dans l’air.

  • Est-ce dangereux pour les riverains ?

Les autorités affirment que la fuite ne pose pas de danger sérieux pour la santé des riverains. Le méthane est un gaz inodore, mais des additifs nauséabonds y sont mélangés pour signaler les fuites. Ce sont ces additifs qui ont provoqué, dans un premier temps, des nausées, saignements de nez et maux de tête chez beaucoup d’habitants des environs. Les autorités sanitaires ont toutefois dû expliquer qu’elles ne connaissaient pas les conséquences d’une telle exposition sur le long-terme, selon la BBC.

Au total, plus de 2 200 familles ont déjà été évacuées et relogées, ont précisé les autorités. Mais selon CBS News, plus de 6 500 foyers ont fait une telle demande, et les autorités locales peinent à trouver une solution.

Lire aussi : La région de Los Angeles polluée par une fuite de gaz massive

Un site gazier à Aliso Canyon, dans la banlieue de Porter Ranch. (Dean Musgrove/Los Angeles Daily News via AP, Pool, File)

C’est surtout l’impact environnemental de cette fuite qui pourrait être dévastateur. L’autorité de la qualité de l’air en Californie (California Air Resources Board) estime que la fuite est si importante qu’elle correspond à une augmententation de la production de gaz à effet de serre pour toute la Californie de près de 25 %. « Nous ne pourrons évaluer son impact que lorsque la fuite sera définitivement arrêtée et que nous bénéficierons de chiffres », a toutefois temporisé un porte-parole de l’agence.

La fuite de méthane « est l’équivalent de la marée noire de BP [survenue en 2010 dans le golfe du Mexique], sauf qu’elle se produit sur terre, dans un endroit peuplé », a déclaré Mitchell Englander, conseiller municipal de Los Angeles représentant de Porter Ranch, cité par le New Yortk Times, décrivant une « catastrophe environnementale » et une « crise chaotique ».

Tim O’Connor, avocat de l’Environmental Defense Fund, une organisation non gouvernementale qui milite pour la protection de l’environnement, avance lui, auprès de la BBC, une comparaison : « C’est comme si on brûlait 3,15 milliards de litres d’essence, et ça représente aussi la même pollution que produiraient en un jour 4,5 millions de voitures. »

C’est « l’équivalent de trois quarts des émissions de toutes les raffineries de pétrole de la Californie en un an », souligne de son côté Stephanie Pincetl, professeure de sciences environnementales, interrogée par l’Agence France-Presse. Selon elle, cette fuite est « sans comparaison, catastrophique », car c’est du méthane, un gaz à effet de serre « 80 fois plus puissant que le CO2 à l’échelle de vingt ans, et qui agit beaucoup plus rapidement ».

  • La situation va-t-elle durer ?

SoCalGaz a annoncé qu’elle s’apprêtait à faire une nouvelle tentative pour colmater la brèche, en utilisant une nouvelle technique. Mais l’entreprise a prévenu que ce plan pourrait prendre plusieurs mois, et ne serait pas achevé « avant février ou mars ». En attendant, la société a installé en outre à la surface de larges panneaux pour tenter de réduire les projections de pétrole. Le puits est en effet installé dans un champ appauvri de pétrole, et certaines poches ont rejailli suite à cette fuite en profondeur.

Fuite de méthane en Californie: l’état d’urgence décrété

media La ville de Porter Ranch, dans la banlieue de Los Angeles, en proie à une fuite de gaz massive depuis fin octobre 2015. AFP PHOTO / DAVID MCNEW

Le gouverneur de Californie a déclaré l’Etat d’urgence mercredi 6 janvier autour de Los Angeles. La raison : une fuite de méthane massive, qui a forcé des milliers de résidents à évacuer et que les experts qualifient de catastrophe écologique majeure.

A Porter Ranch, dans la banlieue de Los Angeles, le puit de méthane fuit depuis plusieurs mois, à 2400 mètres de profondeur. Kristine Lloyd, porte-parole de Southern California Gas Company (SoCalGas), a déclaré que tout était mis en oeuvre pour réparer la fuite. Mais en attendant, l’échappement dégage entre 30 000 et 58 000 kg par heure de méthane dans l’air, selon les autorités. Depuis le 23 octobre dernier, date de la détection de la fuite par des employés de la compagnie.

Mercredi 6 janvier, le gouverneur de Californie, Jerry Brown, a donc décrété l’état d’urgence autour de la deuxième ville des Etats-Unis. Cette promulgation permettra tout d’abord aux experts mobilisés de conduire des inspections quotidiennes des puits à l’aide de technologies infrarouge de détection de fuite, de vérifier l’intégrité mécanique des puits, mais également de mobiliser l’ensemble des agences gouvernementales de l’Etat pour venir en aide à la population.

Catastrophe écologique

Les habitants de la région ont en effet souffert de nausées, saignements de nez et maux de tête, à cause du méthane, inodore, mais aussi des additifs à l’odeur de souffre destinés à signaler les fuites. Plusieurs milliers de personnes ont été relogées, d’autres en ont aussi fait la demande.

Par ailleurs, même si les autorités affirment que la fuite depuis le site d’Aliso Canyon de Socal Gas ne pose pas de danger sérieux pour la santé des riverains, l’impact environnemental pourrait être dévastateur.

Cette fuite est « incomparable, catastrophique » car c’est du méthane, un gaz à effet de serre « 80 fois plus puissant que le Co2 à l’échelle de 20 ans, et qui agit beaucoup plus rapidement », dénonce Stephanie Pincetl, professeure de sciences environnementales, interrogée par l’AFP. L’autorité de la qualité de l’air en Californie (California Air Resources Board) estime que la fuite est si massive qu’elle augmente la production de gaz à effet de serre pour toute la Côte de 25 %.

Fuite de méthane en Californie: Quelles conséquences pour l’environnement?

CLIMAT – L’Etat d’urgence a été déclaré ce mercredi en Californie en raison d’une fuite massive de méthane…

Une fuite « incomparable, catastrophique » : depuis le 23 octobre, un puits de gaz en Californie laisse s’échapper chaque jour entre 30.000 et 58.000 kilos de méthane par heure dans l’air. Ce mercredi, le gouverneur de Californie a décrété l’Etat d’urgence et a fait évacuer des milliers de résidents des environs.

>> VIDEO : L’état d’urgence déclenché en Californie à cause d’une fuite de méthane

Des adjuvants toxiques

Beaucoup de voisins du puits accidenté s’étaient plaint de maux de tête, nausées et saignements de nez. « Le méthane en lui-même n’est pas toxique mais les produits que l’on ajoute dans les puits peuvent l’être », explique Philippe Bousquet, professeur à l’observatoire des sciences de l’univers de l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Ces adjuvants, destinés notamment à signaler une fuite de méthane inodore par leur mauvaise odeur, peuvent aussi être nocifs pour l’environnement : « Ils peuvent avoir un impact en termes de pollution et sur la végétation », estime Philippe Bousquet.

Le méthane n’est dangereux que lorsqu’il est présent en très grande quantité dans un espace confiné : c’est ce qui se passe lors des « coups de grisou » dans les mines. « Le seul danger du méthane est une concentration importante qui le rend explosif, poursuit Philippe Bousquet. Mais cela est peu probable lorsqu’il se disperse dans l’air. »

Un fort pouvoir de réchauffement

Reste que le méthane est un gaz à effet de serre puissant : on estime que son pouvoir de réchauffement est 80 fois supérieur à celui du CO2. La fuite californienne pourrait-elle aggraver significativement le réchauffement climatique global ? « Les Etats-Unis émettent en moyenne 50 millions de tonnes de méthane en un an, cette fuite pourrait représenter une proportion certes faible mais non négligeable des émissions annuelles du pays si elle durait », précise le chercheur.

L’autorité de la qualité de l’air en Californie estime qu’actuellement la production de gaz à effet de serre de la région a augmenté de 25 %. « Nous ne pourrons évaluer son impact que lorsque la fuite sera définitivement arrêtée et que nous bénéficierons de chiffres », a déclaré David Clegern, porte-parole de l’agence gouvernementale. Sans oublier qu’aux Etats-Unis, des fuites de méthane plus discrètes mais tout aussi dangereuses se produisent régulièrement dans les puits de gaz de schiste : « On ne connaît pas très bien l’amplitude de ces fuites aux Etats-Unis, mais le méthane qui fuit peut représenter la moitié du volume de gaz extrait », rappelle Philippe Bousquet

Californie: pourquoi la fuite de méthane n’est-elle toujours pas endiguée?

fuite-methane-californie_5493988« Enquêtez avant que nous ne suffoquions », lancent ces résidents de Porter Ranch, en banlieue de Los Angeles. Mais avant d’enquêter, les autorités doivent déjà arrêter la fuite de méthane, toujours en cours depuis le 23 octobre dernier. REUTERS/Gus Ruelas

Depuis onze longues semaines, le gaz s’échappe encore et encore d’Aliso Canyon, situé aux abords de Los Angeles. L’état d’urgence a été déclaré par le gouverneur de Californie, ce mercredi. Mais, concrètement, que font les autorités pour arrêter la fuite?

Mais que font les autorités pour juguler la fuite de méthane détectée le 23 octobre, aux abords de Los Angeles? Depuis ce jour, ce gaz s’échappe sans discontinuer de la réserve souterraine d’Aliso Canyon, située à moins de 2 kilomètres du quartier Porter Ranch, au nord-est de la mégalopole. Et, bien que ses ingénieurs ne restent pas les bras croisés, la compagnie Southern California Gas (SoCalGas) semble bien impuissante.

Comment soulager ou bloquer le puits SS-25?

Pour l’heure, on connaît le coupable de cette crise qui a conduit le gouverneur à déclarer l’état d’urgence autour de Los Angeles. Il s’agit de la la fuite provient du puits SS-25 (Standard Sesnon 25), un des 115 puits que compte Aliso Canyon, un ancien champ pétrolier reconverti en réservoir de gaz naturel dans les années 1970. Mais on ignore encore l’emplacement exact de cette fuite, sur un puits qui plonge à 2,5 km sous les montagnes de Santa Susana, bientôt scrutées par… la Nasa.

Quant à la cause de cette catastrophe, déjà comparée par quelques médias américains à la marée noire du Golfe du Mexique en 2010, les ONG pointent l’usure de ces installations. Mais l’enquête aura tout le temps d’être menée une fois que la fuite sera jugulée. Ce qui ne devrait pas avoir lieu avant fin février-début mars, a annoncé SoCalGas, qui a déjà dû écarter plusieurs options, de crainte que la situation n’empire.

Procéder au flaring: impossible

Il est absolument inconcevable de mettre délibérément le feu au puits… Cette technique, dite du flaring, est « utilisée pour brûler l’excès de gaz dans des zones reculées. Mais dans ce cas, la fuite est tellement importante et le flare serait tellement chaud que la situation serait encore plus difficile à contenir », estimait Wired en décembre.

« Ce n’est pas une fuite simple du tout à gérer », a également justifié Steve Bohlen, chef de l’autorité régulatrice des ressources naturelles de l’Etat de Californie. « Les gens sont impatients, mais il n’est pas facile de faire quelque chose qui n’entraîne pas une catastrophe. La fuite est sérieuse mais complètement sous contrôle », a-t-il ajouté.

Injecter de la boue puis du ciment: difficile

La technique classique consistant à injecter de la boue pour « tuer » la fuite a été tentée. En vain. La première tentative a buté sur un obstacle imprévu: de la glace. A environ 150 m de profondeur, le mélange boueux a été « bloqué par ce bouchon qui s’est formé à la rencontre entre les molécules d’eau et le méthane », décrit le Los Angeles Times. C’est à cette profondeur que les équipes mobilisées soupçonnent la fuite d’être survenue, sans aucune certitude.

Début novembre, le bouchon de glace a été dissous grâce à une injection d’éthylène glycol, permettant aux ingénieurs de reprendre leurs tentatives. A sept reprises, ils ont alors versé le mélange boueux dans le puits endommagé. Mais à sept reprises, la pression du gaz était tellement forte qu’il continuait de remonter le puits et de s’échapper. De crainte de trop forcer sur les parois du tube de 17 centimètres de diamètre, les responsables de la SoCalGas ont décidé d’abandonner cette approche.

Creuser des puits: lent mais efficace?

Les efforts se concentrent désormais sur une stratégie indirecte. « Nous allons arrêter la fuite grâce à un puits de soulagement », a expliqué une porte-parole de la SoCalGas à Motherboard en décembre. Ce puits creusé à proximité du puits SS-25 doit rejoindre ce dernier au niveau où du réservoir, aux environs de 2,5 km de profondeur. Une fois que la jonction sera faite, l’objectif est d’y déverser le même mélange boueux pour qu’il obstrue le puits SS-25 directement « à la source », avant d’y injecter du ciment pour le sceller et l’abandonner.

Pour l’heure, les deux tiers de la distance ont été franchis, d’après le bilan d’étape de la SoCalGas. Par précaution, un deuxième puits doit également être creusé dans le même but, en cas d’échec de cette première tentative indirecte. Les travaux sur cette dernière option doivent commencer le 20 janvier prochain.

socalgas-fuite-puits_5493974La SoCalGas creuse un puits de soulagement pour injecter un mélange boueux à la racine du puits endommagé, afin de boucher la remontée du gaz puis de le sceller avec du ciment. SoCalGas

Diminuer la fuite, à défaut de l’arrêter ?

En attendant de savoir si ces puits de soulagement auront été efficaces, la SoCalGas a entrepris de diminuer la quantité de gaz qui s’échappe toujours à un rythme effréné, à la fois par le puits SS-25 et à travers la roche des montagnes de Santa Susana. La fuite de méthane serait deux fois moins importante fin décembre par rapport à fin novembre, passant de 60 à 30 tonnes émises dans l’atmosphère chaque heure, d’après les mesures de l’Air Resources Board de Californie.

Une fois que les autorités en seront totalement venues à bout, « nous devrons poser nous des questions sur la construction des puits, leur exploitation, la fréquence des inspections », a souligné Jason Marshall, directeur adjoint du California Departement of Conservation, l’autorité qui gère les ressources naturelles (pétrole, gaz naturelle et géothermie) au niveau de l’Etat. « Il y aura sans doute des changements dans notre façon de stocker le gaz », ajoute-t-il au Los Angeles Times. Pendant ce temps, et jusqu’à fin février au moins, le geyser invisible de gaz perdure.

Enorme fuite de méthane à Los Angeles

Une des plus grandes catastrophes écologiques de l’histoire se déroule en ce moment, et peu de médias en parlent.

Une énorme quantité de méthane s’échappe actuellement d’une centrale à Aliso Canyon, en Californie, à un débit de 110.000 litres par heure. Le méthane est un gaz inodore ; mais une substance chimique appelée mercaptan est ajoutée pour le détecter en cas de fuites comme celle-ci, ce qui se traduit par une odeur d’œufs pourris qui a provoqué l’évacuation de 1700 maisons jusqu’à maintenant. De nombreux résidents ont déjà intenté des poursuites contre la société propriétaire de l’installation, la Southern California Gas Company.

Des images prises par une caméra infrarouge le 17 Décembre 2015 montrent un geyser de gaz méthane qui sort de terre. L’Environmental Defense Fund (EDF) a publié les images la semaine dernière, en qualifiant cette catastrophe de  » plus grande fuite que nous ayons jamais vue » et « absolument non confinée  » :

Déjà, plus de 150 millions de litres de méthane ont été libérés par cette fuite, qui est connectée à un énorme système de confinement souterrain. La cause de la fuite est encore inconnue, mais on sait que plus de 38 % des tuyaux de la Southern California Gas Company sont âgés de plus de 50 ans, et 16 % sont fabriqués à partir de matériaux de récupération corodés.

À l’heure actuelle, les secours ont foré à une profondeur de seulement 1 200 mètres, soit moins de la moité de la distance à laquelle se trouve la base du puits. À ce rythme, le torrent de méthane ne sera pas arrêté de sitôt.

http://www.facebook.com/v2.3/plugins/share_button.php?app_id=121241974571942&channel=http%3A%2F%2Fstaticxx.facebook.com%2Fconnect%2Fxd_arbiter.php%3Fversion%3D42%23cb%3Df2d6749d5fed0ec%26domain%3Dwww.france24.com%26origin%3Dhttp%253A%252F%252Fwww.france24.com%252Ff11e8a15ec1b8aa%26relation%3Dparent.parent&container_width=0&href=http%3A%2F%2Ff24.my%2F1Rbrm2w&locale=fr_FR&sdk=joey&type=button_count&width=90

© David McNew, AFP | Le puits de méthane de la compagnie SoCalGas, situé à Porter Ranch, près de Los Angeles, fuit depuis le 23 octobre 2015.

 FRANCE 24 

La Californie a été placée en état d’urgence, mercredi, après une fuite massive de méthane provenant du puits d’une compagnie de distribution gazière en banlieue de Los Angeles. L’impact environnemental pourrait être dévastateur.

Le gouverneur de Californie a déclaré l’état d’urgence, mercredi 6 janvier, autour de Los Angeles à la suite d’une fuite massive de méthane qui a forcé des milliers de résidents à évacuer. Les experts qualifient l’incident de « catastrophe écologique majeure« .

Cette fuite est « incomparable » et catastrophique » car c’est du méthane, un gaz à effet de serre « 80 fois plus puissant que le CO2 à l’échelle de 20 ans, et qui agit beaucoup plus rapidement », a dénoncé Stephanie Pincetl, professeure de sciences environnementales à l’université UCLA. L’autorité de la qualité de l’air en Californie (California Air Resources Board) a estimé que la fuite était si massive qu’elle augmentait la production de gaz à effet de serre pour toute la côte californienne de 25 %.

Nausées et saignements de nez

La promulgation de l’état d’urgence devrait permettre aux autorités américaines de mobiliser l’ensemble des agences gouvernementales de l’état pour venir en aide à la population des environs de Porter Ranch, la banlieue de Los Angeles où le puits de méthane fuit depuis déjà plusieurs mois. La fuite, située à plus de 2 400 mètres de profondeur dans un puits gazier, a été détectée le 23 octobre par des employés de la compagnie de distribution gazière Southern California Gas Company (SoCalGas).

« Toutes les agences gouvernementales vont utiliser leur personnel, équipement et infrastructures pour assurer une réponse continue et complète face à cet incident », a voulu rassurer Jerry Brown, gouverneur de Californie. Plusieurs milliers d’habitant de la zone ont été relogés par la compagnie de distribution gazière et plusieurs milliers d’autres ont demandé à l’être. À cause de la fuite de méthane et notamment d’additifs nauséabonds destinés à signaler les fuites de méthane, gaz inodore, beaucoup d’habitants des environs ont souffert de nausées, saignements de nez et maux de tête.

Impact environnemental dévastateur

Kristine Lloyd, la porte-parole de SoCalGas, a déclaré que tout était mis en œuvre pour réparer la fuite. Selon les autorités, elle dégage plus de 30 000 kilogrammes de méthane dans l’air par heure, soit « l’équivalent de 3/4 des émissions de toutes les raffineries de pétrole de la Californie en un an », a souligné Stephanie Pincetl.

Même si les autorités affirment que la fuite depuis le site d’Aliso Canyon de SoCalGas ne pose pas de danger sérieux pour la santé des riverains, l’impact environnemental pourrait être dévastateur. »Nous ne pourrons évaluer son impact que lorsque la fuite sera définitivement arrêtée et que nous bénéficierons de chiffres », a déclaré David Clegern, porte-parole de l’agence gouvernementale de qualité de l’air locale, California Air Resources Board.

Pour Stephanie Pincetl, l’incident de Porter Ranch « montre la vulnérabilité » d’infrastructures datées.

Californie : état d’urgence après une fuite massive de méthane

Etat-d-urgence-en-Californie-a-cause-d-une-fuite-massive-de-methane
L’exploitation de la Southern California Gas Company à Porter Ranch, en Californie. © DAVID MCNEW / AFP

Plusieurs milliers d’habitants ont déjà été relogés à cause d’une fuite massive de méthane, un puissant gaz à effet de serre.

Le gouverneur de Californie a déclaré l’Etat d’urgence mercredi autour de Los Angeles en raison d’une fuite de méthane massive. Cet événement, que les experts qualifient de catastrophe écologique majeure, a forcé des milliers de résidents à évacuer leur logement.

En cours de réparation. Cette promulgation permet de mobiliser l’ensemble des agences gouvernementales de l’Etat pour venir en aide à la population des environs de Porter Ranch, une banlieue de Los Angeles où un puits de méthane fuit depuis déjà plusieurs mois. Cette fuite est « incomparable, catastrophique » car c’est du méthane, un gaz à effet de serre « 80 fois plus puissant que le Co2 à l’échelle de 20 ans, et qui agit beaucoup plus rapidement », dénonce Stephanie Pincetl, professeure de sciences environnementales.

Kristine Lloyd, porte-parole de Southern California Gas Company (SoCalGas), a déclaré que tout était mis en oeuvre pour réparer la fuite, qui selon les autorités dégage entre 30.000 et 58.000 kilogrammes par heure de méthane dans l’air.

Nausées et saignements de nez. Plusieurs milliers d’habitants de Porter Ranch ont été relogés par la compagnie de distribution gazière Socal Gas et plusieurs milliers d’autres ont demandé à l’être. A cause de la fuite de méthane et notamment d’additifs nauséabonds destinés à signaler les fuites de méthane, gaz inodore, beaucoup d’habitants des environs ont souffert de nausées, saignements de nez et maux de tête.

Un puissant gaz à effet de serre. Même si les autorités affirment que la fuite depuis le site d’Aliso Canyon de Socal Gas ne pose pas de danger sérieux pour la santé des riverains, l’impact environnemental pourrait être dévastateur. L’autorité de la qualité de l’air en Californie (California Air Resources Board) estime que la fuite est si massive qu’elle augmente la production de gaz à effet de serre pour toute la Côte est de 25%. La fuite, à plus de 2.400 mètres de profondeur dans un puits gazier, a été détectée le 23 octobre par des employés de Socal Gas.

=========

Commentaires

Thierry  •                                              30,000 kgs, une sacré caisse…

Riton Le Sans Dents  •                      Aucune conséquence, ma bonne dame ! Dormez tranquille !Vous, quand vous prenez votre voiture pour aller chercher le pain à moins de 500 m, vous êtes de dangereux criminels anti environement, si vous roulez au diesel, vous êtes des fous inconscients qui empoisonnent les autres à petit feu….
Mais une fuite de cette ampleur, noooon, ça risque rien, le mieux serait que vous regardiez ailleurs !
bon sens  •                                            toute la beauté de la chimie criminelle des homme (adjuvant), avec la bonté de la nature.(méthane).
Idem avec monsanto, BASF et les engrais.

Frederic Barde                             30 à 58 tonnes de méthane à l’heure représente un débit d’ environ 1 à 2 million de m³/jour, ce débit est fourni par un bon puits de gaz. Sur Lacq à l’origine de l’exploitation un bon puits produisait 2 Mm³/jour. Pour simplifier 1000 m³ de gaz sont équivalent à ± 1 m³ de gas-oil, donc ce puits produirait l’équivalent de 1000 à 2000 m³/jour de gas-oil. Nous sommes donc très loin des 3.150 milliard de litres d’équivalent essence, il me semble que lors de la conversion le rédacteur se soit trompé

Info Trois G                                Un élevage standard de mille vaches en manège intégré, nourries avec des scarabée par une Start Up créative (annonce 4ème trim 2015) aurait dégazé en pleine campagne Californienne habitée? 1000:Unité Symbolique,j’en ai visité de beaucoup plus vastes en Amérique du Nord, (rentabilité maximisée en 3 (fois) 8 H,non stop par les employés: travail à la chaine étranger à la vie des Gauchos Ecolo Romantiques que nous offrent à découvrir, de chaine en chaine, les documentaires à la TV Réality publique)

Deux thunes dans l’bastringue            La nature fait bien les choses : quand quelque chose peut péter à la gueule d’une équipe de savants qui entendent appliquer leurs connaissances quant à la gestion des risques à leur environnement, elle n’a pas l’air de se gêner. Faisons confiance aux ingénieurs sur le coup, qui viendront, à grand renfort de probabilités et de risques statistiques, boucher ce trou dans les profits de l’entreprise qui les emploie : il y aura au moins de bonnes chances qu’à peu près tout fonctionne presque bien.

migrateur11                           zut, je croyais que ce genre d’accident industriel n’arrivait qu’en Chine

Georges Lagarde                 C’est sur la terre entière qu’on va en souffrir, pas particulièrement en Californie…

odysseus –                            Bizarre de ne pas coiffer la sortie par une structure reliée à un gazoduc temporaire pour récupérer au moins une grosse partie du gaz.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :