l'inquietude n'est pas la meme !2 (1)

Régionales : dans près d’une commune sur deux, le FN a reculé entre les deux tours

Pourquoi ont-il changé d’avis ? Au premier tour, les habitants de Prinsuéjols étaient nombreux à voter pour le frontiste Louis Aliot, alors au coude-à-coude avec le candidat de la droite et du centre, le politologue Dominique Reynié. Mais en une semaine, la tête de liste FN a perdu 30 voix dans ce village de Lozère, soit une chute de près de 32 points entre les deux tours.

>> Retrouvez tous les résultats, les analyses du second tour dans notre direct

Au total, dans 17 425 communes de l’Hexagone, le FN a reculé, dimanche 13 décembre, par rrapport au premier tour des élections régionales. Dans ces conditions, le parti de Marine Le Pen n’a pas été en mesure de transformer l’essai et de s’ériger en vainqueur dans une région : la chute est généralisée en Ile-de-France,

en Auvergne-Rhône-Alpes ou encore en Corse.Qu’en est-il près de chez vous ? Francetv info vous propose de visualiser, sur une carte, l’évolution du score du FN entre les deux tours. En rouge, les communes où le parti a reculé. En bleu, celles où il a progressé.

Régionales : la gauche résiste mieux que prévu en remportant cinq régions
COP21 : un accord historique et quelques interrogations
Régionales : Participation en hausse pour la triangulaire PS-Les Républicains-FN en Auvergne-Rhônes-Alpes
Élections régionales : tour d’horizon du vote des personnalités
Élections régionales : la participation est en hausse pour le second tour

CARTE. Régionales 2015: les résultats du second tour

 LEXPRESS.fr

Les Français, très mobilisés, ont privé de victoire les ténors du Front national. Dans l’attente des résultats définitifs du second tour des régionales 2015, L’Express vous propose de découvrir la carte des premières estimations.

Minute après minute, les résultats de ce second tour des régionales 2015 s’affinent. La participation en forte hausse, mais aussi le retrait des listes socialistes en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Provence-Alpes-Côte d’Azur ont empêché le Front national de s’emparer d’une région au cours de ces élections régionales. Le parti frontiste, malgré cet échec, signe son record historique du nombre de voix acquises au cours d’une élection. Il a fait mieux, selon le ministère de l’Intérieur, que les 6,4 millions de bulletins acquis au premier tour des élections présidentielles 2012.

L’appel du parti socialiste à voter pour Philippe Richert (LR), en dépit du maintien de la tête de liste socialiste Jean-Pierre Masseret en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine a aussi conduit à la défaite de Florian Phillipot. Plus de huit points séparent finalement les deux hommes (résultats définitifs: 48,4% pour Philippe Richert, 36,1% pour Florian Philippot). Marine Le Pen a été très largement devancée par Xavier Bertrand, de plus de 15 points, selon les résultats quasi définitifs. L’Ile-de-France vire à droite après la victoire de Valérie Pécresse. Hervé Morin, après une longue période de doute, s’impose en Normandie. Les Républicains l’ont emporté dans sept régions au total, avec le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, la région Pays-de-la-Loire et Auvergne-Rhône-Alpes.

Après la vague rose de 2010, la gauche doit cette fois se contenter de cinq régions: la Bourgogne-Franche-Comté, le Centre-Val-de-Loire, la Bretagne, où le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a dépassé les 50% au premier tour, l’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charente et la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.

>> L’Express mettra tout au long de la soirée cette carte à jour pour vous indiquer les derniers résultats.

Publicités