n-TATOUAGE-PARIS-large300

Terrorisme. Daesh en dix questions  Jean Guisnel /
. Le groupe a pris son essor à partir de 2011, sur les ruines de la Syrie. Il se sert d’une machine de propagande très développée à base de vidéos et de photos.
le-groupe-a-pris-son-essor-a-partir-de-2011-sur-les-ruines_2621655_548x405p
« La France sera impitoyable à l’égard des barbares de Daesh », a prévenu François Hollande au lendemain des attentats de Paris qui ont jeté l’effroi dans le pays et bien au-delà. Mais qui se cache derrière le groupe État islamique qui a revendiqué les récentes actions terroristes ? Quelles sont ses sources de financement ? Gros plan sur cette organisation, née en Irak en 2006, qui sème la terreur. Que signifie Daesh ? Daech, Daesh, Daish, Da’ech sont autant d’acronymes de al-Dawla al-Islamiya fi Iraq wa ash-Sham, le nom que s’est attribué le groupe terroriste dirigé par Abou Bakr al-Baghdadi. Ce qui pourrait se traduire littéralement par État islamique de l’Irak et du pays de Cham. En français, l’appellation courante est État islamique en Irak et au Levant (EIIL) et en anglais ISIS (Islamic State of Iraq and Syria) ou ISIL (Islamic State of Iraq and the Levant). Cet ensemble est proche de celui qu’on appelle également le Machrek (levant, en arabe), intégrant l’Irak, la Jordanie, le Liban, la Palestine et la Syrie, mais pas la péninsule arabique. Chaque spécialiste a son idée sur ces terminologies, y intégrant ou pas l’Égypte ou le Koweit. Comment est-il né et quand ? Fondé en 1999 par le Jordanien Abou Moussab al-Zarkawi, un petit voyou radicalisé par des mentors salafistes, ce groupuscule a commencé à prospérer après avoir fait allégeance à al-Qaïda, à la suite de l’invasion américaine de l’Irak en 2003. Son groupe responsable de nombreux attentats lui survit après sa mort en 2006 et devient l’État islamique en Irak. Les Américains l’affaiblissent dans un premier temps, mais al-Baghdadi prend le pouvoir en 2010, après avoir été emprisonné à Bouka, puis libéré par l’armée américaine. Le groupe prendra son essor à partir de 2011, sur les ruines de la Syrie. Qui sont al-Baghdadi et le cercle dirigeant ? Le dirigeant al-Baghdadi, « calife » autoproclamé, est entouré essentiellement d’anciens cadres de l’armée de Saddam Hussein, excellemment formés. Ses hommes-liges, membres de la choura dirigeant la secte, sont tous éliminés les uns après les autres par la coalition, et le dernier dirigeant du premier cercle historique encore en vie serait Abou Ayman al-Iraqi. Le territoire contrôlé par Daesh est divisé en Wilayat, la choura étant organisée en bureaucratie composée de conseils spécialisés. Quels sont les buts de Daesh ? Abou Bakr al-Baghdadi se prétend calife, descendant du prophète Mahomet, et veut établir un califat dominant l’empire arabo-musulman et au-delà, prenant modèle sur le califat abbasside, qui connut son apogée au XIIIe siècle en étendant son territoire de l’actuelle Algérie jusqu’en Asie centrale. Certaines cartes, d’origine incertaine, montrent une volonté d’expansion de Daesh au Maghreb, au Machrek et sur l’ensemble du Sahel, sans exclure, en Europe, l’Andalousie. Leur intention à court terme consiste à conquérir, la Syrie, l’Irak et surtout la péninsule arabique en abattant les pétro-monarchies (Qatar et Arabie saoudite, surtout) qui ont pourtant favorisé Daesh au départ. Quel armement et combien d’hommes ? Daesh est abondamment équipé en matériels basiques (armes d’infanterie, y compris missiles antichars, blindés, artillerie, véhicules tactiques) récupérés par milliers dans les arsenaux syrien et irakien. Ils disposent de toutes les munitions nécessaires. Ils utilisent, avec un art consommé, les techniques de la propagande et jouent en experts des réseaux sociaux et des cyber-attaques. Leurs rangs ont beau être décimés par la guerre, ils sont sans cesse recomplétés par des jihadistes étrangers, qui arrivent par flots continus. On estime généralement leur force combattante à 50.000 hommes, ce chiffre demeurant inconfirmable. Comment Daesh recrute-t-il ? C’est l’une des « percées stratégiques » de la secte criminelle. Sans autre attrait que leur doctrine pseudo-musulmane, quasi-unanimement condamnée dans le monde arabo-musulman, et mortifère, les dirigeants de Daesh attirent des centaines de disciples, hommes et femmes venant du monde entier, qui les rejoignent sur une base idéologique. Le recours à la violence sadique, la pratique du meurtre de sang-froid et les exactions sur les civils, contraires à toutes les « lois » de la guerre, les exactions au nom d’une vision barbare et moyenâgeuse de la religion, le mépris des femmes et des non-sunnites, ce sont paradoxalement ces éléments qui attirent les sectaires et les convertis de fraîche date. Qui sont les soutiens de Daesh ? Au nom de leur haine commune des Iraniens et des chiites, les pétro-monarchies ont été les premiers soutiens de Daesh. Avant de changer, trop tard, leur fusil d’épaule. Mais les différences idéologiques demeurent très minces entre les wahhabites saoudiens et les émirs de Daesh. Par ailleurs, Daesh est présent en Égypte (où il a détruit en vol un Airbus russe) et en Libye. Tous les groupes terroristes les plus en vue lui ont fait allégeance : Boko Haram au Nigéria, les Shebab en Somalie, une partie des talibans en Afghanistan, Aqmi au Sahel, Aqpa au Yémen dont s’étaient revendiqués les frères Kouachi, etc. Ça fait beaucoup ! Quelles sont leurs ressources financières ? Outre les copieuses rançons arrachées aux pays dont les ressortissants ont été victimes d’enlèvements dans la région (y compris français, malgré les dénégations officielles), Daesh se finance en rackettant la population des zones conquises. S’y ajoutent le trafic d’oeuvres d’art volées, les péages routiers, les taxes aux frontières (800 dollars par camion entrant dans leur zone), le pécule des militants les rejoignant (plusieurs milliers d’euros), le pillage des banques, le racket des sociétés de télécommunications, l’exploitation sauvage des puits de pétrole et la revente à vil prix, etc. Le groupe récolterait ainsi environ 30 millions de dollars par mois (environ 28 millions d’euros). En quoi se différencient Daesh et al-Qaïda ? Pour simplifier en caricaturant, on pourrait comparer al-Qaïda à un groupe publicitaire (beaucoup de bruit, pas mal de vent, expertise dans la diffusion des idées à coup d’images fortes), quand Daesh serait une start up de l’ère numérique : conquête fulgurante de terrain, clientèle séduite et complaisante, élimination impitoyable des concurrents, extrême fragilité dans la durée. En résumé, al-Qaïda est un vieux monstre édenté et avachi, encore capable de coups de griffes. Quand Daesh est encore en phase de conquête, mais sera, un jour, stoppé. Qui a commandité les attentats de Paris ? En matière de terrorisme, tout est possible. Attendons ce que nous apprendra l’Histoire, dans quelques mois ou quelques décennies, pour savoir si Daesh, qui a revendiqué les attaques, a agi seul, avec ou sans complice, avec ou sans commanditaire caché. Après le carnage, Bachar al-Assad s’est démarqué en estimant que « la France a connu ce que nous vivons en Syrie depuis cinq ans », tout en obtenant, en quelques heures, un inattendu retournement de veste de Paris. Un hasard ?

© Le Télégramme – Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/france/terrorisme-daesh-en-dix-questions-18-11-2015-10853840.php

« Le but premier de l’Etat islamique est de cibler des Français, pas un mode de vie »

LE MONDE Hélène Sallon

Des membres de l'Etat islamique, sur une vidéo diffusée le 16 novembre.

La simultanéité des attaques et le mode opératoire du commando terroriste qui a fait au moins 129 morts à Paris, le 13 novembre, laissaient peu de doute. La revendication par l’Etat islamique (EI), moins de douze heures plus tard, par un communiqué en plusieurs langues et une vidéo, amplement relayés sur les réseaux sociaux djihadistes, a confirmé l’implication du groupe dans ce que le président français, François Hollande, a qualifié d’« acte de guerre qui a été préparé, organisé, planifié à l’extérieur avec des complices à l’intérieur ».

Après la mort de ressortissants russes dans le crash d’un avion en Egypte, les attentats en Turquie et au Liban, l’EI a voulu frapper au cœur de Paris, présentée comme la « capitale des abominations et de la perversion, qui porte la bannière des croisés ».

Le choix des cibles et des mots – un stade où se trouvait « l’imbécile » François Hollande, une salle de spectacle réunissant « des centaines d’idolâtres dans une fête de la perversité », des cafés – fait de cette guerre contre les « croisés » une guerre de civilisation.

« Vous ne vivrez pas en paix »

« C’est un discours opportuniste, estime Romain Caillet, spécialiste des mouvements djihadistes. C’est une sorte de bonus pour eux que d’attaquer des lieux jugés pervertis. Leur but premier est de cibler des Français, pas un mode de vie. La terminologie est employée pour insulter l’adversaire. »

Le choix du Stade de France tranche même, poursuit-il, avec la logique de l’organisation, qui cherche à épargner les musulmans pour mieux les opposer à leurs concitoyens et les enrôler.

Les frappes contre les musulmans du « califat » autoproclamé d’Abou Bakr Al-Baghdadi, l’insulte faite au prophète Mahomet, et le combat contre l’islam, sont autant de raisons invoquées pour justifier cette première attaque d’ampleur contre la France. « Aussi longtemps que vous nous bombarderez, vous ne vivrez pas en paix », promet un djihadiste, dans une vidéo diffusée samedi. L’armée française a combattu les islamistes au Mali et soutient l’action africaine contre la secte nigériane Boko Haram. Elle a mené près de 300 frappes contre l’EI en Irak depuis septembre 2014, puis en Syrie dès octobre 2015.

« Il y a beaucoup de francophones français ou belges dans les rangs de l’EI. Cela explique la plus grande éventualité d’un attentat sur le sol français », analyse M. Caillet. Selon les autorités, près de 1 000 Français ou résidents en France « sont connus pour être allés en Syrie ou en Irak », dont 588 qui y sont toujours, 142 qui y sont morts et 247 qui sont partis. Nombre d’entre eux animent les réseaux de propagande et de recrutement de l’organisation, d’où ils appellent à attaquer leur pays d’origine. Comme Salim Benghalem, présenté comme le responsable de l’accueil des Français et des francophones à Rakka, en Syrie, visée par des frappes françaises en octobre.

« Méchants et sales Français »

Le passage du djihad local et de la construction du « califat » au djihad global par l’EI, sur le modèle de son concurrent Al-Qaida, remonte, selon Romain Caillet, au début des frappes occidentales en Syrie et en Irak. En septembre 2014, Abou Mohammed Al-Adnani, son porte-parole, avait menacé : « Si vous pouvez tuer un incroyant américain ou européen, en particulier les méchants et sales Français, (…) alors comptez sur Allah et tuez-le de n’importe quelle manière. » La France, la Belgique, le Canada, l’Australie ou les touristes en Tunisie ont depuis été ciblés par des terroristes se revendiquant de l’EI.

La détermination de la France et de ses alliés à intensifier leur intervention fait espérer, dans les rangs de l’EI, que se réalise la prophétie islamique du triomphe de l’armée des musulmans dans la cité syrienne de Dabiq, où flotte depuis août 2014 le drapeau noir, face à une horde d’infidèles. Mais, alors que la coalition internationale refuse d’envoyer des forces au sol, et que les revers de l’EI se multiplient en Irak et en Syrie, le groupe pourrait accroître ses attaques à l’étranger. « On arrive avec notre armée pour conquérir la France », a menacé, lundi, l’EI dans une nouvelle vidéo, dans laquelle résonne l’appel d’Adnani : « Paris avant Rome et avant l’Andalousie ».

Lire aussi : L’éternel retour des « pionniers » du djihad

Lutte contre Daesh : faut-il changer de stratégie ?

La revendication est claire. Daesh. Les bombardements de Raaqa sont une riposte mais ils ne suffiront pas à éradiquer le mal. Faut-il envisager de changer de stratégie militaire en Syrie et en Irak ? La question est sur la table du président Hollande.

La guerre en Syrie vient sur notre territoire. Le bilan est lourd. Il appellait une réaction forte. Elle est arrivée. 20 bombes larguées sur des djiadistes qui quelques heures plus tôt se réjouissaient du carnage de Paris. Mais François Hollande a promis une réponse forte. Mais sous quelle forme ? Pour l’heure, le bilan militaire de la guerre contre Daesh est nul. Après un an et demi de bombardements intensifs de la coalition internationale, Daesh n’a en rien diminué ni reculé. Au contraire. L’Etat islamique impose son empreinte sur un territoire conséquent, de Faloudja en Irak  à la banlieue de Damas en Syrie. Mais surtout, en un mois, les terroristes ont fait la démonstration qu’ils sont capables de frapper leurs ennemis hors du terrain de guerre du « Levant » comme ils le nomment : la Turquie, l’Egypte (avion russe), le Liban (quartier Hezbollah) et aujourd’hui la France. Un an et demi après le début de l’intervention militaire de la coalition occidentalo-arabe,  l’État islamique est plus fort que jamais. Dès lors que faire ?

Les données du problème sont simples et elles sont désormais sur la table du président de la République.
1) – Continuer dans la voie choisie. Accepter l’idée que ce sera long et que pendant ce temps il furadra accepter le risque d’autres attaques.
2) – Changer de tactique et accepter l’idée qu’une guerre se gagne, en plus de frappes aériennes lourdes, en reprenant et en gagnant des positions au sol. Et intégrer ce que tout le monde sait : l’armée syrienne libre ou du moins ce qu’il en reste n’est plus en mesure de le faire. S’en suivent deux options :
2-a) Envoyer des troupes occidentales au sol. Des soldats français, américains, britanniques, turcs et en accepter les risques et les pertes inévitables.
2-b) S’appuyer sur les troupes déjà au sol, celles de l’armée syrienne d’Al-Assad et donc renoncer aux principes politiques qui nous guident depuis 3 ans. C’est ce que souhaitent les Russes et les Iraniens qui nous poussent sur la voie du « faisons d’abord la guerre aux terroristes, on verra le cas Assad plus tard ». Position qui évidemment réjouit le régime de Damas.

Si l’hypothèse 2a est retenue (celle d’une implication directe), la France pourrait solliciter l’OTAN. C’est sans doute le sens des propos de François Hollande qui insiste sur le fait que nous avons été attaqués par une armée, et que nous sommes en guerre. L’OTAN aurait là une justification pour mobiliser ses forces. On rappellera au passage que depuis plusieurs semaines le plus grand exercice conjoint jamais réalisé depuis la fin de la guerre froide mobilise les troupes de l’OTAN, en Espagne notamment. Exercices dans lequel il est question de neutraliser une organisation terroriste.

Le monde contre Daech

Ça n’a pas tardé. Le ton, les propos, l’attitude – depuis la nuit de vendredi tout annonçait, chez François Hollande, une riposte immédiate et massive aux crimes qui ont endeuillé la France et c’est dès hier soir qu’elle est tombée.

Avec douze appareils engagés, l’aviation française a frappé Raqqa, la place forte de Daech en Syrie. Deux cibles étaient visées, un camp d’entraînement et un poste de commandement abritant un centre de recrutement djihadiste et un dépôt d’armes et de munitions. C’était une première salve mais certainement pas la dernière car le porte-avions Charles de Gaulle quitte Toulon après-demain pour les côtes syriennes et sera opérationnel sous deux semaines.

Il portera les forces françaises mobilisées dans la région de douze à trente-six avions, une multiplication par trois annonçant une intensification marquée des frappes contre Daesh permise par les vols de reconnaissance français organisés depuis septembre mais aussi par l’étroit échange de renseignements sur lequel Paris et Washington viennent de se mettre d’accord.

Dès avant les frappes d’hier, effectuées en « coordination avec les Etats-Unis », le ministre français de la Défense et son homologue américain s’étaient  longuement entretenus dimanche, au téléphone, de « mesures concrètes » à prendre contre Daech et ce n’est pas tout.

Perpétrés à la veille des troisièmes discussions de Vienne sur la Syrie et de la réunion du G-20 en Turquie, les attentats de Paris ont provoqué un électrochoc dans toutes les grandes capitales qu’un changement d’atmosphère est partout perceptible..

En marge du G-20, Barack Obama et Vladimir Poutine ont eu un aparté de plus d’une demi-heure, un entretien qui n’avait pas été prévu et au cours duquel ils se sont mis d’accord sur l’urgence d’un cessez-le-feu en Syrie et d’une transition politique organisée sous l’égide des Nations Unies.

Sur le fond, il n’y a rien là de vraiment neuf mais c’est la première fois que les présidents et américain et russe s’accordent en personne et publiquement sur ces objectifs auxquels il est ainsi donné une priorité nouvelle. Tout se passe comme si les grandes capitales étaient en train de converger sur le besoin de mettre entre parenthèses leur désaccord sur le sort futur de Bachar al-Assad afin de se concentrer sur la recherche d’un compromis en Syrie qui permettrait de régler plus tard la question du boucher de Damas en trouvant le moyen de l’escamoter sans que personne ne perde la face et de s’unir, en attendant contre les jihadistes de Daech.

C’est en tout cas la musique qui s’est entendue à Vienne mais aussi dans les appels concomitants que le Premier ministre britannique et le président polonais du Conseil européen ont lancé à Vladimir Poutine en lui demandant de cesser de s’en prendre à l’opposition syrienne, de ne plus cibler que Daech et de s’entendre à cet effet avec les Américains et les Européens. Quelque chose décidément change, un changement accéléré par les attentats de Paris.

a4c559f0-8dcc-11e5-9a04-07f62a6b6dbd_I151118cLR

Attentats: le mystère Abaaoud plane, l’état d’urgence renforcé en vote à l’Assemblée

L’assaut mené mercredi au petit matin par les policiers du Raid et de la BRI à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) visait celui qu’on surnomme, au sein de l’organisation Etat islamique, Abou Omar al-Baljiki (« le Belge » en arabe) et soupçonné d’être l’organisateur des plus sanglants attentats de l’histoire française qui ont fait au moins 129 morts et 352 blessés vendredi soir.

Cette opération a débouché sur l’arrestation de huit personnes, placées en garde à vue. Mais ni Abaaoud, ni Salah Abdeslam, autre suspect-clé toujours recherché, n’en font partie, a affirmé mercredi le procureur de Paris François Molins.

Les enquêteurs sont désormais suspendus aux conclusions des équipes de police technique et scientifique, engagées dans un laborieux travail d’identification des corps retrouvés sur place et sévèrement abîmés par les violentes fusillades et explosion.

M. Molins a fait état d' »au moins deux morts » parmi les occupants de l’appartement: un « corps criblé d’impacts » et inidentifiable visuellement, et une personne qui s’est faite exploser à l’arrivée des policiers d’élite, vraisemblablement celui d’une femme « mais ce point devra cependant être vérifié par l’examen des corps et des débris de corps », a-t-il précisé.

Le ministère de l’Intérieur n’a également « pas exclu » qu’un « troisième terroriste » ait pu être tué, les constatations étant compliquées par l’état des corps morcelés.

– Abaaoud en France ? –

La possible présence en France d’Abdelhamid Abaaoud, tête d’affiche du contingent des jihadistes francophones de l’EI, interroge et inquiète.

Selon François Molins, les enquêteurs ont recueilli lundi un témoignage « faisant état de la présence d’Abaaoud sur le territoire français ». Ce témoignage, « qui a fait l’objet de nombreuses vérifications téléphoniques et bancaires », a abouti à l’assaut contre l’appartement de Saint-Denis.

Et « tout laisse à penser que (…) ce commando pouvait passer à l’acte », a ajouté le procureur de Paris.

La traque se poursuit par ailleurs contre Salah Abdeslam, 26 ans, soupçonné d’être un des membres du groupe qui a mitraillé vendredi les terrasses de cafés et restaurants parisiens, avec son frère Brahim Abdeslam, qui s’est fait exploser.

Il est activement recherché, notamment en Belgique où les attaques ont été organisées selon les autorités françaises et où il aurait été exfiltré samedi matin depuis Paris. Deux complices présumés de cette fuite, Mohammed Amri (27 ans) et Hamza Attou (20 ans), ont été arrêtés à Bruxelles et inculpés par la justice belge pour « attentat terroriste ».

Un autre jihadiste non identifié serait aussi en cavale, à moins qu’il ne s’agisse d’un des deux complices présumés de l’exfiltration.

Plusieurs kamikazes ont déjà été identifiés, tous Français: Brahim Abdeslam (31 ans), Bilal Hadfi (20 ans), Samy Amimour (28 ans) et Omar Ismaïl Mostefaï (29 ans). Il reste notamment à mettre un nom sur un cinquième homme passé par la Grèce cet automne et auprès duquel a été retrouvé au Stade de France un passeport syrien à l’authenticité douteuse, dont les policiers ont diffusé la photo.

Autre individu dans le collimateur des enquêteurs: Fabien Clain, Français de la Réunion converti à l’islam et vétéran du jihadisme, qui a revendiqué les attaques au nom de l’EI dans un enregistrement.

– Vers un état d’urgence renforcé –

C’est dans ce contexte pesant que les députés votent jeudi un projet de loi renforçant l’état d’urgence, décrété par François Hollande dès vendredi soir.

Ce texte, qui devrait recevoir un très large assentiment de l’Assemblée avant d’être soumis vendredi au vote du Sénat en vue d’une adoption définitive, prévoit la prolongation de l’état d’urgence pour une durée de trois mois à compter du 26 novembre, soit jusqu’à fin février.

Il élargit notamment le régime des assignations à résidence de personnes dangereuses à toute personne à l’égard de laquelle il existe des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace pour la sécurité et l’ordre public. Il n’est pas exclu que soit ajouté jeudi le port d’un bracelet électronique ou allongée la durée de l’assignation au domicile, changements souhaités par Les Républicains.

Jusqu’à présent, la loi prévoyait, pendant l’état d’urgence, la possibilité d’assigner à résidence une personne « dont l’activité s’avère dangereuse » pour l’ordre public.

Alors que se multiplient les appels à fermer les mosquées et lieux de prières radicalisés et à expulser les imams étrangers extrémistes, le texte intègre également dans l’état d’urgence la dissolution de groupes et associations extrémistes participant à des actes portant une atteinte grave à l’ordre public, les facilitant ou y incitant.

Sur le front extérieur, les frappes aériennes en Syrie, accentuées depuis dimanche en riposte aux attentats de Paris, se poursuivent.

Elles seront appuyées par l’arrivée « à la fin de la semaine » en Méditerranée orientale du porte-avions Charles-de-Gaulle qui a appareillé de Toulon mercredi, a indiqué le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Ce renfort va tripler la capacité de frappes française, avec un total de 38 avions dans la région.

Depuis dimanche, les chasseurs français ont largué « une soixantaine de bombes sur le centre névralgique (de l’EI) à Raqa », dans le nord de la Syrie, a affirmé M. Le Drian. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), les raids aériens français et russes ont causé en trois jours la mort de 33 jihadistes de l’EI.

Pourquoi Daesh ne peut pas gagner

L’État islamique est capable de faire beaucoup de dégâts mais ne constitue pas une menace existentielle pour la France. Explications.

| Le Point.fr

Parade militaire à Raqqa, fief de l'État islamique en Syrie.
Parade militaire à Raqqa, fief de l’État islamique en Syrie. © © Stringer / Reuters

===============

Commentaires

Jocelyn  • 

Croire en un Dieu Allah, ce n’est pas un problème, mais mener la guerre contre les Infidèles qui ne croient pas à Allah c’est un programme politique de Pan-Arabisme où il est permis de tuer les Infidèles pour prendre leurs terres. Et il a commencé avec les Turcs (conquêtes ottomanes). Il avait déjà été tenté du temps de Mahomet depuis le VIIe siècle

Un utilisateur Yahoo  • 

TOUS DES FAUX CULS ces représentants de l’islam (pas) français.
DEHORS en Tunisie ils ont fermé des mosquées EN FRANCE ON EN CONSTRUIT
CHERCHEZ L’ERREUR

alain  • 

Il faut y ajouter le gouvernement de hollandouille et son équipe de bras cassés et de têtes vides , INCONPETENTES .

Jean  •

Menteur, manipulateur, fourbe voilà ce qu’ils sont, que ceux qui ne se reconnaissent pas comme çà abjurent cette religion d’hypocrite !

bof  • 

en fait le mrap est le principal responsable de la montée de l’integrisme en france en accusant sans cesse les francais de racisme.et la les islamistes accusent les francais d’islamophobie mais ce sont eux qui tuent les francais.

Un utilisateur Yahoo  •

Pourquoi n’y at’il pas d’enquétes fiscales chez les responsables de l’islam en FRANCE??

garo O  •

Ils n étaient pas très nombreux dans la> Minute de Silence> les Français Maghrébins…..

Charlemagne  • 

Le gouvernement Tunisien a eu le courage de fermer les mosquées salafistes !!! en France :RIEN alors que tout le monde sait que tous les terroristes fréquentent ces mosquées qui prônent la haine et l’obscurantisme

Grandcajou  • 

On veut faire le ménage et le nettoyage à l’extérieur de la France mais il serait bon de commencer par l’intérieur du pays.

Laurent  • 

Il n’y a pas d’Islam modéré !

somnifere  • 

Bartolone né à Tunis est-il lui aussi dans  » le coin  » ? plaidant pour un  » socialisme  » populaire il doit se ronger les ongles … bon , nous en saurons plus quand fier comme un paon il prendra place au perchoir de l´Assemblée Nationale après être arrivé entre une rangée faisant partie de la Garde Nationale en habits et accompagné d´un roulement de tambours …

mimi  • 

Nous sommes officiellement en guerre contre l’islam radical.
Et pourtant, 83 mosquées sont officiellement classifiées comme des mosquées salafistes !
Alors signez la pétition demandant au président de fermer ces mosquées et d’expulser… les imams étrangers prédicateurs de haine, et faire interner ceux qui ont la nationalité française.
Le président affirme – enfin! – que nous sommes en guerre.
Il est temps qu’il en tire les conséquences pratiques et que les pouvoirs publics cessent d’encourager par leur faiblesse, leur aveuglement, et parfois même leur complaisance, les islamistes radicaux.
Et il faut que ces derniers sachent qu’ils ne seront jamais chez eux, chez nous!
Alors signez vite et faites largement signer cette pétition !
Nous sommes déjà des milliers, mais il faut que le président croule sous les dizaines de milliers de messages de Français déterminés à défendre leurs libertés et leur identité.
Tapez ces mots sur un moteur de recherches : « Fermez les mosquées salafistes » et signez !!! Il n’est pas trop tard, un jour, nos enfants nous remercieront !!!

  • raoul  • 

    Vous noterez que les médias obéissent aux ordres et ne parlent plus des milliers de migrants qui continuent à arriver en Europe chaque jour. Junker avance le nombre de 3 millions pour 2016. On a pas fini de se marrer….Alah Aqbar!!!

  • J’espère que les interpellés n’ont pas été trop malmenés, ils pourraient porter plainte contre les flics après…

    fcb-messi-playstation  • 

    une minute de silence pour la chienne diesel. . . .

    Tigrou  • 

    En tant que Algérien musulman je présente toute mes condoleances aux victimes innocentes de cette barbarie .

    raoul  • 

    Hier en Turquie a eu lieu un match de foot entre la Grèce et la Turquie. Lors de la minute de silence, des huées et des Alah Aqbar ont été lancés par la majorité des spectateurs (turques). Voir l’info sur la quotidien suisse sur google « Le Matin ».

    DIDAV  • 

    Face aux attentats , avez vous remarqué le silence des musulmans de France…… Ps : ne dit-on pas  » qui ne dit mot consent…. »

    Pourquoi  •

    2 morts sur 5, soit 40% de réussite. Il va falloir viser juste la prochaine fois.

    Kadi  •

    Qui ça? Sarkozy? Le complice de BHL en Libye? Comment peut-il oser des leçons lui qui a contribué à l’expansion du terrorisme en offrant à DAECH le territoire libyen sur un plateau d’argent?
    Bon aura tout vu et tout entendu. A coup sûr les politiciens n’ont pas de scrupule.

Happy Man  •

On paye aujourd’hui nos erreurs vis à vis d’Assad qui n’est pas un saint évidemment mais qui n’organise pas de massacres à Paris … Le jour où on comprendra que Poutine n’est le diable qu’on nous vend et qu’en s’alliant tous ensemble on peut résoudre le problème, on aura fait un grand pas …

pascal  •

commencons à faire le nettoyage en France avant d’aller ailleurs.
4000 fichés et on les laisse tranquilles ??

Eric  • 

Il faut se mettre d’accord avec la Russie.

Notateur  • 

ni gauche ni droite !
la france unie contre l’obscurantisme !

Cugel  • 

Dernière option : se retirer de la coalition militaire anglo-saxonne et laisser les acteurs locaux et régionaux régler leurs comptes, en se contentant de soutenir de l’extérieur ceux qui nous semblent défendre nos intérêts. C’est ce que font 26 états de l’UE sur 28, qui eux se tiennent prudemment à l’écart de ce guêpier, et qui se félicitent chaque jour d’avoir fait ce choix. Pas un d’entre eux ne viendra s’associer militairement à la coalition pour soutenir la France, eux ont retenu les leçons des attentats de Madrid et de Londres, et compris que les interventions militaires du type guerre en Irak sont l’une des causes majeures du chaos actuel au MO et de la vague de réfugiés qu’il suscite.
Vous verrez qu’une fois passée la colère, bien peu de Français auront réellement envie de s’embarquer seuls en Europe dans des années de guerre pour un conflit se déroulant à des milliers de kilomètres, et qui ne concerne que de très loin nos intérêts nationaux. Un conflit qui coûtera une fortune, réduira les libertés et obligera à vivre dans un climat de peur permanente.
Rien n’obligeait la France à bombarder l’Etat Islamique et à provoquer ainsi ces représailles sanglantes, passé le deuil, cette évidence s’imposera. Je fais le pari que le gouvernement va payer cher dans les urnes son bellicisme, comme Blair, Aznar et Bush avant lui.

VIVIRIN  • 

Il faut raser jusqu’au moindre centimètre des structures de daesh et neutraliser au sens fort du terme tous ses combattants, français en tête .

  • kamil  • 

    RAPPROCHER LES HOMMES DE « LUMIERE » RAVANELLO ET BHL VOUS AUREZ LA REPONSE TOUTE FAITE POUR LA SITUATION QUE LE MONDE VIT

    Al  • 

    Traquer les trafiquants de pétrole et d‘armes. Pister l‘argent de ces trafics. Cesser d‘être corrompu par le Qatar et l‘Arabie saoudite. Renouer avec la Russie.

  • Islamic-Intelligence Blog …  • 

    L’aviation française a bombardé une école,un hôpital à Raqqa en Syrie .elle s’est encore une fois tromper de cible !
    La Haine engendre la Haine, il faut combattre le Mal par le Bien…
    Le terroriste c’est l’état profond français qui bombarde et c’est le peuple de France et les innocents qui..trinquent

    philippe  • 

    « Grave accusation sur Hollande au sujet des attentats » sur youtube.
    /watch?v=hZhbwvDyaLo

libre                                            Chacun de ces criminels apparaissant sur des photos et paradant devrait être exécuté par nos forces spéciales dès que possible… Tués dans le théâtre de leurs opérations, personne ne viendra demander un procès et une incarcération. Leur exécution lointaine nous laissera de marbre et leur mort nous soulagera.

ISABELLE MAGNIN                  Les « Français » ont bon dos. Alors que leurs revendications mettent clairement en lumière la « perversité »…….La réalité c’est que la cible française pour les djihadistes est la plus facile à atteindre, surtout par la Belgique qui vient de prouver son énorme gruyère à terroristes. Ils ont choisi la France d’abord car ils ne peuvent plus s’en prendre aux américains, et certainement pas aux russes !

Vincent Segura

@Isabelle M.                           Ils ne peuvent s’en prendre aux Russes???       les 217 passagers du vol 9268 -ou plutôt leurs proches- apprécieront votre humour. Savez-vous par ailleurs qu’il y a beaucoup plus de convertis à Daesh en provenance de Russie que de n’importe quel autre pays européen ? Non?

 

Olivier Jacquemin                 Et en abattant l’A321 russe, ils ciblaient le mode de vie russe ? Et dans l’attentat de Beyrouth, le mode de vie libanais? Vraiment du grand n’importe quoi! Daesh frappe aveuglément, sans aucune logique, sans aucun discernement, pour faire naitre une paranoïa généralisée : qu’on prenne l’avion, le métro, qu’on se promène sur un marché, qu’on fréquente une exposition, ou que l’on assiste à un concert, l’EI veut montrer qu’il peut frapper n’importe où et sans aucune logique permettant d’anticiper

Globus Tollus Schnockel         Il y a toujours une logique. Même dans les délires des malades mentaux. Et ceux-là ne sont même pas fous, ils sont fanatiques et connaissent l’art de la guerre. Ne croyez pas qu’ils aient pu conquérir autant de territoires en Iraq et Syrie sans une réflexion stratégique, en frappant à l’aveugle, n’importe comment, n’importe où, n’importe qui.S’il s’agissait juste de tuer à l’aveugle, autant mitrailler la foule sur une place de Paris. Mais ça manque de symbolique. Le « bistrot parisien », moins.


chedelabarre            pour beyrouth, j’ai cru comprendre que c’était les chiites qui étaient visés.

 

Bakounine                Pour finir c’est marrant d’entendre parler de croisés s’agissant de la France qui est peut être la nation qui compte le plus d’athées compte tenue de sa population et si l’on ajoute les non pratiquants……L’on voit bien que ce ne sont que de minables tueurs de droit commun qui se camoufle derrière un drapeau qu’ils sont indignes d’arborer.

Ce terme de « Croisés » qu’emploie les tueurs à tout bout de champs nous ramène à la conquête par les arabes au nom de l’islam des territoires du moyen orient sous domination de « l’empire romain d’orient ». Finalement qui étaient les assaillants? Ce verbiage pour justifier leurs crimes commis dans le seul but d’imposer une idéologie fascisante en prenant la religion comme prétexte est vraiment ridicule. Une question se pose : qui, derrière les exécutants manipule? Quel secte ?…….

janou002                   Daesh est voué à finir dans les grandes poubelles de l’histoire.

Amen !… Et avec lui, j’espère tous les idiots utiles qui par leur complaisance criminelle lui ont laissé croire qu’il pourrait soumettre la France et les Français ! Suivez mon regard !

Bastogne                Pourquoi daech ne peut pas perdre ?

Parce qu’il ne vise pas à une victoire militaire classique ; même si l’inqualifiable abandon d’Obama après tant de décisions absurdes (la plus absurde étant d’envahir l’Irak) lui a permis de nombreuse victoires sur le terrain, daesh sera battu. Mais comme un cancer anéanti par la chimiothérapie il aura eu le temps de diffuser ses métastases dans l’organisme entier et en de nombreux endroits renaitrons de petits cancers islamofascistes tant que les racines du mal ne seront pas détruites, mais où sont-elles ?

CES BLD                           Hum

@justinien10                 « l’archaïsme de Daesh condamne les djihadistes à l’échec : ils peuvent faire des crimes, mais ils ne peuvent vaincre ». J’aimerais en être aussi sûr que vous…

justinien10               

@Ces bld :                      rivalité très ancienne, mais justement archaïque !

Cela fait treize siècles que les deux grandes religions monothéistes universalistes s’affrontent, depuis que l’Islam affronta l’Empire Byzantin chrétien, au VII ème siècle.
L’expansion de l’Islam s’est arrêtée à la Renaissance, quand l’Occident chrétien à repoussé les Ottomans, découvert l’Amérique et exploré le monde.
Depuis, certains musulmans réagissent en voulant retourner au VII ème. Siècle, comme le Mahdi ou Daesh, un peu comme si les Italiens voulaient rebâtir l’Empire Romain, de l’Écosse au Soudan !
D’autres musulmans, plus intelligents, veulent développer et moderniser leur pays, comme Nasser, Bourguiba…
l’archaïsme de Daesh condamne les djihadistes à l’échec : ils peuvent faire des crimes, mais ils ne peuvent vaincre.

Benes                       Ne pas se tromper. Si la destruction de Daesh en Syrie et en Irak est une bonne chose par laquelle il faudra passer, il ne faut pas se tromper. Notre véritable problème se situe sur le territoire français, c’est celui-ci qu’il convient de traiter sans complexe et sans trembler.

justinien10                     Merci à Mandchoukou76 pour son témoignage

Hélas, c’est une infime minorite de français musulmans qui se radicalise et finit par stigmatiser l’immense majorité parfaitement intégrée.
Mes enfants ont des copines musulmanes qui, simplement, ne mangent pas de porc, mais vont à la piscine, au Mac do, au cinéma, aux fêtes d’anniversaire comme les autres.
Par contre, j’ai eu un collègue de bureau barbu, qui imposait le voile à sa femme, ne prenait que du poisson à la cantine, et finit par refuser de serrer la main de ses collègues femmes.
Ces 1% de fanatiques détruisent l’image des 99% de musulmans français tranquilles.

                                 D’accord comme tous les fascismes, religieux ou non, que nous avons connus, L’EI est voué à l’échec. . Il va à l’encontre de ce que désire l’HUMAIN : la liberté et la possibilité de vivre en paix. Mais il faudra du temps et de la volonté de la part de tous.

jackknight                   … « Il ne s’adresse qu’aux musulmans » ! Ah bon ?

Et tous ceux qui ne sont pas d’origine musulmane, qui se sont convertis, et qui sont partis rejoindre les barbares en question, on en fait quoi ?
D’autant qu’ils sont souvent les plus virulents.

nique-haut-las                  Les anéantir. Aux vues de cet article, ils n’ont pas bcq d’argent, peu de soldats et de véhicules.

Alors pourquoi ne les éradiquons pas totalement ?
L’envoi des tous nos corps d’armée, que je suis sur chaque français supportera par des dons façon téléthon.
Pilonez donc cette anomalie,  Ils sont prêts à mourir pour se rapprocher de leur dieu, exhaucez donc leur voeu

Le sanglier de Génolhac

@ Mandchoukuo76…         Sur la photo, c’est un T 72 en version simplifiée, c’est à dire non équipé du système d’auto-enfouissement hydraulique alimenté par le moteur du char (et non par 4 moteurs indépendants comme nous le pensions au début). Car jamais les américains n’auraient laissé derrière eux leurs M1 Abrams, même si personne n’est équipé pour en assurer la maintenance. Le T 72 est totalement vulnérable aux armements que le monde libre (tiens, curieux comme les vieilles expressions me reviennent !) peut aligner aujourd’hui. Et je ne sais pas où Daesh irait se procurer des pièces de rechange.

  • Mercierr                     Quelle vulgarité, parler de liberté quand on passe son temps à rentrer en guerre dans plusieurs pays dans le monde qui nous concerne pas c’est facile. Parler de lâcheté quand on bombarde et tue des civils c’est très facile. Daesh a plein de choses à se reprocher, mais nous aussi. Mettre notre grain de sable dans toutes ces saletés nous rend tout aussi coupable..

  • Vlad76                           Parce qu’en plus les membres de Daesh savent lire ????

  • Lekhmertvert2              Grâce à Daesh, le peuple va oublier toutes ses revendications sociales et accepter sans brocher que tous les acquis sociaux des 50 dernières années soient liquidés sur l’autel du libéralisme débridé.
    Union sacrée contre Daesh, oui, mais pour le plus grand bonheur des puissants de notre pays qui vont pouvoir continuer leur entreprise de saccage social sans problème.

    • TrollMasta          aaaaaah les acquis sociaux, le seul et unique combat important aujourd’hui, changez de disques bon sang, çà ne vous choque pas de vous dire que ça fait 50 p***** d’années que notre modèle social est dans l’immobilisme le plus total ?

  • @Monsieur Oeht:             vous etes un danger pour notre république. Il faut arrêter de penser que francais arabe est une insulte, de se victimiser, de s’insurger bêtement. Les choses changent. Arabe n’est pas une insulte. C’est un marqueur de diversité.

 

Publicités