Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, elle cause pas mais… !

Laisser un commentaire


1210

Syrie : dans les airs, sur terre ou sur mer, le dispositif militaire russe en carte

Le Monde.fr Jules Grandin et Madjid Zerrouky

La campagne russe en Syrie s’est intensifiée et inquiète les pays de l’OTAN, après le tir de missiles de croisière depuis la mer Caspienne, le 7 octobre. Retour en carte sur la première grande opération militaire du Kremlin loin de ses frontières depuis la chute de l’Union soviétique.

Depuis la fin du printemps, c’est une mini-armée russe d’au moins 5 000 hommes qui a été déployée en Syrie en un temps record. Avec ses avions, ses missiles, sa logistique… La carte ci-dessous indique les principaux lieux où cette force armée s’est installée, les lieux que ses bombardiers attaquent, et la façon dont elle est ravitaillée.

  • Sur terre outre les pilotes, les mécaniciens, la logistique, la défense aérienne… les quelque 5 000 hommes déployés par Moscou – selon des informations obtenues par Le Mondes’appuient essentiellement sur l’infanterie de marine (la 810e brigade de la mer Noire), et l’artillerie (une quinzaine d’obusiers et des lance-roquettes multiples). Si ces moyens sont trop limités pour être utilisés directement contre les opposants syriens pour reconquérir du terrain – Moscou comptant de toute façon sur les troupes gouvernementales et iraniennes –, le dispositif est assez dissuasif pour contrer toute velléité d’attaque rebelle contre les bases russes.

    Des unités plus spécialisées (forces spéciales) sont cependant sans doute employées directement sur la ligne de front, au moins pour guider les frappes aériennes. Des hélicoptères (Mi-24) et un usage présumé de l’artillerie russe (lance-roquettes Smerch) ont en outre été détectés par d’Armée syrienne libre dans le nord de la province de Hama, les 7 octobre et 8 octobre, en soutien à une offensive gouvernementale.

  • Sur mer le tir spectaculaire de 26 missiles de croisière par 3 à 4 bâtiments de la flotte russe de la mer Caspienne, a mis en lumière le rôle de la marine russe dans les opérations en Syrie. Mais le message, politique, était plus destiné aux pays de l’OTAN qu’aux rebelles syriens proprement dit. L’emploi de missiles de croisière navals de longue portée, armement neuf et coûteux, est discutable au regard des cibles, facilement atteignables par les avions de Lattaquié.

    Au-delà, les activités navales sont surtout destinées, d’une part, à ravitailler les garnisons des régions alaouites de Lattaquié et de Tartous (la base navale utilisée par les Russes) via un « pont » maritime mis en place à partir des ports de Sébastopol et Novorossiysk (sur la mer Noire). Et d’autre part à établir un « cordon sanitaire » au large des côtes syriennes, dont la flotte russe contrôle l’accès au moyen d’un groupe naval mené par les croiseurs Moskva et Smetlivy. Le premier disposant de missiles antiaériens de longue portée S-300 venant compléter au moins deux batteries de missiles sol-air de courte portée Pantsir S-1 installés sur la base aérienne de Lattaquié.

Lire aussi : Moscou teste de nouveaux missiles en Syrie

Lire aussi : En Syrie, une semaine de frappes aériennes russes

Syrie : Avec l’appui de la Russie, le régime de Bachar el-Assad lance une « vaste offensive »

SYRIE RUSSIE

INTERNATIONAL – L’armée syrienne a lancé mercredi une vaste offensive terrestre, revigorée par les bombardements de l’aviation et désormais la marine russe, une semaine après le début de l’intervention militaire de Moscou qui a redonné de l’élan au régime de Bachar el-Assad.

« Après les frappes aériennes russes qui ont diminué la capacité de combat de l’EI et des autres groupes terroristes, les forces armées syriennes ont gardé l’initiative militaire », a affirmé le général Ali Abdallah Ayoub, cité par la télévision d’Etat. Les forces armées syriennes ont « commencé aujourd’hui (jeudi) une vaste offensive en vue d’écraser les groupes terroristes et libérer les régions et les localités qui ont souffert du terrorisme et de ses crimes », a-t-il annoncé.

Le président Vladimir Poutine a annoncé que les opérations russes allaient s’intensifier tandis que son ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, a assuré que 112 cibles avaient déjà été touchées depuis le début de la campagne, le 30 septembre.

Les Etats-Unis ont cependant affirmé mercredi que la quasi totalité des bombardements de la Russie en Syrie ne visaient pas les jihadistes de l’Etat islamique (EI) ou les groupes proches d’Al-Qaïda mais des organisations armées syriennes modérées qui combattent le régime de Damas.

Couverture aérienne russe

Les soldats syriens interviennent « avec la couverture aérienne russe », a précisé une source militaire à Damas. Poutine a de son côté annoncé que les prochaines opérations russes seraient « synchronisées » avec celles des forces gouvernementales syriennes.

syrie russie

Ces dernières combattent, dans le centre du pays, des rebelles modérés et islamistes, ainsi que la branche d’Al-Qaïda en Syrie, le Front Al-Nosra notamment. Elles veulent couper les lignes de l’Armée de la Conquête, coalition rebelle qui contrôle la province d’Idleb et cherche à se renforcer dans celle voisine de Hama.

L’opération terrestre vise également à contrôler un tronçon de l’autoroute stratégique qui relie Damas à Alep (nord), la deuxième ville du pays, selon la source militaire syrienne.

Combats sur le terrain

Pour la première fois, des bombardements russes ont été menés depuis des croiseurs de la flottille de la mer Caspienne, a annoncé Sergueï Choïgou. Quatre d’entre eux ont lancé 26 missiles de croisière sur 11 cibles de l’EI en Syrie, les détruisant toutes selon Moscou.

Une infographie publiée sur le site du ministère russe de la Défense montre les missiles tirés depuis la Caspienne, à près de 1500 km de leur destination, survolant l’Iran et l’Irak avant de frapper en Syrie.

D’après cette carte, l’AFP est arrivée à la conclusion que les missiles ont frappé la région d’al-Bab, dans la province d’Alep, tenue par l’EI, tandis que d’autres se dirigeaient vers la partie d’Alep tenue par les rebelles.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a indiqué que les bombardements russes avaient été « plus intenses que d’habitude ». « Pour la première fois, ils ont été accompagnés de combats sur le terrain entre les forces du régime et des rebelles », a précisé le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Guerre totale

Les rebelles syriens et leurs soutiens à l’étranger accusent Moscou de viser surtout d’autres groupes que l’EI afin de défendre le régime plutôt que de lutter contre les jihadistes. A ce propos, Poutine a affirmé que son homologue français François Hollande lui avait proposé l’idée, « intéressante » selon lui, d' »unifier les efforts » de l’armée du régime et de l’Armée syrienne libre (ASL), le principal groupe armé modéré.

Mais Paris a aussitôt démenti, affirmant que Hollande n’avait pas évoqué une telle alliance. Par ailleurs, le chef de l’Etat français a appelé à agir pour « éviter une guerre totale » en Syrie et dans la région. La Russie s’est elle dite prête mercredi à établir des contacts avec l’ASL afin de coordonner la lutte contre l’EI et tenter de trouver une issue politique au conflit.

Washington, à la tête d’une coalition anti-EI, a redit mercredi ne pas coopérer avec la Russie sur les bombardements aériens qu’elle mène en Syrie, le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter les qualifiant d' »erreur fondamentale ». La coalition anti-EI a dû « re-router » au moins un de ses avions au-dessus de la Syrie pour éviter qu’il ne s’approche trop près d’un avion russe, selon un porte-parole du Pentagone.

L’administration américaine a très prudemment reparlé mercredi de l’hypothèse d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Syrie, réclamée par la Turquie, soulignant toutefois qu’aucune décision dans ce sens n’était prise.

Lire aussi :

» La Russie continue ses frappes en Syrie, mais contre qui ?

» Les États-Unis et la Russie forcés de s’allier, rare mais pas inédit

L’armée syrienne avance soutenue par les Russes, l’Otan s’inquiète

Par LEXPRESS.fr avec AFP

le-secretaire-general-de-l-otan-jens-stoltenberg-s-adresse-a-la-presse-le-8-octobre-2015-a-bruxelles_5442457Le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg s’exprime lors d’une conférence de presse, le 8 octobre 2015 à Bruxelles            afp.com/JOHN THYS

L’armée syrienne a avancé jeudi dans son offensive majeure lancée avec le soutien du Hezbollah libanais et de l’aviation de la Russie, dont l’engagement dans le conflit inquiète de plus en plus l’Otan.

L’armée syrienne avance. Les soldats syriens se sont emparés jeudi de la majeure partie d’une colline stratégique, Jib Ahmar, dans l’ouest de la Syrie, « avec l’aide du Hezbollah », a annoncé une source militaire. L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a confirmé cette avancée réalisée par l’armée et par « des milliers de miliciens des Forces de défense nationale (FDN) entraînés par les Russes et le Hezbollah » sur la colline, située dans la province côtière de Lattaquié (ouest).

Au neuvième jour de leurs frappes aériennes en Syrie, les Russes ont continué à intensifier leurs raids en bombardant 27 cibles dans les provinces de Raqa (nord), Homs et Hama (centre), selon l’armée. Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter a déclaré s’attendre à ce que la Russie « commence à subir des pertes » humaines « dans les prochains jours ».

M. Carter était à Bruxelles pour une réunion des ministres de la Défense des pays membres de l’Otan, dont le secrétaire général Jens Stoltenberg a qualifié d' »escalade inquiétante » l’engagement militaire russe. L’Alliance, qui n’est pas directement impliquée dans le conflit syrien, a de nouveau exhorté Moscou à cesser de soutenir le régime du président Bachar el-Assad, et s’est dite prête à défendre chacun de ses membres, « y compris la Turquie », voisine de la Syrie. Ankara a récemment accusé la Russie d’avoir violé son espace aérien.

« Capacité de combat » diminuée

Moscou avait annoncé mercredi que ses raids étaient « synchronisés avec les opérations terrestres » de l’armée syrienne, qui tente de reconquérir les territoires conquis ces derniers mois par les groupes rebelles et l’organisation terroriste Etat islamique (EI). « L’armée a commencé une vaste offensive en vue d’écraser les groupes terroristes et libérer les régions et localités qui ont souffert du terrorisme », a annoncé jeudi le général syrien Ali Abdallah Ayoub.

image-tiree-d-une-video-diffusee-sur-le-site-du-ministere-russe-de-la-defense-le-6-octobre-2015-montrant-le-largage-d-une-bombe-lors-d-une-frappe-aerienne-russe-en-syrie_5438631Image tirée d’une vidéo diffusée sur le site du ministère russe de la Défense, le 6 octobre 2015, montrant le largage d’une bombe lors d’une frappe aérienne russe en Syrie      afp.com

La colline de Jib Ahmar, située sur une chaîne montagneuse à l’intersection des provinces de Hama et de Lattaquié, est une position stratégique car elle domine la plaine de Sahl al-Ghab, dont une partie a été conquise récemment par une alliance de rebelles islamistes et du Front Al-Nosra, branche syrienne d’Al-Qaïda. L’objectif de l’armée est de reprendre le terrain perdu dans cette plaine afin d’éviter que les insurgés ne coupent les liaisons entre les provinces de Hama et de Lattaquié.

L’armée a diffusé une vidéo intitulée « Début de l’opération militaire à Idleb et Hama », dans laquelle on la voit utiliser différents types d’armements. Une partie de ces équipements ont été fournis par la Russie, dont les bombardements ont commencé à « diminuer la capacité de combat (…) des groupes terroristes », a souligné le général Ayoub.

Missiles de croisière

Depuis le début le 30 septembre de son intervention, la Russie a effectué des bombardements depuis des avions de combat et des croiseurs en mer Caspienne mais n’a pas engagé de troupes au sol. Ashton Carter a déploré le fait que les Russes aient « tiré des missiles de croisière d’un navire depuis la mer Caspienne sans avertissement » et que certains de ces missiles se soient « approchés de quelques kilomètres d’un de nos drones ».

La Russie a démenti jeudi que quatre des missiles de croisière qu’elle a tirés mercredi vers la Syrie depuis la mer Caspienne soient tombés en Iran, comme l’a affirmé un responsable américain, confirmant une information de CNN. « Tous les missiles tirés de nos croiseurs ont atteint leur cible », a expliqué dans un communiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov.

Les derniers raids de l’aviation russe ont notamment détruit des stocks d’armes et des caches souterraines, a indiqué le ministère russe de la Défense. Ils ont également bombardé « onze secteurs où se trouvaient des camps d’entraînement de combattants de l’EI dans les provinces de Hama et de Raqa ».

En outre, selon une source de sécurité sur le terrain, des combats ont opposé l’armée et les jihadistes de l’EI autour du champ gazier de Chaer, dans la province de Homs.

Plus au nord, dans la province d’Alep, au moins 12 personnes ont été tuées dans un attentat à la voiture piégée à Hreitan, une région contrôlée par des groupes rebelles dont le Front al-Nosra, a indiqué l’OSDH, qui précise que l’EI est accusé de cette attaque.

=============

Commentaires

Sandoz4  • 

quoi qu’en disent la propagande occidentale, et les affairistes US, les peuples ont de la considération pour M POUTINE, tout fasciste qu’on lui dit être

pourquoi ? car il mène les combats qui doivent être menés, avec poigne.
Marre des Flamby, des affairistes , des banquiers, qui défendent leur intérêts sur le dos de l’europe (et du monde).
Marre des sois disant « alliés » de sarko / flamby: qatar, arabie saoudite et autres nations islamistes purulentes.
Marre de la propagande occidentale, des guignols ravanello, BHL.
Bravo M POUTINE, et une russie puissante

FABERT  • 

Que devra t’on penser si un attentat a lieu en France? que les politiciens sont complices de nos assassins?.
Car ils le seront par le fait qu’ils les aident ou qu’ils ne veulent pas qu’on les bombarde.
Alors politiciens de France, faites attention, car à la moindre goutte de sang versée sur notre sol par des gens que vous aidez vous mettra en fâcheuse position.
Il n’y aura pas responsable mais pas coupable devant des juridictions dans votre poche, mais des explications à votre peuple et pas forcément des explications pacifiques.
Nous en avons marre de vous voir aider les islamistes tout comme les médias qui paieront un lourd tribut si jamais un attentat avait lieu.
CECI EST UNE MENACE

Dembele  • 

tout est dit dans le titre << l armée syrienne avance l OTAN s inquiete>>

Jean Pierre  • 

je crois que l’armée syrienne est chez elle et fait ce qu’elle veut ; est-ce que l’on a empêché les forces françaises d’avancer en France pendant la 2 guerre mondiale

Jean-François  • 

L’otan s’inquiète. Il préfère nettement quand daesch avance

poerava  •

hollande oblackma macrele onu otan europe, etc etc …si on ne doit pas mettre tout se oeufs dans le même panier on peut néanmoins mettre tout les kons dans le même sac
il n’y a qu’un seul vrai Président dans le monde, c’est Poutine

Legaud  • 

Poutine défenseur des chrétiens d’Orient pas comme le pape qui est allé au US pactiser
avec les responsables du chaos y pratiquant le culte de la personnalité et des reliques.
Pas UN MOT sur la guerre
Un hérétique
c clair

Berber  •  

Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter a déclaré s’attendre à ce que la Russie « commence à subir des pertes » humaines « dans les prochains jours ».

normal

Intervenant sur Fox News, le 1er octobre 2015, le président de la Commission sénatoriale des Forces armées, John McCain, a proposé de fournir à l’Armée syrienne libre le matériel nécessaire pour descendre les avions russes qui opèrent aux côtés de l’Armée arabe syrienne sur le modèle de ce qui avait été fait en Afghanistan contre les hélicoptères soviétiques.

Naomi Klein dénonce, documents à l’appui, l’existence, depuis plus d’un demi-siècle, de stratégies concertées pour assurer la prise de contrôle de la planète par les multiples tenants d’un ultralibéralisme

René  • 

La concurrence est sévère dans le commerce et les essais en réel des armes.

Ouvrier  • 

et bien soit les russes sont à eux seuls bien meilleurs que l’amérique la france et tout le reste de la soit disant coalition……dans ce cas vaudrait mieux réfléchir avant de leur chercher des problèmes, soit on a fait semblant depuis le débuts et dans ce cas nous sommes des hypocrites , des menteurs et des criminels…le tout étant un jour de rendre justice pour les morts sans nombre de cette abomination que nous avons fait naitre et de se décider à chercher pour de vrai à qui profite le crime, pourquoi, comment, et qui est complice de ces mensonges d’etat……dommage que les journalistes là …ça n’existe plus..!!!!!
Oui dommage…..parce que apres l’Ukraine et surtout maintenant que la Grece est rentrée sagement dans le rang les prochains c’est nous si nous avions l’audace de porter soit Marine soit Melenchon au pouvoir demain et de tourner ainsi le dos au système……que ce soit l’un ou l’autre parions que nous ne serions pas long à avoir des troubles avec soit disant des manifestants de l’autre bord, parions que nous ne serions pas long à avoir notre place Maidan et notre printemps Français…parions que nous ne serions pas long à attendre que les uns et les autres s’affrontant sur fond de cité en feu et d’émeutes raciales et religieuses l’OTAN, l’amérique et l’Europe viennent « nous sauver  » et nous ramener sur le droit chemin celui de l’ultralibéralisme , de la finance et de la globalisation….

Botchan                                       La carte montre bien que pour écraser l’EI, l’offensive russo-syrienne doit d’abord écraser leurs alliés « rebelles » (des dizaines de milliers d’islamistes Al Qaida-Al Nosra associées à une centaine de membres de l’ASL). Personne ne rappelle que ces « rebelles » et l’EI ont scellé une alliance : ils sont ligués contre la république laïque de Syrie, et l’OTAN adore ça !

Andre Angle                            Des missiles russes, destinés à la Syrie, se sont ecrasés en Iran. J’espère qu’ils ‘y ont pas fait de victimes. Les Russes sont des alliés tres dangereux.

nimbus                                      Le bombardement US sur l’hôpital MSF de Kunduz a fait des victimes. Commentaire ?

Alexandre Kastals                    Il s’agit bien évidemment d’un gros mensonge propagandiste, domaine dans lequel les politiques et militaires américains excellent, talonnés de près par les anglais, fabriqué par le Pentagone incapable de répondre à une question sur la localisation et qui a été démenti par la Russie et l’Iran.

Pierre Viciana                          Poutine le tsar aux biscotos comme l’appelle Finkelkraut, jette ses forces dans la bataille. Ce n’est pas le genre d’individu à accepter de perdre la face. Il va se heurter à une résistance féroce aidée par la Turquie et les pays du golfe. Le tsar va donc devoir accroître sa puissance de feu et impliquer ses troupes sur le terrain. Il n’est pas sur de gagner et risque l’enlisement avec bcoup de morts russes. On verra alors la réaction de son peuple qui le suit pour l’Ukraine mais pour la Syrie?

Pierre Dumont                         Il n’y a pas de commune mesure entre Daesh et les afghans (et les russes sont payés pour le savoir). Les succès de l’EI sont uniquement dus à l’absence de toute combativité de leurs adversaires. Avec l’entrée en lice en particulier de l’Iran (au sol) les choses vont changer et EI sera peu à peu balayé. Les russes auront réussi un très beau coup face à l’OTAN prisonnière des hésitations des états membres. Heureusement leur racisme ordinaire entraînera ensuite un rejet et le jeu recommencera…!

Bouche Bée                            vous avez les références de votre tracé jaune du pont aérien au dessus de la Turquie ?? Pourquoi les US auraient ordonné à la Bulgarie d’interdire son espace aérien aux russes ? (ce que ce pays en voie de développement a obtempéré) j’avais lu que les jets et cargos passaient par iran et iraaq (qui en mode survie a ouvert en grand son ciel, contrairement aux ordres US)

Antoine                                C’est quoi ce pont aérien, en jaune, qui passe au-dessus de la Turquie ? Tandis que les corvettes de la mer Caspienne semblent survoler (en rouge) l’Iran et l’Irak…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :