la crise c’est du passé!!!

Laisser un commentaire


sans-titre3

Le gouvernement mise sur un déficit de la Sécurité sociale inférieur à 10 milliards d’euros en 2016

Le Monde.fr avec AFP

La commission des comptes de la Sécurité sociale  a prévenu qu’il est illusoire d’« espérer » un retour à l’équilibre avant 2020 ou 2021.

Marisol Touraine, la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, a dévoilé, jeudi 24 septembre, sur Europe 1, ses objectifs et sa méthode pour réduire le déficit de la Sécurité sociale.

« Je suis venue apporter de bonnes nouvelles. Bien sûr, il y a encore un déficit et nous devons poursuivre les efforts, mais les efforts ont porté leurs fruits. Lorsque je suis arrivée, le déficit de la Sécurité sociale était de 21 milliards. Il est un peu inférieur à 13 milliards cette année, ce qui veut dire que nous l’avons réduit de 40 %. Et l’objectif pour l’année prochaine est d’aller en dessous de cette barre symbolique des 10 milliards, et c’est ce à quoi je m’emploie. »

Elle a aussi ajouté que la branche vieillesse du régime général serait « en léger excédent » pour « la première fois depuis 2004 », résultat en grande partie imputable au relèvement de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans, adopté en 2010.

Le déficit de la branche famille se résorberait de plus de 1 milliard d’euros par rapport à 2014, (à – 1,6 milliard), notamment grâce à la modulation des allocations familiales, entrée en vigueur en juillet. Mais la branche maladie, la plus déficitaire, s’enfonce un peu plus dans le rouge en 2015, à moins 7,4 milliards d’euros, contre moins 6,5 en 2014, selon les dernières prévisions de la commission.

Marisol Touraine et Christian Eckert, le ministre du budget, dévoileront le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2016, à l’issue de la réunion jeudi matin de la commission des comptes de la Sécurité sociale, qui a actualisé la situation pour 2015.

La commission des comptes de la Sécurité sociale a prévenu qu’il est illusoire d’« espérer » un retour à l’équilibre avant 2020 ou 2021. Pour y parvenir, la ministre compte développer l’ambulatoire (moins d’hospitalisations, plus de soins en ville) et les génériques, maîtriser la masse salariale à l’hôpital, autant de leviers d’économies, détaillés dans un plan triennal de plus de 10 milliards d’euros d’ici à la fin du quinquennat.

VIDÉO. Sécurité sociale : Marisol Touraine vise un déficit sous les 10 milliards d’euros en 2016

TROU DE LA SECU

ÉCONOMIE – La ministre des Affaires sociales Marisol Touraine vise un déficit de la Sécurité sociale (régime général et fonds de solidarité vieillesse) « sous les 10 milliards d’euros » en 2016, en amélioration de 3 milliards par rapport à 2015, a-t-elle annoncé jeudi.

« L’objectif, pour l’année prochaine, c’est d’aller en dessous de cette barre symbolique des 10 milliards », a-t-elle déclaré sur Europe 1, peu avant de présenter son projet de budget à la Commission des comptes de la Sécurité sociale. Elle a aussi confirmé que la branche vieillesse du régime général serait « en léger excédent » pour « la première fois depuis 2004 ».

En 2012, « quand je suis arrivée, le déficit (de la Sécu, nldr) était de 21 milliards », a rappelé la ministre. « Il est un peu inférieur à 13 milliards cette année, c’est-à-dire que nous l’avons réduit de 40% », s’est-elle félicitée.

« Des efforts sont demandés, il portent des résultats »

Selon les dernières prévisions de la Commission des comptes de la Sécurité sociale, les déficits cumulés du régime général (maladie, vieillesse, famille, accident du travail) et du FSV atteindront 12,8 milliards d’euros en 2015, soit 400 millions d’euros de moins qu’en 2014.

Insistant sur la bonne forme de la branche vieillisse, Marisol Touraine a estimé qu’elle était liée aux « politiques portées, (à) la réforme de 2013 ». « Des efforts sont demandés, il portent des résultats », a-t-elle dit, voulant « rassurer » les Français sur la « capacité » du gouvernement à « garantir les retraites ».

Interrogée sur le déficit de la branche maladie, qui se creuserait encore, à -7,4 milliards en 2015, la ministre a assuré que des « efforts importants » seraient réalisés par « tout le système de santé » mais « pas par les Français ». « Depuis 2012, j’ai une ligne de conduite: pas de déremboursement, pas de franchise supplémentaire », a-t-elle rappelé.

Accompagnée du secrétaire d’Etat au Budget Christian Eckert, Marisol Touraine dévoilera à la mi-journée son projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2016 et des pistes pour faire économiser 3,4 milliards d’euros à l’assurance maladie.

Lire aussi :

» Les bons (et les mauvais) comptes de la Sécurité sociale

» 33% des Français prêts à abandonner la Sécu

» Sans carte Vitale, c’est le bazar

#Sécu Alerte bonne nouvelle : la branche retraite de la Sécu en excédent pour la première fois depuis 2004. Marisol Touraine vise un déficit sous les 10 milliards d’euros l’an prochain

(SIPA)

La ministre des Affaires sociales Marisol Touraine vise un déficit de la Sécurité sociale « sous les 10 milliards d’euros » en 2016, ce qui constituerait une amélioration de 3 milliards par rapport à 2015, a-t-elle annoncé ce jeudi matin sur Europe 1.

« L’objectif, pour l’année prochaine, c’est d’aller en dessous des 10 milliards », a-t-elle déclaré peu avant de présenter son projet de budget à la Commission des comptes de la Sécurité sociale, confirmant que la branche vieillesse du régime général serait « en léger excédent » pour « la première fois depuis 2004 ».

Dans quelques jours, le gouvernement va confirmer qu’il faut trouver 3,4 milliards d’économies l’an prochain. Un montant sans précédent pour éviter de creuser le déficit. Qui sera mis à contribution ?

Pour les patients ou les professionnels de la santé, 2016 ressemblera à une cure d’amaigrissement avec un objectif de taille : une économie de 3,4 milliards d’euros pour réduire le déficit de la Sécurité sociale.

Parmi les pistes explorées, les transports médicaux, dont les dépenses ont été multipliées par deux en dix ans. Les pouvoirs publics veulent faire le ménage dans ce secteur qui manque de transparence. Quelque 110 millions d’euros d’économies sont escomptées en 2016.

Arrêts de travail, génériques, soins à domicile scrutés à la loupe

Autre cible, les arrêts de travail. Ils pourraient être mieux encadrés et donc moins nombreux. L’an prochain, 100 millions d’euros d’économie sont espérés.
Enfin, le prix des médicaments. Plus de produits génériques devraient permettre de réduire les dépenses de 39 millions d’euros. Les patients qui entrent à l’hôpital pourraient quant à eux ressortir plus rapidement pour suivre leurs soins à domicile.

Sécu: Touraine vise un déficit sous les 10 milliards d’euros en 2016

 AFP

La branche retraite de la Sécu en excédent dès 2016

LEXPRESS.fr

une-large-majorite-de-francais-55-dit-craindre-une-faillite-des-regimes-de-retraites-complementaires-selon-un-sondage-publie-le-17-fevrier-2015_5214433Le déficit se réduirait en 2015 pour atteindre 0,6 milliard d’euros, avant d’arriver à l’équilibre en 2016. afp.com/Joel Saget

Bonne nouvelle, grâce au départ à 62 ans et à la faible inflation qui limite les revalorisations des pensions, la branche retraite repasse dans le vert l’année prochaine. Mais la Sécu devrait rester en déficit jusqu’en 2020 ou 2021.

Le régime de la branche retraite de la Sécurité sociale serait en excédent à compter de 2016, après « plus d’une décennie de déficit », selon un rapport de la Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS). Le déficit se réduirait en 2015 pour atteindre 0,6 milliard d’euros. Le relèvement de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans et le très faible niveau d’inflation qui aboutit à des revalorisations proches de zéro, expliquent le phénomène.

L’assurance maladie, mauvaise élève

En revanche, le retour à l’équilibre des comptes de la Sécu n’est pas « à espérer » avant 2020 ou 2021. Un diagnostic qui confirme celui tout récent de la Cour des comptes. Le déficit de la Sécu devrait tout de même se réduire légèrement en 2015, à 12,8 milliards d’euros, un chiffre en amélioration de 400 millions par rapport à 2014.

Dans le détail, le déficit du régime général (maladie, vieillesse, famille, accidents du travail) se maintiendrait sous la barre des 10 milliards, à 9 milliards d’euros. Le déficit global atteindrait 12,8 milliards avec le Fonds de solidarité vieillesse. En revanche, l’assurance maladie verrait sa situation se dégrader de 900 millions d’euros par rapport à 2014, à 7,4 milliards.

Sécurité sociale : Marisol Touraine vise un déficit « sous les 10 milliards d’euros »

Alors que le projet de budget de la Sécurité sociale sera présenté ce matin, Marisol Touraine a annoncé qu’elle visait un déficit « sous les 10 milliards d’euros » en 2016.

Marisol Touraine à l'Elysée BERTRAND GUAY / AFPMarisol Touraine à l’Elysée BERTRAND GUAY / AFP

La ministre des Affaires sociales Marisol Touraine vise un déficit de la Sécurité sociale (régime général et fonds de solidarité vieillesse) « sous les 10 milliards d’euros » en 2016, en amélioration de 3 milliards par rapport à 2015, a-t-elle annoncé jeudi. « L’objectif, pour l’année prochaine, c’est d’aller en dessous des 10 milliards », a-t-elle déclaré sur Europe 1, peu avant de présenter son projet de budget à la Commission des comptes de la Sécurité sociale, confirmant que la branche vieillesse du régime général serait « en léger excédent » pour « la première fois depuis 2004 ».

Avec un « déficit persistant », l’assurance maladie reste malgré elle la mauvaise élève de la Sécurité sociale, dont le projet de budget est présenté ce jeudi 24 septembre dans la matinée. Un exercice périlleux pour le gouvernement, qui refuse de nouvelles économies sur le « dos des Français ». Les ministres de la Santé Marisol Touraine et du Budget Christian Eckert dévoileront le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2016, à l’issue de la réunion de la Commission des comptes de la Sécurité sociale, qui a actualisé la situation pour 2015. Ils auront de quoi se féliciter : les déficits cumulés du régime général (maladie, vieillesse, famille, accidents du travail) et du Fonds solidarité vieillesse devraient reculer à 12,8 milliards d’euros, soit 400 millions de moins qu’en 2014. Autre bonne nouvelle : alors que le déficit du régime général sera maintenu sous la barre des 10 milliards d’euros, sa branche retraite deviendrait excédentaire en 2016, après plus d’une décennie de déficits. Des résultats en grande partie imputables au relèvement de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans, adopté en 2010. Le déficit de la branche famille se résorberait de plus de 1 milliard d’euros par rapport à 2014, (à -1,6 milliard), notamment grâce à la modulation des allocations familiales, entrée en vigueur en juillet.

Mais la branche maladie, la plus déficitaire, s’enfonce un peu plus dans le rouge en 2015, à -7,4 milliards d’euros, contre -6,5 en 2014, selon les dernières prévisions de la Commission. Une situation « paradoxale », souligne-t-elle, alors que les dépenses de santé n’ont augmenté que de 2%, conformément aux limites imposées par le gouvernement au secteur. Faible croissance, inflation nulle et taux de chômage élevé ont entraîné une baisse des cotisations, incapables de compenser la hausse naturelle des dépenses, liée au vieillissement de la population comme à l’extension des maladies chroniques et du progrès technologique. Le gouvernement a donc resserré la vis pour l’année prochaine, limitant la progression des dépenses à 1,75%, un taux historiquement bas, qui implique « un effort d’économies évalué à 3,4 milliards d’euros », rappelle la Commission.

Pas d’équilibre attendu avant 2020

« Il ne faut pas compter sur moi pour réduire le déficit de la Sécurité sociale sur le dos des Français », prévient d’emblée Marisol Touraine, qui s’est refusée à piocher dans la poche des assurés via les franchises ou les déremboursements. Développement de l’ambulatoire (moins d’hospitalisations, plus de soins en ville) et des génériques, maîtrise de la masse salariale à l’hôpital… Les principaux leviers d’économies, détaillés dans un plan triennal de plus de dix milliards d’euros d’ici à la fin du quinquennat, sont déjà connus. Mais d' »importantes marges d’efficience » subsistent, selon l’Assurance maladie, qui a présenté en juillet son plan annuel pour grappiller 715 millions d’euros en 2016. Elle préconise ainsi de renforcer le « virage ambulatoire », avec notamment 78 millions d’euros à trouver dans la réduction des séjours après un accouchement, ou encore d’inciter les médecins à mieux prescrire pour enrayer la hausse des arrêts de travail, avec quelque 100 millions d’euros d’économies à la clé. Elle prône également une régulation accrue des transports sanitaires pour économiser 109 millions d’euros en 2016. Le gouvernement devra trancher dans un contexte tendu à l’hôpital comme en ville, les médecins libéraux réclamant des revalorisations tarifaires.

Le projet de budget sera par ailleurs l’occasion d’harmoniser la revalorisation des prestations sociales (hors retraites) au 1er avril et de l’indexer sur l’inflation des douze derniers mois, au lieu de l’inflation prévisionnelle. La réforme entraînerait une stagnation des aides l’année prochaine, et donc de substantielles économies. Il contiendra aussi de « nouvelles mesures » pour tenter d’améliorer le très décrié Régime social des indépendants (RSI), avec, peut-être, la révision des barèmes de cotisation. Des annonces pour une meilleure couverture complémentaire des salariés précaires et des retraités sont également attendues. Quoi qu’il en soit, inutile d' »espérer » un retour à l’équilibre avant 2020 ou 2021, a prévenu la Commission des comptes de la Sécurité sociale.

Sécurité sociale : pas de retour à l’équilibre « à espérer » avant 2020

  latribune.fr  |  (Avec AFP)
A l'issue de la réunion de la Commission jeudi matin, le gouvernement dévoilera ses nouvelles pistes d'économies.
A l’issue de la réunion de la Commission jeudi matin, le gouvernement dévoilera ses nouvelles pistes d’économies. (Crédits : reuters.com)
Le retour à l’équilibre des comptes de la Sécurité sociale n’est pas « à espérer » avant 2020 ou 2021, estime la Commission des comptes de la sécurité sociale. Mais, selon elle, le régime de la branche retraite devrait être dans le vert à partir de 2016.

La situation de la Sécurité sociale va s’améliorer, mais le chemin est encore long. Elle devrait terminer l’année 2015 avec un déficit de 12,8 milliards d’euros, soit 400 millions d’euros de moins qu’en 2014, selon un rapport de la Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS) consulté mercredi 23 septembre par l’AFP. Les nouvelles prévisions sont meilleures que ce que la commission avait envisagé avant l’été mais cette dernière note des « évolutions contrastées » selon les branches.

Dans le détail:

  • Le déficit du régime général (maladie, vieillesse, famille, accidents du travail) se maintiendrait sous la barre des 10 milliards, à 9 milliards d’euros. Mais avec le Fonds de solidarité vieillesse (FSV), le déficit global atteindrait 12,8 milliards (contre 13,2 en 2014), selon ce rapport qui sera présenté jeudi aux ministres de la Santé Marisol Touraine et du Budget Christian Eckert.
  • L’assurance maladie verrait sa situation se dégrader de 900 millions d’euros par rapport à 2014, à 7,4 milliards. La faute à « une progression de ses dépenses (3,4%) plus rapide que celle de ses recettes (2,9%).
  • En revanche, le régime de la branche retraite va mieux, « après plus d’une décennie de déficit » et serait en excédent à compter de 2016, selon les prévisions du rapport. Ce déficit se réduirait en 2015 pour atteindre 600 millions d’euros. Le relèvement de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans et le très faible niveau d’inflation qui aboutit à des revalorisations proches de zéro, expliquent ce phénomène, selon la Commission des comptes. L’application de la réforme de 2010 conduirait à une baisse du nombre des départs en retraite, lequel s’élèverait en 2015 à 610.000 (-7,2%).
  • Côté famille, les dépenses consacrées aux prestations familiales devraient reculer cette année de 12%, notamment grâce à la réforme des allocations familiales placées désormais sous condition de ressources. Le déficit de la branche famille, qui était de 3,2 milliards en 2013 et de 2,7 en 2014, devrait baisser à 1,6 milliard.

Malgré tout, le retour à l’équilibre des comptes de la Sécu n’est pas « à espérer » avant 2020 ou 2021, prévient l’organisme.

De nouvelles pistes d’économies

A l’issue de la réunion de la Commission jeudi matin, le gouvernement dévoilera ses nouvelles pistes d’économies. Sans mesures nouvelles, le déficit de la sécurité sociale s’accroîtrait de 1,5 milliard d’euros en 2016, selon la Commission.

La Sécurité sociale devrait finir l’année 2015 avec un déficit en léger recul

La Sécurité sociale devrait finir l’année 2015 avec un déficit en léger recul qui devrait atteindre 12,8 milliards d’euros. Un chiffre en amélioration de 400 millions par rapport à 2014, selon le rapport de la Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS) consulté mercredi par l’AFP.

Les nouvelles prévisions sont meilleures que ce que la commission avait envisagé avant l’été mais la commission note des « évolutions contrastées » selon les branches.

Dans le détail, le déficit du régime général (maladie, vieillesse, famille, accidents du travail) se maintiendrait sous la barre des 10 milliards, à 9 milliards d’euros. Mais avec le Fonds de solidarité vieillesse (FSV), le déficit global atteindrait 12,8 milliards (contre 13,2 en 2014), selon ce rapport qui sera présenté jeudi aux ministres de la Santé Marisol Touraine et du Budget Christian Eckert.

Le gouvernement dévoilera dans la foulée son projet de budget 2016 pour la Sécu.

L’assurance maladie verrait sa situation se dégrader de 900 millions d’euros par rapport à 2014, à 7,4 milliards. La faute à « une progression de ses dépenses (3,4%) plus rapide que celle de ses recettes (2,9%).

– La branche retraite va mieux –

En revanche, le régime de la branche retraite va mieux, « après plus d’une décennie de déficit » et serait en excédent à compter de 2016, selon les prévisions du rapport.

Ce déficit se réduirait en 2015 pour atteindre 600 millions d’euros. Le relèvement de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans et le très faible niveau d’inflation qui aboutit à des revalorisations proches de zéro, expliquent le phénomène, selon la Commission des comptes.

L’application de la réforme de 2010 conduirait à une baisse du nombre des départs en retraite, lequel s’élèverait en 2015 à 610.000 (-7,2%).

Côté famille, les dépenses consacrées aux prestations familiales devraient reculer cette année de 12%, notamment grâce à la réforme des allocations familiales placées désormais sous condition de ressources. Le déficit de la branche famille, qui était de 3,2 milliards en 2013 et de 2,7 en 2014, devrait baisser à 1,6 milliard.

Malgré tout, le retour à l’équilibre des comptes de la Sécu n’est pas « à espérer » avant 2020 ou 2021, prévient-elle.

A l’issue de la réunion de la Commission jeudi matin, le gouvernement dévoilera ses nouvelles pistes d’économies.

Sans mesures nouvelles, le déficit de la sécurité sociale s’accroîtrait de 1,5 milliard d’euros en 2016, selon la Commission.

Le déficit de la Sécu sera ramené sous les 10 milliards en 2016

PARIS (Reuters) – Le gouvernement français ambitionne de ramener le déficit de la Sécurité sociale sous dix milliards d’euros en 2016, soit une baisse de trois milliards par rapport à cette année, a annoncé jeudi la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine.

« Lorsque je suis arrivée, le déficit de la Sécurité sociale était de 21 milliards. Il est un peu inférieur à 13 milliards cette année, ce qui veut dire que nous l’avons réduit de 40%, et l’objectif pour l’année prochaine est d’aller en dessous de cette barre symbolique de dix milliards », a-t-elle dit sur Europe 1.

Dans un rapport qui sera examiné ce jeudi, la Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS) a revu en légère baisse sa prévision de déficit pour 2015, à 12,8 milliards d’euros, soit un montant inférieur de 400 millions à celui de 2014.

Alors que les comptes de la branche vieillesse devraient redevenir excédentaire l’an prochain, ceux de l’assurance maladie verront leur déficit s’accroître si de nouvelles mesures ne sont pas prises, a estimé la Commission.

Le gouvernement a déjà prévu de ramener à 1,75%, contre 2,05% en 2015, l’objectif national des dépenses d’assurance maladie (Ondam), mais la CCSS a estimé que des mesures supplémentaires « en dépenses ou en recettes » étaient nécessaires pour obtenir une réduction significative du déficit.

Marisol Touraine et le secrétaire d’Etat au Budget Christian Eckert devraient en dire plus, lors d’une conférence de presse en fin de matinée jeudi, sur les grandes lignes du projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2016 qui sera présenté début octobre.

La ministre a souligné que tous les organismes de santé devraient faire des efforts, évoquant plus particulièrement la poursuite du développement de la chirurgie ambulatoire, moins coûteuse, ou une rationalisation des examens et soins pré-anesthésiques.

Elle a quaifié d’autre part de « très encourageants » les résultats des études menées sur les expérimentations de ventes de médicaments à l’unité.

=======

Commentaires

toinemarie  • 

beaucoup trop d aides sociales qui n incitent pas les gens a retrousées les manches .

fd  • 

et demain on rase gratis comme d’hab…

pulho  • 

Il faut effacer cette dette et laisser les gens vivre un peu !

tariarnatuile  •

Impayés envers notre sécurité sociale pour soigner leurs ressortissants qui viennent spécialement pour se faire soigner en France,
Arabie Saoudite 3 milliards 500 millions !
Etats Unis 3 milliards !
Algérie 9 milliards !
Qui est chargé de faire régler ces factures ?

jb  • 

les français payent de leurs deniers la baisse du déficit tandis que d autres résidents sur le territoire en profitent plein pot

Stéphane  • 

Ce chiffre est bien entendu erroné. Le déficit va se creuser inexorablement car il va bien falloir payer des soins médicaux et des allocs aux migrants qui sont déjà installés sur notre territoire et à ceux qui vont arriver.

ardennais  •  

avec tout ce que la france s appréte à acceuillir l’année prochaine le trou va augmenter de 3 milliards mais pas grave le con tribuable paiera!!!

alain de loin  •

Moins de déficits ??? MORT DE RIRE !!!! Dès qu’il y a un sou dans la caisse, on sait d’ où il vient : du NON-remboursement d’un médoc lambda, et on sait où il va : il SERA dépensé en « réduction de charges » pour les requins du Médef ….

Sylvanoskovitch  •

1° – Le déficit sera toujours supérieur à 13 Mds. Les chiffres de 2016 seront annoncés en été 2017, soit après les élections. Cette promesse n’a donc aucune valeur.
2° – Même ramené à 10 Mds, ce déficit resterait scandaleusement élevé. Il ne devrait pas y avoir de déficit, quand on voit les quantités phénoménales que l’on verse à le sécu (ne serait-ce qu’en charges sur les salaires)

Lucien  • 

titre propagandiste car ce n’est pas le déficit de la sécurité social qui diminue mais le déficit annuel. Nuance …

Zep Tepi  • 

Pour sauver la sécu, faut accueillir plus de migrants.

lefruitier  •

C’est peu, avec tout ce qui est déremboursé !

Hiair  • 

Par contre la croissance nulle (0%) au 2è trimestre contrairement à ce que « prévoyait » sapin qui était « optimiste » : peu d’article ; la note de la France abaissée par une agence de notation (la 3è baisse avec ce gouvernement) : peu d’article.

Insoumy  • 

Une paille 12 milliards d’euros de déficit. C’est cela qu’on appelle une gestion saine?
On en est à combien d’endettement de la Sécu?

ana  •

heureusement que les migrants arrivent par millions pour relever le déficit ! nous avons de la chance d’avoir un gouvernement qui sait prendre ses responsabilités en terme de gestion ! bravo le ps il faut continuer dans cette direction !

RÂLEUR A VIE  • 

AVEC LE PAQUET DE MIGRANTS QUI SONT ARRIVES PLUS CEUX QUI VONT VENIR, ARRETEZ DE NOUS PRENDRE POUR DES KONS , PAS GRAVE LES FRANCAIS LES VRAIS SERONT DE MOINS EN MOINS REMBOURSES , ET ON LES ACCABLERA DE DEPASSEMENT D’HONORAIRE POUR SOIGNER GRATOS LES MUZS ET COMPAGNIES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Bruno Francois  •

Et par rapport aux prévisions budgétaires ?
Ah oui, il est interdit d’en parler, car les prévisions n’ont pas été respectées.

bobi  • 

Supprimer ce monstre et que chacun se DEMERDE !

Radada  •

«  » le deficit progresse moins vite que prevu donc il recule » »
comme la depense publique, comme le chomage, comme tout a gauche quoi…….

Popeye  • 

Légère réduction du déficit mais grosses pertes pour les cotisants beaucoup de médicaments ne sont plus remboursés ni par la CAM, ni par les mutuelles et les dépassements d’honoraires coûtent la peau des fesses aux cotisants qui n’ont pas la prise en charge de ceux ci par leur mutuelle.

Cemanomie                                 Si la maladie de Lyme était reconnue la Sécu ferait de grosses économies, notamment au niveau des examens : IRM, Scanner, examens sanguins etc…..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :