La FNSEA veut labourer les jardins de l’élysée

Laisser un commentaire


Crise des marchésCrise des marchés

Mobilisations des agriculteurs: la profession divisée

Karine LAMBINIl

Les agriculteurs ont prévu une démonstration de force et promettent de bloquer Paris jeudi avec 15 plus 1.500 tracteurs pour exprimer leur désespoir face à l’effondrement des cours et demander des réformes de fond. Tous les agriculteurs? Non. L’appel est lancé par la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles) et les Jeunes Agriculteurs.

Avec les Jeunes Agriculteurs (JA), syndicat des moins de 35 ans indépendant mais très proche de sa ligne, la FNSEA totalise plus de 55% des suffrages exprimés aux dernières élections des chambres d’agriculture. Ce qui en fait le syndicat majoritaire. Mais il doit compter avec d’autres organisations syndicales, qui défendent une autre agriculture et ne manifesteront pas à ses côtés.

La lettre de Xavier Beulin aux paysans 

Malmené début juillet par un jeune éleveur breton qui avait interrompu son discours à Saint-Brieuc pour lui demander d’agir au plus vite, en « respectant les éleveurs », ou encore le 23 juillet près de Lyon où il a eu droit à un accueil musclé des jeunes agriculteurs du Rhône -avec jets de bouteilles de lait-, le patron de la FNSEA, Xavier Beulin, a adressé le 28 juillet une « lettre aux paysans ». Il leur écrivait notamment: « nous avons besoin d’un grand plan de désendettement, de moins de normes, de contrats justes et équitables mais aussi de prix, de prix et encore de prix! »

Président de la FNSEA, vice-président du COPA-COGECA, le syndicat agricole européen le plus puissant, Xavier Beulin préside depuis 2000 la société Avril (ex-Avril-Sofiprotéol) en plus d’autres fonctions au Crédit agricole et au porte de La Rochelle notamment. Le groupe Avril est numéro 1 des œufs et de la nutrition animale en France, mais aussi premier producteur de biodiesel et d’oléochimie en Europe. Ce qui vaut à Xavier Beulin d’être régulièrement accusé de conflit d’intérêt.

« Je préside la FNSEA avec une fierté que les mots ne sauraient traduire. Et Oui, je préside aux destinées d’Avril (Sofiprotéol), un groupe qui exprime la réussite non pas de Xavier Beulin, mais celle de milliers d’agriculteurs engagés dans les débouchés et la valeur ajoutée », écrivait-il dans sa lettre.

« Un productivisme outrancier » selon la Coordination rurale

« Cette déferlante de tracteurs va faire des dégâts pour notre profession. On va prendre en otage notre ‘ventre’, les gens qui mangent à Paris et qui ont encore de la sympathie pour nous », a déclaré à l’AFP Bernard Lannes, le président de la Coordination rurale (CR), à l’issue d’une rencontre avec le président de la République à l’Elysée, mercredi.

« Cette situation est issue non pas d’une crise, comme tu le répètes si souvent, mais d’une politique parfaitement orchestrée que tes prédécesseurs se sont appliqués à construire (déjà dès le Xème plan en 1989!) et que tu continues à appliquer. Celle d’un productivisme outrancier, jetant les agriculteurs français aux mains des spéculateurs », répondait d’ailleurs Benard Lannes à Xavier Beulin dans une lettre, le 30 juillet.

« Produire toujours plus, toujours moins cher, pour vivre toujours plus mal, nous, les paysans, en avons assez », écrit encore Bernard Lannes dont le syndicat agricole, apolitique, et plutôt étiqueté à droite plaide pour une réforme immédiate de la politique agricole commune (PAC).

Ses responsables s’opposent à une agriculture tournée vers l’exportation contrairement à la FNSEA. Mais ils se retrouvent sur la question des normes environnementales, jugées responsables des pertes de marges, et dont il demande la révision. Et la Coordination rurale, qui affiche un score de 21,1 % aux dernières élections des chambres d’agriculture, ne croit pas au modèle de l’agriculture paysanne de proximité défendu par la Confédération paysanne.

La Confédération paysanne organise des « actions pédagogiques »

© Fournis par BFMNewsLa Confédération paysanne organise cette semaine des « actions pédagogiques » en région avec des dégustations de lait notamment. De 2000 à 2004, le syndicat qui représente 19,7% des voix de la profession avait pour porte-parole le charismatique José Bové devenu eurodéputé depuis. Son porte-parole, Laurent Pinatel, a appelé la semaine dernière lors d’un entretien à l’Elysée François Hollande à « changer le cap de l’agriculture ».

Face au chef de l’Etat, cette organisation classée à gauche a ainsi appelé à « redistribuer les soutiens publics » pour « subventionner une agriculture de produits haut de gamme préservant l’emploi plutôt qu’une agriculture forcée à faire du volume pour aller sur le marché mondial »

Manifestations parallèles le 7 septembre à Bruxelles

La FNSEA participera également à une manifestation du Copa-Cogeca (syndicat agricole européen dont le patron le de la FNSEA est le vice-président) le 7 septembre à Bruxelles, date du prochain conseil des ministres européens de l’Agriculture. Ce jour-là, une autre manifestation aura lieu: celle de l’European Milkboard. La Confédération paysanne et la Coordination rurale y participeront.

Les agriculteurs en colère en route vers Paris

Le Monde.fr avec AFP

Des agriculteurs sur leurs tracteurs à Saint-Manvieu-Norrey, près de Caen, le 2 septembre au soir.

Des tracteurs dans Paris. Plus de 1 500 tracteurs venus de Bretagne et de Normandie principalement sont attendus dans la capitale, jeudi 3 septembre, pour exprimer la colère d’un monde paysan qui se dit étranglé par la chute des prix et l’empilement des normes.

A l’appel des syndicats agricoles, les différents cortèges vont converger vers la porte de Vincennes, dans le sud-est parisien, par les autoroutes A1, A4, A6, A10 et A13. L’objectif des agriculteurs n’est pas de bloquer les routes, mais vue la vitesse réduite des tracteurs (35 km/h environ), ce déplacement prendra forcément des allures d’opération escargot.

Cartographie des rassemblements d’agriculteurs à Paris, jeudi 3 septembre.

La préfecture de police de Paris avait invité mercredi les Franciliens à utiliser les transports en commun pour se rendre dans la capitale. Jeudi matin, il n’y avait pas de « perturbations notables », le Centre national d’information routière (CNIR) relevant « beaucoup moins de voitures sur les routes » que d’ordinaire. Un cumul de 17 kilomètres de bouchons était relevé en région parisienne à 6 h 45, un chiffre habituel pour cette heure.

Le Centre a comptabilisé la présence de « six convois de tracteurs qui convergent sur la capitale depuis le Nord, l’Ouest et le Centre », notant que les véhicules « ont l’air de vouloir rouler sur la voie de droite, laissant libres les autres voies de circulations ». La préfecture prévoit que la circulation sera fortement ralentie sur les autoroutes en direction de la capitale jusqu’en début d’après-midi.

Pas un « défilé folklorique »

Les agriculteurs devraient réemprunter les mêmes itinéraires en fin de manifestation, encombrant les autoroutes dans le sens Paris-province l’après-midi. Mais leur départ immédiat n’est pas garanti : certains agriculteurs n’excluent pas de camper sur place s’ils ne sont pas satisfaits des réponses apportées lors de leur rencontre avec le gouvernement. Une délégation doit se rendre à l’Assemblée nationale, escortée d’une dizaine de tracteurs. Puis les principaux dirigeants syndicaux seront reçus par le premier ministre, Manuel Valls.

Les agriculteurs réclament en premier lieu une « année blanche pour les traites bancaires afin de redonner du souffle aux exploitations et de leur permettre de payer leurs fournisseurs », selon Dominique Barrau, secrétaire général de la FNSEA.

Lire aussi : Pourquoi les agriculteurs se dirigent vers Paris

Il ne s’agira pas d’un « défilé folklorique ni d’une parade de tracteurs (…). Les agriculteurs sont déterminés », insiste Dominique Barrau, secrétaire général de la Fédération nationale des exploitants agricoles (FNSEA), premier syndicat agricole du pays. Après la série de crises qui ont frappé tour à tour les productions laitières, bovines et porcines, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA) ont appelé les paysans à crier leur désarroi dans les rues de la capitale « pour éviter que l’agriculture française ne parte en liquidation ».

Selon le dernier pointage mercredi, « 1 512 tracteurs » ont été enregistrés dans les convois partis de l’Ouest, du Massif central, du Val de Loire, de Bourgogne et de Rhône-Alpes. Quelque 4 000 à 5 000 agriculteurs devraient par ailleurs rejoindre la capitale en autocars et en train.

Agriculteurs en colère: le convoi des Bretons et des Normands se dirige vers Paris

Un convoi des Bretons et des Normands se dirige vers Paris, une centaine de tracteurs ont quitté Douains dans l’Eure vers 05 h 15 en empruntant l’A13 en direction de¨Paris, a constaté jeudi un journaliste de l’AFP.

Ce convoi des agriculteurs qui se trouvaient au coeur des manifestations cet été, va entrer dans Paris par la porte d’Auteuil pour rejoindre d’autres convois, venant de plusieurs régions de France sur le boulevard périphèrique puis ils se rassembleront place de la Nation.

Les agriculteurs en colère convergent vers Paris

PARIS (Reuters) – Des agriculteurs venus de toute la France avec plus de 1.000 tracteurs convergent vers Paris pour réclamer, jeudi, des aides supplémentaires et des réformes de fond face à l’effondrement des cours contre lequel ils se sont mobilisés tout l’été.

Les manifestants répondant à l’appel de la FNSEA, premier syndicat agricole, et des Jeunes agriculteurs (JA) participeront à un grand rassemblement place de la Nation après avoir emprunté le boulevard périphérique parisien.

Une délégation d’une centaine d’agriculteurs se rendra dans le même temps à l’Assemblée nationale pour remettre aux députés les « demandes et doléances d’un monde paysan au bord de l’explosion et qui attend beaucoup de ses représentants nationaux ».

Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, et celui des Jeunes Agriculteurs, Thomas Diemer, seront reçus à la mi-journée par le Premier ministre, Manuel Valls, et le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll.

Manuel Valls « doit apporter des réponses aux demandes que nous avons formulées lors de notre entretien avec François Hollande il y a plus d’une semaine (…) J’espère pouvoir faire des annonces vers 15 heures devant les troupes à la Nation », déclare Xavier Beulin dans Le Figaro à paraître jeudi.

Les convois partis de Bretagne, de Normandie, des régions du Centre et du Nord-Pas-de-Calais, notamment, ont pris la route de la capitale mardi.

Xavier Beulin, qui attend un millier de tracteurs et quelque 5.000 agriculteurs, a assuré que l’objet de cette action n’était pas de bloquer Paris mais a reconnu qu’il y aurait des perturbations.

« L’objet, c’est de montrer au gouvernement qu’il y a une grande détermination », a-t-il dit mercredi sur France Info.

NOUVELLES AIDES FINANCIERES ?

« Qu’il y ait autant de tracteurs sur les routes c’est du jamais vu », a dit à Reuters Luc Smessaert, vice-président de la FNSEA. « L’idée est de mettre Paris sous pression ».

Toute l’agriculture française est représentée, des céréaliers aux planteurs de betteraves, confrontés à la chute des prix du sucre, mais les éleveurs comptent particulièrement profiter de ce rassemblement pour se faire entendre.

« Au-delà de l’urgence, nous voulons une véritable ambition pour l’agriculture française, pas une solution miracle, mais un ensemble de décisions courageuses pour sortir les paysans du marasme », a insisté la FNSEA.

Les syndicats jugent insuffisant le plan de soutien à l’élevage présenté fin juillet par le gouvernement et contestent le montant de 600 millions d’euros annoncé.

« C’est absolument faux. La vérité, c’est moins de 100 millions d’euros qui ont été annoncés par le gouvernement. Le reste, ce sont des garanties apportées par la Banque publique d’investissement sur des refinancements », a-t-il dit.

« On est vraiment pris a la gorge, la détresse est grande. Les agriculteurs cherchent plus que des annonces, du concret pour restructurer, pour donner des perspectives à moyen et long terme avec aussi, pour les gens les plus endettés, des solutions à court terme », a ajouté Luc Smessaert.

Le ministre de l’Agriculture a confirmé le 25 août que le gouvernement français envisageait d’augmenter les aides financières aux agriculteurs.

Le président de la FNSEA avait déclaré après une réunion sur le sujet à l’Elysée que François Hollande avait promis de nouvelles mesures de soutien. Il évoque notamment dans Le Figaro la systématisation de la restructuration de la dette bancaire, une meilleure prise en charge du retard de cotisations ou la généralisation de la taxe sur le foncier non bâti.

Il a par ailleurs précisé que les discussions lors du Conseil européen des ministres de l’Agriculture du 7 septembre viseraient à obtenir la levée de l’embargo russe sur le porc.

Jour de colère pour les agriculteurs à Paris

 LEXPRESS.fr

Six convois de plus de 1500 tracteurs avancent vers Paris ce jeudi matin pour exprimer la colère du monde paysan et réclamer des aides face à l’effondrement de leurs revenus.

Ce que réclament les éleveurs

-une année blanche pour les traites bancaires-un moratoire sur les normes environnementales-un effort de la part de la grande distribution pour faire remonter les prix

On ne lâchera rien, je pense que les Parisiens nous soutiendront

Dimitri Ducher, 29 ans, éleveur de porcs à Plouigneau, en route depuis deux jours et deux nuits

1500 tracteurs stationneront place de la Nation

Vers 6H30, les agriculteurs commençaient à atteindre les principaux péages d’accès à la capitale. Au dernier pointage de la FNSEA mercredi, 1512 tracteurs ont été enregistrés dans les convois partis de l’Ouest, du Massif Central, du Val-de-Loire, de Bourgogne et de Rhône-Alpes. 4000 à 5000 agriculteurs devaient aussi rejoindre la capitale en autocars et en train. Les tracteurs resteront stationnés place de la Nation. Une délégation se rendra à l’Assemblée nationale, escortée d’une dizaine de tracteurs. Puis les principaux dirigeants syndicaux seront reçus par le Premier ministre, Manuel Valls.

==============

Commentaires

A11                                              Bonjour, il est de plus en plus évident que ces manifestations sont politiques et téléguidées par des politiques.

Fernand  •

Sacrée journée en prévision!!
La politique agricole commune (PAC), n’a de commun que les #$%$
Doublée d’une politique gouvernementale inappropriée.
Il devient impossible de vivre de son travail, dans notre France!

  • Magdalena  • 

    Je suis d’accord pour les petits agriculteurs qui se meurent ,mais les gros et les céréaliers je trouve cela inadmissible ,car vous ne savez pas que ces gros ont des subventions énormes de l’Europe .Aidons les petits achetons leurs bons produits.

    ntb23  • 

    allez-y les agriculteurs!!! il faudrait que tous les français vous donnent un coup de main une bonne fois,virons la gauche !!!débarrassons le pays de tous ces incapables qui nous sèchent,nous volent,nous mentent!!!!!!!!

    Van caillie Christian  • 

    Paris envahi ?! Du lisier de porcs et de la bouse de vaches devant tous ces cumulards !

    Van caillie Christian  •

    Ils ont entièrement raison … Qu’on les paient au lieu de jeter de l’argent aux clandés !!!
    Chez nous à Bruxelles manif. prévue devant le Papotage Européen ce lundi.

    Franco Dodo  • 

    merci les pesticides

RdF  •

  • Des perturbations… vous allez voir le foutoir demain !

    alain de loin  • 

    Les gars, si vous voulez que le peuple de France vous soutienne, au lieu de bloquer, débloquez le pays ! Neutralisez les radars, démontez les portiques-écotaxe encore debout, neutralisez les péages d’autoroute – et surtout, installez le contrôle populaire aux frontières, car notre pays souffre de la concurrence DELOYALE, et ceci, dans tous les domaines !

    Laurent  • 

    « Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, a assuré que l’objet de cette action n’était pas de bloquer Paris mais a reconnu qu’il y aurait des perturbations »

    Ils nous prennent vraiment pour des crétins. Quel est le but de venir en tracteur si ce n’est pas pour semer la pagaille?

    Ils feraient mieux d’économiser le gasoil et de moins polluer

    La FNSEA nous prend pour des idiots. Ils se font passer pour des défenseurs de la qualité alors qu’ils veulent grossir la taille des exploitations pour être plus rentables…

    francois  • 

    j’espère que cela va déclencher un début de révolution dans ce pays, je suis avec vous!!!! il est temps que nos cols blancs sachent se qui se passe en dehors de l’élysée!! sortons les fourches et plus s’il le faut!! à coups de pied dans le cul dehors!!!! vive la révolution!!!!

    dédé la sardine  • 

    un faux cul est un ignare qui te met un pouce rouge mais qui ne sait pas l’expliquer ou qui a honte de l’expliquer.

  • dany  • 

    Moi je suis copain avec Beulin donc rien à attendre de ce mouvement si ce n’est une clownerie

    Denise  •  

    je suis sure que casanova va masser ses policiers!

    Saint Just  • 

    Ils ne doivent s’en prendre qu’à eux même et à leur FDSEA qui les a vendu aux grands groupes alimentaires. Pas d’enjambeurs dans le cortège, les viticulteurs sont au boulot.

    Lionel  • 

    tant quand pliera devant cet éternel cortège de plaignants, agriculteurs, pêcheurs etc…..
    Nous n’avancerons jamais, pourquoi l’état doit payer pour assurer des salaires a ces éternels insatisfaits.Changer de mêtier Messieurs, aller a l’usine et demander au patron une rallonge a la fin du mois parce que vous n’arrivez pas vivre, VOUS ALLEZ VOIR. Allez voir la Capitale et surtout n’oubliez pas de demander les frais de déplacements………….

    Charles  • 

    Normalement un tracteur ne prends pas l’autoroute, c’est quoi ce binz.

FRANCOIS FLOCH                            M.Beulin veut rejouer la traversée de Paris?
Alan Des BonnairesAlan Des Bonnaires
« Six convois de plus de 1.500 tracteurs avancent vers Paris pour exprimer la colère du monde paysan et réclamer des aides face à l’effondrement de leurs revenus »
Le monde paysan produit libéral depuis des décennies, il pollue libéral et sans retenue depuis des décennies, le monde paysan vote indéfectiblement droite libérale depuis des décennies … Et le monde paysan est en colère ?… Il réclame des aides ? ….
Le monde paysan ne manque pas de culot….
Aucune espèce d’empathie pour ce monde paysan là…

Abdul Archiduc                                  Mangeons exemplaire et ainsi, aidons ainsi les agriculteurs exemplaires.              Amaps, ruche qui dit oui, etc…                                                                                                                                             Quant aux autres laissons les produire comme ils l’entendent mais laissons-les se démerder avec leurs problèmes même s’il font du  » foin » dans les villes.
C. DelyonC. Delyon
Ils boivent!
On le sait…
Mais ils auraient pû boire français!

Christian EstevenChristian Esteven   Si les agriculteurs arrêtaient de répandre engrais et pesticides sur leurs terres, les rendements baisseraient mais, comme dans le même temps les coûts de production diminueraient d’autant, ce serait une opération à somme nulle. Arrêtons de chercher à nourrir toute la planète ! En privilégiant les circuits courts et les productions locales pour l’essentiel des denrées alimentaires, on règlerait une bonne partie des problèmes de l’agriculture française. Reste à résoudre le problème de la dette des agriculteurs qui se sont ruinés avec cette doctrine productiviste ; les industriels de l’agroalimentaire qui ont largement contribué à cet état de fait, en même temps qu’ils engrangeaient de substantiels bénéfices pourraient peut-être faire un geste (on peut toujours rêver…)
Miss LouMiss Lou                 « Tristes champs sans bornes, ni haies, ni insectes, ni oiseaux, et qui absorbent à eux seuls 70 % des eaux douces disponibles… » : oui, cela avait été dit et prévu en … 1974 …. et aujourd’hui vive les « usines à bétail », les « céréaliers » touchant des aides de la PAC (alors qu’ils sont parmi les agriculteurs les + aisés), etc.
Mais cela ne dédouanera pas de se préoccuper des difficultés bien réelles vécues par des centaines de paysans (non bio je vous l’accorde et super pollueurs certainement).
A quand un retour à une agriculture « raisonnée » au lieu d’épandre tant de toxiques ? Mais ….
A quand un juste prix payé pour le travail important et nécessaire fourni ?

Christophe                   bonsoir, je voulais réagir aux commentaires qui peuvent être fait sur cet événement. Le cri de colère d’une profession qui a été malmené depuis près de vingt ans. On peut toujours critiquer les modèles de production choisi mais le fait que l’industrie agricole est soumise au marché mondial. Les politiques sociales, environnementales et administratives condamnent les près de 900000 emplois liés à l’élevage en France. Le schéma est le même déjà connu par les mines, les chaussures, le textile, la sidérurgie. Le manger français ne sera peut-être qu’ un souvenir dans quelques temps!
hervé                              paysans? non exploitant agricole,faudrait pas confondre. La FDESA 29 a des méthodes de voyou,destruction de bien publique et privée ,MSA,voie publique et commerce cf zone de gourvilly Ecomiam,qui comme par hasard fait travailler des producteurs locaux raisonnable.Extorsion de fond,toutes ces subventions indues.Pollution,regardez les balancer lors déchet amiante et compagnie à chaque manif, regardez l’état de la terre, de l’eau et de la mer. ça suffit DISSOLUTION de la FDESA 29, pour les autres je ne sais pas vraiment comment ça se passe mais je me fais pas beaucoup d’illusion.
Ludvig                           Bonjour, Encore de la violence en vue, alors que chacun connait la politique de la FNSEA « produire plus et moins cher ».. ce qui conduit à une baisse de la qualité et une pollution abyssale des régions. STOP! nous devons réformer pou mieux et moins au lieu de faire une course folle à la sur’prod.
kemy                             Soutien à 100% les agriculteurs, faut que ça change pour eux, même si on peut leur reprocher la quantité atteinte à tout prix, et par n’importe quel moyen pour certains, il faut les aider et descendre les marges des grands distributeurs pour qu’ils soit au moins gagnant de gagner leur vie décemment…


Ludvig 
@ kemy                        Bonjour, Il y a hélas des années que la production industrielle de viande est dans le rouge. Pollution, carnage, courses aux prix bas etc… C’est du bon sens d’arrêter « sans violence » ces producteurs de mauvaise viande. Revenons à de vrais prod BIO qui eux n’ont pas de soucis, au contraire. Les grandes surfaces ne sont pas gagnantes sur le volume des viandes mais plutôt les intermédiaires. C’est si facile de montrer du doigt les revendeurs alors que nous avons des élevages massifs invendables, alors qu’une pénurie de blé arrive pour 2017… c’est retour au bon sens ..

Addd4faa9536001925633fe7e5d783546525b99e

Re bonjour, J’envisage de porter plainte contre les sociétés d’autoroute qui ont laissé rentrer ces tracteurs sur leur réseau au mépris du code de la route et de toutes les règles élémentaires de sécurité ! (véhicules trop lents) Qui me suit ? Bertrand

 Re re bonsoir, Et si demain Mme la maire de Paris laisse rentrer ces engins hyper polluants car ne respectant aucune norme antipollution, je dépose une « class action » contre elle : il y a plein de petits transporteurs ou artisans qui ont reçu une prune depuis 2 jours alors que leurs camions sont beaucoup moins polluants que ces tracteurs ! Bertrand

Kali-441441145757              dire qu’un français a inventé la génodique et qu’aucune subvention ne lui a été attribué alors que sa création pourrait bien sauver le monde …. n’en déplaise à mosanto et aux lobbies pharmaceutiques !!!

Querrant                             70 tracteurs! C’est une division blindée!

@Bandedebobod :              vue de l’esprit ou mauvaise foi. Sans eux, ça viendrait d’ailleurs.

Bandedebobod                 ils ne veulent pas de subventions supplémentaires, ils veulent simplement vivre de leur travail…sans eux vous n’auriez rien dans votre assiette alors vous feriez mieux de les soutenir au lieu de critiquer. vous êtes à peine revenus de vos congés que vous êtes aigris

Dugland                          Quand un modèle économique n’est plus viable , on le change et on l’adapte , mais surtout on ne le subventionne pas , car cela est à fonds perdus et ne résout absolument pas le problème . Quand une entreprise ne peut plus vendre sa production , elle ferme et licencie ses salariés , et ne réclame pas de subventions publiques pour continuer de fabriquer des produits qui ne se vendent plus , sont trop chers ou inadaptés . Pourquoi devrait il en être autrement avec le monde agricole ? Ils ne veulent pas évoluer , et bien qu’ils se débrouillent tout seul , mais ne viennent pas nous ponctionner pour rester en marge de l’évolution du monde .

Sao_sao                          Xavier Beulin, président de la FNSEA … quand on connait ses réseaux (Groupe Avril et ses marques Lesieur, Puget, Matines, Sanders…) , on se demande ce qu’il fait à ce poste …

Philippe                           L’agriculture ne doit pas se porter si bien que ça, car chez moi en province, je connais un bon nombre de fils d’agriculteurs, venus à l’école avec moi, qui avaient pourtant repris la ferme de leurs parents, et qui ont tout vendu, pour aller travailler dans des sociétés des environs. Un seul d’entre eux a transformé sa ferme en centre équestre, car cavalier lui même ainsi que son épouse. il a vendu tous ses champs, sauf un qu’il a gardé, pour y mettre ses chevaux.

Querrant

@A12789 :                           Massey Ferguson est US. Maintenant, chacun dit ce qu’il veut.

Cherja                                                  on pourrait aussi les subventionner pour mettre le feu aux détritus dont ils se débarrassent au passage…
Alain-r                                                   dire aussi qu il n y a rien de plus simple de les bloquer avant PARIS! mais la comme pour le reste l on attend les débordements sans rien faire ! regardez à ROYE
.
Girard                                                   C’est quand même invraisemblable qu’après les millions d’euros de dégâts provoqués le mois dernier par le vandalisme des éleveurs, on laisse aujourd’hui cette profession recommencer. Le clientélisme des politiques est vraiment sans limites
Le gros                                                   Mr. Beulin de quel droit qualifiez vous les assistés de la FNSEA d’agriculteurs?? Ce sont des apprentis chimistes et des voyous et j’attends un sursaut citoyen pour que plus personne n’achète « la merde » produite vos syndicalistes.(il est tellement facile de se fournir ailleurs et ainsi de permettre aux vrais agriculteurs de vivre de leur salaire).

J’attends aussi de voir comment Valls va gérer cette action vu qu’il fût incapable d’intervenir pour libérer des gens pris en otages par d’autre voyous sur l’A1 (préférant effectuer son one man show ).

Kaleidoscope                                    Bloquer les routes pour se faire entendre est la grande mode en ce moment en France. Après les routiers et les gens du voyage, c’est maintenant au tour des paysans. En même temps, ils ont raison, ils ne sont pas inquiétés par les forces de l’ordre et obtiennent gain de cause ! Pour ceux qui veulent simplement aller travailler, eh bien, ils patienteront, sur la route.
Trebby                                               Demander plus d’aides de l’Etat tout en détruisant des infrastructures. Réclamer plus de solidarité aux consommateurs tout en les prenant en otage…

Que je haîs ce mode de revendication. Seuls les plus gros, les plus lourds, les plus encombrants, les plus violents obtiennent satisfaction. Du repris de justice en deuil au taxi en colère.

O’Gallo                                              En ce moment, bien que le gas-oil ne soit pas cher,….de station en station, des champs de nos campagnes aux Champs Elysées le chemin va être long sans aides. Espérons qu’au retour les bennes seront remplies des nôtres….. les éternels imposés qui, en bons soldats de la République, reposent sous des Arcs inconnus. Il, faudra bien que tôt ou tard, de futures aides aux imposés s’imposent.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :