1174fb20-445b-11e5-a487-6f1197cf5317_INYTweb

Catastrophe de Tianjin

Kim Jong-Un ordonne à son armée de se tenir prête au combat contre la Corée du Sud

KIM JONG UN

INTERNATIONAL – Alors que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a ordonné à ses troupes de se tenir prêtes au combat ce vendredi 21 août à la frontière de la péninsule divisée, où les tensions s’enveniment après un rare échange de tirs d’artillerie entre Séoul et Pyongyang, le temps est venu de se pencher sur l’histoire de ce conflit.

En 1948, la République démocratique de Corée voit le jour au nord, et la République de Corée au sud. Le 25 juin 1950, la guerre de Corée éclate. En juillet 1953, la Corée du Nord signe un cessez le feu avec les Etats-Unis. Depuis, aucun traité de paix n’a été signé, et les deux parties sont toujours théoriquement en guerre. Ces 60 ans de conflit sont expliqués en une minute dans la vidéo ci-dessus.

Lire aussi :

• La Corée du Nord tire une roquette vers la Corée du Sud qui a aussitôt riposté

• Kim Jong Un accusé d’avoir fait exécuter son premier ministre

• La Corée du Nord crée son propre fuseau horaire

Pyongyang et Séoul se défient mutuellement

LE MONDE Philippe Mesmer (Tokyo, correspondance)

Le 15 août, à la frontière entre les deux Corées.

Entre maladresses et provocations, la péninsule coréenne connaît un regain de tension. Vendredi 21 août, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a déclaré « l’état de quasi-guerre » et ordonné à l’armée de se tenir prête. La veille, la présidente sud-coréenne Park Geun-hye avait demandé de répondre « avec la plus grande sévérité aux provocations nord-coréennes » et de « rester vigilant dans un contexte de tensions croissantes dans la péninsule ».

L’intervention de Mme Park suivait un échange le même jour de tirs d’artillerie entre les deux Corées, le Sud ayant répliqué à un tir du Nord. L’incident n’a pas causé de dégâts au Sud, mais a contraint une centaine de civils à gagner les abris. Peu après, l’état-major de la République populaire et démocratique de Corée (RPDC) a menacé de lancer une opération militaire si Séoul ne « met pas fin à la diffusion de messages anti-Pyongyang dans les quarante-huit heures ». D’inhabituels mouvements de troupes auraient été observés au Nord.

Cette nouvelle « crise » remonte au 4 août. Ce jour-là, deux soldats du Sud ont été blessés par des mines dans la zone démilitarisée (DMZ) qui sépare…

Corée du Nord: Kim Jong-un demande à son armée de se tenir prête au combat

 LEXPRESS.fr avec AFP

Le jeune leader nord-coréen a ordonné ce vendredi à ses troupes de se préparer une nouvelle fois au combat à la suite d’un échange de tirs d’artillerie jeudi à la frontière entre les deux Corées.

Les tensions s’enveniment. Ce vendredi, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a ordonné à ses troupes de se tenir prêtes au combat à la frontière de la péninsule divisée, après un rare échange de tirs d’artillerie entre Séoul et Pyongyang.

Les forces sud-coréennes étaient déjà en état d’alerte maximum après l’ultimatum lancé jeudi par Pyongyang: Séoul doit cesser dans les 48 heures sa guerre de propagande à la frontière ou s’exposera à des opérations militaires concertées de la part de la Corée du Nord. La Commission centrale militaire (CCM) de la Corée du Nord, présidée par Kim Jong-Un, avait donné son blanc-seing jeudi à cet ultimatum ainsi qu’à des projets de « frappes de représailles et de contre-attaque tout le long de la frontière ».

Pas une première de la part de la Corée du Nord

D’après KCNA, l’agence de presse officielle nord-coréenne, le numéro un du régime communiste a ordonné aux unités de l’armée du peuple coréen (APC) déployées à la frontière intercoréenne fortement militarisée de se placer « en état de guerre » à compter de vendredi ce 17H00 (08H30 GMT). Ces troupes doivent être « pleinement prêtes au combat et à lancer des opérations surprise » tandis que la ligne de front tout entière doit se trouver dans « un semi état de guerre », a décrété Kim Jong-Un, cité par KCNA.

Les chefs d’état-major de la Corée du Sud ont répliqué en s’adressant directement à l’APC. Ils l’ont appelée à s’abstenir de « tout acte irréfléchi » et prévenue qu’ils ne resteraient pas les bras croisés en cas de nouvelle provocation. Ce n’est pas la première fois que la Corée du Nord fait ce genre d’annonce dans les moments de regain de tensions. La dernière fois, c’était en 2013 lorsque le jeune dirigeant nord-coréen avait déclaré « l’état de guerre » avec le Sud.

Les deux pays sont toujours techniquement en guerre car la guerre de Corée (1950-53) a pris fin avec un simple cessez-le-feu et non un traité d’armistice. Mais ce nouvel épisode a ravivé les craintes d’une possible escalade du conflit. Sur Twitter, les mots clefs Kim Jong-Un sont en trending topic (ensemble de mots les plus utilisés, NDLR).

Une situation déjà très tendue

Le ministère sud-coréen de la Défense a rejeté l’ultimatum nord-coréen qui expire samedi à 08H30 GMT. Les hauts-parleurs sud-coréens vont continuer de diffuser à plein volume des messages de propagande à la frontière, a indiqué un porte-parole. Séoul accuse Pyongyang d’avoir provoqué l’échange de jeudi en tirant plusieurs obus en direction de l’un de ses haut-parleurs frontaliers. Séoul a répliqué en tirant des « dizaines » d’obus d’artillerie de 155 mm.

La quasi-totalité des projectiles tirés par les deux camps se sont écrasés dans leur partie respective de la zone démilitarisée (DMZ), qui s’étale sur deux kilomètres de part et d’autre de la frontière proprement dite.

Des échanges de tirs rares

Les échanges de tirs directs à la frontière intercoréenne sont extrêmement rares, principalement, selon les analystes, du fait des dangers que représenterait une escalade soudaine. La situation était déjà tendue avant les échanges de tir, après l’attaque à la mine antipersonnelle imputée à Pyongyang par Séoul dans laquelle deux soldats sud-coréens ont été mutilés en début de mois.

C’est cette affaire, dans laquelle Pyongyang dément avoir joué le moindre rôle, qui avait poussé Séoul à reprendre sa guerre de propagande à la frontière après 11 années de silence.

La dernière attaque directe contre le Sud date de décembre 2010, lorsque la Corée du Nord avait bombardé l’île sud-coréenne de Yeonpyeong, causant la mort de deux soldats et deux civils sud-coréens. Séoul avait répliqué en tirant des obus sur des positions nord-coréennes, ce qui avait fait craindre un conflit généralisé. Comme aujourd’hui.

La Corée du Nord sur le sentier de la guerre !

Après un échange de tirs entre Séoul et Pyongyang, Kim Jong-un, en mal de reconnaissance, a mobilisé son armée. Menace fantoche ou vrai risque de guerre ?

Le Point.fr

Kim Jong-un a ordonné à ses troupes de se tenir prêtes au combat vendredi à la frontière de la péninsule             après un échange de tirs d'artillerie entre Séoul et Pyongyang.
Kim Jong-un a ordonné à ses troupes de se tenir prêtes au combat vendredi à la frontière de la péninsule après un échange de tirs d’artillerie entre Séoul et Pyongyang.CHINE NOUVELLE/SIPA©CHINENOUVELLE/SIPA

==========

commentaire

singe8                       HEU, IL NE FAUT PAS CONSIDÉRER CES GESTICULATIONS COMME IMPORTANTES, MALHEUREUSEMENT !   Oui, il me semble que ce despote veut sans doute jouer les gros bras, mais c’est pour impressionner… Son peuple de soumis.                                                                                                                  Réjouissons-nous car le jour ou ils seront réunis, TOUS les occidentaux pourront trembler.

Quand on observe l’efficacité des « sudistes » parcourant (malheureusement pour les mammifères marins !) les mers avec d’énormes porte-conteneurs pour nous inonder de leurs produits manufacturés, on peut se rassurer « un peu ».
Il semble cependant, que le taux de suicide des ados soient le plus important qui soit.
Ah ben quand même ! (pour ceux qui voudraient vanter cette efficacité de ce peuple tout dévoué au travail. )

takezo26                   Rien à craindre      Kim Jong-un ne décide de rien, c’est la Chine qui lui dicte ce qu’il doit faire ou pas. Alors aucun risque de guerre, car cela serait mauvais pour les affaires chinoises. Juste quelques escarmouches afin de garder la tension et empêcher le peuple de penser à autre chose que ce régime issu d’un autre temps.
enolane                   La Corée du Nord n’est pas encore une menace pour le monde, si on excepte son propre peuple, bien sûr ! Il y a bien d’autres ennemis plus dangereux, plus actifs, dont il faudrait se charger au plus vite.
Leshan                 Corée du Nord : Kim Jong-Un sur le sentier de la guerre ? Non, des accrochages sérieux entre les deux Corées il s’en produit au moins trois fois par an, mais cela ne va pas plus loin et n’ira pas plus loin, une nouvelle guerre de Corée est impensable aujourd’hui et encore moins pour demain !.

ramboman              Messieurs: Commençons par balayer chez nous… On a vu ce qu’a donné l’intervention de nos Etats « démocratiques » en Irak, en Libye, en Egypte, en Tunisie, en Syrie, en Ukraine… Et j’en passe…
Signaler un contenu abusif

Alain H Paris           Bouffonneries ? Ces bouffonneries prêteraient à sourire et à hausser les épaules si ce dictateur ne faisait pas exécuter tous ceux qui lui déplaisent. Comme ce dignitaire du régime qui s’était endormi pendant un discours de Kim Jong-un. Ce crime de lèse-dictateur lui a coûté la vie. Quant au traitement que Kim réserve au reste de la population, il soulève l’indignation. Le soutien économique et politique de la Chine permet à ce régime de survivre. Pour le moment
 indra                    Ce sinistre individu devrait être rayé de la carte au même titre que Daesh, afin que son pauvre peuple martyr, retrouve la liberté de se déplacer et de penser.
lem  • 

Querelle de clocher ;;;il ne va rien se passer ;; un non évènement

Philippe  • 

Personne pour flanquer une fessée au sale moutard mal élevé ?

Jeremy  • 

S’il n’était pas soutenu par la Chine qui voit en lui un moyen de faire c@hier l’occident et surtout toute cette région du monde , il se ferait éparpiller façon puzzle comme disait le regretté B. Blier

  • John  • 

    Dans le top 3 des métiers à risques en Corée du Nord , on retrouve l’emploi de coiffeur à domicile !

    MARCHAL  • 

    Sur cette planète, j’ai l’impression qu’on ne vit pas tous à la même époque…

    Moi  •

    si tu veux deux mistral le clémenceau des rafales , le Charles de gaulle ,et autres tu téléphones à françois

  • BOB  • 

    Pauvre Nord Coréens avoir pour chef, ce bouffon qui a droit de vie et de mort sur tout le peuple et se prend pour un roi de droit divin

  • Harfa  • 

    le seul moyen qu’il ait de conserver la cohésion et l’abnégation de son peuple c’est de lui inventer et l’engager dans des guerres imaginaires. C’est une technique de « règne » bien connue et nous sommes nous même en plein dedans depuis un bail.

  • deringer  • 

    comme le mec qui l’habille il est complètement fou

  • Sigrid  • 

    ce gros débile possède la bombe nucléaire ! aucun commando d’élite pour bâillonner ce porc n’est prévu !

JFC  • 

  • qu’on en finisse avec cette dictature de la honte !!! aucune solution politique ne pouvant être envisagée, il n’y a que l’intervention par la force pour casser ces camps de concentration de la honte !!!
    colerik  •  Pyongyang..il est grave celui là !!!!! Son père et maintenant lui ont mis leur pays dans un triste état. La dictature par la terreur à fait son oeuvre. Un pays fermé, une économie déplorable, des gens terrorisés par un régime plus proche d’un hôpital psychiatrique que d’une assemblée nationale.
  • Marie21.               encore un dingue qui va nos déclencher un guerre fratricide…

    Padam

    @aaaa :                  avec un dirigeant complètement cinglé, parano, qui exécute ces proches pour un Oui ou pour un non, il faut s’attendre à tout. il est pas intelligent, il n’écoute que lui et tue les conseillers qui ne sont pas d’accord. @Yanis73 !             et de l autre côté les vendeurs d armes tel que la Chine et la Russie…

    Bebel783               Un vrai dirigeant une poigne de fer un gestionnaire qui est craint par toutes les puissances occidentales… Pourquoi les gentils ne vont pas libérer ce peuple qui est dans une prison à ciel ouvert?? Il n y a pas de pétrole là-bas? Haaa ok j’ai capté

    Cortal1000               Je me méfie toujours lorsqu’on désigne un peu trop facilement un gros méchant pas gentil. Les vrais méchants, sait-on vraiment où ils sont ?

    Ladyliberty

    @yanis 73 :              allez encore une couche un peu d’ Israël ? toujours tout ramener à vous .

    @bob75   :               du nord ou du sud?

    Aaaaaaaaa             La question c’est : « Y a-t-il des gens qui croient encore aux provocations de ce pays »?? Car bon ça fait des années que ce pays provoque, cherche à faire peur, essaie d’intimider mais bon.. sérieusement, les nord coréeens savent très bien les répercussions de leurs agissements s’ils passent à l’action.. Tout ça c’est que du vent, du bluff.. Faut pas se leurrer.

    Sp220e                  il a été bercé trop près du mur; il a la tête plate.

    Hookinou               Il y a 70 ans les américains ont calmés les japonnais, ne pourraient ils pas recommencer avec ce parano ? Bon bien sûr il y aurait les victimes collatérales………… mais finalement ça en vaudrait peut être la peine quand même non ?

    Brett                      Les gesticulations de ce post adolescent boutonneux et psychopathe commencent à devenir dangereuses.

Publicités