3647

Violent incendie dans un bâtiment en travaux de la Cité des sciences à Paris

Le feu s’est déclaré en pleine nuit, pour une raison encore inconnue, dans l’un des édifices de ce grand musée scientifique implanté dans le parc de la Villette, au nord-est de Paris, sur le site des anciens abattoirs de Paris.

Les pompiers, alertés à 2h30 du matin, ont déployé 120 hommes et une trentaine d’engins. Quelque 10.000 mètres carrés ont été endommagés par le feu et les fumées, a précisé à l’AFP le commandant Gabriel Plus, porte-parole des pompiers de Paris, précisant que l’incendie avait été circonscrit peu avant 7h30.

« La progression de nos équipes est difficile, ce sont de grands volumes, il fait très chaud », avait expliqué le commandant dans la matinée, précisant que les équipes étaient relevées toutes les vingt minutes. En raison des travaux, « le cheminement habituel n’est pas du tout le même, pour se repérer c’est difficile ». Deux pompiers ont eu des « coups de chaud ».

Dans un tweet, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a salué les pompiers « qui ont réussi avec courage et après 6 heures de lutte, à maîtriser l’incendie ».

« Le feu est complètement maîtrisé, le risque de propagation est écarté », a assuré le commandant Plus à l’AFP vers 11h00. A la mi-journée, il prévoyait qu’il resterait une cinquantaine de pompiers sur le site et « on va procéder à des rondes dans les jours qui viennent ».

– 110 millions partis en fumée –

Le bâtiment, en raison des travaux, n’était pas sous alarme, « donc il n’y a pas eu de détection, d’alerte », a précisé le commandant Plus. « C’est le même scénario qu’à la Maison de la Radio », où un incendie s’était déclaré en octobre, a rappelé le commandant des pompiers.

Des pompiers casqués, une bonbonne dans le dos, ont circulé toute la matinée sur des escaliers extérieurs de chantier. Une odeur âcre se dégageait du bâtiment gris et bleu à l’architecture moderne, ont constaté des journalistes de l’AFP.

A quelques centaines de mètres, la ligne de tramway 3b a été coupée pendant la nuit, selon la RATP. Mais sur les voies ferrées à proximité, RER et TGV circulaient et le périphérique est resté ouvert à la circulation.

Le musée, qui accueille 3 millions de visiteurs par an, ne pourra ouvrir jeudi, a déclaré à l’AFP Bruno Maquart, le président d’Univers sciences (qui regroupe Cité des sciences et de l’industrie et Palais de la découverte). « Nous mettons tout en oeuvre pour rouvrir le plus vite possible, surtout en cette période estivale de forte affluence ».

La partie touchée par l’incendie devait accueillir à partir du 15 octobre un centre commercial baptisé « Vill up », dans lequel 110 millions d’euros ont été investis: « Les travaux avaient commencé en 2012… On en était à la décoration avant l’ouverture », a précisé Bruno Maquart.

Dans la matinée, des dizaines de visiteurs attendaient sous la pluie devant l’entrée du musée, barrée par un cordon de sécurité. Lucien, quadra des Yvelines, était venu suivre un atelier. « En arrivant à la gare j’ai vu sur mon smartphone qu’il y avait un incendie, du coup je vais aller me balader dans Paris ».

Florence, mère de trois garçons, était un peu déboussolée: « On vient de St-Etienne, c’était notre journée à Paris, c’était important pour les garçons, je ne sais pas du tout ce qu’on va faire ».

Un incendie fait d’importants dégâts à la Cité des sciences

PARIS (Reuters) – Un incendie dans une zone en travaux de la Cité des sciences et de l’industrie, dans le nord-est de Paris, a fait d’importants dégâts jeudi, a-t-on appris auprès de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP).

Le feu, qui s’est déclenché dans la nuit de mercredi à jeudi pour une raison inconnue, a été maîtrisé jeudi matin.

Deux pompiers ont été légèrement blessés, l’un ayant été intoxiqué par la fumée et l’autre victime d’un coup de chaleur.

« Notre effort se porte essentiellement sur les foyers résiduels, notamment sur deux salles de cinéma en réfection », a indiqué à Reuters le porte-parole des pompiers de Paris, Gabriel Plus.

Le feu pourrait être totalement éteint jeudi après-midi ou vendredi matin, a-t-il ajouté, en précisant que les dégâts étaient « très conséquents ».

De 120 pompiers, le dispositif a été réduit dans la matinée à environ 80.

Personne ne se trouvait dans la partie en travaux lors du déclenchement de l’incendie et les systèmes d’alarme étaient désactivés, comme il est d’usage pendant des travaux.

Sur Twitter, le Premier ministre Manuel Valls a félicité les pompiers de Paris et apporté son soutien aux personnels de la Cité des sciences, qui a annoncé qu’elle n’ouvrirait pas ses portes ce jeudi.

Situé dans le parc de la Villette, le site est consacré à la diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle.

Paris : l’incendie à la Cité des sciences et de l’industrie est maîtrisé

Le Monde.fr

L'incendie qui s'est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi à la Cité des sciences et de l'industrie, dans le nord-est de Paris, mobilise 120 pompiers .

Un important incendie s’est déclenché, pour une raison encore inconnue, dans la nuit de mercredi à jeudi 20 août à la Cité des sciences et de l’industrie dans le nord-est de Paris. Il a mobilisé 120 pompiers et une trentaine d’engins. Deux pompiers ont été légèrement blessés, victimes de « coups de chaud ».

L’incendie, qui a pris dans un des « quatre cubes horizontaux » qui composent le site, était circonscrit à 7 h 30. « Ce sont des palettes, des cartons, des cloisons en placoplâtre, des faux plafonds, des gaines électriques » qui ont brûlé, selon les pompiers. « Le feu est complètement maîtrisé, le risque de propagation est écarté ». Les pompiers ont été prévenus à 2 h 30 dans la nuit par le service de sécurité de la Cité des sciences, mais le bâtiment, en raison des travaux, n’était pas sous alarme, « donc il n’y a pas eu de détection, d’alerte ».

L'incendie a été circonscrit, mais le feu n'est pas terminé et les pompiers sont toujours à pied d'œuvre jeudi matin.

Le feu et les importants dégagements de fumée ont touché une surface de 10 000 m². En conséquence, la Cité des sciences a annoncé qu’elle serait « exceptionnellement fermée aujourd’hui (jeudi) ». « Nous mettons tout en œuvre pour rouvrir le plus vite possible, surtout en cette période estivale de forte affluence », a déclaré Bruno Maquart, président de l’entité qui regroupe la Cité des sciences et de l’industrie et le Palais de la découverte.

La partie touchée par l’incendie devait accueillir à partir du 15 octobre un centre commercial baptisé « Vill up », dans lequel 110 millions d’euros avaient été investis, a précisé Bruno Maquart.

Cité des sciences: Vill’Up, le centre commercial à 110 millions d’euros, touché par l’incendie

CITE DES SCIENCES

ÉCONOMIE – Le nouveau centre de shopping Vill’Up, touché dans la nuit de mercredi à jeudi 20 août par un violent incendie à la Cité des sciences de Paris, représente un investissement important de 100 millions d’euros et doit proposer un mélange « inédit » de commerces et de loisirs.

Le complexe, d’une surface totale de 24.500 mètres carrés doit accueillir sur quatre étages, une cinquantaine de commerces et restaurants, un cinéma Pathé de 16 salles, ainsi que plusieurs structures de divertissement, dont notamment un imposant dispositif de chute libre indoor. Il doit être exploité par la foncière française Apsys, qui gère 16 centres commerciaux dans le monde, parmi lesquels Beaugrenelle à Paris.

Le centre pas « entièrement détruit »

Selon une porte-parole d’Apsys, « le site n’a pas été entièrement détruit » par l’incendie, qui s’est déclaré en pleine nuit pour une raison encore inconnue, même si les dégâts apparaissent « importants ». La foncière, qui a déclaré qu’il était encore « trop tôt » pour faire un bilan des dommages ou s’exprimer sur l’origine de l’incendie, a indiqué qu’elle communiquerait ultérieurement quant aux éventuelles conséquences sur le devenir du centre commercial.

Vill’Up devait ouvrir ses portes le 15 octobre. Le centre était quasiment terminé, « les travaux avaient commencé en 2012…On en était à la décoration avant l’ouverture », a précisé jeudi Bruno Maquart, le président d’Univers sciences (qui regroupe la Cité des sciences et de l’industrie et le Palais de la découverte). Il est situé dans l’une des quatre travées, jusqu’ici inexploitée de la Cité des Sciences.

« Nous avons dû créer 2000 tonnes de charpente et utiliser 10.000 m3 de béton, de gros travaux à la logistique très contraignante, car nous devions limiter les nuisances sonores en raison de l’activité du musée », avait expliqué à l’AFP en mai dernier Sébastien Voiron, directeur de projet pour Eiffage Construction, lors d’une visite de chantier.

La nouvelle génération des centres commerciaux

La quasi-totalité des espaces de vente avaient trouvé preneur auprès d’enseignes grand public de la maison, de la culture, du prêt-à-porter et des loisirs, mais aussi de « griffes pointues et créatives ». Côté loisirs, l’attraction principale sera « le plus grand tube de verre au monde de chute libre indoor », haut de 14,40 mètres et d’un diamètre de 4,5 mètres, en partenariat avec le groupe iFLY, qui grâce à 4 moteurs d’avion de 10 tonnes chacun souffleront de l’air jusqu’à 270 km/h. Un parc à thème mixant cinéma 3D, 5D et 360°, « exoskelet » (équipement articulé et motorisé fixé sur le corps), laser game devait également entraîner les visiteurs, petits et grands, dans un « voyage spatio-temporel ».

Le complexe se veut la nouvelle vitrine des nouvelles générations de centres commerciaux, mélangeant de plus en plus le commerce et les loisirs, afin de devenir « un lieu de destination » pour les familles et non plus seulement de shopping. Il prévoit de tirer partie à la fois du potentiel touristique de la Cité des Sciences, cinquième musée de France avec 3 millions de visiteurs annuels, et du renouveau de cette partie du XIXe arrondissement de Paris sur laquelle d’importants travaux d’aménagement ont déjà été réalisés.

Lire aussi :

• Incendie à la Cité des sciences à Paris, deux pompiers légèrement blessés

VIDEO. Paris : incendie maîtrisé à la Cité des sciences

S.N.

Cité des sciences, Paris (XIXe), jeudi. A 7h30 du matin, les pompiers étaient toujours sur place pour tenter de maîtriser un important incendie, qui s'est déclenché dans la nuit. 
Cité des sciences, Paris (XIXe), jeudi. A 7h30 du matin, les pompiers étaient toujours sur place pour tenter de maîtriser un important incendie, qui s’est déclenché dans la nuit.  LP/Delphine GOLDSZTEJN

Un important incendie s’est déclaré tard dans la nuit de mercredi à jeudi à la Cité des sciences à Paris. Le feu a pris dans une zone en travaux et s’est propagé sur plusieurs niveaux, touchant 10 000 mètres carrés.

Alertés à 2h30 du matin, les pompiers de Paris ont déployé 120 hommes et une trentaine d’engins pour venir à bout des flammes. Après plusieurs heures d’intervention, le feu était circonscrit peu avant 7h30 jeudi matin. Et annoncé maîtrisé après 9h30. En outre, deux pompiers ont été légèrement blessés.

«Ce sont des palettes, des cartons, des cloisons en placo, des faux plafonds, des gaines électriques» qui ont brûlé à l’intérieur, a confié le porte-parole des pompiers. L’origine de l’incendie est encore inconnue. Il pourrait être parti d’une salle de cinéma en travaux. «Il s’agit de salles d’exposition, de salles de cinéma. Le système d’incendie n’était pas en fonctionnement à cause de ces travaux», ajoute le porte-parole des pompiers de Paris.

Les pompiers ont été prévenus dans la nuit par le service de sécurité de la Cité des sciences, mais le bâtiment, en raison des travaux, n’était pas sous alarme, «le système de sécurité incendie était désarmé, donc il n’y a pas eu de détection, d’alerte», poursuit le commandant Gabriel Plus. «C’est le même scénario qu’à la Maison de la Radio», où un incendie s’était déclaré en octobre dernier.

>>>EN IMAGES. 120 pompiers mobilisés pour sauver la Cité des sciences

«La progression de nos équipes est difficile, ce sont de grands volumes, il fait très chaud», a-t-il expliqué, précisant que les deux blessés légers avaient eu des «coups de chaud» et que les interventions des équipes étaient limitées à une vingtaine de minutes avant d’être relevées. En raison des travaux, «le cheminement habituel n’est pas du tout le même, pour se repérer c’est difficile».

A quelques centaines de mètres, la ligne de tramway 3b a été coupée entre porte de la Chapelle et porte de Pantin à partir de 5h28, selon la RATP. Un service de navettes a été mis en place. Mais sur les voies ferrées à proximité, RER et TGV passaient en continu et le périphérique était ouvert à la circulation. Le préfet de Paris doit se rendre sur place dans la matinée.

Selon le président Bruno Maquart, il est «plus que probable» que le site n’ouvre pas au public ce matin. Le cube touché par l’incendie devait accueillir à partir du 15 octobre un centre commercial «Vill up» : «Cette travée existe depuis 30 ans mais elle n’était pas utilisée. Les travaux pour aménager le centre avaient commencé en 2012… On en était à la décoration avant l’ouverture», a précisé Bruno Maquart.

Paris: L’incendie à la Cité des sciences a été maîtrisé

20 Minutes avec AFP et Romain Lescurieux, sur place

La Cité de sciences de Paris en mars 2015
La Cité de sciences de Paris en mars 2015 – ISA HARSIN/SIPA

Un important incendie s’est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi à la Cité des sciences, dans le nord-est de Paris, pour une raison encore inconnue, mobilisant 120 pompiers et une trentaine d’engins, et deux pompiers ont été légèrement blessés, a-t-on appris auprès des pompiers. Ll’incendie est désormais maîtrisé, tweete le ministre Bernard Cazeneuve :

Les pompiers ont été appelés à 2h30 du matin. Quelque 10.000 mètres carrés étaient touchés par le feu et les fumées vers 7h, dans l’un des bâtiments qui était en travaux, a précisé le commandant Gabriel Plus, porte-parole des pompiers de Paris.

« Le feu est maîtrisé. Le dispositif va être allégé. Pour autant nous allons continuer à assurer une surveillance de sorte qu on ne trouve pas des foyers résiduels qui puissent se réenflammer. Puis on procédera dans les heures et jours à venir à des rondes pour être certain que le feu ne se réenclenche pas dans des gaines techniques ou des faux plafonds», a expliqué le commandant à notre reporter sur place.

Le risque de propagation par le toit n’est pas encore écarté

Le site est composé de «quatre cubes horizontaux, avec plusieurs niveaux» et l’incendie concerne l’un de ces cubes, ou travées, a raconté le porte-parole. «Ce sont des palettes, des cartons, des cloisons en Placoplatre, des faux plafonds, des gaines électriques» qui ont brûlé. Le feu est monté jusqu’au toit.

La progression des pompiers a été difficile, car «ce sont de grands volumes, il fait très chaud»,  avait-il précisé, expliquant que les deux blessés légers avaient eu des «coups de chaud» et que les interventions des équipes étaient limitées à une vingtaine de minutes avant d’être relevées. En raison des travaux, «le cheminement habituel n’est pas du tout le même, pour se repérer c’est difficile», avait-il dit.

Paris: Vill’up, un spot qui va vous rendre Happy à La Villette

Le système de sécurité incendie était désarmé

Les pompiers ont été prévenus dans la nuit par le service de sécurité de la Cité des sciences, mais le bâtiment, en raison des travaux, n’était pas sous alarme, «le système de sécurité incendie était désarmé, donc il n’y a pas eu de détection, d’alerte», a précisé le commandant Plus.

Le site restera fermé aujourd’hui, comme le confirme l’institution dans un tweet :

L’incendie de la Cité des sciences est « maîtrisé », annonce Bernard Cazeneuve

Incendie maîtrisé à la Cité des sciences: « Nous n’avons vu ni flamme, ni fumée »

 LEXPRESS.fr avec AFP

incendie-a-la-cite-des-sciences-1_5400151L’incendie s’est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi aux alentours de 2h30 du matin. AFP PHOTO THOMAS SAMSON

L’incendie, qui s’est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi à 2h30 du matin a été maîtrisé au bout de six heures. La cause du sinistre est pour l’heure inconnue. L’établissement culturel de la Villette sera fermé au public ce jeudi. L’Express fait le point.

« Ça sent le cramé, mais on ne voit ni flammes, ni fumée. » Ce jeudi matin, Stéphane, réceptionniste dans un hôtel, situé juste en face de la Cité des sciences, était aux premières loges. Un important incendie a touché, dans la nuit de mercredi à jeudi, le célèbre musée scientifique, implanté dans le parc de la Villette, au nord-est de la capitale. Le feu a finalement été maîtrisé après plusieurs heures de lutte. C’est le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui a annoncé l’information sur son compte Twitter.

Que s’est-il passé?

C’est aux alentours de 2h30 du matin, dans la nuit de mercredi à jeudi, que l’incendie se déclare. L’alerte est donnée par le service de sécurité de la Cité des sciences. 120 pompiers arrivent aussitôt sur les lieux. Ils concentrent leurs efforts sur l’un des bâtiments, en travaux, de ce grand musée scientifique. Lequel devrait abriter, à partir de l’automne, un nouveau centre commercial. Quelque 10 000 mètres carrés sont touchés par le feu et les fumées, indique le commandant Gabriel Plus, porte-parole des pompiers de Paris. Le feu se propage rapidement, du rez-de-chaussée jusqu’au toit du bâtiment.

Petit à petit, les pompiers réussissent à maîtriser l’incendie mais restent particulièrement mobilisés sur le dernier étage de l’édifice où se situent plusieurs salles de cinéma.

En raison des travaux, le bâtiment n’était pas sous alarme. « Le système de sécurité incendie était désarmé, donc il n’y a pas eu de détection, d’alerte », a par ailleurs indiqué le commandant Plus. « C’est le même scénario qu’à la Maison de la Radio », où un incendie s’était déclaré en octobre dernier, « c’est parce qu’il y avait des travaux qu’on a été prévenus plus tard ».

La Cité des sciences a indiqué ce jeudi matin que le musée sera fermé au public toute la journée. « Nous mettons tout en oeuvre pour rouvrir le plus vite possible, surtout en cette période estivale de forte affluence », a déclaré Bruno Maquart, le président d’Univers sciences.

A combien se chiffrent les dégâts?

Ces derniers sont « considérables », selon le porte-parole des pompiers. Touché par l’incendie, le nouveau centre de shopping Vill’Up représente un investissement important de 110 millions d’euros. Le complexe, d’une surface totale de 24 500 mètres carrés doit accueillir sur quatre étages, une cinquantaine de commerces et restaurants, un cinéma Pathé de 16 salles, ainsi que plusieurs structures de divertissement, dont notamment un imposant dispositif de chute libre indoor.

Selon une porte-parole de la foncière française Apsys, en charge de l’exploitation du centre commercial, « le site n’a pas été entièrement détruit ». Cette dernière a indiqué qu’elle communiquerait ultérieurement quant aux éventuelles conséquences sur le devenir du centre commercial.

Vill’Up devait ouvrir ses portes le 15 octobre prochain. Le centre était quasiment terminé, « les travaux avaient commencé en 2012… On en était à la décoration avant l’ouverture », a précisé ce jeudi Bruno Maquart, le président d’Univers sciences (qui regroupe la Cité des sciences et de l’industrie et le Palais de la découverte). Vill’Up est situé dans l’une des quatre travées, jusqu’ici inexploitée de la Cité des Sciences.

L’incendie a-t-il fait des victimes?

Aucune victime n’est à déplorer. Seuls deux pompiers, victimes de « coups de chaud », ont été légèrement blessés durant les opérations de secours. Leur état de santé ne nécessite pas d’inquiétude. Il faut dire que les conditions dans lesquelles ont évolué les pompiers durant six heures ont été particulièrement éprouvantes, comme le souligne le commandant Plus. « La progression de nos équipes est difficile, ce sont de grands volumes, il fait très chaud ». Les interventions des équipes ont été limitées à une vingtaine de minutes avant d’être relevées.

Quelle est la cause de l’incendie?

Pour l’heure, l’origine du sinistre reste inconnue. Certaines sources évoquent un éventuel départ de feu d’une des salles de cinéma en travaux, au dernier étage du bâtiment.

Incendie à la Cité des Sciences. 110 millions € de travaux partis en fumée

Un violent incendie a touché la Cité des sciences dans la nuit de mercredi à jeudi, détériorant des milliers de m2 d’un bâtiment en travaux depuis trois ans.

120 pompiers ont été mobilisés à la Cité des Sciences et de l’industrie, à Paris, pour combattre un incendie qui s’est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi, pour des raisons encore inconnues.

Le feu s’est déclaré en pleine nuit, pour une raison encore inconnue, dans l’un des édifices de ce grand musée scientifique implanté dans le parc de la Villette, au nord-est de Paris, sur le site des anciens abattoirs de Paris. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a déclaré l’incendie « maîtrisé » un peu après 9h.

« La progression de nos équipes est difficile, ce sont de grands volumes, il fait très chaud », avait expliqué le commandant dans la matinée, précisant que les équipes étaient relevées toutes les vingt minutes. En raison des travaux, « le cheminement habituel n’est pas du tout le même, pour se repérer c’est difficile ». Deux pompiers ont eu des « coups de chaud ».

Dans un tweet, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a salué les pompiers « qui ont réussi avec courage et après 6 heures de lutte, à maîtriser l’incendie ».

110 millions d’euros partis en fumée

La partie touchée par l’incendie devait accueillir à partir du 15 octobre un centre commercial baptisé « Vill up », dans lequel 110 millions d’euros ont été investis : « Les travaux avaient commencé en 2012… On en était à la décoration avant l’ouverture », a précisé Bruno Maquart.

La partie touchée par l'incendie devait accueillir à partir du 15 octobre un centre commercial baptisé « Vill up », dans lequel 110 millions d'euros ont été investis.
La partie touchée par l’incendie devait accueillir à partir du 15 octobre un centre commercial baptisé « Vill up », dans lequel 110 millions d’euros ont été investis. | Reuters

Des rondes dans les jours à venir

« Le feu est complètement maîtrisé, le risque de propagation est écarté », a assuré le commandant Plus vers 11h00. A la mi-journée, il prévoyait qu’il resterait une cinquantaine de pompiers sur le site et « on va procéder à des rondes dans les jours qui viennent ».

La cause de l’incendie est inconnue et sera déterminée par le laboratoire central de la préfecture de police

« Ça bout à l’intérieur »

Sur place, ce jeudi matin, des pompiers casqués, une bonbonne dans le dos, faisaien des allées et venues sur des escaliers extérieurs de chantier, et des dizaines de mètres de tuyaux sont déployés au sol. Une odeur âcre de fumée se dégageait du bâtiment

L’incendie était circonscrit peu avant 7h30, mais le feu n’était pas terminé: « ça bout à l’intérieur », précisait Gabriel Plus, porte-parole des pompiers de Paris.

L'incendie était circonscrit peu avant 7h30, mais le feu n'est pas terminé: « ça bout à l'intérieur », a précisé Gabriel Plus, porte-parole des pompiers de Paris.
L’incendie était circonscrit peu avant 7h30, mais le feu n’est pas terminé: « ça bout à l’intérieur », a précisé Gabriel Plus, porte-parole des pompiers de Paris. | Capture d’écran Itélé

10 000 m2 touchés

Les pompiers ont été appelés à 2 h 30 du matin. Quelque 10 000 mètres carrés étaient touchés par le feu et les fumées peu avant 7 heures, dans l’un des bâtiments qui était en travaux, et les pompiers travaillent dans des conditions difficiles en raison notamment de la taille de l’incendie et de la chaleur, a précisé le commandant Gabriel Plus, porte-parole des pompiers de Paris.

La zone en travaux devait accueillir des commerces et un cinéma et ouvrir le 15 octobre.

Pas d’alarme en service

Le bâtiment, en raison des travaux, n’était pas sous alarme, « donc il n’y a pas eu de détection, d’alerte », a précisé le commandant Plus. « C’est le même scénario qu’à la Maison de la Radio », où un incendie s’était déclaré en octobre, a rappelé le commandant des pompiers.

Risque de propagation par le toit

Un incendie s'est déclarée la nuit dernière à la Cité des Sciences, dans le XXe arrondissement de Paris.
Un incendie s’est déclarée la nuit dernière à la Cité des Sciences, dans le XXe arrondissement de Paris. | AFP

Le site est composé de « quatre cubes horizontaux, avec plusieurs niveaux » et l’incendie concernait l’un de ces cubes, ou travées, a raconté le porte-parole. « Ce sont des palettes, des cartons, des cloisons en Placoplatre, des faux plafonds, des gaines électriques » qui brûlent. Le feu est monté jusqu’au toit et « un risque de propagation par le toit » aux autres travées n’était pas écarté tôt ce matin.

100 pompiers sont à pied d'oeuvre pour maîtriser le sinistre.
100 pompiers sont à pied d’oeuvre pour maîtriser le sinistre. | AFP
100 pompiers sont à pied d'oeuvre pour maîtriser le sinistre à la Cité des Sciences.
100 pompiers sont à pied d’oeuvre pour maîtriser le sinistre à la Cité des Sciences. | AFP

Le musée, qui accueille 3 millions de visiteurs par an, ne pourra ouvrir jeudi, a déclaré à l’AFP Bruno Maquart, le président d’Univers sciences (qui regroupe Cité des sciences et de l’industrie et Palais de la découverte). « Nous mettons tout en oeuvre pour rouvrir le plus vite possible, surtout en cette période estivale de forte affluence ».

Dans la matinée, des dizaines de visiteurs attendaient sous la pluie devant l’entrée du musée, barrée par un cordon de sécurité. Lucien, quadra des Yvelines, était venu suivre un atelier. « En arrivant à la gare j’ai vu sur mon smartphone qu’il y avait un incendie, du coup je vais aller me balader dans Paris ».

Florence, mère de trois garçons, était un peu déboussolée: « On vient de St-Etienne, c’était notre journée à Paris, c’était important pour les garçons, je ne sais pas du tout ce qu’on va faire ».

Incendie à la Villette : portes closes pour la Cité des Sciences

Face à l’important dispositif de sécurité déployé à la Cité des Sciences, le président Bruno Maquart venu constater les dégâts sur place, a annoncé que l’établissement gardera portes closes toute la journée du jeudi. Les causes de l’incendie, survenu dans la nuit de mercredi à jeudi dans des locaux en travaux du site, restent un mystère.

Important incendie à la Cité des sciences à Paris

    •  Le Figaro.fr
Un important incendie s’est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi à la Cité des sciences et de l’industrie dans le XIXe arrondissement de Paris. Il était toujours en cours à 07h00.

Les causes du sinistre n’ont pas encore été établies. Le feu s’est déclaré vers 03h dans une zone en travaux du bâtiment. Quelque 10.000 mètres carrés étaient touchés par le feu et les fumées peu avant 7 heures. Il y a actuellement plus de 120 pompiers mobilisés sur place. Une trentaine d’engins sont mobilisés pour venir à bout du sinistre.

Pour l’heure (environ 7h), aucune victime n’a été à déplorer, deux pompiers sont en revanche légèrement blessés. Le bâtiment était a priori vide lorsque le feu s’est déclenché. Les pompiers travaillent dans des conditions difficiles en raison notamment de la taille de l’incendie et de la chaleur a précisé le commandant Gabriel Plus, porte-parole des pompiers de Paris.

Selon France Info, six étages de l’immeuble seraient touchés par les flammes. « La maîtrise de l’incendie sera difficile compte tenu du contexte de travaux », a indiqué un responsable des pompiers de Paris.

Une odeur de brûlé a été ressentie par de nombreux parisiens dans la nuit et un panache de fumée a également été visible dans le ciel sombre du nord-est de la capitale.

Première conséquence : le tram T3 qui passe aux abords de la Cité ne circule pas aux premières heures de la journée.

=========

Commentaires

  • Laurent  •           Le site est composé de « quatre cubes horizontaux » est-il dit. J’aime bien la notion de cube horizontal. Un cube, par définition, a la même hauteur, largeur et profondeur. Comment déterminer son horizontalité puisque si on les place sur une autre face il aura toujours le même aspect ?

    Alain  •              bizarre en France dès qu’il y a des travaux il y a incendie……….bizarre bizarre bizarre !

    Sebastien  •       en France ce sont les forêts qui brulent , mais à Paris ce sont les immeubles !

    sbet  •                La cité des sciences n’est pas bois et essence pour se bruler et c’est la chimie qui se brule en sens accidents d’essais

    Olivier  • un incendie… les normes actuelles sont draconiennes… les matériaux utilisés pour des établissement recevant du public sont testés et approuvés pour résister.. les ouvertures sont soumises à des contrôles par les organismes agréés et, en ayant connaissance de leur mission pour un établissement, on se demande comment un incendie peut se déclarer..
    àmoins qu’un ouvrier d’une société de je ne sais quoi, est passé dans la journée et a oublié d’éteindre son chalumeau pour une soudure à coté d’un grand stock de carton qui devait justement être débarrassé la veille… allons allons… elle est où la vraie info??

    H K  •                  à force de prendre des intérimaires au rabais pour faire des travaux de précision (ou pas ) voilà où ça conduit! finalement la facture sera nettement plus salée ! cette nouvelle mentalité des entrepreneurs devrait être surveillée par l’état car il y a mise en danger de la vie d’autrui (ce n’est pas le premier chantier où un feu se déclare et évolue à grande vitesse) !

  • Anne Onyme  •     Je me demande pourquoi on paye si cher des experts en sinistres, puisque manifestement, tous les intervenants ici savent déjà tout des causes de l’incendie et de ce qu’il aurait fallu faire pour l’éviter…

    Philippe  •              C’est l’atelier de fabrications de bombes artisanales qui a pris feu.

    fieve  •                  On s’interroge ? puisque tout les coups sont permis pour instaurer la peur dans ce pays … attendons les premiers avis des experts !!!!

    Anne Onyme  •      Un incendie dont on ne sait rien, et déjà tout un tas d’intervenants qui font le lien avec l’immigration…
    Tout est bon pour laisser libre cours aux délires, alors !

  • épuikoienkor  •   On peut se demander quel barbare peut être ennemi du progrès, de la technique , de la science et de l’industrie???
    • Leon  •           Pas d’amalgame, seulement un bidon d’essence solitaire et une allumette déséquilibrée…
    • Moi, Sans Dents  •   Seulement 3 commentaires accusant les islamistes au moment où j’accède au sujet.
      Que se passe-t-il, les raços, vous êtes fatigués ?
    • huy-wam-voko  •    COMME UNE SCIENCE MODERNE N’EST PAS EN CAPACITE A MAITRISER LES ELEMENTS
      INSTRUCTIF
    • brahim  •       sciences sans conscience professionnelle à quoi bon
    • Pat  •             Tiens tiens pas d’amalgame,
      mais cela me fait penser il y a un historien 82 ans syrien qui a été décapité car il voulait sauvegarder des sites d’archéologies, Selon lEI il ne faut pas de traces du passé en sculptures et livres avant et après Mahomet car c’est une insulte selon eux envers leur Prophète.
      Romain  •      Curieusement, il y a eu 4 incendies de bâtiments publics cette semaine, dont deux simultanés à Perpignan et Béziers.
      Continuons à embaucher des vigiles douteux, eux ils ne doutent pas.
    • paul  •           Combustion spontanée sur 3 niveaux à la fois ?Faut pas stigmatiser….
    • Denise  •      c’est forcément un coup de daesch
    • Soldes sur la culture         Donc j’apprends que la cité des sciences va accueillir un centre commercial. Je n’étais pas au courant mais en ces temps de Macronisation des esprits je ne devrais pas être étonné. Mais pourquoi jouer les vierges effarouchées, à quoi bon conserver un musée prétexte, transformons tout cela en supermarché géant… qui serait ouvert le dimanche bien sûr.

      Jean-François Bureau      L’interview ce matin de Bruno Maquart sur France-Info était éloquente comme d’ailleurs cet article du Monde pour savoir exactement ce qui a brulé et surtout où. Les photos ne permettent aucunement de se faire une idée. AU XXI siècle, nous appelons ça information…

      Michel Royannais               On trouve toujours une excuse lorsque les règles de sécurité ne sont pas appliquées, ici les travaux ! Alors que ceux-ci induisent des risques supplémentaires. Pauvre France, ta vraie majorité c’est les fainéants.

      YTour                                    Pauvre MR obligé de travailler dur dans ce pays de fainéants ! Si vous dégonfliez un peu votre ego, vous vous verriez entouré de plein de gens qui mettent beaucoup d’énergie à rendre ce pays humain, malgré une société injuste et les misanthropes pathologiques.

      perlexe                                 Oui, enfin, YTour : une chance, il n’y a pas eu de morts. Comme d’autres, je trouve ahurissant que des travaux, qui multiplient les risques, entraînent une suppression des alarmes. Est-ce général ? n’y a-t-il rien à y faire ?

      @ Y’ Tour                             Vous noyez le poisson en confondant « pays de négligents ( ou d’incompétents peu responsables)  » avec « pays de fainéants » !! Comme quoi, quand on pense à tort avoir raison, on essaye toujours (même inconsciemment) de faire plier les mots et son expression à ses vieux préjugés, du style : « La France est humaine, puisqu’on sait y foutre le feu à l’aise…» C’est du grand n’importe quoi , et ça n’a même pas honte !!!!

      Jimmy                                    Ce paradoxe est toujours aussi étonnant : – qu’est ce qui déclenche souvent les incendies ? Des travaux. – dans quel cas les alarmes sont souvent désactivées ? Pendant les travaux…

      Moui                                      Remarquez quand même que la fonction première des alarmes reste de protéger les vies humaines, notamment pour des établissements accueillant du grand public.

      Martinamazone95               Je complète le commentaire de Phyto : je trouve que ça fait beaucoup d’incendies depuis les assassinats chez CH en janvier, un peu partout en France. Pour la responsabilité du site, en revanche, elle appartient aussi aux entreprises qui y travaillent, le temps des travaux. Si quelque chose cloche, à eux de faire remonter l’info aux propriétaires des lieux avant que quelqu’un ne s’introduise dans les locaux. A eux de voir avec le propriétaire qui gardienne, le cas échéant, si l’alarme doit être temporairement désactivée.

      Finaud                                    connaît-on les causes exactes? L’enquête doit être en cours.

      Phytoo                                    Félicitons les pompiers mais blâmons les fonctionnaires responsables de la sécurité du site: « des salles en travaux… » des palettes, des cartons entassés,… espérons qu’ils n’étaient pas en « vacances », en « arrêt maladie » ou en « formation » voir au local syndical. Je crains que l’enquête ne démontre soit négligence de la sécurité en août soit incendie volontaire par des groupes repérés quelques jours plus tôt. Et comme dirait Hollande, « ce n’est pas cher, c’est l’état qui paye »

      Marcouille                              A qui profite l’incendie ? Beh à Martine-Leroy ( Merlin pour réussir …) elle a réagi plus haut et pour cause . Cet incendie va coûter et donc va lui ramener, selon mes dires , plus de 200 millions de travaux.      Encore des gosses qui ont mis le feu … Que font les parents ?,,,,

      Tintin                                      Je comprends mieux pourquoi l’hélicoptère n’arrêtait pas de faire des rotations entre 3 h et 4 heures. Je croyais qu’il était à la recherche d’un truand. Je me suis dit pourvu qu’il ne s’écrase pas

      Rufus                                       MANQUE TOTALE DE SECURITE… Par un manque de moyen financier il y a eu un manque total de surveillance . En effet cette immense zone n’était pas couverte pas un système de détection incendie … Donc il aurait fallu mettre en place un piquet incendie…..toutes les nuits durant le temps des travaux . Avec 2 agents de sécurité incendie (agent du secteur privée) se trouvant en permanence sur la zone travaux en mission de surveillance . Il est vrai que cette présence aurait coûté quelques dizaines euros par nuit de surveillance à la cité des sciences. Vaut mieux prévenir que guérir … Maintenant reconstruisez messieurs …. Pour moi le Responsable de cet incendie et le Responsable de la sécurité de la cité des sciences

      Maryline_leroy                                Courage au pompiers bravo. la cité des sciences et magnifique pour les enfants. pourvu qu’il la sauve, çà serait une grande perte.

      Annie                                               bravo on laisse des commentaires mais ils ne passent; elle est où la liberté    d’expression en France ?

      Lol                                                    Tiens de gigantesque on est passé à important ???

      chanterelle                                      On oblige les particuliers à plein de sécurité et eux rien ? Enfin cela me fait penser à une amie qui a fait de gros travaux depuis un mois dans l’appartement qu’elle venait d’acheter …. travaux qui auraient pu déclencher un incendie dans l’immeuble … sans être assurée ( le notaire ayant oublié de lui demander l’assurance obligatoire et celle ci surbookée ayant zappé la chose ). juste une peur rétrospective mais l’erreur est donc humaine à tous les niveaux .

      Erick75003                                     On oblige les particuliers a avoir des alarmes incendie et dans les bâtiments publics, on les débranche pendant les travaux ….. le pays des pieds nickelés !!!

Publicités