-5266

Google est mort : 5 choses à savoir sur Alphabet

Le géant internet américain a annoncé lundi 10 août une vaste refonte de sa structure et vient de se trouver un nouveau nom. Google, l’alpha et l’oméga des technologies ?

Le logo Google sera bientôt remplacé (DENIS CHARLET / AFP)Le logo Google sera bientôt remplacé (DENIS CHARLET / AFP)

Google est mort, longue vie à Alphabet. Ou presque. Le géant internet américain a annoncé lundi 10 août une vaste refonte de sa structure et vient de se trouver un nouveau nom. Google, l’alpha et l’oméga des technologies ? C’est l’objectif de cette réorganisation.

« Notre entreprise fonctionne bien aujourd’hui, mais nous pensons que nous pouvons la rendre plus claire et plus responsable. Nous créons donc une nouvelle société appelée Alphabet », explique Larry Page, cofondateur et actuellement directeur général de Google, dans un message publié sur le site du nouveau groupe, avec une adresse qui transpire la modestie : abc.xyz.

1/ Pourquoi Alphabet ?

En créant Alphabet, Larry Page achève la transformation de Google. Les multiples activités du géant de l’internet vont bien au-delà de la recherche en ligne.

Au passage, Google s’approprie une des plus grandes inventions de l’humanité. « Nous [Sergey Brin et Larry Page] aimons le nom Alphabet parce qu’il signifie une collection de lettres qui représentent une langue, l’une des innovations les plus importantes de l’humanité qui est au cœur de la façon dont nous indexons les recherches avec Google ! », explique Larry Page.

« Nous aimons aussi  ce que alpha-bet signifie (Alpha est le retour sur investissement), ce pour quoi nous luttons ! », renchérit Larry Page. Un message clair en direction de Wall Street.

2/ A quoi ressemble donc Alphabet ?

Alphabet servira de holding pour « une collection de sociétés ». « La plus grande desquelles est bien sûr Google« , dont Aphabet détiendra 100%, ajoute Larry Page.

Toutes les activités périphériques, que Google a beaucoup développées ces dernières années, seront séparées et dépendront désormais directement d’Alphabet. Le coût de ces activités suscitait des craintes chez certains investisseurs.

En plus de Google, on trouvera :

  • Les sociétés axées sur la santé Calico, qui est spécialisée sur le vieillissement, et Life Science, qui travaille, entre autre, sur une lentille de contact surveillant le taux de glucose des diabétiques.
  • Les sociétés d’investissement Google Ventures et Google Capital.
  • Les alarmes connectées de Nest rachetées l’an passé.
  • Le réseau ultra-rapide en fibre optique Fiber déployé dans des villes tests aux Etats-Unis.
  • Et surtout le « X-Lab » qui sert d’incubateurs à toute une série de nouveaux projets : les drones de livraison, le projet « Wing », les voitures sans chauffeur, Google Car, les relais-internet par montgolfières, Loon.

3/ Que devient Google ?

En fait, Google n’est pas vraiment mort. Ce sera toutefois un « nouveau Google » allégé. Il sera recentré sur le coeur de métier du géant internet : la recherche et la publicité en ligne, la cartographie, la filiale de vidéo en ligne YouTube et le système d’exploitation mobile Android.

Larry Page cédera la direction générale de cette entité à Sundar Pichai, âgé de 43 ans et actuellement vice-président en charge des produits du groupe.

Donc, pour les utilisateurs de tous les jours, rien de changera.

4/ Qui va diriger Alphabet ?

Alphabet sera dirigée par les co-fondateurs du groupe internet, Larry Page et Sergey Brin, avec les fonctions respectives de « directeur général » et de « président », tandis qu’Eric Schmidt sera président exécutif du conseil d’administration.

« Sergey et moi, nous essayons vraiment de démarrer de nouvelles choses », explique Larry Page. Selon lui, la nouvelle structure devrait permettre de « faire des choses plus ambitieuses » et d’avoir « une vue à long terme ».

5/ Est-ce la fin de Google à Wall Street ?

Pas vraiment. Alphabet remplacera Google à Wall Street. Les actions Google seront transformées automatiquement en actions Alphabet d’ici la fin de l’année, et à partir du quatrième trimestre des résultats séparés seront publiés pour l’ensemble de la holding, et pour le nouveau Google allégé.

Wall Street a d’ailleurs plutôt appréciée cette refonte. Dans les échanges électroniques suivant la clôture de la bourse de New York, le titre Google gagnait plus de 6% vers 1h du matin en France.

« C’est très positif, car cela crée de la transparence dans l’activité de Google« , explique à l’AFP Trip Chowdhry, analyste chez Global Equities Research.

Actuellement, le groupe a à la fois de « vieilles activités » comme la recherche, mais aussi ses paris futuristes « où ils mettent beaucoup d’argent en recherche-développement et où les retours sur investissement sont à plus long terme, plutôt sur plusieurs années », rappelle-t-il.

Or Google ne fait jusqu’ici pas le détail dans ses résultats.

La nouvelle structure permettra de « voir clairement comment le coeur de métier se comporte, quel type de marges il a, tout en gardant un oeil sur les innovations », poursuit l’analyste, saluant la possibilité de « prendre une décision d’investissement avec de bien meilleures informations qu’avant ».

On comprend alors que la vaste refonte de Google est aussi là pour faire plaisir à Wall Street.

Google se réorganise sous la holding « Alphabet » et laisse les rênes à Sundar Pichai

 LEXPRESS.fr avec AFP

le-logo-de-google-a-l-entree-du-campus-de-google-a-mountain-view-en-californie-le-20-fevrier-2015_5369711Google se réorganise sous la holding « Alphabet » et laisse les rênes à Sundar Pichai.  afp.com/Susana Bates

Google a annoncé lundi une vaste réorganisation de sa structure, sous une nouvelle ombrelle : Alphabet, conglomérat qui abritera une collection de sociétés, dont Google.

Ce qu’il faut retenir:

      • Les co-fondateurs de Google créent Alphabet, une holding qui rassemblera Google, la principale filiale, et une collection de sociétés axées sur des projets d’avenir.
      • Alphabet remplacera Google à Wall Street et sera dirigée par Larry Page (DG) et Sergey Brin (président). Ses résultats seront publiés en séparant Google et le reste des activités.
      • Sundar Pichai devient le nouveau CEO de Google

Déjà tentaculaire depuis longtemps, Google s’est donné les moyens d’étendre encore son emprise sur le monde en créant une holding baptisée « Alphabet ». L’américain a annoncé lundi une vaste refonte de sa structure, qui devrait clarifier les performances de ses activités historiques et de ses paris à long terme comme les voitures sans conducteur ou la santé.

Alphabet servira de holding pour « une collection de sociétés »

« Notre entreprise fonctionne bien aujourd’hui, mais nous pensons que nous pouvons la rendre plus claire et plus responsable », a annoncé Larry Page, cofondateur et actuel directeur général de Google, dans un message publié sur le site du groupe. Alphabet servira de holding pour « une collection de sociétés. La plus grande desquelles est bien sûr Google », dont elle détiendra 100%, ajoute Larry Page.

Ce sera toutefois un « nouveau Google », allégé, recentré sur son coeur de métier : la recherche et la publicité en ligne, la cartographie, la vidéo en ligne avec YouTube, et le système d’exploitation mobile Android. Toutes les activités périphériques, que Google avait beaucoup développées ces dernières années, mais dont le coût suscitait des craintes chez certains investisseurs, seront pour leur part séparées et dépendront désormais directement d’Alphabet.

Cela recouvre notamment les sociétés axées sur la santé Calico (travaux sur le vieillissement) et Life Science (qui travaille notamment sur une lentille de contact surveillant le taux de glucose des diabétiques), les véhicules d’investissement Google Ventures et Google Capital, la maison connectée avec Nest, le réseau ultra-rapide en fibre optique Fiber déployé dans des villes tests aux Etats-Unis, et le « X-Lab » qui sert d’incubateurs à toute une série de nouveaux projets: drones de livraison (projet « Wing »), voitures sans chauffeur (Google Car), relais-internet par montgolfières (Loon)…

Sundar Pichai, nouveau maître de Google

Larry Page cèdera la direction générale de Google à Sundar Pichai, âgé de 43 ans et actuellement vice-président en charge des produits du groupe.

Alphabet, qui remplacera Google à Wall Street, sera quant à elle dirigée par les co-fondateurs du groupe internet, Larry Page et Sergey Brin, avec les fonctions respectives de « directeur général » et de « président », tandis qu’Eric Schmidt sera président exécutif du conseil d’administration. « Sergey et moi, nous essayons vraiment de démarrer de nouvelles choses », a commenté Larry Page, estimant notamment que la nouvelle structure devrait permettre de « faire des choses plus ambitieuses » et d’avoir « une vue à long terme ».

Les actions Google seront transformées automatiquement en actions Alphabet d’ici la fin de l’année, et à partir du quatrième trimestre des résultats séparés seront publiés pour l’ensemble de la holding, et pour le nouveau Google allégé.

Une meilleure visibilité sur les résultats de chaque métier

Dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street, le titre Google gagnait plus de 6% vers 23H00 GMT. « C’est très positif, car cela crée de la transparence dans l’activité de Google », explique à l’AFP Trip Chowdhry, analyste chez Global Equities Research. Actuellement, Google ne fait pas le détail dans ses résultats. La nouvelle structure permettra de « voir clairement comment le coeur de métier se comporte, quel type de marges il a, tout en gardant un oeil sur les innovations », poursuit l’analyste.

Bob O’Donnell, dirigeant du cabinet de conseil TECHnalysis Research, souligne la nécessité désormais que tous les projets du groupe, y compris les plus « fous », montrent de réels résultats. « Il y a un sentiment qu’ils doivent être plus sérieux là-dessus », dit-il.

Google devient Alphabet

Google Inc. devient Alphabet Inc. ! Lundi 10 août, la société de Mountain View a annoncé un changement majeur – et surprise – de sa structure d’entreprise. Le moteur de recherche va devenir une filiale d’une nouvelle entité, baptisée Alphabet. Cette dernière sera dirigée par Larry Page, le co-fondateur et actuel directeur général de Google. Sergey Brin, le deuxième fondateur, occupera le poste de président. Eric Schmidt sera président exécutif du conseil d’administration, poste qu’il occupait déjà chez Google. La société sera cotée en Bourse, en lieu et place de la précédente.

SUNDAR PICHAI, NOUVEAU PATRON DE GOOGLE

« Alphabet est une collection d’entreprises, explique M. Page dans un message publié sur le blog officiel de Google. Google est la plus importante. Mais ce nouveau Google va être allégé : les entreprises éloignées de nos principaux produits Internet seront désormais regroupées dans Alphabet ». Concrètement, cela signifie une séparation claire entre le cœur de métier de Google et tous ses projets annexes. Il s’agit de Google X (projets futuristes), de Calico (santé), de Sidewalk Labs (logistique urbaine), de Nest (objets connectés), de Fiber (fibre optique) et de Google Ventures et Google Capital (investissements).

Le nouveau Google conservera le moteur de recherche, les activités publicitaires, la plate-forme de vidéos YouTube, le système d’exploitation mobile Android, les cartes Maps, la messagerie Gmail et tous les autres services Internet et applications mobiles. La filiale aura aussi un nouveau directeur général : Sundar Pichai, l’étoile montante du géant du Web. Responsable d’Android et du navigateur web Chrome, il avait été nommé l’an passé vice-président en charge des produits. Pour de nombreux observateurs, il était ainsi devenu le numéro deux de l’entreprise.

Lire son portrait : Qui est Sundar Pichai, le nouveau directeur général de Google

Google refond sa structure avec une nouvelle holding, « Alphabet »

Le géant internet Google a annoncé lundi une vaste refonte de sa structure, qui va le voir s’alléger des activités éloignées de son coeur de métier et devenir une filiale à 100% d’une nouvelle société baptisée « Alphabet ».

« Notre entreprise fonctionne bien aujourd’hui, mais nous pensons que nous pouvons la rendre plus claire et plus responsable. Nous créons donc une nouvelle société appelée Alphabet », a annoncé Larry Page, cofondateur et actuellement directeur général de Google, dans un message publié sur le site du groupe.

Alphabet remplacera Google à Wall Street, et sera dirigée par les co-fondateurs du groupe internet Larry Page et Sergey Brin, avec les fonctions respectives de « directeur général » et de « président », tandis qu’Eric Schmidt sera président exécutif du conseil d’administration.

Alphabet servira de holding au « nouveau Google », dont Larry Page laissera la direction générale à Sundar Pichai. Agé de 43 ans, ce dernier est actuellement vice-président en charge des produits du groupe.

Ce nouveau Google allégé conservera les activités de recherche, de publicité, de cartographie, les applications, la filiale de vidéo en ligne YouTube et le système d’exploitation mobile Android.

Toutes les activités périphériques, que le groupe avait beaucoup développées ces dernières années mais dont le coût suscitait des craintes chez certains investisseurs, dépendront pour leur part directement de la nouvelle holding.

Cela recouvre notamment les sociétés Calico (santé), Nest (alarmes connectées), Fiber (déploiement d’un réseau ultra-rapide en fibre optique dans des villes tests aux Etats-Unis), les véhicules d’investissement Google Ventures et Google Capital, ainsi que le X-Lab qui sert d’incubateurs à toute une série de nouveaux projets (drones, voiture sans chauffeur, projet Loon de relais-internet par montgolfières, Google Glass…).

La date du changement n’est pas précisée, le groupe indiquant simplement dans un document boursier que les actions Google seront transformées automatiquement en actions Alphabet d’ici la fin de l’année.

Dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street, le titre Google gagnait plus de 5% vers 20H40 GMT

Google se transforme en Alphabet pour plaire aux investisseurs

L’entreprise américaine a annoncé lundi la création d’un conglomérat, Alphabet, qui va diriger l’ensemble de ses activités sur le Web et ailleurs.Google n’est plus l’une des entreprises les plus puissantes du monde: il s’agit désormais d’Alphabet. Le géant américain a annoncé lundi après la clôture de Wall Street une grande réorganisation de sa structure. Une nouvelle société, baptisée Alphabet, va devenir la maison-mère de toutes les activités menées jusqu’ici par le moteur de recherche. Google sera désormais l’une de ces filiales. Elle sera dirigée par Sundar Pichai, ancien vice-président en charge d’Android. Larry Page, ancien PDG de Google, sera quant à lui PDG d’Alphabet, aidé par Sergey Brin, cofondateur du moteur de recherche, qui en devient le président. Ruth Porat, arrivée chez Google en mars en provenance de lgrande banque d’affaire Morgan Stanley, cumulera notamment les postes de directrice financière des deux entités. Alphabet remplacera Google en tant qu’entité cotée en Bourse et toutes les actions Google vont être automatiquement transformées en titres Alphabet dotés des mêmes droits. Ce changement devrait être effectif d’ici à la fin de l’année.

Réorganiser pour plus de clarté

«Alphabet est une collection d’entreprises, dont la plus importante est évidemment Google», explique Larry Page dans un communiqué publié lundi. Selon ses propres mots, le moteur de recherche va subir une «cure d’amaigrissement»: Google sera désormais consacré uniquement aux produits Web, comme YouTube, Chrome, le système d’exploitation mobile Android ou, bien sûr, la recherche. Il sera séparé des autres activités de l’entreprise qui sont plus éloignées de son business d’origine. Cela concerne par exemple Nest, spécialiste des objets connectés pour la maison, qui avait été rachetée par Google en 2014.

D’autres projets ambitions sortent du giron de Google: c’est le cas de Calico, son initative de santé, Fiber, consacrée à la fibre optique, Google Capital et Ventures, les deux branches d’investissement de Google, ou Google X, son laboratoire secret d’expérimentation.

Pour Sergey Brin et Larry Page, cette réorganisation a pour but de donner plus de clarté aux différentes activités de Google. Souvent qualifiés de «moonshot» (littéralement «un tir sur la lune»), c’est-à-dire quelque chose de hors-norme, ces projets ont gagné lundi le statut d’activité à part entière. «Alphabet doit permettre à des entreprises de se développer grâce à des chefs solides et leur indépendance», précise Larry Page. ll s’agit aussi de clarifier la comptabilité de l’entreprise et de séparer le chiffre d’affaires de Google de ces autres projets, généralement très onéreux, qui pouvaient peser sur ses finances. Cette réorganisation doit permettre aux investisseurs et à Wall Street de mieux comprendre comment est utilisé l’argent au sein de Google et, désormais, d’Alphabet.

Comment devenir un élu corrompu en un clic
Le passage de l’e-commerce à la boutique en dur est un pari risqué
Alibaba, champion d’Internet en Chine, s’allie avec un géant de la grande distribution

Alphabet: le fondateur de Google Larry Page annonce une refondation du géant du web

ALPHABET GOOGLE

TECHNO – C’est une annonce qui a pris tout le monde par surprise. Lundi 10 août, après la fermeture de la bourse, le fondateur et PDG de Google Larry Page a annoncé une grande restructuration du géant du web. La nouvelle société, Alphabet, remplacera Google en tant qu’entité côté en bourse.

« Alphabet est une collection de sociétés. La plus grande d’entre-elles est, évidemment, Google », précise Larry page sur le site abc.xyz. Les autres sociétés auront des activités parfois sans rapport les unes aux autres.

On pense évidemment aux récents achats de Google: Boston Dynamics, une société de robotique, Life Sciences et Calico, des sociétés centrées sur la médecine, ou même le X-Lab, le labo secret où Larry page et Sergey Brin ont développé les voitures sans conducteur ou encore les Google Glass.

Un « nouveau Google » plus resserré

« Notre entreprise fonctionne bien aujourd’hui, mais nous pensons que nous pouvons la rendre plus claire et plus responsable. Nous créons donc une nouvelle société appelée Alphabet », a annoncé Larry Page, cofondateur et actuellement directeur général de Google, dans un message publié sur le site du groupe.

Ainsi, le « nouveau Google », dirigé par l’actuel vice-président Sundar Pichai, sera plus centré sur ses activités propres: recherche, de publicité, de cartographie, les applications, la filiale de vidéo en ligne YouTube et le système d’exploitation mobile Android.

Toutes les activités périphériques, que le groupe avait beaucoup développées ces dernières années mais dont le coût suscitait des craintes chez certains investisseurs, dépendront pour leur part directement de la nouvelle holding.

« Un brin d’inconfort pour rester pertinent »

Alphabet remplacera Google à Wall Street, et sera dirigée par les co-fondateurs du groupe internet, Larry Page et Sergey Brin, avec les fonctions respectives de « directeur général » et de « président », tandis qu’Eric Schmidt sera président exécutif du conseil d’administration.

Les actions Google seront transformées automatiquement en actions Alphabet d’ici la fin de l’année, et à partir du quatrième trimestre des résultats séparés seront publiés pour l’ensemble de la holding, et pour le nouveau Google allégé.

Dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street, le titre Google gagnait plus de 6% vers 1h du matin. « C’est très positif, car cela crée de la transparence dans l’activité de Google », explique à l’AFP Trip Chowdhry, analyste chez Global Equities Research.

Une séparation que le fondateur de Google, qui prend de facto la tête d’Alphabet en compagnie de Sergey Brin, estime nécessaire.

« Nous avons longtemps pensé que les sociétés tendent, avec le temps, à faire plus facilement la même chose, en rajoutant des briques petit à petit. Mais dans le domaine de la technologie, où les idées révolutionnaires entraînent les prochaines grandes zones de croissance, vous devez accepter un brin d’inconfort pour rester pertinent. »

Ainsi, Google n’est plus qu’une lettre, le G, au milieu de 26 autres. Pour autant, il n’y aura pas de changement majeur pour le grand public. « Le but principal est de permettre à chacune des sociétés d’alphabet d’avoir une indépendance et un développement propre », précise Larry Page.

Lire aussi :

• Comment la valeur de Google a bondi de 65 milliards… en un jour

• Comment Google et son intelligence artificielle créent un mouvement artistique

• Twitter, Apple, Google… ces fondateurs qui ont repris les rênes de leur entreprise

Google crée une nouvelle société baptisée « Alphabet »

Google a annoncé la création d’une nouvelle société appelée « Alphabet ». Elle servira de holding au moteur de recherche et aux autres activités du groupe.

Source AFP | Le Point.fr

Le logo de Google (photo d'illustration).
Le logo de Google (photo d’illustration).©PHILIPPE HUGUEN

==========

Commentaires

Levasseur  •                     heureux que Chirac n’a pas envoyé les français en Irak .

bon sens  •                      Des dizaines de milliards de dollars, en gain pour google. Impôts, poursuite judiciaire, licenciement, transfert boursier, de bénéfices engrangés, sans bouger de leur siège.

  • ballo                        L’obésité des grandes sociétés doit aussi être soigné, mais comment !!!!!!!!!!!!!!!

    Armel                       Google, c’était bien trouvé, ce nom. Alphabet, ça fait un peu crétin, en français. On va voir fleurir des jeux de mots du genre « alphabet comme ses pieds ».

  • roland guerre         Encore un instant..Alphabet ? Numéro ? .Nous ne sommes pas pressés d’effectuer notre rentrée.Jean

  • Jean jean             On s’en sort mieux avec des noms comme Orange.

    Jean                       Ce n’est pas plus ringard qu’un certain Apple.                                                                              Utiliser un nom commun comme marque est de plus en plus à la mode.
    Avec toutes les dérives que çà engendre au niveau des brevets…

Publicités