GetInline.aspx1

Vers un accord franco-russe pour résilier le contrat Mistral

L'un des deux porte-hélicoptères de classe Mistral, le <i>Vladivostok</i>, à quai le 25 mai 2015 dans un bassin des Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire.

Moscou assure que Paris lui remboursera plus de 1 milliard d’euros pour ne pas lui avoir livré deux navires de guerre.

Épilogue en vue dans l’épineux dossier des Mistral russes? Pour Moscou, l’affaire est entendue. Après huit longs mois de négociations, la Russie a annoncé avoir trouvé un accord avec la France sur les conditions de la résiliation de la commande de deux bâtiments de projection et de commandement passée en 2011, pour un montant de 1,2 milliard d’euros. «Les négociations sont déjà entièrement achevées, tout a été décidé: les délais et la somme pour indemniser la Russie», a assuré Vladimir Kojine, le conseiller pour la coopération militaire et technique de Vladimir Poutine. De sources russes, reprises dans le quotidien Kommersant, Paris devra rembourser Moscou à hauteur de 1,16 milliard d’euros. Une mauvaise nouvelle pour les finances publiques. …

Mistral : Paris remboursera Moscou, mais à quel prix ?

L' Obs

785 millions, 1,2 milliard ou 1,6 milliard ? Le flou règne encore dans la somme versée à Moscou par la France. Jean-Yves Le Drian promet que le montant sera rendu public.

La France récupérera la pleine propriété des Mistral qui devaient être livrés à la Russie JEAN-SEBASTIEN EVRARD/AFPLa France récupérera la pleine propriété des Mistral qui devaient être livrés à la Russie JEAN-SEBASTIEN EVRARD/AFP

Après 8 mois d’âpres négociations, la France et la Russie sont finalement parvenues à un accord sur l’épineux dossier des navires Mistral, dont la livraison avait été suspendue sine die en raison de la crise ukrainienne : Paris en récupérera la « pleine propriété » après avoir « intégralement » remboursé Moscou.

La Russie sera « exclusivement et intégralement remboursée des sommes avancées au titre du contrat » et « les équipements russes qui ont été installés sur les bâtiments seront restitués », tandis que la France « aura la pleine propriété et la libre disposition des deux bâtiments », a annoncé la présidence française mercredi soir. Chaque mot compte dans ce communiqué, tant les discussions achoppaient sur la question du montant du remboursement, très sensible dans l’opinion publique française.

Les autorités russes jugeaient en effet que la somme suggérée par la France était insuffisante : Paris proposait de rembourser les 785 millions d’euros d’avances déjà perçues de Moscou, alors que la Russie chiffrait le préjudice subi à près de 1,16 milliard d’euros.

Pour expliquer cette différence, Moscou mettait en avant les sommes dépensées pour la formation des 400 marins qui devaient constituer l’équipage des Mistral, la construction d’infrastructures spéciales à Vladivostok, où devait être basé le premier Mistral, et la fabrication de quatre hélicoptères de combat. C’est finalement l’hypothèse avancée par Paris qui semble avoir été retenue, même si Moscou n’a fait aucun commentaire sur le sujet.

« Le président russe et le président français ont pris une décision commune d’annuler le contrat », souligne simplement le Kremlin dans un communiqué, qui survient après une conversation téléphonique entre Vladimir Poutine et François Hollande mercredi.

La France a déjà transféré les fonds et, après le retour des équipements (russes), elle exercera son plein droit de propriété et pourra utiliser ses navires comme bon lui semble », précise le Kremlin.

A l’issue de leur conversation, François Hollande et Vladimir Poutine « se sont félicités du climat de partenariat amical et ouvert qui a marqué les négociations » et « se sont accordés sur le fait que, désormais, ce dossier était clos », selon l’Elysée. Même discours au Kremlin, qui considère « l’affaire des Mistral comme complètement réglée ».

Un remboursement « inférieur à 1,2 milliard »

Le montant exact de la somme versée par la France à la Russie « sera communiqué au Parlement » mais sera inférieur au prix d’achat initial de 1,2 milliard d’euros, promet le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian, invité de RTL ce jeudi matin.

« La France remboursera à la Russie l’ensemble des frais engagés par la Russie pour l’acquisition de ces bateaux. Le prix initial était d’environ 1,2 milliard, le prix de l’accord sera inférieur puisque la Russie sera remboursée des engagements financiers qu’elle a pu mobiliser », précise Jean-Yves Le Drian. « Le montant exact sera communiqué au parlement parce qu’il y aura une loi de ratification. Le parlement va être saisi très rapidement du montant et du dispositif. »

Le ministre souligne que, suite à l’accord annoncé, les deux navires étaient désormais « en pleine propriété de la France », qui va leur chercher un nouvel acquéreur.

Un certain nombre de pays, ils sont nombreux, ont fait connaître leur intérêt pour ces bateaux », assure-t-il.

Le contrat de vente des Mistral avait été conclu en juin 2011 sous la présidence de Nicolas Sarkozy et évalué à près de 1,2 milliard d’euros. Construits à Saint-Nazaire, ces navires de guerre polyvalents peuvent transporter des hélicoptères, des chars ou des chalands de débarquement et accueillir un état-major embarqué ou un hôpital.

Thierry Mariani a sa propre estimation

Mais dans le même temps sur France Inter, le russophile Thierry Mariani avançait un tout autre chiffre, évaluant « l’addition » de la non-livraison à « environ 1,5 milliard à 1,6 milliard d’euros »… Soit rien de moins que le double des sommes avancées par la Russie.

« J’aurais voulu un peu plus de transparence », a déploré le député « Les Républicains » des Français de l’étranger, qui s’est rendu en Crimée le mois dernier pour défendre l’annexion de la péninsule ukrainienne par la Russie.

Très probablement ce chiffre d’1,2 milliard […] est l’option minima ». Il faut ajouter à ce chiffre le coût de leur « dérussification, soit 200 à 300 millions ».

Une source militaire russe indiquait en effet mardi à l’agence de presse officielle russe Tass que des experts russes allaient être envoyés en France en septembre pour démanteler et récupérer les équipements de communication à bord des deux navires, qui sont aux normes russes. Le « Vladivostok » et le « Sébastopol » ne sont donc pas prêts de flotter sous de nouvelles couleurs.

A vendre: deux navires Mistral. Etat neuf. Urgent. Promotion possible.

Victor Garcia avec AFP.

un-navire-de-guerre-mistral-le-16-mars-2015-dans-le-port-de-saint-nazaire-1_5339797Un navire de guerre Mistral, le 16 mars 2015, dans le port de Saint-Nazaire   afp.com/GEORGES GOBET

Maintenant que la vente des Mistral à la Russie a été annulée, qu’est-ce que la France va faire de ces deux bateaux flambant neufs? L’armée n’a apparemment pas les moyens de les garder, et les acheteurs potentiels sont peu nombreux. Tour d’horizon.

Après huit mois de négociations, le casse-tête diplomatique est terminé. La France a annulé la vente des deux Mistral à la Russie, en raison de la crise ukrainienne. La Marine nationale française va avoir « la pleine propriété et la libre disposition » des deux navires de guerre.

Le Kremlin, lui, va être totalement remboursé. Soit environ 1,2 milliard d’euros. Reste maintenant un casse-tête économique.

Qu’est-ce que la France va bien pouvoir faire de ses deux bâtiments de projection et de commandement (BPC)?

le-president-francais-francois-hollande-g-et-russe-vladimir-poutine-le-24-avril-2015-a-erevan_5327431

Le président français François Hollande (g) et russe Vladimir Poutine, le 24 avril 2015 à Erevan. Photo d’illustration.      afp.com/ALEXEI NIKOLSKY

Garder les bateaux? Pas de besoin, pas de moyen

La solution la plus simple ne serait-elle pas de garder les Mistral? Apparemment non. D’abord parce que la Marine française n’en a pas vraiment besoin. « C’est dommage, dans l’absolu » estime l’amiral Alain Coldefy, ancien Inspecteur général des Armées. « Parce que ce sont des bateaux ultra-modernes, mais bon… La Marine française en a déjà trois, elle ne peut pas en acquérir deux supplémentaires ».

Ensuite parce que cela coûte cher. « Les garder, ça voudrait dire non seulement les payer mais aussi les faire fonctionner, créer des équipages, les accoster, les entretenir. C’est une question de priorités budgétaires. Donc il faut absolument qu’on les vende », confie de son côté un officier supérieur spécialiste des programmes d’armement qui préfère garder l’anonymat car encore en activité.

mistral-russie-france-navire-de-guerre-crise-ukraine_5393993

Une photo de l’ex-Vladivostok warship, l’un des Mistral commandé par la Russie. Ici à Saint-Nazaire.

JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

« Au final, cette histoire va nous coûter un à deux milliards d’euros. Nous avons ces bateaux sur les bras, qui nous coûtent, à quai, rien qu’en entretien, de un à cinq millions d’euros par mois », se désole l’expert Philippe Migault, spécialiste des questions d’armement au centre de réflexion Iris. Il va donc falloir les vendre, « le plus rapidement possible », comme François Hollande l’a annoncé lui-même. Oui, mais à qui? Et à quel prix? Car il existe plusieurs problèmes liés à une éventuelle future vente.

« Dé-russifier » les navires

Le premier est celui de la « dé-russification » des navires. Les Mistral ont été construits pour répondre précisément aux spécifications de la marine russe. Il va donc falloir démonter des équipements, changer les systèmes de télécom, les interfaces homme-machine qui sont en caractères cyrilliques et toute la documentation.

le-navire-mistral-vladivostok-le-21-novembre-2014-dans-le-port-de-saint-nazaire_5158337Le navire Mistral Vladivostok -écrit en cyrillique- le 21 novembre 2014 dans le port de Saint-Nazaire   afp.com/Georges Gobet

Si cette opération « ne devrait pas poser de gros problèmes » techniques, selon l’amiral Alain Coldefy, il faudra tout de même compter entre plusieurs dizaines à plusieurs centaines de millions d’euros pour adapter le navire à un nouveau client, selon les estimations d’Hervé Guillou, du PDG de la DCNS -chargée de la vente.

Qui veut et peut acheter ces Mistral? Canada, Inde, Brésil?

Si « un certain nombre de pays -ils sont nombreux- ont fait connaître leur intérêt pour ces bateaux », assure Jean-Yves Le Drian, les pistes sérieuses ne sont, en fait, pas si nombreuses. Selon l’entreprise de renseignement IHS Jane’s, la demande mondiale pour ce genre de bateau sera de 26 au cours de la prochaine décennie.

Mais seuls cinq à six pays, au premier rang desquels le Canada, l’Inde et le Brésil, ont à la fois les capacités financières, militaires et techniques suffisantes pour acheter et utiliser pleinement de tels navires et ne sont pas déjà équipés, assure une source proche du dossier.

Un prix probablement cassé

« Il faut chercher des pays qui ont envie d’intervenir dans le monde, de montrer leur pavillon » explique l’amiral Coldefy. « Il faut des pays qui ont les moyens de s’offrir des bateaux aussi sophistiqués, qu’on appelle de premier rang. Il faut aussi qu’ils aient des marins assez bien formés, ce qui n’est pas évident ».

Mais il faudra aussi, estime Ben Moores, analyste à IHS Jane’s, « parvenir à surmonter l’opposition des lobbies liés aux constructeurs locaux de navires. Presque tout le monde assemble ses navires de nos jours, c’est une question de fierté nationale ». « La France parviendra sans doute à vendre ses Mistral, mais elle devra en réduire sérieusement le prix pour les rendre attractifs. Ca pourrait prendre des années », ajoute-t-il.

Actualité Économie

« À vendre : deux navires BPC Mistral. État neuf. »

VIDÉO. À qui vendre les deux Mistral dont la livraison à Moscou a été suspendue sine die ? Car la marine n’a pas les moyens de les garder…

Source AFP | Le Point.fr

==========

Commentaires

Helcayen  •  L’idéal ce serait que le PS rembourse le manque à gagner puisque c’est au nom de leur sacro-sainte idéologie que l’on se retrouve avec ces deux bateaux sur les bras.

Mike  • L’IRAN EST PRÊT A PAYER LE DOUBLE
VITE SAUTONS SUR L’OCCASION

Montesquiou Compassion Af …  • Vendons les à la Grèce ! Il y a déjà l’alphabet cyrillique, et des privilèges pour les armateurs.

pierre-jean  •  Ce que les médias ne disent pas, c’est que le fameux contrat des rafales ( 126 ) pour l’Inde a été annulé. Les raisons; elles sont simples; Le gouvernement indien n’a pas pris le risque d’acheter français au vu de l’interdiction dictée par les USA à Hollande de reverser les  » Mistral  » et se voir à son tour menacé de ne pas être livré par la France concernant tout le matériel français concernant ces avions. Ils ont donc préféré acheter 127 avions chasseurs russes chez lesquels ils sont sûrs d’être livrés même si les américains tenteraient toute pression. Faut noter le silence assourdissant de nos médias qui à l’époque se faisaient des gorges chaudes pour le  » fameux contrat du siècle  » Quand je vous dis que HOLLANDE et compagnie sont les cancers de notre pays. N’hésitez pas à poser des questions sur cette annulation à nos matamores. Je suis sûr qu’ils vous feront encore un beau conte de fée. 🙂

  • Citoyen  • 

    La marine allemande va bien nous en acheter un pour défendre la baltique et la marine turque peut bien acheter le deuxième pour la mer noire… Comme ça tout le monde sera content !
    Alain  •  Le tout mou offre aux Français deux bateaux de croisières super LOL
    Guy  •  Les chiffres sont terriblement flous: « cette histoire va nous coûter un à deux milliards d’euros », « de un à cinq millions d’euros par mois ».
    Je me vois mal faire la même chose avec un client.
    Opération  •   Si on avait vendu ces navires à la Russie, on aurait eu les mêmes styles de commentaires !
    Kinga Kai  •  La France passe pour fois de plus pour ce qu’elle est : une pauvre konne !
    drayos  •  J’adore la minimisation du fiasco.. » on devrait rembourser « moins de ‘1,2 milliards d’euros… » ben voyons divisé par le smig ç »est pas rien!!! les ‘derrussification’ ne devrait pas poser problème …quelques centaines de millions d’euros… » ils nous prennent pour des #$%$!!
    Arv  • Mais on continue de vendre des avions aux monarchies du golfe qui fouettent, lapident, coupent des mains et décapitent…Evelyne Etaix  • l’audacieux président devait résoudre ce pb dans quelques semaines, enfin de compte
    il a été pressé par Poutine de régler ce pb qui n’a que trop duré, et en plus qui ns coûte de l’argent car il n’a pas honoré ses contrats c’est vraiment une nullité que l’on a comme président

    O’Land  • Les revendre mais à qui? Qui peut avoir confiance dans un pays pareil? L’Arabie Saoudite ou le Qatar plutôt que la Russie? Un tel degré de khonnerie affichée cela ne s’invente pas

    Pemzecaud  • Classes moyennes : surveiller bien vos impôts , des surprises à venir ……….

    Mayan Metreya  •  les finances de la France c’est le Titanic, avec le Capitaine Hollande pour maintenir la barre

    Quentin  • Merci Poutine, qui aurait pu nous trainer dans la boue et demander des dommages et intérêts énormes (qui sont dans la close du contrat!) sans parler de nous coincer les deux navires avec le matériel russe dessus qui sans leur accord ne pouvait être utilisé ou retiré

    Delator  • on va pouvoir y charger tous les clandos et les relâcher dans leur biotope.

    Nicolas  • Tout ce gâchis causé par la simple connerie d’idéologie gaucho!!!

    olivier  • et oui , le bon peuple va encore et encore payer !!!
    même si on ne va pas regretter le pillage du nabot et sa bande de maffieux , le passage de la gauche au pouvoir aura été une catastrophe pour les français !
    2017 verra tous ces bouffons partir mais que de temps perdu avec ces incompétents

    MCG  • Le prochain acheteur sait d’avance que son rôle est de faire chuter la valeur des Mistral .

Alone Bay                                                 Pourquoi ne pas mettre ces bateaux au service des migrants qui se noient par milliers, aux larges des côtes africaines….?!
Erwann MeriadecErwann Meriadec        Voilà qui nous fait définitivement passer pour des imbéciles indécis.
Les contrats ont été passés.
Les bateaux ont été construits à St Nazaire, et payés par les russes.
Les 400 marins russes ont été enseignés, toujours à St Nazaire.
Nous sommes les 2èmes fournisseurs d’armes dans le monde.
Nous fournissons tout le monde, les guérillas comme les armées régulières.
Et paf, le recul.
Vivement 2017 et qu’on passe à autre chose, un vrai chef et non des imitations de chefs. Comme les deux derniers.
M Ausseil                                              Même au mois d’août, le gouvernement n’ose pas dire combien cette grotesque farce nous coûte ! Pendant ce temps, les USA ont augmenté leur commerce avec la Russie.. ……cherchez l’erreur, elle s’appelle FH !
Ponchel AndréPonchel André      Cette « grotesque farce » a commencé en 2011 quand Nicolas Sarkozy a signé ce contrat avec Poutine. Depuis, il vous a peut-être échappé qu’un Etat européen, justement celui qui nous avait commandé les bateaux, a, sans raison, attaqué son voisin et saisi une partie de son territoire, la Crimée.Fallait-il assister à cet insupportable coup de force sans rien faire? L’Union Européenne a donc décidé d’une mesure de rétorsion, un embargo sur le commerce avec la Russie. A moins de se comporter en munichois comme de nombreux commentateurs ici, c’était bien la moindre des choses ! Néanmoins en Etat civilisé, la France a négocié et obtenu de rembourser les arrhes déjà versés pour solde de tous comptes. Un grand nombre d’observateurs étrangers estiment que la France n’a pas du tout perdu la face et s’en est très bien sortie. Pour preuve, les carnets de commandes qui continuent à se remplir aux chantiers de St Nazaire. Naturellement, cela ne plait pas à tous ceux qui font profession de dénigrer systématiquement leur propre pays….
Krim Khetah                                         Vous croyez que Poutine allait, et va, attendre les élections françaises de 2017, pour récupérer son argent alors que les sanctions européennes l’ont pénalisé, fait revoir toute sa stratégie commerciale à la hâte ( preuve que la Russie à la différence des US était digne de confiance…elle) ?

LA FRANCE NE VA PAS REMBOURSER PARCE QUE C’EST DEJA FAIT.
Annonce à l’assemblée par Le Drian, discussions, et tout le baratin journalistique, c’est du pipeau. « On parle fric là, qu’on me doit pour des bateaux que j’ai payés, ça rigole plus… » Deux milliards …minimum.
Et la France, pendue de chez pendue, va les brader vite ces bateaux, à la technologie russe. Tels quels. ‘A qui, pas à l’INDE « Achiduc »…aux US, qui vont les revendre…à Poutine avec 1 Milliard de bénef en 2016.
Trop de lâcheté, de compromis, de cupidité, de déconnexion avec le réel. Bientôt dans les rues les pancartes  » Dégagez…tous ».
Le nombre des endommagés collatéraux (Le peuple) ne cesse de croître et va être ingérable sous peu, par qui que ce soit.
@ Eric Blanc :                                        Un pauvre affamé, c’est cruel, ça n’entend plus rien, même expliqué avec beaucoup de subtilité géostratégique, que son ventre qui crie famine. Vérifiez bien vos fenêtres, ça vient vite.

fraise desboires                                    On ne saura jamais ce que la France , c’est à dire nous, a payé.    Incompétence au paroxysme sous le joug des américains et de l’Otan et donc faute politique par rapport à la Russie et une de plus.       Encore 20 mois pour abîmer un peu plus la France.
gilbert coutal                                           Cà ne coute rien, c’est l’état qui paye….  Tout ça par obéissance aux américains, cette équipe dirigeante est vraiment lamentable!
Leshan                                                        A qui vendre les deux Mistral ?     Aucun autre pays n’en veut, reste alors à en faire don à la Principauté de Monaco, le contribuable français paiera comme toujours ! Les socialistes et les républicains (ex-UMP) n’ont jamais su faire autre chose que des affaires foireuses qui ruinent la france et les français ! Il faudra se rappeler de tout cela en 2017 !.
  dade                                                          La conséquence d’un contrat inconséquent de Sarkozy*…… Cette rétraction imposée par le blocus européen, on est ou on n’est pas européen

* vendre des navires de guerre à Poutine Sarkozy l’a pensé, l’a fait !… Entre temps invasion de la Crimée, dans les faits d’une partie de l’Ukraine !

nanou30                                                       Vu sur « le boncoin » : Urgent, Etat super endetté vend deux « carcasses » prêtes à naviguer, vidées de leur contenu, libres de toute occupation. Le commandant de bord surnommé « l’audacieux » par l’équipage peut éventuellement donner des leçons de conduite à tout acquéreur ! Prix à débattre, c’est pas lui qui paye !
Signaler un contenu abusif

pipolinum l                                                       A vendre 2 Mistral perdantEn prime, le président normal de la France… Vous dédicace gratuitement une carte postale, avec photo originale des bateaux…

 xavier_martin                                               Coût extravagant,  si la France les garde; ce n’est pas le coût du bateau qui pose problème,  c’est le coût de nos centaines de fonctionnaires que l’on va mettre dedans ! Remarque c’est le seul moyen pour des gens comme Hollande de baisser le chômage. Avec tous ces milliards, il fera bien 1000 chômeurs de moins. Incompétent.

Draye68                                                          EcoeurementDécision d’irresponsables, de responsables de catastrophes économiques… Non seulement nous ne respectons pas une commande industrielle mais USA, Allemagne… Etc. Commercent avec la Russie au nez et à la barbe de F. Hollande… Président élu, les « Moi Je  » sont lointains du rêve espéré…

FLYTOXX                                                       L’affaire des Mistrals coûtera au final au moins 2 milliards d’euros (remboursement, pénalités, maintenance, transformation pour la vente, rabais commerciaux…).
Cette addition salée aurait pu être justifiée si au moins l’embargo mis à la livraison à la Russie avait servi à quelque chose.
Non seulement cette décision n’a en rien infléchit la position du Kremlin mais elle a ridiculisée la position française, Hollande étant contraint d’aller quémander à Poutine un accord le moins catastrophique possible.
D’une position de force, arriver à se mettre en position de faiblesse, sans aucun résultat stratégique, en mettant en péril la crédibilité de la France, l’avenir de la construction navale militaire et en coûtant 2 milliards d’euros au contribuable français : il faut reconnaître que Pépère a fait très fort.
Il nous avait déjà prouvé sa médiocrité en matière de négociations internationales. Là, il s’est surpassé et cette fois il lui sera difficile, comme il en a l’habitude, d’en imputer la responsabilité à Sarkozy… Il n’y avait pas dé

hurlevon                                                   Et si, en satisfaisant à la pression américaine. … … Il n’y avait pas déjà des garanties de reprises. À moins que la contrepartie ait été les ventes de Rafales ? Politiquement plus immédiatement rentable pour notre gouvernement.
 Brenden                                                   J’ai l’impression qu’en fait, ces deux navires ont déjà un ou des acheteurs surs, cette affaire est cousue de fil blanc, et nous assistons aux déroulement de la « procédure » normale, c’est à dire qu’il faut bien passer par la case résiliation de contrat et remboursement à la Russie, avant d’annoncer une autre vente, autrement ça ferait désordre et pas sérieux, enfin je peux me tromper aussi, mais on verra !

  • Radada  •                 s’il le dit c’est que c’est un MENSONGE
    il n’a jamais rien vendu et hormis ses théories qu’il applique avec les résultats qu’on sait, on ne voit pas bien quelles sont ses expériences professionnelles?
    il parle anglais, le monsieur? 

    Andre  •                    Oui, Oui, c’est comme le chomage et toutes les promesses de Mr Farfelu……

    YOP  •                       Ce neuneu débile nous prend pour des kons surtout quand on imagine Poutine faire cadeau des pénalités mais aussi l’assurance et l’entretien de 1 à 1.5 million par mois et ensuite les modifier pour les adapter aux futurs clients ! Bref on raque encore !
  • aure  •                      aujourd’hui, je ne connais pas d’insulte assez puissante pour te qualifier rondouillard!!!!! mais franchement tu fais honte à ton Pays
    il te reste une solution: la corde, car moi je ne pourrais pas me regarder dans une glace
    Claude  •               La France socialiste caviar a les moyens de jeter l’argent par dessus bord.- A quel pays profite ce fiasco ?
  • TopLa  •                Aucun frais supplémentaire… c’est quand même 5 million par mois pour l’entretien ! et dans 1-2 années il y aura des travaux plus importants à prévoir.
    En plus un nouvel acheteur ne pourra pas s’adapter aux aménagements prévus pour les équipements russes, donc les bateaux devront être remis en chantier, pour des dizaines ou des centaines de millions supplémentaires !
  • Josh  •                  Ha ha ha ha ha vous le croyez ? ha ha ha
  • tichat78730      après nous aurons l’écotaxe…………..mdr
  • xtra  •                   HAHA!! Vous avez remarqué, sur le forum? Il y a 2 ou 3 malheureux LOOSERS qui essaient de s’en sortir en mettant de timides pouces rouges aux commentaires anti-Sakhamairde, en échange de quelques tickets restaurant refilés par le PS!!!
Publicités