Pratiquer la méditation? Ce n’est pas sérieux !

Laisser un commentaire


-7809

Régions : et les nouvelles capitales sont…

LE MONDE | Bertrand Bissuel

Les capitales régionales choisies par Manuel Valls.

Petit à petit, la nouvelle carte administrative prend tournure. Par petites touches, pour ne brusquer ni les élus locaux ni les fonctionnaires ni les usagers. Vendredi 31 juillet, lors du dernier conseil des ministres avant la trêve estivale, Manuel Valls a présenté une série de décisions qui tirent les conséquences de la réforme territoriale. Les nouvelles capitales régionales sont désormais connues et certains services déconcentrés de l’Etat vont être réorganisés, avec le souci – assure Matignon – de préserver l’emploi public.

Dans les régions dont le périmètre s’est élargi, il n’y a aucune surprise, s’agissant du choix de leur chef-lieu. Les communes lauréates sont celles qui étaient attendues depuis plusieurs semaines : Lyon en Auvergne-Rhône-Alpes ; Rouen pour la Normandie ; Lille dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie ; Bordeaux pour Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes ; Toulouse pour Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées ; Dijon en Bourgogne-Franche-Comté.

Officiellement, ces noms sont provisoires, la liste définitive n’étant arrêtée qu’en juillet 2016 après le renouvellement des assemblées régionales en décembre. Mais il est difficile d’imaginer que cet ordonnancement soit remis en cause, l’Etat et les collectivités locales ayant commencé à s’adapter à cette nouvelle donne. Quant à l’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, son cas est définitivement réglé depuis la promulgation de la loi du 16 janvier qui a désigné Strasbourg comme capitale de ce vaste ensemble.

Une décision « prise à trois ou quatre dans une cabine téléphonique »

Dans cette opération, neuf villes perdent leur statut de préfecture de région, parmi lesquelles Montpellier. Son maire, Philippe Saurel (divers gauche), n’a pas digéré cette décision « prise à trois ou quatre dans une cabine téléphonique ». A Amiens, autre commune « déclassée », les édiles ont, eux aussi, rouspété, craignant un transfert massif d’agents publics de la métropole picarde vers Lille.

C’est pourquoi le premier ministre leur a rendu visite, jeudi, pour désamorcer les tensions, à quelques mois des élections régionales, et contrer le discours du FN, qui a fait du dépérissement des services publics l’un de ses thèmes de campagne. Marine Le Pen, qui sera tête de liste en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, peut espérer rafler cette nouvelle « super-région ».

Lire aussi : Régions agrandies, campagnes élargies

« Mobilité géographique »

Les craintes des élus ne sont pas tout à fait infondées. Un rapport, rendu en avril par plusieurs inspections générales, soulignait que le redécoupage des régions « est susceptible d’entraîner une mobilité fonctionnelle ou géographique pour près de 10 700 agents ».

Jeudi, M. Valls s’est donc attaché à rassurer ses interlocuteurs. « Il n’y aura (…) pas de diminution du nombre de fonctionnaires d’Etat dans votre ville », a-t-il promis. La direction régionale de l’agriculture et celle chargée de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) « seront installées ici ». « Le rectorat d’Amiens sera maintenu » mais il y aura un rectorat de région à Lille, précise-t-on à Matignon, avec un partage des tâches bien délimité. Enfin, dans le chef-lieu de la Somme sera implantée « une plateforme nationale de validation des titres », qui emploiera une centaine de personnes.

Un traitement similaire est annoncé pour les autres ex-préfectures de région. Ainsi, Montpellier devrait conserver la direction régionale des affaires culturelles, la chambre régionale des comptes ou encore la DRJSCS. Le but de l’exécutif est de faire en sorte que les effectifs relevant de l’Etat dans les villes « rétrogradées » restent relativement stables ou enregistrent de faibles variations. Pour y parvenir, la quasi-totalité des sites des actuelles directions régionales seront maintenus en spécialisant les agents qui y travaillent. Exemple : une direction régionale de l’agriculture pourra être recentrée sur la viticulture, en ayant compétence sur l’ensemble de la nouvelle « super-région ». Un gros effort de formation sera réalisé, indique Matignon, afin de permettre aux fonctionnaires de changer de métier sans avoir à déménager. Le nombre de ceux qui seront amenés à faire leurs valises devrait être inférieur à 1 000.

Capitales régionales : le verdict est tombé

Lille, Rouen, Dijon, Lyon, Toulouse, Bordeaux et Strasbourg ont été choisies comme capitales régionales dans le cadre de la réforme territoriale.

Source AFP | Le Point.fr

La liste des capitales régionales a été arrêtée vendredi en conseil des ministres.
La liste des capitales régionales a été arrêtée vendredi en conseil des ministres.Maxppp©Philippe Renault
  • Les nouvelles régions feront-elles le poids face à leurs homologues européennes ?

    En décembre prochain, chacun d’entre nous sera amené à décider de la couleur politique de 13 nouvelles grandes régions, dont les frontières et les compétences viennent d’être revisitées. Enjeu majeur ou pur relooking de façade ? Jean-Luc Bœuf, expert des collectivités locales et directeur général des services de la ville et de la communauté d’agglomération de Quimper, estime que nous y perdons sur tous les plans, avec des régions à la fois dépourvues de vrais pouvoirs et plus dépensières.

    Capital.fr : Que faut-il attendre des prochaines élections régionales ?
    Jean-Luc Bœuf : Malheureusement, pas grand chose, puisque les nouvelles régions nées de la réforme territoriale ne seront pas dotées de réelles nouvelles compétences susceptibles de leur offrir une vraie puissance sur le plan économique. Certes, elles auront la responsabilité de la gestion des transports (scolaire, car interurbains, réseaux ferroviaires locaux). Elles disposeront aussi de compétences renforcées en matière d’aménagement du territoire et valideront les aides économiques attribuées chaque année par les différentes collectivités. Mais contrairement à ce qu’elles revendiquaient depuis longtemps, elles n’auront pas la main sur la politique de l’emploi, autrement dit la gestion de Pôle emploi au niveau régional, celle-ci restant gérée au niveau national. Surtout, ces grands ensembles ne bénéficieront d’aucun moyen financier supplémentaire. Le gouvernement a bien promis de leur réserver la moitié de la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE) – l’ex taxe professionnelle que prélève l’Etat sur une partie du chiffre d’affaires – contre un quart aujourd’hui. Mais encore faut-il que cette annonce soit actée dans les textes et, qui plus est, trouver les moyens de compenser la part que l’on amputera aux départements. Bref, on voit bien que le problème sera difficilement soluble. Au final, nous allons donc passer de 22 à 13 régions, mais avec de nouveaux territoires qui ne pèseront globalement pas plus lourd économiquement : 30 milliards d’euros de budget total, deux fois moins que les départements. En gros, il s’agit du même fromage, mais que l’on redécoupe différemment.

    Capital.fr : Rien à voir donc avec les grandes régions de nos voisins européens ?
    Jean-Luc Bœuf : L’Allemagne, l’Italie ou l’Espagne sont des pays quasi-fédéraux où les régions disposent de facto de davantage d’autonomie sur le plan économique : les Landers allemands gèrent, par exemple, toute la politique éducative, les régions italiennes ont la main sur le système de santé… Dans ces pays, les collectivités ne souffrent pas autant du poids de la réglementation nationale et disposent de réelles marges manœuvre pour agir localement. En France, l’inertie du pouvoir central est encore bien trop forte pour aller dans ce sens. D’autant que renforcer le pouvoir des régions nécessiterait d’en retirer à d’autres collectivités. Or là encore la classe politique ne semble pas prête à ce genre de compromis : le lobbying dernièrement opéré par les départements pour conserver la gestion des collèges, qui avait pourtant été initialement promise aux nouvelles régions, en est la parfaite illustration.

    Capital.fr : Les nouveaux territoires régionaux ne seront pas non plus source d’économies…
    Jean-Luc Bœuf : Au contraire, à court terme, la réforme a toute les chances, selon moi, d’entraîner un surcoût d’1 milliard d’euros pour les régions (3% de leur budget). C’est tout bête, mais on ne peut pas supprimer les postes de fonctionnaires aussi simplement que dans le privé, sauf à accepter de payer la facture. Les dépenses des régions vont aussi augmenter pêle-mêle avec la nécessité d’uniformiser les systèmes de gestion de ressources humaines et les logiciels informatiques (presque tous différents). Mais aussi l’obligation d’agrandir les hémicycles, de rémunérer les cabinets de consultants, voire même de reprendre à zéro tous les schémas – aménagement, formation professionnelle, transports… – dans chaque nouvelle entité. Il faudra enfin gérer les surcoûts générés par la multiplication des déplacements des fonctionnaires, des élus et des services de l’Etat, dans les nouvelles capitales régionales et préfectures…

    Capital.fr : Les grandes régions, plus puissantes en termes de PIB, pourront-elles recourir plus facilement à l’emprunt ?
    Jean-Luc Bœuf : Là encore, il s’agit d’un pur fantasme. Ce qui compte pour les banques qui prêtent, c’est la capacité des collectivités à rembourser. Or sans pouvoir fiscal supplémentaire, les nouvelles régions ne séduiront pas plus les banques qu’auparavant. Rappelons que contrairement aux communes et aux départements, les régions ne prélèvent que très peu d’impôts (principalement la taxe sur la carte grise et une fraction de la taxe intérieure sur les produits énergétiques) et que la moitié de leur budget provient des dotations de l’Etat… qui sont amenées à fondre dans les années à venir.

    Capital.fr : A vous entendre, la réforme territoriale telle qu’elle vient d’être actée n’est donc pas tenable pour les régions ?
    Jean-Luc Bœuf : Elle ne peut être en effet que transitoire, car le schéma choisi est à la fois coûteux et inopérant. Ensuite deux options s’offriront à nous : ou nous acceptons de transférer plus de pouvoir réglementaire aux régions pour leur permettre, par exemple, d’asseoir leur autorité sur les autres collectivités, de fixer leur propre fiscalité … Ou bien nous serons contraint inévitablement de couper fortement dans les effectifs pour limiter les surcoûts occasionnés par ces nouveaux grands ensembles.

    Propos recueillis par Guillaume Chazouillères

  • commentaires

    tresceptique                   La France est un pays fantastique. Le gouvernement décide d’une grande réforme de l’organisation administrative pour renforcer les régions dans un contexte international. Très bien. Donc le gouvernement sans tenir compte de l’avis de personne charcute la France, puis décide qui sera capitale régionale sans la encore demander l’avis de personne, et une fois tout cela fait, réfléchit, peut être, quels seront les pouvoirs qu’on pourrait bien accorder à ces nouvelles régions, sachant qu’elles n’auront pas plus de moyens financiers qu’hier, ce qui est quand même le nerf de la guerre en matière de puissance, et sachant en bon jacobin que de toute façon au final c’est Paris qui garde la main sur tout. Bravo pour ce choc de réforme qui va enfin décentraliser notre beau pays et remettre du pouvoir en province, à condition de ne pas empiéter sur les plates bandes du chef parisien. Non mais! Mais au fait combien ça coute tout ça?

    michel21390                 Je pensais que le référendum en France existait . Ils sont beaus les socialo-communistes Le droit des citoyens c’est pour les autres !

    n                               Créer plus de prospérité pour tous.    « Pour cela, je m’entourerai d’un conseil de chefs d’entreprises françaises et étrangères, y compris de PME. Il faut créer une dynamique entrepreneuriale au service d’une vision. »

    Enfin une femme politique qui comprend le rôle moteur que jouent les entrepreneurs dans la création de richesses et le dynamisme d’une région.

    A Dubaï, l’émir s’est entouré de ministres tous chefs d’entreprises sachant faire le distinguo entre les lubies doctrinaires et les réalités qui peuvent voir le jour sans ruiner les finances. En l’espace d’une décennie Dubaï est devenue l’une des villes les plus prisées du monde.  L’expansion est un objectif politique par excellence. Car si cette expansion atteint son but, le bien-être des citoyens en sera la conséquence.

    la vigie                                   Pas fousIls ont agrandi au maximum la région Languedoc Roussillon et la région Poitou-Charentes Limousin Aquitaine qui sont majoritairement des départements socialistes, ce qui leur permet de s’approprier un bon tiers de la France avec seulement deux régions.
    Phobos                                Hollande divise les français       Cette réforme qui coûtera plus qu’elle ne produira d’économies est dans le droit fil de ce que Hollande a fait pour diviser les français depuis son élection.

    Réforme inutile qui va permettre à des petits roitelets de faire de la France, un pays féodal qui accentuera son retard.
    Il aurait été plus intelligent de supprimer les communes pour les réunir au sein des communautés de Communes qui existent déjà, mais qui font doublon et coûtent beaucoup aux contribuables.
    Ces régions dessinées par le fait du prince, montre combien la population est considérée avec mépris par le pouvoir socialiste.
    Hollande qui n’affiche que des échecs, qui divise les français et qui appauvrit le pays, est comme toujours en dessous de tout.
    Les socialistes qui ont déjà détruit l’identité française par une mixité forcée, s’attaquent aux fondements des racines régionales. Le pire fléau qui pouvait s’abattre sur les français est bien là : Les socialistes et leur volonté de faire de la France un pays sans âme, sans racine, sans espoir, sans identité, est bien réelle.
    Hollande est bien le pire des présidents de la cinquième république.

    le couperet                      On verra!   Est ce que le président de région chez moi, veritable petit « baron » avec sa petite cour qu’il a mis des années à mettre en place pour garder la sienne, ses petites habitudes, ses petits privilèges bien ancrés qu’il défend bec et ongles va comme ça laisser sa place ou être le larbin du nouveau « roitelet » désigné de facto par le chamboulement décidé par pepère 1er et sa clique, on peut en douter au vu de la bonne place qu’il occupe et que je pense qu’il n’est pas prêt de lâcher, donc ça fera doublon ou triplon, ou pire quadruplon avec toutes les dépenses qui seront faites pour ménager son égo ! Qui va payer ? Pas dur à trouver !
    titus //                               Plutôt malin: Choisir cette période pour éviter les oppositions, bravo. Mais c’est d’une révolution administrative d’on nous avons besoin, pas d’un pansement sur une jambe de bois.
    Cabou_                              Il suffit de regarder la carte pour juger de la bêtise de ce découpage entre la grande région Corse et le grand est par exemple. Une désorganisation et des frais supplémentaires. C est tous les résultats qu’on peut escompter de ce bidouillage. Merci à ceux qui ont voté pour ces incapables en 2012
      1981PIRE 2012                  POUR LE SILENCE DE LA DROITE ELLE EST JUSTIFIE COMME JE VAIS LE DIREIl n’y a pas d’illusion à se faire… Ils ne rectifieront rien… Pourquoi ?                                                                                                    Parce que cette magouille de la gauche étant très avantageuse pour toute cette  » clique » comme je les appelle il faudrait rêver pour que donc ceux de droite s’ils prennent la suite modifie quoique ce soit… À leur tour ils en profiteront…
    surlemail                           Il en manqueEt Barcelone ?
    madagamail 

    @ Par marcori                     Aux élections il faudra voter contre lui et son parti de godillots le PS : très bien, mais voter pour qui ?
    Sarkozy = modèle d’échec et Hollande = modèle d’échec…

    Bindisdonc !                       Un hasard ?   Et comme par hasard, on apprend, il y a 2 jours, que Rebsamen veut redevenir maire de Dijon… République de copains-coquins-menteurs !

    manchot                             Rouen capitale de la Normandie… Déjà que dans la Manche, nous étions loin de tout, mais ce sera pire. A nous les wc centrale atomique, cogéma et EPR, pas pas les TGV ou juste les trains qui arrivent à l heure J aurai préféré être rattaché à Rennes

    Christophe                         38 réactions en 2 heures. sur un sujet qui ne fera pas avancer d’un millimètre la création d’emploi et le retour chez les français de la confiance en l’avenir. Il n’y a que les communistes pour croire que désigner une ville « pole de truc » amène de l’activité. tout cela n’aboutira qu’à multiplier les fonctionnaires déjà tellement trop nombreux. 1/3 des jeunes veulent devenir fonctionnaire, quel malheur pour la France.

    tictac                                   Ils craignent des transferts d’argent publics en clair de recevoir moins de financement. Il faut leur expliquer que c’est le but de la manoeuvre

    EP                                        Montpellier qui avait su se hisser avec l’aide du statut de capitale régionale au rang de métropole est rétrogradée par la volonté du parlement et de l’Etat. la ville a l’habitude d’être maltraitée par l’Etat, Déjà du temps de Chirac un dépeçage de sa communauté d’agglomération pour le profit de quelques amis politiques et une LGV retardée de 15 ans et jamais d’implantation nationale sur place et maintenant Hollande nous impose une région immense et une capitale dont on n’a rien à faire.

    Haddock                                Attendez… J’ai raté un truc. Elle sert à quoi cette réforme ? On avait annoncé que les régions françaises étaient trop petites par rapport à leurs voisines. Vérifications faites, elles n’étaient pas plus petites que le Länder allemands, les communautés autonomes espagnoles ou les régions italiennes. Oui, mais on allait économiser des emplois de fonctionnaires. Aujourd’hui, on nous explique qu’il n’est pas question d’en supprimer. Alors, elle sert à quoi cette réforme ?

    Boine Jean-christopheBoine Jean-christophe
    A quand la suppression du sénat ?
    Et de toutes ces commissions inutiles où sont replacés les élus non réélus, les anciens sportifs de comités olympiques, etc… Qui coûtent une véritable fortune aux français pour une inutilité à 100% garantie française !!!
    Lilette Dauphinois

    Il ne fait pas de réforme, quel gouvernement mollasson !
    Il fait des réformes, quelle abomination !
    Il ne fait pas d’économies, quel gouvernement dépensier !
    Il propose des économies, ce n’est pas au bon endroit ni au bon moment.

    Julien Briere                     ces régions sont des abominations ; et ce qui coûte cher , c’est le centralisme parisien              viva l’occitania lieura
    Michel Romarin                Une mauvaise réforme;  La seule réforme valable eu été la fusion des départements d’une même région, et transformer les 22 régions en départements

    Nous aurions eu ainsi 22 grands départements (au lieu de 100) et plus aucune régions
    Là on aurait fait des économies
    la réforme Hollande /*Valls est une ineptie qui coutera plus qu’elle va générer d’économie
    Mais qu’attendre de ces incompétents qui prétendent gouverner, des NULS

    Boine Jean-christopheBoine Jean-christophe
    Toujours à critiquer, à cracher dans la soupe, jamais content, vous me permettez un conseil ?
    Changez de literie !
    Vous me remercierez.
    Jean Gautreau                     Quid du personnel dont les postes sont supprimé???
    Jean888                                    Les économies ne seront réalisées que lorsque les fonctionnaires territoriaux en doublons seront licenciés ou retraités et les hôtels de région et les bureaux devenus inutiles revendus. C’est à dire que cela  n’arrivera pas avant plusieurs décennies.
    marylene malaurie             L’entreprise des gouvernements français est la création de déserts territoriaux.

    Vieuxsage                                Réforme des régions pour faire des économies ? à l’arrivée, cela coutera plus cher, et il y aura plus de fonctionnaires

    Cecildemille                             Et bien entendu ces nouveaux postes vont être grassement rétribués !!! On lance l’idée d’une très nécessaire réforme territoriale pour limiter un système de dépense devenu fou (la France à elle seule a par exemple autant de communes que tous les autres pays de l’UE réunis, le département n’a plus aujourd’hui sa place dans une organisation territoriale rationnelle…) et cette réforme devient une réformette, tuée par les élus droite, gauche, FN confondus, qui défendent leurs privilèges et leur caste… Cerise sur le gâteau : le très peu qui est fait engendre des dépenses supplémentaires au lieu de créer des économies d’échelle. La France est dans une situation de blocage dramatique. La pression fiscale a de très beaux jours devant elle. Ces errements seront payés au prix fort… pas par les politiques mais par les citoyens.

    Bernard0151                         On croyait que la réforme allait réduire le nombre d’élus, c’est en fait un nuage de fumée supplémentaire de la part de nos dirigeants socialistes. Ils vont arriver à recréer des nouveaux postes qui permettront de recaser les petits copains. Pendant ce temps on continue à ponctionner les classes moyennes, actifs comme retraités. Le ras le bol continue à progresser dans le peuple, c’est l’ensemble de la classe politique qu’il va falloir faire sauter.

    Stoppeztout                           et les économies suivront? comment faire pour garder sa place ou en avoir une, c’est tout ce qui intéresse ces politicards du PS

    Blasé                                       ouf!! je suis rassuré. J’ai crû bêtement que les Présidents de Région qui allaient disparaître allaient se retrouver à Pôle Emploi et augmenter le nombre de demandeurs d’emploi! Merci qui?? j’espère au moins que leurs émoluments ne seront pas revus à la baisse?!! A mettre aussi à l’actif de Mr Rebs… Amen! avant qu’il ne retrouve une place plus durable qu’au Ministère!

    Paplouv                                C’est bien, on est riche ! il faut absolument continuer à multiplier les postes, sinon on n’arrivera jamais à ruiner le pays….

  • trets                                         le déclassement de la France ! Un million de fonctionnaires en plus par rapport à l’Allemagne, et 200 milliards d’euros de dépenses publiques supplémentaires, ne vous étonnez pas que dans tous les domaines, outre Rhin nous taille des croupières ! la France est déclassée, et c’est pas fini !
  • PIBFRANCE2000MLDS      QUEL BUT ??? Encore une mesure du P.S. qui divise les français(une de plus) et qui va coûter aux contribuables plus d’argent au lieu d’en rapporter.’ 
  • MERMOZ50                           la zizanie entre nos chers élus est normale, il est normal que tous leurs privilèges et autres avantages (salaires,retraites,logements,voitures,déplacements,dessous de table,invitations, voyages gratuits,etc…etc…) la place est tellement bonne que la réforme territoriale n’est vraiment pas leur problème c’est vraiment de l’annexe d’ailleurs le citoyen standard ne connais même pas ils servent tous ses nantis de la république mis à part à augmenter taxes variées et diverses à augmenter nos impôts qu’ils ne payent pas (phobie administrative oblige) en résumé la grande majorité des citoyens se foutent éperdument de leurs gros problèmes d’élus ils oublient vite que le résultat du référendum ils s’assoient sans problèmes dessus, le résultat de toutes les élections avec une énorme abstention ils comprennent mais on continue comme avant cela n’est pas un soucis pourvu que ça dure profitez en bien la gronde voire plus arrive à la vitesse grand V bon courage Répondre
  • samson28                                 D’accord pour faire les régions mais avec moins de fonctionnaires ,prenons exemple sur l’Allemagne moins de fonctionnaires et malgré ça le pays marche mille fois mieux que la France . un salarié produit pour payer son salaire un fonctionnaire non et quand il y a surnombre c’est la catastrophe . 
  • cleef                                           Carole Delga qui regarde vers un avenir plus qu’incertain…soit, elle retrouvera à la fin du quinquennat son poste de fonctionnaire catégorie A moins exposé qu’une présidence de région pour ses frêles épaules!!! Pour Midi Pyrénées on dit que le F.N… 
  • athor                                           les régions!!    Eh bien nous n’aurons pas de souci en Bretagne……. pas de changement et j’en suis bien heureuse quand on voit le bazar dans les autres régions ! Allez y, gardez et embauchez plus de fonctionnaires ! C’est un fiasco !!
  • centdents                                   Ce qui coutait 100 avant , avec Hollande coutera 120 si ce n’est pas vrai qu’il le prouve , mais ils restent tous évasifs
    procop                                           Ca va être un sacré bordel . Décidément « L’audacieux » n’a réussi que le mariage homosexuel . Un beau bilan pour « moi Je »     Hollande a encore bricolé voir bâclé une réforme qui bouscule la physionomie de la France . Ce projet devait-être économique ,il me semble que cela est mal barré       Tous les barons socialistes sentant que la colère gronde se replient sur leur fief . Hollande et Valls ont intérêt a protéger les prés-carrés de leurs petits copains
    456pqr                                          Que l’administration soit faite CORRECTEMENT c’est cela l’important!!! Pour le moment la priorité c’est de RENVOYER MAINTENANT sans aucune indemnité, ni pension, ni retraite 500 000 fonctionnaires et « zélus » qui vivent sur le dos de Français qui travaillent dans le privé dans des conditions insoutenables!!!! Allez les fonctionnaires sortez de vos bureaux, des logements de fonctions que vous squattez depuis bien trop longtemps!!! Allez ouste et vite, le peuple ne veut plus payer pour vous!!!
    RAU60                                            Au fait pourquoi on a fichu un tel bazard et créer ces régions ???
    capucine                                        Ces régions, un gouffre à pognon !   Je ne peux croire un seul instant avec les socialistes qu’ils soient capables de diminuer le nombre de fonctionnaires
    passezmuscade                          … Dijon à été préférée à Besançon .. pourquoi croyez vous que le ministre du chômage veut cumuler … ???
    droopynet                                     et un nouveau boulot : PRESIDENT DELEGUE !! çà va faire des ECONOMIES !!! et ca permettra de placer des copains !!!  pas grave , c est les francais qui paient !!!!
    denbas                                         J’avais cru comprendre que ce gouvernement n’avait pas besoin de l’assentiment de la population ….. alors pourquoi se font ils du souci ?
  • Publicités

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :