Géométrie variable … Ils nous prennent vraiment pour des cons !

Laisser un commentaire


sans-titre1

Nesrine Mook, l’une des mises en cause dans « l’affaire du bikini à Reims » raconte sa version des faits

REIMS

FAIT DIVERS – La parole est à la défense. Quelques jours après l’agression d’une jeune femme en bikini dans un parc de Reims, l’une des cinq mises en cause a décidé de livrer sa version des faits. Dans une vidéo diffusée sur sa page Facebook, révélée par le site Islam et Info et repérée mardi 28 juillet par Buzzfeed, celle qui se fait appeler Nesrine Mook raconte ce qui s’est passé et qui lui vaudra une convocation devant le tribunal correctionnel en octobre prochain.

En larmes, la jeune femme redit qu’il n’y a aucun motif religieux dans l’altercation qui a opposé le groupe dont elle faisait partie avec la victime. « Je ne suis pas une terroriste, je ne suis pas tout ça (…) ni une policière islamique », explique Nesrine qui revendique sa foi musulmane comme « un chrétien qui croit en la Bible ». Elle jure même que le bikini porté par la victime n’est pas le motif de la dispute. « Il n’a jamais été question de maillot de bain. Je suis la première à aller bronzer en maillot de bain au parc Léo Lagrange. Il n’a jamais été question de cela », assure la jeune femme.

la vrai histoire Posted by Nesrine Mook on lundi 27 juillet 2015

« Nous sommes des proies faciles »

Elle explique que tout a dérapé pour « une question de physique ». « Ma copine a bien dit ‘ce n’est pas l’été, il ne faut pas bronzer, ce n’est pas l’heure de sortir le maillot’. La personne a dit (la victime, ndlr) ‘vu ton corps, je comprends que tu ne puisses pas te mettre en maillot », raconte Nesrine qui dit avoir séparé les deux filles et avoir reçu un coup. « Si elle avait été impressionnée, comme elle a dit, par les cinq personnes autour d’elle, pourquoi m’a-t-elle porté une gifle? Comment vous expliquez que cette personne a eu 4 jours d’ITT, alors que j’ai eu 10 jours d’ITT pour moi? », se demande-t-elle.

Vérification faite auprès de la justice, Nesrine a bien reçu un coup mais n’a pas eu 10 jours d’ITT, seulement 3. Interrogée par Buzzfeed, la vice-procureur de Reims apporte une autre version, celle de la victime. « La fille en maillot de bain assure que la bagarre s’est déclenchée lorsque l’une des filles a lancé ‘rhabillez-vous, c’est pas l’été’. L’une des mises en cause dit au contraire que c’est une insulte sur son physique qui a marqué le point de départ des violence », rapporte Hélène Morton, parlant « de violences en réunion et rien de plus ».

Mais face à l’emballement médiatique -la thèse d’une agression raciste a circulé plusieurs heures- Nesrine se dit victime. « Avec notre histoire, nous sommes des proies faciles », dit-elle dans la première vidéo, avant d’ajouter dans une seconde. « Nous sommes le plaisir du Front national, de tous ces politiciens, de SOS Racisme. Les politiques se servent de moi, j’ai l’impression d’être un pion », lance-t-elle en référence à la récupération politique de cette affaire.

merci aux gens qui me soutiennent merci merci

Posted by Nesrine Mook on lundi 27 juillet 2015

Sur sa page Facebook, la jeune fille a reçu des dizaines de témoignages de soutien.

Merci pour votre soutiens a tous le monde!!!! Je me sens plus seul maintenant !!!! Merciiiii beaucoup j’ai ut un peu d’espoir avec tous vaut msg que vous avait pue m’envoyer et vaut commentaires meeciiiii

Posted by Nesrine Mook on mardi 28 juillet 2015

pour que cette histoire cesse enfin je vien a vous car je suis a bout de voir autant de haine et de mechanté contre moi car la j’arrive a un stade ou je n’arrive plus a suporter tous sa merci une foix de plus

Posted by Nesrine Mook on lundi 27 juillet 2015

Lire aussi :

• Pas de motif religieux après l’agression d’une jeune femme à Reims

Bikini de Reims: stop à l’emballement. Les bonnes moeurs n’appartiennent à aucune religion

Avatar de Mehdi Thomas Allal

Membre de Terra Nova.

Mercredi 22 juillet, une jeune femme portant un bikini dans le parc Léo-Lagrange à Reims est agressée. Les médias et la twittosphère s’emballent. Pourtant, selon la justice, il n’est fait état d’aucun « mobile moral ou religieux ». Qu’est-ce qui se cache derrière cette affaire ? Mehdi Tomas Allal, responsable du pôle anti-discriminations de Terra Nova, y voit un malaise sociétal.
Femmes en maillot de bain à Bordeaux le 1er juillet 2015. Image d’illustration. (J.-P. MULLER/AFP)

Ça n’aurait pu être qu’un banal fait divers. La gravité de l’altercation qui s’est déroulée à Reims mercredi dernier a été en réalité balayée par la récupération qui en a été faite par l’extrême-droite, la droite… mais également une partie de la gauche, qui s’est offusquée de ce qu’une tenue vestimentaire – en l’occurrence un simple bikini – pouvait faire l’objet de reproches de la part de jeunes racailles, dans la ville des sacres.

En l’espace de quelques heures, ce bikini a été en effet érigé en symbole de notre aire occidentale. Loin de nous l’idée de critiquer cette tenue, mais de là à en faire un mode de vie, il y a une ligne que nous ne saurions franchir, surtout lorsqu’il a pour effet de stigmatiser une minorité parmi les autres : la minorité musulmane.

Non, le bikini n’appartient à aucune civilisation ; oui le bikini est porté par des femmes du monde entier, y compris au péril de leur vie !

Nul motif religieux ou moral

Le parquet a tranché dans cette affaire : nul motif « religieux ou moral » ne sous-tendait l’agression inacceptable qu’a subie cette jeune femme.

Le féminisme, instrumentalisé en arme de guerre par ceux qui ont sauté sur l’occasion, en a fait les frais. Désormais, il est clair qu’il existe un combat réactionnaire pour les droits des femmes, tout comme un principe de laïcité rétrograde, sans parler des concepts de patriotisme ou de nation, qui ont toujours fait l’objet de déviances tout aussi nuisibles pour la cohésion sociale.

Le message est simple : chacun s’habille comme il veut dans l’espace public, sous réserve de ne pas troubler l’ordre public et de ne pas porter atteinte à la sûreté de l’État.

Ceci étant dit, il est admis que certaines tenues sont prohibées dans des endroits spécifiques, comme à l’école républicaine avec le foulard islamique ou la kippa, contrairement aux jupes, si longues soient-elles !

Une angoisse sociétale bien plus profonde

La dérive islamophobe qui s’est emparée de la twittosphère est révélatrice d’une angoisse sociétale bien plus profonde qu’on ne veut le faire croire.

Cette angoisse se cristallise sur la question des vêtements, des aliments, des lieux de culte… Sans qu’on se donne la peine d’identifier des représentants des religions concernées suffisamment responsables pour donner le tempo.

Dès lors, les discriminations vont bon train. Rien n’est assez odieux dans la bouche de nombreux dirigeants pour prédire un pays en danger, une France aux abois, face aux tentations communautaristes.

La France étouffe

Et tous les efforts portés par les pouvoirs publics pour lutter contre la radicalisation – elle bien réelle – d’une partie de notre jeunesse en deviennent vains : comment faire admettre à des adolescents qu’il n’y a pas « deux poids, deux mesures » lorsqu’il s’agit de traiter d’une simple rixe ou d’une agression ? Comment faire admettre qu’un banal fait divers n’est pas le symbole de l’islamisation rampante de notre société, lorsqu’il suscite un tel emballement médiatique ?

Et les répercussions n’en sont pas moins décapantes. Demain, ce sera le voile contre le soutien-gorge, la barbe contre l’épilation, le ramadan contre l’obésité ? Les clichés en deviennent légions, sans que cela n’apparaisse troubler outre mesure les institutions, et en premier lieu d’entre elles l’Éducation nationale.

Nous revendiquons dans ce méli-mélo un peu d’humour, un peu d’amour, et un peu de tendresse. Un monde dans lequel les origines, les préférences, les choix de chacun seraient mis en valeur en harmonie les uns avec les autres.

La France étouffe d’une certaine technocratie et d’une certaine bureaucratie, avec leurs thuriféraires nous faisant croire qu’il n’y a point de salut en dehors de la rigueur et de l’austérité.

La jeunesse étouffe face à tant de carcans, tant d’embûches pour trouver du travail, tant de restrictions à sa liberté de vivre selon le mode de vie qui lui conviendrait le mieux.

Les bonnes mœurs n’appartiennent à aucune religion

Une première étape a été franchie avec le mariage pour tous, alors ne nous arrêtons pas en si bon chemin ! L’ordre social n’a jamais été le fondement d’une saine et sereine politique économique. Les bonnes mœurs n’appartiennent à aucune religion, aucune minorité, aucun parti politique, aucun groupuscule !

En temps de crise et de chômage de masse, ne cherchons pas des prétextes pour embrigader et finalement emprisonner une partie de l’opinion. Si les réformes sociétales conduites par le gouvernement de François Hollande et de Manuel Valls sont contredites par les urnes, alors admettons l’alternance, et admettons également qu’elles ont été menées avec courage.

Le progrès non plus n’a ni couleur ni odeur. Une partie de la droite semble le comprendre. Une partie de la gauche en revanche semble ne pas le voir. Le camp des progressistes débouchera sur des recompositions, des alliances, et, nous l’espérons, des victoires électorales.

Mais la société civile n’attendra pas si longtemps pour rappeler à ces dirigeants qu’il y a urgence à libérer la société de toutes ces rancœurs qui se diffusent sur la toile.

Affaire du bikini à Reims : le témoignage d’une des mises en cause

Affaire du bikini à Reims : le témoignage d'une des mises en cause

Une semaine après le lynchage d’une jeune femme dans un parc de Reims (Marne), Nesrine Mook, l’une des cinq auteures présumées de l’agression, a souhaité livrer sa version des faits.

Peu à peu, les langues se délient et l’histoire se fait plus juste. Dans une vidéo diffusée sur sa page Facebook, celle qui se fait appeler Nesrine Mook a souhaité expliquer sa version des faits. Sur les images, la principale mise en cause dans l’affaire dite du « bikini » de Reims (Mars) reconnaît avoir commis une grosse « erreur ». Toutefois, elle précise qu’il n’y avait aucun motif religieux dans l’altercation opposant les deux groupes, confirmant les informations récemment délivrées par le parquet.

« Il n’a jamais été question de maillot de bain. Je suis la première à aller bronzer en maillot de bain au parc Léo-Lagrange. Il n’a jamais été question de cela », confie-t-elle. La jeune femme explique que la dispute s’est déclenchée pour « une question de physique ». « Ma copine a bien dit ‘ce n’est pas l’été, il ne faut pas bronzer, ce n’est pas l’heure de sortir le maillot’. La victime a dit ‘vu ton corps, je comprends que tu ne puisses pas te mettre en maillot », détaille Nesrine qui dit avoir reçu une gifle en tentant de séparer les deux filles.

« Comment vous expliquez que cette personne a eu 4 jours d’ITT, alors que j’ai eu 10 jours d’ITT pour moi ? », ajoute-t-elle avant de conclure : « Avec notre histoire, nous sommes des proies faciles (…) Mais nous ne sommes pas des terroristes. Je ne suis pas une terroriste, ni une policière islamique ».

À lire aussi – Affaire du bikini à Reims : un véritable emballement médiatique

Uniquement jugée pour « violences en réunion »

Nesrine Mook, ainsi que quatre autres jeunes filles, vont être renvoyées devant le tribunal correctionnel en septembre prochain pour avoir agressé mercredi dernier une femme de 21 ans, vêtue d’un maillot de bain au parc Léo-Lagrange. Seul le motif « violences en réunion » a été retenu.

Le quotidien local L’Union suggérait en effet que le mobile de l’altercation était d’ordre religieux et moral. Une version très vite démentie par le parquet de Reims.

Twitter est-il responsable de l’emballement de l’affaire du bikini de Reims? Tentant et pratique en effet de faire porter le chapeau au réseau social: on évite ainsi de regarder ses erreurs en face et de pointer les fautes, collectives et individuelles. Commençons par les erreurs. Avant tout, une violente bagarre entre jeunes femmes racontée dans un quotidien local — de façon «maladroite et hâtive», comme le reconnaîtra lundi ce même journal. Nous sommes samedi. Il contient tous les mots pour faire bouillir la marmite à fantasme: on n’est plus à Reims, mais à Raqqa, sous contrôle des nervis de l’Etat islamique et de «sa police religieuse». A partir de là, la diffusion de cet article va dépasser les frontières de la Marne. (Vous avez vu, on n’a pas encore parlé de Twitter).

Repris par ce qu’on appelle la fachosphère, toujours prête à faire appel à l’intelligence des Français et à souffler sur les braises, l’article de l’Union va doucement infuser sur Internet, via notamment les comptes Twitter (voilà, on y vient) des petits soldats de l’extrême droite. Sa diffusion aurait pu s’arrêter là, comme cela arrive souvent. Mais les journalistes et les politiques sont obsédés par Twitter alors que leur utilisation du réseau «concerne une toute petite sphère au capital culturel et politique élevé», comme l’explique le sociologue Dominique Cardon.

Pour que l’affaire de Reims prenne sa dimension de bombe incendiaire, il faut deux autres ingrédients : l’intervention des politiques et des médias. C’est ce qui s’est passé samedi. L’article de l’Union est repris par tout le monde ou presque, avec plus ou moins de précaution (1). Quand un politique comme Eric Ciotti tire, via Twitter, une lecture plus que hâtive des faits, il qualifie encore davantage le contenu et «autorise» alors des médias à abolir totalement les digues de la prudence. Mais il ne fait que suivre l’emballement médiatique.

Malheureusement, quand le mal est fait, c’est toujours plus compliqué de réparer. Et les tweets et les articles qui refroidissent les ardeurs sont beaucoup moins viraux que ceux qui soufflent sur les incendies. Dans une société à cran sur les sujets identitaires, pas la peine d’en rajouter. Préférons un peu d’introspection, qu’on soit journalistes ou politiques, avant de chercher des boucs émissaires faciles, qu’ils soient citoyens et/ou twittos.

Cinq jeunes femmes déférées après l’agression dans un parc

Rédaction en ligne

Ce mercredi, une jeune femme qui bronzait en maillot de bain a été agressée par cinq jeunes filles. Ce dimanche, un rassemblement était organisé à l’initiative de SOS Racisme dans le parc où se sont produits les faits.

ACTUALISATION 27 JUILLET A 8 h 10

Cinq jeunes femmes, dont deux mineures, ont été déférées au parquet de Reims après avoir violemment pris à partie et molesté une autre jeune femme qui bronzait en maillot de bain, mercredi, dans un parc de la ville.  Rapidement identifiées et interpellées par la police, les cinq personnes à l’origine de l’agression, trois jeunes femmes de 18 à 24 ans et deux mineures de 16 et 17 ans, ont été déférées au parquet en fin de semaine. L’auteure principale, âgée de 17 ans, a été présentée à un juge des enfants, qui l’a placée sous le statut de témoin assisté, mais cette décision a été contestée par le parquet qui a fait appel, a-t-on précisé au commissariat de Reims. Les trois majeures sont convoquées devant le tribunal correctionnel de Reims le 26 octobre.

ACTUALISATION A 14 h 45 :

On en sait plus sur les propos échangés lors de l’agression qui s’est déroulée mercredi au parc Léo-Lagrange. L’une des cinq filles mises en cause dans l’agression d’une femme de 21 ans qui bronzait en maillot de bain a interpellé cette dernière par cette phrase : « Allez vous rhabiller, c’est pas l’été ! ». Une petite phrase qui a déclenché des gestes d’une grande violence.

ACTUALISATION A 13 h 15 :

Autant le hashtag #jeportemonmaillotauparcleo a rencontré un vif succès sur Twitter, autant la mobilisation à l’appel de SOS Racisme s’est avérée faible ce dimanche midi au parc Léo-Lagrange. Une petite dizaine de personnes seulement se sont retrouvées pour dire « oui à la liberté ».

ACTUALISATION A 11 h 20 :

Le hashtag #jeportemonmaillotauparcleo mobilise les internautes sur Twitter. Ce midi, un rassemblement est organisé au parc Léo-Lagrange pour insister sur le droit à sh’abiller selon ses choix. Sur les réseaux sociaux, ceux qui ne pourront pas y participer postent de très nombreux messages. Suivez notre direct et retrouvez leurs messages ainsi que les images du rassemblement.

ACTUALISATION DIMANCHE A 10 h 30  :

Les réseaux sociaux n’en finissent plus de se passionner pour l’agression de cette jeune femme qui bronzait en maillot de bain au parc Léo-Lagrange de Reims ce mercredi. Sans connaître les motivations précises de l’agression – on ignore quels sont les propos tenus par les jeunes filles qui ont molesté la victime – les commentaires pleuvent et fournissent toutes sortes d’explications. La religion, en particulier l’Islam, sont pointés du doigt. Rappelons que, pour l’heure, aucun lien ne peut être établi entre cette religion et l’agression. Pas plus qu’avec une autre religion d’ailleurs.

Le maire de Reims, qui condamne cette agression en ce qu’elle porte atteinte à la liberté individuelle, s’est entretenu avec la directrice départementale de la sécurité publique. « Elle a confirmé cette agression, mais pas l’aspect religieux, explique le premier magistrat de la ville. Il faut donc faire très attention aux amalgames. Néanmoins, je comprends que cette agression ait pu être interprétée comme telle par la population. Si tel avait été le cas, ce serait très grave, car depuis le début de mon mandat, j’ai toujours rappelé mon attachement à la laïcité et au vivre ensemble. Je condamne très fermement cet acte. Les cinq personnes qui ont causé cette agression ont été remises à la justice, il faut la laisser faire son travail. »

Ce midi, SOS Racisme appelle à un rassemblement en maillot de bain au parc Léo-Lagrange. L’idée est de dire « oui à» la liberté », à commencer par celle de s’habiller comme on veut pour prendre le soleil dans un jardin.

A ce propos, que dit la loi ? Lisez notre article

ACTUALISATION A 21 HEURES  :

« Pour dire oui à la liberté » l’association SOS Racisme de Reims appelle à un rassemblement en maillot de bain ce dimanche, à 12 heures, au Parc Léo-Lagrange de Reims.

ACTUALISATION A 19 h 15

Sur les réseaux sociaux, alors même que le mobile de cette agression n’est pas établi, les commentaires se multiplient. Sans éviter les amalgames. Les Twittos de l’ultra-droite se déchaînent. Du côté des politiques, les réactions sont assez peu nombreuses. Le maire de Reims a été le premier à commenter  :

Le délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, Gilles Clavreul, s’est lui aussi fendu de deux posts  : Les faits

Mercredi après-midi, une Rémoise de 21 ans accompagnée de deux amies se prélasse en maillot de bain au parc Léo-Lagrange. Cinq jeunes filles originaires de différents quartiers de la ville passent à proximité. L’une d’elles se détache du groupe. Voir cette femme qui bronze au soleil, allongée dans l’herbe, semble contraire à sa morale et sa conception des bonnes mœurs car elle vient lui reprocher sa tenue légère jugée indécente en pareil endroit.

Effarée par un tel discours aux relents de police religieuse, la jeune femme se rebiffe en rétorquant qu’on n’a pas à lui dicter sa façon de se vêtir. Une altercation éclate. Tout le groupe se précipite alors sur elle pour la rouer de coups. Des témoins portent secours à la victime et alertent les pompiers qui doivent l’évacuer au CHU. Bilan du passage à tabac : quatre jours d’incapacité totale de travail.

L’enquête de la brigade de répression des violences a permis d’identifier les cinq filles. Deux sont mineures : la première, 16 ans, a fait l’objet d’une convocation devant le délégué du procureur tandis que la seconde, 17 ans, a été placée sous le statut de témoin assisté. Les trois autres âgées de 18, 19 et 24 ans seront jugées le 24 septembre par le tribunal correctionnel.

Ce samedi, le maire de Reims a réagi sur Twitter. Son point de vue détaillé à lire bientôt sur notre site

FAITS DIVERS Sauf arrêté municipal, rien n’empêche d’être torse nu dans l’espace public…

Affaire du bikini de Reims: On a (presque) le droit de bronzer dans un parc en maillot de bain

Une femme allongée dans l'herbe bronze en maillot de bain, à Paris. Image d'illustration.
Une femme allongée dans l’herbe bronze en maillot de bain, à Paris. Image d’illustration. – MICHEL GANGNE / AFP

L’affaire de Reims soulève une question. A-t-on le droit de bronzer en maillot de bain dans un parc ?

Le code pénal prévoit à l’article 222-32 que « l’exhibition sexuelle imposée à la vue d’autrui dans un lieu accessible aux regards du public est punie d’un an d’emprisonnement et de 15.000 euros d’amende ».

VIDEO. Retour sur un emballement « twittosphérique »

Une Femen condamnée

Question : le fait d’être en maillot de bain dans un parc est-il considéré comme de l’exhibition sexuelle, délit constitué par la volonté délibérée de provoquer la pudeur publique ou commis par une négligence ? A priori non. La loi s’applique à l’exhibition d’une partie du corps, « à caractère sexuel ». Autrement dit les parties génitales. Le texte n’omet pas de préciser qu’il s’applique aussi chez soi, si l’on n’a pas pris la peine de tirer les rideaux.

Pour les femmes, montrer ses seins n’est globalement pas considéré comme une « exhibition sexuelle ». En décembre dernier, une Femen a toutefois été condamnée pour ce délit après s’être dénudée dans une église parisienne. Pour retrouver une femme condamnée pour avoir exhibé ses seins en France, il fallait remonter à 1965…

Arrêté municipal

Rien n’interdit donc le fait de se promener dans l’espace public en maillot de bain pour les hommes, et en bikini, voire même topless, pour les femmes.

Rien, sauf l’arrêté municipal. Si le maire de la ville a pris spécifiquement un arrêté municipal pour interdire la promenade en maillot de bain, les policiers pourront alors verbaliser les contrevenants. C’est le cas de villes balnéaires comme Nice, par exemple, où un article stipule qu’« en dehors de la plage, il est interdit de déambuler le torse nu, ou revêtu d’un simple costume de bain ».

Pour résumer, sauf en cas d’arrêté municipal, il est autorisé de se promener en maillot de bain dans un parc public et plus largement, dans tout l’espace public.

L’affaire du Bikini de Reims : les origines d’un emballement médiatique

TOUT PETIT BIKINI – L’affaire de l’agression d’une jeune femme en Bikini, à Reims, attise commentaires xénophobes et récupérations de toutes parts, alors que l’origine religieuse de l’agression est loin d’être établie. Retour sur un emballement médiatique sur fond d’amalgames.

Mercredi 22 juillet, dans un parc du centre-ville de Reims, une jeune femme de 21 ans qui bronzait en Bikini s'est fait agresser par cinq filles.

Mercredi 22 juillet, dans un parc du centre-ville de Reims, une jeune femme de 21 ans qui bronzait en Bikini s’est fait agressée par cinq filles. Photo : Nicolas Chauveau / Sipa Press

============

Vos réactions

nina                                              494 commentaires (+ le mien, soit 495) pour ça!!!! Surtout que la plupart n’ont apparemment pas lu la mise au point donnée par l’article et continuent de brandir le bikini comme le nouvel étendard de l’art de vivre en République….. Je n’en reviens pas. Il y a certainement d’autres occasions, justifiées elles, de s’alarmer de la montée de l’intolérance religieuse. Personnellement, c’est plutôt la montée de l’intolérance laïcarde qui m’alarme ici.

Idriss S                                          J’invite tout le monde à lire l’article de Rue89 sur cette histoire (« Après l’affaire du maillot, une embrouille pour un bisou »). Passé le moment de consternation, j’avoue que voir nos grands et beaux défenseurs (autoproclamés) des Lumières se disputer le bout de gras autour de cette histoire me comble d’aise. Le miel et les abeilles. Visiblement, les Lumières, c’est pas à tous les étages.

 Jean Leonguy                On ne mesure pas assez ce que nos amis musulmans, les fantasmes qu’ils inspirent à certains d’entre nous et l’islamophobie peuvent apporter à la libération des mœurs. Ne voyons nous pas nos amis conservateurs « républicains », frontistes, zemmouriens militer pour que les adolescentes de Jeanne d’Arc, de Saint Joseph, de Saint Michel, de Notre Dame, du Sacré Cœur et les autres se promènent en bikini dans la ville de Reims, là où nos rois qui en 1000 ans ont fait la France ont été couronnés.

CONINGSBY                                  Où sont les conclusions hâtives ? pour une fois cet article permet de comprendre les origines de l’agression. Une fois de plus nous constatons que notre pays survit avec des dizaines de milliers de personnes qui sont en guerre avec notre pays. merci monsieur le journaliste de faire comprendre aux humanitaristes infantiles que leur idéologie fait de nombreuses victimes et met en danger la stabilité de notre pays.

plouf                                                Maintenant, quand on est une femme, on doit subir partout, constamment l avis et le jugement sur ce qui se fait ou ne se fait pas … Si la jeune fille complexée mais  » musulmane tolérante », s était gardée sa réflexion ( ou avait parlé moins fort à ses copines, question d’éducation ?), il ne serait rien arrivé.. Si cela amuse de se mettre en maillot quand il fait 19C, en quoi cela regarde le reste du monde ? La liberté des uns s’arrête la où commence celle des autres !

CONINGSBY                                    Cette agression me révolte, la guerre communautaire m’agresse, mais cela ne doit en rien justifier l’indécence. LA liberté de chacun commence avec le respect de soi-même.

ploufbis                                             Pourquoi un maillot de bain ne pose aucun problème à la plage mais est choquant dans un parc ? Il ne me semble pas que cette fille bronzait seins nus ou avait un maillot particulièrement indécent ? Quand des hommes dans le métro me collent leurs aisselles nauséabondes sous le nez ou exhibent leurs torses pleins de poils, cela me gêne aussi Je pense que c est plus un problème d éducation que de religion

PIERRE-MARIE MURAZ 

@ploufbis …                                       « Je pense que c’est plus un problème d »éducation que de religion  » … La religion est un ingrédient essentiel de l’éducation dans de nombreuses familles, particulièrement pour les codes vestimentaires !

Christian Cépété de Far                   Et quand on est femme policier en France, on peut être déplacée à la demande du roi Salmane car il y a risque de voir un homme en maillot.

cracker no  cracker no     « Désormais, il est clair qu’il existe un combat réactionnaire pour les droits des femmes, tout comme un principe de laïcité rétrograde, sans parler des concepts de patriotisme ou de nation, qui ont toujours fait l’objet de déviances tout aussi nuisibles pour la cohésion sociale. »                                       ça c’est excellent :
– le droit des femmes c’est réactionnaire
– la laïcité c’est rétrograde
– le patriotisme est déviant
Belle synthèse de l’islamo-gauchisme.
Luc Dorval Luc Dorval            La Dom Bochel Guégan prétend dans un autre billet sur le sujet que la seule information dont on dispose serait le fait qu’une femme a été victime d’agression alors qu’elle prenait un bain de soleil. Soit la Bochel-Guégan raconte des sornettes (discréditant ainsi la profession dont elle prétend appartenir), soit elle est couverte pour écrire ses bêtises.

Ici,Mehdi Thomas Allal écarte tout mobile religieux en disant que les bonnes moeurs n’appartiennent à aucune religion. Bref, on écarte tout d’un revers de main, car la finalité est de mettre hors de cause le fait religieux, et en particulier le fait musulman.
Pourtant, il y a de curieuses coïncidences, le monde révèle les noms trois des filles majeures qui ont agressé la jeune fille qui était simplement en maillot (poitrine recouverte) : elles se nomment Inès Nouri, Zohra Karim et Hadoune Tadjouri. Pour ce qui est des mineures, il convient que les noms des mineures ne soit pas divulgués. L’argument pris isolément au sujet de la consonance des noms est, il faut le reconnaître, sans valeur, surtout depuis la jurisprudence Ménard, rien ne permet de dire que le prénom de Mohammed est musulman. Mais il faut savoir par ailleurs que seul l’islam (ou plus globalement la sphère culturelle musulmane) contraint les femmes à se couvrir le corps, la tête, afin qu’elles ne tentent pas les hommes (il faut savoir que dans certains pays musulmans, le bikini, pour lequel la jeune fille a été rouée de coups, est p                  … le bikini, pour lequel la jeune fille a été rouée de coups, est passible de prison, éventuellement de fouet).

erwann Le meurerwann Le meur                 Plutôt que de partir sur des spéculations hasardeuses et des amalgames aux relents douteux, il est plus sage de lire les comptes rendus d’audition des personnes incriminées, agresseuses et agressée.
Il y est patent que cette agression est d’abord liée à une histoire de physique et de commentaires désagréables de la part de jeunes femmes/filles en manque de repères et d’activité qui se défoulent verbalement sur des cibles prises au hasard de leur pérégrination et provoquent un pugilat comme il en existe malheureusement tant dans nos villes. « Il m »a mal parlé, il m’a mal regardé » sont plus courant que « elle » mais ça ne change rien au problème. La bêtise n’a pas besoin de doctrine religieuse pour pouvoir s’exprimer. Et la doctrine idéologique qui consiste à rechercher systématiquement une explication religieuse à tout acte répréhensible relève du même principe.
Francois DurandFrancois Durand                        Le problème n’est pas la religion des agresseuses. Elle sont musulmanes et l’ont dit volontiers. La justice et la police le savent et l’on prit en compte dans leurs déclarations.
Le problème c’est qu’ici, rien à voir avec la religion. La victimes, ses amies et les agresseuses donnent la même version des faits et il est question d’une remarque sur le poids de l’une des personnes suivi d’un crêpage de chignon banal.
La victime, bien qu’ayant reçu le premiers coup, a d’ailleurs plus blessé qu’elle a été blessée.
Les prêtres pédophiles ont beau être catholique personne ne va dire que ce sont des agressions religieuses. Pourquoi dans ce cas c’en serait une?
Tout simplement parce que tout les jour des procès d’intention sont faits aux minorités en France. Un village qui va se plaindre de la fermeture d’une église va recevoir des soutiens politiques et souvent financiers alors que c’est la croix et la bannière pour ouvrir une mosquée.
Robert SineRobert Sine
@Francois Durand                                                       « Le problème c’est qu’ici, rien a voir avec la religion »
Comme je l’ai dit précédemment, cette affirmation me semble douteuse. Même si les comptes rendus ne font aucune références à la religion, cela ne veut nullement dire qu’elle ne joue pas un rôle de fond. Ce rôle peut être, je l’accorde, très indirect. Mais il me semble difficile de nier que l’on constate assez généralement une forte corrélation entre, disons, une attitude puritaine, ou plutôt une tendance à trouver rapidement indécentes certaines tenues et certaines attitudes d’un côté et un attachement à une culture religieuse de l’autre. C’est aujourd’hui particulièrement le cas avec l’Islam. Tout ceci peut se vérifier non seulement en France lorsque l’on côtoie des musulmans, mais dans presque tous les pays à majorité musulmanes. La pratique du voile découle d’ailleurs de cette même logique d’ultra-pudeur. (Je vois au contraire des exceptions dans le monde chrétien : certains pays de l’est comme la Pologne par exemple, très catholiques mais dans lesquels les femmes peuvent s’habiller, sans que cela ne choque personne, de manière très décontractées).
Luc DorvalLuc Dorval                                  Ce n’est pas tant une explication religieuse qu’une explication culturelle, les deux évidemment étant de toute manière très liées.
Robert SineRobert Sine
@erwann Le meur                                                   « La bêtise n’a pas besoin de doctrine religieuse pour pouvoir s’exprimer. »
Le physicien Steven Weinberg a écrit : « Avec ou sans religion, les gens bien se comportent bien et les gens mauvais peuvent faire le mal, mais pour que les gens biens fassent le mal, ils ont besoin de la religion ». Il exagère peut-être. Je conçois que certaines personnes mauvaises ont fait du bien grâce à la religion, et que certaines idéologies non-religieuses ont pu pousser des gens bien à faire du mal. Toujours est-il que je pense que Weinberg a raison de dire que la religion peut effectivement alimenter la bêtise et la cruauté, et je crois que l’histoire l’a démontré amplement. »Et la doctrine idéologique qui consiste à rechercher systématiquement une explication religieuse à tout acte répréhensible relève du même principe. »
Systématiquement, peut-être pas. Mais l’excès inverse, qui consiste à nier systématiquement que la religion ait à à voir avec l’attitude des croyants me semble encore moins pertinente. Drôle d’idée selon laquelle les religions qui façonnent littéralement les vies des croyants en leur servant de grille de lecture du monde ne serait en fait qu’un épiphénomène qui n’aurait aucune incidence sur les comportements.
Luc DorvalLuc Dorval                              la victime a-t-elle eu tort de se défendre et de ne pas se laisser faire ?  Je ne suis pas sûr qu’il soit plus difficile d’ouvrir une mosquée que de prendre la défense d’une église. Cette polémique sur les églises permet, et je m’en réjouis, une prise de conscience dans l’opinion publique, notamment chez ceux qui, pour le moment, n’y mettaient pas les pieds.
erwann Le meurerwann Le meur
C’est vous qui faites gratuitement l’hypothèse que ce sont des croyantes. Elles le sont peut être, peut être pas. Rien ne permet de l’affirmer. Par contre les auditions indiquent bien qu’il s’agit d’une embrouille entre filles pour des propos déplacés sur l’esthétique des unes et des autres. Et pas sur l’obligation de se couvrir au nom de la morale ou de la religion.
Robert SineRobert Sine                                   Les trois grandes religions monothéismes ont toujours eu des problèmes avec les comportements libérés.  Évidemment, il est inutile que des motifs religieux soient visibles en surface pour qu’ils agissent de manière souterraine. Le fait de dire que la morale et la religion n’aient rien à voir dans cette agression me semble donc pour le moins aussi précipité que l’affirmation inverse. Je ne pense pas que ce soit vraiment un hasard si dans certains quartiers à très fortes présences musulmanes (communautés étant les dernières en France à être encore extrêmement attachées à la religion dans un pays qui est par ailleurs très avancé dans la sécularisation), les femmes s’habillant un peu librement se fassent systématiquement traiter de « p… ».
Personnellement, je vois une contradiction entre le fait de se dire progressiste et le fait de ne pas avoir une attitude critique envers l’Islam. Il me semble que l’idéologie d’une grande partie des musulmans de France se rapproche plus de celle d’une Christine Boutin par exemple que celle de Terra Nova, même si leur intérêt conjoncturel les fait plus voter à gauche pour le moment. Terra Nova et cie me semblent à cet égard être des idiots utiles d’idéologies beaucoup plus anti-progressistes que celles contre qui ce genre de groupe de réflexion se bat habituellement. Il y a sans doute dans le cerveau reptilien de beaucoup de personnes de gauche ce préjugé qui consiste à croire qu’une minorité peu favoris (suite ) peu favorisée doit nécessairement être dans le camp du progrès. Mais ceci est complètement injustifié. Il faut, me semble-t-il, vraiment ne pas avoir le souci de la cohérence intellectuelle pour ne pas voir que l’Islam et le progressisme sont, au minimum, en tension.PS : Merci Mitch Savoy pour votre commentaire amical !
Mitch Savoy Mitch Savoy                                Merci M. Robert Sine! Vos interventions sont toujours empruntes d’intelligence, de références à propos, d’analyses détaillées et d’objectivité.
Jacques BRUNEAUJacques BRUNEAU                       Un peu creux…
Sinon pourquoi n’y a-t-il que les associations de gauche bien-pensantes qui postent sur le plus ? On n’accepte pas les associations de droite ?
Francois DurandFrancois Durand                        Vous pouvez toujours aller acheter Rivarol si vous voulez des points de vue bien de droite.
Luc DorvalLuc Dorval                                 il semblerait que le Plus n’accepte pas le pluralisme… sauf s’il est de gauche
Alexandre le grand                                                 Ouais ; on a vu lors de l’attentat dans l’Isère. La femme du type a déclaré dans la presse que c’était une « famille musulmane normale ». Donc, par extrapolation, le père de famille d’une famille musulmane normale décapite son patron et commet des attentats.

Ici, même chose : « Musulmane mais tolérante ». Deux termes devenus DE NOS JOURS antinomiques alors qu’on pouvait les associer dans l’Espagne du Moyen-Âge.
Afin de pouvoir se faire une idée, ne pourrait-on pas nous donner les noms des agresseuses ? Cà pourrait nous éclairer…
Le jury appréciera, comme on dit au tribunal…

Igor Daronblue                                                          Eh ben…A.le grand est petit…tout petit !! 
@Frédérick                                                                …j’y penserai ! Et je le choisirai mordeur d´énergumènes simplistes et binaires….pour si par hasard je vous croisais….
  • Broken                                                                       J’en déduis donc que toutes les communes, ou presque, en bord de mer, donc avec plage, ont voté cet arrêté municipal. Car en dehors de la plage, même dans une mini superette à 30 mètres de la plage, on vous somme de vous habiller, ne serait qu’un paréo pour une femme, et débardeur+ short pour les hommes et pour même les ados, mais pas les enfants qui peuvent rester en maillot de bain… alors « quid » dans les lieux publics des communes sans plage et grandes villes ?… quid?

    • Vlad76                                                              Une supérette n’est pas un lieu publique mais privé

  • GaBuZo06                                                                Propos recueillis auprès d’un juriste :
    Tous les arrêtés municipaux relatifs à la bronzette en bikini (dans les espaces situés en ville) ont été invalidés par les tribunaux administratifs.
    La seule loi relative de près ou de loin à la limite minimale de l’habillement en France est l’article 222-32 sur l’exhibition sexuelle.
    Donc, décence ou indécence, ce n’est pas illégal tant que le sexe n’est pas visible.

  • naouake                                                              C’est un fait divers assez bénin, mais cependant révélateur. Contrairement aux pays anglo-saxons notamment, l’idée est qu’en France il n’y a pas de communautés, pas de religion, tout le monde est français point barre. Pas de riches, pas de pauvres, pas de nuls en français et pas de bons en maths, il n’y a que des français…ça se défend…

    • macros                                                          Pas de nuls en français? Relisez le forum plus attentivement et vous changerez d’avis.

  • marinel02                                                               Donner son propre avis ne sert pas à grand chose. Y’a un truc qui est sûr en tout cas. Alors que j’ai vu des dizaines de commentaires sur les réseaux sociaux de gens qui étaient prêts à se rendre dans ce même parc en maillot de bain puisqu’une manifestation était organisée, cette manifestation s’est composée de … trois personnes ! deux femmes et un homme. Ça prouve en tout cas que les grandes gueules des réseaux sociaux ont une autre particularité des crocodiles… des petits bras !

    • 600fazer                                                       ……personne car organisé pas SOS racisme ! réfléchie un tout petit peu …..pas grand monde n’a compris pourquoi c’est eux qui ont prévu ce rassemblement ! ils ne sont pas ou plus crédibles

  • Guyom974                                                               Allez y mesdames mettez vous topless puisque la loi ne vous l’interdit pas. En plus vous afficherez votre soutien au combat de l’égalité homme/femme pour notre plus grand plaisir.
    En tout cas, en voyant la photo d’illustration on est bien content que ce ne soit pas interdit dans les parcs alors. ^^

    • macros                                                           Physiquement?

    • vangog                                                               Le danger vient de vous, Rayski!
      En matière de délinquance, comme d’économie, il y’ a ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas…L’humour serait de mise, dans ce type de confrontation, si les jeunes filles partaient en se congratulant, les Ines, Zohra, Haddoune et les deux autres assaillantes laissant bronzer Angélique en promettant de lui offrir un autre bikini plus conforme à la charia, et Angélique promettant à la grosse susceptible de lui donner le n° de tel de weight watchers. ça, c’est ce qui se passerait dans le monde de bisounours que nous ont promis la droite et la gauche archaïque, en faisant rentrer sept millions de musulmans inassimilables…mais ce n’est malheureusement pas la conséquence de toutes ces attaques de personnes âgées isolées, parfois handicapées, de ces attaques de femmes assumant leur belle féminité et qui ont le défaut supplémentaire de se trouver seule face à ces furies, des pressions faites aux habitants des immeubles des zones d’apartheid par les jeunes dealers, pour couvrir leurs trafics, et abriter leur drogue…cette attaque n’est que la partie émergée de l’iceberg que les bisounours ne voient pas. Les patriotes leur rappellent une réalité que la lâcheté les empêche de voir…
    • Made in France –                                                    Pas de témoignage de la victime.
      C’est une condition sine qua non du maintient de la crédibilité de la version Padamalgam. Il se pourrait par malheur que ce témoignage viennent confirmer les contenus très « assimilés » de la page Facebook de l’une des charmantes complexées.
    • foxlynn –                                                            ça prometsur les rives du Lac de Villefort (lozère) des femmes en burqua (juillet 2014) étaient accompagnées de leur viril mec dont les filles se baignaient toute habillées (short et tee shirt) ….. c’est vrai que Villefort n’est pas Vallauris et que ce n’était pas le roi d’Arabie saoudite et son harem …. mais … on est quand même super mal à l’aise …. bientot il y aura des plages « réservées » aux pratiquants de la charia en France ??
    • pale rider
    • @foxlynn                                                          pas besoin de réserver malheureusement
      Ceux qui voudront continuer à se baigner normalement cad en maillot (précision qui va devenir indispensable ) prendront la fuite d’eux mêmes et voila comment se font les ghettos …
    • raslacoiffe –                                                          Merci M. RAYSKI
      Tout en traitant « ce fait divers » sur un mode décalé de nous rappeler tous les perversions de « padamalgame » devenues les éléments de langage du pouvoir socialiste et de sa presse aux ordres. Il ne faut pas fâcher le bon électorat socialiste docile, celui qu’on appâte en cassant notre modèle sociétal.
    • matin de mai 2                                                     Dix visées pour régner
      1 diviser 2 diviser 3 diviser 4 diviser 5 diviser 6 diviser 7 diviser 8 diviser 9 diviser 10 diviser
    • inazuma12 –                                                            Pas d’amalgame mais;;;;
      Bonjour, c’est vrai que les médias et les politiques se sont emballés bien vite, mais…. car il y a un mais, l’agresseuse qui a été interviewée le dit elle-même, elle est musulmane. Donc il n’y a aucune raison religieuse dans l’agression sinon que l’une au moins des jeunes filles en cause se réclame de la seule religion qui se proclame ouvertement contre les femmes en maillot deux pièces. Cherchez l’erreur !
    • cloette                                                         
      Elle était en maillot deux pièces et s’est faite agressée, mais la CRS femme qui surveille la plage privée du roi d’Arabie Saoudite n’est pas personna grata a t on fait savoir ( elle n’était pourtant pas en bikini ) , (mais il y avait des hommes sur la plage ! )
    •  ISABLEUE                                                                 Padamalgam, ce sont des poufs charia compatibles qui ont agressé une fille en maillot de bain… Que l’agressée soit bouddhiste ou athée ne change rien. En taule ou en arabie les folles
    • Geolion –                                                                        Dissimulation pôrnée…
      La motivation de l’agression semble bien d’origine religieuse intégriste et se rapportant à la religion musulmane. Or, il faut savoir que le coran prévoit la dissimulation, la ruse et le mensonge si ça sert Allah ! Et donc, très vraisemblablement, les filles dissimuleront leurs motivations religieuses en une motivation anodine et laïque, ce qu’elles semblent bien avoir fait ! Et quant au Procureur de la République de Reims qui aurait outrepassé ses pouvoirs pour avoir prétendument affirmé que : « l’agression n’obéissait à aucun motif religieux ou moral. », il n’en a pas donné la preuve, se basant forcément et uniquement sur les déclarations des filles ! Si c’est bien le cas ça n’est pas très professionnel du tout, avec, de plus, le non respect de la partialité !!
    • l’enclume –                                                                        A poils vangogo !!!!!
      vangogo –                                                                     Faut arrêter de sniffer la colle, d’où sortez vous ce chiffe de 7 millions de musulmans inassimilables; Ces musulmans, sont Français, nés en France et ce sont vos fachos de patriotes qui passent leur temps à asséner des contre vérités, sortis du chapeau F. Haine, qui mettent de l’huile sur le feu, alors que les élus doivent tout faire pour apaiser. Je vous signale que je suis protestant et, croyez moi dans ma longue carrière de pratiquant, j’en ai croisé des nouveaux convertis au christianisme, beaucoup plus fanatiques que la moyenne. Parfois, j’ai tendance à les comparer aux nouveaux convertis musulmans, qui se mettent à la place de Dieu. D’ailleurs vous devez connaître cela dans votre secte F. Haine.
    •  l’enclume –                                                                          A poils A poils
    • 2bout                                                                              Trop sérieux pour en sourire ?
      C’est par ce genre de commentaire vangog que l’on perçoit toute votre intelligence.
    • cloette
    • @l’enclume                                                                    puisque vous êtes protestant que pensez vous de la réflexion d’une relation protestante qui m’a dit qu’elle se sentait ainsi que ses coreligionnaires plus proches d’un musulman que d’un catholique .
    •  vangog
    • @l’enclume                                                                  Le Pew Research Center estimait la population musulmane française, en 2010, à 4 710 000 « âmes ». Cinq ans plus tard et par simple extrapolation, elle est aujourd’hui de l’ordre de sept millions de musulmans, sans tenir compte de toutes les 2ème et 3ème générations, les plus dangereuses, malgré qu’elles ne soient pas décomptées par le Pew Research Center…Ça décoiffe, non?
    • Paulquiroulenamassepasmousse
    • @l’enclume                                                                  Juste une précision, l’enclume : combien d’attentats commis par des chrétiens, des juifs…? …..Et combien SVP commis par des musulmans…? Alors …soyez prudents..! le prochain attentat sera peut-être… Protestant.
    • Alain Proviste –                                                                    Quel aveux :  « Je suis musulmane mais je suis tolérante »      Le « mais » en dit long non ?
    • Hugues001001 –                                                                    Lien       M. Rayski, cet article du Figaro va sûrement vous conduire à rédiger une de vos chroniques savoureuses, du moins je l’espère. On y apprend que les chantres du « Pas de zones de non-droit » qui défilent la main sur le coeur en scandant « Charlie, Charlie » s’assoient, encore une fois, sur leurs beaux principes. En l’occurrence, les caprices du roi d’Arabie. Et je n’ai aucune hésitation à dire auj. que notre pays est devenu la véritable putain du roi. Combien de caprices et d’entorses à la loi va-t-on encore accepter pour satisfaire ce tyran ? La vente de Rafales justifie vraiment tout. http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/07/28/01016-20150728ARTFIG00155-a-vallauris-le-roi-salmane-fait-ecarter-une-femme-crs-de-sa-securite.php?
    • michoulacolere                                                                    Et la reciprocite ?   Quand les femmes étrangères pourront conduire en Arabie Saoudite ,on reparlera de tout cela ! La réciprocité semble totalement inconnue nos diplomates Exemple : nous ne demandons pas aux américains qui viennent chez nous de remplir une fiche de douane ..
    • Amouyal                                                                               La gauche bobo est en perdition !
      Moi je suis triste de voir nos bobos de la rive gauche dans une telle situation! Comment continuer à prendre les sans dents pour des cons ? Ils finissent par connaitre la vérité avant qu’on ait fini d’écrire les bobards avec lesquels on les tient en laisse depuis 40 ans ! Journaleux c’est plus un métier ! Et dire que tout va nous peter au nez en 2017
    • MIMINE 95                                                                             QUE CROIRE? A force de « pasdamalgame », la suspicion règne.
      en recherchant quelques précisions sur cet épineux fait divers, je suis tombé sur un média qui publie la page facebook (Zougatta Mouaah) d’une demoiselle qui se présente comme la mise en cause. la photo de profil représente un demi visage voilé par un niqab, visage dont on ne distingue bien évidement qu’un oeil, photo sur laquelle on peut lire : « l’islam ma foi », puis un peu plus loin un encart de recommandation à partager qui dit : « ne jurez que par Allah » avec, à gauche en rouge ce qu’il ne faut pas dire: « sur la tête de ma mère », « sur le coran de la Mecque », et à droite en vert , ce qu’il faut dire : « je jure par Allah » , « par celui qui détient mon âme ». Peut être que cette agression n’était-elle qu’une embrouille d’ados sans connotation religieuse, mais la page facebook en dit quand même long, sur l’état d’esprit de la donzelle.
    • abracadarixelle –                                                                             Musulmane MAIS tolérante !  Me semble qu’il y a là inversion des valeurs : l’Islam est une religion importée donc c’est bien le pays receveur ( sans son avis) qui  » tolère » les corps étrangers…… Le fait reste que sa première réaction fut de balancer une gifle ( quand on n’a pas les mots, on frappe) et que tout le groupe a participé à la dérouillée de la mécréante ! Feindre ignorer la solidarité des prénoms relève du foutage de gueule taille giga. Mais le pouvoir , par le biais du Parquet, s’accroche à ses électeurs et à choisi les violentes contre l’impudique en maillot !
    • Leucate –                                                                                       radio bleue      Padam, padam, padam, il ne faut surtout Padamalgame …. C’est la ritournelle en vogue dans le microcosme cher à R. Barre, même si elle devient de plus en plus ringarde aux oreilles des français
    • hibernato –                                                                                       Quelle ambition pour Atlantico ![…] ce qui nous permet de rester pur et virginal dans cette affaire[…] Attention avec ces prises de positions courageuses ATLANTICO cherche-t-il à se mettre au diapason de l’Audacieux ?
    • Outre-Vosges –                                                                                    Tiens ? @l’enclume est protestant !
      Eh bien, figurez-vous que dans ma (très lointaine) jeunesse mon pasteur me reprochait ma virulence anticatholique. Lui-même n’aimait guère l’Église romaine mais trouvait que j’exagérais. Depuis je n’ai pas mis de l’eau (bénite) dans mon vin mais je ne vois pas la nécessité de tirer sur une ambulance et même sur un corbillard ; à considérer le nombre de gens qu’on voit se rendre à la messe le dimanche j’ai presque l’impression que le catholicisme a disparu et je tourne mes armes vers la nouvelle religion dangereuse pour nos libertés. Vous me dites avoir croisé de nouveaux convertis au christianisme « beaucoup plus fanatiques que la moyenne » (la moyenne de quoi, d’ailleurs ?) ; il faut croire tout de même que ces énergumènes sont très discrets car je n’ai jamais eu l’occasion d’en rencontrer et les abonnés d’Atlantico non plus. Allez consulter un oculiste et un oto-rhino et reprenez ensuite la conversation.
    • Bretondesouche –                                                                                      Maintenant on sait pourquoi certaines femmes sont voilées
    •  vangog –                                                                                                   Intéressante la photo de Central Park à NY!
      Dans ce pays pour qui le mot Liberté a encore un sens, les nazislamistes n’oseraient pas s’attaquer à cette femme bronzant librement, car ces zombies attardées savent ce qu’elles risquent…à deux pas des tours jumelles! En France socialiste, les juges et les médias aux ordres laissent faire les nazislamistes, et leur trouvent des excuses ( « pas grave, si vous dites que c’était pas la religion! »), comme au bon vieux temps de la collaboration avec les socialistes allemands…déjà, à l’époque, les socialistes demandaient aux juifs de marcher sur le trottoir d’en face et de baisser les yeux (pas grave, si vous dites que c’était pas la religion… »)
    • winnie                                                                                                    si vous voulez, connaitre l’identité des jeunes filles allez voir le site Fde Souche, vous allez être gater!
    •  lexxis                                                                                                    BAILLON OFFICIEL
      De toute manière, les lecteurs auxquels très majoritairement la presse avait celé une partie de l’information, ont tout de suite compris de quoi il retournait lorsque le mot d’ordre « pas d’amalgame » a été officiellement lancé. On sait que les spécialistes des ghettos, de l’apartheid et de « padamalgame » jouent toujours dans la même équipe et que le plus souvent il suffit de prendre le contrepied de leurs messages ou de combler leurs silences forcés pour s’approcher de quelque chose qui s’appelle la vérité.
    •  Deudeuche
    • @L’Enclume:                                                                                         T’as le bonjour du Protestant nouveau converti depuis 27 ans au Christianisme. Concernant le mariage c’est clair que je suis devenu très proche des catholiques, mes copains de manifs! Pour la comparaison nouveaux convertis, moi même et mes coreligionnaires presque tous issus de l’athéisme, n’avons pas coupé de tête ni brulé vivant ni noyé vivant des gens ni fait exploser des bébés (par contre pas mal évangélisé). Faut arrêter de lire Réforme devenu doucement une annexe de Libé ou le Monde, ou écouter les diatribes de la CIMADE. La Haute Société Protestante se meurt, camarade et c’est bien. Place aux Chrétiens. Fraternellement
    • Franck95                                                                                             Si la population savait ce qu’il en est est de la condition des femmes en banlieue, ce serait la révolution, dans les rues ou dans les urnes. Je le vois au quotidien. Viols, agressions sexuelles, coups, menaces de viols, attouchements, emprise psychologique, enfermement, séquestrations, injures dans la rue, etc, sont le quotidien de milliers de femmes dans ces quartiers. Rien ne sort, tabou et omerta obligent. Parole de policier au plus près du terrain.

  • Publicités

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :