attention aux effets indésirables

Laisser un commentaire


sans-titre1

Ils voulaient décapiter un militaire gradé : ce que l’on sait sur les attentats déjoués cette semaine

Après la déclaration de François Hollande – qui a affirmé mercredi que des « actes terroristes » ont été déjoués « cette semaine » en France -, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a donné plus de détails lors d’une conférence de presse dans la soirée. 

Bernard Cazeneuve Bernard Cazeneuve , mercredi soir, face à la presse. (Capture d’écran BFM )

Quatre personnes en garde à vue

Quatre personnes sont actuellement en garde à vue à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Ces individus ont été interpellés lundi 13 juillet à l’aube dans les Bouches-du-Rhône et dans les Yvelines. Ils sont âgés de 16 à 23 ans, parmi eux un ancien militaire réformé de la marine nationale.

Les projets déjoués

Selon Bernard Cazeneuve, les gardés à vue projetaient de commettre des actes terroristes contre des installations militaires françaises. Le ministre n’a pas donné de détails sur les cibles visées. « Aucun lien ne peut être établi à ce stade avec les faits dans les Bouches-du-Rhône », a-t-il toutefois précisé en référence notamment aux explosions survenues mardi sur un site pétrochimique de Berre. L’AFP rapporte que, selon des sources proches du dossier, les suspects projetaient de décapiter un militaire gradé et de filmer la scène.

Le principal instigateur déjà signalé

Le « principal instigateur » avait été « signalé » pour « ses velléités de départ en Syrie » dans les zones de djihad et avait « fait l’objet d’un entretien administratif », a détaillé le ministre de l’Intérieur. Cet individu avait aussi « été repéré pour son activisme sur les réseaux sociaux et dans le relationnel de djihadistes français aujourd’hui incarcérés », a-t-il ajouté sans donner de détail sur l’identité ou le profil de cette personne.

L’enquête

Une enquête préliminaire a été ouverte dès le 23 juin par la section antiterroriste du parquet de Paris « pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme ». « L’enquête se poursuit. Il appartiendra à l’autorité judiciaire de donner des informations complémentaire », a précisé Bernard Cazeneuve

Attentat déjoué contre une base militaire: le mineur de 16 ans relâché

 C.P.

soldats-francais-le-6-decembre-2013-sur-une-base-militaire-au-cameroun-avant-leur-depart-pour-la-centrafrique_4551568Quatre jeunes djihadistes présumés ont été arrêtés lundi. Ils fomentaient un projet d’attaque contre une base militaire française. (photo d’illustration)        afp.com/Fred Dufour

Quatre hommes âgés de 16 à 23 ans soupçonnés de fomenter une attaque terroriste ont été interpellés lundi matin à l’aube. Selon les premiers éléments de l’enquête, ils projetaient de décapiter un militaire gradé et de diffuser leur crime.

Un projet d’attentat contre une base militaire du sud de la France déjoué. Mercredi soir, le ministre de l’Intérieur a révélé que quatre djihadistes présumés – deux mineurs de 16 et 17 ans, un homme de 19 ans et un ancien militaire de la marine de 23 ans – ont été interpellés lundi matin à l’aube et sont actuellement en garde à vue. Le plus jeune a été relâché dans la nuit, indique le parquet à L’Express.

Un attentat contre « des installations militaires françaises »

« Ces individus, actuellement en garde à vue, projetaient de commettre une action terroriste contre des installations militaires françaises », a indiqué Bernard Cazeneuve. Selon les premiers éléments de l’enquête, les terroristes présumés projetaient de décapiter un militaire gradé et de filmer cet assassinat à l’aide d’une Go-Pro, vraisemblablement en vue de diffuser leur méfait sur les réseaux sociaux. Selon Le Monde, l’envie de passer à l’acte émane de l’homme de 17 ans mais c’est l’ancien militaire de la marine qui aurait proposé de cibler une base du sud de la France dans laquelle il avait servi avant d’être réformé. Ils comptaient vraisemblablement mettre leur plan à exécution le 7 janvier 2016, un an après la tuerie de Charlie Hebdo, assure BFM TV.

Le troisième gardé à vue avait lui aussi été repéré pour ses liens avec la mouvance radicale. Selon une source proche du dossier, les djihadistes présumés auraient également été en lien avec « un ou plusieurs » terroristes à l’étranger.

Comment ont-ils été repérés ?

Le principal instigateur – le mineur de 17 ans – aurait été repéré fin 2014 pour son « activisme sur les réseaux sociaux » et ses « velléités de départ en Syrie », précise l’Intérieur. Après un entretien administratif avec la DGSI, une surveillance se met en place. C’est ce dispositif qui permet aux enquêteurs de mettre à jour son projet et d’identifier les liens entre les quatre hommes.

Le 23 juin, le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme. Les quatre hommes ont été interpellés lundi matin à l’aube dans les Bouches-du-Rhône, le Rhône et les Yvelines. Si le projet n’en était vraisemblablement pas à un stade avancé, les services de renseignement ont craint qu’ils ne changent leur plan pour attaquer le 14 juillet. Il n’y aurait en revanche aucun lien avec le vol d’explosifs sur une base militaire de Miramas et l’attaque du site de pétrochimie de Berre-L’Etang. Leur garde à vue peut durer 96 heures, y compris pour le mineur. Ces derniers ne bénéficient en effet pas de dérogations pour les crimes et délits en lien avec le terrorisme.

1850 Français impliqués dans des filières djihadistes

Cette opération porte à 326 le nombre d’individus impliqués dans des filières djihadistes interpellés depuis 2012. Parmi eux, 188 ont été mis en examen, 126 sont écroués et 61 font l’objet d’un contrôle judiciaire. Au total,1850 Français sont impliqués dans des filières djihadistes, dont près de 500 sont actuellement en Syrie ou en Irak, auquel s’ajouter plus de 2500 signalements de radicalisation, selon la place Beauvau.

Attentat contre un site militaire « déjoué » : ce que l’on sait

L' Obs

Trois personnes sont en garde à vue dans les locaux de la DGSI. Elles planifiaient au moins une attaque contre des installations militaires, prévoyant notamment de décapiter un haut gradé.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve tenait une conférence de presse ce mercredi soir. (MARTIN BUREAU / AFP)Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve tenait une conférence de presse ce mercredi soir. (MARTIN BUREAU / AFP)

Trois personnes interpellées lundi 13 juillet projetaient une « action terroriste contre des installations militaires françaises », a révélé le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve ce mercredi soir. Auparavant, le président François Hollande, en déplacement à Marseille, avait évoqué des attentats déjoués depuis le début de la semaine. Les suspects sont actuellement en garde à vue dans les locaux de la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure). Voici le point sur ce que l’on sait.

#Quatre jeunes hommes interpellés

Les suspects interpellés lundi matin « à l’aube », « en quatre points différents du territoire », sont quatre jeunes hommes âgés de 16 à 23 ans. Parmi eux figure « un ancien militaire réformé de la Marine nationale », a précisé Bernard Cazeneuve.

Le projet des quatre hommes était repéré de longue date. Une enquête préliminaire avait été ouverte dès le 23 juin par la section antiterroriste du parquet de Paris « pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme« .

La garde à vue du plus jeune suspect interpellé lundi dans le cadre d’une enquête sur un projet d’attentat déjoué a été levée hier soir, affirme Reuters de source judiciaire. Le jeune homme de 16 ans avait en fait été « écarté » du projet par les autres, explique une source judiciaire.

#Un instigateur repéré sur Internet

Le « principal instigateur » de l’attentat déjoué avait été repéré dès le mois d’octobre 2014 « pour son activisme sur les réseaux sociaux et dans le relationnel de djihadistes français aujourd’hui incarcérés ».

L’homme avait notamment été signalé aux autorités du fait de ses « velléités de départ en Syrie ». Il avait d’ailleurs fait l’objet d’une convocation administrative puis d’un entretien au siège de la DGSI, à Levallois-Perret.

« Aucun lien » avec la double explosion de Berre-l’Etang

A ce stade, précise Bernard Cazeneuve, « aucun lien » ne peut être établi « avec les faits qui se sont récemment déroulés dans les Bouches-du-Rhône ».

Le ministre de l’Intérieur fait ici référence au vol d’explosifs survenu sur la base militaire de Miramas dans la nuit du 5 au 6 juillet et la double explosion manifestement criminelle qui a incendié, mardi 14 juillet au petit matin, deux cuves d’un site pétrochimique classé Seveso au bord de l’étang de Berre.

#La décapitation d’un gradé était prévue

Selon les informations qu’une source proche du dossier a révélées à l’AFP ce mercredi soir, les suspects projetaient d’enlever et de décapiter un militaire gradé. La scène devait être filmée, référence au mode opératoire privilégié du groupe Etat islamique.

« Ce sont désormais 1850 Français ou résidant habituellement en France qui sont aujourd’hui impliqués dans les filières djihadistes, dont près de 500 se trouvent en Syrie et en Irak », a rappelé Bernard Cazeneuve.

Un projet d’attentat contre une base militaire déjoué, trois hommes en garde à vue

Le Monde.fr Soren Seelow

Un mineur de 17 ans, un jeune majeur de 19 ans et un ancien matelot réformé de la marine française de 23 ans… Le profil et l’âge des trois individus placés en garde à vue, lundi 13 juillet, pour avoir projeté une attaque terroriste contre une base militaire française a de quoi interpeller. C’est le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, qui a annoncé mercredi soir à la presse ce coup de filet de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Selon les informations du Monde, ces trois individus – interpellés dans les Bouches-du-Rhône, le Rhône et les Yvelines – auraient reconnu leurs intentions durant leur garde à vue, qui peut se poursuivre jusqu’à vendredi matin. Certains en ont même précisé la nature : filmer, à l’aide d’une caméra GoPro, la décapitation d’un gradé d’une base militaire du sud de la France.

Ils ont en revanche affirmé qu’un mineur de 16 ans, également interpellé puis mis en garde à vue, avait été écarté du projet en raison de son jeune âge. Sa garde à vue a été levée mercredi soir.

Attaque programmée pour 2015-2016

Cette attaque – encore à l’état de projet – était programmée entre décembre 2015 et janvier 2016, une période jugée propice parce que le nombre de militaires armés serait moins élevé à ce moment de l’année, et pour se laisser le temps de préparer leur action, ont-ils expliqué aux enquêteurs de la DGSI, seul service saisi de l’enquête. Leurs déclarations, qui ont fluctué depuis lundi, sont néanmoins susceptibles d’évoluer jusqu’à la fin de leur garde à vue.

L’un des principaux « instigateurs » de ce projet – le mineur de 17 ans – avait été repéré fin 2014 pour son « activisme sur les réseaux sociaux » et ses « velléités de départ » en Syrie dans le cadre du dispositif mis en place par le gouvernement pour prévenir les filières djihadistes, a précisé le ministre. Il avait fait l’objet d’un entretien administratif par la DGSI en octobre 2014 et était, selon une source proche du dossier, en relation avec un autre jeune parti en Syrie et placé sous contrôle judiciaire à son retour.

Sa surveillance a ensuite permis d’identifier les trois autres individus avec qui il était en relation et d’entrevoir leur dessein. Selon les informations du Monde, ce jeune candidat au djihad de 17 ans voulait passer à l’acte, mais c’est l’ancien militaire de la marine qui aurait apporté des idées précises, en proposant de cibler une base du sud de la France dans laquelle il avait servi avant d’être réformé. Le troisième gardé à vue, âgé de 19 ans, avait lui aussi été repéré pour ses liens avec la mouvance radicale.

Selon une source proche du dossier, un renseignement « étranger » aurait contribué à attirer l’attention des services français sur leurs intentions. L’analyse des ordinateurs et téléphones portables des gardés à vue devrait permettre de déterminer si leur projet était coordonné avec un correspondant en Syrie.

Lire  : Quels sont les moyens de l’antiterrorisme en France ?

Annonce précoce

La précision de leurs conversations sur des forums cryptés a en tout cas conduit la DGSI à demander le 23 juin au parquet de Paris l’ouverture d’une enquête préliminaire pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme. Une enquête éclair… qui aura duré moins de trois semaines. Selon une source proche du dossier, c’est la nature de leur cible et « l’imminence de la fête nationale », le 14 juillet, qui a « précipité leur interpellation », et ce « même si le projet pouvait paraître lointain ».

L’annonce à la presse de cette affaire flatteuse pour la DGSI a elle aussi été quelque peu précipitée, au grand dam des services d’enquête. Sans attendre leur éventuel déferrement devant un juge antiterroriste, prévu au plus tard vendredi, c’est le président de la République, François Hollande, qui a révélé mercredi en fin de journée en marge d’un déplacement à Marseille que des « actes terroristes » avaient été « prévenus » cette semaine. « Le ministre de l’intérieur fera une communication demain [jeudi] à cet effet », avait-il précisé à quelques journalistes qui l’accompagnaient.

Cette annonce précoce de François Hollande a bouleversé le plan de communication de la place Beauvau, qui avait en effet prévu d’annoncer ce coup de filet jeudi après-midi. Face à l’effervescence provoquée dans les médias par la phrase sibylline du chef de l’Etat, Bernard Cazeneuve a finalement été contraint d’avancer dans la précipitation sa communication à mercredi soir, sur le coup de 21 h 30.

Le ministre a profité de cette prise de parole pour présenter les derniers bilans chiffrés de la lutte contre les filières djihadistes. Depuis la mise en place du numéro vert il y a un an et demi, quelque 2 500 personnes ont été signalées pour « radicalisation ». Un travail de suivi important pour les services de renseignement, qui a notamment permis de repérer le plus jeune des suspects encore en garde à vue. Malgré ce dispositif préventif mis en place en avril 2014, le contingent de Français partis en Syrie a atteint près de 500 individus depuis le début de la guerre civile.

Lire  : La France n’est pas l’un des premiers fournisseurs de djihadistes

Terrorisme : les suspects interpellés prévoyaient de décapiter un militaire gradé

Bernard Cazeneuve a confirmé l’arrestation de quatre islamistes radicaux soupçonnés d’avoir voulu commettre des attentats en France.

 

Bernard Cazeneuve, photo d'illustration.
Bernard Cazeneuve, photo d’illustration.©MARTIN BUREAU

===========

Commentaires

ARES 3448  • 

  • La guerre est déclarée,  tous à nos casques et bientôt on sortira armé en France

    TantalustormenT  • 

    C’est plus facile d’arrêter un automobiliste que de pourchasser des terroriste , hein mr Caze en moins ..

    TantalustormenT  • 

    Cette gauche est vraiment pathétique , à gerber !

    Mimilateigne  • 

    Moi je n’ai pas fait l’ENA ni Polytechnique, mais je sais ce qu’il faut faire pour éviter les attentats … !!!!! c’est drôle hein ?

    george  • 

    vous êtes chiant d´effacer les commentaires

    alain  • 

    Bravo, parlez en ces terroristes ne demandent que de la pub!!!! laissez les services travailler tranquilles et vous les journalistes relatez les faits, comme M. Hollande qui annonce ces arrestations au nez et à la barbe de la police etc…et vous qui ne parlez pas des contraintes imposées par le gouvernement pour les obsèques de Charles Pasqua. Il serait temps de fixer vos priorités

    Anton  • 

    Si ils avaient été aussi prompts avec Mohamed Mehra, en même temps je trouve que les « vrais » djihadistes, sont beaucoup moins nombreux que les vrais « mal dans leur » peau, et que cette couverture médiatique nous éloigne du sujet principal, quelles solutions apportées pour que notre pays sorte de la crise, que les gens aient un travail, une formation…

    tartempion  •  i

    un attentat déjoué c’est bien mais qu’en est il de l’acte de malveillance à berre, la police a t elle une piste ?

    Mady  •  

    la propagande des pseudos-subventionnés fonctionne bien ! Par contre ,les manifs qui regroupent depuis 2 jours des milliers de personnes demandant un changement de gouvernement …. là plus un mot d’aucun journaleux de #$%$ ! ces pseudos-subventionnés ne valent pas mieux que notre gouv ! Le prochain coup que je croise un de ces #$%$ , je vais lui mettre un grand taquet dans sa tête , çà va lui faire tout drôle, et s’il ne sait pas pourquoi ,moi je saurai .

    jc  • 

    propagande et émission de télé , effet d’ annonce, manque de discrétion caractérisent le gouvernement

XLPVJ  • 

Le « principal instigateur » avait été « signalé » pour « ses velléités de départ en Syrie » dans les zones de jihad et avait « fait l’objet d’un entretien administratif », a précisé le ministre.

C’est ce qu’on se tue à dire depuis des mois : laissez les partir, voire encouragez les !! Si on les retient, c’est chez nous qu’ils vont faire des attentats. Eh bien, on y est ! c’est le début. Ils auraient pu aller #$%$ la m… ailleurs et se faire descendre rapidement, eh bien non, ils vont la #$%$ chez nous et iront en taule aux frais du CONtribuable

Choublanc  • 

Le plan vigipirate pas capable de surveiller un dépôt de munitions de l’armée , se faire attaquer deux fois des usines SEVESO …. et les voitures qui brûlent pendant les fêtes du 14 juillet ça fait partie de la fête …? et nous dire que c’est des actes de malveillance , si c’est pas le lit du terrorisme c’est quoi …? ça va être à nous de nous battre nous mêmes …

Sergiodarbin  •  

il a raison notre cazeneuve de nous informer qu’un attentat a été déjoué,car quand un attentat réussit, ce sont les Français qui en sont informés en premier.alors le service pub de l’élysée ça suffit.

T’homme  •

bon s’en vouloir t’inquiéter mon bon casse(toi)neuve ;-))
t’en a 4 et encore c’est des tendres !!
mais il va en rentrer 2500 qui sont sur le tas au casse pipe un peu partout !!… t’as idée du Taf que cela représente de vrais tueurs en si grand nombre dans notre pays ??
t’arrive pas à arrêter les clowns alors quand ça va etre Monsieur Loyal t’es dans la mouise là !
et nous aussi , donc comme à l’Étang de Berre y a le feu au lac mon gars hein !

Plume  • 

Crénom!! Arrêtons d’ouvrir les bras aux immigrés du sud!! Revenons sur le droit du sol. soyons ENFIN fermes!!
Toutes ces mesurettes, c’est du pipi de chat:
si le gars menaçait de partir en Syrie ou en Lybie, laissons-le partir, empêchons-le de revenir!!! A quoi servent les drones?

CAFOUGNETTE  • 

«  » »Des apprentis terroristes » » »C’est ce qu’on entend depuis hier sur les ondes et à la télé. Réel danger ou opération d’enfumage et de communication suivie comme de juste d’un énorme battage médiatique le tout orchestré depuis l’Elysée par François l’audacieux !Tellement dangereux que le plus jeune a déjà été relâché !

Théo Compec  •

il est tout de même incroyable de constater la passivité des Français,combien de morts faudra-t-il pour qu’ils se réveillent et réagissent vis à vis de ces barbares ….il est vrai qu’avec les médias que nous avons, lèches babouches du pouvoir, tout sera fait pour minimiser et nous endormir…

Bruno Francois  • 

Acte de diversion par rapport à l’attentat terroriste, celui là bien réel, du site Seveso le 14 juillet, « très bien protégé » dixit Hollande hier !!!
Hollande le prétentieux est prêt à tout, pour camoufler ses échecs.

Plume  • 

On en est qu’au début!!! ET puis, que risquent les « jeunes » arrêtés? rien…..la justice laxiste va les laisser filer…les services de renseignement sont débordés. Quant au gouverne-MENT……………

Richard  • 

apres l’attentat d’air product et la décapitation d’un homme en isère .après l’incendie de l’étang de berre apres l’incendie de 721 voiture dans la nuit du 13 au 14 juillet (+23% par rapport a 2014) il faut trouver un argument pour contrer l’inefficacité du plan « minivigipirate » et communiquer à outrance sur un sujet que personne ne pourra vérifier…. mais à grand renfort d’annonce de gesticulation on essaie de nous faire croire que des moyens enomes ont ete mis en place pour la protection des français……soyons sérieux 5mn …..nos élus sont hyper protégés point final

 Philémon Frog         Un petit échotier émet l’hypothèse inepte que le président a anticipé l’annonce sans que ce soit prévu et l’on dénonce une faute de communication. Si F.Hollande avait laissé son ministre faire l’annonce ce jeudi, le même journaliste s’étonnerait que le chef de l’Etat n’en ait pas fait mention la veille alors qu’il se trouvait sur un site ayant fait l’objet d’actes de malveillance et l’on discuterait de sa curieuse omission signe d’absence de gestion… Le commentaire politique devient grotesque.

gilles SPAIER                      Et vive les nouvelles technologies! Surprenant que tout progrès technique puisse être détourné pour se transformer en engin de terreur. Internet, c’est bien, non? tout le monde a accès à l’information. Le pouvoir de communication et de nuisance de tous les fêlés du bocal s’en trouve démultiplié. La fameuse « neutralité d’internet » trouve là sa limite. Autre ex: je travaille avec des déficients mentaux. Leur expliquer que la pornographie n’est pas la réalité est difficile. Et les films « gore »?

cassandra                           quatre pieds nickelés dont deux sont des enfants, qui projetaient un attentat foireux à base de vengeance personnelle, quelle menace grave, quelle victoire de nos services de renseignement, vraiment ! notre ministre de l’intérieur me fait penser au défunt chef de la secte mandarom, grace à qui la terre tournait rond car il chassait par ses prières les milliers de démons qui nous menacent sans cesse

Albert                                     Facile depuis son fauteuil . Heureusement qu’il existe des personnes telles que vous, au-dessus du lot, qui sont de vrais visionnaires !

De Sartine                             Soupçonnés d’avoir l’intention! Ça c’est grave ! Heureusement qu’une bonne lettre de cachet permettra de les jeter à la Bastille, au nom des Lumières, des Valeurs Républicaines et des Droits de l’Homme réunis. Que serait ce si, de plus, ils avaient nui à autrui ?

un lecteur                               Le « soupçonné » est légalement obligatoire pour un article traitant de la garde à vue d’un individu afin de respecter la présomption d’innocence sur laquelle est basée notre système judiciaire. Quant au fait qu’ils n’en aient eu que l’intention, ils ont commencé à planifier leur crime, ce qui est déjà un crime en soit dans la loi de notre pays. Cela n’a absolument rien à voir avec la décision arbitraire d’une lettre de cachet, il y a eu enquête et aveux!

 GERONIMO               Qu’Hollande tente de surfer sur un « effet Charlie » en annonçant maintenant des « projets » d’attentats, est une évidence. Il n’en demeure pas moins qu’on assiste depuis quelques semaines à une augmentation inquiétante des actes – ou tentatives d’actes – Moyenâgeux en France. Et le massacre de « Charlie » a eu lieu il y a six mois seulement…. Six mois. Donc oui, je préfère qu’on sensibilise plutôt qu’on nie les faits.

Pierre Darun                           donc quand çà explose c’est un acte criminel, voire une malveillance à la limite de l’incivilité et quand on arrive à éviter que çà saute c’est un attentat ?    on nous prend pas pour des jambons à tout hasard ?              moi des flics j’en vois tous les jours : sur le bord des autoroutes et c’est tout….dois je en déduire qu’ils cherchent à flasher les terroristes ?

Yesterday                                 eh bien remettons la guillotine de Louis XVI en marche ! la peine de mort pour les assassins des militaires et des bénévoles !

ar K6                                 Dormons tranquille !

Août 2014
B. Cazeneuve : « Ce n’est pas un délit de prôner le djihad. »

Juillet 2015
B. Cazeneuve : L’un des individus arrêtés avait été repéré pour son activisme sur les réseaux sociaux et dans le relationnel de djihadistes français.
Dormons tranquille, des audacieux nous protègent !

 la vigie                              Hollande se fait mousser...Pour essayer de gagner un petit point, Hollande se fait mousser en disant « j’ai empêché des attentats » et dans la foulée il fait de la publicité pour ces candidats au crime djihadiste, ce qui ne manquera pas de donner des idées à d’autres. Franchement, Hollande croit-il que sous les autres présidents, il n’y a pas eu d’attentats déjoués ? La différence c’est que les autres savaient faire preuve de discrétion et ne faisaient pas une publicité macabre inutile.
Toupic                                  Un peu d’agitation ! . Pour occuper le terrain !   Juste pour donner le sentiment qu’on gère le problème ! Pour moi, envisager de décapiter un malheureux Militaire ou un malheureux civil c’aurait été un crime odieux, un assassinat tout ce que vous voudrez, mais quand â faire une Conférence de Presse à 21 h 15 annoncée par le PR à 20 h, ça ressemble plutôt à de la récupération par anticipation, du vent pour faire de la Com’rien de mieux va t’on interdire les plages et arrêter le TDF non !. Ben alors on bosse et on se tait !.
pipolinum                             En l’urgence, faut rapatrier les troupes des expéditions de F. Hollande en Afrique…C’est validé ! L’ennemi est bien ici… Et la fréquence des actes terroristes augmente, nous avons besoins de plus de soldats…
julienas                              Et s’ il commençait par se taire, lui et son président attentat déjoué ok… Juste après l explosion a la raffinerie… Bon mettons… Donner tant de détails aux infos me dérangent énormément et fait poser beaucoup de question et quand c’est flou..Y a un loup… C est bien les prochains terroristes seront plus discrets…Ça cache quoi tout ça ?
Djill                                        Les fourberies de Cazeneuve (2): Comment voulez vous que la France échappe à cela quand son propre ministre de l’intérieur déclare, en août 2014, sur RTL et Twitter : « Ce n’est pas un délit de prôner le djihad »
 rondelette                            Il faudrait... Aussi commencer à réguler l’immigration et ce de toute urgence ! Mais à part donner de l’argent à la Grèce que fait de concret l’Europe !
Le sanglier de Génolhac      A Miramas ont été volés (entre autres ! ) 60 bouchons allumeurs et 80 corps de grenade. Donc de quoi assembler 60 grenades opérationnelles. Je n’ai lu nulle part si ce sont des grenades défensives ou offensives. Dans ce dernier cas, ça aveugle, ça assourdit, ça désoriente durant un court laps de temps. Si c’est de la défensive, ça nettoie toute présence humaine dans un rayon de plusieurs dizaines de mètres. C’est pourquoi on ne les utilise que d’une position abritée : Trou, mur de béton, casemate, etc. On a tous appris ça durant nos classes. Et si une ou plusieurs tapent dans une foule, je prie (et c’est le mot) pour que ce soit de l’OF plutôt que l’autre. Parce que c’est là une possibilité que nul ne peut écarter. Hélas !
issartier                                  Les fourberies de Cazeneuve : « Nous allons créer une nouvelle zone de sécurité au port de Calais pour les camions allant au Royaume-Uni, pour protéger les camions et leurs chauffeurs des immigrés clandestins. » Si vous pensez que c’est Cazeneuve qui se propose cela, vous êtes un doux rêveur : il n’y a jamais pensé ! Non c’est le ministre de l’Intérieur britannique qui va réaliser sur notre territoire ce que nous sommes incapables de faire, ni même d’imaginer.
Aphroditechild                       Le silence est d’or.  Pourtant le Président audacieux avait affirmé dans sa conférence de presse que des attentats étaient déjoués toutes les semaines et qu’il n’y avait pas lieu d’en informer le peuple. Alors, hier, certaines télévisions ressassaient celui de hier en boucle et en prime Hollande lui-même au premier rang pour l’annoncer. Alors que peut-on penser si ce n’est de la récupération politique pour faire voir que la France semble bien gardée et que le travail soit bien fait ? En tous les cas, merci à tous ceux et celles qui restent vigilants et empêchent des massacres par des barbares grâce à leur surveillance accrue et à leur conscience professionnelle.
jackknight                             N’est-ce pas un encouragement ?   Ou devrais-je dire : « n’était-ce pas un encouragement », entendu et reçu haut et clair par tous ces amateurs ou professionnels de la barbarie, anti-français, et anti-chrétien, quand ce même Cazeneuve, ministre de l’intérieur, osait déclaré devant un micro aux ordres :

« Ce n’est pas un délit que de prôner le djihad ! « .
Ah bon ?

Donc, si je comprends bien, si cela n’est pas un délit, ces mêmes djihadistes amateurs, ou professionnels, ont fait la même déduction que tout à chacun s’est faite : « si ce n’est pas un délit, alors « nous » sommes libres d’agir comme bon nous semble ! « .
A-t-on entendu la voix présidentielle ?
A-t-on entendu la voix du premier ministre ?
A-t-on entendu la voix des gauchistes en général ?
A-t-on entendu la voix des auto-proclamés « anti-racistes » président de toutes « associations-pompes-à-fric » ?
A-t-on entendu toutes ces voix s’élever pour condamner de tels propos ?
Non !
Et, que tente de faire aujourd’hui ce même Cazeneuve ministre de l’intérieur ? Il tente de minimiser »l’affaire » !
Non, monsieur cazeneuve, ce serait trop facile de chercher à faire accroire aux français que vous avez la situation en main !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :