Avez-vous une bonne opinion des muzzz ?

Laisser un commentaire


Un homme « abjectement décapité », des drapeaux islamistes et deux personnes blessées dans une explosion: un attentat, dont l’auteur présumé a été arrêté, a été commis vendredi dans un site de gaz industriels en Isère, près de Lyon, moins de six mois après ceux de Paris.

L’attaque est survenue vers 10H00 dans une unité du groupe américain Air Products située dans une vaste zone logistique à Saint-Quentin-Fallavier, entre Lyon et Bourgoin-Jallieu, non loin de l’aéroport Saint-Exupéry.

Le parquet antiterroriste s’est saisi de l’enquête. Selon les premiers éléments, l’auteur de l’attentat est arrivé dans une voiture bénéficiant d’un agrément pour accéder au site, classé Seveso et par conséquent protégé, et a foncé sur des bonbonnes des gaz, stockées en très grand nombre.

Une « énorme explosion », selon un riverain, s’est alors produite. Les gendarmes dépêchés sur place découvraient un corps « abjectement décapité », puis une tête accrochée au grillage d’enceinte: celle d’une victime « innocente » en cours d’identification, selon les termes du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, qui s’est très rapidement rendu sur place depuis le département voisin du Rhône où il était en visite.

Le suspect, arrêté sur les lieux par un pompier qui intervenait pour l’explosion, avait été fiché en 2006 par les services de renseignements pour « radicalisation » et était « en lien avec la mouvance salafiste », selon le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

Cette fiche n’avait pas été renouvelée en 2008, a ajouté le ministre, précisant que Yassine Salhi (orthographe non confirmée), 35 ans, n’avait pas de casier judiciaire.

Au moins un autre homme a été interpellé vendredi dans le cadre de l’enquête.

« Un véhicule a été repéré en train de faire des allers-retours suspects en périphérie de l’enceinte, son numéro d’immatriculation a été relevé et son propriétaire a été identifié. Il a été arrêté », a détaillé une source proche du dossier. Aucun lien formel n’a toutefois été établi à ce stade entre l’attaque et cet homme.

Hollande de retour de Bruxelles –

Le président François Hollande, qui participait à un sommet européen à Bruxelles, a confirmé une attaque « de nature terroriste », justifiant son retour « en tout début d’après-midi » à Paris pour y présider un conseil restreint à 15h30.

Le Premier ministre Manuel Valls, depuis l’Amérique du Sud, a lui ordonné une « vigilance renforcée » sur tous les sites sensibles de la région Rhône-Alpes, avant d’écourter lui aussi son voyage.

L’attentat en France a eu lieu alors que s’est produit en Tunisie une attaque contre un hôtel de Sousse qui a fait 27 morts, dont des touristes étrangers.

En Isère, les pompiers ont masqué la zone où a été retrouvée la tête d’une bâche de plastique noir. Deux drapeaux islamistes étaient également visibles sur le grillage, selon une journaliste de l’AFP, ce qui indique une probable mise en scène, l’exhibition d’une tête rappelant la signature du groupe terroriste Etat islamique.

Les accès au site Air Products, qui n’a jamais connu d’accident industriel selon le maire de la commune voisine de Villefontaine, ont été bouclés. Aucun dégât n’était apparent depuis les abords.

« Je bricolais sur le pas de la porte et j’ai entendu une énorme explosion. J’ai pensé à un avion qui passait le mur du son tout en devinant aussitôt que c’était grave. Il y a beaucoup d’entreprises classées Seveso dans le coin. Jamais je n’aurais pensé à un attentat », a raconté à l’AFP un retraité vivant à 600 mètres des lieux.

– ‘Attentat diabolique en plein ramadan’ –

Cette attaque survient dans un contexte de craintes des autorités de nouveaux actes de terrorisme sur le sol français, en particulier après l’arrestation en avril d’un étudiant algérien, Sid Ahmed Ghlam, soupçonné d’un projet d’attaque contre une église à Villejuif, près de Paris, au nom de l’islam radical.

Depuis les attentats de janvier contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, une épicerie casher, et des policiers, qui avaient fait 17 morts, le gouvernement a mis en place un drastique plan de vigilance antiterroriste dans les lieux publics et le ministre de l’Intérieur a maintes fois répété que la menace en France restait « très élevée ».

Bernard Cazeneuve indiquait début juin que 1.750 personnes étaient recensées à ce jour « pour leur implication à un titre ou à un autre dans des filières jihadistes ». Il précisait en outre que quelque 130 procédures judiciaires concernant 650 personnes étaient en cours en France pour des activités liées au terrorisme.

Ce nouvel attentat redouté a suscité nombre de réactions en France et à l’étranger. L’Allemagne et la France sont « unies contre la haine aveugle du terrorisme », a déclaré vendredi le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, tandis que le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy affirmait que « les démocrates feront toujours front contre la barbarie ».

Saint-Quentin-Fallavier héberge un important centre pénitentiaire où des mesures additionnelles de sécurité ont été prises vendredi, sans qu’aucun lien ne soit toutefois établi entre cette prison de 520 détenus et l’attentat. « Bien sûr, il y a des noyaux durs de radicalisation dans les prisons en France et Saint-Quentin-Fallavier n’est pas à la marge », a indiqué un syndicaliste UFAP de l’établissement.

« La France vient de vivre son second choc en moins de six mois », a déploré le recteur de la Grande mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, en condamnant un « attentat diabolique perpétré en plein mois de Ramadan ». « Nous ne pouvons tolérer ce que ces messagers de la haine font au nom de l’islam. »

Yassine Salhi, 35 ans, principal suspect de l’attentat en Isère

 Caroline Politi

saint-quentin-fallavier-attentat_5366059L’un des suspects de l’attaque terroriste de Saint-Quentin- Fallavier a été interpellé. REUTERS/Emmanuel Foudrot

L’homme est âgé de 35 ans et réside à Saint-Priest, dans la banlieue de Lyon. Marié et père de trois enfants, il a fait l’objet en 2006 d’une fiche S de « sûreté de l’Etat » qui n’a pas été renouvellée en 2008. Selon le parquet, il serait blessé.

L’un des auteurs de l’attaque terroriste contre l’usine de Saint-Quentin-Fallavier en Isère a été identifié: il s’agit, selon le ministère de l’Intérieur, de Yassine Salhi. L’homme, âgé de 35 ans n’est pas un inconnu des services de renseignement: il a fait l’objet entre 2006 et 2008 d’une fiche « S » (sûreté d’Etat) pour « radicalisation » et pour ses « liens avec la mouvance salafiste ». Cette dernière n’a cependant pas été renouvelée en 2008. Bernard Cazeneuve a précisé que le principal suspect n’avait, en revanche, pas de casier judiciaire. Selon le parquet, l’homme, marié et père de trois enfants, réside à Saint-Priest, dans la banlieue de Lyon, mais était originaire de Pontarlier, dans le Haut-Doubs.

> Suivre les derniers éléments de l’attaque terroriste

Yassine Salhi aurait eu au moins un complice lors de l’attaque. « Au moins deux occupants, peut-être trois, ont été aperçus dans la voiture qui a forcé la porte de l’usine. Elle a fait plusieurs tours sur le parking avant de foncer contre les bouteilles de gaz pour créer une explosion. » Deux personnes ont été blessées dans l’explosion. Une troisième victime – un chef d’entreprise de la région – a été découverte décapitée sur le site: son corps a été retrouvé à proximité du lieu de l’explosion tandis que sa tête était accrochée sur le grillage de l’usine, entre deux drapeaux noirs plantés dans le sol. Cette méthode de décapitation fait penser aux pratiques du groupe terroriste Etat Islamique.

Yassine Salhi serait blessé au visage

Yassine Salhi a été « neutralisé » quelques secondes après l’explosion par une équipe de pompiers, arrivée sur place. Selon une source proche de l’enquête, il souffre de blessures, s’apparentant à des coupures, au visage. De type maghrébin, Yassine Salhi arborerait une épaisse barbe. Entendu par la brigade de recherche de Bourgoin-Jallieu dans le nord du département, il a refusé dans un premier temps de parler et de décliner son identité.

Un deuxième suspect a été interpellé en début d’après-midi. Selon une source proche du dossier, la voiture de cet homme, résidant également dans la région, aurait été aperçue circulant dans la ville peu avant l’attaque. Les enquêteurs s’interrogent sur d’éventuels « repérages » du site. Interpellé à son domicile, il aurait un antécédent pour des menaces à caractère terroriste. Pour autant, il n’y a pas encore de lien certain avec l’attaque terroriste. »Il a été interpellé dans le cadre des vérifications en cours », précise le parquet.

La France visée par un nouvel attentat, un mort et deux blessés

SAINT-QUENTIN FALLAVIER, Isère (Reuters) – Moins de six mois après les attentats meurtriers de Paris, une attaque terroriste a visé vendredi une entreprise située près de Lyon, faisant deux blessés dans une explosion et un mort, un homme dont le corps décapité a été retrouvé sur le site.

Un suspect, fiché en 2006 pour « radicalisation » par les services de sécurité intérieure, a été arrêté, a annoncé le ministre de l’Intérieur, qui s’est rendu sur les lieux de l’attentat. Des complices potentiels ont par ailleurs été placés en garde à vue, a dit à la presse Bernard Cazeneuve.

L’auteur présumé de l’attentat, actuellement entendu, n’avait pas de casier judiciaire, contrairement aux auteurs des attentats de janvier qui ont fait 17 morts. Il a été neutralisé par un pompier intervenu sur les lieux après une déflagration.

L’homme, qui résiderait à Saint-Priest dans la région lyonnaise, avait fait l’objet d’une fiche « S » (« signalé et surveillé ») en raison de sa radicalisation en 2006 qui n’a pas été renouvelée en 2008. Lié à la mouvance salafiste, « il n’était pas connu pour être en lien avec des acteurs terroristes », a dit le ministre de l’Intérieur.

L’homme s’appelle Yassin Sahli selon Bernard Cazeneuve. Il a 35 ans et a été légèrement blessé à la tête lors de l’attaque.

L’attentat n’a pas été revendiqué à ce stade, mais le corps décapité d’un homme, avec des inscriptions en arabe, a été retrouvé, ainsi que des drapeaux noirs et blancs portant eux aussi des formules en arabe. La décapitation rappelle les méthodes de l’Etat islamique (EI).

« L’attaque est de nature terroriste dès lors qu’il a été retrouvé un cadavre décapité avec des inscriptions », a déclaré François Hollande à Bruxelles, où il a quitté le Conseil européen pour regagner Paris.

« L’intention ne fait pas de doute, c’est de provoquer une explosion », a-t-il souligné.

VOITURE BÉLIER

L’attaque est survenue peu avant 10h00 (08h00 GMT) à Saint-Quentin Fallavier, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Lyon, dans une entreprise appartenant au groupe américain Air Products, fournisseur de gaz et de produits chimiques à usage industriel.

Un ou deux hommes à bord d’un véhicule « se sont projetés », selon le président français, dans l’enceinte de l’entreprise contre des bonbonnes de gaz. Des témoins ont alors entendu une forte déflagration.

L’usine de Saint-Quentin Fallavier, située sur l’une des plus grandes plateformes logistiques d’Europe, est classée Seveso, c’est-à-dire qu’elle est au nombre des sites « à risque » où sont stockés et/ou utilisés des matières dangereuses.

« Les sites Seveso ont été protégés encore davantage et toutes les dispositions prises pour éviter tout drame supplémentaire, et prévenir toute action », a dit François Hollande.

Le parquet antiterroriste s’est saisi du dossier et a ouvert une enquête pour « assassinat et tentatives d’assassinats en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste », notamment.

Les forces de l’ordre ont été déployées en nombre dans la région.

François Hollande devait réunir un conseil restreint à l’Elysée à 15h30 (13h30 GMT).

Le Premier ministre, Manuel Valls, actuellement en déplacement en Amérique du Sud, écourtera sa tournée et ne se rendra pas en Equateur. Il participera au conseil restreint par téléphone de l’ambassade de France en Colombie, a-t-on appris de source diplomatique.

Ce que l’on sait de l’attentat contre un site industriel dans l’Isère

© Fournis par Francetv infoDeux hommes ont pénétré dans une usine du groupe Air Products, à Saint-Quentin-Fallavier. Le premier bilan fait état d’un mort et deux blessés.Un attentat a eu lieu, vendredi 26 juin dans la matinée, sur un site industriel du groupe Air Products dans la ville de Saint-Quentin-Fallavier (Isère). Deux hommes sont entrés sur le site et se sont attaqués aux bonbonnnes de gaz stockées là. L’attaque a fait au moins un mort et deux blessés.Francetv info vous en résume les premiers éléments disponibles.

Que s’est-il passé ?

Selon une source proche de l’enquête contactée par francetv info, deux hommes ont pénétré, en voiture, vers 10 heures, dans l’entreprise du groupe Air Products à Saint-Quentin-Fallavier et ont foncé dans plusieurs bonbonnes de gaz, provoquant une « détonation ». D’après le Dauphiné Libéré, les deux hommes ont effectué « un rodéo » pour percuter les bonbonnes.

Ils ont ensuite tenté d’ouvrir manuellement les bonbonnes afin de provoquer une forte explosion. Le quotidien local affirme aussi que les auteurs présumés de l’attentat sont entrés dans l’usine avec des banderoles islamistes à la main. Ils se revendiquent de l’organisation Etat islamique (EI).

De quelle usine s’agit-il ?

L’entreprise du groupe Air Products est un site de production et de conditionnement de gaz, qui est ensuite livré aux clients industriels d’Air Products, d’où la présence de nombreuses bonbonnes et de véhicules. L’usine visée est classé Seveso, comme quatre autres sites de la zone industrielle. Deux sites de la zone, entreposant des produits dangereux, sont en revanche classés « seuil haut », selon ce document de la préfecture de l’Isère.

L’oxygène et l’azote liquide, produits sur ce type de sites, ne sont pas explosifs en tant que tels, mais l’oxygène favorise la combustion en cas d’explosion et peut donc aggraver un incendie. Voici une vue du site, cible de l’attaque.

Y a-t-il des victimes ?

Un premier bilan fait état d’au moins un mort et de deux blessés légers, dont un employé de l’usine, rapporte une source proche de l’enquête citée par l’AFP. Une tête d’homme a été retrouvée par la police à proximité de l’usine, confirme une autre source à France 2.

Elle comporte des inscriptions en arabe et a été accrochée sur le grillage. Le corps a été retrouvé à proximité. Pour le moment, on ne sait pas s’il s’agit d’une victime ou d’un des suspects. Mais selon le Dauphiné libéré, le corps retrouvé n’est pas celui d’un employé de l’entreprise.

Quelle est la personne interpellée ?

Dès l’arrivée de la police sur les lieux, un homme soupçonné d’être l’un des auteurs de cet attentat a été arrêté. Mais il « refuse de parler », précise une source proche de l’enquête à francetv info. Selon le Dauphiné Libéré, il serait âgé d’une trentaine d’années et connu des services de renseignements.

Quelle est la réaction des autorités ?

Le Premier ministre, Manuel Valls, a donné l’ordre aux préfets de « mobiliser immédiatement » les forces de l’ordre pour assurer « une vigilance renforcée » sur « tous les sites sensibles » en Rhône-Alpes.

Le chef du gouvernement, en déplacement actuellement en Amérique du sud, a également demandé au ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, de se rendre à Saint-Quentin Fallavier (Isère). Il est en route. La section antiterroriste du parquet de Paris a été immédiatement saisie du dossier.

De son côté, François Hollande, présent à Bruxelles (Belgique) pour le sommet européen, sera de retour « en tout début d’après-midi » en France, annonce l’Elysée.

Attentat en Isère : « Il a dû imaginer qu’en fonçant dans les bonbonnes cela suffirait »

La solidité des contenants sur le site d’Air Products a peut-être évité que l’attaque ne fasse plus de victimes, selon un avocat spécialisé dans l’environnement.

Après l’attaque qui a visé un site industriel d’Air Products, classé Seveso, à Saint-Quentin-Fallavier (Isère) vendredi matin, nous avons interrogé un avocat expert en droit de l’environnement, Malik Memlouk, du cabinet Boivin et associés (cabinet qui était intervenu durant le procès AZF).

Le Point.fr : Le Code de l’environnement contient-il des mesures contre le terrorisme ?

Malik Memlouk : Non, il n’y a pas dans le Code de l’environnement de mesures prenant en compte spécifiquement le risque terroriste. Cependant, il existe des classements du ministère de l’Intérieur, qui sont souvent confidentiels. Si un dépôt de carburant est extrêmement sensible par exemple, il est surveillé par le ministère.

Des mesures de protection de l’environnement peuvent-elles aider à se défendre face aux attaques terroristes ?

Oui, car les installations classées doivent être clôturées et mettre en place des contrôles d’accès. Elles doivent aussi mettre en œuvre des mesures pour éviter des explosions, par exemple en cas de choc avec un véhicule, qu’il soit volontaire ou involontaire. Donc les contenants, comme les bonbonnes, sont prévus pour résister aux chocs.

La solidité des contenants a pu permettre d’éviter plus de dégâts ?

C’est probable. Le terroriste a dû imaginer qu’en fonçant dans les bonbonnes, cela suffirait…

Savez-vous quelles règles le site d’Air Product devait suivre ?

Les obligations sont liées au mode de stockage, d’entreposage, ou encore à l’éloignement des habitations. Mais elles sont très spécifiques à chaque installation.

La France visée par un nouvel attentat, un mort et deux blessés

SAINT-QUENTIN FALLAVIER, Isère (Reuters) – Moins de six mois après les attentats meurtriers de Paris, une attaque terroriste a visé vendredi une entreprise située près de Lyon, faisant deux blessés légers dans une explosion et un mort, un homme dont le corps décapité a été retrouvé sur le site.

Un suspect, fiché en 2006 pour « radicalisation » par les services de sécurité intérieure, a été arrêté, a annoncé le ministre de l’Intérieur, qui s’est rendu sur les lieux.

Des complices potentiels et des proches du suspect ont été interpellés dans la foulée.

L’auteur présumé de l’attentat, actuellement entendu, n’avait pas de casier judiciaire, contrairement aux auteurs des attentats de janvier qui ont fait 17 morts. Il a été neutralisé par un pompier intervenu sur place après une déflagration.

L’homme, qui résiderait à Saint-Priest dans la région lyonnaise, avait fait l’objet d’un signalement en raison de sa radicalisation en 2006 qui n’a pas été renouvelé en 2008. Lié à la mouvance salafiste, « il n’était pas connu pour être en lien avec des acteurs terroristes », a dit le ministre de l’Intérieur.

Il s’appelle Yassin Sahli selon Bernard Cazeneuve. Il a 35 ans et a été légèrement blessé à la tête lors de l’attaque.

L’attentat n’a pas été revendiqué à ce stade, mais le corps décapité d’un homme, avec des inscriptions en arabe, a été retrouvé, ainsi que des drapeaux noirs et blancs portant eux aussi des formules en arabe. La décapitation rappelle les méthodes de l’Etat islamique (EI).

« L’attaque est de nature terroriste dès lors qu’il a été retrouvé un cadavre décapité avec des inscriptions », a déclaré François Hollande à Bruxelles, où il a quitté le Conseil européen pour regagner Paris.

« L’intention ne fait pas de doute, c’est de provoquer une explosion », a-t-il souligné.

VOITURE BÉLIER

L’attaque est survenue peu avant 10h00 (08h00 GMT) à Saint-Quentin Fallavier, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Lyon, dans une entreprise appartenant au groupe américain Air Products, fournisseur de gaz et de produits chimiques à usage industriel.

Un ou deux hommes à bord d’un véhicule « se sont projetés », selon le président français, dans l’enceinte de l’entreprise contre des bonbonnes de gaz. Des témoins ont alors entendu une forte déflagration.

L’usine de Saint-Quentin Fallavier, située sur l’une des plus grandes plateformes logistiques d’Europe, est classée Seveso, c’est-à-dire qu’elle est au nombre des sites « à risque » où sont stockés et/ou utilisés des matières dangereuses.

« Les sites Seveso ont été protégés encore davantage et toutes les dispositions prises pour éviter tout drame supplémentaire, et prévenir toute action », a dit François Hollande.

Selon le préfet de l’Isère, Jean-Paul Bonnetain, le véhicule utilisé pour pénétrer dans l’usine avait une autorisation, une des mesures de sécurité pour une installation Seveso.

De source proche de l’enquête, on souligne que la personne décapitée a été identifiée comme étant le responsable d’une société qui effectuait une livraison chez Air Products.

UN DIRIGEANT IRANIEN

Cela « renforcerait la thèse de l’utilisation d’un véhicule appartenant à un sous-traitant de l’entreprise ou à un fournisseur », a estimé Jean-Paul Bonnetain, en estimant que « la nature de l’activité de l’entreprise n’est peut-être pas étrangère au choix de la cible ».

En outre, Air Products est dirigé depuis 2014 par un Iranien d’origine naturalisé citoyen américain, Seifi Ghasemi. L’Iran chiite est en pointe dans le combat contre les forces sunnites de l’Etat islamique (EI), un mouvement sunnite.

Le parquet antiterroriste s’est saisi du dossier et a ouvert une enquête pour « assassinat et tentatives d’assassinats en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste », notamment.

François Hollande devait réunir un conseil restreint à l’Elysée à 15h30 (13h30 GMT).

Le Premier ministre, Manuel Valls, actuellement en déplacement en Amérique du Sud, écourtera sa tournée et ne se rendra pas en Equateur. Il participera au conseil restreint par téléphone de l’ambassade de France en Colombie, a-t-on appris de source diplomatique.

EN DIRECT. Un attentat en Isère fait un mort et plusieurs blessés

TERRORISME – Un attentat a fait un mort et plusieurs blessés dans une usine de gaz industriels près de Lyon. L’attaque s’est déroulée à Saint-Quentin-Fallavier dans l’Isère.

L’attaque est survenue vers 10h dans une unité du groupe américain Air Products située dans une vaste zone logistique entre Lyon et Bourgoin-Jallieu, non loin de l’aéroport Saint-Exupéry. Le parquet antiterroriste s’est saisi de l’enquête. Selon les premiers éléments, l’auteur de l’attentat est arrivé dans une voiture bénéficiant d’un agrément pour accéder au site, classé Seveso et par conséquent protégé, et a foncé sur des bonbonnes des gaz, stockées en très grand nombre. Le terroriste est entré dans l’usine avec un drapeau islamiste. Un corps décapité a été retrouvé à proximité de l’usine.

C’est après l’explosion que les gendarmes se sont rendus sur ce site et y ont découvert, près de drapeaux islamistes, le corps décapité et la tête, accrochée à un grillage.

Deux personnes sont en garde à vue, dont le principal suspect interpellé sur les lieux de l’attentat, un homme de 35 ans connu des services antiterroristes, Yassin Salhi. L’autre personne a été arrêtée à la mi-journée, a précisé une source judiciaire.

Selon Le Monde, quatre personnes sont en garde à vue dans cette affaire: Yassin Sahli, sa femme, sa soeur et « un homme soupçonné de repérage, mais dont l’implication est incertaine »:

Le ministère de l’Énergie a demandé vendredi aux exploitants de sites industriels sensibles, dits Seveso, de renforcer leur vigilance, après l’attentat survenu sur un site en Isère. « Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, a mobilisé dès (vendredi) matin ses services pour mettre en état de vigilance maximale les exploitants des sites Seveso », explique un communiqué mis en ligne sur le site du ministère.

« Les directions régionales (du ministère, NDLR) ont pris contact avec les sites Seveso » en leur donnant pour consigne « de renforcer la présence humaine sur les sites de stockage, de restreindre les entrées, de faire des rondes de sécurité, et d’être plus attentifs aux mouvements sur les sites, tels que les livraisons, les travaux « , a détaillé auprès de l’AFP un porte-parole du ministère.

François Hollande a appelé à « l’unité » face au « terrorisme » et à ne pas se « laisser détourner par de vaines querelles », après l’attentat qui s’est produit dans la matinée.

Il ne faut pas « nous laisser détourner par de vaines querelles. Dans ces moments-là, face à ces épreuves, face à ces risques, face à ces menaces, c’est l’unité, le rassemblement et la capacité de la Nation à faire face qui permettront de lutter contre le terrorisme avec la plus grande efficacité », a déclaré le chef de l’État, qui s’exprimait à l’issue d’un Conseil restreint à l’Élysée.

« Dans ces moments-là, face à ces épreuves, face à ces risques, face à ces menaces, c’est l’unité, le rassemblement et la capacité de la Nation à faire face qui permettront de lutter contre le terrorisme avec la plus grande efficacité », a ajouté François Hollande.

François Hollande a annoncé que le plan Vigipirate était porté « en alerte maximum » pendant trois jours en Rhône-Alpes, après l’attentat commis en Isère, et a appelé à « l’unité » face au « terrorisme ».

« J’ai voulu que soient tirées des conclusions et que nous portions le plan Vigipirate en alerte maximum dans la région Rhône-Alpes pour trois jours », a dit le chef de l’État, qui s’exprimait à l’issue d’un conseil restreint à l’Élysée.

François Hollande a précisé que la victime, un chef d’entreprise, « lâchement assassinée », était âgée de 50 ans et que l’auteur présumé avait été interpellé notamment grâce à « des forces de sécurité, des pompiers particulièrement courageux ».

« Toute la question est de savoir s’il y a des complices », a-t-il ajouté, précisant que le procureur donnerait, le cas échéant, « des informations en fin d’après-midi ».

Le chef d’entreprise du Rhône, décapité lors de l’attentat, était l’employeur de l’auteur présumé de l’attaque qui a été interpellé, selon une source proche du dossier.

La tête de la victime a été retrouvée accrochée au grillage de l’enceinte du groupe américain Air Products à Saint-Quentin-Fallavier, entourée de deux drapeaux islamistes, signe d’une mise en scène. Son corps a lui été retrouvé à l’intérieur de l’entreprise, selon la même source.

C’est la première personne décapitée en France lors d’une attaque terroriste, une pratique fréquemment utilisée en Syrie et en Irak par le groupe Etat islamique (EI).

Cet homme, qui serait âgé d’environ 45 ans, dirigeait une entreprise de transport disposant d’une habilitation pour entrer sur le site de la société américaine Air Products, où l’attaque a eu lieu, située à Saint-Quentin-Fallavier, entre Lyon et Bourgoin-Jallieu, non loin de l’aéroport.

C’est à bord d’un véhicule de l’entreprise que le suspect a pu pénétrer dans l’enceinte, classée Seveso et dont l’accès est soumis à autorisation.

Un Conseil restreint présidé par François Hollande a débuté vendredi à l’Elysée à 15h30. Il s’agit de « faire le point des derniers éléments connus sur l’attentat », a indiqué l’entourage du président de la République.

« J’ai le cœur qui va s’arrêter », « je ne sais pas ce qui se passe »: interrogée par Europe 1 avant son interpellation par la police, l’épouse de Yassin Salhi, arrêté pour l’attentat de vendredi, a dit son incompréhension, décrivant « une vie de famille normale ».

« Je sais pas ce qui se passe là, j’allume la télé, qu’est-ce qui se passe? Il a été arrêté? », s’affole son épouse qui a été interpellée près de Lyon, selon une source judiciaire. « Il est parti au travail ce matin à 7h », raconte-t-elle, ajoutant que son mari « fait de la livraison (…) livre des cartons, des commandes, des choses comme ça ».

« Hier (jeudi), il était au travail, il est rentré, normal. On a passé une nuit normale et puis le matin, comme d’habitude, il est parti au travail », explique-t-elle. « On est des musulmans normaux, on fait le ramadan. Normal. On a trois enfants, une vie de famille normale », résume-t-elle, ne voyant « pas l’intérêt ou pourquoi » il aurait fait ça.

Elle dit avoir appris « les mauvaises nouvelles » par sa belle-sœur. « Au journal, ils disent que c’est un acte terroriste, mais c’est pas possible. Moi, je le connais, c’est mon mari, on a une vie de famille normale », a-t-elle insisté. Pendant la conversation, elle tente d’appeler son mari, en vain. « Et puis le ministre de l’Intérieur, pourquoi il ne m’a pas appelée moi? »

« Qui je peux appeler pour qu’il me donne plus de renseignements, parce que là je ne comprends rien. J’ai peur de faire quoi que ce soit », ajoute-t-elle encore.L’épouse de Yassin Salhi, auteur présumé de l’attentat, interpellée

L’épouse de l’auteur présumé de l’attentat, Yassin Salhi, a été interpellée près de Lyon, a appris l’AFP de source judiciaire.

Il s’agit de la troisième interpellation, après celles de Yassin Salhi et d’un autre homme, qui avait été repéré en train de faire des allers-retours suspects aux abords du site de gaz industriels où a été commis l’attentat

Selon plusieurs médias, la victime a été identifiée. Il s’agit d’un chef d’entreprise de transports originaire de Chassieu dans le Rhône. Il était en livraison lorsque l’attaque s’est produite.

La compagne du suspect a livré son témoignage sur Europe 1 et explique qu’elle ne comprend les événements. « Je ne sais pas ce qu’il se passe, il est parti au travail normalement », a-t-elle indiqué

Notons au passage que son témoignage contredit les informations de RTL indiquant que celle-ci avait été placée en garde à vue.

France 2 affirme que le Raid mène actuellement une opération au domicile du suspect, à Saint-Priest (Rhône).

« Il s’agit d’un véhicule qui bénéficiait d’un agrément pour entrer sur le site », a indiqué le préfet de l’Isère Jean-Paul Bonnetain lors d’un point presse à la mi-journée (vidéo ci-dessous).Une deuxième personne interpellée

FTVI affirme qu’une deuxième personne a été interpellée. Selon un journaliste du Monde, l’homme a été vu sur les lieux mais son implication n’est pour le moment « pas établie ».

Manuel Valls écourte son voyage en Amérique Latine

En déplacement officiel en Amérique Latine, le premier ministre Manuel Valls a décidé d’écourter sa visite pour revenir en France suite à l’attentat survenu en Isère. « Le terrorisme islamiste a frappé une nouvelle fois en France », a-t-il depuis la Colombie d’où il aurait dû rejoindre l’Equateur, comme l’a rappelé le député des Français de l’étranger, Sergio Coronado.

Le premier ministre a annoncé lors d’un point presse improvisé à la résidence de France en Colombie qu’il participerait par conférence téléphonique au Conseil restreint convoqué par François Hollande, avant de rentrer immédiatement à Paris, écourtant ainsi son voyage en Amérique du Sud.

Je condamne fermement l’attaque à Lyon. La barbarie fera toujours face à l’union des démocrates. L’Espagne est aux côtés de la France.

Les proches du suspect, dont sa compagne, sont placés en garde à vue affirme RTL.

Bernard Cazeneuve a aussi affirmé que deux drapeaux ont été retrouvés sur les lieux. « Ils vont faire l’objet d’une analyse. Le texte n’a pas encore été traduit », dit le ministre.

Le ministre de l’Intérieur évoque aussi le placement en garde à vue de complices possibles du suspect. « Des personnes qui ont pu participer à ce crime ont été mises en garde à vue. L’enquête dira s’ils sont impliqués », a précisé Bernard Cazeneuve.

Bernard Cazeneuve a apporté quelques précisions sur le suspect: Yacine S. habiterait dans la région lyonnaise et viendrait de Saint Priest. « Il a été en lien avec la mouvance salafiste mais n’est pas connu pour être en lien avec des acteurs terroristes », dit le ministre. L’homme est né en mars 1980.

attentat isere

« Une personne a été assassinée, décapitée. L’identité du criminel est en cours de précision mais nous savons qu’il pourrait s’agir de Yacine S. (l’orthographe n’est peut-être pas la bonne, ndlr). Ce personne avait fait l’objet d’une fiche S pour radicalisation en 2006 qui n’a pas été renouvelée en 2008. Il n’avait aucun casier judiciaire », précise le ministre de l’Intérieur présent sur place, dans l’Isère.

Bernard Cazeneuve félicite le pompier qui a mis le suspect hors d’état de nuire. « Le gouvernement prend toutes les mesures pour assurer la sécurité des Français », ajoute le ministre de l’Intérieur. Il appelle à la retenue tous les responsables politiques.

Dans un communiqué, Nicolas Sarkozy a adressé « ses pensées aux familles, aux proches de la victime et aux blessés ». Le président du parti Les Républicains estime que « par son message, sa mise en scène macabre et sanglante, le ou les auteurs de cet attentat ont déclaré la guerre à la République, à la démocratie, à la civilisation ». Il exhorte le gouvernement à « faire toute la lumière » et « rehausser notre niveau de vigilance ».

reaction sarkozy

C’est un fake, comme l’expliquent Les Décodeurs du Monde, il s’agit d’un djihadiste albanais tué en Syrie en 2014.

François Hollande conclut son allocution en confirmant qu’il quitte Bruxelles pour regagner l’Elysée. Il tiendra un conseil restreint de Défense à partir de 15h30.

François Hollande affirme qu’l faut « faire preuve de solidarité envers la victime. Mais l’émotion ne suffit pas, il faut de l’action, ne pas céder à la peur, ne pas créer de division inutile, de suspicion intolérable. Il faut protéger et établir la vérité et éradiquer les groupes qui sont responsables. »

François Hollande a annoncé que l’homme suspecté a été arrêté et identifié. « Tout est fait pour prévenir toute nouvelle action, pour éviter tout drame supplémentaire », a ajouté le chef de l’Etat.

Attentat terroriste en Isère : le chef d’entreprise décapité était le patron du suspect

Un mort et plusieurs blessés après une explosion, vendredi 26 juin, aux alentours de 9h50, au sein de la société Air Products située Avenue des Arrivaux dans la commune de Saint-Quentin-Fallavier (Isère). Un suspect a été interpellé et identifié, il s’agit de Yassin Salhi, 35 ans, père de trois enfants.

Le point à 17h30 :
– L’épouse de l’auteur présumé
de l’attentat commis vendredi à Saint-Quentin-Fallavier (Isère), Yassin Salhi, a été interpellée près de Lyon.
– Le chef d’entreprise du Rhône, décapité
vendredi lors de l’attaque, était l’employeur de Yassin Salhi.
François Hollande
a appelé à « l’unité » face au « terrorisme » et à ne pas se « laisser détourner par de vaines querelles », après l’attentat.
– François Hollande
a annoncé cet après-midi que le plan Vigipirate était porté « en alerte maximum » pendant trois jours dans la région Rhône-Alpes.

16h43 – « Toute la question est de savoir s’il y a des complices », dit le chef de l’Etat dans sa déclaration à la presse après avoir rappelé les circonstances de l’attaque, dont l’auteur présumé a été placé en garde à vue, ainsi qu’un contact et son épouse.

16h41 – François Hollande annonce les mesures prises pour sécuriser la région. « J’ai voulu que nous portions le plan Vigipirate à l’alerte maximale en région Rhône-Alpes pour trois jours. »

Quelles sont les mesures du plan Vigipirate en France ? Réponse en images.

L’histoire du plan – Son origine remonte à 1978, quand la France et l’Europe étaient confrontées aux premières grandes vagues d’attentats terroristes menés par des organisations …

16h40 – François Hollande prend la parole à la sortir du Conseil restreint à l’Elysée. « Cet attentat a fait une victime, un homme de 50 ans, qui a été lâchement assassiné, » explique-t-il.

16h15 – Le chef d’entreprise du Rhône, décapité vendredi lors de l’attentat contre un site de gaz industriels en Isère, était l’employeur de l’auteur présumé de l’attaque qui a été interpellé. La tête de la victime a été retrouvée accrochée au grillage de l’enceinte du groupe américain Air Products à Saint-Quentin-Fallavier, entourée de deux drapeaux islamistes, signe d’une mise en scène. C’est la première personne décapitée en France lors d’une attaque terroriste, une pratique fréquemment utilisée en Syrie et en Irak par le groupe Etat islamique (EI).
Cet homme, qui serait âgé d’environ 45 ans, dirigeait une entreprise de transport disposant d’une habilitation pour entrer sur le site de la société américaine Air Products, où l’attaque a eu lieu, située à Saint-Quentin-Fallavier, entre Lyon et Bourgoin-Jallieu, non loin de l’aéroport.

15h40 – Au moins un second homme a été interpellé vendredi dans le cadre de l’enquête sur l’attentat perpétré dans une usine de gaz industriels à Saint-Quentin-Fallavier (Isère). « Un  véhicule a été repéré en train de faire des allers-retours suspects en périphérie de l’enceinte, son numéro d’immatriculation a été relevé et son propriétaire a été identifié. Il a été arrêté » sur la commune de Saint-Quentin-Fallavier, a détaillé une source proche de l’enquête.

15h15 – A Bourgoin-Jallieu, un rassemblement est annoncé aujourd’hui à 18 heures devant le Monument de la paix pour se recueillir en hommage à la victime de l’attentat perpétré ce matin à Saint-Quentin-Fallavier.

15hUn attentat, dont l’auteur présumé a été arrêté, a été commis ce vendredi dans un site de gaz industriels en Isère, près de Lyon, moins de six mois après ceux de Paris. Retour sur l’attaque en images.

Le lieu de l'attentatLe lieu de l’attentat

14h55 – François Hollande est arrivé à 14h30 à l’Élysée, où il doit présider à 15h30 un Conseil restreint après l’attentat commis dans une usine de Saint-Quentin-Fallavier. Il a convié le Premier ministre Manuel Valls (en visio-conférence depuis la Colombie) et les ministres Laurent Fabius (Affaires étrangères), Christiane Taubira (Justice), Jean-Yves Le Drian (Défense) et Bernard Cazeneuve (Intérieur).

14h45 – La victime a été identifiée. Il s’agirait d’un gérant d’une société de transport demeurant à Chassieu dans le Rhône qui était sur le site de l’entreprise attaquée.

14h30 – A Saint-Priest, dans la banlieue lyonnaise, où Yassin Salhi aurait été domicilié, des policiers du Raid sont en faction. Des perquisitions sont en cours.

Des perquisitions en coursDes perquisitions en cours

14h15 – La compagne de Yassin Salhi, le suspect interpellé, a été mise en garde à vue.

13h51 – Manuel Valls, en déplacement en Amérique du sud, prend la décision de rentrer à Paris. Un Conseil de défense restreint va se réunir autour de François Hollande, à l’Elysée, à 15h30. Bernard Cazeneuve, ministre de l’Interieur, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, Christiane Taubira, ministre de la Justice et Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères, seront présents. Les hauts responsables de la police et de la gendarmerie devraient aussi se présenter. Le premier Ministre participera depuis Bogota via téléconférence.

13h45 –  Voici un rappel des attaques terroristes les plus meurtrières perpétrées depuis 1978 sur le territoire.

20 mai 1978 – Des terroristes palestiniens ouvrent le feu, à l’aéroport d’Orly, sur un groupe de passagers en instance d’embarquement pour Tel-Aviv. Bilan: 8 morts (trois membres du commando, deux …

13h40 – La France dans le viseur de Daesh. Les sites sensibles sont sous très haute surveillance. Un dispositif qui ne semble pas décourager ceux qui veulent tuer au nom du djihad. Reportage.

13h35 – La victime « innocente », « en cours d’identification », a été « abjectement décapitée », a déclaré le ministre de l’Intérieur.

13h27 – Selon Bernard Cazeneuve, Yassin Salhi a été « en lien avec la mouvance salafiste ».

13h22 – L’homme arrêté, Yassin Salhi selon nos informations, était fiché en 2006 pour radicalisation, mais n’a pas de casier judiciaire, d’après Bernard Cazeneuve, qui s’exprime depuis les lieux de l’attentat.

13h10 – Selon nos informations, Yassin Salhi, 35 ans et père de 3 enfants, est l’un des auteurs de l’attentat. L’homme, qui vit à Saint-Priest (banlieue de Lyon), est actuellement entendu par les forces de l’ordre.

13h07 – Nicolas Sarkozy réclame « toute la lumière » et un « niveau de vigilance rehaussé ».

13h05 –  Pour François Hollande, il faut « éradiquer les individus responsables de tels actes », mais ne veut pas créer de« divisions inutiles ».

13h00 – Les politiques ont rapidement réagi à l’attentat dans une usine de produits chimiques à Saint-Quentin-Fallavier, en Isère. Voici les principales réactions.

Marine Le Pen, présidente du FN –  » L’horreur islamiste a de nouveau frappé notre pays. Il faut des mesures fortes pour terrasser l’islamisme ! « 

12h51 – « Il y a une émotion, mais l’émotion ne peut pas être la seule réponse »,affirme François Hollande.

12h48 – « Il faut d’abord avoir une expression de solidarité à l’égard de la victime », ajoute le président de la République.

12h47 – « L »individu suspecté d’avoir commis cet attentat a été arrêté et identifié », indique François Hollande, en direct de Bruxelles.

12h46 « L’attaque est de nature terroriste, dès lors qu’il a été retrouvé un cadavre avec des inscriptions », explique François Hollande, en direct de Bruxelles.

12h45 – François Hollande s’exprime en direct sur l’attentat en Isère depuis Bruxelles

12h15 – Un Conseil de Défense se réunit ce vendredi à 15h00 à l’Elysée.

12h05 – François Hollande va quitter le sommet européen après l’attentat commis contre une usine de gaz industriels iséroise.

11h55 – L’enquête a été confiée à la sous-direction antiterroriste (SDAT) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) notamment pour « assassinat et tentatives d’assassinats en bande organisée, en relation avec une entreprise terroriste« .

11h45 – L’auteur présumé de cet attentat a été interpellé par les gendarmes et était connu des services de renseignements (DGSI), selon une source proche du dossier. Des recherches sont en cours pour vérifier s’il n’était pas accompagné d’un complice.

11h40 – Le Premier ministre, Manuel Valls, ordonne une « vigilance renforcée » sur tous les sites sensibles de Rhône-Alpes.

11h38 – La sécurité a été renforcée aux accueils des commissariats de Valence, Romans-sur-Isère et Montélimar dans la Drôme, selon le Dauphiné libéré.

11h37 – Les gendarmes ont retrouvé la tête décapitée d’une personne et recouverte d’inscriptions en arabe, accrochée à un grillage. « Le corps décapité d’une personne a été retrouvé à proximité de l’usine mais on ne sait pas encore si le corps a été transporté sur place ou pas« , a expliqué une source proche de l’enquête, évoquant aussi « un drapeau avec des inscriptions en arabe retrouvé sur place ».

11h35 – Un premier bilan fait état d’un mort et de deux blessés légers, selon une source proche de l’enquête.

11h30 – Un périmètre de sécurité a été instauré autour du site par les forces de l’ordre. La gendarmerie commence à faire évacuer les lieux. Le procureur de Vienne va également se rendre sur les lieux.

11h25 – Un homme a été interpellé par les gendarmes. Il est soupçonné d’être l’auteur de l’attentat.

11h10 – Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui était en déplacement dans le Rhône voisin vendredi matin, se rendait « immédiatement » sur place en fin de matinée.

11h05 – Selon les premières informations, une tête décapitée aurait été déposée à proximité de l’entreprise, accompagnée d’un drapeau islamiste. Deux hommes à bord d’une voiture ont forcé l’entrée de l’usine pour faire exploser les bonbonnes de gaz avec leur véhicule.

11h – Une forte explosion suivie d’un incendie a éclaté vers 9h50, vendredi 25 juin, dans la société Air Products, localisée avenue des Arrivaux dans la commune de Saint-Quentin-Fallavier en Isère. Un important dispositif de gendarmes et de pompiers a été déployé sur place.

Attentat islamiste dans une usine de l’Isère: un chef d’entreprise décapité

Un chef d’entreprise « abjectement décapité », des drapeaux islamistes et une explosion: un attentat, dont l’auteur présumé a été arrêté, a été commis vendredi dans un site de gaz industriels en Isère, moins de six mois après ceux de Paris.

L’attaque, qui n’a pas fait de blessés selon un dernier bilan, est survenue vers 10H00 dans une unité du groupe américain Air Products située dans une vaste zone logistique de Saint-Quentin-Fallavier, entre Lyon et Bourgoin-Jallieu, non loin de l’aéroport Saint-Exupéry.

C’est la première fois qu’un homme est décapité en France lors d’une attaque terroriste, alors que cette pratique est fréquemment utilisée en Syrie et en Irak par le groupe Etat islamique (EI).

La victime, un chef d’entreprise du Rhône, était l’employeur de l’auteur présumé de l’attentat Yassin Salhi. Son véhicule, autorisé à entrer sur le site d’Air Products, classé Seveso, a permis au suspect d’y pénétrer.

Le parquet antiterroriste s’est saisi de l’enquête. Fraîchement arrivé dans la région lyonnaise en provenance de l’Est de la France, Yassin Salhi, 35 ans, avait été fiché en 2006 par les services de renseignements pour « radicalisation » et était « en lien avec la mouvance salafiste », selon le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Cette fiche n’avait pas été renouvelée en 2008 et il n’avait pas de casier judiciaire.

Trois autres personnes ont été interpellées: la femme et la soeur du suspect qui résidait en famille à Saint-Priest dans la banlieue lyonnaise; et le propriétaire d’un véhicule repéré à proximité du site, finalement relâché.

Selon les premiers éléments, le suspect aurait d’abord foncé sur des bonbonnes de gaz stockées sur le site, provoquant une explosion dont il réchappait. Il tentait alors d’amorcer une autre explosion –qui aurait pu être bien plus dévastatrice– quand deux pompiers intervenaient et l’un d’eux le maîtrisait. Dans la lutte, Salhi était légèrement blessé.

Les gendarmes découvraient ensuite à l’intérieur de l’usine le corps « abjectement décapité », selon les mots de M. Cazeneuve, du chef d’entreprise, puis sa tête accrochée au grillage d’enceinte, entourée de deux drapeaux islamistes, signe d’une mise en scène.

Aucun des salariés du site n’a été blessé mais certains ont été choqués et une assistance psychologique a été mise en place.

– Solidarité de la France et de la Tunisie

Cette nouvelle attaque « de nature terroriste », selon le président François Hollande, intervient moins de six mois après les attentats de janvier à Paris, qui avaient fait 17 morts, et alors qu’un attentat s’est produit ce vendredi en Tunisie contre un hôtel de Sousse qui a fait 27 morts, dont des touristes étrangers.

François Hollande et le président tunisien Béji Caïd Essebsi ont exprimé « leur solidarité face au terrorisme » lors d’un entretien téléphonique.

Le président Hollande, qui participait à un sommet européen à Bruxelles, l’a écourté pour venir présider un conseil restreint à 15h30 dans la capitale. Le Premier ministre Manuel Valls, depuis l’Amérique du Sud, a lui ordonné une « vigilance renforcée » sur tous les sites sensibles de la région Rhône-Alpes, avant d’écourter lui aussi son voyage.

L’attentat de l’Isère survient alors que les autorités redoutaient de nouveaux actes de terrorisme, en particulier après l’arrestation en avril d’un étudiant algérien, Sid Ahmed Ghlam, soupçonné d’un projet d’attaque contre une église à Villejuif, près de Paris, au nom de l’islam radical.

Depuis janvier, le gouvernement a mis en place un drastique plan de vigilance antiterroriste dans les lieux publics et le ministre de l’Intérieur a maintes fois répété que la menace en France restait « très élevée ». Bernard Cazeneuve indiquait début juin que 1.750 personnes étaient recensées à ce jour « pour leur implication à un titre ou à un autre dans des filières jihadistes ». Il précisait en outre que quelque 130 procédures judiciaires concernant 650 personnes étaient en cours.

– « Attentat diabolique en plein ramadan » –

A Saint-Priest où Yassin Salhi vivait avec son épouse et leurs trois enfants de 6 à 9 ans, dans une petit immeuble HLM de trois étages, les voisins décrivaient vendredi « une famille discrète ».

« Leurs enfants jouent avec les miens », indiquait une mère d’une quarantaine d’années. « Il ne parlait à personne. On se disait juste « bonjour-bonsoir » », racontait un autre voisin au sujet du suspect, qui ne se distinguait pas non plus par sa tenue: « Il avait juste une petite barbe », selon lui. Un jeune affirmait lui n’avoir « jamais vu » Yassin Salhi à la mosquée de Saint-Priest.

« J’ai le coeur qui va s’arrêter », « je ne sais pas ce qui se passe », a déclaré pour sa part l’épouse du suspect à la radio Europe 1 avant son interpellation par la police.

« Il est parti au travail ce matin à 07H00 », a-t-elle raconté, ajoutant que son mari « fait de la livraison ». « On est des musulmans normaux, on fait le ramadan. Normal. On a trois enfants, une vie de famille normale », a-t-elle insisté, ne voyant « pas l’intérêt ou pourquoi » il aurait fait ça.

« La France vient de vivre son second choc en moins de six mois », a déploré de son côté le recteur de la Grande mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, en condamnant un « attentat diabolique perpétré en plein mois de ramadan »: « Nous ne pouvons tolérer ce que ces messagers de la haine font au nom de l’islam. »

On manifeste contre un aéroport mais pas contre une mosquée  géante…!!!
C’est pourtant vrai ….et on nous vandalise  nos églises …cherchez l’erreur

                       
La dixième mosquée de Nantes

Ce samedi, des milliers de personnes manifestaient contre l’implantation d’un aéroport international à Nantes.

 Ce même samedi, c’est dans l’indifférence qu’ouvrait la plus grande mosquée de tout l’Ouest Français,
la 10ème à NANTES   Symptôme d’une civilisation en pleine décadence, le sort de quelques lapins prime la submersion du continent sous les flots de l’islam.

          La presse le relate ce jour :

La mosquée Assalam (la paix en arabe) ouvre ce samedi à Nantes, dans le quartier Malakoff.
C’est le plus grand édifice dédié au culte musulman dans l’ouest.
Il pourra accueillir en même temps 1 200 fidèles.  Le dôme du bâtiment principal culmine à 14 m. Le minaret haut de 17 m est constitué d’un simple voile en béton, habillé de lames de verre, avec un écran plasma qui donnera l’heure de la prière et la date du calendrier musulman.

  Si l’on peut estimer sans se tromper qu’un aéroport a une durée de vie de 50 à 70 ans, pour une mosquée il en va tout autrement.

Une mosquée, par évidence, s’implante pour l’éternité conformément aux principes du prosélytisme islamique et de la conquête des terres aux mains des infidèles.
Le long terme échappe aux esprits de notre époque. On s’échine pour des débats, disons-le très nettement, d’un pitoyable niveau en regard des enjeux.

 En 2012, la chute de l’Europe sous les coups de l’immigration islamique passe pour secondaire. Ou plus exactement, pour un non sujet.
On s’écharpe bien plus volontiers sur un projet d’aéroport dont l’histoire ne retiendra pas même le futur nom.

 Querelle sur le sexe des anges comme au temps de Byzance alors menacée par le Turc.

L’histoire retiendra qu’au début du troisième millénaire, l’étendard de l’islam fut dressé sur la capitale des Ducs bretons sans coup férir par les masses afro-islamiques, tandis que 15 000 ahuris protégeaient trois lièvres de l’expropriation.

=======

Commentaires

Pazoozoo  •                Allô? SoS Racisme? LICRA? CRAN? MRAP? Harlem? On vous entend pas là… Nan mais allô quoi???

  • Chris Coracino

    Vive l’Islam!!!!
    Vive les arabes!!!!!
    Vive les musulmans!!!
    Vive le Coran, ses sourates, sa sharia!!!
    Vive nos gouvernements successifs qui nourrissent ces enfoirés!!!
    Je suis obligé de dire que je suis pour, par ce que si je dis le contraire, tout le monde va me tomber dessus!
    Nos politiques, les musulmans, la justice, les « fous d’Allah »….
    Alors, comme je ne peux pas dire ce que je pense vraiment, je joue les « faux-culs »!
    • Patrice Çanevousregardepas ·

      Là, Chris, tu mets la charia avant les bœufs…
    • Pascale La Bancale ·

      @Chris n     c’est bien de jouer la prudence , certains mots de notre langue ne sont plus à écrire , ni à être prononcer , sinon  les protéger de certaines assos , vont nous faire ouvrir notre portefeuille , interdit de dire , un petit n… éviter de parler de nos petites bêtes avec la queue en tire bouchon , la liste va s’allonger . bon , je vais de ce pas , aller m’installer en terrasse , commander , un pain-beurre-cornichons et une tranche de j…. , accompagné d’un petit  » couleur nuit  » !! Je pousse la caricature ( aie , encore un mot ) très loin , mais , nous y arrivons !! Nous connaissons l’identité de ce gentil homme qui a voulu fêter le 14 juillet avec un peu d’avance , il s’agit de ……. désolée , je n’ose pas écrire son patronyme .
    • Géronimo Apache ·

      c’est que le début t’as vu le nombre de migrants qui débarquent si les gouvernements occidentaux arrêtaient     d’aller foutre le bordel dans ces pays pour leur propre intérêt il n y aurait pas ce genre d’histoire en France , les démocraties noires sèment le chaos dans ces pays donc retour de manivelle, pose toi la question sur ton gouvernement inculte
  • Astro Pophe ·

    Il doit bien exister un moyen de le faire parler !!!
    Vu la gravité, je pense qu’un truc un peu moyenâgeux devrait faire l’affaire….
    • Michel Bureau ·

      la bonne vieille gégène ou le sérum de vérité !!!!
    • Annie Nieya ·

      Ils ne seraient pas dépaysés, leur religion date du moyen âge.
    • Patrice Çanevousregardepas ·

    • Dauphin Martinique ·

      pour le faire parler il suffit d’oublier les droit de l’homme ou autre de ce genre, la bonne vieille méthode de torture et il va même chanter
    • Gerard Charles ·

    • Agnès Lequand · 

      oui il y a un moyen infaillible, on m’a raconté que pendant la guerre d’Algérie les militaires avaient souvent une peau de sanglier dans leur véhicule. Quand ils avaient un suspect ils l’enroulaient dedans, après plus moyen de le faire taire. Et tout cela sans violence.
    • Ginette Tchoupabella ·

      Chut….On va vous coller une étiquette de facho !!!!!
    • Christal Craus ·

      pauvre ami!!!! la gégène on en rêve, eux la font!!
    • Ro Bin ·

      Oui, oui, pour le faire parler l’emmener dans une porcherie dont les occupants auraient jeûner 2,3 jours et le balancer dans les auges. Bouffé vivant et le must, privé de son paradis et de ses 70 vierges en contrepartie il se gavera 70 verges de porcs et en tire bouchon.
    • Monique Ferrary·

      @ASTRO – entièrement d’accord avec vous . Un bon coup de gégène , Un tribunal expéditif et la guillotine en sortant ….. (comme ceascou ) Et comme il y a 3 à 5000 djihadistes en France, ceux de retour de EI, les retourner illico presto dans leur maghreb natal avant qu’ils ne commettent un attentat…. moi, j’ai la solution que le GUIGNOL ne veut pas appliquer, sa copine TAUBIRA ne serait pas contente .
    • Nicole Restani ·

      Gérard ou lui faire lécher les pieds par une chèvre …..moi j’avoue de suite
  • Michel Bureau ·

    Il faut faire comme les russes : décapitation d’une vingtaine de ces guignols qui nous emmerdent en tôle et largage de ces corps en 2 morceaux (bien sur badigeonnés de sang de porc) chez Daech, vous verrez qu’ils comprendront le message !!! Je suis désolé, mais les barbares ne comprennent que ce langage
  • Roger Mathieu ·

    Naturalisés français ou non et en voie de naturalisation , tous dans des charters et retour dans leur pays , il n’y a que comme çà que la France retrouvera sa sécurité .
    • Isabelle Lorge Momot ·

      avec un trou dans le bateau pour éviter qu’ils reviennent
    • MadAmbassador Evol ·

      commence par te couper les cheveux là au lieu de faire conan le barbare!! vous êtes qu’une bande de guignol!!!!!! Ils vous sortiront toujours une histoire comme çà au moment ou çà va très mal pour le gouvernement, et vous y croyez encore, et comme des imbéciles vous vous enflammez tout seul! je suis musulman et j’emmerde tout les fachos là qui parlent sans savoir ce qu’est l’islam, mais qui se contentent de connaitre l’islam de la télé, celle qui vous fait peur et qui vous fait oublier que nous galérons tous avec les impôts, et pour camoufler toute leurs histoires là! Vous me faites vraiment tous rire!! TOI LA ROGER MATHIEU!! QUE CA TE PLAISE OU NON, MAINTENANT QUE LA FRANCE FOUT LE BORDEL DANS LE MONDE NE COMMENCE PAS A AVOIR CE GENRE DE PROPOS!!!!! NOUS LES MUSULMANS ON EN A MARRE DE CETTE HISTOIRE DE DAECH LA!!!! VOUS ETES CON OU CA SE PASSE COMMENT????????? VOUS VOUS ETES PAS RENDU COMPTE QUE DEPUIS QUE LES ETATS UNIS ET LA FRANCE SONT INTERVENU SOIT DISANT POUR DETRUIRE DAECH, ILS SONT DEVENUS PLUS PUISSANTS?????????? ILS ONT REFUSE L’AIDE DE L’IRAN ET DE LA RUSSIE POUR ERADIQUER CE GROUPE, A VOTRE AVIS POURQUOI ILS ONT REFUSEEEEEEEEEEE BANDE DE MOUTON A LA CON!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
  • Nadia Huguenot ·

    oui c’est un attentat c’est confirmé et trouver la tête de l’homme tué accrochée au grillage , c’est signé mais quelle barbarie , mon père qui travaillait chez Renault à Choisy le roi (94) avait vu il y a de çà presque 50ans , une tête dans le caniveau devant un café arabe , car en ce temps il y avait beaucoup d’ouvriers arabes chez Renault , donc un exemple ils se tuaient déjà ainsi en eux, donc on ne changera jamais ces gens là , ce sont des barbares !!!!!!!!
  • Dédémimi Roro

    Qu’est-ce qu’on attend pour se réveiller?
    Nous ne sommes pas compatibles, nos cultures sont trop opposées, même les plus tolérants se retourneront contre nous s’il y a un conflit demain.
    Pourquoi laisser revenir en France ses djihadistes français partis s’entrainer?
    Votons des lois pour interdire leur retour sur notre sol. Ce ne doit pas être compliqué quand même. Il faut leur enlever la nationalité française et si cela fait des apatrides, rien de grave, il faut nous protéger.
    Notre justice est trop laxiste, ceux qui sont interpelés ne devraient même avoir droit à un avocat, la terreur, la cruauté et la connerie ne se défendent pas.
    Soyons sur nos gardes car nos gouvernements ne sont pas à la hauteur.
    • Christal Craus ·

      Mais c’est pas une culture!!! une culture c’est un signe d’éducation, de recherche philosophique. Eux c’est un ramassis de délinquants, dealers qui brûlent tous signes de culture pour imposer le régime de la peur! y a pas de culture chez ces chiens!
  • Ron Fellini ·

    « Tout va très bien, Madame la Marquise ….. »
    Mais n’oubliez pas que les seuls responsables sont ceux qui les ont fait entrer et laissé s’installer en France …. et continuent de les faire entrer.
    Si vous n’êtes pas conscient de cela, inutile de vous lamenter ……. tout ira de mieux en mieux !
  • Raymond Barbe ·

    Hélas oui ce n’est qu’un début, on pourra mettre tout ce que l’ont veut (G.I.G.N.-R.A.I.D. etc..) rien n’y fera ils s’attaqueront à autre chose autre part , voilà on à laissé rentrer n’importe qui dans notre pays, et cela continue encore car se faire passer pour réfugié politique c’est très facile, alors qui rentre ??
    • Fabrice Bossart ·

      Hé bien justement, faisons le vide sans faire d’amalgame. J’ai des amis étrangers qui se comportent avec respect. Mais virons le reste, sans ménagement, faisons des exemples et combattons tous ces connards………….Le Français en a marre de subir, le début de ces attentats est le résultats de nos banlieues truffées de branleurs et de débiles!!!!!!!!!!!!
  • Max Ter · 

    Il n y aurait que le fn pour arrêter ça !!!
    Mais qu ont ils dans la tête ?
    Les peuples ont évolués depuis le moyens âge. … pourquoi agir de la sorte ?
    C est désespérant et triste
  • Franck Titoune ·

    c est le troisième attentat avec des fichés S mais non la rose mafia n’est pas capable de faire voter en urgence une ordonnance afin de les foutre tous en taule de toute urgence mais pour nous dire qu’il faut plus de mosquées, qu’il faut pas être islamophobe là ils ils sont balèses; c’est du lourd qu’ils rendent publique la liste de ces types là et on va faire le travail à leur place puisque ce sont des incapables ;ils ont du sang sur les mains avec leur politique de collabo islamiste et enfin fermons les mosquées dans ce pays pour qu’ils comprennent bien une fois pour toute que nous le peuple ne voulons pas de cette religion du diable chez nous et pour finir nous devrions leur couper la tête en public comme en arabie, çà ferait peut être réfléchir tous ces musulmans qui veulent nous imposer leur saloperie de loi islamique en France. Cà fait 40 ans que le Fn nous l’a prédit , tout le monde nous a pris pour des billes voila le résultat quand on diabolise les seuls qui peuvent encore agir pour sauver la France de l’islamisation qui nous pend au nez avec les umps

    sarah  •

    • Soyez sûr que ça continuera encore et encore jusqu’à ce que les autorités fassent un grand ratissage dans tous ces milieux , les mettent dans un avion et retour dans leurs pays où ils seront « accueillis  » comme il faut par leurs gouvernements.

      Cédric  • 

      Et il faut construire 2000 mosquées pour ces gens là?

      Jean  •  

      Salafiste fuckin’ ?

      Jean  •

      très intéressantes informations sur qui possède quoi dans ce pays

      ANDREAS  • 

      « Les sites Seveso ont été protégés encore davantage et toutes les dispositions prises pour éviter tout drame supplémentaire, et prévenir toute action », a dit François Hollande.
      Selon le préfet de l’Isère, Jean-Paul Bonnetain, le véhicule utilisé pour pénétrer dans l’usine avait une autorisation… Enlevez l’échelle!

      quadra  • 

      charognes de muzz, je leur souhaite à tous de crever pendant les prochaines chaudes journées du ramadan! Pendant ce temps, je m’empiffrerai de saucisson arrosé d’un bon coup de rouge!

      XLPVJ  • 

      Un bon salafiste est un salafiste mort. Toute personne signalée comme telle doit être abattue ou expulsée… ou abattue ET expulsée

      psinjone  • 

      « Il s’appelle Yassin Sahli Il a 35 ans et a été légèrement blessé à la tête lors de l’attaque. » ça commence…. : le pompier va devoir répondre de coups et blessures envers un pauvre taré….

      Maru  • 

      Mais surtout, pas d’amalgame hein !

      Radovan  •

      vous allez voir la menace quand çà va être rempli par les arabes! La tuerie en Tunisie continue. Nettoyez la France des arabes et socialopes!. N’attendez plus

    • mimi  •
      • Purée, ras le bol de ces malades mentaux. Qu’ils se suicident une bonne fois pour toute.

        Gilles  •

        Première décapitation islamique en France.

        Andre  • 

        les « vrais » musulmans ne dénonceront jamais un des leurs,alors comment faire? « ils » disent ne pas cautionner ces actes de barbarie,mais ne font rien contre

        Erick  • 

        « une tête décapitée aurait été déposée à proximité de l’entreprise, accompagnée d’un drapeau islamiste. »
        Surtout pas d’amalgames…

        Zlatanesque  • 

        connu des services de police : encore bi national vous allez voir

        Martel  • 

        Yahoo va t-il fermer tous les commentaires pendant 3 semaines comme pour les attentats de Charlie, au nom du padamalgame ?

        J. K  • 

        Aux armes citoyens….et pas de sommations !

        Z E E K  • 

        attentat rater = déséquilibré isolé

        dissident  •  

        Peut être une grande manifestation à Paris des musulmans « modérés » pour affirmer qu’ils sont contre ces odieux et sauvages assassinats ?

        Cretin De Lapin  • 

        • Le plus regrettable, c’est que la plupart des actes terroristes sont faits par des personnages connus de la DGSI, qui elle ne peut rien faire, à part surveiller….

          Vorezza  • 

          je n’en peux plus !…d’être tolérante, politiquement correcte, de ne pas céder à l’amalgame,etc…je suis en colère et révoltée….cela fait 1500 ans que les chrétiens les plus fervents ne lèvent plus l’épée ou la hache pour punir un non-croyant !!!

          Mr Chatouilles  • 

          Yahoo va encore nous priver de liberté d’expression et distiller sa désinformation.

          Shaposhnikoff  • 

          C’est l’oeuvre d’un déséquilibré punaise ! La République Citoyenne de Proximité se tue à vous le répéter ! Cà n’est absolument pas un attentat voyons ! Ou alors, c’est un coup des services secrets américains sionistes qui cherchent à salir une religion de paix et d’amour.

          Doume A2  • 

          HOLLANDE NOUS SOMMES PAS TAXI SI TU NE FAIS RIEN LE PEUPLE FRANÇAIS VA LE FAIRE ET TANT PIS POUR CEUX QUI NE FONT DE MAL A PERSONNE

          Sunstorm  • 

          Attention encore deux, trois heures et des membres du gouvernement demanderont a Yahoo de fermer les commentaires sur ce sujet…

          Henri  • 

          C’est simple, plutôt que de rentrer dans des débats stériles : muz vs pas muz, français vs pas français etc.; il faut revenir à la notion de traitre à la patrie : ces terroristes s’en prennent à nos valeurs les plus chères à notre cœur et s’en prennent au cour de notre nation; ils sont traites à la France et doivent être traiter comme tel : une balle ou une pendaison sans état d’âme !

          Anthony  • 

          Il va nous refaire un défilé Noland, inviter des dictateurs et des présidents ne respectant pas les droits de l’homme comme à Paris… Voila le nouveau message, pour la 1ère fois sur le territoire Français ces monstres abjectes ont décapité un homme et ce n’est que le début !!!!

          Moi je suis pour une armée éco-responsable. Elle doit limiter ses déplacements au territoire français afin de lutter contre le méchant CO2

          Où Est La France ?  •

          Quand vous ne voulez pas embaucher des musulmans on vous traite de raciste….
          Quand vous embauchez un musulman et qu’il vous décapite… ce n’est pas raciste ; c’est juste qu’il a la haine du méchant blanc!!!!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :