les petits pois ramènent leurs fraises !

Laisser un commentaire


otasIndiana.coco.fr-8978

Les démocrates infligent un camouflet à Obama sur le libre-échange

 LEXPRESS.fr avec AFP

barack-obama-apres-sa-rencontre-avec-les-democrates-au-capitol-a-washington-dc-le-12-juin-2015_5357213Barack Obama après sa rencontre avec les Démocrates au Capitol à Washington DC, le 12 juin 2015 afp.com/Mandel Ngan

Les parlementaires américains ont refusé à Barack Obama les pouvoirs étendus de négociation qu’il demandait pour conclure un immense accord commercial avec la région Asie-Pacifique.

Coup dur pour Obama. La Chambre des représentants – grâce au vote de nombreux élus démocrates – a rejeté facilement un texte qui aurait ouvert la voie à la création d’une procédure dite accélérée, TPA en anglais (« Trade Promotion Authority »). Ce mécanisme aurait forcé le jour venu le Congrès à approuver ou rejeter sans possibilité d’amendement tout accord commercial conclu par l’exécutif d’ici 2018, ou 2021 en cas de prolongation.

Le blocage est un véritable camouflet pour le président américain qui a fait du libre-échange la priorité économique de la fin de son mandat, même si les républicains restent libres de rappeler le sujet à l’ordre du jour.

Barack Obama a investi un capital politique considérable pour finaliser avant son départ en janvier 2017 le partenariat transpacifique, connu à Washington sous ses initiales TPP, avec 11 pays riverains du Pacifique, dont le Japon.

Les démocrates ne veulent plus ouvrir les frontières

Mais dans ce dossier, s’il disposait de l’appui de la majorité républicaine favorable au libre-échange, il n’a pas su convaincre les démocrates, qui sont majoritairement protectionnistes et dont l’appui était mathématiquement requis.

La plupart des démocrates ne veulent pas voter pour une nouvelle ouverture des frontières qui risque, selon eux, de conduire à des fermetures d’usines dans leurs circonscriptions. Beaucoup citent le précédent de l’accord Nafta conclu en 1993 avec le Mexique et le Canada.

« Nous devons aller moins vite », a justifié Nancy Pelosi, chef du groupe démocrate. « Nous voulons un meilleur accord pour les travailleurs américains ».

La procédure accélérée permettrait à Barack Obama de demander au Congrès de se prononcer en bloc, sans possibilité d’amendement, sur tout futur accord commercial, écartant ainsi le risque de démantèlement d’un texte négocié confidentiellement et à grand peine avec ses partenaires.

Quinze accords commerciaux ont été approuvés grâce à une procédure similaire par le Congrès depuis 1979. L’accord en négociation avec l’Union européenne (TTIP) bénéficierait aussi de cette procédure.

La cause est soutenue avec force par le patronat. Mais Barack Obama a perdu nombre de ses alliés progressistes dans la bataille. Les accords commerciaux « enrichiront de façon fabuleuse certaines multinationales, les marges vont exploser », a clamé le représentant démocrate Keith Ellison.

Opposition des syndicats

Les craintes sont aussi vives à l’égard des mécanismes d’arbitrage imaginés pour résoudre les différends entre Etats et investisseurs privés –comme au Parlement européen, qui s’est déchiré cette semaine sur la question dans le débat autour du futur accord Etats-Unis-UE.

La plus grande fédération syndicale américaine, AFL-CIO, avait lancé une virulente campagne pour faire échouer le vote de vendredi.

Dans une publicité, un ouvrier d’une aciérie de Baltimore licencié avec 2.100 autres en 2012 appelle Barack Obama à venir constater sur place les ravages de la mondialisation. Le président de l’AFL-CIO n’a pas de mots assez durs contre les futurs accords commerciaux, alors que la force de frappe syndicale est d’habitude mise au service du parti démocrate en période électorale.

Echec au Congrès américain pour Obama sur un projet de libre-échange

Le Monde.fr Gilles Paris (Washington, correspondant)

Le président américain Barack Obama, accompagné de la cheffe de file des démocrates de la chambre, Nancy Pelosi, au Capitole, le 12 juin.

Les visites au capitole du chef de cabinet de la Maison Blanche, jeudi, et du président lui-même, vendredi matin, n’y ont rien fait. Les démocrates ont infligé un sérieux revers à Barack Obama en bloquant vendredi 12 juin une disposition lui permettant de disposer de pouvoirs accrus pour la conclusion d’un accord de libre-échange avec onze pays riverains du Pacifique (TPP). Cette procédure dite de « fast-track » permet au président de demander au Congrès d’adopter ou de rejeter in fine un traité commercial sans pouvoir modifier son contenu par des amendements.

Alors que le Parti républicain avait fait valoir de longue date que ce dossier constituait l’un des rares points d’accord avec la Maison Blanche, M. Obama savait qu’il devait convaincre avant tout son propre camp. Au Sénat, les démocrates avaient d’ailleurs bloqué dans un premier temps cette disposition en mai avant de se raviser.

Lire aussi : Le Sénat élargit les pouvoirs de négociation d’Obama pour les accords de libre-échange

Pression des organisations syndicales

En dépit des assurances prodiguées par la Maison Blanche, les représentants de la chambre ne se sont pas laissés fléchir, placés par ailleurs sous la pression d’organisations syndicales hostiles à des mesures qui selon elles introduisent un dumping social.

C’est donc au nom de la défense des intérêts des travailleurs américains que la chef de file des démocrates de la chambre, Nancy Pelosi (Californie), a choisi de ne pas soutenir la procédure de « fast-track ». Une prise de position qui a scellé le vote et qui s’est ajouté aux silences de la candidate à l’investiture démocrate pour la présidentielle de 2016, Hillary Clinton, qui avait pourtant lancé le TPP lorsqu’elle était secrétaire d’Etat, de 2009 à 2013.

Lire aussi : Traités de libre-échange : le coup de frein des démocrates américains

Le vote de vendredi affaiblit M. Obama par rapport à ses partenaires du Pacifique. Ce traité constitue en effet un élément central du « pivot » américain vers l’Asie. Un revers embarrassant pour la crédibilité des Etats-Unis face aux ambitions sans cesse réaffirmées de la Chine dont le président, Xi Jinping, effectuera une visite d’Etat à Washington en septembre.

Acccord de libre-échange : Barack Obama désavoué par son propre camp

ETATS-UNIS – Vendredi 12 juin, les représentants américains ont voté contre l’octroie de pouvoirs étendus de négociation pour conclure un immense accord commercial avec la région Asie-Pacifique. Un revers pour le président démocrate à moins de deux ans de la fin de son deuxième mandat.

La président américain demandait des pouvoirs de négociations accrus pour conclure un immense accord commercial avec la région Asie-Pacifique. 

La président américain demandait des pouvoirs de négociations accrus pour conclure un immense accord commercial avec la région Asie-Pacifique.      SAUL LOEB / AFP

==

Commentaires

Clopes  • 

Obama n’a pas comme chacun sait de majorité au parlement.
Chez nous, il serait en cohabitation !
Mais cette formule n’existe pas dans la constitution américaine.

fr.  • 

Dans cette affaire, précisément, il était plus républicain que démocrate! Ah, pouvoir quand tu nous tiens……

compaore  • 

Un autre point est de voir et de revoir pour comprendre.

James le retour  •

L’accord TAFTA en somme ! que ce projet ne voit pas le jour, sinon c’est la fin des haricots. Je n’en veux pas de la m….à la sauce américaine.

Berber  • 

Les accords commerciaux « enrichiront de façon fabuleuse certaines multinationales, les marges vont exploser », a clamé le représentant démocrate Keith Ellison….

… la mondialisation……vaste sujet …..mais chut…..dormez les sans dents ….sinon vous menacez la souveraineté de l’élite mondialiste…

déjà DE GAULLE …l’ objectif majeur est l’indépendance ….. Mais cette indépendance n’est pas seulement militaire, elle doit aussi être économique, sociale, financière, monétaire, scientifique, technique. .
..c’est ce que dénonce aussi beaucoup d’économistes (bien entendu on ne leur demande jamais leur avis!!) …et autres …. Stiglitz, prix Nobel d’économie «Aujourd’hui, la mondialisation, ça ne marche pas. » Ni pour les pauvres, ni pour l’environnement, ni pour la stabilité de l’économie mondiale ….. Maurice Allais dénonce la politique de libre-échange, qu’il appelle « le libre-échangisme mondialiste »31, approuvée par l’« Organisation de Bruxelles », dans un ouvrage récent publié en juin 2007 : La Mondialisation, la destruction des emplois et de la croissance….. Jacques Sapir a pris publiquement position pour la « démondialisation ».tout comme Montebourg…. Elie Arié »Mondialisation, déclin de l’Occident »,……..Nicolas Dupont-Aignan pour certains aspects… Emmanuel Todd….. Marine Le Pen la mondialisation n’est autre que « faire fabriquer par des esclaves pour vendre à des chômeurs » ……. Noam Chomsky. »L’Europe est la servante des Etats-Unis »
……oui mais…. il n’y a pas d’unité politique et tout le monde tire la charrue de son coté..
….le résultat …., Le livre noir de l’Union européenne, sous-titré “absence de démocratie, fiasco économique, désastre écologique, pauvreté, corruption, etc.”

……les mondialistes, eux, ont tous les pouvoirs grâce au « Fric »et le « Fric » les unis……. Bill Gates : « Nous avons besoin d’un gouvernement mondial » …… Warren Buffett : « La Fed est le meilleur hedge fund de l’histoire »………. la monnaie leur donne le pouvoir de réarranger la structure économique à leur propre avantage….

bref… les dés sont pipés depuis déjà bien longtemps…,

ColibRIC41AC  •

 » Les médias ne sont pas un contre-pouvoir. Ils ne sont pas davantage le quatrième pouvoir. Ils sont progressivement devenus le premier pouvoir : celui qui s’exerce sur les esprits. Plus inquiétant, ils semblent même prendre le contrôle des autres pouvoirs, intellectuels, politiques et judiciaires….

Or journaux, radios, télévisions et même certains sites d’information en ligne ne sont ni indépendants, ni libres. Ils subissent la loi d’airain publicitaire des banques et des financiers, prisonniers des préjugés de ceux qui les font, la caste journalistique. C’est l’alliance du grand capital et de la pensée unique de salle de rédaction qui passent tout au crible de l’idéologie mondialiste : ouverture des frontières, dérégulation économique et financière, rejet des traditions, « antiracisme » et « mariage gay ».
Pour rééduquer, ils conditionnent par la désinformation, la Novlangue, la censure, la diabolisation et le bobard sont leurs instruments, au mépris de l’identité, de la souveraineté, de la démocratie française et des libertés.
J.-Y. Le Gallou reconstitue l’histoire et autopsie cette tyrannie des temps modernes ; il trace aussi les voies de son renversement : par le développement de l’esprit critique, la réinformation, l’essor des médias alternatifs sur Internet, l’abolition des lois liberticides, le développement de la démocratie numérique et de la démocratie directe. Pour redonner vie à une véritable liberté d’expression, il faudra bien chasser les assassins de l’information. » Présentation de la  » La tyrannie médiatique « .

– Quelques médias alternatifs d’orientations diverses :
AgoraVox TV, Agoravox, Alterinfonet, Arrêt sur Info, Bastamag, Blog Sam-La-Touche – Boulevard Voltaire, ECAThome (LENRs), Egalité&Réconciliation, Fdesouche, Fortune, Info-Palestine, IRIB, Jovanovic, Le Grand Soir, Les-Crises, Les Moutons Enragés, Médias-Presse-Info, Mondialisation-ca, Investig’action, Quenel+, ReOpen911, Reporterre, Réseau International, Resistance71, RT, Sputnik, Salon Beige, Solidarité&Progrès, Sott, Site de l’UPR, Voltaire.
Radio : Radio Courtoisie, Radio Ici&Maintenant (RIM) – Web-TV : TV Libertés, Meta TV.

– La collecte des flux RSS permet de survoler la réinformation beaucoup plus rapidement.
– Des sources très diverses permettent par lecture comparée de mieux discerner le vrai du faux et d’avoir une vision globale plus proche de la réalité.
– Attention à l’abus d’information qui ne laisse plus de temps pour l’action. Il faut se réserver du temps pour partager cette réinformation autour de soi pour pouvoir ensuite nous unir en grand nombre autour d’un projet commun, comme rendre le pouvoir au peuple en refondant la démocratie.

Mousse  • 

barack est pour un esclavage mondialisé !!

Jaffar Le Sournois  • 

Le moteur de l’idéologie occidentale et de sa dynamique civilisationnelle, c’est le mondialisme, la globalisation; autrement dit : la domination mondiale. Et comme cette idée est assez antipathique, on la masque sous le discours plus vague et généreux
d’unification planétaire, de transformation du monde en un tout intégré. C’est le vieux masque idéologique soviétique : celui de l’amitié entre les peuples; « amitié » destinée à couvrir l’expansionnisme. En réalité, l’Occident procède actuellement à un changement de structure à l’échelle planétaire. D’un côté, la société occidentale domine le monde de la tête et des épaules et de l’autre, elle s’organise elle-même verticalement, avec le pouvoir supranational au sommet de la pyramide.

Michel  • 

Meme si on est democrate, OBAMA ras le bol!!!! Il est pretencieux a en devenir vulgaire.

Siergiej M  • 

-Et comment il va expliquer ca a ces maitres , aux Goldman , Lehmann , Sachs et autres Rotschilds ?

Alexandre Kastals          On s’étonne souvent de la vulgarité et du simplisme des discours des politiques américains mais il faut savoir à qui ils s’adressent https://www.youtube.com/watch?v=CNr5czZKEdk

bfree                                C’est ma bonne nouvelle du jour. Ils ne négocient plus que sur le commerce mais aussi sur les libertés individuelles, NOS libertés qui ne sont pas à vendre. Que ces accords se fassent en toute transparence vis-à-vis du citoyen ou qu’ils aillent au diable (et leurs négociateurs avec).

Andre Angle                     Exercice réussi de la démocratie……….

TrancheChair                   Le « One Percent » sera en colère!

Buber                                On pourrait dire victoire de la démocratie contre le monde des affaires qui veut s’affranchir des lois nationales (tribunaux d’arbitrage).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :