Spanish assistant bullfighter Marco Galan is tackled by a bull during a bullfight at the Ventas bullring in Madrid June 7, 2015.   REUTERS/Javier Barbancho - RTX1FJNH

Voyage à Berlin : Manuel Valls va rembourser la part de ses deux enfants, soit 2.500 euros

(MIGUEL MEDINA / AFP)

Evoquant son voyage en avion Falcon à Berlin de samedi dernier pour assister à la finale de la Ligue des champions en compagnie de deux de ses fils, Manuel Valls, conscient du scandale, a déclaré : « Si c’était à refaire, je ne le referais pas ».

« J’ai décidé d’assumer la prise en charge du voyage de mes deux enfants, c’est-à-dire 2.500€ », a déclaré le Premier ministre ce jeudi matin à son arrivée à la Réunion, dans le cadre d’un déplacement de trois jours dans les départements de l’océan Indien.

« Dans le cadre de ce déplacement officiel, j’ai utilisé les moyens mis normalement à la disposition du Premier ministre […] Mais je suis sensible, bien sûr, à la réaction des Français, je me dois d’incarner un comportement parfaitement rigoureux. »

Ces 2.500 euros correspondent au tarif moyen sur un vol commercial pour deux personnes sur les trajets Paris-Poitiers, Poitiers-Berlin et Berlin-Poitiers, a précisé l’entourage du Premier ministre. Le retour final de Poitiers à Paris a, lui, été pris en charge par le PS.

Aller-retour à Berlin: Valls promet de rembourser la part de ses deux enfants

 LEXPRESS.fr avec AFP

valls-avion-1_5355433Le Premier ministre, Manuel Valls est au coeur d’une polémique pour avoir pris un avion de la République lors du week-end de la finale de la Ligue des champions. AFP PHOTO JOEL SAGET

Le Premier ministre annonce ce jeudi qu’il remboursera 2500 euros sur l’ensemble des frais de son aller-retour Poitiers-Berlin en avion à l’occasion de la finale de la Ligue des champions.

Manuel Valls tente d’éteindre la polémique autour du vol Poitiers-Berlin effectué à bord d’un avion de la République. Le Premier ministre promet de rembourser la part de ses deux enfants, soit 2500 euros. Mais il répète que ce vol en Falcon pour se rendre à la finale de la Ligue des champions à Berlin relevait du « déplacement officiel ».

« Dans le cadre de ce déplacement officiel, j’ai utilisé les moyens mis normalement à la disposition du Premier ministre (…) Mais je suis sensible, bien sûr, à la réaction des Français, je me dois d’incarner un comportement parfaitement rigoureux. Si c’était à refaire, je ne le referais pas. Et pour lever tout doute, j’ai décidé d’assumer la prise en charge pour mes deux enfants, soit 2500 euros », a déclaré le Premier ministre à la presse à son arrivée à la Réunion dans le cadre d’un déplacement de trois jours dans les départements de l’océan Indien.

Voyage à Berlin : Valls remboursera la part de ses enfants

Le Monde.fr avec AFP

Le chef du gouvernement a assisté au match Juventus-FC Barcelone et a rencontré le président de l'UEFA, Michel Platini, pour évoquer l'Euro 2016 et la crise de la FIFA.

Après plusieurs jours de polémique, Manuel Valls, le premier ministre, a tenté de reprendre la main en essayant d’éteindre lui-même, jeudi 11 juin, l’incendie déclenché par son « escapade » berlinoise du week-end. Samedi soir, le chef du gouvernement avait quitté le Congrès du PS à Poitiers pour s’envoler pour la capitale allemande et assister à la finale de la Ligue des Champions Juventus de Turin-FC Barcelone avec deux de ses enfants, en marge, a-t-il dit d’une rencontre avec le président de l’UEFA, Michel Platini, pour évoquer l’Euro 2016 et la crise de la FIFA.

A son arrivée à la Réunion dans le cadre d’un déplacement de trois jours dans les départements de l’océan Indien, le premier ministre a annoncé qu’il allait prendre en charge le coût de la présence de ses deux enfants dans l’avion de la République qui l’a emmené à Berlin pour la finale de la Ligue des Champions, samedi 7 juin, tout en redisant qu’il s’agissait d’un « déplacement officiel ».

« Si c’était à refaire, je ne le referais pas »

« Dans le cadre de ce déplacement officiel, j’ai utilisé les moyens mis normalement à la disposition du premier ministre (…) Mais je suis sensible, bien sûr, à la réaction des Français, je me dois d’incarner un comportement parfaitement rigoureux. Si c’était à refaire, je ne le referais pas. Et pour lever tout doute, j’ai décidé d’assumer la prise en charge pour mes deux enfants, soit 2 500 euros », a déclaré le premier ministre à la presse.

Lire aussi : Polémique autour de l’aller-retour de Manuel Valls à Berlin

Mercredi, Michel Platini, a tenté de venir au secours de Manuel Valls, en confirmant après un rendez-vous avec François Hollande sur l’organisation en France de l’Euro 2016 la version officielle de ce vol Poitiers-Berlin.

Voyage à Berlin : l’image de Valls écornée, nécessité de passer à autre chose

Manuel Valls voit son image de pro de la communication écornée par son voyage à Berlin pour assister à la finale de la Ligue des Champions. Mais, s’ils jugent l’affaire embarrassante, les experts estiment qu’il doit se recentrer sur son travail pour désamorcer la polémique.

Épinglé par la presse, moqué par l’opposition, pressé de rembourser, le Premier ministre traverse l’une de ses plus mauvaises passes depuis son arrivée à Matignon.

Pour les spécialistes, il est trop tôt pour mesurer l’impact que son escapade aux frais de l?État aura sur les Français. « Si les gens perçoivent que ça a été un déplacement de confort, il n’y a pas grand chose à faire pour corriger le tir », estime Bruno Jeanbart, directeur des études politique d’Opinion Way. Selon lui, Manuel Valls « a surtout intérêt à passer à autre chose, à revenir au plus vite à son action de Premier ministre ».

Premier élément de réponse : selon un sondage Elabe pour BFMTV publié mercredi, plus de trois Français sur quatre (77%) ont été « choqués » par son déplacement à Berlin.

Cette affaire est d’autant plus gênante pour l’exécutif qu’elle est en contradiction avec la « République exemplaire » promise par François Hollande durant la campagne présidentielle.

Pour plusieurs experts interrogés par l’AFP, les faits reprochés à Manuel Valls – quitter un congrès du PS pour assister à un match de foot – peuvent cependant lui attirer la sympathie d’une partie des Français, tant la crédibilité des partis est faible dans le pays.

Expert en communication politique, Thierry Wolton trouve la polémique « excessive », « disproportionnée » et veut ramener l’affaire à sa « dimension humaine ». Pour lui, le Premier ministre « n’a pas à se justifier ». « Je crois qu’il faut qu’il reste sur la ligne qu’il a adoptée » et ne pas alimenter la polémique, dit-il. « Il faut assumer. Il a autre chose à faire qu’à se justifier en permanence ».

– Effet collatéral –

Assumer, c’est également l’analyse du psychologue Jean-Pierre Friedman, auteur de plusieurs ouvrages sur les hommes, les femmes, et le pouvoir. « Le mieux, c’est d’être le plus laconique possible tout en reconnaissant les faits », estime-t-il. « En disant, mes fonctions m’obligeaient à ce voyage. Ce n’est pas parce que j’ai emmené deux enfants que j’ai ruiné la République puisque ça ne coûtait pas plus cher. C’est là qu’il pourrait montrer qu’il est l’homme solide, fort, dont les Français ont un besoin intense ».

Pour le sociologue Philippe Braud, chercheur au CEVIPOF, Manuel Valls peut inverser la tendance en jouant sur le registre émotionnel. « Sa meilleure défense serait de dire « J’ai voulu m’occuper de mes enfants. Je suis un père ». Les hommes et les femmes politiques sont soumis à d’incroyables pressions, or ce sont des êtres humains », plaide-t-il.

Le Premier ministre a, selon lui, raison de ne pas trop s’exprimer sur le sujet : « Il ne faut pas qu’il s’expose. S’il doit à un moment le faire, c’est un peu un aveu de la gravité de la situation et il faut que ce soit très bien pesé ».

Manuel Valls doit-il en revanche rembourser le coût du Poitiers-Berlin en avion de la République ? L’ancien Premier ministre François Fillon (LR) a ainsi affirmé mardi que M. Valls devait « payer son billet. C’est la règle ».

Accepter de rembourser, « c’est à double tranchant », estime Philippe Braud : « S’il accepte, c’est une façon de reconnaître qu’il a commis une grosse erreur ».

Mêmes réserves de Bruno Jeanbart, pour qui rembourser le prix du billet « aurait un effet collatéral négatif qui serait de reconnaître que c’était un déplacement qui n’aurait pas dû être pris en charge par l?État ». « L’intérêt principal, souligne-t-il, serait moins vis-à-vis de l’opinion que de mettre un terme à la polémique dans le monde politique et de passer à autre chose ».

Un voyage à Berlin qui prend des allures de « Vallsgate »

PARIS (Reuters) – La polémique sur le voyage en avion du Premier ministre français à Berlin samedi pour la finale de la Ligue des Champions de football prend des allures de « Vallsgate », entre embarras de l’exécutif et flèches d’une opposition criant au scandale.

PARIS (Reuters) – La polémique sur le voyage en avion du Premier ministre français à Berlin samedi pour la finale de la Ligue des Champions de football prend des allures de « Vallsgate », entre embarras de l’exécutif et flèches d’une opposition criant au scandale.

Le président de l’UEFA, Michel Platini, a tenté mercredi de voler au secours de Manuel Valls, en confirmant après un rendez-vous avec François Hollande sur l’organisation en France de l’Euro 2016 la version officielle de ce vol Poitiers-Berlin.

L’ancien capitaine de l’équipe de France a dit à la presse que le chef du gouvernement avait assisté au match Juventus-FC Barcelone à son invitation et eu auparavant avec lui un tête-à-tête sur l’Euro 2016 et la crise de la Fifa.

Mais l’affaire, aggravée par la révélation de la présence à bord du Falcon de l’Etat de deux enfants de Manuel Valls, n’en écorne pas moins l’image du Premier ministre dans une opinion publique que la crise a rendue hypersensible.

Selon un sondage de l’institut Elabe pour BFMTV rendu public mercredi, 77% des Français se disent « choqués » par ce déplacement du Premier ministre et la presse s’est encore largement fait l’écho mercredi de la controverse, qui n’a fait qu’enfler depuis quatre jours.

Le Parisien évoque une « grosse gaffe ». Libération, classé à gauche, accuse : « Valls marque contre son camp. » Le Monde barre sa première page d’un « Manuel Valls, la mauvaise passe ».

Des observateurs doutent de la réalité du tête-à-tête Valls-Platini et les explications du chef de l’Etat et du Premier ministre, pas plus que celles du président de l’UEFA, n’ont éteint un incendie attisé par l’opposition de droite.

« Les justifications de ce voyage sont de plus en plus embrouillées », a dit à la presse parlementaire la députée du parti Les Républicains (LR), Valérie Pécresse, selon qui Manuel Valls devrait rembourser ce voyage aux frais de l’Etat.

« UNE CONNERIE », DIT FALORNI

Un avis partagé par l’ancien Premier ministre François Fillon, qui parle d' »erreur », le centriste François Bayrou ou la députée Front national Marion Maréchal Le Pen, laquelle a jugé « scandaleux » le voyage à Berlin de Manuel Valls.

Dans Le Parisien, l’ancienne ministre LR Nathalie Kosciusko-Morizet, ironise : « On apprend que Valls est allé soutenir le Barça aux frais du contribuable, heureusement qu’il n’est pas fan des All Blacks (les rugbymen néo-zélandais-NDLR) ! »

L’affaire embarrasse le gouvernement et le Parti socialiste, dont Manuel Valls a quitté le congrès samedi après-midi pour cet aller-retour Poitiers-Berlin – Poitiers où, déjà, des ministres et des dirigeants du PS critiquaient en privé cette escapade.

« Ce voyage en Falcon de Valls est une connerie », a déclaré sans ambages mercredi sur Europe 1 le député du Parti radical de gauche Olivier Falorni. « Disons que c’est maladroit », a concédé une ministre en privé.

« Je pense qu’il aurait sans doute gagné en image s’il avait regardé le match de foot en bras de chemise au milieu des militants socialistes », a pour sa part estimé la députée Karine Berger au Talk Orange-Le Figaro

Des ténors de la majorité défilent à la télévision et sur les ondes pour tenter de défendre Manuel Valls.

« Il devait y aller, c’était son devoir », a ainsi déclaré le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone.

Mais à l’Elysée, on aimerait en finir avec cet épisode, qui risque d’alimenter la contestation interne au PS, rallumée trois jours après le congrès de Poitiers par l’annonce du plan PME de Manuel Valls ou l’évacuation musclée d’immigrants à Paris.

UNE ENTAILLE DANS SON IMAGE

« Il n’y a pas de sujet. Le président a défendu le Premier ministre lundi soir. Point. Et ça s’arrête là », disait mercredi matin un conseiller de François Hollande.

Selon des politologues, l’affaire restera en tout cas une tache dans le parcours politique de Manuel Valls.

« Plus qu’une erreur de communication, cela démontre une incapacité à appréhender la hiérarchie des priorités et des conditions de vie des Français », note ainsi François Miquet-Marty, de l’institut de sondages Viavoice.

Pour lui, faute de résultats dans son action, « cela donne le sentiment d’un Premier ministre davantage préoccupé par son sort personnel que par celui des Français en difficulté. »

Jean-Daniel Lévy, de Harris Interactive, évoque « l’énervement » de l’opinion face à un dirigeant « qui donne l’impression d’utiliser des moyens de l’Etat pour se faire plaisir et non pour les représenter. »

L’affaire écorne selon lui l’image de l’ambitieux Premier ministre issu de l’immigration et ancien élu de la ville populaire d’Evry (Essonne), qui a fait du volontarisme et du « parler clair » sa marque de fabrique.

« On n’a jamais considéré Manuel Valls comme quelqu’un qui aimait l’argent, habité par l’idée de profiter du pouvoir, mais plutôt comme un homme qui porte la République en bandoulière. Donc là, c’est une entaille dans son image. »

Manuel Valls à Berlin: le Premier ministre s’engage à rembourser 2500 euros pour ses enfants

MANUEL VALLS
 =================

commentaires

age quod agisage quod agis            Et si on passait à autre chose : cette histoire a assez duré, maintenant au travail car il y a de quoi faire me semble-t-il.

papoujpm                                  P’tit bras Manuel ! Le premier ministre se serait honoré à payer l’intégralité des frais Personne ne peut croire à une réunion de travail à l Uefa qui ne figurait dans aucun agenda

François  •                                 L’image de Frère Valls n’est pas écornée : elle est à la poubelle. DEMISSION !                  fifi  •                                            je suis éternellement lier à Israel et au Barça!! Quand même!!! Sinon tu as des liens avec le pays que tu gouvernes?

  • RÂLEUR A VIE  •                IL N’Y A PAS BESOIN QUE TU TE BALADES EN AVION, POUR QUE NOUS SACHIONS QUE PLUS POUX RIS QUE TOI , ET TON ORDURE DE CHEF LA FRANCE MEURT, SI SEULEMENT L’AVION AVAIT PU SE CRACHER , POUR LA 1ERE FOIS DE MA VIE JE ME SERAIS SOULER LA GUOULE AVEC PLAISIR ET AURAIT DEMANDER A CE QUE CE JOUR SOIR FETE NATIONNALE !!!!!!!!!!!!!!!!!!
    CAFOUGNETTE  •                Hollande Valls et Platini se sont concertés , tiennent le même discours et fournissent des explications foireuses . Ils persistent et signent et continuent à nous prendre pour des glands !
  • Genevieve  •                       c’est un franc maçon qui se prend pour LOUIS 14
  • B-D-S  •                               Ses propos racistes sur le marché d’Evry, ses déclarations sur israel et l’attribution d’un marché de rénovation urbaine d’Evry à sa femme faisait que son image n’était pas clean clean. Si on ajoute à ça qu’il a glandé 8 ans à la fac pour sortir avec une maigre licence d’histoire; on voit bien.qu’on à faire avec un bon magouilleur professionnel. Magnier  •                             un cas révélé au passage…si l’on était renseigné sur les abus des gens du pouvoir, la révolution serait en marche!
  • Didier  •                                  le rôle de l’AFP me semble être de délivrer de l’info, pas de la commenter
    on passera à autre chose quand on voudra!… n’oublions pas que les socialos ont tenu 5 ans sur une coupe au Fouquet’s et qui n’avait pas été payée par le contribuable elle!!!beber  •                                   Selon lui, Manuel Valls « a surtout intérêt à passer à autre chose, à revenir au plus vite à son action de Premier ministre ».
    Passer a autre chose ? 🙂
    Même cette « autre chose » .. les français n’aiment pas !!!
    Oui Oui  •                                Mais d’où c’est pro de la communication lui? A chaque fois qu’il fait une apparition en public, il se fait huer et siffler et à chaque fois, il répond par la menace…bien à l’abri de ses gardes du corps.
    • Peter  •

      1) Ça ne pouvait pas attendre 3 jours ?!?
      2) N’avons nous pas un Ministère et un Ministre des Sports ?!? Non ?!…

      Foutage de g(u)eule.

    • Jean  •                           je crois qu’il n’y a que les socialistes croyants et pratiquants qui ont dû gober les arguments moisis de Mr VALLS…
      Yalla  •                            PLATINI COMBIEN AVEZ VOUS REÇU POUR VOTRE LÉCHAGE DE BOTTES ????
      billaux  •                         Aux dernières nouvelles nous avons un Ministre des sports? mais peut-être que celui-ci n’est pas fan du Barça……..
      Citoyen  •                       presque aussi pourri que Blatter ! il avait sa montre offerte par le Qatar pour recevoir Valls, calé lui aussi sur l’heure de Doha ! je te tiens, tu me tiens par la barbichette……
      Annie  •                        Quel lèche bottes!!! Espère-t-il un poste de ministre,? croit-il que nous allons le croire? c’est encore pire.
      LAPERDRIX  •               Il désamorce rien du-tout ce premier ministre d’opérette doit rembourser le voyage en avion un point c’est tout , incroyable quelle arrogance vis à vis du peuple .
      Kickass-  •                      Lui aussi fait partie du gang des menteurs…???
      dragados  •                    il lui ont promis un poste de ministre à platini ?
      Valls ne sait pas utilser un téléphone pour s’entretenir avec le sapguetti?
      et les enfants de valls dans l’avion ?
      beowulf  •                       platoche sera ministre des sports dans le prochain gouvernement !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      papyy29

      @bolero :                     Je partage votre avis ,j’ajouterai que tous les politiques élus se déplacent sur le compte des contribuables .

      bolero                          Voila un premier pas de franchi. Il reste à poursuivre pour aller vers un modèle de démocratie scandinave. Tous ceux qui à tort ou à raison se sont indignés, enflammés, lors de cet épisode ne pourront que continuer à dénoncer les excès d’où qu’ils viennent. J’engage donc tous les militants ex-UMP et nouveaux républicains à poursuivre leur oeuvre en dénonçant par exemple l’ex président de la république quand il utilise les moyens mis à sa disposition pour se rendre aux meeting de son parti. Au travail Mesdames, Messieurs, et bon courage. La presse si vindicative ces derniers temps le sera beaucoup moins, votre action ne sera pas relayée et passera inaperçue. il vous faudra beaucoup d’abnégation. Vous comprendrez alors que vous vous êtes fait monté le bourrichon par BFM et Cie.

      bolero                              Voila un premier pas de franchi. Il reste maintenant à poursuivre pour aller vers le modèle scandinave. Tous ceux qui à tord ou à raison se sont enflammés pour cet épisode doivent continuer à chasser d’une manière impitoyable tous les profiteurs de la République, personne ne comprendrait que seuls les socialistes doivent se plier à ces règles de bon comportement. J’attends donc que les militants ex-UMP et nouveaux républicains nous informent quand l’ex président de la République utilise le véhicule mis à sa disposition pour se rendre aux meetings Les Républicains et qu’il n’utilise pas ces moyens secrétariat, mailing, facilités diverses pour ces fonctions partisanes. au travail mesdames, Messieurs. Bon courage.

Publicités