sans-titre5

Une femme Afro-américaine va diriger pour la première fois le département de la justice

Le Monde.fr Gilles Paris (Washington, correspondant)

Pour la première fois dans l’histoire des États-Unis, l'Afro-américaine Loretta Lynch va diriger le département de la justice.

Pour la première fois dans l’histoire des États-Unis, une Afro-américaine va diriger le département de la justice, un domaine particulièrement sensible compte tenu de la multiplication ces derniers mois d’homicides de Noirs par des officiers de police blancs. Désignée par le président Barack Obama le 8 novembre, Loretta Lynch, 55 ans, aura cependant dû attendre plus de cinq mois avant d’obtenir le vote de confirmation du Sénat, intervenu jeudi 23 avril par 56 voix contre 43. Une situation critiquée par de nombreux éditorialistes compte tenu du fait qu’elle s’était sortie plutôt à son avantage l’épreuve de l’audition publique.

Victime collatérale d’un différend entre républicains et démocrates sur un texte relatif au trafic d’êtres humains, Mme Lynch a été contrainte d’attendre la conclusion d’un accord entre les deux partis, mercredi, pour enfin obtenir la mise aux voix de sa nomination. Cette dernière a été acquise avec le soutien de dix voix républicaines ajoutées à l’ensemble des voix démocrates.

Une continuité

Parmi les sénateurs candidats déclarés et potentiels à l’investiture républicaine pour l’élection présidentielle de 2016, deux ont voté contre, Rand Paul (Kentucky) et Marco Rubio (Floride). Ted Cruz (Texas) n’a pas pris part au vote, après avoir pourtant vivement critiqué le soutien apporté par la magistrate à la politique de régularisation de clandestins souhaitée par M. Obama. Un quatrième, Lindsey Graham (Caroline du Nord), a au contraire voté avec les démocrates, tout comme le chef de la majorité républicaine, Mitch McConnell (Kentucky).

Cette nomination constitue une continuité pour l’administration en place puisque Mme Lynch succède au poste prestigieux d’attorney general des États-Unis à Eric Holder, premier Afro-Américain à occuper cette fonction après l’élection de M. Obama.

Née en Caroline du Nord au sein d’une famille modeste, diplômée de Harvard, Loretta Lynch a commencé sa carrière dans un cabinet privé. Après avoir rejoint le ministère de la justice, elle a été conseillère spéciale du procureur du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). De retour à New York en 2010, elle a intégré le comité des conseillers du ministre de la justice, dont elle a pris la présidence en 2013, siégeant également au comité pour la diversité du ministère.

Confirmée à deux reprises par le Sénat pour occuper à dix ans d’intervalle le même poste de procureur du East District de New York, elle s’y était illustrée une première fois à la fin des années 1990 dans l’affaire Ebdner Louima, un émigré haïtien victime de violences policières dont les responsables avaient été sanctionnés par la justice. Plus récemment, elle avait dirigé l’enquête visant un Représentant républicain de Staten Island, Michael Grimm, inculpé d’évasion fiscale, de fraude et de faux témoignage et qui a démissionné de ses fonctions le 5 janvier.

Etats-Unis: Loretta Lynch première Noire ministre de la Justice

Par L’Express.fr avec AFP, publié le 23/04/2015 à 20:10 , mis à jour à 20:27

Cette procureure fédérale de New York succède au poste d' »Attorney General » à Eric Holder, que Barack Obama avait nommé en 2009.

La procureure Loretta Lynch le 28 janvier 2015 à Washington

Loretta Lynch, le 28 janvier 2015, à Washington.

afp.com/Brendan Smialowski

Le Sénat américain a confirmé ce jeudi la procureure fédérale Loretta Lynch à la tête du ministère de la Justice, première femme noire à occuper le poste. Les sénateurs ont voté par 56 voix contre 43 en faveur de Loretta Lynch, 55 ans, qui était depuis 2010 procureure fédérale du district est de New York, où elle a supervisé de nombreuses affaires de corruption, de crime organisé et de terrorisme.

Barack Obama l’avait nommée en novembre pour succéder à Eric Holder, lui aussi Noir et qui occupait le poste d’Attorney General depuis 2009, mais la nomination s’est retrouvée otage d’une bataille entre la majorité républicaine et la minorité démocrate du Sénat. Aux Etats-Unis, les membres du cabinet présidentiel doivent faire l’objet d’un vote d’approbation du Sénat.

Une nomination repoussée 167 jours par les Républicains

De nombreux républicains estiment que la Justice sous Barack Obama a pris une teinte politique, en entérinant notamment l’approche prise en novembre dernier par le président américain pour régulariser provisoirement des millions de sans-papiers. « Elle soutient la théorie légale sans limite de l’administration qui ignore nos lois sur l’immigration », a déclaré le sénateur et candidat aux primaires républicaines pour la présidentielle Ted Cruz.

Le CV de Loretta Lynch en faisait cependant une candidate irréprochable, selon les démocrates unanimes à la soutenir, et qui dénoncent depuis des mois l’acharnement à retarder son vote de confirmation. « Le fait que sa nomination ait été repoussée par les républicains du Sénat pendant 167 jours, un record, est une honte pour le Sénat des Etats-Unis », a déclaré le démocrate Richard Durbin.

Seules deux nominations de ministres de la Justice ont pris plus longtemps à être confirmées par le Sénat dans l’histoire des Etats-Unis. C’est « évidemment une bonne nouvelle », a réagi immédiatement le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest.

Loretta Lynch première Noire ministre de la Justice aux États-Unis

Le Point –

La nomination de la procureur fédérale du district est de New York a été marquée par la bataille entre républicains et démocrates au Sénat.

Les sénateurs ont voté par 56 voix contre 43 en faveur de Loretta Lynch, 55 ans.
Les sénateurs ont voté par 56 voix contre 43 en faveur de Loretta Lynch, 55 ans. © RON SACHS / DPA / dpa Picture-Alliance/AFP

Le Sénat américain a confirmé jeudi la procureur fédérale Loretta Lynch à la tête du ministère de la Justice, première femme noire à occuper le poste. Les sénateurs ont voté par 56 voix contre 43 en faveur de Loretta Lynch, 55 ans, qui était depuis 2010 procureur fédérale du district est de New York, où elle a supervisé de nombreuses affaires de corruption, de crime organisé et de terrorisme.

Barack Obama l’avait nommée en novembre pour succéder à Eric Holder, lui aussi Noir et qui occupait le poste d’Attorney General depuis 2009, mais la nomination a été retardée par une bataille entre la majorité républicaine et la minorité démocrate du Sénat. Aux États-Unis, les membres du cabinet présidentiel doivent faire l’objet d’un vote d’approbation du Sénat.

De nombreux républicains estiment que la justice sous Barack Obama a pris une teinte politique en entérinant notamment l’approche prise en novembre dernier par le président américain pour régulariser provisoirement des millions de sans-papiers. « Elle soutient la théorie légale sans limites de l’administration qui ignore nos lois sur l’immigration », a déclaré le sénateur et candidat aux primaires républicaines pour la présidentielle Ted Cruz. Mais le CV de Loretta Lynch en faisait une candidate irréprochable, selon les démocrates unanimes à la soutenir, et qui dénoncent depuis des mois l’acharnement à retarder son vote de confirmation.

Etats-Unis: Loretta Lynch, première femme noire à diriger la Justice

La procureure fédérale Loretta Lynch est devenue jeudi la première femme noire de l’histoire des Etats-Unis à diriger le département de la Justice.

Après cinq mois de querelles partisanes, les sénateurs américains ont confirmé celle que Barack Obama avait nommée en novembre pour succéder à Eric Holder, lui aussi noir, au poste illustre et puissant d' »Attorney General », autrefois occupé par Robert Kennedy.

La ministre de la Justice, outre les procureurs fédéraux, supervise aussi le FBI, la lutte antiterroriste, les affaires de corruption et de fraude financière. Elle est la voix juridique de l’administration dans les dossiers brûlants des violences policières et des droits civiques. Et elle aura la tâche délicate de rétablir l’image du département de la Justice, accusé de biais politique par les républicains.

« Elle utilisera son expérience de procureure dure, indépendante et respectée dans des dossiers prioritaires comme la réforme du système pénal », s’est félicité Barack Obama dans un communiqué.

Loretta Lynch, 55 ans, était depuis 2010 procureure fédérale du district Est de New York, un poste qu’elle occupait pour la seconde fois, après y avoir été nommée par le président Bill Clinton (1999-2001). Elle y a géré de nombreuses affaires de corruption, de crime organisé et de terrorisme.

Lundi encore, un Américain de 26 ans poursuivi par ses services pour avoir tenté de rejoindre le Yémen en 2012 a été condamné à 25 ans de prison.

C’est elle qui avait poursuivi un Américain d’origine bosniaque condamné à la prison à perpétuité pour avoir projeté des attentats suicides dans le métro new-yorkais en 2009, présenté alors comme l’un des projets d’attentats les plus dangereux contre New York depuis le 11 septembre 2001.

Une affaire de brutalité policière a marqué le début de sa carrière: l’agression sexuelle d’un Haïtien, Abner Louima, par un policier new-yorkais en 1997. Le policier, Justin Volpe, a été condamné à 30 ans de réclusion après avoir été poursuivi par la procureure Loretta Lynch.

– Bataille partisane –

Sa nomination s’était retrouvée otage d’une bataille entre la majorité républicaine et la minorité démocrate du Sénat. Aux Etats-Unis, les membres du cabinet présidentiel doivent faire l’objet d’un vote d’approbation du Sénat.

De nombreux républicains estiment que la Justice sous Barack Obama a pris une teinte politique, en entérinant notamment l’approche prise en novembre dernier par le président américain pour régulariser provisoirement des millions de sans-papiers. Les républicains jugent les décrets illégaux.

« Elle soutient la théorie légale illimitée de l’administration qui ignore nos lois sur l’immigration », a déclaré le sénateur et candidat aux primaires républicaines Ted Cruz.

« Mme Lynch n’a pas montré que, si elle était confirmée, elle serait capable de dire au président qu’il y a des choses qu’il n’a tout simplement pas le pouvoir constitutionnel de faire », a réagi le sénateur Marco Rubio, un autre candidat républicain à la présidentielle.

Seuls 10 des 54 républicains ont voté jeudi pour Loretta Lynch.

Mais son CV en faisait une candidate irréprochable, selon les démocrates unanimes à la soutenir, et qui dénonçait depuis des mois l’acharnement à retarder son vote de confirmation.

Elle combine « l’acier et le velours », a estimé la sénatrice démocrate Dianne Feinstein.

Fille d’un pasteur baptiste et d’une bibliothécaire, elle est née en 1959 à Greensboro en Caroline du Nord (sud-est), un an avant que des étudiants n’y lancent un mouvement de déségrégation en s’asseyant au comptoir d’un grand magasin de la ville.

« Comme Attorney General, je suis sûr qu’elle puisera dans son enfance et la lutte de ses grands-parents et arrière-grands-parents pour répondre aux manifestations actuelles contre la perte de trop de jeunes vies humaines dans nos rues », a déclaré le sénateur démocrate Patrick Leahy.

Diplômée en droit de la prestigieuse université de Harvard, Loretta Lynch a débuté sa carrière dans un cabinet new-yorkais avant sa nomination à New York. Entre 2002 et 2007, elle a travaillé comme conseillère spéciale du procureur du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

 ==============
Commentaires

@Theo-bingo :                     l’ancien ministre américain de la justice est noir également… Mais je pense effectivement que c’est dans ce sens qu’elle a été nommée ministre…

–                      Avec cette nomination, il y aura peut être moins de bavures de certains policiers sur les noirs ?

–                           Quand arrêtera t’on de préciser la race ,lors d’une nomination à un poste important , n’est ce pas les compétences et la personnalité qui priment? Cela relativise le mérite , et ouvre les soupçons de discrimination positive , l’inverse de ce qu’il faudrait percevoir.

–                               Ca me gene quand on signale la couleur des gens a des postes de responsabilite.

YG                                       Séjournant à Atlanta il y a quelques années, j’ai vu à l’entrée d’un grand centre commercial « This is an afro-american property ». La perception des minorités est très différente aux USA, on n’imagine pas ce genre de déclaration en France.

Duck                                      Ce titre du Monde………..hallucinant ! Espérons que le nouveau Directeur du Monde va remettre un peu de dignité dans la production de notre journal qui sombre chaque jour un peu plus.

Un Picardo-français            Les Afro-américains opposés aux Anglo-américains ? On a un Iibéro-français PM et une Afro-guyano-francaise MJ

sofiane El abed                    Et nous en France c’est quand qu’un FRANCAIS issu de l’immigration sera au quai d’Orsay ???

Quai d’Orsay ou place Vendôme ? 😎    Combien de générations sur le sol américain pour elle ? S’assimiler et devenir représentatif peut prendre du temps …. d’un autre côté, est ce important ? Cassius Clay ou Jesse Owens ou Alain Mimoun ou Zinedine Zidane resteront dans ‘os mémoires plus longtemps qu’un ministre des affaires étrangères 😜

Éric Clement                          J’imagine les réactions si Le Monde avait titré en 2012, « première fois qu’une femme Afro-française est nommée au Ministère de la Justice ».

 

RAIPONCE                             OH… Comment « La Procureur…  » ne devrait-on pas dire… « La Procureure, ou La Procuratrice  » ou La Procureuse… Mais que font les « chiennes de garde » elles s’endorment… On ne s’en plaint pas d’ailleurs
BOB  •  

Publicités