Pourquoi le brainstorming ne fonctionne pas

Laisser un commentaire


Naufrage européenNaufrage européen

Pour François Hollande, Marine Le Pen parle comme le Parti communiste des années 70

Pour François Hollande, Marine Le Pen parle comme le Parti communiste des années 70
© Captures d’écran Canal+
Image Sylvain ChazotSylvain Chazot

Il ne peut pas le nier : le Front national augmente depuis que François Hollande est président. Peut-être pas en voix pure mais les succès du parti frontiste aux municipales, aux européennes et aux départementales ont bouleversé le paysage politique français.

Invité du Supplément de Canal+ ce dimanche 19 avril, François Hollande se veut offensif contre le FN. Alors que Maïtena Biraben lui fait remarquer que, pour certains, Marine Le Pen paraît plus à gauche qu’Emmanuel Macron, le président dénonce une « mystification ». Il développe en se référant à l’histoire :

Quand madame Le Pen parle comme un tract du Parti communiste des années 70 – parce que c’est ça en réalité, en pensant qu’on peut fermer les frontières, qu’on peut nationaliser les industries, qu’on peut sortir un certain nombre de capitaux de notre pays sans qu’il y ait de risques. Quand elle parle comme le Parti communiste, ça parle dans cette région-là [le Nord- Pas-de-Calais, ndlr] parce que ça a été, encore aujourd’hui, une région influencée par le Parti communiste.

Le chef de l’État précise néanmoins que le PCFne « demandait pas qu’on chasse les étrangers » ou « qu’on fasse la chasse aux pauvres ».

Et François Hollande d’ajouter que Marine Le Pen parle comme le Parti communiste des années 70 « avec les mêmes références que son propre père quand il s’agit de montrer que c’est l’étranger, que c’est l’Europe, que c’est le monde ».

Des remarque qui n’ont pas plu à Florian Philippot. Sur BFMTV, juste après la fin du Supplément, le vice-président du FN estime que François Hollande a parlé d’avantage du parti frontiste que « de l’emploi ou de la sécurité, c’est assez navrant ».

Celui-ci a cependant un avis sur la montée du FN. Pour lui, c’est en partie lié à la lenteur du parlement. Il dit :

On a un système parlementaire hérité du 19e et du 20e siècle. On met six mois, un an. C’est très lié [à la montée du FN]. Parce que quand on prend une décision et qu’elle met six mois, un an, pour être votée, il y a des gens qui disent ‘moi je ne peux plus attendre, je ne peux pas attendre’. Réfléchissez à ça.

Le président François Hollande interrogé par Maitena Biraben dans l'émission Le Supplément sur Canal +, le 19 avril 2015 à Paris

Le président François Hollande interrogé par Maitena Biraben dans l’émission Le Supplément sur Canal +, le 19 avril 2015 à Paris.     afp.com/PHILIPPE WOJAZER

Emploi, immigration, éducation, terrorisme… François Hollande a ouvert tous les dossiers d’actualité dimanche lors d’une émission exceptionnelle de deux heures diffusée par Canal+. C’est pourtant un tout autre sujet qui a réveillé les communistes. « Je suis scandalisé, a déclaré ce lundi matin sur France 2 le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent. J’ai demandé au président de la République des excuses publiques. »

Mais pourquoi sont-ils autant en colère? Parce que le chef de l’Etat a affirmé que Marine Le Pen « parle comme un tract du Parti communiste des années 70 (…) sauf que le Parti communiste, il ne demandait pas qu’on chasse les étrangers, qu’on fasse la chasse aux pauvres ».

Depuis, les membres du Front de gauche sont furax.

« Navrant » et « pas à la hauteur »

« Quand Hollande compare le FN au ‘PCF des années 70’, sa faute est double. À l’égard des militantes et militants communistes. Mais c’est aussi une lâcheté intellectuelle face au FN d’aujourd’hui », a dénoncé sur Twitter Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, jugeant « navrante » et « pas à la hauteur » cette sortie de François Hollande.

« La comparaison que Hollande vient de faire entre le FN et le PCF des années 70 est indigne et inepte », a de son côté réagi Ian Brossat, adjoint PCF à la mairie de Paris. « En parlant ainsi, Hollande contribue à dédiaboliser encore un peu plus le FN. C’est une faute politique et une faute morale », a-t-il fustigé.

« En insultant le Parti communiste des années 70, François Hollande oublie que c’était alors le programme commun qui conduisit à la grande victoire de 1981 », a de son côté réagi Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à la présidentielle de 2012.

Hollande ne s’excusera pas

« Il n’y aura pas d’excuses publiques, a répondu Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, sur BFMTV. « Il a bien fait la différence entre ce qu’était le tract des années 70 sur les nationalisations, sur la fermeture des frontières et contre l’Europe, et ce qui est la nature du Front national, qui va sur d’autres terrains et en particulier sur l’immigration. Je crois que le président de la République a été clair sur le sujet », a expliqué le ministre de l’Agriculture.

Marine Le Pen « parle comme un tract communiste » : quand Hollande plagie Sarkozy

#LESUPPLÉMENT – S’en prenant frontalement à la présidente du FN, dimanche dans l’émission « Le Supplément » sur Canal +, François Hollande s’est livré à une comparaison inédite, dans sa bouche, avec le Parti communiste. Un argument habituellement utilisé par l’UMP

François Hollande au Supplément de Canal +

François Hollande était ce dimanche l’invité de Maïtena Biraben dans « Le Supplément » sur Canal +. Photo : AFP
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :