Dépeceur d’emplois: une nouvelle race de managers

Laisser un commentaire


sans-titre5

Vivarte supprime 1 500 postes à La Halle aux vêtements

Le Point –

La direction du groupe a également annoncé la fermeture de 34 magasins André, s’accompagnant d’une centaine de suppressions d’emploi.

Un magasin La Halle à Chantepie, près de Rennes.
Un magasin La Halle à Chantepie, près de Rennes. © Damien Meyer / AFP

La direction du groupe Vivarte (enseignes La Halle, André, Kookaï…), qui emploie plus de 17 000 salariés en France, a annoncé mardi la suppression de 1 600 postes, essentiellement dans ses magasins La Halle aux vêtements, ont indiqué des sources syndicales. Lors de comités centraux d’entreprises (CCE) dans les enseignes, la fermeture de 174 magasins La Halle aux vêtements (sur 620), s’accompagnant de 1 500 suppressions de poste, a été annoncée. Trente-quatre magasins André seront aussi fermés, avec une centaine de suppressions de poste, selon les sources syndicales.

À La Halle, la majorité des postes concernés sont dans les magasins, mais la logistique (75) et le siège (147) sont aussi touchés, a indiqué Karim Cheboub, secrétaire adjoint CGT au comité de groupe. Mais le nombre de salariés touchés devrait être plus important compte tenu des emplois à temps partiel, a-t-il précisé.

Selon Gérald Gautier, représentant syndical FO du groupe Vivarte, la direction a annoncé que 23 magasins supplémentaires La Halle pourraient être fermés, faute de repreneurs. Pour Jean-Louis Alfred, de la CFDT, qui craint des suppressions de postes « encore plus importantes », le groupe est « à la merci de fonds de pension anglo-saxons ».

« On s’est éloignés de notre clientèle »

Confronté au recul de ses ventes depuis plusieurs années, Vivarte a récemment changé de direction après avoir restructuré une dette de 2,8 milliards d’euros. À l’occasion de cette restructuration, le groupe avait dû changer d’actionnaires de référence, en faisant entrer les fonds Alcentra, Babson, GoldenTree et Oaktree au sein de son conseil d’administration.

Les syndicats mettent notamment en avant, pour expliquer les difficultés du groupe, la volonté de l’ancienne direction de repositionner La Halle vers le moyen de gamme. « On s’est éloigné de notre clientèle habituelle populaire », a observé Karim Cheboub. Son homologue FO a fait valoir aussi le « plus d’un milliard d’euros d’intérêts versés aux actionnaires ».

Sur son site internet, Vivarte (ex-groupe André), qui regroupe 16 marques dont La Halle, André, Naf Naf, Minelli, San Marina, Kookaï, Caroll, Pataugas, etc., dit compter 4 800 points de vente.

Vivarte (La Halle, André): 1.600 suppressions de postes annoncées

La direction du groupe Vivarte (enseignes La Halle, André, Kookaï…), qui emploie plus de 17.000 salariés en France, a annoncé mardi la suppression de 1.600 postes, essentiellement dans ses magasins La Halle aux Vêtements, ont indiqué des sources syndicales à l’AFP.

Lors de comités centraux d’entreprises (CCE) dans les enseignes, la fermeture de 174 magasins La Halle aux Vêtements (sur 620), s’accompagnant de 1.500 suppressions de postes, a été annoncée.

Trente-quatre magasins André seront aussi fermés, avec une centaine de suppressions de postes, selon les sources syndicales.

A La Halle, la majorité des postes concernés sont dans les magasins, mais la logistique (75) et le siège (147) sont aussi touchés, a indiqué à l’AFP Karim Cheboub, secrétaire adjoint CGT au comité de groupe.

Mais le nombre de salariés touchés devrait être plus important compte tenu des emplois à temps partiel, a-t-il précisé.

Selon Gérald Gautier, représentant syndical FO du groupe Vivarte, la direction a annoncé que 23 magasins supplémentaires La Halle pourraient être fermés, faute de repreneurs.

Pour Jean-Louis Alfred, de la CFDT, qui craint des suppressions de postes « encore plus importantes », le groupe est « à la merci de fonds de pension anglo-saxons ».

Confronté au recul de ses ventes depuis plusieurs années, Vivarte a récemment changé de direction après avoir restructuré une dette de 2,8 milliards d’euros. A l’occasion de cette restructuration, le groupe avait dû changer d’actionnaires de référence, en faisant entrer les fonds Alcentra, Babson, GoldenTree et Oaktree au sein de son conseil d’administration.

Les syndicats mettent notamment en avant, pour expliquer les difficultés du groupe, la volonté de l’ancienne direction de repositionner La Halle vers le moyen de gamme. « On s’est éloigné de notre clientèle habituelle populaire », a observé M. Cheboub.

Son homologue FO a fait valoir aussi le « plus d’un milliard d’euros d’intérêts versés aux actionnaires ».

Sur son site internet, Vivarte (ex-groupe André), qui regroupe 16 marques dont La Halle, André, Naf Naf, Minelli, San Marina, Kookaï, Caroll, Pataugas, etc., dit compter 4.800 points de vente.

ses magasins La Halle aux Vêtements, ont indiqué des sources syndicales. Le groupe Vivarte est en mauvaise posture plusieurs années : la baisse de la consommation a touché ses différents enseignes de prêt-à-porter et de chaussure et les ventes ont reculé de 10% en deux ans.

A l’été 2014, le groupe avait pourtant réussi la restructuration de ses 2.8 milliards d’euros de dette, effaçant 2 milliards grâce à des accords d’abandon de créances. Mais la montée en gamme soudaine des magasins de La Halle et la hausse des prix des articles qui l’accompagnaient avaient surpris les clients, habitués à du vêtement à prix discount, et l’électrochoc n’avait pas dynamisé les ventes sur un marché ultra-concurrencé par Zara, H&M et Primark.

200 magasins déjà fermés en 2013

Lors de comités centraux d’entreprises (CCE) dans les enseignes, la fermeture de 174 magasins La Halle aux Vêtements (sur 620), s’accompagnant de 1.500 suppressions de postes, a été annoncée. 34 magasins André seront aussi fermés, avec une centaine de suppressions de postes, selon les sources syndicales. En 2013, près de 200 magasins avaient déjà été fermés. Un comité d’entreprise du chausseur André est programmé ce mardi, après-midi tandis qu’un plan de restructuration plus détaillé devrait être présenté aux salariés mercredi.

1 600 emplois supprimés chez La Halle aux vêtements et André

Le Monde.fr avec AFP

Un magasin La Halle aux vêtements à Chantepie, en banlieue de Rennes, le 7 avril.

La direction du groupe Vivarte, spécialisé dans l’habillement, a annoncé mardi 7 avril la suppression de 1 600 postes dans plusieurs de ses enseignes.

Lors de comités centraux d’entreprise (CCE) dans les enseignes, la fermeture de 174 des 320 magasins La Halle aux vêtements a été annoncée, s’accompagnant de 1 500 suppressions de poste. La majorité des postes concernés sont dans les magasins, mais la logistique (75) et le siège (147) sont aussi touchés, a indiqué à l’AFP Karim Cheboub, secrétaire adjoint CGT au comité de groupe. Le nombre de salariés touchés devrait être plus important compte tenu des emplois à temps partiel, a-t-il précisé.

Trente-quatre magasins André seront aussi fermés, avec une centaine de suppressions de poste à la clé, selon les sources syndicales. Selon Gérald Gautier, représentant syndical FO du groupe, la direction a annoncé que 23 magasins La Halle supplémentaires pourraient être fermés, faute de repreneurs. Pour Jean-Louis Alfred, de la CFDT, qui craint des suppressions de postes « encore plus importantes », le groupe est « à la merci de fonds de pension anglo-saxons ».

Endettement massif

Le groupe détient au total seize marques de prêt-à-porter ou de chaussures, dont Naf Naf, Kookaï, Caroll, Minelli ou Chevignon, et compte 4 500 points de vente, employant au total plus de 17 000 salariés en France. Plombé par une dette colossale de 2,8 milliards d’euros à laquelle s’étaient ajoutés 850 millions d’euros de prêt de la part des actionnaires lors de son rachat en 2007, juste avant la crise financière, Vivarte a dû supporter pendant des années un endettement massif sans lien avec son activité.

Les difficultés se sont accrues avec l’atonie du marché de l’habillement en France, la concurrence féroce des enseignes comme H&M, Zara ou Primark. En 2013 déjà, 190 magasins avaient été fermés. La stratégie de montée en gamme des produits n’a pas non plus fonctionné. « On s’est éloigné de notre clientèle habituelle populaire », observe M. Cheboub, secrétaire adjoint CGT au comité de groupe.

Marc Lelandais, l’ancien PDG, a réussi à convaincre les créanciers d’abandonner 2,8 milliards de dettes, moyennant quoi l’entreprise est passée en octobre 2014 sous le contrôle de fonds créanciers  comme Alcentra, Babson, GoldenTree et Oaktree. Le groupe est depuis dirigé par Richard Simonin.

Selon l’agence Reuters, les ventes de Vivarte ont chuté de 10,3 % au cours de l’exercice 2013-2014 tandis que le résultat opérationnel a été divisé par deux, à 170 millions d’euros. La Halle aux vêtements est devenue déficitaire.

Dim pourrait supprimer 400 emplois en France

L’Expansion.com avec AFP

Le propriétaire de la célèbre marque de collants s’apprêterait à supprimer 400 emplois en France, dont 160 à Autun où Dim emploie un millier de personnes.

Un des bâtiments de l'usine textile Dim à Autun, en Saône-et-Loire, en 2008

Un des bâtiments de l’usine textile Dim à Autun, en Saône-et-Loire, en 2008. 160 emplois pourraient disparaître sur ce site.         afp.com/Jeff Pachoud

La marque de sous-vêtements DIm envisage de supprimer 400 emplois en France, selon Le Parisien. Le groupe textile américain HanesBrands (HBI), propriétaire des marques Dim, Playtex et Wonderbra, « envisage de supprimer 400 emplois dans toutes ses implantations en France dont 160 au minimum à Autun (Saône-et-Loire) où Dim emploie actuellement 1010 personnes », indique le quotidien.

« Les 400 suppressions d’emplois devraient être officialisées dans les prochains jours », selon Le Parisien qui explique que les suppressions d’emplois envisagées seraient « d’abord des départs volontaires ou des départs en préretraite, dans le cadre d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) qui reste à définir ».

A Autun, où a été fondé Dim en 1956, « les suppressions d’emplois ne concerneraient ni la fabrication des collants et des bas, ni le C3D, qui assure la logistique pour l’Europe. En revanche, les 160 suppressions de postes frapperaient tous les autres corps de métier », précise le journal.

En septembre 2014, le fonds d’investissement américain Sun Capital Partners avait cédé le groupe de sous-vêtements DBApparel qui compte les marques Dim, Playtex et Wonderbra, au groupe de textile américain HanesBrands (HBI) pour 400 millions d’euros.

Plan social en vue : comment Vivarte (La Halle, André…) s’est planté

Le groupe Vivarte, mastodonte de l’habillement, pourrait annoncer la suppression de 1.600 emplois sur 17.000 en France. Résultat d’une stratégie de montée en gamme qui n’a pas convaincu.

Les magasins La Halle ont subi une montée en gamme qui a déboussolé certains salariés. (DAMIEN MEYER / AFP)Les magasins La Halle ont subi une montée en gamme qui a déboussolé certains salariés. (DAMIEN MEYER / AFP)

Un parquet de bois clair, un canapé Chesterfield. Plantée en périphérie de Châteauroux, La Halle a changé de style : plus chic, plus classe. Fini l’ancien magasin éclairé au néon. Dans les allées désertes, Magali et sa fille lancent un regard sur des pantalons en toile à 19 euros, font glisser un cintre, retournent une étiquette. « C’est un peu cher », lâche la mère, visiblement ennuyée.

Tout autour, la concurrence fait rage. Eurodif, Gémo, Kiabi, Chaussea… les Castelroussins ont le choix des enseignes pour s’habiller pas cher et s’étonnent que La Halle ne tienne plus sa promesse de « discounter ». Le directeur d’un autre magasin du groupe, dans le Sud-Ouest, se désespère :

Le client est déstabilisé ! Derrière la même enseigne, dans une même région, il y a des hangars délabrés et des boutiques ‘super-luxe’ ! Même les tailles ont changé : mes clientes rentrent à peine dans le 42. Par contre, les prix, eux, ont augmenté. »

Résultat, le chaland ne « transforme » plus, comme disent les commerçants. En clair, il entre, jette un coup d’oeil et repart sans passer par la caisse. Les salariés, eux, sont très inquiets. Et pas seulement à La Halle. Dans les 16 enseignes de Vivarte (La Halle, Minelli, Caroll, Kookaï, André, Chevignon, Pataugas… ) et leurs 4.800 points de vente, la stratégie de la direction alarme.

Au siège du groupe, on fait mine de ne pas voir le problème. Et on affiche les bons résultats des « Halles » rénovées (+ 9%), à Dijon, Metz ou Montpellier, en assurant que les prix ont même baissé depuis 2012. « Pipeau ! » peste une responsable de magasin La Halle aux Chaussures du Sud. Sur le terrain, elle constate jour après jour la fonte des résultats. L’excédent brut d’exploitation du groupe serait passé de 480 millions en 2011 à 175 millions cette année, selon les données qui circulent en interne.

Echec d’une stratégie

Ces mauvais chiffres marquent d’abord l’échec de la stratégie de relance du PDG de Vivarte, Marc Lelandais. Selon nos informations, l’ex-patron de Lancel négocie son départ pour la fin du mois [d’octobre 2014, NDLR]. Il sera remplacé [à cette même date] par Richard Simonin, un ancien de La Redoute et de Givenchy, tout juste nommé directeur général délégué. Les quatre principaux fonds créanciers du groupe (Oaktree, Alcentra, Golden Tree et Babson), qui ont accepté de transformer leurs dettes en capital, sont parvenus à trouver un accord avec le PDG pour lever les derniers points litigieux du dossier.

Pourtant, [à l’été 2014], lorsque Marc Lelandais part en vacances, tout semble lui sourire. Le 1er août, le président du tribunal de commerce de Paris vient d’accepter son plan de redressement : en moins de six mois, le PDG, secondé par l’administratrice judiciaire Hélène Bourbouloux, 12 cabinets d’avocats et deux banques d’affaires (Lazard et Rothschild), a réussi à convaincre la totalité de ses 170 créanciers d’effacer 2 milliards d’euros de dette (sur 2,8 milliards).

Mieux, les futurs repreneurs – en l’occurrence les fonds d’investissement – vont injecter 500 millions d’euros d’argent frais dans le groupe. C’est la plus belle restructuration européenne de dette pour un groupe sous LBO (acquisition d’une entreprise par l’endettement) ! Une prouesse pour celui qui a frôlé le dépôt de bilan en début d’année et a dû se résoudre à placer le 20 janvier son entreprise sous mandat ad hoc (une procédure confidentielle de prévention des difficultés).

De l’argent frais, une dette allégée : le PDG de Vivarte peut alors accélérer le dépoussiérage commencé tambour battant en juillet 2012, lorsqu’il a succédé à Georges Plassat. Lelandais « est horrifié en découvrant les traces de doigts sur les rideaux des cabines, des cartes postales de Saint-Jean-de-Monts pour décorer les caisses, et 39 semi-remorques de stocks garés sur les parkings », raconte un proche.

Marc LelandaisMarc Lelandais, PDG de Vivarte jusqu’en octobre 2014.
(Jean-Christophe Tardivon / SIPA)

Tout à perdre pour les salariés

Le groupe affiche 3 milliards de chiffre d’affaires, mais, plombé depuis 2007 par une dette colossale contractée pour son propre rachat par les dirigeants, il se porte mal. Il n’a pris ni le virage du numérique ni celui de l’international ou de la fast-fashion (le renouvellement rapide des collections). Le contexte économique est difficile, la concurrence, rude, d’autant que le champion irlandais de la mode à très petit prix, Primark, débarque dans l’Hexagone. Pour ce PDG qui vient du luxe, il n’y a qu’une solution : monter en gamme pour trouver de nouveaux clients.

Marc Lelandais embauche une armée de stylistes et de créateurs – près de 200 ! – pour moderniser les collections et redéfinir l’identité des marques. Au siège comme dans les filiales, des têtes tombent, les ruptures conventionnelles de contrat s’enchaînent. Les anciens sont déboussolés : « On a l’impression d’être des ringards », raconte une modéliste. Dans les services marketing, même sentiment. Amère, une ancienne salariée raconte :

Chez André, par exemple, il ne faut plus dire ‘chaussure’, mais ‘soulier’. Il n’y a plus de magasins, mais des ’boutiques’. Et notre cliente n’est plus populaire, mais ‘pop…ulaire’. »

Lors de fastueuses conventions de groupe, les employés découvrent, médusés, des créatures juchées sur des stilettos ou enrubannées de plumes. Bien loin de la culture maison. Karim Cheboub, secrétaire adjoint du comité de groupe Vivarte pour la CGT, le confirme :

La stratégie de Marc Lelandais a eu du mal à passer. Le pire, c’est que nous n’avons plus accès à aucun résultat national depuis deux ans. »

Dans les couloirs, les infos se refilent presque sous le manteau : Kookaï est dans le rouge, Naf Naf est en train de se reprendre, la chaussure s’en tire mieux que l’habillement… « Une vraie chape de plomb », soupire le syndicaliste.

Dans ce contexte archi-tendu, les employés assistent depuis une quinzaine de jours à une valse de directeurs. Ils craignent une casse sociale, voire un démantèlement du groupe. Ils savent que les futurs actionnaires voudront rapidement des résultats. Dans ce bras de fer, les 22.000 employés de Vivarte ont tout à perdre.

Article publié dans « L’Obs » le 16 octobre 2014.

Vivarte va supprimer près de 1.500 emplois en France

PARIS (Reuters) – Vivarte, géant français de l’habillement et de la chaussure, a présenté mardi aux représentants de son personnel un plan social portant sur près de 1.500 emplois, touchant principalement La Halle aux vêtements, son enseigne phare plombée par la chute de ses ventes et de lourdes pertes.

Au total, selon les chiffres communiqué par Vivarte, 1.344 postes nets seront supprimés à La Halle, soit 30% de ses effectifs, en tenant compte du transfert de certains salariés qui seront repris par d’autres magasins de l’enseigne ou par d’autres marques du groupe, qui détient également Naf Naf, Kookaï, André, Minelli ou Chevignon.

Fragilisée par la détérioration de l’environnement, la forte dégradation de ses résultats et par une stratégie de montée en gamme inadaptée, La Halle aux vêtements va voir 244 de ses magasins fermer, sur un total de 608 magasins en France.

Chez le chausseur André, 105 postes nets seront supprimés et 37 magasins seront fermés – situés généralement dans de petites villes de province – sur un total de 247, tandis qu’une trentaine d’emplois seront aussi supprimés au siège et à la logistique de Kookaï.

« L’objectif est de remettre La Halle à l’équilibre sur un périmètre réduit et recentré sur ses meilleurs magasins en terme d’emplacement et de chiffre d’affaires », a déclaré un porte-parole de Vivarte.

Il a précisé qu’à ce jour « aucune cession de marque » n’était à l’ordre du jour, alors que des spéculations ont circulé sur une restructuration drastique du groupe passant par un éventuel recentrage sur la chaussure.

Pour les syndicats, ce sont 1.599 suppressions d’emplois qui pourraient potentiellement intervenir à La Halle, si les salariés concernés par les transferts vers d’autres magasins n’étaient pas reclassés.

Un plan de restructuration plus détaillé devrait être présenté aux salariés mercredi.

RÉSULTAT DIVISÉ PAR PRÈS DE DEUX

Le groupe Vivarte a vu ses résultats divisés par près de deux à l’issue de son exercice décalé 2013-2014, lestés par un décrochage des ventes de La Halle aux vêtements.

En baisse continue depuis l’exercice 2011-2012, ses ventes ont chuté de 10,3% à 2,684 milliards d’euros à la fin de l’exercice clos en août 2014, selon des documents obtenus par Reuters.

Le résultat avant impôts, intérêts, dépréciation et amortissement (Ebitda) a été divisé par près de deux, à 170 millions d’euros, contre 327 millions un an plus tôt, et la rentabilité opérationnelle est tombée à 6,3%, contre 10,9%.

A elle seule, La Halle aux vêtements a vu son chiffre d’affaires décrocher de 14,5% au cours du dernier exercice, dans un marché français de l’habillement en recul de 0,9% l’an dernier. Son Ebitda est passé dans le rouge avec une perte de 72,8 millions.

L’enseigne à bas prix installée dans de vastes dépôts à la périphérie des villes a d’abord été rattrapée par la crise de 2008, puis par la concurrence d’internet et d’autres enseignes à très petits prix comme Kiabi ou, plus récemment, l’irlandaise Primark qui a fait des débuts en fanfare en France en 2013.

Pour la relancer, l’ancien PDG de Vivarte, Marc Lelandais, a misé sur une coûteuse stratégie de montée en gamme, qui n’a pas produit les effets escomptés, la coupant de sa clientèle populaire et vidant ses magasins.

Aujourd’hui, Vivarte veut que La Halle « renoue avec sa clientèle familiale et populaire des périphéries urbaines », a précisé le porte-parole du groupe.

Elle doit se recentrer sur son coeur de cible et refondre ses collections, a-t-il ajouté.

Vivarte est passé sous le contrôle de ses fonds créanciers en octobre 2014 après un accord de restructuration portant sur 2,0 milliards d’euros de dettes négocié par Marc Lelandais, remercié et remplacé par Richard Simonin.

La dette, contractée par le fonds Charterhouse pour le rachat de l’entreprise en 2007, avant l’éclatement de la crise financière, en avait fait l’un des plus gros LBO (rachat avec effet de levier) européens.

Le groupe emploie environ 22.000 personnes en France dont 4.560 à La Halle aux vêtements et environ 500 chez André.

Vivarte taille dans ses effectifs

Vivarte La Halle André Naf Naf Kookaï Carol Minelli suppression de postes

Les magasins La Halle, ex-marque phare du géant français de l’habillement et de la chaussure Vivarte, est à la peine. – DAMIEN MEYER – AFP

Le groupe qui détient les marques La Halle et André aurait annoncé la suppression de 1.6000 postes en son sein selon les syndicats du groupe ce mardi.

==

Commentaires

nimbus                                                                C’est curieux, M. Macron encensé par les internautes de gauche bien pensants ne semble pas gêné par ce genre de pratique. On se plante et on part avec le pactole. Ce comportement, s’il n’est heureusement pas général, est cependant assez répandu dans le patronat français et explique pas mal de nos déboires. Au fait,la Halle aux vêtements va -t-elle fermer aussi le dimanche ?

Pepef- le-Brun                                                    Si coupable il y a c’est le conseil d’administration qui lui a accordé ce contrat parachute, pas le PDG lui-même.

Vaness’                                                              Je suis d’accord, la halle s’est trop éloignée de son coeur de business! Avec leurs marques en propre comme vynil fraise on pouvait habiller nos gamins à des prix corrects ! Perso je n’y vais presque plus, je me fiche d’habiller ma fille en naf naf ou kookai, je veux l’habiller tout simplement! Du coup je me dirige vers des enseignes qui offrent ce que la halle offrait avant : des jeans morpho a 15€, des p’tites robes à 8€…

Ragnar                                                               Ce n’est pas de notre faute si on ne peut pas consommer français. Trop cher beaucoup trop cher. Et puis consommer tout court est déjà un luxe. Puis on se fout de nous bien comme il faut quand on nous bassine avec les voiture « françaises » qui sont produites a l’étranger. Renault ne fabrique que 19% de ses voitures en France. Psa en construit 31%

Ils ont raison la halle est devenue trop chère et depuis plusieurs années. Même la halle aux chaussure c’est devenu trop cher. Kiabi s’en sort beaucoup mieux avec des prix mini et une qualité équivalente. Sans parler de prixmark ou vous sortez avec des sac pleins pour 3 fois rien.

Pas de chance                                                      Encore un groupe qui va ouvrir au Qatar l’année prochaine.

Jamais007                                                            Il faut travailler le week end et jusqu’à 22h et mettre la retraite à 70ans c’est la seule solution ;-))))

Markitto                                                              l’industrie textile française a été sacrifiée et on importe de chine, turquie des produits à très bas couts donc très peu de bénéfices il faut en vendre des quantités énormes.il y a la concurrence les charges les 35heures….les sans dents ont voté socialo? et bien maintenant subissez en les conséquences

Bienvrai

@Sawadika.                                                        encore des slogans ridicules ! acheter français quand vous ne gagnez pas grand chose c’est acheter entre 2 et 4 fois moins c’est à dire crever de faim ! de plus vous pensez aux émigrés qui envoient l’argent chez eux ? combien de milliards de perdus ?? parlez en !

Cloclo83                                                                Vous avez dit CGT ? comme d’hab ils n’ont rien vu venir sauf leur statut de salariés protégés.

Praline                                                               l’hécatombe continue,le chomage n’est pas près de baisser.de plus,j’ai entendu ce matin que cette entreprise allait toucher des subventions publiques dans le cadre du CICE.que fait le gouvernement????

Gdec                                                                   bravo à la stratégie du groupe et à son directeur !

anthony  •                                            La reprise tant annoncée de Mr Francois Hollande etait celle du chomage ? Ah oui, il a été clairvoyant pour le coup ! Nette augmentation du Chomage ! Bravo Mr Le Président !

  • Un utilisateur Yahoo  •            heureusement que c’est la reprise gloups
    la reprise de l’augmentation du chômage….

    MAÏTÉ  •                                   Les français attendent d’être tous au chômage et de vivre dans la rue pour comprendre que les politiques que nous avons depuis plus de 30 ans ne changeront rien au problème ? La direction du groupe Vivarte (enseignes La Halle, André, Kookaï…), qui emploie plus de 17.000 salariés en France, a annoncé mardi 7 avril la suppression de 1.600 postes, essentiellement dans ses magasins « La Halle aux Vêtements ».

    Thomas De Quincey  •                 1300 +250 chez DIM !!! Les politicards socialistes disent que la reprise économique est là !!!!

    Jannot  •                                il y a encore des kons qui votent pour eux alors……………….il est où le problème ?

    JACQUOT  •                              Vivarte ( la halle aux vêtements et André) pourrait créer une filiale de service après vente chargée de réparer les usures prématurées des vêtements et chaussures qui sont détériorés après 13 à 20 jours d’utilisation, suite à une politique de qualité détruite par le prix de vente .
    Ou changer les fournisseurs et acheteurs qui sont des incapables
    Il y a du boulot pour plus de 1300 personnes et la confiance reviendrait…

    Albertoche  •                         cout du travail trop cher = chômage……..!!! quand à la fameuse compétitivité des entreprises française c’est pas pour demain….ps..les prêts accordés aux entreprises serviront à payer taxes et impôts ainsi l’état socialiste pourra se vanter de boucher le déficit….provisoirement….

    Dom  •                                    C’est la reprise que les politiques du Ps et les journaleux nous servent depuis plusieurs mois sans compter Mory ducros dans les transports…

    nicole  •                                  Ne pas oublier Dim, les galeries la fayette, etc… Hollande sent la reprise économique, la croissance est là. Entre les transports Mory, André, La Halle, la Fayette, on arrive vite à 5000/6000 chômeurs de plus, Hollande et Sapin sont pire que la crise financière de 2008.

    MAÏTÉ  •                              tiens je l’avait pas dit ,entre les deux tours des départementales ,qu »ils » gardaient sous le coude des licenciements pour ne pas affoler les crétins qui votent umps ? et que ceux-ci ressortiraient après les élections , JE SUIS UNE BOSSSS !!!!

Philippe  •                                      Arrêtez de râler ..ca va continuer..!! vos choix politiques , notre passivité face a la mondialisation , au capitalisme ouvrant grand les bras à un libéralisme à outrance sont juste les conséquences !!!! C est de Notre Faute …..

Jean Marcel  •                              ça continue la baisse du chômage.

BEAUNE  •                                   …encore un qu’a pas compris les consignes de Mitch….Avec Dim, ca fait 2000 gonzes au tapis depuis ce matin…Y z’ont bien fait de commencer la semaine un mardi…qu’est ce que cela aurait été avec une semaine normale….

  • Charles Henry  •              TOUT BON POUR LES SOCIALISTES
    PLUS IL Y A DE MISERE ET PLUS IL Y A DE GAUCHISTES

    rhalovely  •                         quand je pense que le « gouvernement » avait demandé de différer l’annonce de ces suppressions de postes après les élections départementales…. ça n’a attendu qu’une semaine ! ! !

    Sunstorm  •                         Je crois que tous les salariés qui vont se retrouver au chomage en France vont devoir se reconvertir dans la construction de mosquée vu que cela va etre le seul grand projet pour la France…

    Portekoi  •                           Mais on est pas dans la « reprise »? On nous aurait menti?

    Sans Commentaire  •       Mais Hollande il a dit c’est la reprise…
    Ah mais oui c’est vrai, c’est comme le chômage , c’est une reprise inversée

    Pazoozoo  •                           Vous le voyez, la reprise est bien là, l’économie se retourne, la courbe s’inverse! Cé ké dou bonheur tout plein partout dans ton corps…

    pat b  •                                      A force de vendre du chinois; les Francais achètent directement en Chine.
    Voila ce qui arrive quand on vend de la mer 2 sans valeur ajoutée !

    cleef                                           Baisse de la consommation dans les magasins de vêtements à petits prix…signe que le pays VA MAL, TRÈS MAL!!! J’entendais récemment une conversation, idem, pour les vêtements moyennes gammes… Parait il que le pouvoir d’achat augmente? si c’était le cas pourquoi il ne se répercute pas  vers ce type d’enseignes… les clientes, ne snobent pas CES magasins disons qu’une fois la dernière facture payée il ne reste plus rien sur la carte bleue pour s’offrir le joli tee-shirt en dentelle à 15 euros vu dans la vitrine!!! Et les Français qui veulent garder Valls…ON HALLUCINE!!!

  • Jepirad                                L’hécatombe                                                                                                                   400 par ci 1500par là, et on par de frémissement. Au fait dans quel sens.                                                                       Il est temps que le mandat se termine.
    alsaco68                                ! !Dans quel sens le frémissement ? Les nuls ne sont plus nuls, ils frémissent ! Ils sont tellement crades…
    jenace                               Et on garde le cap                                                                                                        2500 chez le transporteur Mory, 1500 chez André la hall aux vêtement, 500 chez Dim… Et on garde le cap comme le dit Notre président et son premier ministre !
    maxence                                Nous sentons comme un frémissement de reprise économique                              Comme diraient Hollande, Sapin et Rebsamen ,  en effet, tout va bien ça dégresse tour de bras !
    Psc.                                        Et pendant ce temps là, de l’autre coté du Rhin, L’Agence allemande pour l’emploi, chargée du suivi des chômeurs, a fait savoir mardi qu’elle allait supprimer 5. 000 emplois d’ici à 2019, portant le total des coupes à 17. 000 depuis 2013, le chômage bas rendant les services de ses conseillers superflus.
    huma                                        Pour payer les impôts en France, pour faire face à la concurrence, des pays qui n’ont pas la même façon de gérer leur entreprise, il faut supprimer des emplois. Logique implacable que n’ont pas encore compris ceux qui nous gouvernent actuellement.

    J’étouffe, nous étouffons (bon j’imagine que beaucoup me diront que eux, ils n’étouffent pas, et se sentent très bien sous le règne de Normal et de Valls).
    A quand des gens intelligents qui essayent de trouver des solutions intelligentes ?

  • Dominique Dallaire                        La fringue, le Monde du paraitre en prend un sérieux coup derrière la cravate. Enfin la vraie personnalité va retrouver le moyen de s’exprimer…

    harmony                                          Entre les licenciements massifs ( Vivarte, Dim), les grèves (Radio France, Air France, les appels à manifester jeudi, le suicide d’un homme qui ressemblerait à celui de Béré, la radicalisation des extrêmes, et bien évidemment, pire que tout, le Yémen, le Kenya…et j’en passe,et tant d’autres faits plus tragiques ignorés ou non médiatisés… Tout va très bien…Madame la Marquise.

    Soldes                                              Vivarte inaugurera demain à 10h00 au coeur de l’hyper centre de Bordeaux, à 3 minutes à pied de la FNAC et des Galeries Lafayettes, un superbe magasin de plusieurs milliers de m² sur deux niveaux, au design épuré et sous l’enseigne « La Halle »…

  • –                                           A qui l’idée d’une auto-entreprise qui nous proposera une lingerie de qualité française…? Le marché est porteur….. Et indispensable.
    –                          et ça continue ,encore!!!!!!!! et encore !!!!!!!!!!
    –                     Nous sommes inondés par le mêmes produits fabriqués en Asie ou ailleurs dans le monde : il en est de même sur pratiquement tous nos achats. Alors vous comprenez : la lutte contre le chômage commence peut être par là .
  • Deus Ex-machinaDeus Ex-machina             De la faute a Hollande ou a Valls ??? Tu parles….. de la faute des dirigeants et du conseil d’admin qui n’ont pas pris les bonnes décisions au moment ou il fallait.
    Et qui trinquent ???? Les salariés comme d’hab ,car je ne me fais pas de souci pour les pontes de l’entreprise
    Ces fameux patrons dont la majorité pense qu’il est normal qu’ils soient très bien rémunérés vu les responsabilités qu’ils ont et les risques qu’ils prennent..mort de rire…
    francoise lemarie                                          Où est-il le frémissement de la reprise annoncée par Mr Hollande/Mr Sapin… Seul vent que j’entends est celui des fermetures d’entreprises : transport Mory, Galerie Lafayette, Dim, et là le groupe Vivarte.. On n’est pas loin de 5000/6000 chômeurs de plus en l’espace d’une semaine… Grave et dramatique la situation. On ne peut pas continuer comme cela.. Sur le plan humain, c’est intenable.
    Michel Boulat                                                Bof !!! les Français remettent la droite au pouvoir , aucune raison de voir arriver une amélioration de l’emploi . Rappelez vous les fameux traités qui devaient apporter richesse et emplois , martelés par tous les moyens de communications … et quand le FN dénonce les conséquences du libre échange et de la libre circulation de l’emploi … l’UMPS négocie un libre échange avec les États Unis histoire d’amplifier ce sabotage et les médiats par le biais de Valls et de Hollande ont le culot de traiter le FN , c’est à dire des millions d’électeurs d’anti républicains et d’anti Français … La France est sabotée de l’intérieure avec la complicité des électeurs , nous nous suicidons .
    Gilles BreteauGilles Breteau                    Vite un avocat pour les représenter: Thomas Hollande, l’avocat spécialisé dans les licenciements collectifs,  conseillé par son père.
    marie montoya                                        Les élections sont passées, gardons bien VALLS et toute la clique selon les sondages, les licenciements ne font que continuer, DEGAGEZ bande d’incapables !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    paluch michelepaluch michele      ça fait 3 ans qu’hollande essaie de nous endormir avec ses prévisions de reprise, de baisse du chômage, et dire qu’il y a encore des gens pour croire ce que raconte ce mec !!!!
    Jean888                                              Comme dirait François : la reprise est là…….et bien entendu tous ces licenciements sont à mettre sur le compte de Sarko………..tout va bien dormez tranquilles et votez bien………

    Sunstorm  •                                       Je crois que tous les salariés qui vont se retrouver au chomage en France vont devoir se reconvertir dans la construction de mosquée vu que cela va être le seul grand projet pour la France…

    Icha  •                                                 je croyais qu’il y avait une embellie, et que nous allions voir le chômage se résorber !!!! Moi Président m’aurait menti ???

    Jean Marcel  •                                ça continue la baisse du chômage.

    André  •                                             alors gros minet bandeur la reprise c’est pour quand ? c’est mal barré mon pote

    Siergiej M  •                                   Pauvres moutons à tondre…vous n’avez toujours pas compris que les crapules que vous élisez sont TOUS, sans exception, les pantins et les éxécutants de la volonté de la Grande Finance ? -Combien de temps vous allez gober tous les méga mensonges de la Nomenklatura oligarchique de ce pays ? –

    xtra  •                                               Dommage que Montarebourg, le petit crétin inutile du « redressement productif » (raté de l’ENA), ne soit plus là. Le guignol nous aurait fait des pirouettes, en éructant quelques insultes à l’encontre des vrais entrepreneurs…
    Très distrayant…

    Abou Ricot  •                                 Et voilà, maintenant qu’ils ont confisqué les régions à leurs électeurs par le truchement d’alliances contre nature, Il peuvent révéler les nouveaux résultats de la politique économique miracle socialiste… Bravo les 2% de trouducs qui ont condamné la France en 2012, Vous êtes toujours aussi fiers de voter les Sarkozy , Holland ,Dray, Dassault , Cambadelis , Fabius et autres Balkany ? -Vous croyez toujours que vous vivez en république , que vous vivez en démocratie ? -Bien sur , bien sur…je suis même sur que vous voterez bientôt « le changement »…Sarkozy , ha,ha,ha !

    albert  •                                            50 millions de cadeaux fiscaux = 1 million d’emplois dans les paradis
    fiscaux sans doute …………..

    Chat Méchant  •                           J’allais souvent à Autun il y a une trentaine d’années : c’était DIMville… La moitié des femmes d’Autun devaient travailler chez DIM ! C’est l’image de la France qui tombe, tombe, tombe, tombe, tombe, tombe………… lentement mais surement ! ! ! Dégueulbiffe, tiens, heureusement que je suis vieux et malade, bientôt je ne verrai plus toute cette m***e ! ! !

    Portekoi  •                                        Mais on est pas dans la « reprise »? On nous aurait menti?

 Simon  •                                                        Toujours les mêmes qui trinquent pendant que ce sont toujours les mêmes qui se gavent !
Corinne  •                                                     3 millions le prix de l’incompétence , de toute manière je ne vois pas pourquoi il ferait correctement leur boulot puisque quoi qu’il arrive il palpe des millions

Ecrasons L’Infâme  •                             Tant que le mouton se laissera tondre….
Révoltez vous ou fermez la !
  • owl j  •                                                franchement cela étonne qui ce genre d’affaire ? nous avons des modèles , hommes politique, bizness men, sportifs etc.
  • Carlito59                                     Vous partez sur des sujets qui n’ont rien à voir jury57 et ralecitron !…..
    C’est un groupe donc l’état n’a rien à voir là dedans, c’est plutôt sur les chefs d’entreprises sur qui il faut taper. Parlez pas quand vous n’y connaissez strictement rien ! please !

  • carnaval59                               Oui mais qui licencie? Les patrons super payés quoi qu’ils fassent
    Les patrons de ces groupes ne répondent qu’à une logique financière les hommes ils n’en ont que faire. Vive le grand capital

  • jury57                                    Génial c’est tout comme au gouvernement ,nos hommes politiques ont aussi assurés leurs carrieres , pas de soucis !!!

  • ralecitron                           Effectivement ; comme le claironnent Hollande , Valls , Sapin et consort ….la reprise est là et bien là ….!
    La preuve , ça licencie à tours de bras !

    Valérie Jalowezak ·

    Surtout lorsque l’on sait que c’est à cause de sa mauvaise gestion que ses sociétés sont en train de couler….
  • Jean Claude Rabaud ·

    vous trouvez ça normal non que fout le gouvernement de bons à rien y’a que les riches qui comptent !!vive2017 MARINE
  • Yannick Demay ·

    Quelle honte et ils virent du personnel !!!!! Vous trouvez çà normal Mr Hollande ?????
  • Jean Jacques Pinchon ·

    c’est à cause de ces gens là , que tout s’écroule en France , tous ces gros fumiers qui détournent et empochent des sommes mirobolante

    Valérie Lecomte ·

    A quand un retour à la normalité parce que là on vit dans la 4eme dimension.
  • Joëlle Martignion Pedraza ·

    Et un de plus !!!!! Ce n’est pas fini ! C’est bien de dénoncer ces « dégueulasseries » ce qui serait encore mieux pour ne plus les dénoncer c’est qu’enfin on y mette fin ! Le « on » je ne sais pas qui il sera, je crois qu’il ne sera jamais puisque tous ces énergumènes y compris les politiques vivent dans les mêmes sphères. Voilà, ce n’est pas fini … donc !! Quand je pense aux misérables salaires des employés qui travaillent pour eux, j’ai envie de vomir sur leurs beaux costumes et leurs comptes en banque bien garnis même quand le groupe périclite grâce aux petites mains. Ce qui est aussi révoltant c’est qu’ils s’en sortent toujours en trouvant cela tout à fait normal. Mais bon sang quand allons-nous leur montrer que nous existons et que notre vie vaut a autant de valeur que la leur !
    • Francine Trebes

      d’accord avec vous, c’est révoltant, ça continue et on laisse faire bien entendu ……
    • Petit Billy ·

      Maintenant j ai honte !! à qui faire confiance on va finir comme les grecs
  • Dominique Duforeau-Bauer ·

    « MOI PRESIDENT, JE SERAI L’ENNEMI DE LA FINANCE »………….Qu’est-ce que t’attends pour empêcher ces pratiques de détournements scandaleux dont TOUS les salariés licenciés pâtissent???????????????
    • Majin Bierko

      Sans la finance, aucun Etat ne peut survivre. Faut assumer le capitalisme et la mondialisation maintenant ! Impossible de revenir en arrière. ASSUMEZ ! C’est le peuple qui est responsable. Qui vote durant les élections présidentielles et législatives ??? …
  • Michel Leprovost ·

    On pourrait presque croire qu’ils virent 1600 personnes pour compenser son parachute doré de plus de 3 millions d’euros.
  • Jean Marie 

    Et ce avec les félicitations de l’UMPS ! A quand un impôt à 95% sur ces sommes ? Ces primes à la médiocrité ?
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :