Merkel se passerait bien de la Grèce

La France perd son rang de 5ème puissance mondiale… et les 9 autres infos éco du jour

1. La France perd son rang de 5ème puissance mondiale. C’est ce que révèlent les chiffres publiés par la Commission européenne et relayés par Le Figaro. Avec 98 milliards d’euros de PIB de plus pour 2014, le Royaume-Uni détrône l’hexagone, relayé désormais à la 6ème position. Parmi les raisons avancées par les observateurs, l’importante croissance britannique conjuguée à la forte inflation qui permet au pays de prendre de l’avance sans oublier la revalorisation de la livre sterling qui permet d’augmenter encore un peu le PIB de nos voisins d’outre-manche.

Dans le détail, le PIB britannique culmine à 2232 milliards d’euros contre 2134 milliards pour la France. Les États-Unis, la Chine, le Japon, l’Allemagne conservent eux, les 4 premières places.

2. Début des soldes d’hiver ce mercredi. Avec de plus en plus de démarques tout au long de l’année et un contexte économique morose, elles perdent leur attrait. D’après une enquête du site RetailMeNot, 39% des Français souhaitent réduire leurs dépenses cette année.

3. Vers une démission collective à la CGT ? Le secrétaire général Thierry Lepaon et dix autres membres du bureau confédéral ont proposé ont proposé de remettre leur mandat à disposition du Comité Confédéral National (CNN). La Comission exécutive de l’organisation devrait appliquer cette proposition comme ordre du jour de sa prochaine session.

4. Airbus vend plus que Boeing, mais livre moins. Le constructeur européen enregistre 1031 commandes nettes sur les 11 premiers mois de l’année 2014 mais reste à la traîne sur le nombre de livraisons. Boeing atteint des records avec 723 avions livrés en 2014, contre 626 chez Airbus.

5. Emmanuel Macron, optimiste à toute épreuve. Le ministre de l’Economie affirme que « tout est objectivement réuni pour que l’embauche et l’investissement repartent » dans une interview publiée le 6 janvier par les Echos.

6. Manuel Valls remet son rapport sur la réforme de l’assurance-chômage des intermittents. Après 6 mois de réflexion, l’existence d’un régime spécifique pour les intermittents du spectacle est réaffirmé et le Premier Ministre appelle à des discussions fin 2015 ou début 2016.

7. Wit.ai est racheté par Facebook. Le géant américain rachète la start-up de reconnaissance vocale créée par trois Français. Avec plus de 6000 développeurs et des centaines d’applications fonctionnelles, « Facebook a les ressources pour passer à la prochaine étape » d’après les créateurs.

8. Faciliter la prise de rendez-vous médical : le nouveau pari de PagesJaunes. D’après une étude Ifop, 64% des Français seraient découragés par la difficulté à obtenir rapidement un rendez-vous chez un professionnel de santé. PagesJaunesDoc donne accès aux carnets de rendez-vous 24h/24 et 7j/7 en ligne.

9. « L’interview qui tue » a rapporté plus de 31 millions de dollars depuis sa mise en ligne. Le film, dont la sortie avait été dans un premier temps annulé par Sony Pictures, a été loué ou acheté plus de 4,3 millions de fois entre le 24 décembre et le 4 janvier.

10. Les nouveaux tarifs du Bon Coin provoque la colère des pros. Les annonces sont désormais facturées, au grand dam des professionnels qui doivent désormais payer 3,60 euros pour deux mois de visibilité.

ECO Le Royaume-Uni détrône la France comme 5e puissance économique mondiale

LE MONDE ECONOMIE Claire Guélaud

Voilà une nouvelle qui n’est pas franchement une surprise mais qui pourrait contrarier les plans de communication de l’Élysée : alors que le président de la République a placé ses vœux 2015 sous le signe de l’optimisme et de l’audace, les premières estimations de la Commission européenne sur les Produits intérieurs bruts (PIB) britannique et français en 2014 montrent que le Royaume-Uni a détrôné la France comme cinquième puissance économique mondiale.

Manifestement François Hollande n’en avait pas été averti lorsqu’il a déclaré, le 31 décembre : « La France, c’est un grand pays ; elle est la cinquième puissance économique du monde ».

Jusqu’en 2013, la France avait réussi à tenir son rang dans le club des dix premières puissances mondiales. Malgré ses difficultés persistantes (croissance nulle ou faible et chômage élevé, déficits jumeaux, dégradation de la compétitivité de son économie, effondrement des taux de marge des entreprises…), elle continuait donc d’occuper la cinquième place derrière les États-Unis, la Chine, le Japon et l’Allemagne mais devant le Royaume-Uni.

En 2014, elle a été reléguée en sixième position. Le dynamisme de l’économie britannique, qui a connu une croissance en volume de 3 % contre 0,4 % en France, le niveau plus élevé de l’inflation outre-Manche (1,5 % contre 0,4 %) et la revalorisation de la livre sterling par rapport à l’euro expliquent pour l’essentiel cette évolution.

Cette première estimation, dénichée par Le Figaro sur le site web de la Commission européenne, devrait être confirmée dans les prochaines semaines. D’une certaine manière, elle résume, à elle seule, les atouts de l’économie britannique et les faiblesses françaises.

Le PIB est l’ensemble des richesses créées annuellement dans un pays ou, comme préfère le dire l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), la somme des valeurs ajoutées de ce pays. En 2013, mesuré en valeur absolue et non en parité de pouvoir d’achat (PPA), le PIB s’est élevé à 2114 milliards d’euros en France contre 2017 milliards au Royaume-Uni. Soit une différence de 97 milliards d’euros à l’avantage de Paris. Un an plus tard, la situation s’est inversée : à la faveur d’une reprise qui a surpris les observateurs par sa vigueur, le Royaume-Uni est passé en tête. Son PIB 2014 s’élèverait à 2232 milliards d’euros, soit 98 milliards de plus que le PIB français (2134 milliards).

Ce renversement de tendance tient d’abord à l’inégalité des taux de croissance des deux économies. La reprise a été particulièrement dynamique outre Manche : le PIB a progressé de 3 % en 2014 à la faveur, analyse Philippe Waechter, directeur des études de Natixis Asset Management, du dynamisme de la demande intérieure. Ce qui a porté cette dernière ? « Une politique budgétaire pas très restrictive, qui a soutenu la demande intérieure ; la politique de Quantitative Easing conduite par la Banque d’Angleterre, qui a permis de redistribuer du crédit aux ménages dès le début 2013 ; un marché du travail très flexible qui a rendu possibles des créations nettes d’emploi. Mêmes précaires, celles-ci ont contribué à soutenir la demande des ménages et la consommation », résume l’économiste. On pourrait y ajouter la qualité du climat des affaires – les enquêtes de conjoncture restent à un niveau élevé – et les effets richesse liés à l’état du marché immobilier. Autant de points positifs qui ont permis à l’économie britannique de repartir, alors même qu’elle continue de souffrir – elle aussi – de la baisse de sa productivité.

Le panorama conjoncturel français de 2014 était, on le sait, bien plus sombre : une croissance obstinément atone (+ 0,4 %) et ce pour la troisième année consécutive ; des déficits public et commercial marqués ; un chômage à deux chiffres qui continue d’augmenter et qui pèse sur la consommation des ménages – l’épargne de précaution reste d’ailleurs importante- ; des entreprises qui, malgré les premiers effets du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), rencontrent toujours de sérieuses difficultés financières. À quoi s’ajoute une forme de pessimisme généralisée qui n’aide pas l’économie à redémarrer.

D’après Le Figaro, les différences de taux de croissance portent sur une soixantaine de milliards d’euros. La plus forte inflation Outre-Manche (+ 1,5 %, contre 0,4 % en France) expliquerait un écart de PIB en faveur de Londres de l’ordre de 30 à 40 milliards. La forte revalorisation de la livre sterling par rapport à un euro en baisse ferait l’essentiel du reste.

En revanche, le fait que les comptables nationaux britanniques aient accepté en 2013, contrairement à leurs homologues français, d’intégrer les activités liées à la prostitution et à la drogue dans la mesure de leur PIB aurait eu des conséquences marginales. On ne leur doit pas, en tout cas, la relégation française.

PIB : la France perd sa place de 5ème puissance économique mondiale

La France vient de se faire en 2014 détrôner par le Royaume-Uni de son cinquième rang de puissance économique mondiale. 
La France vient de se faire en 2014 détrôner par le Royaume-Uni de son cinquième rang de puissance économique mondiale.  (Le Parisien/Mathieu de Martignac)

En présentant ses vœux aux Français, François Hollande voulait leur redonner du baume et avait lancé : « «La France, c’est un grand pays ; elle est la cinquième puissance économique du monde»… Eh bien non ! Selon les chiffres de la Commission européenne, le produit intérieur brut de la France, c’est à dire la richesse créée au cours de l’année, évalué à 2 134 milliards d’euros, est désomais dépassé par celui du Royaume-Uni avec 2 232 milliards d’euros.

Du coup, la France est reléguée à la sixième place… Les Etats-Unis, la Chine et le Japon restent sur le podium.

Ces chiffres de la Commission européenne ne sont que provisoires. Mais selon le Figaro, cette différence de près de 4,5 % entre les deux pays ne devrait pas être remise en cause lors de la publication définitive des bilans 2014 dans quelques semaines, même si le Fonds monétaire international estime que la France a toujours une longueur sur ses voisins d’Outre-Manche.

Comment, avec près de 98 milliards d’avance, le Royaume-Uni a-t-il repris une place perdue depuis 1973 alors que, l’an passé, la France avait encore un avantage d’une centaine de milliards ?

L’économie britannique a connu une croissance en volume de 3% alors que la croissance française devrait péniblement atteindre 0,4 ou 0,5% en 2014. Pour 2015, le gouvernement français table toujours sur une croissance faible de 1%, même si la baisse de l’euro face au dollar, le repli des cours du dollar et la faiblesse des taux d’intéret pourraient donner un coup de fouet aux entreprises françaises à l’export, favoriser la consommation des ménages et relancer l’immobilier. Avec sa croissance de 3%, ce sont près de 60 milliards d’euros supplémentaires qui ont été créés chez nos voisins contre à peine 20 milliards pour la France.

Autre coup d’avance pour le Royaume-Uni : malgré la batterie d’augmentation des tarifs dans de nombreux secteurs au 1er janvier, l’inflation, c’est à dire l’augmentation des prix, en France, est au point mort de 0,4% en 2014 contre 1,5% chez les Britanniques. Or, la menace même de déflation en France est un facteur ultra pénalisant. Alors que la consommation reste l’un pilier de la croissance, l’anticipation d’une baisse des prix freine considérablement l’activité économique en suscitant des reports de dépenses de consommation et d’investissement. Avec son inflation de 1,5%, l’économie britannique a généré près de 40 milliards d’euros suplémentaire.
Autre pilier qui permet au Royaume-Uni de prendre une longueur d’avance : sa monnaie. Même si elle a perdu un peu de son éclat en 2014, la livre sterling vaut 1,27 euros. Sur un an, sa hausse a été de 5,4% par rapport à l’euro. Conséquence, cette revalorisation a permis de gonfler le PIB britannique de près de 126 milliards d’euros.

Plus anecdotique, le Royaume-Uni prend en compte les revenus de la drogue et la prostitution dans son PIB, contrairement à la France. Or, ces deux activités avaient généré en 2013 près de 10 milliards d’euros.

La perte de cette 5ème place a fait réagir l’UMP, qui estime que la France a «d’immenses atouts» mais «doit corriger ses faiblesses». «Outre la baisse des charges qui minent notre compétitivité, nous prônons une réforme du marché du travail, le renouveau du dialogue social, sans oublier, ce que le gouvernement rechigne à entreprendre: une véritable et durable maîtrise de la dépense publique», lance Isabelle Lecallennnec, la porte parole du parti.

La France n’est plus la 5e puissance économique mondiale

Par L’Expansion.com

La France n'est plus la 5e puissance économique mondiale

La revalorisation de la livre sterling serait un des facteurs qui aurait conduit le Royaume-Uni à devenir 5e puissance économique mondiale devant la France.      afp.com/Chris Ratcliffe

 

Un voeu du président qui ne sera pas exaucé. La France ne serait plus la 5e puissance mondiale, selon une estimation du Figaro ce mercredi, fondée sur un document de la Commission européenne. En 2014, le PIB français aurait été dépassé par celui du Royaume-Uni de quelque 98 milliards d’euros, à 2134 milliards d’euros contre 2232 milliards. Une mauvaise nouvelle pour François Hollande qui a rappelé à plusieurs reprises en ce début d’année l’importance de cette 5e place.

Trois facteurs permettent d’expliquer cette situation, selon le quotidien: la croissance économique et l’inflation sont bien plus fortes outre-Manche. En outre, la livre sterling a été revalorisée et s’établit à 5,4% face à l’euro.

Cependant, les chiffres du FMI détaillés par Les Echos viennent contredire ceux de la Commission européenne. Le PIB de la France s’établirait à 2902,3 milliards de dollars contre 2847,6 milliards pour le Royaume-Uni.

Pourquoi la France n’est plus la 5e puissance économique mondiale

L' ObsEn 2014, le PIB du Royaume-Uni aura dépassé de 98 milliards d’euros celui de la France, selon les chiffres de la Commission européenne.
François Hollande, lors de ses voeux aux Français, le 31 décembre 2014. ( AFP PHOTO / POOL / IAN LANGSDON) François Hollande, lors de ses voeux aux Français, le 31 décembre 2014. ( AFP PHOTO / POOL / IAN LANGSDON)

Près de 98 milliards d’euros. C’est la différence entre le Produit intérieur brut (PIB) du Royaume-Uni et de la France. Un écart qui relègue l’Hexagone au rang de 6e puissance économique mondiale, selon des chiffres publiés par la Commission européenne et repérés par « Le Figaro » mardi 6 janvier.

En 2014, le PIB du Royaume-Uni s’établit à 2.232 milliards d’euros. Celui de la France à 2.134 milliards.

« Il s’agit bien sûr encore d’une estimation », rappelle « Le Figaro ». Mais « cette évaluation comptable, qui marque une différence de près de 4,5 % entre les deux pays, ne sera en aucun cas remise en cause lors de la publication définitive des bilans 2014 dans quelques semaines », croit savoir le quotidien.

Les chiffres du Fonds monétaire international (FMI), disponibles sur le site du quotidien économique « Les Echos« , disent, eux, autre chose : la France devance toujours le Royaume-Uni pour 2014.

Pourquoi la France a-t-elle perdu sa place de 5e puissance économique mondiale selon la commission européenne ? « L’Obs » fait le point.

1La croissance

En 2013, le PIB du Royaume-Uni était inférieur de 97 milliards d’euros, avec 2.017 milliards d’euros, à celui de la France, 2.114 milliards d’euros. Comment les britanniques ont-ils pu rattraper leur retard ? En bénéficiant d’une croissance en volume de 3 % en 2014. Ce qui a permis au Royaume-Uni de faire progresser son PIB de 60 milliards d’euros environ.

Et la France ? Selon l’Insee, en décembre dernier, la croissance du PIB français s’est établie à 0,3% au troisième trimestre, faisant suite à un recul de 0,1% au deuxième trimestre. Et pour l’ensemble de l’année 2014, le FMI attend 0,4% de croissance. C’est peu.

2L’inflation

Deuxième élément d’explication, explique « Le Figaro » : l’inflation britannique. Cette dernière « a été de l’ordre de 1,5 % », « d’où à nouveau une augmentation de 30 à 40 milliards d’euros », selon le quotidien.

En France, l’inflation n’était que de 0,4% en 2014.

3L’euro contre la livre sterling

Troisième élément : la revalorisation de la livre sterling. Elle progresse de 5,4 % vis-à-vis de l’euro. « Ce qui a permis de gonfler le PIB des Britanniques d’environ 126 milliards d’euros », explique « Le Figaro ». Soit un montant supérieur au différentiel entre les économies française et britannique.

4La drogue et la prostitution au service des Britanniques ?

Un quatrième élément peut expliquer la croissance du PIB du Royaume-Uni : la drogue et la prostitution. Selon l’Office national des statistiques britannique (ONS), ces deux éléments avaient contribué au PIB pour quelque 8,5 milliards de livres (10,9 milliards d’euros) sur un total de 1.713 milliards de livres (2.193 milliards d’euros) en 2013.

Une porte-parole de l’ONS avait alors précisé que la drogue et la prostitution représentaient environ 0,5 % de la « richesse » produite du pays.

En France ? L’Insee n’entend pas comptabiliser le trafic de drogue et la prostitution dans le calcul du PIB, refusant de se conformer aux nouvelles règles européennes.

La France n’est plus la cinquième puissance économique mondiale

Le Point –

D’après le « Figaro », qui cite les estimations de l’UE, Paris a perdu en 2014 sa place de cinquième puissance économique mondiale au profit de Londres.

Photo d'illustration.
Photo d’illustration. © Hervé de Gueltzl / Photononstop

Les Français vont avoir une nouvelle raison d’être pessimistes. Selon le site internet du Figaro, la France a perdu en 2014 sa place de cinquième puissance économique mondiale. Il y a deux ans, le pays se situait encore au cinquième rang, derrière les États-Unis, la Chine, le Japon, l’Allemagne, mais devant le Royaume-Uni.

Mais en 2014, Londres est passé devant la France. Le quotidien précise en effet que le produit intérieur brut britannique – le PIB correspond à la richesse créée annuellement et permet de mesurer la puissance économique – est supérieur au PIB français. La Commission européenne estime le PIB britannique à 2 232 milliards d’euros, contre 2 134 milliards d’euros pour le PIB français.

S’il ne s’agit pour le moment que d’estimations, le journal explique que « contrairement aux prévisions qui peuvent se révéler fausses, cette évaluation comptable ne sera en aucun cas remise en cause lors de la publication définitive des bilans 2014 ».

L’erreur de François Hollande

Une nouvelle qui ne devrait pas aider François Hollande à remonter dans les sondages. Le président français assurait par ailleurs, il y a quelques jours à peine, lors de ses voeux de la nouvelle année, que « la France est un grand pays, elle est la cinquième puissance économique du monde ».

==

Commentaires
FIGAROCB –                                                                                    DESCENTE PROGRESSIVE !

Doucement mais surement, la France perd de plus en plus de place en matière économique ainsi qu’en matière de représentativité internationale. Et ce n’est pas la future « réunion sur le climat » à Paris qui y changera fondamentalement les choses ! Si nous avions opté pour une politique « libérale comme au Royaume Uni, nous serions restés à notre place, voire, peut être avancé. Mais non, nous persistons à vouloir être des anti-libéraux et des partisans des méthodes « communistes ». Combien de temps faudra-t-il à nos dirigeants et au peuple de France pour tourner définitivement le dos à l’étatisme ! On en voit le résultat : fonction publique trop importante, que ce soit au niveau des ministères ( à l’agriculture, il y aura bientôt plus de fonctionnaires que d’agriculteurs !) qu’au niveau des collectivités locales où l’embauche est permanent alors que les besoins n’augmentent pas, voire même diminuent. Ne parlons pas de toutes les aides sociales, distribuées largement et sans contrôle à des personnes qui, bien souvent  ne le méritent pas (l’AME par exemple ou la retraite donnée à des étrangers après l’âge de 65 ans de plus de 1200€ alors que des vieplles personnes perçoivent quasi rien)

@nadgo1970 : c’ est réconfortant la France à un bon niveau de natalité ce qui fera de bons chômeurs

par contre on est les champions de la natalité ….avec les allocations ça marche ….comment ce fait il que l’ on soit plus nombreux et que l’ on soit dans la merde ?

@auterive : comme vous évoquez les déficits commerciaux, parlons du déficit commercial en général. Les USA sont en déficit depuis 1979. Et alors? Cela les a empêché de connaître une forte croissance dans les années 80 et 90? Aujourd’hui encore. Vous comparez les exportations allemandes et françaises. Cela n’a aucun sens. Structurellement, l’économie allemande est exportatrice. Structurellement, la croissance française vient d’abord de son marché intérieur. Vous avez certainement oublié à quel prix le chômage baisse au RU et en Allemagne. 5 millions de salariés allemands à 400 euros par mois. Le même système en Angleterre. Le système de santé anglais est un vrai naufrage. Allez visiter les villes au Nord de l’Angleterre. Vous reviendrez me parler du miracle britannique. Le virage très libéral de Cameron a poussé les Ecossais a demandé l’indépendance, eux qui sont attachés à un modèle de développement plus équilibré, plus social. Pour information, le taux de pauvreté en Allemagne et au RU est supérieur au nôtre. Je m’étonne que vous preniez la moindre news pour argent comptant, sans recul, sans analyse, sans comparaison. Tout ce qui vous intéresse est de dire, « c’est la faute de… »? Voyez-vous, le président de la république n’est ni un magicien ni un démon. L’économie c’est un peu plus compliqué que cela.

@nadgo1970 : le pays d’Hollande c’est + 600 000 chômeurs, Londres a un chômage de 2.9%. FH c’est 8.5 millions de français qui vivent sous le seuil de pauvreté, c’est 52% de français qui ne payent pas d’impôt sur le revenu mais qui profitent des 57.5% du PIB pour les dépenses publiques. FH c’est 80 milliards de dette supplémentaire par an, FH c’est un déficit commercial de 70 milliards par an, contre un excédent de + 190 milliards pour l’Allemagne. FH et nadgo sont satisfaits de ce bilan minable, tant mieux !

@francejetaime : on ne peut pas exporter plus vers l’Asie. Ce n’est pas notre marché essentiel. Tant que les voisins seront en croissance nulle, nos carnets de commande resteront vides.

–                                                                  il y a une chose que je voudrais rétablir dans la verité…………………….il est incredule encore de penser qu’un quelconque président Français présent et à venir nous sauvera de cette décadence économique , nous sommes bel et bien un pays en récession depuis un moment déja et çà ne date pas de FH ni de NS ………il faut s’attendre à subir encore davantage , ce n’est pas fini ….gauche ou droite ou extreme droite au pouvoir cela ne changera plus rien du tout . La crise est aux mains de l’Europe et des financiers

@auterive : si vous regardez les pays voisins de la France, la situation est à peu près la même. Y compris en Allemagne. En Angleterre, il y a un effet de rattrapage avec les années de recul du PIB. D’autre part, le pays ayant joué la carte du capitalisme financier, les capitaux sont venus sur la place de Londres. Pour le moment. Cela ne signifie pas qu’ils vont y rester. D’ailleurs, si la situation politique se dégrade (montée du UKIP, incertitude entretenue quant à un départ de l’UE), les investisseurs pourraient hésiter et la conjoncture se retourner. L’année 2015 est donc à surveiller.

@sygmati : Moi Président je serai le plus nul.

@nadgo1970 : ou l’export avec l’Asie .

*** TOUJOURS RETROGRADE en VALEURS … Mais PREMIER EN CAS SOCIAUX !!!…

–                                                                                  La France n’est pas la 5ème puissance mondiale au PIB par habitant. Elle se situe entre la 20ème et la 25ème place suivant les différents classements mondiaux. Le PIB par habitant nous situe la vraie place de notre économie et de notre activité et pas le classement du PIB en valeur absolue. CQFD.
–                                                                       Tous ces classements sont bidons parce que orientés par ceux qui les commandent et donc les payent . Moi , je vous affirme que la France est toujours la 5 è puissance mondiale , c’ est tout .

@nadgo1970 : et que dites vous pour la croissance, chez nous 0.3% et GB 3% ? notre président savait que la France était déclassée, et il nous a encore menti lors de ses voeux 2015, comme d’habitude !

@MisterM : Dans ce cas, l’euro devrait plomber la compétitivité de tous les pays de l’euroland. Ce qui est absolument faux. D’autre part, comment expliquez-vous l’important recul du PIB au RU entre 2008 et 2010?

@Shi an li : Comment dans ce cas se fait-il que le PIB par habitant soit supérieur en France? 18e rang pour la France, 22e pour le RU? J’attends la réponse des experts ès déclin.

–                                                                                    L’auteur oublie soigneusement d’expliquer pourquoi la France ne s’en sort pas : l’Euro plombe sa compétitivité. C’est aussi simple que ça. Cela fait 10 ans que la zone euro est la zone de plus faible croissance mondiale. Selon les dernières données Eurostats ( voir lien ci-dessous ) les États de la zone euro s’en sortent moins bien que les autres états       ( comme la Grande-Bretagne notamment ) en termes de croissance économique  » Bienfaits de la construction européenne et de l’euro : L’enseignement lumineux des dernières statistiques Eurostat sur l’Europe » http://minilien.fr/a0njfq

@hacquinguy : rassurez vous comme vous pouvez , c’est dans l’air du temps , mais il vaut mieux ne pas trop creuser , nous serions doublement touchés.

– 07/01/2015 10:05

Bizarre, on indique que le PIB a augmenté de 9% en Chine en 2014, pourtant la croissance n’a été que de 7,5%, soit la plus faible en 20 ans, avec l’idée que la Chine est en train de changer de modèle économique, se tournant désormais plus vers la satisfaction de la demande intérieure que vers l’exportation.

@auterive : ce qui est intéressant, c’est de noter que le classement proposé ne tient pas compte de la parité en pouvoir d’achat. Si on calcule le PIB en PPA (comme le FMI l’a fait en 2013 par exemple), on obtient un tout autre classement. Inde est au 3e rang mondial, la Russie au 6e, la France au 8e, le RU au 10e.

–                                                   Oui,la France est derrière le Japon, la Chine, les USA, l’Allemagne on le savait depuis longtemps, merci,Hollande, cela dit elle n’est pas derrière l’Angleterre, le FMI dit le contraire.retabissons les faits.
–                                                            Ne nous voilons pas la face. Ce pays est vraiment en mauvaise posture et 2015 n’est pas là pour arranger les choses. Je suis surpris que notre président cumule encore des opinions favorables car rien ne progresse et le tourbillon des mauvaises nouvelles continue à nous affaiblir. Moi président ……….
–                                                   Les résultats pour la France sont désastreux et notre gouvernement nous demande d’avoir confiance dans l’avenir. Mais j’ai l’impression que toutes les décisions qui sont prises sur les plans « économique » « emploi » « santé » « justice sociale et pénale » ETC… semblent vouer à l’échec. En moins de 3 ans la France a perdu sa place dans l’échiquier mondial et je ne vois pas pourquoi cela devrait s’améliorer.
–                                                         M. HOLLANDE connaissait évidemment cette information et a osé dire que nous étions la 5e puissance; Comment voulez-vous croire un traite mot de ce personnage……
–                                                       Pas grave, continuons comme ça , et un jour on sera peut-être dans le classement …… des pays du tiers-monde…..
–                                ce n’est pas important une demie place. et un jour Inde Brésil etc seront devant.  Ce qui compte ce sont les 2200mds. Bravo mr le Président on est sur la bonne voie apres 2ans à apurer le bilan 07 12. indubitablement.

@nadgo1970 : quand on ne veut pas voir la réalité de sa maladie, on casse le thermomètre, ceci dit, en ce qui concerne le PIB par habitant, c’est pire encore, il n’a pas du tout progressé depuis 2008. il faut se rendre à l’évidence, la France décline sous une politique de dépenses publiques et de soutien à l’assistanat !

–                                                   Le titre fait penser que l’Express prépare son rachat par le Figaro. La conclusion que le rachat n’est pas sur. La baisse de l’euro par rapport à la livre est traitée comme une anecdote alors que c’est un facteur fondamental…
–                                                  Toute la différence est là , les faits ,les chiffres , parlent d’eux-mêmes , la communication avec sourire aux lèvres n’a plus lieu d’être , la campagne actuelle visant à dire tout va bien dans le meilleur des mondes est une imposture. Quand on nous annonce que l’on vise l’exploit de 1% de croissance en 2015 ,alors que Cameron à fait 2,5% en 2014 , on peut mesurer le cynisme de nos gouvernants , quand l’impôt sur les sociétés descend en Angleterre à 20% et qui avoisine les 45% chez nous , vous comprenez tout se suite pourquoi notre chômage grimpe à 10,5% et celui d’outre manche se morfond à 5.1%. L’heure des comptes est arrivée , plus possible de se cacher derrière la com , les notations négatives commencent à arriver , les réformes structurelles s’imposeront ou si le choux électoral est fait , notre pays perdra encore 3 ans, car si la croissance des pays qui nous en toute repartait , la notre serait anémique , les ressorts économiques ont tous été cassé , départ des cerveaux.,de la jeunesse diplômée, des entrepreneurs , des investissements , des capitaux , un fiasco qu’eux seuls pouvaient réaliser ,quand on voit la gestion des affaires écomouv,déçu , caisse de retraites , administration ,sécu ,on a tout compris.
–                                         Pour information, la mesure de la richesse d’un pays par le calcul du PIB total n’est plus un indice pertinent depuis longtemps. Il a été largement remis en question par les géographes et les économistes. Seuls les médias l’utilisent en le prenant pour vérité d’évangile. Il aurait fallu au moins calculer le PIB par habitant. Aujourd’hui, on utilise un autre indice : l’IDH qui inclut le PIB mais encore d’autres indicateurs (scolarisation, accès aux soins…) mesurant le niveau de vie. D’ailleurs le terme même de « puissance » est largement sujet à débat.
–                                         Encore un article qui donne des informations non vérifiées dans la logique du « poids des mots, le choc des photos » : étonnant de la part de notre journal préféré. Cela dit quel sens donner à un classement dans l’ordre de la puissance économique lorsque notre pays compte autant d’exclus, d’inégalités et dans le même temps de privilégiés, de traitement spéciaux et de faveur.
–                                                                            Un président ringard restera aussi ringard que ses soutiens. A quoi bon ces socialistes s’imaginent vivre à coup de subvention. C’est vraiment loin des réalités ces improductifs individus. Allez, je faire mes 12h de boulot quotidien.
–                                                 La contradiction dans l’article montre bien la vision idéologique de la réalité. Si on veut enfoncer FH, la France passe derrière la G, si on veut croire les affreux gauchistes du FMI (humour!), la France est toujours 5 ème. .. La vraie question n’est elle pas: comment vivent les français et les britanniques?
–                                                                     merci et bravo FH, en 2 ans, il a réussit à faire passer la France derrière la GB !

Houlala                                                                         c’est bien la doctrine socialiste non….de tirer la France et les français vers le bas…

Poilgrateur                                                                                      Le sieur Hollande, fait une politique idéologique, cela ne satisfait que les imbéciles, qui croient que les entreprises peuvent embaucher avec un carnet de commandes vide.

Glop glop                                                                                      une chose m’inquiète lors des voeux hollande a bien dit qu’avec ses réformes la FRANCE restera la 5éme puissance mondiale et cela moins de 10 jours avant cette annonce du parisien alors de deux choses l’une ou il savait et nous a menti ou il ne savait pas

  Jhaman                                                                                            Et puis nous aussi si on calcule, prostitution, l’immigration, la drogue…ont est même numéro un devant les Américains, Chine….comme quoi les chiffres ont peut les faire dire ceux qu’ ont veut.

Businelli.sylvie                                                                                   démission hollande,,LE GOUVERNEMENT HOLLANDE le fiasco,,,en plus propagande de mensonges a la télé dans la presse,,,belle bouille hollande de parler pessimiste,,,conservateur gnagnagna,,,,LE BILAN VALLS,,,zéro ,,des efforts,,félon de valls NON,,,VALLS tout l’argent des FRANCAIS DE LA FRANCE DANS DU VENT,,,du vide,,,,VIVE LE FN,,lapolitique du FN LA SEULE qui peut reconstruire laFRANCE,,,,pas photo,,,,réalité,,,

Clodius33    @Avt98. Et aussi l’agent des stupéfiants

Thomthom                                                                          Comme vous dites, les Français ne sont pas capables de reconnaitre leur richesse, se plaignent sans cesse. Mais contrairement au Uk nos malades sont soignés, nos chômeurs sont indemnisés . Vous aimeriez 70E/ semaine en indemnités chômage ? Et leur richesse vient surtout des investisseurs quatarites qui ont racheté énormément d’institutions (Harods, Emirate Air transport,…), et leur place nous est profitable, la ratp gère une partie des tfl, mais aussi des autres villes du sud du UK… Cela rapporte énormément. Il préfère l’économie au social au détriment du peuple qui souffre.

Dad                                                                                         le bilan de la gauche au pouvoir, que de bonnes choses! dette record, impôts record, presta sociales record, insécurité record, dégringolade à la 6ème place! moi je peut être fier de lui

Cloclo                                                                                    Avec celui qui n’aimait pas les riches et qui a racketté les forces vives du pays ,notre déclin est inévitable

Socialtraitre                                                                              En France nous bénéficions du Socialisme et des impôts les plus élevés qui soient. C’est une grande chance que nous avons là. Il est donc normal que nous ne puissions pas tout avoir, comme par exemple, la croissance, le plein emploi et une économie saine. Cela nous le laissons bien volontiers aux autres

Bernardo56                                                                             Les Français commencent à en avoir l’habitude. A l’image des dirigeants du pays et à celle de nombre d’élus pour lesquels l’intérêt supérieur du pays n’est plus qu’une « image d’Epinal ». Mais peut-être aussi à l’image … des Français eux-mêmes, hélas ! Car on a les chefs que l’on mérite …

Steph                                                                                              Et ce n’est pas fini

Cloclo                                                                                              Dire que « Pinocchio » vantait le 31 décembre au soir notre 5ème place dans l’économie mondiale ,alors qu’il savait qu’on allait rétrograder du peloton de tête . Le culot et le cynisme de ce personnage n’a égal que son incompétence

Evfzrz                                                                                             bravo! RU pays de la révolution industrielle, de l’innovation et des idées mérite sa place, quant à la France elle a sa force de l’immigration, pardon ils ne viennent pas pour travailler … elle a ce qu’elle mérite

Philippe GEORGEOT                                                Encore une conséquence de l’actionnariat: les entreprises préfèrent gaver leurs actionnaires plutôt que d’investir.
Didier Fallow                                                              Parce que la France est encore dans les 10 premiers ????

Faudrait pas exagérer, non plus !!!
Avec l’élite politique qu’elle a, la lourdeur administrative digne de l’ex-URSS, le nombre toujours trop important de fonctionnaires, le nombre grotesque de lois, décrets et barrières en tous genres, on est vraiment au mieux si nous arrivons 40e !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
A mon humble avis, même la Roumanie et la Turquie nous passe devant !
LA Grèce ?
M’est avis que le niveau de corruption de la classe politique n’atteint pas la cheville du niveau de corruption de la CASTE POLITIQUE FRANCAISE qui s’est parfaitement professionnalisée pour cela !
Si il y a bien une INDUSTRIE qui fonctionne encore en France, c’est bien celle-ci !!!!

fraise desboires                                                                Paradoxe incroyable chez nos politiques de l’UMP et du PS.

Hollande et autres sont contents de la baisse de l’euro. Pour eux la baisse de l’euro est une nouvelle formidable.
On ne peut prétendre rester une grande puissance avec une monnaie faible!!!
C’est simple !

Virginie Napoli Virginie Napoli
34 ans de socialisme…
J’ignorais que Chirac et Sarko étaient socialistes
Emile Bortolussi                                                             Mais c’est bien sûr ! C’est le « figaro » qui le dit. Ils ne sont peut être pas à une connerie près. Alors attendons la confirmation. Les Anglais n’ont pas confirmé, eux qui sont d’habitude si prompts à narguer les Français. Ils sont peut être plus prudents.
Michel Romarin                                                           **Pas assez de gens au travail productif, pas assez d’heures travaillées annuellement( 35 heurs, départ à la retraite trop tôt, congés divers et variés), trop de fonctionnaires, trop d’assistés, pas assez d’investissement, un manque de confiance dans nos gouvernants, le socialisme sont les causes principales du déclin de la France
Pierre l’Aplin                                                                    On savait tous que ça allait finir comme ça : les bonnes recettes réalistes marchent mieux que les mauvaises idéologies. Beau résultat : la victoire claironnante de Thatcher sur la social démocratie à la française !

Mais ce qui est dramatique, scandaleux, honteux, c’est que François Hollande ait osé rappeler il y a six jours que la France était la 5ème puissance économique de la planète. Comment a-t-il pu avoir le courage de proférer un mensonge pareil en regardant les Français dans les yeux, alors qu’il a des armées d’économistes à son service ? Notre HEC / ENA ?
Comment peut-on être aussi faux, léger et maladroit ? Le mensonge était énorme, il donne une idée de mensonge définitivement installé dans le discours du président de la république, élu du « peuple de gauche », définitivement méprisé et trompé.

themisblind                                                          Merci qui ? Le Coq gaulois n’est plus l’emblème de la France ; il est remplacé par le Paillasson. Merci qui ?
binham                                                                  Une monde des plus courageuses   Les politiciens françaises savaient très bien que les françaises ne sont pas les britanniques.
Tousofns                                                                 Valérie ROSSO-DEBORD a encore manqué une occasion de se taire    Comme d’habitude, la Chargée de la Famille à l’UMP a voulu se précipiter sur les micros pour commenter le « recul » de la France à la 6 ème place des économies mondiales.

Elle n’y connaît rien. Ce « changement » n’est dû qu’à une productivité statistiquement plus grande des prostituées britanniques et d’une sur-estimation de la consommation de stupéfiants par les britanniques. Le PIB british est ainsi plus élevé de 100 Mds €, que le PIB français. Ce sera rattrapé dès que l’INSEE aura intégré la R&D dans les comptes nationaux.
Valérie ROSSO -DEBORD rejoint ainsi le quatuor des menteurs statistiques de l’UMP : V. Pécresse, B. Hortefeux, E. Ciotti et Chatel.

xe                                                                                               Le capitaine de pédalo et tout son équipage bobo vous souhaitent une bonne dégringolade sur le Titanic Europe.   Coluche disait » UN énarque, vous lui donnez le Sahara a gérer, dans un an vous importez du sable ».  On y est.
pélican                                                                                        Economie . On perd la cinquième place, la belle affaire ? On se croirait à l’école. Dans dix ans nous aurons reculé au moins de 2 places. Les chinois sont passés devant les américains. Dans dix ans viendra l’inde, le brésil. Et si on faisait un classement de la dette publique, cela serait très intéressant. On compare des carottes et des choux fleurs. Il est évident que les pays développés qui ont une population importante nous passeront devant. Combien d’habitants au japon, en chine en Amérique en Allemagne. Il faut comparer ce qui est comparable. Un simple exemple en France à la louche 67 millions d’habitants, en Allemagne 84 millions d’habitants, les autres je n’en parle même pas.
Apollo14                                                                            La claque. Le modèle cameron qui porte ses fruits. Après une sérieuse cure d austérité. Contrairement à la France qui elle laisse croire à des réformes.
Publicités