« On nage en pleine culture de l’excuse »

Laisser un commentaire


Fitch abaisse la note souveraine de la France, Paris prend acte

Par Djallal MALTI, Virginie MONTETl
Le ministre français des Finances Michel Sapin, le 10 décembre 2014 à l'Assemblée nationale, à Paris© Fournis par AFP Le ministre français des Finances Michel Sapin, le 10 décembre 2014 à l’Assemblée nationale, à Paris La France a subi vendredi une nouvelle dégradation de sa note souveraine par l’agence de notation Fitch Ratings, une décision dont Paris a pris acte en assurant que sa politique de relance commençait « à porter ses fruits ».Fitch a justifié sa décision d’abaisser à « AA » contre « AA+ » la note de Paris, assortie d’une perspective stable, par le dérapage budgétaire de la France et les « faibles » perspectives qu’offre l’économie française.

Selon l’agence, ces dernières pèsent sur la consolidation des finances publiques et la stabilisation du ratio de la dette.

« L’économie française devrait croître moins que la moyenne des pays de la zone euro pour la première fois en quatre ans », explique Fitch dans son communiqué.

Le gouvernement français a immédiatement réagi en assurant que « la politique menée commence à porter ses fruits ». Selon Bercy, « les entreprises bénéficient des premiers effets des baisses de prélèvements, qui se poursuivront durant les prochaines années ».

Le ministre des Finances Michel Sapin estime également que « les derniers indicateurs confortent les perspectives de croissance » de la France.

Des arguments qui n’ont pas réussi à convaincre Fitch, pour qui le programme de réformes structurelles de la France « n’apparaît pas suffisant pour renverser les tendances négatives qui pèsent sur la croissance à long terme et la compétitivité ».

Crédibilité budgétaire affaiblie

L’agence de notation table sur une croissance du Produit intérieur brut (PIB) français de 0,4% en 2014 et de 0,8% en 2015, année où « la dépréciation de l’euro et les prix du pétrole plus bas soutiendront quelque peu la croissance ».

Au gouvernement qui rappelle avoir « récemment revu à la baisse le déficit public prévu pour 2015 (de 4,3% à 4,1% du PIB) et pour les années suivantes », Fitch répond que « cela ne sera pas suffisant pour changer (ses) projections sur la dynamique de la dette publique de la France ».

Elle estime ainsi qu’à 4,1% du PIB, le déficit prévu pour 2015 « ne présente pas d’amélioration par rapport à celui de 2013 ». Le gouvernement projette aussi un déficit de 4,4% pour 2014 au lieu de 3,8% prévu en avril.

« Ces dernières déviations dans les objectifs budgétaires (…) affaiblissent la crédibilité budgétaire » de la France, affirme encore l’agence ajoutant que « c’est la deuxième fois depuis fin 2012 que le gouvernement français retarde l’objectif d’atteindre le seuil de déficit de 3% » que réclame l’Union européenne.

Défendant sa politique, le gouvernement rappelle que le « contexte économique (est) difficile en Europe » mais assure maintenir « son cap, avec la mise en œuvre des économies prévues, avec la poursuite des réformes nécessaires pour renforcer la croissance et rendre les entreprises plus compétitives ».

Il met en avant également le Pacte de responsabilité et de solidarité et le Crédit d’impôt compétitivité emploi, mis en place pour relancer l’économie.

Enfin, il rappelle que « la dette française est parmi les plus sûres et les plus liquides au monde, avec une charge de la dette contenue, comme le souligne Fitch dans son appréciation ».

De fait, la France continue à emprunter à des taux historiquement bas sur le marché obligataire. Le taux des emprunts français à 10 ans a ainsi touché ce vendredi un nouveau plus bas en séance, à 0,890%, sur le marché obligataire secondaire où s’échange la dette déjà émise.

– Répit de Bruxelles –

Le 10 octobre, l’agence concurrente Standard and Poor’s, avait elle aussi lancé un avertissement à la France, en faisant passer à « négative » au lieu de « stable » la perspective d’évolution de la note de la dette française, qu’elle maintenait à « AA ». Standard and Poor’s est traditionnellement plus sévère à l’égard de la France, qu’elle avait été la première à priver de son « triple A », en janvier 2012.

La troisième grande agence Moody’s est la dernière désormais à continuer d’accorder la deuxième meilleure note possible à la qualité de la dette française, alors que S&P était déjà descendue au troisième cran.

Le ministre français des Finances Michel Sapin et le commissaire européen aux affaires économiques Pierre Moscovici le 9 décembre 2014 à Bruxelles© Fournis par AFP Le ministre français des Finances Michel Sapin et le commissaire européen aux affaires économiques Pierre Moscovici le 9 décembre 2014 à Bruxelles

La France avait cherché fin octobre à désamorcer les critiques de la Commission européenne sur son projet de budget 2015 en annonçant une réduction supplémentaire du déficit public.

Elle a obtenu fin novembre un répit de Bruxelles, qui a renvoyé au printemps son verdict sur le budget 2015, mais en exigeant davantage d’efforts pour améliorer les finances publiques, sous peine de sanctions.

La France avait déjà demandé par deux fois de remettre à plus tard cet engagement, sous la présidence de Nicolas Sarkozy puis sous celle de François Hollande.

L’agence de notation Fitch abaisse la note de la France

Le Monde.fr avec AFP

En 2013, l'agence Standard & Poor's avait déjà dégradé la note de la France de "AA"+ à "AA".

Les dérapages budgétaires ont coûté à la France une dégradation de sa note d’appréciation de l’économie par l’agence Fitch Ratings, vendredi 12 décembre.

De « AA+ » la France est passée à la note « AA », assortie d’une perspective stable. Fitch a également qualifié de « faibles » les perspectives économiques du pays et affirmé que celles-ci pesaient sur la consolidation des finances publiques et la stabilisation du ratio de la dette. « L’économie française devrait croître moins que la moyenne des pays de la zone euro pour la première fois en quatre ans », a souligné Fitch.

Fitch table sur une croissance du PIB de 0,4 % en 2014 et de 0,8 % en 2015, année où « la dépréciation de l’euro et les prix du pétrole plus bas soutiendront quelque peu la croissance ».

Le gouvernement français a immédiatement réagi en assurant que :

« La politique menée commence à porter ses fruits (…)  les entreprises bénéficient des premiers effets des baisses de prélèvements, qui se poursuivront durant les prochaines années ».

Le ministre des finances, Michel Sapin, a estimé que « les derniers indicateurs confortent les perspectives de croissance » de la France.

Lire le décryptage : Déficit : la valse des promesses de Michel Sapin

L’EFFORT STRUCTUREL « PAS SUFFISANT »

L’agence estime cependant que le programme de réformes structurelles du gouvernement « n’apparaît pas suffisant pour renverser les tendances négatives qui pèsent sur la croissance à long terme et la compétitivité ».

Malgré les mesures d’économie de 3,6 milliards d’euros annoncées par le gouvernement qui vont mener le déficit 2015 à 4,1 % du PIB au lieu de 4,3 % prévus auparavant, « cela ne sera pas suffisant pour changer les projections de Fitch sur la dynamique de la dette publique de la France ».

Fitch souligne aussi qu’à 4,1 % du PIB, le déficit prévu pour 2015 « ne présente pas d’amélioration par rapport à celui de 2013 ». Le gouvernement projette aussi un déficit de 4,4 % pour 2014 au lieu de 3,8 % prévu en avril. Le gouvernement français a repoussé cet objectif à 2017.

« Ces dernières déviations dans les objectifs budgétaires (…) affaiblissent la crédibilité budgétaire. C‘est la deuxième fois depuis fin 2012 que le gouvernement français retarde l’objectif d’atteindre le seuil de déficit de 3 % ».

Le 10 octobre, l’agence concurrente Standard and Poor’s, avait elle aussi lancé un avertissement à la France, en faisant passer à « négative » au lieu de « stable » la perspective d’évolution de la note de sa dette, qu’elle maintenait à « AA ». Standard and Poor’s est traditionnellement plus sévère à l’égard de la France, qu’elle avait été la première à priver de son « triple A », en janvier 2012. La troisième grande agence Moody’s est la dernière désormais à continuer d’accorder la deuxième meilleure note possible à la qualité de la dette française.

Fitch dégrade la note de la France: L’Express propose l’évaluation

Certes, le ministre des Finances, Michel Sapin, a bien pris « note » de la décision de Fitch de passer sa notation de  »AA+ » à  »AA » avec « une perspective stable ». Mais comme à l’école, ce n’est plus la note qui importe. C’est l’appréciation qui compte. Explications.

Fitch dégrade la note de la France: L'Express propose l'évaluation
Le président François Hollande visite l’école Michelet de Denain (Nord), le 13 septembre 2013 afp.com/Christophe Ena

La France a subi vendredi soir une nouvelle dégradation de sa note souveraine par l’agence de notation Fitch Ratings. Une décision qui officielement n’effraye pas Paris. Le gouvernement assurant que sa politique de relance commençait « à porter ses fruits ».

En plein débat sur le maintien des notes à l’école, L’Express vous propose l’évaluation de l’élève France.

Le problème

En imposant une politique de l’offre, le gouvernement a envoyé un message appuyé envers les marchés. Oui, la France « aime les entreprises » et compte beaucoup sur elles pour relancer l’économie. Mais pour les investisseurs, c’est la solvabilité du pays qui compte, sa capacité à rembourser. Et donc, à honorer sa signature.

Ce qui est acquis

En dépit de sa dégradation, la situation n’est pas catastrophique à court terme. « La dette française est parmi les plus sûres et les plus liquides au monde », plaît à rappeler Bercy. En effet, l’Etat s’endette à faible coût. Le 8 décembre dernier, la France a emprunté sur les marchés plus de 7,1 milliards d’euros à des taux en légère hausse mais toujours négatifs.

En effet, depuis la fin du mois d’août, les investisseurs qui prêtent à perte à la France. Mais ils se rattrapent sur la valeur nominale des obligations qui ont tendance, elles, à augmenter. Une situation inédite que ne manquent pas de signaler les pouvoirs publics. « Cette confiance des investisseurs se nourrit d’une stratégie économique cohérente, que le gouvernement entend poursuivre avec détermination », indiquaient ainsi vendredi soir les services de Michel Sapin.

La France reste donc un élève à fort potentiel que l’on a envie d’encourager. Mais attention à ne pas se reposer sur ses lauriers.

Ce qui n’est pas encore assimilé

Le problème de l’élève France, c’est que depuis sa « mise sous surveillance négative » de la part du conseil de classe le 14 octobre 2014, la bonne marche du gouvernement n’a pas convaincu l’agence de notation. Une autre agence, Standard and Poor’s, a révisé en octobre dernier sa perspective de « stable à négative », mettant ainsi l’Etat français sous la pression d’une nouvelle dégradation.

Le problème avec l’élève France, c’est qu’il dit toujours qu’il travaille, mais que dans les contrôles, il n’écrit pas ce qu’il pense. Son ministre de l’Economie a certes réussi à faire passer l’idée du pacte de responsabilité au président de la République. Mais il aimerait aussi plus de flexibilité dans l’emploi, et pourquoi pas revenir sur le dogme des 35 heures. Ce qui pose un sacré problème politique à la gauche.

Ainsi, au moment de rendre sa copie budgétaire cet automne à Bruxelles, il n’a pas vraiment satisfait la Commission européenne, qui s’est donnée un peu de temps pour analyser la situation. Et probablement demander davantage d’efforts structurels à la France d’ici mars prochain. En face, le gouvernement vante un plan d’économies historique et demande plus d’investissements de la part des Etats membres pour relancer la machine.

Si l’impact de cette dégradation devrait avoir un effet « limité » sur les marchés pour certains analystes financiers, cela met encore un peu plus de pression sur la signature de la France pour les prochains trimestres.

Fitch baisse la note de la France à « AA » avec perspective stable

PARIS (Reuters) – Fitch Ratings a baissé vendredi la note souveraine de la France d’un cran à « AA » contre « AA+ » auparavant, l’agence de notation estimant que la faiblesse de la conjoncture du pays mettait en péril les objectifs de réduction des déficits.

La perspective attachée à cette note est stable.

Dans un communiqué, Michel Sapin, ministre des Finances, dit « prendre note » de la décision de Fitch, tout en réaffirmant « la qualité de la signature de l’Etat français ».

« La dette française est parmi les plus sûres et les plus liquides au monde, avec une charge de la dette contenue, comme le souligne Fitch dans son appréciation. Elle dispose d’une base d’investisseurs solide et diversifiée. Cette confiance des investisseurs se nourrit d’une stratégie économique cohérente, que le gouvernement entend poursuivre avec détermination », ajoute-t-il.

Fitch estime dans un communiqué que la faiblesse de l’économie française met en péril les perspectives à la fois de consolidation budgétaire et de stabilisation du ratio d’endettement public.

Jeudi, Paris a pourtant annoncé une révision à la baisse de ses prévisions de déficit public, précisant anticiper désormais un total représentant 4,1% du produit intérieur brut (PIB) fin 2015, 3,6% fin 2016 et 2,7% fin 2017.

Le gouvernement prévoyait auparavant de ramener le déficit à 4,3% du PIB fin 2015, après 4,4% fin 2014, puis 3,8% fin 2016 et 2,8% fin 2017.

CROISSANCE INFÉRIEURE À LA MOYENNE DE LA ZONE EURO

Selon Fitch, la croissance du pays devrait cette année être inférieure à la moyenne de la zone euro et ce pour la première fois depuis quatre ans.

« La poursuite d’une période de piètres performances économiques, qui a commencé en 2012, accroît les incertitudes au sujet des perspectives de croissance sur le moyen terme », ajoute l’agence de notation.

Au début du mois, Standard & Poor’s a abaissé ses prévisions de croissance économique pour la France, à 0,4% cette année, 0,7% en 2015 et 1,2% en 2016, alors que le gouvernement prévoit une croissance de 0,4% cette année, de 1,0% l’an prochain et de 1,7% en 2016.

Le Fonds monétaire international (FMI) avait de son côté revu en baisse début octobre ses prévisions de croissance pour la France, à 0,4% pour cette année et 1,0% pour l’an prochain.

L’agence de notation avait placé la note à long terme « AA+ » de la France en « rating watch negative » le 14 octobre.

Dans une note diffusée vendredi matin, les économistes de Société générale estimaient que l’impact sur le marché d’une éventuelle dégradation « devrait être limité ».

L’agence Moody’s a quant à elle maintenu le 19 septembre la perspective négative sur la note « Aa1 » qu’elle donne à la France, soit la deuxième meilleure note.

Standard and Poor’s a pour sa part baissé la note de la France une première fois en janvier 2012 et une deuxième fois en novembre 2013, à « AA ». L’agence a révisé la perspective de stable à négative le 10 octobre.

Fitch abaisse la note de la France de AA+ à AA

Le Point – Publié le 12/12/2014 à 22:34 – Modifié le 13/12/2014 à 10:01

En raison notamment du dérapage budgétaire français, l’agence de notation a baissé la note de Paris à AA en l’assortissant d’une perspective stable.

L'agence Fitch a qualifié vendredi 12 décembre 2014 de "faibles" les perspectives économiques de la France.
L’agence Fitch a qualifié vendredi 12 décembre 2014 de « faibles » les perspectives économiques de la France. © Miguel Medina / AFP

L’agence de notation Fitch Ratings a abaissé vendredi la note de la France de AA+ à AA en l’assortissant d’une perspective stable en raison notamment du dérapage budgétaire. Fitch a également qualifié de « faibles » les perspectives économiques du pays et affirmé que celles-ci pesaient sur la consolidation des finances publiques et la stabilisation du ratio de la dette. « L’économie française devrait croître moins que la moyenne des pays de la zone euro pour la première fois en quatre ans », a souligné Fitch. L’agence estime que le programme de réformes structurelles du gouvernement « n’apparaît pas suffisant pour renverser les tendances négatives qui pèsent sur la croissance à long terme et la compétitivité ».

Fitch table sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) français de 0,4 % en 2014 et de 0,8 % en 2015, année où « la dépréciation de l’euro et les prix du pétrole plus bas soutiendront quelque peu la croissance ». Malgré les mesures d’économie de 3,6 milliards d’euros annoncées par le gouvernement qui vont mener le déficit 2015 à 4,1 % du PIB au lieu de 4,3 % prévus auparavant, « cela ne sera pas suffisant pour changer les projections de Fitch sur la dynamique de la dette publique de la France », ajoute l’agence.

« La politique menée commence à porter ses fruits »

Dans un communiqué, le ministre français des Finances Michel Sapin a assuré que « la politique menée commence à porter ses fruits, puisque les entreprises bénéficient des premiers effets des baisses de prélèvements qui se poursuivront durant les prochaines années ». « Dans un contexte économique difficile en Europe, le gouvernement maintient son cap, avec la mise en oeuvre des économies prévues, avec la poursuite des réformes nécessaires pour renforcer la croissance et rendre les entreprises plus compétitives », explique encore Michel Sapin.

Fitch souligne qu’à 4,1 % du PIB, le déficit prévu pour 2015 « ne présente pas d’amélioration par rapport à celui de 2013 ». Le gouvernement projette aussi un déficit de 4,4 % pour 2014 au lieu de 3,8 % prévu en avril. « Ces dernières déviations dans les objectifs budgétaires (…) affaiblissent la crédibilité budgétaire », affirme encore l’agence ajoutant que « c’est la deuxième fois depuis fin 2012 que le gouvernement français retarde l’objectif d’atteindre le seuil de déficit de 3 % » que réclame l’Union européenne. Le gouvernement français a repoussé cet objectif à 2017.

Selon le projet de budget 2015, les autorités françaises estiment que le ratio d’endettement va culminer à 98 % du PIB avant de régresser à 97,3 % en 2017 et 92,9 % en 2019, rappelle Fitch qui souligne toutefois que « la capacité des finances publiques à absorber des chocs est réduite de façon significative ».

« La dette française parmi les plus sûres au monde »

« La dette française est parmi les plus sûres et les plus liquides au monde avec une charge de la dette contenue », affirme le gouvernement français dans son communiqué assurant que la confiance des investisseurs « se nourrit d’une stratégie économique cohérente que le gouvernement entend poursuivre avec détermination ».

Fitch avait menacé d’abaisser la note de la France dès la mi-octobre. Le 10 octobre, sa concurrente Standard and Poor’s avait elle aussi lancé un avertissement en faisant passer à « négative » au lieu de « stable » la perspective d’évolution de la note de la dette française, qu’elle maintenait à AA. Standard and Poor’s est traditionnellement plus sévère à l’égard de la France, qu’elle avait été la première à priver de son triple A, en janvier 2012. Ses concurrentes Moody’s et Fitch continuaient dernièrement d’accorder la deuxième meilleure note possible à la qualité de la dette française, alors que S&P était déjà descendue au troisième cran.

==

Commentaires
–                               Pour parler concrètement Obama suite à ébola est mal vu alors qu’il a sorti le pays de la crise mas que veut le peuple ? Le beurre , l’argent du beurre et la crémière du coup ils ont droit à la « paralysie » . c’est la merde c’est normal que si ça se serre les coudes c’est encore plus la merde…. Tu viens de me dire exactement ce que je voulais entendre , merci de ta bonne foi . Je suis navré pour ton manque de confiance en l’État français…. çà peut ce comprendre Rare sont les gens qui connaissent encore la solidarité et trop nombreux sont ceux qui en profitent pour ensuite cracher dessus.

@Baptiste La : L’erreur du Medef avait été d’annoncer soit disant la création de 100000 emplois, mais les propositions du Gouvernement, pour le moment ne sont que des propositions et du vent! les entreprises en guise d’allégement de travail, se voient contraintes à partir de janvier prochain de tenir des fiches individuelles sur la pénibilité, et ils oublient que toutes les entreprises n’ont pas les salariés sur place, elles se prennent une ligne de plus sur les bulletins pour indiquer le temps passé en pénibilité, (encore des contestations à venir, comme s’il n’y en n’avait pas assez) 1 cotisation de plus et une ligne de plus pour les cotisations obligatoires pour les syndicats! uniquement les patrons bien entendu! et une cotisation supplémentaire pour la pénibilité, l’augmentation de la cotisation retraite, etc…. après on ose nous parler « d’allègement de charges, d’allègement de papiers donc de travail!! c’est vrai qu’ils parlent beaucoup, ils font des cadeaux aux entreprises, etc…. mais ce n’est que du vent Parfois vaut mieux en rire, au lieu de s’écrouler et de tout fermerRépondre

–                      Ensuite il y en a qui quitte le pays qui les a faits juste par profits et intérêt personnel ailleurs alors qu’ils ont réussi en France.

J’avoue que leurs conclusion est douteuse mais çà ne change pas grand chose à ce qui et qu’il faut faire.Pas toutes les multinationales . Et personnellement je ne trouve pas que le laits est gâcher et que justement actuellement il ne cherche pas qu’a être mis au profit de n’importe qui . Comme l’éducation , et me dites pas que sarko a fait mieux .

@Baptiste La : pardonnez moi pour l’écriture mais je suis sur un téléphone qui marche mal

@etouicestainsi : je suis d’accord et le problème c’est les multinationales et le profits que font certains sur la crise. vous avez le mérite d’avoir une vision assez juste et cohérente avec de vrais idéaux basés sur du concret mais qu’on voit différemment… Nous n’avons pas les mêmes intérêts je pense . Je ne crois pas en des promesse mais en une logique universelle . et le MEDEF vous le disait vous-meme chie dans la colle et ne fait rien quand l’État veut négocier je pense que vous en étes conscient et étes peut être en désaccord avec ce qu’il demande comme effort face au effort que l’État commence tout juste à faire . je me trompe ?

@Baptiste La : mais vous pensez être sorti d’où? du marasme, nous sommes en plein dedans, et heureusement que les Français sont des gens prévoyants et avaient épargné soit en placements soit en contrat-vie, sinon il y a un moment que nous aurions été très pénalisés par les taux d’intérêts, et n’aurions plus de prêteurs, mais le matelas des économies des Français, font que nous arrivons encore à tenir le coup, jusqu’au jour où nous ils en auront assez d’être pris pour des vaches laitières, et les voir gaspiller le lait, ils quitteront le Pays, comme beaucoup l’ont déjà fait!

@Montsegure 11 : j’ai la nette impression, c’est surtout une personne qui croit sincèrement à la gauche, un fidèle à toutes épreuves, il en faut, puisqu’il en restent environ 13%

@etouicestainsi : Vous perdez votre temps avec le père baptiste c’est un borné d’une autre génération de 50 ans en arrière

@etouicestainsi : on est donc d’accord que c’est le monde entier qui va mal ! Et le monde est capitaliste. La France elle s’en démarque tant bien que mal et c’est bien pour çà qu’on s’en sort encore  (« on  » le peuple . et l’État et le reflet du peuple donc on s’en sortira !)

@Baptiste La : vous m’amusez, vous pensez que le Medef est heureux de voir que les entreprises ne peuvent embaucher? vous devez ignorer qu’ils perdent des adhérents car ceux ci ne peuvent plus payer les cotisations, ou ont fermé! je pense que vous n’avez aucun contact avec le monde de la réalité! c’est à dire sur le terrain, et non en petit comité qui vous raconte le contraire! ou que vous croyez aux promesses et à la satisfaction affichée par M.SAPIN! qui est toujours content de lui et des résultats!

@Baptiste La : Si cela vous rend heureux de le penser, pourquoi pas! par contre je peux vous dire que par notre situation, nous avons contact avec les banques, certaines administrations, et des entreprises, sans oublier les commerces, assureurs, etc… et ce n’est pas du tout ce qu’ils ressentent! nous voyons les confrères vendre ou fermer, et de vieilles entreprises, cela fait vraiment mal pour eux, et notre pays

@etouicestainsi : je ne suis pas un bisounours lol vous vous étes trompé et refusé d’admettre que je suis réaliste , qui empêche l’inversion de la courbe du chômage ? Le MEDEF , pourquoi ? Leurs intérêts . Vous ne me duperez pas !@etouicestainsi : je m’informe de l’on ennemie et vous assure savoir de quoi je parle , le pays et le monde sont en mauvaise posture mais le pays a meilleure posture dans le monde actuel que celle qu’il avait auparavant.

– 13/12/2014 14:36

Fitch ! On s’en Fitch !!!

@etouicestainsi : tout d’abord je suis d’accord  sur vos 2 premiers commentaires

@Montsegure 11 : puis il serait temps de se mettre à la page plutot que justifier vos dires en « hors Sujet » car je n’ai pas parlé de cette loi .

c’est administratif et la devise de la France et « liberté,égalité,fraternité » je vous rappelle faux patriote ! Et notre liberté n’est pas en déclin face à la leur

@Baptiste La : incroyable de vous lire! où étiez vous donc lorsque la droite était à la tête du Pays????? pour pouvoir écrire autant de contre vérités!

@Baptiste La : effectivement! vous avez raison 13% officiellement, et encore je pense que le chiffre est grossi!

@reeeeezzz : il est certainement copain avec l’équipe actuelle, qui est toujours contente d’elle, et nous annonce mont et merveilles, comme l’inversion de la courbe du chomage (ils avaient oublié de nous dire le sens) la baisse des déficits, bref il croit au père noel!

@Baptiste La : vous avez bien raison, c’est pourtant ce que vous faites

@reeeeezzz : malheureusement vous êtes dans le vrai!

@Baptiste La : lorsque NS était en place, il a traversé toutes les crises, il suffit de voir le rapport de l’époque de la cour des comptes! il a du emprunter afin d’éviter les baisses du pouvoir d’achats! aujourd’hui, FH, continue d’emprunter, malgré que le plus gros des crises est derrière nous, malgré également, les blocages des retraites du privé, les baisses de remboursements de la S.S., les augmentations de charges diverses, sans oublier le plumage par les impots et taxes! le Pays est en plus mauvaise posture qu’à son arrivée, alors avant de critiquer les autres, regardez donc ce qu’il se passe actuellement

@Baptiste La : vous savez le patriotisme a ses limites aussi!

@Montsegure 11 : tout à fait! par contre eux n’acceptent pas les critiques! lorsqu’un gamin est jeune, on lui dit toujours « ne fais pas aux autres, ce que tu ne veux pas que l’on te fasse! »

@libertad46 : tant mieux que certain riche se tire ! En espérant qu’il en reste pas mal de patriotiques pour faire avancer la France et les travailleurs !

Tu montres bien qu’une mentalité de droite sarkosiste et laisser le pays en faillite, Et votre honneur dans votre hypocrisie ?
–                                              Bizarre. M Ladreit de Lacharrière vend ses parts dans Fitch et le Lendemain, la note de la France est dégradé. Les Américains de Fitch auraient il des visées spéculative sur l Euro ou le Dollar ? On peut douter de la sincérité de cette Agence . Mais notez AA des placements ….à taux négatif, c’est quand même une bonne nouvelle .( Fitch note les placements pas le Pays)

@reeeeezzz : lol moi au moins j’ai des exemples à l’appui pour affirmer ce que je dis et une logique. Alors moi ne rien y comprendre , laisse moi rire , tu as peu d’arguments a rétorquer , apprends moi ? Parce que, c’est bien beau ! L’économie n’es pas le plus important surtout lorsqu’elle veut enrichir, les plus riches comme à droite en appauvrissant les ouvriers français De plus une entreprise comme un pays est concurrentielle lorsqu’elle innove pour tous ! Et non pour certains et ainsi régresser.

–                                      Les gouvernements, de gauche ou de droite, agissent en fonction d’impératifs économiques et politiques. Les agences de notation ne voient que l’aspect économique , dans un prisme ultra-libéral. Encore heureux, ce n’est pas elles qui gouvernent.

@Baptiste La : « l’État n’abandonne pas les français » lol de lol de re-lol!, ou plutôt ce gouvernement n’abandonne pas SA clientèle et ne cherche qu’à enfumer le peuple en tentant de préserver les « acquis » des fonctionnaires, des assistés, des politiques, toutes clientèles attitrées du PS. Mais comme les riches se sont barrés et sont très contents il ne reste plus que les classes moyennes qui vont saigner jusqu’à la faillite générale du pays.

@Baptiste La : un keynésien stupide, dévoyé et borné qui ne comprend rien à l’économie et donneur de leçons comme bon PS encarté.

@reeeeezzz : la croissance zéro est déjà un premier bon point et l’augmentation de la dette est normale ! Vous ne vous préoccupez que d’argent mais ne connaissait rien en finance… Et parler sans savoir pour critiquer c’est pitoyable. La France mérite toujours des lauriers , casse toi si tu l’aimes pas ! Après oui ce n’est que le début . mais quand sarko a laissé la croissance être de plus en plus négative c’est sur que c’est pas facile . l’État a peut etre du mal maiss n’abandonne pas les français comme c’était le cas auparavant.

@stracy, vous avez tout compris: « Si les français retirent leur argent des assurances vie, la France est par terre ». C’est exactement ce qu’il faut faire le plus vite possible pour mettre cet état en faillite. C’est le seul moyen de le réformer à chaud. Et en plus c’est une mesure de sécurité pour votre épargne. Ne vous faites aucune illusion, un jour viendra immanquablement où les épargnants français se feront « chyprés » leur économies. Le principe a été légalisé par Bruxelles au niveau européen et validé par les parlements de chaque pays « en cas de situation exceptionnelle… ». Ça s’est évidement déjà passé à Chypre et au printemps dernier en Espagne (0.1% des montants de tous les comptes bancaires pour financer la faillite d’une grande banque espagnole).

–                                                donc si j ai bien compris , le.taux.d intérêt de.notre emprunt va augmenter .vous n’avez encore rien compris ?ils coulent la.France et l’Europe avec .

@stracy : après l’État est un vague reflet du peuple x) +1

–                              La France empreinte à des taux faibles grâce aux 11 000 MILLIARDS d’euros que les français ont en assurance vie. Si les français retirent leur argent des assurances vie, la France est par terre. C’est pour ça que l’état ne touche pas aux avantages de l’assurance vie. Ce sont donc les français et non l’état qui sont garants de la dette française.

@Montsegure 11 : non seulement la gauche reforme et vote donc de nouvelles lois massivement et peuvent donc critiquer la droite qui elle na pas fait grand chose et en plus elle se permet de critiquer comme un bougre qui n’admet pas ces torts et veut tjr avoir raison… http://mobile.lepoint.fr/economie/les-francais-approuvent-la-loi-macron-13-12-2014-1889399_28.php  Et pourtant je le sens pas ce gars , néanmoins ainsi le gouvernement répond à l’envie de la majorité des français.

–                                     La France a la dette la plus sure! Avec çà , le Sapin est content! J’aimerai mieux qu’il nous dise La France a réduit sa dette, mais malheureusement , il peut pas et c’est pas près de se produire! Par contre la droite serait au pouvoir , on aurait toute la gauche en transe à l’annonce de cette cotation! Là ! silence et même pas un mot de l’inénarable Cambapasdélice!
–                   0 au deux ? X)

–                                               S’il fallait noter Sarkozy et Hollande, la note serait facile à attribuer en tout cas…


@Demonito : de chose de plus en plus superficiel….. Et bien tant que la droite cooperera avec la gauche un minimum afin d’avancer dans un sens tout en ayant sont mot , afin de ne pas paralyser le pays politiquement comme aux état-unis. Mais comme et surtout le MEDEF, il s’amuse a mettre des bâtons dans les roues au gouvernement actuel , et bien pour des principes d’égo et de vouloir être toujours plus riche ils font pâtir le peuple qui commence à ne plus savoir de quoi se plaindre…. Et de ce qu’il est important de se plaindre

@Montsegure 11 : la gauche critiquer que la droite n’essaye pas même de trouver une solution quand elle oui  Ne soyez pas hypocrite .

@Baptiste La : Ben alors… de quoi se plaint-on ? La France fait encore partie des « bons » jusqu’à quand ? Là est la question….

@Demonito : +1 nous sommes donc encore bon

–                                 Quand la France avait été dégradé sous le précèdent gouvernement la gauche n’arrêtait pas de critiquer le gouvernement !!!! Que font ils de mieux ????????. Ils auraient mieux de se taire à l’époque ces nuls.
–                            Dans l’air du temps…les notes n’ont plus la cote !… Je propose une notation universelle… La notation binaire (0 ou 1) soit on est mauvais…soit on est bon !…

 Jean-Yves Le Roy                     Çà fait combien sur 20?

Info Trois G                                           Dégradation de la Fr (?)ou ses Banques:services « interlopes » de production de sa monnaie de troc?Il n’a pas tord?Le tracteur sans arbre à cames entraine le pays dans des trajectoires improbables,désordonnées,avant que la force centrifuge des plateaux magnétiques ne les pulvérisent en zone grise! Le vivier des « élitres » abruties par la force cynergétique de la machine de Ptolémée,emportées dans le système héliocentrique à fournir l’Energie gratuite,gravitent autour en mouvement rétrograde!

Prosper                                                Voilà une annonce qu’on devrait retrouver dans l’argumentaire sarko-umpiste d’ici quelques jours… C’est une décision politique, à contre courant mais les agences en ont l’habitude, et dont la portée ne mérite en réalité pas qu’on s’y attarde, sauf pour en rire…

Kouik A                                                 Cela n’a même plus d’effet. Le Gouvernement se contente de nier les faits et hop on passe au prochain déficit et à la prochaine reculade.

THL                                                     Marc Ladreit de Lacharrière, patron de Fitch, au pire de la crise de 2007-2011, fut le seul patron d’agence de notation a ne pas dégrader la note de la France, il fut aussi le seul patron d’agence de notation a être décoré de la Légion d’Honneur. Par qui ? Par Nicolas $arkozy. De Lacharrière dont la compagne Véronique Morali est présidente de Fimalac (majoritaire dans Fitch) vient de céder Fitch. La cession à eu lieu hier 12 décembre 2014. Cette coïncidence mérite sa place dans le Guiness Book.

Info Trois G                           Mr Sapin « ami de la finance »est optimiste:tous les indicateurs sont positifs,conforment à la feuille de route sacralisée par loi Macro « ami des multinationales productrices de monnaie virtuelle en casinos boursiers »:choix priorisé pour l’avenir du pays,tous les efforts des français consacrés,sécurisé par les banques:blocage des mesures de l’UE:séparation Banques:affaires et détails,contrôles bancaires,Taxe Tobien,sur 3% de dérivés/Ht risques/Garanti par maintien du train de vie du Tiers Etat!

 Du bon sens                       Des questions de réseau et d’ascenseurs… Rien d’autre.

 EMILIO ALBA                    Là aussi, tout comme un certain institut de sondage (d’intox) il se trouve une agence de notation (de dénigrement) à la solde du même faussaire.

cdupipo                                        Fitch note aujourd’hui plus de 6 000 établissements financiers et a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires de 740 millions d’euros pour un résultat opérationnel courant de 250 millions, en hausse de 18,4 % (30%) .. un accord avec son coactionnaire, le groupe américain de médias, Hearst, pour lui vendre 30 % du capital pour 1,96 milliard de dollars (1,57 milliard d’euros)….. concomitance ?

  • Yves Moufflet ·                   CA SENT LE SAPIN Il est vrai que nous sommes en période de Noël
  • Rebel  •                                  …ce qui est formidable dans ces gouvernements francais, c’est qu’ils retirent les notes des écoles et se font noter par fitch……….
    • mareclame                            Ho, que c’est drôle…hi..hi..

      Collapse2014  •                           Je me demande vraiment quels souvenirs la France et le monde vont garder de Hollande…..Arg!

    • Flamby Le Gros Naze  •                je dégrade flamby à triple TROU du Q socialope !
      The Saint  •                                  Le petit porc lubrique nous mène droit dans le mur !! Préparez votre épargne, les moutons, la France socialiste a besoin de vous pour rincer salaires et retraites de ses fonctionnaires en surnombre !!!
    • Cheval  •                                     et les taux d’intérêt de la dette plus élevés par voie de conséquence alors qu’il faudrait faire l’inverse lorsqu’un pays a des difficultés
      hug  •                                            Lol rien à carrer de ça!
      Moshé  •                                      pour ceux qui pensent que gérer un pays c’est aussi simple que gérer un budget familial, on dit merci le nabot sioniste il faudra bien plus de 3 quinquénats pour réparer….
      Claude  •                                   Augmenter les IMPÖTS sur le CAPITAL et les REVENUS, et le budget est équilibré, donc plus d’intérêts à payer, plus de Riches enrichis par l’UMP et le PS caviar.
      Amira  •                                    françois hollande n’y est pour rien ! c’est la faute à sarkonain !
    • JDECLEF                                 ON S’Y ATTENDAIT, PAS UNE SURPRISE MÊME SI ON NE LUI DONNE PAS

      Fitch abaisse la note de la France en raison du dérapage budgétaire
      Rien d’étonnant cela dénote une baisse de confiance de la capacité de la France à redresser son économie !
      Et confirme une lente, mais constante dégringolade de notre pays, par des signes pas assez convaincants de nos dirigeants qui parlent beaucoup, mais n’agissent pas assez par rapport au reste des pays européens de la zone euro !
      (Et même hors de celle-ci !)

      baudet                                       Les notes les notes !

      On n’a qu’à mettre des couleurs ça passera mieux ! Et puis, c’est moins stigmatisant ! Demandez à NVB…

      le kukipense                           Il n’y a pas que fitch qui se rende compte de la dégradation de la France…

      … Qui finira par ne plus être Française !
      Avec le genre d’individus qui sont au pouvoir tout est permis pour dégrader sans cesse notre pays, le spolier, le dénaturer, le contraindre à faire n’importe quoi !
      Aucun Président, avant VGE et d’aucune de nos Républiques aurait pu malmener le pays comme le font avec délectation les faux Présidents de la Cinquième !
      Nous vivons une monarchie Présidentielle avec des monarques qui trahissent le pays !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :