le pouvoir d’achat s’améliore

Laisser un commentaire


Le survol des centrales nucléaires par des drones enfin expliqué (Baudry)

Une association humanitaire française soupçonnée de financer des jihadistes

Le Parisien: D'après une information du «Monde», les deux dirigeants de l'association humanitaire française «Perle d'espoir» ont été mis en examen vendredi pour «financement du terrorisme et association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste»© Le Parisien D’après une information du «Monde», les deux dirigeants de l’association humanitaire française «Perle d’espoir» ont été mis en examen vendredi pour «financement du terrorisme et association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste» Une association humanitaire française est dans le collimateur de la justice française. Deux dirigeants de «Perle d’espoir» ont été mis en examen pour «financement du terrorisme et association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste», selon une information dévoilée par «Le Monde». L’association profiterait de convois humanitaires  pour envoyer de l’argent à des combattants syriens.L’association «Perle d’espoir» serait en fait en contact régulier avec des membres de la Brigade des faucons du Cham, un groupe affilié au Front islamique, une nébuleuse de rebelles salafistes qui combat Bachar al-Assad, raconte le site du quotidien. A l’international, ce groupe est un allié de l’Occident, mais sur le plan local, il est proche d’Al-Nosra, un mouvement qui prête allégeance à Al-Qaïda.«Perle d’espoir» s’est rendue à deux reprises en Syrie : en août et octobre 2013. Lors du deuxième voyage, trois membres de l’association sont contrôlés à l’aéroport de Lyon en possession de sommes d’argent (inférieures à 10 000 euros). Et les autorités françaises auraient établi qu’une partie de ces sommes était destinée à des groupes de combattants.

En janvier 2014, les comptes de l’association sont gelés par un arrêté ministériel. Un troisième convoi vers la Syrie est alors avorté. Nabil O., le responsable opérationnel, prend la décision de se rendre seul en Syrie. De retour en France en juillet, il est finalement incarcéré pour une condamnation de droit commun, rapporte toujours Le Monde.

Mais mardi dernier, en compagnie de la présidente de l’association, Yasmine Z., et de trois autres membres, il est placé en garde à vue. Nabil O. a alors, selon Le Monde, affirmé qu’il avait rejoint la Syrie en tant qu’ambulancier d’un groupe proche de la Brigade des faucons du Cham. Sur son profil Facebook, des photos montrant des armes et des images de décapitations existeraient pourtant et viennent «relativiser sa vocation humanitaire», explique le quotidien. Au vu des charges qui pèsent contre lui, Nabil O. a été placé en détention provisoire. Sa présidente est, elle, sous contrôle judiciaire. Les trois autres gardés à vue ont été relâchés.

Une association humanitaire accusée de financer le djihad

LE MONDE Soren Seelow

Une affiche de l’association Perle d’espoir, dont deux dirigeants viennent d’être mis en examen pour financement du terrorisme et association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.

Elle porte un joli nom : Perle d’espoir. Lors de sa déclaration à la préfecture de Paris, le 10 janvier 2012, cette association caritative se donnait pour mission de venir en aide aux peuples palestinien et syrien à travers des actions valorisant l’éducation, la santé, le « civisme » et la « démocratie ». Selon les services de renseignement, elle profitait de ses convois humanitaires pour financer des groupes de combattants syriens.

Vendredi 21 novembre, ses deux principaux dirigeants, Nabil O., 22 ans, responsable opérationnel, et Yasmine Z., 34 ans, présidente de l’association, ont été mis en examen pour financement du terrorisme et association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Les gardes à vue des trois autres membres de l’association ont été levées.

Pour la sous-direction antiterroriste et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), cosaisies de l’enquête ouverte en avril par le parquet de Paris, cette affaire de financement – la première impliquant une association – illustre le glissement entre engagement humanitaire et participation active au conflit syrien. Une confusion qui conduit un nombre croissant de jeunes Français à s’égarer dans le djihad armé.

Un jeu d’alliances aussi complexe que versatile

Ce dossier met également en lumière la difficulté des enquêteurs à qualifier la nature « terroriste » des agissements des suspects : sur le terrain, le jeu des alliances entre les rebelles opposés à l’armée syrienne et les groupes djihadistes est aussi complexe que versatile. L’enquête souligne enfin le rôle désormais décisif des réseaux sociaux dans le travail des services de renseignement.

Selon les premiers éléments du dossier, les membres de Perle d’espoir sont entrés en contact à l’été 2013 avec le cheikh Bassam Ayachi, un imam franco-syrien établi en Belgique. Son fils, ancien leader d’un groupe affilié à la Brigade des faucons du Cham, est mort à Idlib le 19 juin. Le cheikh a lui-même purgé quatre ans de prison en Italie pour terrorisme et s’est envolé en décembre pour la Syrie. C’est par son entremise que les membres de l’association auraient noué des contacts en Syrie pour leur premier convoi.

« Equiper un hôpital de fortune »

Le 27 août 2013, deux ambulances chargées de matériel médical traversent l’Italie avant de rejoindre la Grèce par bateau, puis la Turquie. Emmené par Nabil O., le convoi s’enfonce jusqu’à Idlib, fief de la Brigade des faucons du Cham, affiliée au Front islamique.

Le Front islamique est une nébuleuse de rebelles salafistes – mais non djihadistes – opposée à Bachar Al-Assad comme à l’Etat islamique (EI). Il est considéré comme un allié objectif de l’Occident. Il s’est cependant rapproché localement d’Al-Nosra, qui a prêté allégeance à Al-Qaida, pour résister aux offensives de l’EI. Cette porosité entre les parties prenantes au conflit – avec ses renversements d’alliances – conduit la justice antiterroriste à s’intéresser à quiconque entre en contact avec des combattants syriens n’appartenant pas à l’Armée syrienne libre (ASL).

La nature de la cargaison de ces deux ambulances est attestée par des photos publiées sur la page Facebook de l’association, montrant des distributions de chaises roulantes et de boîtes de médicaments. Interrogée par Le Monde avant sa garde à vue, Yasmine Z. affirme que l’objectif du convoi était d’équiper « un hôpital de fortune dans la région d’Idlid avec du matériel médical ».

Si la réalité de la démarche humanitaire de l’association n’est pas remise en question par les enquêteurs, la duplicité de son projet apparaît déjà. Selon les services de renseignement, Nabil O. se serait vanté à son retour d’avoir noué des contacts avec des « moudjahidin » et reçu un entraînement au maniement des armes.

Plusieurs milliers d’euros en liquide remis aux combattants

Un mois plus tard, Perle d’espoir lance un nouvel appel aux dons sur les réseaux sociaux et aux abords de mosquées franciliennes pour financer une autre opération : « Un mouton pour l’Aïd ». Le 9 octobre, Nabil O. et deux autres membres de l’association s’envolent pour Antalya, en Turquie.

A la douane de l’aéroport de Lyon, ils sont contrôlés chacun en possession de 9 900 euros en liquide, une somme qui leur permet d’échapper à l’obligation légale de déclaration douanière, fixée à 10 000 euros. Des éléments de renseignement humain ont établi que seuls 6 000 euros seront consacrés à l’achat de moutons, le reste de la somme étant remise à des groupes de combattants.

Le 14 janvier, un arrêté ministériel prononce le gel des avoirs de Perle d’espoir, ainsi que de quatre de ses membres. Le troisième convoi est avorté. Le 27 janvier, Nabil O. commente cette sanction sur sa page Facebook : « A nouveau on cherche à nous empêcher d’œuvrer pour la Oumma, tout cela nous conforte dans le fait que nous sommes sur la bonne voie. Aider le peuple syrien ça ne plaît pas, aider les enfants syriens ça ne plaît pas, ils voudraient que l’on assiste à cela en spectateurs sans rien faire… »

Profession, « soldat, à Idlib »

Le jeune homme ne restera pas longtemps sans rien faire. Deux jours plus tard, il dit adieu à ses proches et s’envole pour la Syrie. Le lendemain, il détaille son programme sur Facebook : « Qu’Allah anéantisse les chiites où qu’ils se trouvent. » Et actualise son profil : profession, « soldat, à Idlib » ; études, « engin explosif à université Al-Azhar de Gaza ». Ce convoi-là n’a plus rien d’humanitaire.

Nabil O. est rentré en France en juillet, avant d’être incarcéré pour une condamnation de droit commun prononcée avant son départ. Contacté en prison par les réseaux sociaux, il n’a pas souhaité répondre à nos questions. Placé en garde à vue mardi, il a insisté sur le fait qu’il avait rejoint en tant qu’« ambulancier » un groupe proche de la Brigade des faucons du Cham, qui n’est pas considérée comme un groupe terroriste.

Le profil Facebook de ce jeune homme originaire d’Argenteuil est là pour relativiser sa vocation humanitaire et sa fidélité au Front islamique. Entre des photos le montrant en armes et des images de décapitations, il reproduit le drapeau noir des djihadistes. Au printemps 2014, Nabil O. publie ce message, qui illustre aux yeux des enquêteurs sa tentation djihadiste : « Si le Front islamique attaque Al-Nosra, nous irons avec Al-Nosra. »

Les confidences et les images publiées par le jeune homme sur les réseaux sociaux constituent à ce jour l’essentiel des charges qui pèsent contre lui. Il a été placé vendredi en détention provisoire. La présidente de l’association, Yasmine Z., a été placée sous contrôle judiciaire.

Une association humanitaire soupçonnée de financer le djihad en Syrie

L'Obs avec AFP

Deux membres de Perle d’Espoir sont poursuivis pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et pour financement de terrorisme.

L'association Perle d'Espoir est soupçonnée d'avoir financé le djihad en Syrie (capture d'écran). L’association Perle d’Espoir est soupçonnée d’avoir financé le djihad en Syrie (capture d’écran).

Un homme et une femme, membres de Perle d’Espoir, une association caritative musulmane, ont été mis en examen dans un dossier de financement présumé du djihad en Syrie, a-t-on appris samedi 22 novembre de source judiciaire.

Interpellés le 18 novembre en région parisienne, ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et pour financement de terrorisme.

Agée de 34 ans, la femme préside Perle d’Espoir, association créée en janvier 2012 et active dans les territoires palestiniens et en Syrie, dont les comptes avaient été gelés sur décision administrative début 2014. Elle a été laissée libre sous contrôle judiciaire.

« Essayer de soulager les souffrances »

Déjà en prison pour une affaire de droit commun, l’homme, qui a 22 ans, a été écroué dans ce dossier aussi.

Il s’est rendu à plusieurs reprises en Syrie en 2013 et 2014, a expliqué la source judiciaire. Il invoque des motivations humanitaires, notamment la distribution de matériel médical, a indiqué une source proche de l’enquête.

Son avocat a dénoncé « une atteinte intolérable à la présomption d’innocence » de son client, « atterré de voir que le dossier ait circulé avant que les avocats n’y aient accès ».

Sur sa page Facebook, l’association assurait il y a quelques mois, après le gel de ses comptes, ne vouloir qu' »apporter des vivres, des médicaments, des couvertures, du lait pour des bébés » affamés mais aussi « voir de nos yeux cette tragédie qui a trop duré » et « essayer de soulager les souffrances » des familles.

Les enquêteurs cherchent à établir l’usage final de fonds récoltés par Perle d’Espoir, notamment dans des mosquées d’Ile-de-France et par des appels sur internet, selon la source proche de l’enquête, menée conjointement par la police judiciaire et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Entre 80 et 90 enquêtes en cours

Entre 80 et 90 enquêtes liées au djihad en Syrie et en Irak sont actuellement menées en France. Quelque 380 personnes parties de France y sont actuellement, combattant dans les rangs des groupes djihadistes, notamment dans l’organisation de l’Etat islamique, selon les estimations les plus récentes.

Les départs massifs de candidats au djihad représentent un défi inédit pour les services antiterroristes occidentaux, et notamment français, qui craignent le retour de combattants aguerris animés de la volonté de commettre des attentats.

Une des raisons invoquées à ce flux est la facilité de mettre sur pied un tel voyage. A l’inverse des guerres de Tchétchénie, ou des conflits en Afghanistan et en Irak après la chute de Saddam Hussein, partir enSyrie via la Turquie n’exige ni filière sophistiquée, ni logistique importante, ni gros moyens financiers: quelques centaines d’euros suffisent.

Parmi les affaires en cours, les enquêteurs ont découvert le cas de personnes finançant leur voyage en contractant un crédit à la consommation ou en se livrant à de petites escroqueries.

Une association humanitaire française suspectée de financer le jihad en Syrie

Ils sont accusés de financer le jihad en Syrie via une association humanitaire. Deux dirigeants de l’association française Perle d’espoir ont été mis en examen vendredi 21 novembre pour financement du terrorisme et association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, révèle Le Monde.fr (lien pour abonnés).

Dès le mois d’avril, la sous-direction antiterroriste et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), avaient été cosaisies de l’enquête par le parquet de Paris, rappelle le site d’information. Les services de renseignements les suspectent d’avoir profité de ses convois humanitaires pour financer des groupes de combattants syriens, explique le quotidien.

Si trois autres membres de l’association ont été relâchés à l’issue de leur garde à vue, Nabil O., a été placé en détention provisoire. Les enquêteurs s’intéressent particulièrement aux déclarations et aux photos qu’il a publiées sur les réseaux sociaux, au cours de ses séjours en Syrie. Quant à la présidente de l’association, Yasmine Z., elle a été placée sous contrôle judiciaire, explique Le Monde.fr.

La complexité des alliances en Syrie sème le doute

Les enquêteurs s’appuient notamment sur le fait que « les membres de Perle d’espoir sont entrés en contact à l’été 2013 avec le cheikh Bassam Ayachi. » Cet imam franco-syrien a purgé quatre ans de prison en Italie pour terrorisme avant de rejoindre la Syrie en décembre. « C’est par son entremise que les membres de l’association auraient noué des contacts en Syrie pour leur premier convoi », rapporte Le Monde.fr. Chargé de matériel médical, ce dernier a été livré à Idlib « fief de la Brigade des faucons du Cham, affiliée au Front islamique ».

Or, rappelle Le Monde.fr, « le Front islamique est une nébuleuse de rebelles salafistes – mais non djihadistes – opposée à Bachar Al-Assad comme à l’Etat islamique (EI) ». Par un jeu d’alliances instables dans cette région en proie à la violence et au chaos, ce groupe « considéré comme un allié objectif de l’Occident (…) s’est cependant rapproché localement d’Al-Nosra, qui a prêté allégeance à Al-Qaida, pour résister aux offensives de l’EI. »  Une porosité qui illustre la difficulté pour les enquêteurs à définir « la nature ‘terroriste’ des agissements des suspects », écrit encore le Monde.fr.

Une association humanitaire française financerait le djihad

Le Point –

Les membres de Perle d’espoir sont accusés de financer le djihad en Syrie, rapporte « Le Monde ». Les deux dirigeants ont été mis en examen.

Une voiture passe devant les ruines d'une usine dont le mur a été peint aux couleurs d'un groupe djihadiste, le 18 novembre 2014, à Alep en Syrie.
Une voiture passe devant les ruines d’une usine dont le mur a été peint aux couleurs d’un groupe djihadiste, le 18 novembre 2014, à Alep en Syrie. © Joseph Eid/AFP

Perle d’espoir, une association caritative, est dans le viseur de la justice française. Selon une information du Monde, l’association est accusée de financer le djihad.

Officiellement, sa mission est noble. Elle affirme venir en aide aux peuples palestinien et syrien en valorisant l’éducation, la santé, le « civisme » et la « démocratie ». Du moins, c’est ce qu’elle précise lorsqu’elle se déclare à la préfecture, le 10 janvier 2012. Mais, selon les services de renseignements, Perle d’espoir profiterait de ses convois humanitaires pour financer les djihadistes.

L’association est entrée en contact avec la Brigade des faucons du Cham

Au total, l’association s’est rendue à deux reprises en Syrie : en août et en octobre 2013. Au cours du second voyage, des membres de l’association sont contrôlés à l’aéroport de Lyon en possession de 9 900 euros. Selon les autorités françaises, une partie de la somme était destinée à des groupes de combattants.

Pour cela, Perle d’espoir serait en contact avec des membres de la Brigade des faucons du Cham, un groupe affilié au Front islamique. Comme le souligne Le Monde, il s’agit « d’une nébuleuse de rebelles salafistes – mais non djihadistes – opposée à Bachar el-Assad comme à l’État islamique (EI) ». Toutefois, le Front islamique s’est rapproché localement d’al-Nosra, un mouvement qui prête allégeance à al-Qaida

Les dirigeants mis en examen

En janvier 2014, les comptes de l’association ont été gelés par un arrêté ministériel. Mardi dernier, ses deux dirigeants, Nabil O., 22 ans et Yasmine Z., 34 ans, ont donc été mis en examen pour financement du terrorisme et association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Les enquêteurs s’intéressent notamment aux déclarations et aux photos que Nabil O. a diffusées sur les réseaux sociaux, au cours de ses séjours en Syrie. Et pour cause : sur son profil Facebook, des photos montrent des armes et des images de décapitations. Les clichés viennent alors « relativiser sa vocation humanitaire », explique le quotidien du soir. Le jeune homme avait également affirmé sur le même réseau social : « Qu’Allah anéantisse les chiites où qu’ils se trouvent. »

Par ailleurs, « si la réalité de la démarche humanitaire de l’association n’est pas remise en question par les enquêteurs, la duplicité de son projet apparaît déjà », précise le journal.


==

 Commentaires


Et ca trafique avec nos allocs…

 

  • Labaronne  •                  comme toutes ces assos antiracistes qui nourrissent l’ennemi intérieur

    Ikse  •                                  Sur le coup j’ai cru que c’était sos racisme.

  • PEYRAT  •                           Inadmissible de tolérer ces Associations sur notre Territoire .. que fait le Gouvernement et dans les mosquées que se passe t il ?? … L’État doit renvoyer ces gens chez eux ce ne sont pas des Français .. mais voilà .. la leur donne comme çà ce sont toujours les mêmes qui payent ..ras… … de ces politiques incapables…OC  •                                   ils nous égorgent et on les finance !!!!!
  • Dominique  •                        On refuse de livrer les frégates achetés par les Russes mais on finance par nos impôts des associations anti françaises
    Chercher l’erreur
  • pragmatique  •                  Quand on connait ce que nous coutent ces fameuses associations, on se dit que 90 % devraient etre dissoutes et que celles restantes ne devraient recevoir AUCUNE aide de l’etat ou des collectivites qui ne servent qu’a enrichir leur représentants !!!!!!!
  • Rue  •                                   mais que font les fonctionnaires? aucuns contrôles, c’est plus simple de bloquer les retraites du privé !
  • Marinette  •                         bien françaises oui ! la France terre d’accueil, terre d’asile et déshonorée en retour. C’est nous qu’on accusera de racisme et de mauvais.
  • Gorbatchev  •                     rien de nouveau toutes ces soit disant organisations caritatives humanitaires sont des groupes terroristes qui financent les djihadistes ….réveillez vous !!!!
  • Allan Celias ·

    Voilà le vrai visage de ces gens là sous couvert d’association humanitaire, ils ne pensent qu’à faire couler le sang ces barbares et demain si on ne fait rien ce sera le notre qui coulera !

    Abdy Slah ·

    arrête de nous donner la trouille Allan avec ces « barbares » qui d’après toi sont déjà arrivés aux portes de Paris avec leur vrai visage, tu veux que je te dise, je les attends ces cons, je mourrais sous leur main mais toi tu risque de mourir de stupidité, allez soigne toi petit frère, pardon cousin lointain car nous sommes tous de Sem et d’Abraham.

    Allan Celias · Meilleur commentateur

    Abdy Slah Je t’insulte pas fais en de même et joue pas les faux culs !

    Roger Boyer · Nice

    Abdy Slah ser pas la honte qui t éttoufe
    on et pas der frére ni der cousin
  • Guillaume Linebe ·

    Perles d’espoirs § ben voyons , pourquoi pas le secours musulman a l’opposé du secours catholique ? Putain on l’a échappé belle . Je me suis toujours demandé pourquoi ces gens qui profitent en masse du secours catholique et des resto du cœur n’ont jamais pensé et uniquement par pure solidarité envers leur communauté de créer une association  » le secours musulman , maintenant je sais , ce qui est bien pour eux c’est très mal pour nous et pour mieux nous berner et nous enrouler dans la farine ils ont créé Perles d’espoirs . Putain il fallait y penser , de plus cette association et comme toutes les association perçoivent une aide , un peu de la commune et un peu de l’état . Conclusion, l’état subventionnent des tueurs . Bien la France et bien flamby 1er . Pétard ! vivement 2017 et vive le FN que l’on fasse un peu de large.
    • Sonia Montra ·

      Le FN ne fera rien de plus pour vous au contraire car quand je lis vos commentaire je comprends que vous soyez limité au FN. Mais si un jour le FN passe j aimerais bien voir ce qu’il fera car tous les parti politiques sont les memes du pur baratin et croyez moi les étrangers ne repartiront pas car ils sont chez eux ils sont FRANCAIS que vous le vouliez ou pas.
    • MaRîame Chelhâ Tâh MâGhribîîyâ

      GUILLAUME La parole est d’argent et le silence est d’or. A méditer.
      Pour information, le secours islamique existe déjà….
  • Egon Dusterdiek · 

    Et bien sur , il ne faut rien dire sinon on est  » raciste  » 😦
    • Sonia Montra ·

      Qui parle de racisme c’est vous qui mettez le sujet sur la toile donc avant d’écrire ayez un peu de bon sens.La plupart des associations volent après ce qu’ils font de l’argent on se sait pas mais bon ne mélangeons pas tout.
    • Pierre Qui Roule

      Aucun rapport avec le racisme …
  • Francine Dumas

    arrêtons l’humanitaire, les dons à XYZ……soyons sérieux on est dans la mdr……retraites en baisse , salaires gelés, pouvoir d’achat en baisse………………………………..

    Abdy Slah ·

    panique pas Francine, ils risquent de t’entendre dire ça ils seront obligés de nous envoyer des nougats, des chamalows, et même pourquoi pas des rouges à lèvres, t’as raison soyons sérieux
  • Serge Sansoucy

     dire qu’à nos portes des gens meurent de faim et ces cons donnent pour l’étranger, on n’est pas sorti de la merde
  • Maryline Creux ·

    si c’est vrai c’est une honte!
  • Berton Sonia

    C’est lamentable. C’est pour çà que je ne donne plus depuis longtemps. Je préfère donner aux associations locales comme celle de l école, elles peuvent ainsi faire des sorties c bien plus utile… laissons les s’entretuer. ..
  • Nicole Bindner-Gomis · 

    Je crois rêver.Supprimons toutes ces assos.Avec tout l’argent que l’état nous spolie et surtout pour ce qu’elle en fait pas besoin de donner;personnellement j’aide ma famille .Les siens d’abord.Flamby doit vraiment dégager, plus minable que lui tu meurs.Allez oust dehors et schnell!
  • Jason Lafite ·

    c bien joué encore une fois ils nous l’ont mis, j’en ai marre à force de pas être prévenu je vais devoir ouvrir ma propre association pour payer la vaseline je l’appellerai « et hop dans ton cul .la seule asso. qui vous arnaquera mais ne vous baisera pas
  • Alain Vallée ·

    DERATISONS

    Visiteur                                             Une association ,récolte des fonds en France, au bénéfice de la Force de défense d’Israël. Mais cela n’excuse en rien les dérives de l’association Perle d’Espoir. Sarkozy auteur de l’ouvrage « La foi les religions l’espérance », préférant les religieux aux instituteurs, a laissé les O.N.G. salafistes ,de ses amis Qatari, financer les mosquées des quartiers fragiles, Il ignore ces vers de Voltaire« Les prêtres ne sont pas ce qu’un vain peuple pense, Notre crédulité fait toute leur science »

    Thierry BOUSQUET                           Si son « expérience », aussi stupide soit-elle, peut en dissuader d’autres de faire pareil, c’est une bonne chose. Mais elles sont aussi la preuve d’un manque de culture civique abyssal: association et humanitaire sont des mots qui ont un sens fort, incompatible avec la guerre!

    Visiteur                                                L’exemple vient d’en haut. Les O.N.G saoudiens et qatari,amis des princes, qui nous gouvernent,contribuent largement au financement du Djihad. Ils les tiennent par les c … avec les contrats d’armement. La coalition nationale des forces de l’opposition et de la révolution (CNFOR), siège à Doha, au Qatar.Ce qui reste de l’ASL, est sous contrôle de la Turquie Le jour où « les occidentaux » auront compris, que les potentats orientaux ,leur font tirer les marrons du feu, il sera bien tard.

    Pierre-Marie Chantilly                                 Finalement, ne faudrait-il pas commencer par s’occuper des gens qui ont besoin d’aide, chez nous? Pourquoi tant d’intérêt porté à cette région du monde qui ne partage pas nos valeurs? …oui, je sais : je suis ringard .

    undefined                                                 Bonjour  C’est simple: pour moi l’aide doit aller aux plus deshérités dans le monde. Après chacun est libre de ses dons en fonction de sa sensibilité…

    Gâteau de Riz                                            Lamentable affaire. Il semble que l’objectif réellement humanitaire ait été dévoyé par les égarements d’un des dirigeants qui s’est laissé embobiner par la propagande islamiste. Et qui en est revenu, mais trop tard : les moutons oui, les armes, non. La charité, oui, la haine, non : un peu d’hygiène mentale ne ferait pas de mal à tous ces prétendus djihadistes, abreuvés de racisme.

    gggg

    @djill

    « … Pour ma part je ne donne qu’à celle de Coluche. L’argent reste ici et sert ici.  » J’en vois beaucoup aux Restos du cœur qui ne sont pas dans le besoin, et qui viennent se servir, ça leur permet d’envoyer ce qu’ils économisent à ce genre d’associations !…

    vivelavie                                              Ce sont les financements des associations qu’il faut revoir

    Il est totalement inacceptable que l’état, les collectivités locales et territoriales financent les Association et les Syndicats de façon directe et de façon indirecte avec l’abandon de frais de bénévolat.

    matdesevres                               S’il n’y avait que celle la ! Toutes ces asso « ANTI CHRÉTIENS » y’en a un paquet à commencer par SOS racisme qui ne bouge pas le petit doigt quand vous n’entrez pas dans leur cahier des charges ! Je suis bien placé pour en parler, j’ai bossé pour ces voyous racistes !
    vivelavie 

    @mangoustan – tout faux

    L’abandon de frais de bénévolat s’applique à la quasi totalité de toutes les associations dont toutes les associations sportives. L’amendement Coluche qui augmente le taux de prise en compte des abandon de frais de bénévolat ne s’applique qu’aux association d’aide aux personnes en difficulté. Ainsi un don à La Ligue contre le cancer est moins valorisé par le fisc qu’un don au restaurant du cœur.

    Tenor                                  Alors ! Il est très difficile de faire du social en faveur des personnes qui sont dans la pauvreté. Or, si quelqu’un fait du social au sens propre du terme, c’est qu’il en a pas besoin pour lui même. Et là, on voit ici que tout le monde en a plus ou moins besoin. Cela se ressent bien évidemment à l’évidence d’une crise politique économique et la misère dans laquelle nous sommes.

    Mais le bilan d’aujourd’hui est bien le résultat de notre système économique basé sur les ruines qui peuvent nous atteindre, comme étant un ver qui nous ronge petit à petit. L’individualisme, le communautarisme entre autres sont vecteurs de nous conduire à la ruine. Notre richesse devrait prospérer au fil du temps, mais c’est la pauvreté que nous connaissons. Il est même devenu facile pour quelqu’un qui aime dépouiller les autres d’entrer en action que notre justice en soit capable de cerner le vrai du faux.
    Ce n’est pas typique à la France, car il y en a qui sont pires, parce que là il n’y a presque pas du social, mais ils vont où il y en a. , et la France est brave bien sûr. Mais qui le ferait ?

    jack56                                 C’est archi-connu. Par exemple, l’Arabie Saoudite, le Qatar et Cie, financent le terrorisme via de riches particuliers et des associations soi-disant à but humanitaire. Les services de renseignements occidentaux savent tout cela depuis de très nombreuses années. Bien sûr qu’il n’y a aucune raison pour que cela ne se produise pas dans les pays occidentaux à forte immigration musulmane.
    Odalie                               Si ce n’est certainement pas la seule association dite « caritative » qui ne l’est pas : celle-ci fait l’apologie de l’EI, mais d’autres servent à l’esclavage d’êtres humains, d’autres à financer les narco trafiquants, ‘d’autres à ouvrir des comptes dans des paradis fiscaux.

    Au lieu de ponctionner le peuple, il serait préférable d’enquêter sur les prétendues associations qui lui « viennent en aide » et au sujet desquelles il y a des doutes.
    Et surtout, surtout, vu les fuites autour de la justice, être bien certain qu’elles sont condamnées avant de le faire savoir pour ne pas nuire aux autres associations qui elles oeuvrent pour le bien de tous.

    mangoustan

    @ PARISS

    « Il faut supprimer ou encadré l’amendement « Coluche » et le réserver aux associations caritatives dignes de ce nom.  »
    Ne confondez pas SVP, l’amendement Coluche ne bénéficie pas à toutes les associations, mais seulement à celles qui ont des actions qui ne bénéficient pas à leurs seuls membres, exemple une association d’anciens ou de pêche ou de chasse…

    Par contre il faudrait faire un peu (sic !) le ménage dans les associations et les forcer à respecter la loi, à savoir vérifier qu’elles publient en préfecture leurs comptes financiers et leurs rapports d’activité.
    Mais pour faire ce suivi il n’y a pas assez de fonctionnaires… Pauvre France qui manque de fonctionnaires !

    verdun                                               Si ces faits très graves sont avérés, ces deux dirigeants devront être châtiés avec pour toile de fond une mise en examen pour complot contre la sureté de l’état et devront subir les lourdes punitions pénales qui vont avec ! L’ennemi intérieur qui collecte des fonds pour soutenir cette immonde cause, doit subir le courroux de notre justice laquelle, devra surtout ne pas être molle en l’espèce ! Pas de pitié pour ces individus traitres à notre pays !
    ELIANE 2                                           Quelle différence…Entre les subventions à ces organismes déviants et les assedics ou diverses aides de l’état à des français partis faire la gueguerre en Syrie… ? Cet argent distribué aux terroristes en tout genre provient des impôts que nous français devons payer sans retard…

    Vivement 2017… !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :