A qui profite le crime...Ça progresse en Ukraine

Hollande préside un 11-Novembre « d’espérance » face aux épreuves

NOTRE-DAME-DE-LORETTE (Pas-de-Calais) (Reuters) – François Hollande a lancé mardi un message d’espérance à l’occasion des cérémonies du 11-Novembre dans le Pas-de-Calais, appelant à relativiser les difficultés d’aujourd’hui par rapport aux tragédies d’hier.

Dans un discours marquant le 96e anniversaire de l’Armistice de 1918, le président français a parlé paix, avenir « la tête en avant », et « patriotisme social » à un pays freiné par la crise.

« L’avenir se construit la tête en avant, pas le regard en arrière », a-t-il déclaré sur le site mémoriel de Notre-Dame-de-Lorette, près d’Arras.

« Notre pays a surmonté des épreuves bien plus terribles que les difficultés auxquelles nous faisons face aujourd’hui », a-t-il ajouté, invitant à ne « pas douter de notre capacité collective à redresser la France ».

Devant des milliers de tombes blanches alignées sur les collines de l’Artois, il a cité la supplique inscrite sur la tour-lanterne dressée devant lui : « Peuples soyez unis, hommes soyez humains ».

« Ici dans le silence des morts, c’est toujours l’espérance qui surgit comme un cri », a-t-il conclu.

En ce jour anniversaire, François Hollande a inauguré l’Anneau de la Mémoire, ellipse de métal posée à flanc de colline conçue par l’architecte Philippe Prost où figurent les noms de 580.000 morts au combat, toutes nationalités confondues.

L’ANNEAU QUI UNIT

« C’est l’anneau qui réconcilie, qui unit, qui marie », a commenté le chef de l’Etat lors de sa visite en compagnie de dignitaires étrangers, dont la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen.

Le nouveau monument jouxte la nécropole de Notre-Dame-de-Lorette, plus grand cimetière militaire de France avec 20.000 tombes et un ossuaire renfermant les restes de 20.000 autres soldats.

« Hier ennemis, ces hommes sont réunis désormais dans la mort comme s’ils appartenaient à une famille », a souligné le président dans son discours, prononcé au terme d’une émouvante cérémonie, émaillée d’intermèdes musicaux.

François Hollande a jeté un pont entre hier et aujourd’hui en évoquant les conflits en Syrie, en Ukraine et en Irak.

« La paix est toujours fragile, elle peut vaciller à tout instant à la merci des extrémismes, des fanatismes, des égoïsmes », a dit le chef de l’Etat, chef des armées, qui avait rendu hommage dans la matinée à l’arc de Triomphe aux sept soldats français tués ces 12 derniers mois sur des terrains d’opération, en Afrique pour la plupart.

« A quoi sert-il d’honorer les morts ? », s’est interrogé François Hollande, plaidant pour un patriotisme qui ne serait pas une nostalgie mais « une volonté, celle de faire entrer la France dans le monde, au premier rang, en préservant son identité c’est-à-dire le patriotisme social ».

Ce 11-Novembre devait clore le premier cycle des commémorations de 2014 marquant à la fois le 70e anniversaire de la Libération et le centenaire de la Grande Guerre, qui fit 18 millions de morts en 50 mois.

L’actualité a rattrapé le président avant son arrivée sur le site, survolé à la mi-journée par un petit avion tirant une banderole « Hollande démission ».

Le pilote, militant hostile au mariage homosexuel connu pour d’autres actions hostiles au président socialiste, a été pris en chasse par un hélicoptère et contraint d’atterrir près d’Arras.

François Hollande a évoqué l’incident sur le ton de la boutade durant la visite de l’Anneau, désignant dans un sourire un « drône autorisé » en train de le filmer.

A la différence de l’an dernier qui avait vu le chef de l’Etat hué par une partie de la foule, la remontée des Champs-Elysées au milieu des cavaliers de la garde républicaine s’est déroulée dans un calme relatif.

11-Novembre : Hollande prône un « patriotisme social »

Le Monde.fr | Antoine Flandrin

François Hollande a présidé mardi, sous le soleil, les cérémonies du 11-Novembre sur les Champs-Elysées.

Une fois n’est pas coutume pour un 11-Novembre, il faisait beau en haut du plateau de Notre-Dame-de-Lorette dans le Pas-de-Calais. Ce n’était pas un épais brouillard qui entourait l’anneau de mémoire inauguré mardi par François Hollande, mais un ciel bleu.

Sur ce mémorial international ont été gravés par ordre alphabétique, sans distinction de nationalité, de religion ou de grade, les noms de 580 000 combattants tués sur les terres de Flandre et d’Artois entre 1914 et 1918. « Vous avez réussi à travers cet anneau à créer un sentiment de fraternité posthume », a dit le président à l’architecte, Philippe Prost.

« LA PAIX DEMEURE FRAGILE »

Une partie de l’ouvrage a été construite en porte-à-faux par rapport à la colline, comme suspendue au-dessus du paysage, pour rappeler que « la paix demeure fragile ». François Hollande n’a pas manqué de relever ce symbole au cours du discours qu’il a prononcé près de l’anneau, au pied de la tour-lanterne du cimetière de Notre-Dame-de-Lorette, plus grande nécropole militaire de France – 20 000 tombes individuelles et 22 000 inconnus en ossuaires.

Comme souvent lors des célébrations officielles du centenaire 14-18, il a fait le lien entre la montée des périls il y a un siècle et la situation géopolitique actuelle.

« Commémorer ce n’est pas uniquement se souvenir des morts, mais aussi rappeler notre devoir pour la paix, la sécurité, les droits de l’homme et la démocratie. A chaque fois qu’apparaissent les nationalismes, les idéologies de haine et les séparatismes, nous devons nous souvenir de l’engrenage infernal de l’été 1914, parce que la paix est en équilibre, à la merci des fanatismes. C’est pourquoi la paix a besoin de militaires. »

François Hollande justifiait ainsi l’engagement militaire de la France au Mali, en Centrafrique et en Irak, sans relever pour autant l’incapacité de la communauté internationale à trouver des solutions concrètes aux conflits en Ukraine, en Syrie et en Irak. Le président se gardait également de rappeler que ces conflits sont de lointains héritages de la première guerre mondiale.

« LA FRANCE EST NOTRE PATRIE, L’EUROPE EST NOTRE AVENIR »

Point d’orgue de l’année d’ouverture du centenaire de la Grande Guerre en France, ce 11-Novembre n’a pas épousé la dimension politique et diplomatique que le président voulait lui conférer. Pour ce 96e anniversaire de l’armistice, aucun chef d’Etat ou de gouvernement n’était présent, seuls huit ministres étrangers – britannique, allemand, belge, portugais, canadien, australien, néo-zélandais, indien.

Cette année d’ouverture du centenaire, François Hollande l’aura terminée comme il l’avait commencée : en insistant sur l’importance du patriotisme tout en orientant son discours sur l’Europe. « A quoi sert […] aujourd’hui à un pays comme la France et à ses amis d’honorer les morts ? »

Pour y répondre, le président s’est lancé dans une nouvelle anaphore : « Le patriotisme, c’est n’être jamais fatigué de servir son pays, le patriotisme c’est faire parler l’histoire pour mieux regarder droit devant vers l’avenir. »

Le président a aussi repris les mots de François Mitterrand : « La France est notre patrie, l’Europe est notre avenir. » Difficile de ne pas lire dans ce discours à l’adresse de ceux « qui ont les yeux tournés vers le passé » un message lancé aux électeurs du Front national et des lecteurs d’Eric Zemmour, dont l’ouvrage Le Suicide français rencontre un grand succès.

Hollande exalte une France qui «regarde vers l’avenir»

Le chef de l’État a inauguré mardi un mémorial sur lequel sont inscrits les nomsde 580.000 combattants de la Grande Guerre tombés dans le Nord-Pas-de-Calais.

Une fois n’est pas coutume, il faisait beau, mardi 11 novembre dans l’après-midi à Notre-Dame-de-Lorette, où François Hollande s’est rendu pour commémorer l’Armistice en cette année du centenaire du déclenchement de la Grande Guerre. À peine un petit avion de tourisme a-t-il créé de l’émoi dans la matinée, plusieurs heures donc avant la cérémonie, en survolant la colline sacrée avec derrière lui une banderole «Hollande démission». Des hélicoptères militaires ont prestement dérouté l’intrus.

À la tribune que toisait la basilique blanche de Lorette, dos à la plaine de l’Artois, le chef de l’État a rappelé qu’il était originaire du Nord. Il a évoqué le souvenir de son grand-père, issu d’une famille de cultivateurs, «parti d’Arras pour rejoindre le front». Il a rappelé le sacrifice de combattants venus de quarante pays – 100.000 sont morts à Notre-Dame-de-Lorette en 1914-1915 – et l’«effroyable boucherie» des champs de bataille. «Le pays a connu des difficultés bien plus grandes que celles d’aujourd’hui», a déclaré François Hollande en appelant le pays à «mobiliser ses forces» pour défendre la «République sociale».

«Le patriotisme n’est pas une nostalgie»

Exorciser les avanies du présent en ranimant la flamme des héros de la Grande Guerre, l’exercice était tentant. François Hollande y a sacrifié avec un certain succès durant cette année commémorative. On comprend qu’il n’ait pas voulu s’en priver. «À quoi cela sert-il d’honorer les morts?», s’est interrogé le président de la République. La question «est au cœur de notre destin (…), elle donne du sens à notre responsabilité internationale», a-t-il affirmé. «La France, on ne la défend pas derrière une ligne Maginot», a-t-il poursuivi, vantant «le modèle social, économique, l’art de vivre, la culture que nous offrons au monde». «On ne fera pas l’Europe en défaisant l’Europe, pas plus qu’on ne fera entrer la France dans le XXIe siècle par une porte de sortie», a-t-il encore lancé en guise de tacle aux souverainistes de tous bords. «Le patriotisme n’est pas une nostalgie, c’est une volonté (…), c’est ne pas être fatigué de servir la France», a aussi insisté le chef de l’État dans un discours commémoratif qu’il a explicitement voulu mobilisateur et tourné vers l’avenir.

Avant son discours, François Hollande a inauguré l’Anneau de la mémoire, vaste ellipse de béton posée en équilibre sur le paysage, symbolisant la paix toujours fragile et la fraternité retrouvée des peuples d’Europe. À l’intérieur de l’anneau, sur des panneaux en inox légèrement dorés, figurent les noms de 580.000 combattants, de toutes nationalités, morts dans la région durant la Première Guerre mondiale. Lentement, François Hollande a fait le tour du mémorial, s’arrêtant à trois reprises pour écouter trois jeunes évoquer l’histoire de trois combattants, un Français, un Anglais – le grand poète Wilfred Owen – et un Allemand. «Dire seulement leur nom, c’est les défendre, c’est les sauver», a dit le chef de l’État, en citant Roland Dorgelès. «Tiens, voilà un drone autorisé», s’est-il exclamé, un peu plus tard, en apercevant un de ces engins qui survolait le site pour fournir des images aux télévisions. Aucun autre chef d’État étranger n’était présent. Seuls quatre ministres étrangers avaient fait le voyage. Dans la matinée, à Paris, le président avait ranimé la flamme du Soldat inconnu, sous l’Arc de triomphe.

==

Commentaires

noel  •                                               on espère 2017

Claude-Massa  •                                Hollande incarne à lui seul tout l’esprit de la 7ème compagnie, l’humour et le talent en moins. 

  • Jaffar Le Sournois  •                       Même Brejnev avait l’air presque intelligent à coté de ce déchet de l’humanité.
  • SophiedeSavoie  •                            Il peut avoir de l’espérance mais en revanche aucun espoir.
  • sergio  •                                           il semble bien seul notre rain man alias flamby , moi président , mou du genou, capitaine de pédalo? ou la godille.
  • guy  •                                              Il a dû voir son nom inscrit dans le ciel mais monsieur s’en fout comme de l’an 14. Elle est belle, la France avec un zigoto pareil !
  • Æthelstan Le Sans Dent Il …  •                             Les gens de pouvoir qui pleurnichent sur ces massacres d’une classe d’âge sont les mêmes que ceux qui les ont voulus, planifiés. Les peuples français et allemands se sont toujours aimés, au moins autant que les marchands de canons aimaient l’argent….

    Leonard  •                                          pu…… sans déconner !!les journalistes ont le chic de choisir les photos!!!!!!!
  • amen  • 

    il est parti préparer son enterrement politique!?
    jean-Luc  •                                     A Paris ou à Notre-Dame de Lorette il tourne en rond. Il s’est associé aux communistes, aux gôchistes, et aux musulmans pour se faire élire. Il est dans les circonvolutions.
    Il ne peut nier qu’il ne poursuit pas le prolongement sans fin de la Révolution Française avec les socialistes el les gôchistes qui sont des communistes déguisés en bisounours. Il marie les sodomites et détruit la famille par l’hédonisme et l’émiettement des patrimoines. Il s’en prend maintenant aux notaires. Il fait enlever les enfants des bras de leurs mères dès qu’ils ont trois ans pour les scolariser à cet âge et les endoctriner.
    Il ne peut nier qu’avec ses amis communistes, il cherche à substituer les Français par une immigration continue et forcenée (200000/an) Il n’a plus les moyens de s’opposer à l’hégémonie musulmane sur notre territoire, et il y a lui même contribué par les politiques migratoires inconséquentes et insidieuses pour mettre les Français devant le fait accompli.
    Ce Président est encerclé par ses propres méfaits.

    Déception monumentale à gauche                            Avec le scandale Jouyet / Davet / Lhomme tout le monde a compris comment F.Hollande et son petit monde, maintenant plus du tout secret, médiatisaient les coups fourrés qu’ils organisaient contre la droite et le patronat. On aurait jamais cru qu’un homme décrit comme intelligent, généreux, gentil et normal pouvait à ce point mettre à mal la probité de la République et l’intégrité de la justice. L’énorme animation citoyenne qui a contribué à son élection n’a été qu’une vaste publicité mensongère.

    listenner                             Comment un homme qui ose expliquer devant des millions de téléspectateurs qu’il « a le cuir tanné » (???) qu’il « se cramponne » , toutes idioties crasses financées par les impôts, peut expliquer que les fantasmes sont dangereux pour la société, c’est là un des grands mystères du moment…

    furusato                              accordons les violons mondialisés  Macron prône le patriotisme délocalisé c’est plus tendance.

    palladio                                « François Hollande justifiait ainsi l’engagement militaire de la France au Mali, en Centrafrique et en Irak, sans relever pour autant l’incapacité de la communauté internationale à trouver des solutions concrètes aux conflits en Ukraine, en Syrie et en Irak.  » Hollande n’a jamais expliqué pourquoi il a osé soutenir la guerre israélienne contre les habitants sans défense de Gaza (2000 Palestiniens tués, des quartiers entiers détruits)

     Richard NOWAK

    Bien sûr personne ne remet en cause l’étage de la nation et du patriotisme. Le problème se situe à l’étage inférieur : au niveau des principes et des valeurs de l’Homme, communs à tous. Pour nous cela se situe dans l’UE. Je propose, j’ai proposé de reprendre le problème à ce niveau car la fondation doit être consolidée. Une constitution pour l’Union. Personne n’a rien proposé d’autre à ce jour. Pardon, une réponse : repli sur nous-mêmes, se résigner au malheur. Suivez mon regard réprobateur!

  • blabla socialo à tous les étages avec un ministre des armées absent transparent ; commémorations nulles ; à part des chants d’écoliers et des beaux dessins récompensés par la maîtresse rien sur l’armée française ; à part nous suriner que c’étaient des pauvres crétins sauvés par le courage de Marie Curie rien ; révoltant !!

  • … »regarder vers l’avenir »?
    Et pourquoi, M. le Président?
    Vous avez quelque chose à cacher concernant le présent?
    Pour l’instant, il y a une affaire qui préoccupe beaucoup de Français: l’affaire Jouyet-Fillon.
    Les journaux français pourraient-ils cesser de faire le jeu des manipulations et des diversions présidentielles?

  • mais qu’a t il fait à part nous lire betement un discours écrit par un de ses sbires , une de ses plumes en plus avec des intonations mielleuses, son regard fuyant ce n est pas lui qui a écrit ce discours , mon grand pére qui est mort au combat en 1915 n »aurait pas aimé son discours à deux balles

  • Je m’exalte, je m’exalte, en regardant un horizon ou votre personne ne nous cachera plus le bleu du ciel, vivement demain !

  • Hollande exalte une France qui «regarde vers l’avenir» alors que lui n’arrête pas de remuer le passé en essayant de le ramener à lui par des postures qui nous rappelle les années d’après guerre…

  • Le problème avec monsieur petites blagues c’est que lorsqu’on suit ses conseils en « regardant l’avenir » on retourne inexorablement en arrière. Exemple , lors de son intervention télévisée il nous annonce : « pas de hausse de la pression fiscale l’année prochaine ». Résultat, ce matin je regarde mon avenir et on m’annonce une augmentation de certaines TAXES pour 2015 !!!! Hilarant, non ?

  • Regarder l’avenir!!!!! je le compare a la ligne d’horizon,plus on avance et plus il s’éloigne.

  • Toujours les postures…il ne sait faire que cela..des discours, des paroles « fortes » pour son « image » (qu’il veut laisser à l »Histoire »)…Ce n’est pas ce qu’on lui demande et ce pourquoi il a été élu…

    Il n’y a plus de respect de rien. Les poilus doivent se retourner dans leur tombe !

    Le président des commémorations ,mais quelle platitude dans ses discours de circonstances , on ne peut pas dire que ses plumes se font remarquer par la subtilité et justesse de leurs mots . Il n’ose jamais aborder les problèmes de face, alors les métaphores , les associations de situations sont approximatives parfois loufoques ,il aurait dû dépasser le cap de l’attitude de sous-préfet , prendre l’assurance et la lassise du poste , alors qu’il parait emprunté, à contre-temps. Comme il dit , il se cramponne, telle la moule sur le bouchot , il ne bouge pas , n’avance pas , juste être dans la tempête en l’ignorant.

    @Robespierre007 : 20h34 – Et encore, le plus médiocre d’entre eux.

    @Robespierre007 : tout à fait … mais où sont les visionnaires aujourd’hui en politique française ?? N’est pas De Gaule ou Danton qui veut ..

    @placide01  il fait partie de ceux qui sifflent le président lors du défilé ou lors de commémoration de l’histoire de notre pays. Ces gens là ne sont même pas capables de respecter la démocratie, le pays, la patrie, son histoire, ses lois et ses dirigeants. Si un jour la France devait se battre ce n’est pas sur eux qu’il faudra compter. Eux ils ne servent que leur intérêt pas la nation.

    –                   La France avait besoin d’un visionnaire elle a eu un fonctionnaire.

    –                                 Avec la France? Sommes nous encore en séance de rattrapage?

    –                           Vive l’Europe!!!

    –                       C’est certain que le président et une brochette de ministres toute la journée en serrage de mains ( de personnes n’ayant pas connue le grande guerre) çà aide la france et les francais d’aujourdhui

    –                          Je n’ai pas voté pour F.Hollande et je n’ai pas l’intention de voter pour lui une fois prochaine. Pour autant je trouve que la banderole déployée par avion en ce jour de commémoration est un acte absurde qui ne grandit pas son ou ses auteurs et ne fait pas avancer le débat. Il y a d’autres moments pour manifester son désaccord avec le Président et il y a des circonstances où la Nation entière doit être capable d’être unie en ce jour de mémoire, en dehors de toute opinion politique.

    diabolodenfer méphisto diabolodenfer méphisto
    Au JT il n’ont passé qu’un court extrait de son discours devant « l’anneau »….Il disait: « Il faut regarder devant….pas se retourner pour regarder derrière »……Qui lui rédige ses discours? le concierge?….Et puis « La France a connu des périodes bien plus difficiles que celle que nous connaissons actuellement »….Aaaah, merci Mr le Président! vous nous rassurez!…Il y a eu 14-18, puis 39-45….et maintenant le quinquennat Hollande….-))))))

    alain gerlage                                   Monsieur Jeanjean, je n’ai pas à vous demandez, ni le lieu, ni la date pour exprimer une opinion démocratique que vous semblez vouloir mettre au pas. vous pouvez toujours de me faire une liste de ce quoi je dois exprimer pour ne pas être un révolutionnaire à vos yeux. je pense et si mes pensées sont opposées aux votres tant mieux, tant pis.vichy est très à la mode en France de nos jours.
    Tigre Bleu Tigre Bleu
    A quand un mémorial (rien qu’un seul) aux innombrables chevaux massacrés dans cette boucherie infâme pour satisfaire à la barbarie humaine?

    Claude Leroy                                         Quel blabla…

    Combien de jours ce « président » s’est-il absenté cette année pour des commémorations, des voyages à l’étranger etc ?! Je dirais bien la moitié de son temps, au moins !

    Jean888                                             Pour une fois qu il fait un discours devant les anciens combattants et qu il ne pleut pas !!!
    alain gerlage                                       C’est le moment de se rappeler que des milllions de personnes sont mortes et que grace à elles, nous avons obtenu certains droits sociaux. droits sociaux; dont les personnes qui commémorent leurs mémoires aujourd ‘hui détricoquent au nom du grand soir capitaliste, qui feront de chacun de nous, de nouveaux esclaves, aux mêmes titres nos arrières grands parents le furent. 16 heures par jour le corps en laisse (jacques brel, pourquoi ont-ils tué Jaurès?)
    Jean888                                              Les combattants des tranchées n’ont rien à voir avec les droits sociaux !! Allez donc chanter votre révolution dans les pays en manque de démocratie et de justice sociale.
    ALAIN REVENIAUD                                  Venant d’un homme qui jette la France dans les bras atlantistes, comme son prédécesseur d’ailleurs, c’est un peu fort de café.. Monsieur Charles de Gaulle doit se retourner dans sa tombe… Voir « qui gouverne réellement la France et l’Europe » de François ASSELINEAU, structurant, didactique, édifiant…
    ramboman                                      =>On aimerait avoir un président qui parle un français correct !
    linlene                                               Pauvre François

    Il voulait sûrement parler de ses craintes pour la paix sociale…
    il a diablement raison de s’inquiéter, car la colère monte…

    Aphroditechild                                    Faisons l »amour, pas la guerre…

    Quelle magnifique oeuvre que représente cet Anneau de la mémoire avec tous les noms de combattants morts dans cette guerre atroce de 14-18 qui a laissé des traces indélébiles dans l’Histoire et je me dis : Plus jamais cela. Mais par les temps qui courent la paix dans le monde reste très fragile sans oublier que celle dans ce pays pour d’autres raisons semble tout autant menacée pour d’autres causes. La France risque de vaciller si nos politiques usent et abusent de leur puissance pour satisfaire leur égo sans penser que derrière eux, ils abandonnent leur peuple et il suffirait qu’une petite étincelle vienne interrompre ce qui est encore possible pour assurer ce qui peut être encore secourable. Que ce soit la haine à travers la guerre et la haine qui sévit dans notre pays à l’approche de 2017, ce vil sentiment laisse derrière lui des blessures profondes inguérissables et c’est toujours des gens innocents qui payent lourdement la note.

    H2SO4                                        Suggestion:

    Il aurait pu aussi parler des fumistes qui veulent exercer le pouvoir pour se remplir les poches !
    J’ai tout un tas de suggestions à lui proposer.

    ST LOUIS                                 Le monument et l anneau sont magnifiques, dommage que les commémorations se passent dans une ambiance politique pourrie, nos anciens méritaient franchement autre chose.    A vous dégoûter de la politique.
    zoltan                                           Tout peut arriver ? Sa démission ?

    De la part d’un homme honni par 87% des Français qui a été réformé et qui envoie au casse pipe des militaires sans armes, c’est un comble !

    Anita13                                 Toutes les dernières grandes guerre ont eu lieu alors que les socialistes étaient au pouvoir, alors effectivement la France est en grand danger en ce moment avec le pire président de la 5ième république !
    ramboman =>

    @eisenberg : c’est un peu plus compliqué que ça, l’Histoire… Depuis 1789 et Napoléon, la France a dressé l’Europe contre elle… Waterloo met un terme aux délires du dictateur, mais la France remet le couvert en 1870… Pour se faire remettre à a place en perdant l’Alsace Lorraine (germanophone comme on le sait)… Et la France remet une nouvelle fois le couvert en 1914… Partant à la guerre la fleur au fusil… Je ne reviendrai pas sur la responsabilité des politiciens et généraux de l’époque, qui feraient mieux d’aller se cacher… Maintenant !

    eisenberg                                          Les malheureux

    Je suis toujours ému quand on passe des images de cette guerre horrible qui a son origine dans l’assassinat de l’archiduc d’Autriche à Sarajevo !
    on a envoyé au massacre des centaines de milliers de braves type à cause de cela
    comment ne pas être antimilitariste ?

    PLBL                                                       L’amalgame

    Il y a peine 2 ans et demi, Hollande obtenait 51% des suffrages. Il a donc toute légitimité à présider ces cérémonies. Mais là n’est pas le problème, Hollande ou un autre n’a pas d’importance. C’est la France qui commémorait aujourd’hui ses morts et ceux de l’effroyable boucherie. Parler ou plutot vociférer en ce jour pour des problèmes intérieurs que personne ne conteste, est d’autant plus contreproductif que déplacé. La logique doit toujours l’emporter sur la passion et la haine. C’est le symbole du monument inauguré aujourd’hui.

Publicités