Hollande c’est qui déjà ?

Laisser un commentaire


Elections américaines: Obama impopulaire.Sarkozy veut renouveler l'UMP

Emploi : 97% des Français estiment que Hollande a « plutôt échoué »

François Hollande, lors de la conférence de Milan consacrée à l'emploi en Europe, le 8 octobre.© Copyright 2014, L’Obs François Hollande, lors de la conférence de Milan consacrée à l’emploi en Europe, le 8 octobre.

71% des personnes interrogées déclarent faire « plus confiance » à Manuel Valls qu’au président « pour décider des grandes orientations en matière économique et sociale ».

La quasi-totalité des Français estiment qu’à mi-mandat, François Hollande a « plutôt échoué » en matière d’emploi (97%), et sept sondés sur dix font « plus confiance » à Manuel Valls « pour décider des grandes orientations en matière économique et sociale », selon un sondage publié lundi.

A la question « le président de la République a-t-il jusqu’à présent plutôt réussi ou plutôt échoué », seules 3% des personnes interrogées répondent que le président a « plutôt réussi » dans le domaine de l’emploi, selon un sondage Odoxa pour RTL, contre 97% qui répondent qu’il a « plutôt échoué ».

En matière de fiscalité, 88% des sondés jugent que François Hollande a « plutôt échoué » contre 12% qu’il a « plutôt réussi ». Ils sont 78% à estimer qu’il a « plutôt échoué » en ce qui concerne la politique familiale, et 22% à avoir « plutôt réussi ».

Parmi les sympathisants de gauche, 94% considèrent que le chef de l’État a « plutôt échoué » dans le domaine de l’emploi, tandis que 5% répondent qu’il a « plutôt réussi ». 72% disent qu’il a « plutôt échoué » dans le domaine fiscal (27% qu’il a « plutôt réussi ») et 44% qu’il a « plutôt réussi » dans la politique familiale (55% qu’il a plutôt échoué).

100% des sympathisants de droite affirment qu’il a échoué dans l’emploi, 98% dans la fiscalité, et 94% dans sa politique familiale.

Par ailleurs, 71% des personnes interrogées déclarent faire « plus confiance » à Manuel Valls qu’au président « pour décider des grandes orientations en matière économique et sociale ». 22% des sondés font « plus confiance » à François Hollande, et 7% ne se prononcent pas.

Chez les sympathisants de gauche, François Hollande devance son Premier ministre avec 49% contre 45% (6% ne se prononcent pas), mais Manuel Valls inspire davantage confiance à 87% des sympathisants de droite (7% ne se prononcent pas).

Sondage réalisé par internet les 30 et 31 octobre auprès d’un échantillon de 1.006 personnes de 18 ans et plus. Méthode des quotas.

Hollande : les interrogations de la mi-mandat

Le chef de l’État annoncera jeudi à la télévision de nouveaux chantiers pour tenter de sauver un mandat marqué par l’absence de résultats.

Tic, tac, tic, tac…Dans le vestibule du premier étage de l’Élysée, qui ouvre sur le bureau du président, seul le bruit régulier des aiguilles de la pendule vient troubler l’épais silence, quasi religieux, des lieux. S’il flotte dans cette pièce du palais un parfum d’immuabilité, ce tic-tac vient rappeler au locataire de l’Élysée que son temps est compté. Dans trois jours, François Hollande arrive à mi-mandat. «C’est la mi-temps», note un conseiller élyséen qui reconnaît l’impératif d’obtenir des résultats et de reconquérir les Français, alors que le chef de l’État reste encalminé dans les sondages.

François Hollande, qui savait que cet anniversaire serait l’occasion des premiers bilans, a décidé d’anticiper en calant un rendez-vous sur TF1 et RTL, jeudi. L’émission d’une heure et demie sera séquencée en deux temps. Le premier avec des journalistes, dont Gilles Bouleau et Yves Calvi. De son côté, Thierry Demaizière («Sept à huit») conduira une interview intimiste du chef de l’État. Ce dernier, dont l’image a été très abîmée par le livre de Valérie Trierweiler, est soucieux d’apparaître à nouveau comme un président «accessible et sympathique», ce qui avait fait sa force pendant la campagne. «Les Français doivent le percevoir comme on le voit, nous», confie un conseiller. Dans le second temps de l’émission, le président dialoguera directement avec des Français.

En soi, cette intervention médiatique est un événement. D’abord parce que Hollande n’a pas fait d’émissions de ce type, en prime time, depuis dix-huit mois. Ensuite parce qu’il y jouera son va-tout, alors que huit Français sur dix ne souhaitent pas qu’il se représente en 2017. Soucieux de redonner du «sens» à son action, le président défendra ses réformes et justifiera sa politique économique, qui fait débat au sein de sa majorité sans produire de résultat. Il dessinera aussi la seconde moitié du quinquennat. «Il faut réussir l’exercice», insiste un conseiller, sans cacher qu’il s’agit d’une «échéance difficile».

Deux lignes autour de lui

Hollande prépare cette émission depuis une quinzaine de jours. Samedi, il y a consacré son déjeuner avec deux proches conseillers, Gaspard Gantzer et Vincent Feltesse. Plusieurs idées ont été défrichées en septembre, lors d’un séminaire de cabinet consacré à la seconde partie du quinquennat. Le président a aussi beaucoup consulté à l’extérieur. Deux lignes s’affrontent autour de lui. D’un côté, certains comme Manuel Valls, Emmanuel Macron ou Jean-Pierre Jouyet plaident pour que le chef de l’État montre que la France peut encore se réformer. De l’autre, le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis, le président de l’Assemblée Claude Bartolone, Stéphane Le Foll et d’autres hollandais l’incitent plutôt à ne pas multiplier des annonces qui donnent le tournis aux Français.

Il y a dix jours, le président privilégiait une émission centrée sur la pédagogie autour des réformes lancées mais pas encore mises en œuvre (pacte de responsabilité, réforme territoriale, loi santé, fin de vie, numérique, etc.). «On est dans cette phase intermédiaire où il s’agit de réussir les réformes, et non pas d’en lancer de nouvelles, plaidait un conseiller élyséen. Nous ne sommes pas dans la politique du coup d’éclat permanent.»

Libérer l’économie

Mais Hollande a changé d’avis depuis. Très affaibli, le président est contraint «d’aller de l’avant, de faire mouvement», s’il ne veut pas être «enterré vivant», décrypte un proche. Il annoncera donc de «nouveaux chantiers» jeudi soir. «Il veut montrer qu’on n’a jamais tout essayé pour améliorer la vie des Français», explique un conseiller. L’emploi mais aussi la jeunesse seront au cœur de cette émission, au cours de laquelle Hollande dessinera la suite de son quinquennat, dont une année 2015 consacrée à la vie quotidienne des Français.

S’il est poussé à accélérer le chantier institutionnel , prévu pour 2016, Hollande ne devrait pas faire d’annonces en ce sens à la télévision. «Ce n’est pas mûr», indique une source proche du dossier. Des proches lui ont fait des notes pour proposer un référendum sur la fin de vie. Là encore, ce n’est pas d’actualité. «Le référendum est à la mode!», sourit un haut gradé du palais. «Dans un référendum, les Français ne se prononcent par sur la question posée mais sur celui qui la pose, écarte un proche du président. Alors avec un président à 13 %…» Pour redynamiser son quinquennat, Hollande mise beaucoup sur la réforme Macron, qui vise à «libérer l’économie». «Sur le marché du travail, il reste beaucoup de réformes à faire», ajoute un conseiller. «La tonalité de l’émission, ce sera : il faut continuer à réformer», résume un ami du président.

Le chef de l’État entre dans la seconde moitié du quinquennat avec une équipe profondément renouvelée. Comme le révélait lefigaro.fr le 21 octobre, le secrétaire général adjoint Nicolas Revel doit quitter l’Élysée pour prendre la tête de l’Assurance-maladie. Il sera remplacé par l’ex-directeur de cabinet d’Arnaud Montebourg, Boris Vallaud, comme l’a dévoilé Libération. Seule rescapée des deux premières années: la directrice de cabinet Sylvie Hubac. Les autres proches conseillers du président, baptisés «les sept samouraïs», sont arrivés à l’Élysée depuis moins de six mois.

En matière de communication, les relais du président sont passés à la vitesse supérieure, s’efforçant d’accréditer l’idée d’une nouvelle candidature en 2017, afin d’éviter que ne soit tournée trop vite la page Hollande. Les élus reçus par Vincent Feltesse à l’Élysée sont chargés de répéter que le président est «concentré et combatif», bien décidé à reprendre la main.

Le chef de l’État continue à chercher du grain à moudre pour les deux prochaines années. Il souhaite organiser un nouveau séminaire de cabinet à cet effet. Hollande, qui ne s’oppose plus à ce que ses fidèles s’organisent , leur a également demandé de lui remettre avant la fin de l’année de nouvelles idées pour la deuxième partie du quinquennat. «Hollande a gouverné sous la contrainte pendant deux ans, résume un dirigeant socialiste. Pas assez préparé, il a sous-estimé la crise et a été pris à la gorge par le débat européen et les défis colossaux. La première phase a été complètement sur la défensive. Il s’est fait imposer le rythme, n’a pas trouvé de marqueurs de gauche. Depuis les municipales, où il a tout changé, il essaye de se redonner des marges de manœuvre. Dans un champ politique en pleine recomposition, il reste un repère. Son challenge, c’est de montrer qu’il est celui qui peut toujours.»


Comment les hollandais s’organisent

Ils se voient comme les «soldats du président». Depuis la défaite historique du PS aux municipales, les hollandais tentent de s’organiser avec plus d’efficacité. Mais cette fois, avec la bénédiction du chef de l’État. «Le président a pris conscience de la nécessité d’être plus efficaces collectivement, explique un hollandais. Ça passe par le premier cercle.»

Les députés proches du président se retrouvent ainsi à l’Assemblée nationale tous les mardis matin, au lieu d’une ou deux fois par mois seulement avant les municipales. Tous les mois, une quinzaine d’entre eux sont reçus par le conseiller élyséen Vincent Feltesse. Quant au ministre Stéphane Le Foll, il reçoit les secrétaires nationaux du PS hollandais chaque mercredi matin au ministère de l’Agriculture. De son côté, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, organise toujours son «dîner des hollandais» mensuel, une fois par mois. Le premier de la saison a eu lieu le 17 septembre. «Plus c’est difficile pour le président, plus il faut être présents et mobilisés», explique l’un des animateurs de ce groupe, le député PS Gwendal Rouillard.

Vous avez voté pour François Hollande en 2012? Faites le point à mi-mandat

François Hollande à l'Elysée le 31 octobre 2014
François Hollande à l’Elysée le 31 octobre 2014 – Thibault Camus/AP/SIPA

A priori, ce n’est pas gagné. Sondage après sondage, François Hollande fédère toujours aussi peu. Si le bilan des promesses faites lors de sa célèbre anaphore n’est pas si mauvais, le Président ne convainc que 3% des Français en matière d’emploi, d’après des chiffres de ce lundi. Une semaine plus tôt, ce sont 80% des sondés qui estimaient que le Corrézien n’est pas un bon chef d’Etat. Seulement 4% d’entre eux le verraient d’ailleurs comme un bon candidat pour 2017. Etes-vous vous aussi défaitiste?

Hollande plus seul et impopulaire que jamais à mi-mandat

Le président de la République française François Hollande parle à la presse devant le palais de l'Elysée à Paris le 31 octobre 2014
Le président de la République française François Hollande parle à la presse devant le palais de l’Elysée à Paris le 31 octobre 2014 © AFP/Archives – Alain Jocard

Il avait franchi les portes de l’Elysée en 2012 en ambitionnant d’incarner une présidence « normale » et consensuelle: deux ans et demi plus tard, François Hollande se retrouve plus seul que jamais, en butte à la colère des Français et à la déception mêlée de rancoeur de son propre camp.

« C’est dur », « c’est pas facile », a lui-même reconnu le président de la République lors de sa dernière grande conférence de presse, maniant l’anaphore pour évoquer les épreuves traversées depuis son arrivée au pouvoir.

De fait, l’optimiste qui s’imaginait en « Sisyphe heureux » a vu progressivement son parcours présidentiel se transformer en chemin de croix.

Le premier président socialiste depuis François Mitterrand est devenu le plus impopulaire de la Ve République, avec aujourd’hui seulement 4% des Français qui le considèrent comme le meilleur candidat du PS en 2017.

Manque de résultats sur le front du chômage et de la croissance, déchirements dans sa majorité, image dégradée par l’étalage de sa vie privée sur la place publique, François Hollande sort éreinté de sa première moitié de mandat. Il l’avait entamée sans état de grâce, happé dès son élection par l’ampleur de la crise.

Décortiquées par les analystes, les raisons de cette dégringolade font aussi l’objet de nombreuses exégèses parmi ses proches, avec un point commun: des interrogations sur la personnalité du président et sa capacité à rebondir.

– Horde d’aigris –

Pour le politologue Frédéric Dabi (Ifop), c’est notamment « le style Hollande » qui est en cause: « Le président de la synthèse qui veut contenter tout le monde a donné l’impression d’un exécutif indécis qui ne va pas droit ». Et « son éternel optimisme (+la reprise est là+, +je sens un frémissement+, +la courbe du chômage va s’inverser+) a été finalement interprétée comme de la tromperie ».

Le président de la République française François Hollande quitte la scène après un discours au palais de l'Elysée à Paris le 30 octobre 2014 © Philippe Wojazer POOL/AFP

« Il n’avait peut-être pas la psychologie qu’il fallait pour affronter la crise », estime de son côté Gérard Grunberg, politologue à Sciences Po, évoquant un président ayant perdu « une grande partie de son autorité personnelle, laissant tous les mécontents libres de faire un peu ce qu’ils veulent ».

Paradoxalement, M. Hollande, réputé pour son art de la synthèse et de la conciliation, se retrouve aujourd’hui avec à ses trousses une horde d’aigris: ex-ministres ou anciens conseillers animés par la rancoeur et jusqu’à son ex-compagne Valérie Trierweiler qui le poursuit de sa vindicte et reste « une épée de Damoclès » après son livre rageur « Merci pour ce moment ».

Mais d’autres n’oublient pas l’homme de la traversée du désert, qui sut se reconstruire après avoir quitté la direction du Parti socialiste par la petite porte en 2008. « Il est doté d’un extraordinaire sang-froid. C’est sa principale qualité politique. Il peut attendre très longtemps le moment décisif », confirme un hiérarque du PS.

– « Combatif » –

« Tout est possible. Quand je l’ai connu, il était à 3% », souligne un ministre proche du président rappelant le sobriquet de « monsieur 3% » dont était affublé François Hollande avant la primaire en 2011. Il avait finalement gagné haut la main, avec plus de 56 % des suffrages. Certes, « il a eu un passage à vide en septembre », mais aujourd’hui « il est combatif, il y croit, il cherche à rebondir », rassure un autre.

D’autres fidèles s’inquiètent de la solitude du président. « Il n’entretient pas bien son clan amical comme avait su le faire en son temps François Mitterrand. Il ne réunit jamais ses amis », se lamente l’un d’eux, évoquant également le « naufrage personnel, familial » de l’homme, éclaboussé par les confidences au vitriol de son ex-compagne et l’étalage dans la presse people de sa liaison avec Julie Gayet.

Pour tenter de sortir de l’ornière, François Hollande a remanié de fond en comble son équipe à l’Elysée: son fidèle ami Jean-Pierre Jouyet nouveau secrétaire général (en dépit de son incartade de ministre sous Nicolas Sarkozy), nouveaux conseillers, nouvelle équipe de communication.

Il a surtout propulsé à Matignon Manuel Valls, chargeant celui qui incarnait l’aile droite du PS de mener les réformes tambour battant.

Le président de la République française François Hollande discute avec son Premier ministre Manuel Valls le 30 octobre 2014 au palais de l'Elysée à Paris © Philippe Wojazer POOL/AFP

Face à l’activisme du Premier ministre et ses coups de boutoir contre « la gauche passéiste » qui ont crispé la maison socialiste, M. Hollande a toutefois fixé au successeur de Jean-Marc Ayrault les limites à ne pas dépasser.

Profitant de la traditionnelle décoration du Premier ministre après six mois d’exercice, M. Hollande, qui a toujours revendiqué l’humour comme une « arme » en politique, en a fait une belle démonstration, rappelant notamment à son potentiel rival que son modèle Georges Clemenceau, « personnage controversé » de la gauche française, avait échoué aux portes de l’Elysée.

« C’est une mesquinerie qui ne grandit pas le président. C’est la preuve de son cynisme absolu. C’est pathétique », confiait à l’issue de la cérémonie un conseiller ministériel, déplorant « une mi-mandat qui ressemble à une fin de règne ».

Emploi : Hollande a « plutôt échoué » pour 97% des Français

MI-MANDAT – D’après un sondage publié lundi par RTL, 97% des personnes interrogées estiment que le président a « plutôt échoué » en matière d’emploi. Elles sont 71% à faire davantage confiance au Premier ministre Manuel Valls.

==

commentaires

  • Jeudi soir ,deux options pour moi ; la première j’éteins la télé (c’est bon pour la planète) ;la deuxième il y a un film coté **** sur une autre chaîne . Je n’ai plus envie d’écouter et de toute façon le lendemain on ne parlera que de lui

  • Cet homme est cuit , le problème c’est qu’il était déjà cuit avant d’être élu , tout le monde savait qui il était,surtout ses amis politiques qui n’ont pas manqué de le dire ouvertement aux Français.
    Les mêmes Français dans un élan suicidaire ,bien entretenu par les médias diabolisant son concurrent , soutenu par le FN qui savait qu’il ferait ses choux gras avec le PS au pouvoir, favorisé par quelques judas comme Bayrou ou Chirac , les Français je disais ont sacrifié la France qui est entrain de s’écrouler .Tous les piliers sont minés par les coups de boutoir de Hollande , l’économie , les finances , le travail, la justice , l’éducation …et le liant se fissure , il n’y a plus de confiance , les talents s’en vont , le moral des français est en berne , le clientélisme électoral comme fil directeur , le discrédit à l’international , le mensonge permanent érigé sans scrupule en mode de gouvernance ..
    Cet homme va venir pérorer à la télévision pour expliquer ses réformes , alors qu’elles sont néfastes et qu’il faudrait dans tous les domaines faire le contraire de ce qu’il a fait . Il va en annoncer d’autres pour être dans le mouvement et précipiter encore plus vite la France dans le mur . Je conseille aux français de ne pas le regarder , il pourrait se sentir conforter dans son entreprise de démolition en règle socialiste .

  • Ouf c’est sur TF1 comme je ne regarde jamais cette chaine le soir ça tombe bien mais je serai curieux de savoir combien de téléspectateurs vont regarder si c’est 8 millions comme Sarkozy ou plus?

  • qu’il apparaisse comme sympathique les français s’en contrefichent;  ils souhaiteraient plutôt qu’il soit compétent mais ce n’est malheureusement pas le cas et dire qu’en 30 mois il à mis 500000 personnes au chômage par ses non prises de positions et donc il faut donc s’attendre à 500000 chômeurs de plus . Hollande c’est vraiment l’homme des records il figurera dans le Guinness des records ( impopularité; dettes; chômage; etc)

  •  » Il souhaite organiser un nouveau séminaire de cabinet à cet effet ».
    Et ben voilà qui va sauver la France !!
    Qu’il n’oublie pas de créer : des commissions, des rapports, des débats, des réunions , des consultations de « partenaires sociaux » et toute la ribambelle de « trucs » habituels pour « noyer le poisson ».

  • Pourquoi proposer de nouvelles actions puisque celles promises n’ont pas été faites
    Des réformettes genre le pacte de responsabilité qui est un constat que les charges sociales sont trop fortes en France ne servent à rien pour donner à la France de quoi donner aux nécessiteux et à ceux que les socialistes veulent aider, les français qui ont, en période de crise, de quoi vivre mais qui veulent plus

  • En somme, il a envie de se prendre encore une claque probablement …..
    A moins qu’il ne dise ce qu’on espère tous !!!

  • Une fois lu votre article, on se demande toujours ce qu’il va proposer.
    Le sentiment de perdition domine largement.
    Et je crois bien que c’est la vérité, même si on augmente le nombre de réunions entre copains.
    On ne veut pas laisser travailler ceux qui pourraient nous sortir de l’ornière, tout simplement, car en réalité, ils ne sont PAS socialistes.

  •  » Les élus reçus par Vincent Feltesse à l’Élysée « .
    C’est bien là le « président » qui attaquait violemment Sarkozy en disant « avec moi on ne recevra pas les élus P.S. à l’Elysée » , c’est ça ? »  Il sera remplacé par l’ex-directeur de cabinet d’Arnaud Montebourg, Boris Vallaud, ».
    C’est sûr qu’en exhibant son népotisme il convaincra les français !!

  • Aryl Dorchies

    pourquoi hollande n’a que 39 ministres,??? C’est qu’il a peur qu’on l »appelle ALI BABA
  • Michèle Peribois ·

    disons que plutôt que de l’encourager, beaucoup lui tire dans les pattes, même de son parti; il est très mal entouré , et les journalistes ne font rien pour ; tous veulent le couler, même s’il en revient un de la droite bien connu, il ne fera pas mieux que se remplir les poches, la politique c’est pourri
  • Saliou Raimi ·

    Depuis qu’il est arrivé au pouvoir le président François Hollande, beaucoup de choses ont été fait a commencer par le redressement de la France qui se trouvait dans un état lamentable, mais, les médias préfèrent parlé des choses qui ont moins marchés qui me conduit a me posé la question , s’il-y-a pas parmi ces médiateurs, les français anti France.
    Quant on est citoyen d’un pays, il se doit de adhérer entièrement a sa patrie. En tout cas, c’est mon opinion.

    Christian Farcy ·

    ce crétin socialopette nanti fonctionnaire, donc bon à rien, a raté sa vie, sa profession, notre avenir c’est le pire donc demission de suite avec sa secte de fonctionnaires = 1 million à virer
    C’est une  »truffe » ! Même Mitterrand n’en voulait pas !!!
  • Jean-Michel Hardouin            Le goût de la synthèse de FH a fini par le perdre dans une indécision molle. Quid de la réforme fiscale par exemple? Pour l’emploi, les réformes n’ont pas été assumées. Les autres réformes trainent de peur de fâcher un peu plus les derniers barons. Le virage énergétique qui pourrait être créateur d’emplois n’est pas pris. Le sommet de l’environnement de Paris pourrait bien n’être qu’un échec cinglant de plus.

    Pierre            Le discrédit de Hollande ne vient pas des sujet bateaux : chomage fiscalité etc mais de cacher la vérité aux habitants de l’hexagone que le pays est surpeuplé donc en manque de ressources pour chacun

    mik          Vu le sondage tout le monde s’est prononcé. Dans un sondage il y a toujours des gens qui ne se prononcent pas donc les 3% ect permettez moi d’en douter.

    JACQUES LEVEQUE                    Je suis Poutino-Zémourriste dois-je résilier mon abonnement au Monde ? Quand je vois les commentaires des biens pensants socialistes j’ y pense.

    Pipooo                  Une réaction de plus qui prouve que vous avez du mal à penser par vous même.

    Jean d’Arc               Pétainiste vous voulez dire ?

    DB        Il n’y a pas besoin de sondages pour savoir que Hollande et Vals sont totalement discrédités. Leurs derniers partisans s’expriment souvent ici, soutenus parfois par des lecteurs bien ancrés à droite qui approuvent donc les orientations droitières de l’équipe. Mais le gros de l’électorat qui a porté Hollande au pouvoir est perdu définitivement. Lorsqu’on entend « je ne voterai plus jamais pour eux », on fait mine de ne pas le croire. C’est une erreur.

    furusato       Vous avez raison pour ce qui est de vos deux premières phrases et sans doute raison pour le reste .

    –      Bilan!!!!!!!!!!!! Cafouillages plus à propos!!!!!

    @maya75 : N’ayez aucun regret à suivre votre série. Du reste, je pense qu’ils ne seront pas nombreux à regarder le « locataire ».

    Dommage jeudi il y a une excellente série sur Arte (Lilyhammer) et je ne voudrais pas la manquer; on n’a pas l’occasion de se divertir tous les jours.

    –       Pas de réformes de fond structurelles; nombreux pansements afin de ne pas toucher à son électorat le reveil risque d’etre brutal

    –       Le pire, c’est que depuis 30 ans tous les gouvernements de droite et de gauche ont creusé un déficit abyssal. Hollande est en train de faire aussi bien que Sarkozy avant. Et beaucoup de nos concitoyens osent encore croire à un homme providentiel…. Si vous avez des noms, je suis preneur, mais surtout n’évoquez pas ceux qui ont déjà échoués. Faisons comme aux Etats-Unis où les battus et les chevaux de retour disparaissent des écrans ! Next.

    Ne commençons pas à parler de choses qui fâchent : le bilan, si on peut appeler cela un bilan, c’est plutôt un constat d’échec quasi global. La seule bonne note : c’est le mariage pour tous. Pour le reste que des mesures inégalitaires, injustes et agressives, surtout à l’égard des retraités. Aucune ambition pour notre pays, des réformes pourtant indispensables sont passées à la trappe par manque de courage. Egalement avec le même manque de courage des reculades à tout bout de champ. Alors, par pitié, n’abordons pas le sujet du bilan.

    @nafnaf52 : Comme au tennis,il faut d’abord être bon au service ……de la France bien sûr !

    –     quelques revers ! c’est un euphémisme.

  • Pascal ROUMEZI

    Ruinés, on « choisit » Hollande plutôt que Sarkozy, et Valls plutôt qu’Hollande mais à part de la com et des commentaires de l’actualité quels sont les résultats? Préférez vous la peste, le choléra ou bientôt le FN, voilà le choix politique « offert » aux français.

    Boine Jean-christophe Boine Jean-christophe
    Personnellement j’ai trouvé que ce matin le café était à 83% suffisamment chaud, le ciel 68% trop nuageux, ma femme 74% trop grognonne.
    Là-dessus, j’arrive quand même à être 52% satisfait de ma vie, 54% heureux, et à peine 41% désireux d’en changer !!!

    Kerentrech . Kerentrech .
    « 71% des Français font « plus confiance » à Valls qu’à Hollande pour diriger l’Etat »
    Voilà un titre bien tordu.
    On a l’impression en le lisant vite fait qu’il y a 71 % de Français qui font confiance au très libéral Manuel Valls. Ce qui n’est évidemment pas le cas, ce piètre premier ministre peine plutôt à 35 % (dernier sondage LH2 pour Le Nouvel Observateur du 16-10-2014).

    beatrice le coz

    il doit aller jusqu’au bout de son mandat..51% des français ont vires sarkozy et choisis hollande ..ils sont 80% maintenant a lui cracher dessus..ils doivent assumer…moi je n’ai pas ce problème, je n’ai pas vote pour hollande..les français sont schizophrènes..ils doivent assumer leur choix c,est trop facile.;ils votent ils dezingue un candidat et 3 mois après ils deziguent l’autre candidat..c’est trop facile..hollande doit rester..et leur faire boire le vin jusqu’à la lie…

    antonio martinho         71 % de 18 % ça ne fait vraiment pas beaucoup !!!
    R jf R jf
    Ça ne rime à rien.
    Pourquoi ne pose-t-on pas des questions précises du genre : pensez-vous que Nicolas Sarkozy a eu raison de signer le contrat de la France avec Ecomouv, à la veille de son échec aux présidentielles ? Trouvez-vous que Nicolas Sarkozy a agi pour le bien de la nation, en exonérant d’impôts les organisateurs de l’Euro 2016 ? Pensez-vous que les « patrons » ont tendance à retenir les licenciements sous un gouvernement de droite, et à cesser d’investir tout en empochant le maximum de subsides, sous un gouvernement de gauche, parce que fondamentalement ils souhaitent que la gauche au pouvoir se casse la figure ? Que pensez-vous du patriotisme à orientation variable des Français qui gagnent beaucoup d’argent ? Trouvez-vous normal que le coût de la solidarité soit essentiellement issu de l’impôt des classes assez modestes résidant en France parce que n’ayant pas les moyens de s’expatrier ?
    Pour tout le reste, ça ne rime à rien. Quand je suis interrogée, j’ai tendance à répondre n’importe quoi, puisque les réponses possibles ne comprennent jamais ce que pourrait être la mienne si je disais ce que je pense.

    chassin jean-Claude

    Ah Ah Ah, on se rassure comme on peut…
    « Trouvez-vous normal que le coût de la solidarité soit essentiellement issu de l’impôt des classes assez modestes résidant en France parce que n’ayant pas les moyens de s’expatrier ». Cela vaut son pesant de cacahuète !

    Pierre Breizh Pierre Breizh
    Merci R jf pour cette mise au point !
    Malheureusement je pense que les gens comme vous et moi vont devenir de plus en plus rares, tant les Français sont, soit influencés par leur media, tous acquis à une dévalorisation de la France en dressant un tableau tragique, soit trop heureux d’afficher fièrement leur idéologie anti gauche …

    Damien Lacorde Damien Lacorde
    C’est de la faute à Sarkozy, s’il avait été bien il aurait été réélu, et Sarkozy c’est de la faute à Chirac s’il avait……. et comme ça on peut remonter très loin, y a t-il eu un bon élu un jour ? Remplacer Hollande ne changera rien en somme, l’impatience est mauvaise conseillère.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :