La France est sauvée…

Laisser un commentaire


La pédagogie par le dessin

Mesures de simplification : 11 milliards d’euros d’économies attendus

Le Monde
Le secrétaire d’Etat à la réforme de l’Etat et à la simplification auprès du premier ministre, Thierry Mandon, le 29 octobre à l'Assemblée nationale.© AFP / LIONEL BONAVENTURE Le secrétaire d’Etat à la réforme de l’Etat et à la simplification auprès du premier ministre, Thierry Mandon, le 29 octobre à l’Assemblée nationale. Simplification acteII. Le «grand chantier» engagé par François Hollande en2013 franchit une nouvelle étape, ce jeudi 30octobre, avec la présentation à l’Elysée, en présence du président de la République, du premier ministre et de huit membres du gouvernement, d’une nouvelle vague de cinquante mesures, principalement destinées aux entreprises. A cette occasion, le secrétaire d’Etat à la réforme de l’Etat et à la simplification auprès du premier ministre, Thierry Mandon, qui coprésidait auparavant le conseil de la simplification, devait dresser le bilan des premières mesures mises en œuvre depuis un an.

Selon le secrétaire d’Etat, «ce qui a déjà été mis en place a fait gagner 2,4milliards d’euros». Avec ce nouveau volet de simplification, le total des gains, entre 2014 et 2016, devrait se monter à 11milliards d’euros, qui devraient profiter pour 60% environ aux entreprises, pour un quart aux collectivités territoriales, grâce à l’allégement des normes, et pour le reste à l’administration. «Des procédures plus simples et moins longues, ça fait plus de compétitivité», défend M. Mandon.

Les nouvelles mesures de simplification annoncées jeudi portent d’abord sur les procédures d’aménagement et de construction. Objectif: réduire les délais et faire gagner du temps à chaque étape des procédures. Le raccourcissement des délais d’instruction des permis de construire devrait permettre de les abaisser à cinq mois maximum à la fin 2015. Les études d’impact et les évaluations environnementales vont être unifiées, la procédure d’enquête publique allégée. Ces mesures de simplification, qui visent également à accélérer les délais de recours contentieux et à dissuader les recours dits «malveillants», ne manqueront pas de susciter certaines inquiétudes du côté des défenseurs de l’environnement ou de l’urbanisme, qui y verront un moyen d’affaiblir et de contourner les oppositions à des projets susceptibles de menacer les équilibres écologiques ou sociaux.

Obligations allégées

Le deuxième volet vise à faciliter l’embauche et la formation. «Le droit du travail, explique le dossier gouvernemental, prévoit des obligations, destinées à garantir la protection et la sécurité des salariés, qui peuvent se révéler en pratique très difficiles à remplir pour les entreprises.» Ces obligations, souvent non respectées par les entreprises, vont donc être allégées – par exemple en matière de visite médicale, ou de définition des aptitudes ou inaptitudes professionnelles. D’autres visent à faciliter l’embauche des apprentis en modifiant les règles de protection, notamment pour les travaux en hauteur, ou à réduire les délais d’instruction des prud’hommes.

Enfin, le troisième chapitre, dit de simplification de la vie quotidienne des entreprises, devrait notamment ouvrir la voie à une déclaration fiscale unique. Cette «petite révolution» devrait être mise en œuvre dès le 1erjanvier 2016.

D’autres chantiers se poursuivent parallèlement, comme celui de la simplification de la fiche de paie. Ou encore celui de l’application de la règle selon laquelle «le silence vaut accord», qui va se substituer à la règle, vieille de cent cinquante ans, selon laquelle le silence de l’administration vaut rejet. Ce principe vaudra désormais pour quelque 1200 procédures d’autorisation.

« Choc » de simplification administrative : ce que ça va changer pour vous

ADMINISTRATION – Le gouvernement a annoncé ce jeudi une nouvelle série de mesures destinées à faciliter la vie des entreprises et des Français, dans le cadre du « choc de simplification » lancé en mars 2013.

CAF Impôts Secu Vitale

Les Français ont souvent l’impression de crouler sous la paperasse. Photo : AFP

Le choc de simplification passe aussi par des «petites» mesures

Isabelle de Foucaud

La réforme simplifiera le régime des congés d'été des boulangers en leur laissant la faculté d'organiser leurs congés entre eux, sans intervention des pouvoirs publics.

Le «choc de simplification» lancé par le gouvernement devrait générer des gains pour l’économie supérieurs à 11 milliards d’euros d’ici à 2017. Un effort qui passe aussi par des mesures à première vue anecdotiques.

Le gouvernement se réjouit d’avoir lancé une véritable «fabrique à simplifier» pour les trois prochaines années, qui devrait générer des gains pour l’économie supérieurs à 11 milliards d’euros d’ici à 2017. Ce «choc de simplification» repose sur des mesures emblématiques – dont certaines sont déjà en place – déstinées à faciliter la vie des entreprises et des particuliers: simplification de la fiche de paie, facilitation des procédures douanières, développement des possibilités de construction, déclaration des impôts sur mobile, demande de passeport en ligne, dépôt de plainte sur Internet, etc. Un effort qui passe aussi par des mesures dont l’impact peut paraître à première vue anecdotique.

Les congés d’été des boulangers organisés plus librement

La réforme simplifiera le régime des congés d’été des boulangers en leur laissant la faculté d’organiser leurs congés entre eux, sans intervention des pouvoirs publics. Une mesure qui remet en cause une réglementation contraignante qui date de 1790! Ces artisans doivent en effet déclarer en préfecture leurs fermetures annuelles pour congés d’été, sous peine d’une amende qui peut aller de 11 à 33 euros par jour de fermeture non autorisé. La suppression de cette obligation figure dans le projet de loi relatif à la simplification de la vie des entreprises (article 6), en cours de discussion au Parlement. Elle concerne près de 32.000 établissements et quelque 150 000 salariés, qui génèrent un chiffre d’affaires annuel de 10 milliards d’euros.

L ‘apprentissage pour les travaux en hauteur assoupli pour les mineurs

Thierry Mandon, le secrétaire d’État à la Réforme de l’Etat, a annoncé ce jeudi un assouplissement des règles dans l’apprentissage, en particulier pour les travaux en hauteur, aujourd’hui interdits aux mineurs. Sur 4 millions de jeunes âgés de 15 à 19 ans en France en 2012, environ 1.720.000 étaient en formation professionnelle, selon le ministère de la Santé. Certaines taches, en revanche, leur sont interdites «en raison de leur âge, de leur inexpérience en milieu professionnel, de leur immaturité physique et psychologique». Parmi ces travaux, la cueillette des fruits sur un escabeau dans le secteur agricole a fait couler beaucoup d’encre cet été.

La notion de «jour» clarifiée

Afin de «minimiser les risques d’erreurs et de conflits», la définition de la notion de «jour» en matière sociale est en cours d’harmonisation, selon un document de Bercy. Il existe aujourd’hui dans le code du travail quatre définitions différentes de cette notion: jour ouvré, soit un jour effectivement travaillé dans une entreprise ou une administration; jour ouvrable, utilisé généralement pour calculer les congés et qui recouvre tous les jours de la semaine, à l’exception du jour de repos hebdomadaire (généralement le dimanche) et des jours fériés habituellement non travaillés dans l’entreprise; jour calendaire, qui correspond à la totalité des jours du mois; jour franc, qui court de 0 h à 24 h.

La règle «dites-le nous une fois» appliquée

Communiquer 15 fois son chiffre d’affaires chaque année, produire 10 fois un document sur ses effectifs pour l’administration, les entreprises croulent sous la paperasse. D’ici à 2017, le programme «Dites-le nous une fois» évitera aux entreprises de fournir à plusieurs reprises leurs informations d’identité, sociales et comptables. Un volet pour les particuliers est également prévu. Il vise à réduire le nombre d’informations et de pièces justificatives demandées à l’usager dans le cadre de ses démarches administratives en développant les systèmes d’échanges interadministration. Par exemple, depuis janvier 2014, les particuliers n’ont plus à fournir d’extrait d’acte d’état civil pour demander un passeport.

Les «tickets resto» dématérialisés

Le paiement par carte ou téléphone mobile est disponible depuis le mois d’avril, ainsi que l’information sur le solde restant. Il est également possible de disposer d’un titre-restaurant numérique. Le gain estimé pour les entreprises s’élève à 65 millions d’euros (charges administratives, gain de temps, etc.), selon le document de Bercy.

Les oraux du bac par visioconférence

Les candidats aux baccalauréats général, technologique ou professionnel pourront passer certaines épreuves orales par visioconférence, notamment pour les épreuves de langues vivantes. Selon le gouvernement, «cette mesure permettra d’assurer un service exhaustif d’évaluation au bénéfice des candidats éloignés des centres d’examen, qu’il s’agisse d’un éloignement géographique ou autre (hospitalisation, incarcération…) et de simplifier l’organisation de l’examen».

La communication avec Pôle emploi par «chat»

Une offre de service «100 % web» à destination des demandeurs d’emploi est en cours d’expérimentation dans 11 agences depuis février 2014. Elle leur donne accès à de nouveaux modes de contacts en ligne (entretiens avec leur conseiller par webcam, courriel, chat en direct…) et à des services enrichis, notamment des ateliers de formation en ligne. Gain de temps et économie de déplacements pour les demandeurs d’emploi, ce service doit aussi permettre de redéployer les effectifs du service public de l’emploi vers des taches plus «opérationnelles», tout en permettant de restreindre le portefeuille de demandeurs d’emploi que les conseillers ont à gérer.

Une batterie de mesures pour simplifier la vie des Français et des entreprises

L' Obs

Carte Vitale, passeport, permis de construire… Le gouvernement a présenté 90 mesures de simplification administrative. Voici les principales.

François Hollande présente les mesures de simplifications proposées par le gouvernement, le 30 octobre 2014. (VILLARD/SIPA) François Hollande présente les mesures de simplifications proposées par le gouvernement, le 30 octobre 2014. (VILLARD/SIPA)

Simple comme 90 nouvelles mesures : le gouvernement a annoncé jeudi 30 octobre une série de dispositions destinées à simplifier la vie des entreprises et des particuliers. Moins de paperasses, moins de démarches… L’exécutif en espère 11 milliards d’euros de gains pour le pays d’ici 2017.

Le secrétaire d’Etat à la Réforme de l’État et à la Simplification, Thierry Mandon, et le Conseil de la simplification ont exposé à l’Élysée les simplifications côté entreprises, dans les domaines de la construction, de l’embauche et de la vie quotidienne.

Elles viennent compléter une cinquantaine de premières mesures, déjà présentées en avril par Thierry Mandon, qui n’était pas encore ministre mais co-présidait ce conseil de simplification avec le chef d’entreprise Guillaume Poitrinal.

Carte Vitale, passeport, listes électorales…

François Hollande a évoqué jeudi 40 simplifications pour les particuliers, parmi lesquelles l’expérimentation dès mars prochain dans dix préfecture de la demande de passeport directement en ligne, avec l’objectif de généraliser cette mesure à tout le territoire d’ici à la fin de l’année prochaine.

La carte Vitale pourra également être demandée en ligne, de même que l’aide au logement. Le paiement des amendes pourra aussi se faire de la sorte, avec l’avantage pour le conducteur de pouvoir suivre par internet les points perdus. « Beaucoup de nos concitoyens conduisent sans permis sans le savoir », a noté François Hollande.

Règlement des frais de cantines et simulateurs de montant de bourse seront également accessibles en ligne pour les familles dont les enfants sont scolarisés, a-t-il indiqué.

Enfin, le président a annoncé jeudi de nouveaux chantiers, dont son intention de permettre l’inscription sur les listes électorales jusqu’à « un mois » avant un scrutin. Sauf quelques cas particuliers, pour pouvoir voter, il faut actuellement s’inscrire avant la fin de l’année qui précède le scrutin.

François Hollande a fait valoir qu’en raison de ce délai, « plusieurs millions de nos concitoyens ont le droit de vote mais ne votent pas, parce qu’ils ne sont plus inscrits sur les listes électorales, parce qu’ils ont déménagé, parce qu’ils ont oublié de faire leur transfert. […] Ça ne veut pas dire qu’ils ne voudraient pas voter, ça veut dire qu’au moment où l’élection a lieu il est trop tard, ils sont pris de court. »

Un autre chantier vise à faciliter la vie des jeunes, avec la création d’un « coffre-fort numérique », espace personnel sécurisé où tout jeune pourra sauvegarder les documents nécessaires aux démarches administratives (diplôme, attestation de journée du citoyen, carte vitale, carnet de santé, acte de naissance…).

Médecine du travail, apprentis et Pôle emploi

Concernant les entreprises, les 50 mesures sont divisés en trois ensemble. Le premier vise à faciliter l’embauche et la formation, et à « sécuriser les entreprises par rapport à leurs obligations en matière de droit du travail ».

Premier point visé : la médecine du travail. La législation sera revue au deuxième semestre 2015 pour « mieux l’adapter aux besoins de prévention des salariés » et donner plus de sécurité juridique aux entreprises. Aujourd’hui, la visite médicale à l’embauche, pourtant obligatoire, n’est réalisée que dans 15% des cas, et les visites annuelles sont « chronophages et peu ciblées ». « Mieux vaut limiter et cibler », a estimé François Hollande.

Par ailleurs, les conditions d’emploi des apprentis devraient être simplifiées, avec notamment une procédure d’autorisation pour travailler sur des « machines dangereuses » et pour les travaux en hauteur. « Même quand on est jeune on peut monter sur une échelle, c’est quand on est vieux qu’on ne peut plus », a plaisanté François Hollande.

Les délais d’instruction des prud’hommes doivent être réduits au 1er trimestre 2015. Les employeurs pourront par ailleurs déposer une offre à Pôle Emploi plus rapidement et plus simplement.

Déclaration fiscale et dématérialisation

Une kyrielle de modifications concernant la vie quotidienne des entreprises est prévue : déclaration fiscale simplifiée, carte d’identité électronique de l’entreprise, dématérialisation des formulaires. Au lieu du grand nombre de pièces justificatives actuelles, une entreprise devra pouvoir demander une aide publique avec son seul numéro Siren/Siret.

Parmi les mesures pour les entreprises, celles qui dépendent de la loi seront introduites dans le texte préparé par le ministre de l’Économie Emmanuel Macron sur l’activité, a précisé l’Élysée.

Permis de construire et monuments historiques

L’exécutif veut aussi faciliter et accélérer les projets d’aménagement et de construction rendus très longs, « jusqu’à une dizaine d’années », selon le conseil, du fait de « la complexité administrative accumulée, la multiplication des autorités, les recours systématiques ».

« Pour le gouvernement c’est une priorité majeure » car « une partie de la croissance se trouve dans la construction et le bâtiment », a souligné le président François Hollande.

Parmi les méthodes préconisées figurera une étude d’impact unique pour un projet global plutôt que des études multiples (comme lors de la construction d’une ligne de chemin de fer et des gares associées, ou d’une route temporaire pour desservir un chantier). La procédure d’enquête publique doit être allégée d’ici mi 2016.

Le nombre de démarches nécessaires pour obtenir un permis de construire sera par ailleurs réduit, pour ramener le délai de délivrance à « 5 mois maximum ».

Les autorisations de travaux dans les monuments historiques bénéficieront d’une procédure unique, contre « plus d’une douzaine » aujourd’hui, avec des délais de plus de six mois.

Objectif : obtenir un permis de construire en cinq mois maximum d’ici fin 2015, avec 347.000 entreprises du BTP concernées.

L’ensemble des mesures, prises depuis mi-2013 pour les entreprises et les particuliers, devraient générer des « gains » pour le pays de « plus de 11 milliards » d’euros « d’ici 2017 », indique un document du secrétariat d’État chargé de la simplification.

R.F. (avec AFP)

 la politique, c’est si simple…

Le Point –

Thierry Mandon s’est lancé dans une opération titanesque : simplifier notre vie administrative. Un choc de simplification qu’il faut encourager et étendre.

Thierry Mandon, secrétaire d'État à la réforme de l'État, a dévoilé trois des nouvelles mesures de ce "choc de simplification" voulu par le président François Hollande.
Thierry Mandon, secrétaire d’État à la réforme de l’État, a dévoilé trois des nouvelles mesures de ce « choc de simplification » voulu par le président François Hollande. © AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK

D’aucuns reprochent en permanence aux responsables politiques – et singulièrement aux ministres en charge – d’être déconnectés de la vie réelle de leurs concitoyens. De ne rien comprendre à ce qui, au quotidien, leur rend l’existence impossible. Il faut croire que ce reproche comporte une part de vérité, puisque certains (Michèle Alliot-Marie, Thierry Mariani, Julien Dray…) ont cru bon de se grimer pour les besoins d’une émission de télévision de la chaîne D8, afin de partager au plus près les réalités quotidiennes des « vraies gens ».

Thierry Mandon, lui, n’a pas besoin de se déguiser pour s’attaquer à des questions a priori terre-à-terre, mais qui, au quotidien, transforment la vie des citoyens, des contribuables, des salariés, des entrepreneurs, en véritable enfer kafkaïen. Depuis des mois, le secrétaire d’État à la réforme de l’État et de la simplification administrative a choisi de faire de la politique autrement. Les grincheux, les cyniques, les blasés diront, comme d’habitude, que les mesures présentées jeudi dernier par Thierry Mandon n’ont rien d’un « choc de simplification ». Les plus idéologues expliqueront que ces mesures auront l’effet du mercurochrome sur une jambe de bois, que la vraie révolution simplificatrice consisterait à jeter au feu le Code du travail et, pourquoi pas, à supprimer les impôts. Et si, pour une fois, au-delà des clivages partisans, au-delà des postures idéologiques et des réflexes claniques, on applaudissait tous le travail de titan accompli par Mandon et ses deux « simplicateurs », Guillaume Poitrinal et Laurent Grandguillaume ?

Le principe du « silence vaut accord »

Cinquante mesures pour simplifier la vie des entreprises et autant pour simplifier le quotidien des ménages, c’est un bon début, non ? Une fiche de paie simplifiée pour 21 millions de salariés avec deux fois moins de lignes, c’est un progrès concret. Surtout si elle s’accompagne d’une simplification de la collecte des cotisations sociales qui permettrait à l’État et aux entreprises de réaliser des économies substantielles. Aller vers une déclaration fiscale unique pour les entreprises – quand elles doivent aujourd’hui en remplir quatre par an ! -, quel patron s’en plaindra ? Réduire les délais des permis de construire ou des contentieux aux prud’hommes, diminuer le nombre de documents administratifs pour les toutes petites entreprises, ce n’est sans doute pas « un choc », encore moins une « révolution », mais c’est une sacrée avancée. Pour une fois qu’une « réforme » ressemble à un vrai progrès et non à une régression !

En finir avec l’interdiction faite aux patrons d’embaucher des apprentis quand ceux-ci doivent travailler à proximité de machines dangereuses ou en hauteur, c’est une bonne nouvelle pour des centaines, des milliers de couvreurs, bouchers, boulangers, ébénistes…

Et que dire du principe du « silence vaut accord » ? Désormais, lorsqu’un ménage ou une entreprise soumettra une requête à l’administration, celle-ci aura deux mois maximum pour répondre. Ce délai dépassé, son silence vaudra accord. Prenons un exemple concret : un couple souhaite un changement d’école pour son enfant, il formule sa demande. Si, dans les huit semaines, l’administration compétente n’a pas répondu, ce silence vaudra accord et ces parents pourront de facto inscrire leur enfant dans l’école de leur choix. Ce nouveau principe vaudra pour quelque 1 200 procédures administratives, et il faudrait bouder son plaisir ?

Et si on en profitait pour simplifier les lois futures ?

Bien sûr, ces sujets volent moins haut que nos sempiternels débats politiciens : gauche réformiste contre gauche passéiste, droite forte contre droite molle, social démocratie contre social libéralisme… Bien sûr, le plan Mandon est plus aride à lire que l’ouvrage de Valérie Trierweiler, moins scandaleux que le livre d’Éric Zemmour, moins violent que les affrontements entre Cécile Duflot et Manuel Valls, moins passionnant que le combat des chefs à droite, moins sulfureux que l’affaire Bygmalion, moins polémique que les ennuis fiscaux de Gilles Carrez ou les travaux domestiques de Thierry Lepaon. Sauf qu’il risque d’être bien plus utile à la vie des Français…

Alors encore un effort, Thierry Mandon ! Simplifier les lois, les codes, les règlements existants, bravo ! Et si on en profitait pour simplifier les lois futures ? Et, tant qu’on y est, le travail du législateur ? Le pacte de responsabilité, annoncé par François Hollande en décembre 2013 et voté cet été, n’entrera pleinement en vigueur qu’en 2015. La loi Macron, sur la libération de la croissance, annoncée en septembre 2014, ne sera votée qu’en mars ou en avril 2015 pour ne produire ses effets qu’en 2016. Les mesures énoncées par Thierry Mandon lui-même mettront sans doute plusieurs mois avant d’impacter concrètement le quotidien des entreprises et des ménages. Ce dernier raconte volontiers à ses visiteurs la difficulté qu’il a eue à convaincre les administrations de simplifier la vie des Français. Et si la prochaine étape consistait à tordre le bras du politique pour que, lui aussi, il nous simplifie la vie ?

Paris attend 11 milliards du « choc de simplification » d’ici 2017

PARIS (Reuters) – Le gouvernement français attend 11 milliards d’euros de gains pour l’économie d’ici 2017 du « choc de simplification » lancé il y a 18 mois et dont une nouvelle salve de mesures a été annoncée jeudi par François Hollande.

« Grâce aux politiques décidées et mises en oeuvre immédiatement ou progressivement, on arrive au chiffre de 11 milliards d’euros », a déclaré le secrétaire d’Etat à la Simplification, Thierry Mandon, lors d’un séminaire qui a réuni à l’Elysée une dizaine de ministres pour faire le bilan des mesures déjà engagées et préparer celles à venir.

La déclaration sociale nominative, un dispositif en cours d’expérimentation et qui permet d’automatiser, via la feuille de paie, les déclarations aux organismes sociaux, devrait ainsi permettre 1,6 milliard d’euros d’économies pour les entreprises lors de la première année de sa généralisation en 2016.

Pour le président français, l’enjeu du choc de simplification est de prouver au monde économique et à ses partenaires européens que des réformes structurelles qui augmentent le potentiel de croissance de la France, sont bien mises en oeuvre.

« Une manière de faire de la croissance, c’est de permettre que des projets qui devaient se faire dans deux ans puissent se faire tout de suite », a dit le président, qui s’est félicité des simplification administratives engagées pour des mises en chantier plus rapides.

« Si l’on gagne un an ou quelques mois, c’est une croissance qui se fait tout de suite sans qu’il en coûte quoi que ce soit au contribuable », a-t-il estimé.

UNE « RÉVOLUTION »

Son gouvernement estime être à l’origine d’une « révolution » avec la mise en oeuvre à travers l’administration du principe selon lequel le silence vaut accord.

A partir du 12 novembre 2014, les entreprises et les particuliers pourront partir du principe que, sauf réponse négative de l’administration, leur démarche a été acceptée.

D’autres mesures vont être mises en oeuvre, comme la réduction à six du nombre de rubriques à afficher sur la feuille de paie, la délivrance en cinq mois maximum des permis de construire, ou le principe de n’adopter une nouvelle norme que si une existante est supprimée.

Le scepticisme qui accueille ce chantier est expliqué par ses détracteurs par les nouvelles contraintes créées par la loi sur le logement ou l’incapacité du gouvernement à supprimer des centaines de taxes jugées peu productives.

« Beaucoup de taxes, cela fait quand même un peu d’argent, on va au rythme que le budget nous permet de le faire », explique une source gouvernementale.

L’extension de la durée de validité de la carte nationale d’identité de 10 à 15 ans a aussi connu quelques ratés avec des passagers français bloqués dans certains aéroports où les personnels n’étaient pas au courant de la mesure.

Outre les mesures destinées aux entreprises et annoncées ce jeudi, le gouvernement doit aussi présenter mercredi prochain en conseil des ministres une cinquantaine de mesures pour faciliter la vie des particuliers.

==
 Commentaires
kampot La mission normale de l’administration, du gouvernement et du parlement c’est d’aider la vie des citoyens et autant que faire se peut éviter de les accabler de démarches, formalités et obligations inutiles… Voilà que redécouvrant cette vérité de base, Hollande et sa bande pour faire croire qu’ils font quelques chose nous rabâchent les oreilles et la vue avec cette tarte à la crème ! La seule façon pour le citoyen d’être protégé contre l’oppression des politiques, des fonctionnaires et des gouvernant est de limiter leur nombre, leur moyens et leur pouvoir ! Les socialistes c’est très exactement le contraire. Il faut espérer qu’après cet épisode calamiteux a tous égards, les français sauront imposer aux suivant les réformes qui s’imposent pour réduire cette emprise de l’état qui paralyse et asphyxie la France !

pauvre de vous

D’une pierre deux coup « silence vaut accord » pour nous il y aura toujours un « si »
Pour les petites mains du gouvernant BEAUCOUP moins de gratte papier voilà
l’essentiel du projet, plus de contact humain à la poste, edf, eau, impôts, et même dans un temps proche nous serons opérés par robot, nous devons être comme les poules dans une batterie d’élevage les morts seront ramassés au balai brosse. Voilà ce que le mondialisme nous réserve

pépé95Pour les mariage pour tous la loi débattue et votée en 3 mois, signée le lendemain par le président et parue quelques jours après au JO.
quand on veut, on peut. 1 ère fois si je bois ça !
et tout le reste il faut attendre attendre et encore. !
merci la France

njut off l         Il lui faut rester 3 quinquennats consécutifs pour commencer à voir un début de résultat à son oeuvre titanesque
mactouches                                 Simplifier l’affichage plutôt que le calcul ?

Concernant le bulletin de paie, c’est une vaste fumisterie… On va regrouper des calculs différents et on prétend faire économiser de l’argent aux entreprises comme cela alors que le complexe calcul lui ne change pas… Pis ! On risque de demander un récap annuel des détails de calculs par salarié… Donc augmenter le coût de la paie… Pour info, cette idée lumineuse date de Juppé… Et si on simplifiait le calcul (harmonisation des tranches, suppressions des règles d’exception qui constituent la norme pour tout le calcul de la paie) on arriverait de facto à un affichage simplifié des résultats de ce calcul ! (c’est à dire le bulletin)… Les éditeurs pour lesquels je travaille on encore de beaux jours devant eux.

Plazza                        Bravo monsieur Mandon

Sauf qu’au quotidien nous avons des politiques (bcp trop nombreux et coûteux) qui nous méprisent et nous font croire qu’ils aiment l’entreprise. J’espère que le citoyen va se réveiller : Mme Trierweiler et M. Zemmour leur ont un peu ouvert les yeux, non ?

jackknight                  Il va se mettre…… Tous les énarques, et les fonctionnaires à dos !
kerrie              Tellement simple   Tout cela ressemble au couteau auquel on a retiré la lame et perdu le manche !

JEAN PAUL MAROLLA                On reste confondu de voir que ces simplifications portent sur des remises en cause de la sécurité au travail, (elles ne sont pas mises en oeuvre, donc on les supprime, c’est comme si on retirait les feux rouges qui sont grillés), et sur des entorses aux règles d’urbanisme. Désormais on saura que les dirigeants ne sont pas les seuls à prendre des risques.

jerome gonsolin           On voit pas d’où sortent ces 11 milliards, balancer un chiffre comme ça, ça décrédibilise la démarche.

Lucine                      Les 1% leur disent merci.

On nous ment don honnêtement          Au gouvernement un conseiller de ministre,et des conseillers il y en a 333,a une rémunération moyenne brut mensuelle de 8201 € à laquelle s’ajoute sa prime mensuelle de 2235 €.Faites le compte en sachant qu’il gagne 6,5% de + cette année que l’an passé et que l’inflation elle est seulement passée de 0,6 à 0,3%.Le + verni est à la culture avec13744 € / mois suivi par l’intérieur avec ses 12987 € / mois.En bas pour nous qui vivons avec bien moins qu’eux rien ne se simplifie au contraire

L.Leuwen             11 milliards ! D’une annonce à l’autre, Hollande et son gouvernement économisent des milliards. Le plus attristant c’est que 13% des Français seulement en sont conscients. C’est que trop de milliards tuent les milliards, probablement.

  • A priori il y a dans le lot des mesures de simplification qui existent déjà. J’entendais ce soir « la possibilité de savoir par internet le nombre de points sur le permis de conduire » cela existe depuis déjà un bon bout de temps.

  • Moins de paperasse a traiter pour les fonctionnaires permettra de supprimer des postes de fonctionnaires.    Eviter des courriers inutiles si il y a accord de la fonction publique générera également moins de travail d’où moins de fonctionnaire rt des économies.  Tout cela va dans le bon sens.

  • Un certain nombre de petites mesures qui sont sans doute presque toutes positives et aboutiront à un peu plus d’efficience mais toujours 100milliards de dépenses publiques de plus que l’Allemagne pour un service moindre, une sécurité sociale qui coûte aux salariés le double d’une assurance privé pour un remboursement moindre (je parle pas des indépendants!), des privilèges indécents pour une classe politique trop nombreuse comme trop de chauffeurs trop grassement payés dans les ministères

  • A quand le choc de démission ?

    Jean Jean                     Une seule mesure pour simplifier la vie des français:qu il parte.
    topinet topinette topinet topinette
    « Même quand on est jeune on peut monter sur une échelle, c’est quand on est vieux qu’on ne peut plus », a plaisanté François Hollande. »
    En tout cas lui , il n’aura rien perdu de sa fougue ….Malgré son âge …

    besut burma                Simplet à la barre, non mais quelles réformes pour résoudre la croissance, le chômage,…!!!!!!!
    marylene malaurie              Et pour le Permis de conduire, on peut pas avoir une petite réformette?  Ou tout simplement nous le donner après un temps d’initiation rudimentaire.
    sword         Oui, c’est aussi une façon de montrer que l’on fait plein de petites réformes pour cacher les plus cuisantes, une course à l’autruche qui semble devenir une habitude politique rémanente à laquelle il faudra évidement souscrire par dépit.
    Roland Courtecuisse    bonjour,

    Le bon sens voudrait que notre Président supprime les contrôles stupides des dossiers par plusieurs administrations ou services
    le permis de construire est de la responsabilité du Maire, ses service sont tout simplement à vérifier que les règles des règlements d’Urbanisme sont respectées.
    Mais les Maires font bien souvent appel à des services de l’Etat pour vérifier les dossiers, ce qui est incompréhensible , les documents d’urbanismes ont demandé des mois voire des années avant d’être finalisés et appliqués.
    Un dossier de permis de construire doit être traité en 20 jours ouvrables dans toutes les Mairies de France.

    utah  •                Il faudra que l’on m’explique comment, en enlevant 2 lignes sur un bulletin de salaire, alors que TOUT EST INFORMATISE, on gagne des millions € !!!!!!!!!!!!

    • Cedric          Réduire le nombre de ligne permettrait de n’imprimer le bulletin que sur 1 page au lieu de 2.
      Par contre, réduire ce nombre de ligne va surtout permettre de cacher les éventuelles augmentations de cotisations. On ne sera plus à qui / quoi est du la cotisation…
      Serge  •          Et bientôt, pour simplifier, l’État encaissera directement nos salaires…
    • Un utilisateur Yahoo  •              Nous, espèce de menteur patenté, on attend surtout un autre choc en 2017: celui du grand coup de pied dans l’arrière-train que tu vas te prendre avec un aller simple pour la poubelle de l’Histoire de France, un pays qui redeviendra tout d’un coup beau.
    • Bera  •             les socialistes , président en tête, nous infligent tous les 2 mois une logorrhée verbale dégoulinant de mots qui ne veulent rien dire mais aux quels ils s’accrochent tels des arapèdes sur le dos des contribuables des classes moyennes ,des familles nombreuses ,…

      Ainardi  •         vous etes nul en économie, rien n’a bougé dans le bon sens depuis votre arrivée au gouvernement en 2012, la situtation est pire que sous sarkozy et je plains le successeur qui va recupérer la france dans cet état 
    • Jean  •           Une invention dialectique est très pratique pour contourner un tabou.
      Exemple : « Choc de simplification ». Pourquoi pas simplement « Simplification »?
      Parce que le but réel du message est de qualifier le choc avant que les gens ne le fassent.
    • Labbéattitude  • 

      Ah! il se projette encore en 2017 …
      Serge  •           allez tonton François courage encore 2 années 1/2 à tenir est tu es libre
      Bardamuh  •       Encore une réforme, là c’est trop ! on ne suit plus……… cette marche à la réforme et toutes qui vont rapporter tant de pognon ! incroyable, fantastique, plus fort que le Napoléon du Consulat, irrésistible Hollandouille . utah  •          Incroyable ! HOLLANDOUILLE nous annonce tous les 2 jours qu’il trouve des MILLIONS € !!!
  • Publicités

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :