VIDÉO. Filippetti, Pellerin ou Mitterrand : qui parle le mieux de Modiano?

MITTERANDFILIPPETTIPELLERIN

LITTÉRATURE – Pas de commentaire, vraiment? L’ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti a refusé de commenter, ce mercredi sur LCI, l’incapacité de Fleur Pellerin de citer un seul titre de l’œuvre de Patrick Modiano qu’elle aurait lu, paraphrasant par ailleurs Nietzsche selon lequel… « sans les livres, la vie serait une erreur ».

Interrogée dimanche 26 octobre sur Canal+, Fleur Pellerin n’a pu citer un seul titre d’un livre du prix Nobel 2014 de littérature. « J’avoue sans aucun problème que je n’ai pas du tout le temps de lire depuis deux ans (…) Je lis beaucoup de notes, beaucoup de textes de loi, les nouvelles, les dépêches AFP, mais je lis très peu », a-t-elle déclaré, suscitant un début de polémique.

Très remontée contre les critiques, la ministre de Culture a réagi ce mercredi au micro de France 5: « Quand j’entends dire que je suis inculte ou que je ne lis pas, je trouve cela absolument scandaleux. J’ai dit que je lisais moins, je n’ai pas dit que je ne lisais pas. »

Parmi les ouvrages de Modiano, Aurélie Filippetti a préféré Dora Bruder. « J’ai aussi lu La Place de l’Étoile et Pédigree« , a précisé, sourire aux lèvres, la « rivale historique » de Fleur Pellerin aux journalistes de C à vous.

Mais quand il s’agit de commenter l’œuvre du prix Nobel français, Frédéric Mitterrand parait le plus incollable. L’ancien ministre de la Culture de Nicolas Sarkozy en avait longuement disserté sur BFMTV, le 9 octobre, en livrant quelques clefs de compréhension.

Fleur Pellerin n’a pas lu Modiano : si seulement c’était son unique problème…

Avatar de François JostPar 
Analyste des médias

LE PLUS. Fleur Pellerin n’a pas lu les ouvrages de Patrick Modiano, l’auteur français fraîchement récipiendaire du Prix Nobel de littérature. C’est ce qu’elle a reconnu sur le plateau du « Supplément » de Canal Plus ce dimanche. On pourrait se dire que ce n’est pas grave, et qu’elle a autre chose à faire. Ce n’est en tout cas pas l’avis de François Jost, spécialiste des médias.

 

Zahia, Fleur Pellerin et Manuel Valls à la FIAC de Paris, le 22 octobre 2014 (Twitter @ZahiaOfficiel).

Invitée sur le plateau du « Supplément » de Canal Plus le 26 octobre, Fleur Pellerin s’est trouvée dans l’impossibilité de citer un seul titre de roman de Modiano avec lequel elle avait déjeuné le même jour.

Tombée dans un piège qu’elle a elle-même tendu

La nouvelle est en soi étonnante : imagine-t-on Malraux, le premier ministre de la Culture, en 1959, Jack Lang, Frédéric Mitterrand ou même Aurélie Filippetti incapables de répondre à une question à laquelle n’importe quel candidat de quiz télévisé aurait su répondre ?

Personne n’a d’ailleurs jamais remis en cause la légitimité des trois derniers (Malraux est hors concours) à diriger le destin de la culture française.

Avec cette ministre parachutée en catastrophe dans le bureau de la rue de Valois, il en va autrement. Si nul ne lui conteste son savoir sur l’Économie numérique, l’interview de dimanche dernier provoque un certain malaise quant à sa connaissance de la littérature et, donc, de la culture en général, pour ne pas dire : la culture générale.

Il y aurait eu diverses façons de justifier l’impossibilité d’avancer un titre : le refus de choisir, le trou de mémoire ou je ne sais quoi d’autre. Mais, au lieu de s’en sortir avec élégance, la ministre s’est prise dans un piège qu’elle s’était elle-même tendu. Voyons comment.

« On a bien rigolé »

Si Modiano est arrivé sur le tapis, dans lequel elle va se prendre les pieds, c’est qu’elle a donné son nom pour répondre à la question de Maïtena Biraben sur la « personne la plus étonnante » qu’elle avait rencontrée. Modiano, la personne la plus étonnante qu’elle ait rencontré ? Étonnant, non !

On a du mal à croire que cet écrivain rangé, qui parle avec difficulté, qu’on connaît par ses apparitions médiatiques soit la personne la plus surprenante que sa fonction lui ait permis de voir ! En fait, il ne s’agit pas de cela. Si Fleur Pellerin donne son nom, c’est juste pour caser qu’elle est dans le coup, qu’elle connaît bien le milieu des artistes et des écrivains… la preuve : elle a déjeuné le jour même avec le prix Nobel.

A-t-elle parlé littérature, a-t-elle essayé de comprendre l’art du romancier ? Non, « on a bien rigolé », lance-t-elle pour résumer ce repas au sommet.

Un invitation à s’interroger sur le ministère de la Culture

C’est alors que l’animatrice lui demande : « Quel est votre roman de Modiano préféré ? » Dans un premier temps, elle fait semblant de ne pas entendre la question, mais Maïtena Biraben insiste : « … Le dernier ? » et vient cet aveu qui doit tout excuser : « J’avoue que n’ai pas le temps de lire depuis deux ans. »

Pour moi, cette réponse pose problème. Car le fait qu’elle ne lise pas depuis deux ans, sauf des « nouvelles et des dépêches AFP » ne justifie en rien qu’elle ignore des titres de livres. Après tout, avoir de la culture générale, c’est connaître plus de titres de livres qu’on peut en lire. Mais il y a pire : en cherchant à s’en sortir par l’argument du travail ministériel, elle force à s’interroger sur le fonctionnement de son ministère.

Car, si elle ne lit que des fiches et des dépêches, que n’a-t-elle pas lu celles qui annonçaient le prix Nobel de Modiano ? Et comment se fait-il que ses collaborateurs ne lui aient pas fait de fiches ?

Zahia à la FIAC, le plug anal de McCarthy

En fait, quand on regarde l’interview dans son ensemble, on ne peut qu’être perplexe à propos de la façon dont la ministre voit la culture. Deux autres réponses à l’animatrice sont en effet encore bien plus problématiques que celle concernant Modiano.

La première a trait à la présence de Zahia à la FIAC : « Appartient-elle au monde de la culture ? », lui demande fort pertinemment Maïtena Biraben. Fleur Pellerin botte en touche : elle pose en Marie-Antoinette dans une œuvre. Certes, mais le monde de la culture, qu’est-ce exactement ? On aimerait savoir ce qu’en pense une ministre de la Culture. Cette absence de prise de position sur la définition même du mot est évidemment un frein au développement d’une politique cohérente. C’est vrai pour l’art contemporain, mais aussi pour la télévision [1].

Deuxième question sur le fameux « plug anal » : « Est-ce que c’est de l’art ? » Réponse embarrassée : « C’est une œuvre… » Mais rien sur le fond. Pourtant, au moment où s’ouvre une exposition Duchamp à Beaubourg, on aurait pu attendre de la ministre qu’elle suggère au moins quelques pistes de réflexion, d’autant que c’est une question qui ne cesse de tarauder les philosophes et les critiques d’art.

On retiendra que Fleur Pellerin, au moment où elle rencontre dans un repas l’un de nos rares cinéastes oscarisés, Michel Hazanavicius, que la seule chose qu’elle trouve à lui dire est qu’elle aurait aimé tourner dans « OSS 117 », désir qui d’ailleurs le laisse assez froid, et qu’elle est fière d’avoir rigolé avec Modiano. Manifestement, Fleur Pellerin est meilleure comme fan de célébrités que comme penseuse de la culture.

Fleur Pellerin incapable de citer un livre de Patrick Modiano

L' Obs
La ministre de la Culture admet ne pas avoir le temps de lire « depuis deux ans », même cet auteur nobelisé.
Fleur Pellerin à la sortie du conseil des ministres le 25 septembre 2014, à Paris (LIONEL BONAVENTURE/AFP). Fleur Pellerin à la sortie du conseil des ministres le 25 septembre 2014, à Paris (LIONEL BONAVENTURE/AFP).

Un long « euuuuuh » : c’est ce qu’a répondu la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, lorsque Maïtena Biraben lui a demandé quel était son livre préféré de Patrick Modiano, dans l’émission de Canal + « Le Supplément » dimanche 26 octobre. L’écrivain est devenu début octobre le 15e français récompensé par le Prix Nobel de Littérature.

“Son dernier livre ? », tente alors la présentatrice. Prise au dépourvu, Fleur Pellerin préfère jouer la carte de l’honnêteté :

J’avoue sans aucun problème que je n’ai pas du tout le temps de lire depuis deux ans. Je lis beaucoup de notes, beaucoup de textes de loi, les nouvelles, les dépêches AFP mais je lis très peu », explique-t-elle

Quelques minutes plus tôt, la ministre, interrogée sur ses rencontres les plus « étonnantes », avait indiqué avoir déjeuné avec Patrick Modiano. « On a eu un déjeuner formidable, très très sympathique. On a beaucoup rigolé », avait-elle indiqué.

Fleur Pellerin « une honte » pour la France : la presse étrangère déchaînée

Il n’y a pas qu’en France que Fleur Pellerin est le sujet des railleries des médias et des intellectuels. Depuis qu’elle a concédé dans le Supplément de Canal + qu’elle ne lisait pas depuis 2 ans (date de son entrée au gouvernement Ayrault) et qu’elle ne connaissait pas l’œuvre de Modiano, prix Nobel de Littérature, Fleur Pellerin recueille de nombreuses critiques en France mais aussi à l’étranger.

The Times, The Guardian, le Daily Mail, la BBC et The NY Times n’ont pas manqué de relayer la polémique et ont saisi l’occasion pour se moquer de la France. Il faut dire que le French Bashing est la mode en Europe depuis les révélations du livre de Valérie Trierweiler et les remontrances de Bruxelles quant à la politique économique de la France.

Bouc émissaire du French Bashing, Fleur Pellerin n’est pas ménagée dans la presse anglo-saxonne. Ainsi le NY Times a rappelé que quelques jours avant ces déclarations, la ministre de la culture avait déjeuné avec le prix Nobel de Littérature et n’avait pas tari d’éloges sur son œuvre.

The Guardian, très moqueur sur l’affaire, a publié un papier Modiano qui ? également au ton acerbe et ironique vis-à-vis de la ministre. Dans ce texte, le site du quotidien parle de « honte » pour la France et de rappeler que Frédéric Lefevre avait également commis une gaffe en parlant de Zadig et Voltaire. A sa sortie du conseil des ministres du jour, la remplaçante d’Aurélie Filippetti n’a pas commenté l’affaire…

Fleur Pellerin : «La polémique sur Modiano est absolument lamentable»

La ministre de la Culture et de la Communication Fleur Pellerin.

VIDÉO – Après avoir suscité la polémique dimanche dernier sur le plateau du Supplément de Canal +, la ministre de la Culture et de la Communication a enfin réagi aux critiques dont elle fait l’objet dans l’émission Médias le Magazine sur France 5, présentée par Thomas Hugues et qui sera diffusée le 2 novembre à 12h35.

Trois jours après ne pas avoir su citer un seul des romans de Patrick Modiano, le dernier Prix Nobel de littérature, dans l’émission Le Supplément, Fleur Pellerin a enfin réagi à la polémique face aux caméras de Médias Le Mag, l’émission présentée par Thomas Hugues. Une interview enregistrée lors de sa visite au Paris Games Week, au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, à Paris, qui sera diffusée ce dimanche 2 novembre.

La ministre de la Culture et de la Communication avoue être navrée par la tournure et les nombreuses critiques qu’elle a pu lire dans la presse et sur Internet. «Je suis un peu scandalisée quand je lis certaines choses. Ce n’est pas parce que j’ai dit que je lisais moins actuellement, et ça me semble naturel quand on travaille seize heures par jour, qu’il y a deux ans où je lisais à peu près deux livres par semaine. Et j’entends dire que je suis inculte. Je trouve ça proprement scandaleux!», s’est insurgée la ministre.

«Je n’ai pas dit que je ne lisais pas»

Visiblement indignée par le procès qui lui a été fait, elle a continué à se défendre en expliquant qu’elle a toujours pris plaisir à lire. «J’ai toujours été une très grande lectrice. Me faire ce procès, je trouve ça absolument lamentable. Je ne vois pas très bien comment on peut s’autoriser à déformer mes propos. J’ai dit que je lisais moins. Je n’ai pas dit que je ne lisais pas. J’ai lu beaucoup pendant mes vacances. Je peux faire des fiches de lecture à ceux qui le souhaitent. On n’est pas autorisé à raconter n’importe quoi!», a-t-elle conclu.

Invitée de l’émission Le Supplément, dimanche 26 octobre, Fleur Pellerin n’avait pas su citer un livre de Patrick Modiano face à la journaliste de Canal +, Maïtena Biraben. La nouvelle ministre de la Culture a choisi la carte de la franchise, rétorquant qu’elle était trop occupée pour lire la prose de l’écrivain français, couronné du prix Nobel de littérature 2014. «J’avoue sans aucun problème que je n’ai pas du tout le temps de lire depuis deux ans, a-t-elle confié. Je lis beaucoup de notes, beaucoup de textes de loi, les nouvelles, les dépêches AFP mais je lis très peu».

==

Commentaires

fred bernard

Ahah ! non mais quel nul ce François Jost ! quand il répond à un internaute il marque à P…. T. alors que l’usage électronique veut que l’on utilise @P… T. C’est vraiment scandaleux d’oser travailler sur un média moderne et de ne pas savoir cela. Je suis perplexe sur les compétences de ce Monsieur.
Cette brève caricature de votre article pour vous dire que cela m’indiffère de savoir si Madame Fleur Pellerin connait ou pas les livres de Modiano. Moi ce qui m’intéresse c’est de savoir ce qu’elle FAIT pour la culture. Vous parlez de Filipetti, quel est son bilan ? à part avoir avalisé toutes les baisses de budget (notamment dans le domaine de l’éducation), s’être ridiculisée au dernier festival d’Avignon en confondant théâtre et athlétisme… et en ayant imposé par le fait du prince ses relations dans de prestigieuses maisons comme le musée des arts plastiques Guimet, au Centre national du Livre, au Centre national dramatique de Montpellier et bien d’autres ! Mais il est vrai qu’elle avait la tête (et le reste …) ailleurs, son bilan est aussi calamiteux qu’un ministre RPR ou UMP.
Aux dernières nouvelles, Il n’est pas encore demandé aux futurs ministres de la Culture de gagner à questions pour un champion.

Huynh Tran      Timeo hominem unius libri = je crains l’homme d’un seul livre, dit un proverbe latin.
Billie Joe

N’est ce pas un peu réducteur de réduire le Ministère de la culture au simple fait d’avoir ou de ne pas avoir lu un ouvrage, fut il celui du Prix Nobel?
Il ne faut pas être hypocrite et dire qu’un ministre de la culture doit tout connaitre. Mme Pellerin a certainement une « autre culture » c’est tout.
Ces ministres ont des conseillers qui leur établissent des fiches à chaque sortie. Ils les apprennent par coeur, et avec un peu de chance ajoute leurs propres connaissances.

jean jacques lejuene      Elle aurait du répondre : ZADIG ET VOLTAIRE, cela aurait été un savoureux moment ! Je ne lirais pas de livre de cet écrivain et je m’en moque !
gilbert coutal      Madame Pellerin a choisi ce ministère car elle se « sentait trop à l’étroit » au poste du commerce extérieur!

traduction: elle a plus de chance d’être invitée à la télévision en tant que ministre de la culture…
Ne cherchez pas plus loin!

roselyne Moore

Modiano écrit depuis 1968, pas depuis deux ans. Sur la trentaine de romans, elle aurait dû en lire au moins un et surtout commencer par avouer que ce n’était pas le cas avant de répondre aux questions le concernant. Quant à déjeuner avec lui sans avoir lu un de ces livres, c’est éminemment professionnel pour une ministre de la Culture… On ne l’y reprendra pas.

Mathieu Gibaret

roman depuis deux ans, qu’elle a pipeauté un message de félicitations saisi d’émotions lyriques autour d’un auteur et d’une œuvre qu’elle n’a en réalité jamais goûtés; pis, elle se gargarise d’avoir rencontré, en chair et en os, cet écrivain français nobélisé à l’occasion d’un « merveilleux déjeuner» pour ignorer encore tout de lui a priori comme à posteriori, et il faudrait lui décerner la palme de la Franchise et du Professionnalisme ?!
Pour paraphraser Madame le Ministre –de l’économie numérique téléportée à la Culture– dans son message félicitant P. Modiano : « C’est un jour bien triste pour la littérature et la culture françaises. ».

josiane santoni

Non seulement elle ne lit pas, mais en plus, elle ne se donne même pas la peine de s’informer un peu avant une émission TV!  Quand on est ministre de la culture, quand un français reçoit le prix Nobel de littérature, la moindre des choses, c’est de se faire préparer un petit mémo et de le lire….
Si nos autres ministres (économie, travail, santé, etc….) ont le même intérêt, la même passion dans leur domaine de compétence, ça craint!
En même temps, poser dans un salon à côté de la fameuse Zahia, ça, elle sait le faire. Misère de misère, à chacun sa culture, après tout.

burgaud dominique           Exemple de la qualité des membres de l’exécutif;  c’est carrément ridicule
Joel Pons         Je ne suis pas mécontent d’apprendre que notre ministre de la culture (depuis 2 mois, avant elle était au commerce extérieur) a eu d’autres priorités que de lire des romans
Noël Gaspari

Cela est assez triste mais il n’y a rien d’étonnant . C’est dans l’air du temps …Je connais des gens qui ont fait les grandes écoles qui sont extrêmement compétents dans leur domaine de prédilection (du moins on suppose et on espère) mais qui n’ont pas la culture générale d’un instituteur des années 50

Jacques  • « Fleur Pellerin « une honte » pour la France », il n’y a pas qu’elle hélas !

  • Que pense t-on à l’étranger de Moscovici, Fabius, Belkacem, Montebourg, Sapin, toute une clique et de leur chef François nullos 1er, roi de la plaisanterie vaseuse et du sgeg !
     Benjamin B  •       Faut arrêter 2 minutes: lire Modiano n’est pas un gage de culture ou un passage obligé. Donc c’est un faux procès. Après, le fait que les ministres de Hollande soient des incapables, ce n’est pas un scoop. 

    Ololi  •           600 commentaires environ et très très peu faisant mention des origines ethniques de la ministre.Ceci pour dire que lorsqu’une personne d’origine étrangère s’intègre et que sa communauté n’essaie pas d’imposer ses moeurs au pays qui l’accueille, tout se passe bien. Ce petit mot pour tout ceux qui disent à longueur de journée que les français sont racistes et que yahoo leur sert de défouloir!  Les français défendent leur culture et leur liberté tout simplement.
  • Cyrille  •        Faut il blâmer cette jeune femme, sans doute très douée pour les concours administratifs et la gestion de dossier ? Aujourd’hui à la Culture demain à l’Agriculture et après demain ministre de l’Education Nationale… OU Faut il blâmer celui qui choisit les Ministres ? Trop jeunes, sans expérience… et surtout trop promptes à parler aux média. Bossez et arrêtez de travailler votre égo en parlant aux média, vous éviterez les gaffes !

    LlorT  •              parce qu’ils lisent les anglo-saxons?
  • PetitVer  •        Si seulement c’était la seule de notre gouvernement à être une honte pour notre pays… vous attendez quoi de ces bandes d arrivistes malhonnêtes????

    L2XL  •            Ministre de la couillonnade et de la foutaise réunies
    Abel  •        Elle a eu la sincérité de dire qu’elle n’a jamais lu Modiano, comme la majorité des français d’ailleurs… je ne vois pas en quoi cela la disqualifierait. Elle est ministre, doit gérer l’audiovisuel, le cinéma, l’internet, le spectacle vivant, les arts plastiques, les médias, les festivals, la musique, le patrimoine, l’architecture etc etc.. Elle n’est pas censée passer son temps à lire des livres policiers… D’ailleurs ce serait inquiétant 🙂
    • Il sort en France, environ 15000 titres par mois et elle ne les lit pas ? Je suis déçue.

    • Je me demande combien de ces commentateurs indignés ont eux-même lu un Modiano, ou même juste lu un livre tout court récemment.

    • Nullissime ! c’est cela etre Ministre de la Culture ?

      Il n’y a pas péril en la demeur à avoir lu ou non du Modiano. La question qui se pose est plutôt quelle compétence faut il avoir pour être ministre. Faut il etre spécialiste dans la discipline de son ministère pour etre un bon ministre? Pas sûr qu’il y ait une relation directe entre connaissance et compétence. La preuve, c’est que l’usine à gouvernants qu’est l’ENA ne semble pas générer de compétence particulière en la matière…

    • Une ministre de la Culture qui préfère regarder des séries américaines au lieu de lire des livres bien de chez nous c’est pas normal. On a de la chance d’avoir ou eu dans le passé de très bons auteurs.
      Les livres apportent des histoires qui sont plus imagée qu’un téléfilm, c’est un passe temps chronophage qui apporte beaucoup plus de plaisir que de rester planté devant un écran de TV. D’ailleurs ce me donne envie de lire quelques bouquins que j’ai en attente.

    • Décidément sciences-po n’est plus ce qu’il était. Des fiches de lecture défaillantes voire inexistantes. Des collaborateurs incapables de réagir en temps réel à un événement majeur qu’ils n’ont même pas anticipé par une fichier de nécrologie comme dans n’importe quel quotidien de province … Alors qu’il aurait suffi à la ministre de se connecter en 3G au minimum à wikipedia par son smartphone. Voilà l’exception culturelle française : l’arrogance des ignorants. Et elle persiste !

    • Je me fiche comme d’une guigne que  » la fleur que tu m’avais imposée » lise Modiano ou pas.
      .Perso, je boycotte tout livre primé.
      .Ce qui m’indispose ce sont ses tweets enflammés pour ensuite dire qu’elle ne l’a pas lu.
      Et dire qu’elle lit les dépêches de l’AFP (Organisme privé à statut particulier! l’état étant client pour 40% de ses recettes, et représentants des services publics : le premier ministre, le ministre de l’économie, des finances et de l’industrie et le ministre des affaires étrangères nommant chacun un représentant.!!!) , m’insupporte! je n’ai jamais vu autant de subjectivité malodorante que dans ces dépêches de cette entreprise hélas publique.
      .
      Enfin, une bonne femme qui veut taxer les consommables des imprimantes et photocopieuses pour subventionner la « littérature » (bienpensante, hein, pas l’autre!), ne rentre pas dans le groupe de ceux que j’apprécie.

    • D’où sort cette « ministre »?
      UNE de plus ,sans compétence,et sans aucune personnalité.
      COMME D’AILLEURS,dans ce gouvernement,

Publicités