Affaire Bygmalion : quatre personnes en garde à vue

Le Monde.fr avec AFP et Reuters |

La justice enquête sur un système de fausses factures entre Bygmalion et l'UMP pendant la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012.
Quatre personnes ont été placées en garde à vue dans la matinée du lundi 29 septembre, dans le cadre de l’enquête sur un système de fausses factures entre Bygmalion et l’UMP pendant la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012.

Il s’agit de Bastien Millot, ex-dirigeant de la société Bygmalion, et Franck Attal, patron de sa filiale événementielle Event and Co, ainsi que Guy Alvès, cofondateur de Bygmalion et comptable de la société et enfin  Matthieu Fay, ancien comptable de la société de communication, qui l’a licencié.

Lire notre décryptage :  Les protagonistes de l’affaire Bygmalion-UMP

Ces personnes ont été interpellées à leurs domiciles, ont dit des sources proches de l’enquête, et placées en garde à vue à l’office anticorruption de la direction centrale de la police judiciaire (DCDP) à Nanterre (Hauts-de-Seine). Selon une source judiciaire, des perquisitions étaient également en cours.

Ces gardes à vue interviennent dans la continuité de l’information judiciaire instruite par les trois juges financiers parisiens Serge Tournaire, Roger Le Loire et Renaud Van Ruymbeke, pour faux et usage de faux, abus de confiance et tentative d’escroquerie.

Lire notre décryptage :  L’affaire Bygmalion, si vous avez raté un épisode

UNE AFFAIRE EMBARRASSANTE POUR L’UMP

Bastien Millot, en 2004 à Beauvais.

L’UMP est accusée d’avoir organisé un système de fausses factures pour que les dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy pour l’élection présidentielle de 2012 restent inférieures au plafond autorisé par la loi.

En clair : une partie des frais occasionnés par la campagne de M. Sarkozy n’était pas réglée par son association de financement, l’Association pour le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy, comme cela aurait dû être le cas. Bygmalion, l’entreprise prestataire de la campagne, les facturait en réalité à l’UMP, au prétexte d’événements plus ou moins fictifs. Le principe permettait à la campagne de M. Sarkozy de ne pas dépasser le montant de dépenses autorisées, tout en bénéficiant de prestations (l’organisation de meetings notamment) indûment facturées au parti.

Bastien Millot est un proche de l’ancien président de l’UMP Jean-François Copé, contraint à la démission en mai dernier après des révélations sur ce système par son propre directeur de cabinet, Jérôme Lavrilleux. Quant à Matthieu Fay, il avait avoué aux enquêteurs, en juin, qu’il avait bien été la cheville ouvrière du système de fausses factures.

Outre les responsables de la société Bygmalion, de nombreux cadres de l’UMP sont concernés par cette affaire, notamment Jérôme Lavrilleux, directeur de campagne adjoint de Nicolas Sarkozy et ex-directeur de cabinet de Jean-François Copé à l’UMP, ainsi que Guillaume Lambert, le directeur de la campagne de Nicolas Sarkozy, et Eric Cesari, nommé directeur général de l’UMP en 2008 après le départ de Nicolas Sarkozy.

Malgré les allégations de l’ancien président de la République – qui affirme n’avoir jamais entendu parler de Bygmalion –, la police s’interroge sur le rôle qu’a pu jouer Nicolas Sarkozy dans l’affaire. Selon les informations du Monde, l’enquête préliminaire semble en effet attester que l’ex-chef de l’Etat en savait beaucoup sur les fausses factures qui auraient été destinées à masquer ses dépenses de campagne.

===========================

Campagne de Sarkozy: quatre anciens cadres de Bygmalion en garde à vue

L’enquête sur l’affaire Bygmalion, qui a jeté le soupçon sur les comptes de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012, est entrée lundi dans le vif du sujet avec le placement en garde à vue de quatre anciens cadres de la société d’événementiel.

Les deux fondateurs de Bygmalion, Guy Alvès et Bastien Millot, son comptable ainsi que l’ex-patron d’Event and Cie, sa filiale événementielle, Franck Attal, ont été interpellés lundi matin à leurs domiciles et placés en garde à vue à l’office anticorruption de la police judiciaire à Nanterre, a appris l’AFP de source judiciaire. Des perquisitions sont en cours.

Dans cette affaire, une information judiciaire pour faux et usage de faux, abus de confiance et tentative d’escroquerie a été confiée aux juges financiers Renaud van Ruymbeke, Serge Tournaire et Roger Le Loire. Les magistrats et les policiers enquêtent sur un système de fausses factures pour permettre au budget de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy de rester dans les clous fixés par la loi, c’est-à-dire 22,5 millions d’euros.

Pour cela, Event and Cie avait facturé de nombreuses dépenses – de 10 à 11 millions d’euros hors taxe selon l’avocat de Bygmalion – à l’UMP et non à la campagne Sarkozy, via de fausses conventions organisées par le parti de droite.

Au final, le Conseil constitutionnel avait tout de même estimé que le plafond avait été dépassé, à quelque 23 millions d’euros, privant Nicolas Sarkozy du remboursement public.

Alors qu’elle s’orientait d’abord sur des soupçons de surfacturations au profit de Bygmalion, l’affaire avait explosé fin mai, avec les révélations de l’avocat de la société, Patrick Maisonneuve, puis la confession de Jérôme Lavrilleux, bras droit de Jean-François Copé et directeur adjoint de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Sur le plateau de BFMTV, les larmes aux yeux, il avait reconnu « un dérapage sur le nombre de meetings » et concédé la mise en place d’un système occulte.

– Sarkozy et Copé savaient-ils? –

Dans un entretien à l’AFP à la mi-juin, à la veille d’une garde à vue, il avait mis en cause le directeur général de l’UMP, Eric Cesari, le directeur de campagne de Nicolas Sarkozy, Guillaume Lambert, et la directrice financière du parti, Fabienne Liadze. Selon Jérôme Lavrilleux, la décision de frauder avait été prise après le second tour de la présidentielle, fin mai-début juin.

Selon des sources proches du dossier, Guy Alvès et Franck Attal ont également avoué aux enquêteurs la mise en place d’un tel système, mais ils situent les premières discussions entre Bygmalion et l’UMP plus tôt, au début du mois d’avril, avant le premier tour de l’élection. Quant à Bastien Millot, qui comme Guy Alvès avait travaillé dans plusieurs ministères pour Jean-François Copé, il assure n’avoir jamais travaillé pour la campagne présidentielle et a jusqu’à présent dit n’avoir pas été informé d’un système de double facturation.

Jusqu’à quel point était-on informé au sein de l’UMP et de l’équipe de campagne? Celui qui dirigeait l’UMP à l’époque, Jean-François Copé, et Nicolas Sarkozy pouvaient-ils ne rien savoir d’un tel système, comme l’a affirmé Jérôme Lavrilleux?

Lors de son intervention télévisée pour son retour en politique, il y a une semaine, l’ancien chef de l’Etat assurait n’avoir « appris le nom de Bygmalion » que « longtemps après » sa campagne. Début juillet, il avait déjà affirmé qu’il n’y avait « jamais eu le moindre système de double facturation ».

============================================

Yves Jego veut une primaire UMP-UDI pour présider le Sénat

PARIS (Reuters) – Le centriste Yves Jégo, qui brigue la direction de l’Union des démocrates et indépendants, a demandé lundi une primaire ouverte UMP-UDI pour désigner un candidat à la présidence du Sénat, qui a basculé à droite dimanche après trois ans de règne socialiste.

« Une primaire ouverte conjointe aux groupes UMP et UDI est indispensable pour choisir en toute transparence le président » de la chambre haute, a-t-il déclaré sur son compte twitter.

Il a fait valoir sur i>Télé que l’UMP, avec environ 140 sénateurs sur 348 sièges, ne serait pas en mesure d’avoir seule la majorité sénatoriale, malgré le recul de la gauche et tout particulièrement du Parti socialiste.

« Le groupe de l’UDI progresse. On va augmenter de 30% nos effectifs », a-t-il expliqué. « Ce qui signifie que c’est l’UDI qui fait la majorité avec l’UMP et que l’UMP n’est pas le parti unique qui dirigerait le Sénat. »

Le groupe UDI devrait compter une quarantaine de sénateurs.

« On veut nouer des alliances mais en discutant. Je souhaite par exemple que le groupe UDI puisse présenter un candidat à cette élection » (à la présidence du Sénat), a ajouté Yves Jego. « Je le dis vraiment comme un avertissement à l’UMP : ne considérez pas que l’UDI est un accessoire à votre disposition, ce n’est pas un hochet. »

Du côté de l’UMP, sont en lice pour la présidence du Sénat Jean-Pierre Raffarin, Gérard Larcher et Philippe Marini.

==================================

Bernadette Chirac étrille Alain Juppé

PARIS (Reuters) – Bernadette Chirac, fervente partisane de Nicolas Sarkozy, doute des capacités d’Alain Juppé à concourir pour la primaire présidentielle à droite, en soulignant notamment que son caractère « très très froid » n’attire pas les gens.

Le maire de Bordeaux, qui fut le Premier ministre de Jacques Chirac de 1995 à 1997, est le rival le plus sérieux de Nicolas Sarkozy pour l’investiture à l’élection présidentielle de 2017, selon plusieurs enquêtes d’opinion.

« Juppé? Qu’est-ce que Juppé a à voir avec Sarkozy? », demande Bernadette Chirac à un journaliste d’Europe 1 qui l’interrogeait dimanche sur la recomposition à l’UMP, en marge des élections sénatoriales en Corrèze.

L’épouse de Jacques Chirac est conseillère générale de Corrèze et adjointe au maire de Tulle.

Alain Juppé « est très très froid, il n’attire pas les gens, les amis, les électeurs éventuels, il est très très froid », déclare-t-elle.

Evoquant les grands meetings de campagne de Nicolas Sarkozy, qui brigue la présidence de l’UMP, Bernadette Chirac assène : « Juppé peut courir avant de faire des succès comme ça sur les planches ».

« Vous savez, quand on approche des élections de plus en plus importantes, il faut des qualités très exceptionnelles. Il y a très peu de gens – je le sais, puisque mon mari a été deux fois président de la République – qui peuvent faire ça », ajoute-t-elle.

A la question de savoir si Alain Juppé ira jusqu’au bout de sa candidature, elle répond : « On verra bien, qui vivra verra ».

L’ancien Premier ministre UMP Jean-Pierre Raffarin, qui soutient lui aussi Nicolas Sarkozy pour l’élection à la présidence de l’UMP, a loué lundi, sans rapport avec les déclarations de Bernadette Chirac, les qualités d’Alain Juppé.

« Alain Juppé est quelqu’un d’exemplaire à bien des égards, (…) j’ai beaucoup d’admiration pour lui et je trouve qu’il a payé pas forcément pour des fautes qu’il avait commises », a-t-il dit sur BFM TV et RMC info.

Alain Juppé a été condamné en 2004 à 14 mois de prison avec sursis et un an d’inéligibilité dans l’affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris, à l’époque où Jacques Chirac en était le maire.

=============================================

NKM en désaccord avec Nicolas Sarkozy sur le gaz de schiste

PARIS (Reuters) – L’ancienne ministre de l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet a marqué lundi son désaccord avec Nicolas Sarkozy sur le débat épineux du gaz de schiste, que l’ancien président a relancé lors de son premier meeting de campagne pour la présidence de l’UMP.

Lors d’un discours à Lambersart (Nord) jeudi dernier, l’ancien chef de l’Etat a opéré un revirement sur le gaz de schiste en jugeant « inacceptable » l’interdiction d’exploiter cette ressource en France.

Or c’est sous sa présidence que la France a bloqué l’exploration et la production de gaz de schiste en interdisant en juillet 2011 la principale technique utilisée pour l’extraire, la fracturation hydraulique.

« Je ne peux pas accepter (…) que les Etats-Unis soient devenus du point de vue de l’énergie indépendants grâce au gaz de schiste et que la France ne puisse pas profiter de cette nouvelle énergie alors que le chômage ravage tant de nos territoires », a-t-il dit à Lambersart.

Nathalie Kosciusko-Morizet, qui soutient Nicolas Sarkozy pour la présidence de l’UMP, avait défendu le texte de loi devant l’Assemblée nationale.

« Je ne suis pas surprise, c’est un débat ancien entre lui et moi. Je ne suis pas d’accord, tout simplement », a-t-elle commenté sur France Inter.

« Je me suis battue pour qu’on puisse retirer les permis qui avaient été accordés (…) et passer une loi qui aujourd’hui interdit le type d’exploitation qui est pratiqué aux États-Unis », a-t-elle ajouté.

Si elle est opposée à la technique d’extraction, Nathalie Kosciusko-Morizet n’est pas hostile au gaz en lui-même — « du méthane que la France doit aujourd’hui importer ».

« Ce produit qu’on importe, si on pouvait le produire de manière propre chez nous, pourquoi pas ».

LE GOUVERNEMENT OPPOSÉ AU SCHISTE

L’ancien ministre socialiste du Redressement productif, Arnaud Montebourg, avait rouvert la polémique en vantant dans le gaz de schiste « un gaz made in France », mais François Hollande a toujours refusé de revenir sur la loi de 2011.

Dimanche, Ségolène Royal a réitéré l’opposition du gouvernement à l’exploration et à la production de cette énergie fossile, dont la présence dans le sous-sol français n’a jamais été vérifiée.

« Tant que je serai ministre de l’Ecologie, il n’y aura pas de gaz de schiste en France. (…) Tous nos moyens publics et privés doivent être mis sur les économies d’énergie et les énergies renouvelables  », a déclaré sur Europe 1 la ministre de l’Ecologie, dont la loi de transition énergétique sera débattue à l’Assemblée nationale à partir de mercredi.

Les opposants au gaz de schiste soulignent que l’extraction de cette énergie, qui nécessite de grandes quantités d’eau et des produits chimiques, est dommageable à l’environnement et qu’elle n’est pas souhaitable à l’heure où la France cherche à réduire drastiquement ses émissions de gaz à effet de serre.

Fin 2013, un rapport parlementaire, plutôt favorable à cette ressource, avait établi que la fracturation hydraulique s’était « considérablement améliorée » et représentait la « meilleure technique » pour extraire le gaz et le pétrole de schiste.

==

Commentaires

Elle Va Mourir La Loi Inf …  • Les primaires, ce n’est plus dans les loges ?

  • lefruitier  •  Ils n’ont vraiment rien à faire !!!
  • Justoche  •  ilIl a raison, à l’UMP ils font comme s’il avait eu la majorité absolue et que l’UDI ne compte que pour du beurre. Aller vas y jego!!!
  • jacques  •  RAFFARIN !!! autant demander à mémé chirac la gâteuse
  • Patrick  • le peuple dis il faut supprimer cette maison de retraite pas assez rentable
    christophe  •  
  • Jégo a besoin d’être remis à sa place avec son petit parti …
    Denyse  •  
  • il a raison basta l’omniprésence et l’omniscience de l’UMP d’accord ils sont majoritaires cependant sans les centristes ils ont du mal à finaliser ce serait bien que ce soit la fin du bipartisme UMP PS – il y a le FN qui entre en jeu et les centristes qui étant au centre … peuvent pencher un coup… Bruno  •  Rhoooooooooo, mais qu’est ce qu’il dit Jego ? Il veut vexer papy Raffarin qui a déjà acheté ses nouvelles
  • thibaut  • 
    Le sénat, l’assemblée inutile qui ne représente que les lobbies et elle-même, bien sûr.
    Elle est où, la démocratie, là dedans ?
    grincheux59  •  Union des Dirigeants Incompétents se prend des airs de diva après les sénatoriales

    JS72

    Cette affaire est parfaitement révélatrice d’un fonctionnement dans l’entre soi. De la certitude de se croire au dessus des lois, quoiqu’il arrive. Nicolas SARKOZY savait parfaitement bien l’essentiel de cette affaire, car ses subordonnés l’ont certainement par devoir bien informé. Pour bien connaître les mécanismes de comptes de campagne, l’inverse est impensable. Il y a une forme de parallélisme des formes avec l’affaire THEVENOUD sur le sentiment de toute puissance. C’est cela qui doit change

    gibi78

    Comme c’est étrange, les avancées d’informations sur les turpitudes de l’UMP arrivent toujours au lendemain des élections pour ne pas perturber la bonne conscience de ces bons électeurs de droite! Si Lavrilleux avait fait ses aveux quelques jours plus tôt, le score de l’UMP au municipales aurait-il été aussi magnifique? Idem pour la relance de l’enquête su bygmalion qui reprend au lendemain de l’élection des sénateurs pour ne pa chagriner les grands électeurs de droite.

    Père Six-Fleurs

    Comme c’est étrange, cette avancée d’information qui n’en est pas une (d’avancée) puisque Le Monde avait déjà expliqué en long et en large les protagonistes, les faits en possession des policiers et des juges etc.., parait au lendemain d’une victoire électorale (relative mais quand même certaine) de l’UMP. Comme si Le Monde éprouvait le besoin de compenser un fait positif pour la droite par un fait négatif ( en admettant qu’un fait négatif pour NS soit négatif pour la droite).

    Simplet

    Tout est devenu mascarade de justice. Qui aura le courage de faire tomber Copé et Sarko ? L’affaire est si claire, mais elle sera pourtant embrouillée à foison jusqu’à ce que les responsables n’y apparaissent plus.

     Gonzague Loumintope

    Je tiens à affirmer mon soutien à Monsieur Nicolas Sarkozy. Je n’avais pour ma part jamais entendu parler de Bygmalion avant la perfide question de Laurent de Lahousse.

    Lili  •  

    • Ce n’est pas sympa ! Alors qu’elle devrait être redevable à Juppé d’avoir payé à la place de son mari pour l’affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris, à l’époque où Jacques Chirac en était le maire.
      Vinny  •  qu elle s occupe de ses fraises…. elle a aussi oublié que juppé a servi de fusible pour protéger jacques à l ‘époque……. la reconnaissance n’est pas d’ actualité chez cette personne… pas surprenant alors qu’elle kiff sarko….. memes crabes ces 2 là…
    • p.spie  •  pourquoi on demande son avis à cette voleuse parasite?
      emile  •  C’était la contribution de tatie Danielle … Qu’on la fasse taire la sénile !
      Jacqueline  •  Et quand Fabius se fout de Sarko? Cela n’a pas le droit de rester sur Yahoo? La propagande pour l’équipe de voleurs sarkozystes se voit maintenant comme le nez au milieu de la figure , sur Yahoo
      jean-jacques  • Rien ne vaut une bonne bagarre entre amis à l’UMP. Le combat continue, un cran au dessus avec les deux candidats préférés des français et de l’UMP. Elle aura l’air maligne Berbadette si son Nicolas était empêché par quelque décision de justice…
    • « Ce produit qu’on importe, si on pouvait le produire de manière propre chez nous, pourquoi pas »
      ça s’appelle le biogaz … même composition chimique, suffit juste de l’injecter dans le réseau…
    • Sam  •  

      Tourisme ou gaz de schiste, va falloir choisir.
      Du gaz, ça s’économise et ça se remplace
      T’homme  •  
      ce serait Chic un Schisme a cause du Schiste , les chiites de l’Ump en seraient ravis !
       » To schiste or Not to schist vache de question ! » comme disait l’anglish !
      Claude  •  Sarkozy n’est pas à une erreur prés du moment que ça lui permet de trouver de l’argent facilement.
Publicités