Syrie: nouveaux raids de la coalition contre les raffineries du groupe EI

Les avions de combat américains et arabes ont bombardé vendredi pour le 3e jour consécutif des raffineries contrôlées par les jihadistes de l’Etat islamique (EI) en Syrie, alors que la Grande-Bretagne est sur le point de rejoindre la coalition contre ce groupe en Irak.

Dans le même temps, les Etats-Unis et la France ont maintenu la pression en Irak sur ce groupe extrémiste sunnite responsable d’atrocités, en menant des raids jeudi contre ses positions dans ce pays.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), une ONG s’appuyant sur un vaste réseau d’informateurs et de militants, les Etats-Unis et leurs alliés arabes ont lancé jeudi soir et vendredi matin de nouvelles frappes contre les installations pétrolières prises par l’EI dans la province de Deir Ezzor (est), près de la frontière avec l’Irak.

Des raids ont en outre visé vendredi un centre de commandement de l’EI dans les environs de la ville d’al-Mayadine dans la même province, ainsi que des installations pétrolières et une base de l’EI dans la province de Hassaka (nord-est), a précisé l’OSDH.

Les Etats-Unis et leurs alliés arabes d’Arabie saoudite et des Emirats arabes unis avaient frappé mercredi soir, pour la première fois, des raffineries contrôlées par l’EI en Syrie, avec l’objectif d’assécher l’une de ses principales sources de revenus.

Les jihadistes, qui contrôlent plusieurs raffineries en Irak et en Syrie, revendent le pétrole en contrebande à des intermédiaires des pays voisins, tirant selon des experts des bénéfices pouvant aller de 1 à 3 millions de dollars par jour.

– Vote du Parlement britannique –

Depuis leur début mardi, les frappes de la coalition en Syrie ont tué 141 jihadistes, dont 129 étrangers, selon l’OSDH, qui n’était pas en mesure de dire si les frappes de vendredi avaient fait des victimes. Parmi les étrangers, 84 étaient affiliés à l’EI.

Alors que le président américain Barack Obama a appelé mercredi « le monde » à se joindre au combat contre « le réseau de la mort », le Parlement britannique s’apprête à voter en faveur d’une participation à la campagne aérienne en Irak, menée par les Etats-Unis et la France.

En convoquant les députés en session extraordinaire, le Premier ministre David Cameron les a appelés à ne pas être « pétrifiés de peur » à l’idée de commettre la même erreur qu’en 2003, lorsqu’ils avaient approuvé l’engagement britannique dans la guerre en Irak auprès des Etats-Unis, toujours très controversé.

Le texte qui sera soumis au vote autorise « l’usage des frappes aériennes » dans le cadre d’un soutien requis par le gouvernement irakien et précise que Londres « ne déploiera aucun soldat britannique dans les zones de combat ».

La fille de l’otage britannique David Haines, enlevé en Syrie et décapité par l’EI, a apporté son soutien à la participation des forces britanniques. « L’EI doit être éradiqué », a déclaré Bethany Haines.

Son père avait été exécuté après la décapitation de deux journalistes américains, James Foley et Steven Sotloff, également enlevés en Syrie, dans des vidéos diffusées par le groupe extrémiste sunnite.

– Le meurtrier identifié –

Le FBI a annoncé avoir identifié le meurtrier des trois hommes, montré dans la vidéo et qui s’exprimait avec un accent britannique, sans révéler son nom.

Ces exécutions ont révulsé le monde et poussé M. Obama à annoncer le 10 septembre une stratégie pour « détruire » l’EI dans le cadre d’une vaste coalition regroupant une quarantaine de pays.

La mise en scène de l’exécution des trois otages occidentaux a été répétée par un groupe jihadiste lié à l’EI, Jund al-Khilafa, qui a diffusé mercredi une vidéo de la décapitation de l’otage français Hervé Gourdel, enlevé dimanche en Algérie.

Mais Paris a refusé de céder au « chantage » et a poursuivi ses frappes en Irak, alors que l’Algérie a mobilisé 3.000 militaires pour tenter de retrouver le corps de Hervé Gourdel et de « neutraliser les assassins ».

Plusieurs pays européens ont annoncé une plus grande participation à la coalition anti-jihadiste, comme les Pays-Bas et la Belgique qui ont mis des avions de combat F-16 à sa disposition. L’Australie a aussi déployé 600 militaires aux Emirats et livre du matériel militaire aux Kurdes d’Irak.

Selon les renseignements américains, plus de 15.000 combattants étrangers venus de plus de 80 pays ont rejoint ces groupes en Irak et en Syrie ces dernières années.

Alors que les pays occidentaux craignent de voir les jihadistes, une fois aguerris, revenir sur leur territoire pour organiser des attentats, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté mercredi à l’unanimité une résolution imposant aux Etats, sous peine de sanctions, d’empêcher leurs citoyens de s’enrôler dans des groupes extrémistes.

Accusé de nettoyage ethnique et de crimes contre l’Humanité, l’EI est responsable de multiples exactions -viols, rapts, exécutions, crucifixions- dans le « califat » proclamé sur les régions qu’il a conquises en Irak et en Syrie.

======================================

Irak: nouvelle frappe française

Mediapart

L’armée française a organisé un deuxième raid aérien contre des positions de l’Etat islamique en Irak. En France, les mesures de sécurité ont été renforcées dans les lieux publics après l’assassinat d’Hervé Gourdel. Les drapeaux seront en berne tout le week-end.

C’est la deuxième fois en une semaine. La France a organisé un nouveau raid aérien contre des positions de l’organisation de l’Etat islamique (EI) en Irak. « Deux Rafale français ont détruit quatre hangars contenant du matériel militaire utilisé par Daech, dans la région ouest de Bagdad, à proximité de Falloujah », a indiqué jeudi soir le ministère de la défense. Une mission qui a duré sept heures, d’après la même source. Avant d’ajouter : « Conformément à la volonté du président de la République, les missions d’appui aérien se poursuivront pour soutenir les armées irakiennes dans leur lutte contre Daech. »

===========================================

Lutte contre Daech au Moyen-Orient: quel pays fait quoi dans la coalition internationale?

Par ,

Les Etats-Unis ont réussi à mobiliser une partie des pays du Moyen-Orient pour participer ou soutenir l’intervention militaire contre l’organisation Etat islamique, en Irak et en Syrie.

pays-coalition-contre-l-etat-islamique_5097794

Rouge: le territoire sous le contrôle de l’organisation Etat islamique (EI), à cheval sur la Syrie et l’Irak. C’est dans cette zone que la coalition militaire procède à des bombardements.

Bleu foncé: les pays ayant procédé à des bombardements aériens de positions d’EI (Arabie Saoudite, Jordanie, Bahreïn et Emirats arabes unis).

Vert: les pays qui offrent des facilités militaires aux avions américains qui effectuent des frappes en Irak et en Syrie (Qatar et Koweït).

Turquoise: les pays engagés officiellement auprès des Etats-Unis contre EI, mais qui ne participent pas militairement. La Turquie, d’abord réticente, est sur le point de se rallier à la coalition.

La coalition internationale contre l’organisation Etat islamique (EI) prend forme. Et notamment au Moyen-Orient. La France n’est plus le seul pays à effectuer des frappes aériennes -essentiellement en Irak- au côté des Etats-Unis, moteur de l’opération.

Dans la nuit du 22 au 23 septembre, les Américains ont étendu leurs raids contre EI au territoire syrien. Quatre pays ont participé conjointement à cette nouvelle phase, en mobilisant leurs propres forces aériennes: les Emirats arabes unis, la Jordanie, le Bahreïn et l’Arabie Saoudite. Du jamais vu dans la région.

Un cinquième pays évoqué, le Qatar, n’a pas confirmé lui-même s’il avait ou non mobilisé ses aéronefs de guerre. Mais des avions américains qui participent aux raids utilisent une base de l’émirat, comme c’est le cas d’ailleurs au Koweït.

Plusieurs pays de la région sont susceptibles de rejoindre le contingent intervenant militairement contre EI. La Turquie, depuis qu’elle a récupéré grâce à un échange les diplomates que retenait EI en otages, pourrait apporter un soutien actif. « Ce soutien pourrait être militaire et politique », a annoncé le président Recep Tayyip Erdogan. L’Egypte a conditionné pour sa part une participation à un mandat de l’ONU.

===================================

Raids aériens contre les champs de pétrole de l’EI en Syrie

BEYROUTH (Reuters) – Des raids aériens probablement menés par les Etats-Unis et leurs alliés ont visé des camps de l’Etat islamique et des champs de pétrole contrôlés par les djihadistes dans l’est de la Syrie, rapporte vendredi l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Plusieurs raids ont ciblé des positions des combattants de l’Etat islamique (EI) autour de la ville d’Al Mayadine, dans la province de Daïr az Zour, dit l’OSDH, organisation basée à Londres qui dispose d’informateurs en Syrie, sans fournir de bilan.

Des avions et des missiles ont également frappé les puits de pétrole d’Al Tanak et d’Al Kouriyah, dans cette même province orientale totalement contrôlée par les djihadistes. Ces attaques ont fait un nombre encore indéterminé de victimes, selon l’OSDH.

La province de Daïr az Zour, frontalière avec l’Irak, était la principale région productrice de pétrole de Syrie avant le début du conflit il y a trois ans et demi. La contrebande de pétrole est aujourd’hui l’un des principaux moyens de financement de l’EI.

(Alexander Dziadosz, Tangi Salaün pour le service français)

======================================

Nouveaux raids sur les raffineries tenues par l’Etat islamique en Syrie

Le Monde.fr avec AFP et Reuters |

Des chasseurs-bombardiers F-15E américains au-dessus de l'Irak au retour d'une mission sur la Syrie, le 23 septembre.
Les Etats-Unis et leurs alliés arabes ont lancé de nouvelles frappes aériennes contre les djihadistes de l’Etat islamique (EI) en Syrie, notamment contre des installations pétrolières sous contrôle du groupe.

C’est la deuxième fois en deux jours que ces installations sont visées par la coalition dirigée par les Etats-Unis dans la province de Deir ez-Zor – près de la frontière avec l’Irak et principale région productrice de pétrole de Syrie avant le début du conflit, il y a trois ans et demi –, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Une cible non identifiée a été visée à Hassetché. Des raids ont, en outre, visé vendredi un centre de commandement de l’EI dans les environs de la ville d’Al-Mayadine dans la même province, ainsi que des installations pétrolières et une base de l’EI dans la province de Hassetché, dans le Nord-Est, a précisé l’OSDH.

LE POMPAGE DE DEIR EZ-ZOR STOPPÉ

L’objectif des frappes contre les installations pétrolières – assécher l’une des principales sources de revenus de l’EI – semble en voie d’être atteint puisque le pompage dans les six champs pétroliers contrôlés par l’EI à Deir ez-Zor été stoppé par peur des frappes américaines, ont indiqué vendredi en milieu de journée des militants.

« L’extraction du pétrole a cessé à cause de la situation sécuritaire. Tous les champs sont arrêtés, à l’exception de celui de Coneco, qui fournit le gaz nécessaire à la production de l’électricité de six provinces », a affirmé Leith Al-Deiri, un militant habitant la ville.

Principaux gisements pétroliers en Syrie et en Irak.

Lire notre enquête (édition abonnés) : L’or noir, arme stratégique de l’Etat islamique

LA PRINCIPALE SOURCE DE REVENUS DE L’EI

La contrebande de pétrole est aujourd’hui l’un des principaux moyens de financement de l’EI. Les djihadistes revendent le pétrole en contrebande à des intermédiaires des pays voisins, tirant, selon des experts, des bénéfices pouvant aller de 1 à 3 millions de dollars par jour (entre 785 000 euros et 2,3 millions d’euros).

Les combattants djihadistes de l’EI semblaient progresser vendredi en direction de la ville kurde de Kobané, à la frontière entre la Syrie et la Turquie, dont le territoire a été touché par au moins deux obus, rapportent des témoins. Les islamistes mènent depuis une semaine une offensive dans le nord de la Syrie et assiègent Kobané, ce qui a entraîné la fuite en Turquie de 140 000 Kurdes.
=====================================================

Les femmes-soldats, arme de propagande contre l’État islamique
Edouard de Mareschal

Mariam al-Mansouri
Le major Mariam al-Mansouri, la première femme pilote de chasse des Emirats Arabes Unis, pose dans le cockpit de son F-16 le 13 juin 2014.

Les Emirats Arabes Unis ont largement médiatisé la participation d’une femme à leurs frappes contre l’Etat islamique. L’opération vise à se donner une image progessiste et à humilier les djihadistes.
Publicité

Le symbole est fort. A la tête d’une escadrille des Émirats Arabes Unis, une femme a participé aux premières frappes aériennes menées par Washington et ses alliés contre les djihadistes du groupe État islamique (EI) en Syrie. Mariam al-Mansouri, 35 ans, est très populaire dans son pays. Diplômée en 2007 du Khalifa bin Zayed Air Force College, elle a été la première femme émiratie à piloter un avion de combat, selon des médias locaux. Dans son pays, la jeune femme court les plateaux télévisés pour défendre le droit des Emiraties à servir leur pays, y compris dans l’armée. «L’homme et la femme ont le droit d’intégrer tous les domaines pour se hisser au plus haut niveau», déclarait-elle récemment à la télévision d’Etat d’Abou Dhabi.

UAE’s 1st female fighter pilot bombed #IS but UAE no paragon of women’s rights: @ishaantharoor http://t.co/3Qwrh21lt4 pic.twitter.com/08AZoCtBru
— Andrew Stroehlein (@astroehlein) 25 Septembre 2014

Sa photo a été largement reprise sur les réseaux sociaux, pour saluer son courage et moquer les djihadistes, censés craindre les femmes combattantes. Selon une rumeur persistante, notamment véhiculée par les peshmergas du Kurdistan irakien, les djihadistes pensent qu’ils n’accéderont pas au paradis s’ils sont tués par une femme. «Ce n’est sûrement pas vrai», tranche Mathieu Guidère, professeur spécialiste du monde arabe. «Mais la mise en avant de femmes combattantes fait clairement partie d’une stratégie de propagande pour humilier l’Etat islamique. Ils devront se battre contre des femmes, alors qu’ils les considèrent comme inférieures aux hommes.» La réaction des djihadistes ne s’est pas faite attendre sur les réseaux sociaux. Ils ont attaqué la femme pilote et proféré des menaces à son encontre. «On ne doit pas oublier le visage d’un criminel. Gardez-le en mémoire jusqu’à ce qu’il soit puni», a menacé un partisan de l’EI, alors qu’un autre tweet a dénoncé «une pilote émiratie criminelle».
«Une femme libérée est très forte»

Les peshmergas communiquent également très largement sur la présence massive de femmes dans leurs rangs. Les réseaux sociaux sont remplis de photos de femmes kurdes, en treillis et armes à la main, avec des messages défiants les combattants de l’Etat islamique. «Les femmes luttent pour leur émancipation, mais aussi pour les femmes arabes et chrétiennes, expliquait l’une d’entre elles la semaine dernière au Figaro. Les étrangers qui débarquent d’Afghanistan ou d’Europe sont hallucinés d’être confrontés à des femmes qu’ils imaginent soumises et écrasées. Ils n’en reviennent pas. On leur inspire une vraie crainte. Une femme libérée est très forte.»

Female fighters of #Kurdistan Proud of you #Rojava #Qamishlo #Kobane pic.twitter.com/6ohCg4eaCK
— Amina Hussein (@aminahekmet) 17 Septembre 2014

Mais cette communication bien huilée ne fait pas l’unanimité en occident. Car la situation des femmes est loin d’être parfaite dans certains pays du Moyen-Orient, selon plusieurs organisations non gouvernementales. En 2013, Human Rights Watch dénonçait l’application de la loi islamique aux Emirats Arabes Unis, qui ne donne pas les mêmes droit patrimoniaux aux hommes ou aux femmes, et autorise les hommes à «discipliner» leurs femmes et enfants. La situation est très différente au Kurdistan irakien, dont les principales forces politiques sont d’inspiration marxiste. Les Kurdes sont des sunnites modérés. «Mais la société kurde reste tout de même patriarcale, et la présence de femmes fait partie intégrante de la guerre psychologique menée contre les djihadistes de l’État islamque», tempère Mathieu Guidère.

 ====
Commentaires

et oui ce sont bien les yankees et les busch qui ont crée cette situation …..il n’aurait pas fallu s »‘en meler…..Saddam Hussein etait un rempart précieux ….bien sur , il genait israel !!!!!!! merci les busch…….mais ce ne sont pas les yankees qui le diront.., la population yankee est totalement inerte et conditionnée

Peut on faire confiance à tous ces pays du moyen Orient ????????????????????????.

Faut être militaire de haut vol ou un politique au courant de ce qui se passe ,car moi ,je ne comprend rien aux couleurs et aux pays qui participent a cette soi disant coalition . Bref ,je ne pense pas que cela fasse grand chose aux dirigeants de cet état islamique .Si ils sont battus dans cette zone ,ils iront un peu plus loin ,et recommenceront tranquillement ,dès que tout le monde sera rentré chez lui . De plus tout les malades de la décapitations vont se donner du baume au coeur pour attiser la haine ,en espérant que les musulmans habitants en France ou ailleurs soient pris a partis par les populations excédées par ces pratiques d’un autre age . On en a pas fini avec ce genre d’individus qui se cachent derrière un dieu pour assouvir leurs passions du chaos

dommage car article très pédagogique mais du mal à différencier les couleurs sur la carte! on ne sait pas qui est turquoise ou vert ou bleu???

  • sfrederic

Tout le monde, assai, Iran, Irak, Turquie. .. par des négociants du marché noir. ..

  • Ernest

Qui achète ce pétrole de contrebande ? Les clients doivent pouvoir être facilement identifiés, non ?

Letigre  •  On mange quoi ce soir ?
  • René  •  il

    Il y a bien quelqu’un qui l’achète (en toute impunité) ce pétrole de contrebande non !!!
  • Mohamed  • 

    syrie.blog.lemonde.fr/2014/09/22/comparaison-entre-les-victimes-civiles-du-regime-syrien-et-de-letat-islamique/
    Humaniste  •  Pétrole, le mot a été lâché!
  • charbel .  •  

    tiens les pyromanes sont devenus pompiers ?
  • Amparo  •  

    l’exploitation du pétrole est pour la Syrie , ce qu’est la culture du pavot à l ‘Afghanistan
  • daniel  •  

    et pendant ce temps la , flamby donne des armes à l’opposition syrienne qui est de méche avec l’état islamique et d’autres groupuscules sunnites et salafistes ………..
    RODDY  •  MDR, les pays arabes profitent des autorités d’Obama pour tester leurs armes en Syrie
    Que se passe t – il exactement. On ne parle plus de la guerre en Irak. Maintenant tout se concentre sur la Syrie. A qui appartiennent les raffineries bombardées par cette cohorte? au nom de qui? pourquoi? Vous comprenez les vrais enjeux de cette nouvelle évasion? étant donne que la Russie … imen a  •  moi qui croyais que la syrie ne recelait pas de pétrole ? oh m’a-t-on menti?! hahahaha
    au final la france et les usa qui ont financé les islamistes se retournent contre eux parce que les méchants barbus on pris en otage les champs de pétrole?
    français réveillez vous le conflit a été crée par vos dirigeants! le chaos a été mis en place pour que la france et les états unis puissent attaquer en toute quiétude la syrie.
    une amie syrienne sur place me l’a confirmée: les frappes américaines sont dirigés dans des sites que les islamistes ont quittés depuis belle lurette en somme: français et américains ne font que détruire les infrastructures. peuple de France qu’as tu donc à dormir alors que ton pays est en guerre? qui finance la guerre? ah le contribuable^^ et vous êtes endettés? n’est il pas temps de lancer la désobeissance civile: exemple ne plus payer ses impots pour faire plier votre gouvernement? c’est bien plus efficace qu’une manif.
    • Quarante neuf  •  

      et n’oublions pas que la France a détruit hier une caserne abandonnée en Irak. Cocorico !
      frederic  •  
    • ils sont en train de se faire botter les fesses ces saloperies d’islamistes; ils vont bientôt rejoindre les rats dans les égouts là où est leur véritable place.quand à ceux qui soutiennent ces barbares le tour viendra
      Vlad  •  
    • Tous ces problèmes viennent d’où et pourquoi ? Les champs de pétrole font l’objet de tant de convoitise pour ceux qui en manquent, mais souvenons-nous :
      Mossadegh a été « assassiné » par les USA, parce qu’ à raison, il voulait partager le fruit des revenus du pétrole…les USA voulaient tout le gâteau, donc y ont installé un Empereur fantoche et sa suite les Pahlevi.
      En Arabie, ils ont destituer le Roi Abdullah bin Hussein pour y « placer une famille d’origine Juive Yéménite, les Saoud…toujours pour s’attribuer les revenus pétroliers !
      En Lybie, le Roi Idriss destitué par un jeune officier, agent de la CIA, nommé Khaddafi !
      Tant d’autres exemples dont la liste est interminable !
      Puis l’Irak, au moment où leur dévoué Saddham Hussein désire récupérer le Koweit que les Anglais et Américains ont décidé de séparer de la Mésopotamie…les USA déclenchent une guerre pour protéger cette famille Al Sabbah, qui règne en Dictateur sur ce territoire, et plus, et plus !!!
      Les Iraniens ont récupéré leur bien en y instaurant une République islamique, l’extrême succédant à l’extrême précédente ! Saddham lui, laique et anti islamiste est « déboulonné » par ses anciens amis US et Britanniques, venus tout simplement voler à nouveau, pour le groupe US Carlyle, émanation de la CIA et la NSA…Résultat : Porte ouverte à l’anarchie, aux querelles sunnites contre chiites et à la convoitise des gouvernements de pacotille, mis en place par les envahisseurs US et Britanniques !
      Toutes ces hypocrisies se doivent d’être dénoncées, parceque ces envahisseurs veulent, à présent, entrainer le monde contre ces hordes barbares, financées par ailleurs par Les Saoudiens et Qataris ! Ces derniers font semblant de taper sur les doigts de ces déchets islamistes pour justifier un semblant de sévérité sur ces barbares.
      La partie française est assez comique, car votre Président, après avoir reçu en grande pompes, des barbus rasés de près et costumés Zegna, se retrouve en porte à faux avec celui qu’il a dénoncé comme son grand ennemi, Bashar al Assad, protecteur lui, de 17 religions qui vivaient en parfaite harmonie sous le « règne » de son père Hafaz et sous celui de Bashar…seulement les Saoudiens qui honnissent, par peur, les Chiites, ont prié leurs alliés occidentaux de s’allier contre Assad, et l’on voit le résultat aujourd’hui !
      La Russie, nullement désireuse d’avoir ces hordes barbares à ses portes a, avec la Chine pris la défense de Bashar al Assad, mais les USA veulent bombarder ces barbares de Syrie, supportés de manière hypocrite par la Turquie du triste sieur Erdogan, tout en ayant en tête de faire tomber… »par erreur bien sur » une bombinette pour liquider Assad afin de satisfaire les Saoud !!
      C’est un long exposé, je sais, mais ayant été en poste dans certains de ces pays dont je parle la langue et dialectes, je pense savoir de quoi j’ai parlé, mais pour les détracteurs, apprenez l’histoire avant de juger. Je n’ai pas cherché à fabriquer une histoire en faveur du Kremlin, mais essayé de partager mes connaissances qui expliquent « l’arrivée » de ces hordes barbares sans foi, ni lois !
    • ces frappes ne tuent que quelques civils autour car bizarrement les cibles bombardées sont toujours évacuées par les combattants de l’EI, BIEN AVANT !
      Grom  •  
    • Je suis affligé de lire des commentaires hyper-critiques sur les actions contre ces terroristes de la part de français, le cul vissé dans leur fauteuil et qui seront les premiers à raler quand nous serons directement victimes d’attentats sur notre territoire… Tellement victimes de votre idéologie que vous ignorez la réalité !! Oui c’est une guerre et pas juste contre nous mais contre le vivre ensemble et les différences.
      Jojo  • 
    • une guerre c’est bien aussi quand on a du matos a vendre !! exemple : le Rafale !! à mediter
      Ali  • 
    • Mais pourquoi les guerres entre les bons gens et les méchants se passent toujours sur les champs de pétrole ?
      joseph  •  
    • et c’est seulement qu’ils les détruisent tout en le sachant depuis fort longtemps ,,, bravo les gars ….. en attendant on laisse circuler ce pétrole au troc à 15 dollars le baril …et où va l’argent ??
    • Guy  •  

      La France et ses alliés ont donc le droit de bombarder un pays avec lequel ils ne sont pas en guerre ? C’est la porte ouverte à tous les débordements, et pourquoi pas, à un débarquement. Quand on pense que l’intervention de l’OTAN en Lybie a laissé le champ libre aux djihadistes et que maintenant…
      beowulf  • 
      ils ont le goudron, reste à leur envoyer les plumes, et c’est bon !!!!
Publicités