tuer les «méchants et sales Français»

Laisser un commentaire


Premiers raids américains contre l’Etat islamique en Syrie

Avions de chasse, bombardiers et missiles Tomahawk. Dans la nuit de lundi à mardi, les Etats-Unis et leurs alliés ont frappé pour la première fois l’Etat islamique en Syrie. Les attaques visaient notamment l’organisation à Raqa, où est centralisé son pouvoir.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) :

« La coalition internationale a mené près de 20 frappes contre des positions, des bases et des postes de l’EI dans la ville de Raqa et près des localités de Tabqa, Aïn Issa et Tall Abyad, faisant des morts parmi les djihadistes. »

Le régime de Damas a indiqué avoir été tenu au courant par l’Administration américaines que ces attaques allaient être menées.

Selon un premier bilan, plus de 20 djihadistes aurait été tués dans les frappes.

Ces nouvelles surviennent en même temps que l’annonce d’un nouvel otage, un touriste Français de 50 ans. Ce guide de haute montagne parcourait le nord de l’Algérie en vacances quand il a été enlevé.

Les ravisseurs ont fixé un ultimatum à ce soir avant de le tuer. Ils exigent que la France cesse son offensive en Irak.

========================================

Premiers raids de la coalition contre l’Etat islamique en Syrie

Le Monde.fr avec AFP, AP et Reuters |

Pour la première fois, l’armée américaine et cinq nations « partenaires » arabes ont mené dans la nuit du lundi 22 au mardi 23 septembre une trentaine de raids aériens sur des positions de l’Etat islamique en Syrie, a annoncé le Pentagone dans un communiqué. Washington annonce avoir mené également vingt-deux frappes à la frontière de l’Irak.

« Nous ne serons pas seuls à mener des frappes aériennes en Syrie si le président Barack Obama décide de le faire », avait prédit samedi l’ambassadrice américaine à l’ONU, Samantha Power. Participaient ainsi à ces bombardements aux côtés des Etats-Unis, Bahreïn, l’Arabie saoudite, la Jordanie et les Emirats arabes unis. Le Qatar y a également apporté son soutien.

La France, qui intervient militairement en Irak, n’était pas impliquée dans ces opérations en Syrie. Paris avait confirmé un peu plus tôt l’enlèvement d’un ressortissant français survenu dimanche à Tizi Ouzou, dans l’est de l’Algérie, et revendiqué par un groupe lié à l’Etat islamique (EI).

Lire : Un groupe islamiste menace d’exécuter un Français enlevé en Algérie

Lundi, le chef de la diplomatie Laurent Fabius avait réaffirmé devant le centre de réflexion CFR (Council on Foreign Relations) à New York :

« En Irak, nous participons à l’opération de soutien aérien, en Syrie nous aidons l’opposition. C’est notre position et elle ne change pas. Il est possible d’agir en Syrie mais, la France ne peut pas tout faire. »

 Lire aussi : Frappes en Irak : le soutien zélé mais limité de la France

RAKKA, LA FORTERESSE DE L’EI VISÉE

Dans un premier temps, le Pentagone a refusé de fournir plus de détails sur le déroulement de ces bombardements, ni le degré d’implication des différents pays participant. Selon le New York Times, Rakka, le centre du pouvoir de l’EI, a été visé de même que la frontière, très poreuse, entre la Syrie et l’Irak.

Un Syrien habitant dans cette ville a par ailleurs été le premier à rendre compte sur Twitter du déroulement des raids de la coalition, avant l’annonce du ministère américain de la défense.

Damas a affirmé, mardi 23 septembre, avoir été informé par Washington du début des frappes. « Les Américains ont informé le représentant de la Syrie auprès des Nations unies que des frappes allaient être menées contre l’organisation terroriste », a indiqué le ministère des affaires étrangères cité par la télévision d’Etat.

TOURNANT MAJEUR

Le président américain avait prévenu le 10 septembre, dans un discours solennel, qu’il se réservait le droit de combattre l’État islamique y compris dans son sanctuaire syrien. « La décision de lancer ces frappes a été prise plus tôt dans la journée par le commandant de la région militaire centre (CENTCOM, chargé des opérations dans cette région) en vertu de l’autorisation qui lui a été donnée par le commandant en chef (le président Barack Obama) », stipule le communiqué du porte-parole du Pentagone.

Ces raids aériens représentent un tournant majeur dans la « guerre » menée par la Maison Blanche et la coalition internationale contre le groupe djihadiste sunnite. Le groupe djihadiste a diffusé mardi une vidéo dans laquelle un homme, présenté comme le journaliste britannique John Cantlie, critique les préparatifs de raids de la coalition, a rapporté SITE, le service de surveillance des activités islamistes sur Internet.

L’EI fait l’objet de bombardements quotidiens par l’armée américaine en Irak depuis le 8 août. Le président Obama avait autorisé ces frappes pour venir en aide à l’armée irakienne et aux forces kurdes mises en déroute par l’EI, mieux armé et plus discipliné. Grâce à ces frappes, les forces irakiennes et kurdes ont pu reprendre pied et reconquérir plusieurs endroits stratégiques.

=====================================

Syrie: premières frappes américaines contre l’organisation Etat islamique

 LEXPRESS.fr

L’armée américaine et des « partenaires » ont mené pour la première fois, tôt ce mardi matin, des raids contre des positions du groupe Etat islamique en Syrie, ouvrant un nouveau front contre les djihadistes extrémistes, a annoncé le Pentagone.

Syrie: premières frappes américaines contre l'organisation Etat islamique

Un Hornet atterrit à bord du porte-avion américain George H.W. Bush, le 15 août 2014 dans le Golfe. Illustration.                        afp.com/Mohammed Al-Shaikh

Premiers raids américains en Syrie. L’armée américaine et des « partenaires » ont bombardé pour la première fois, tôt ce mardi matin, des positions de l’organisation Etat islamique en Syrie, ouvrant un nouveau front contre les jihadistes extrémistes, a annoncé le Pentagone.

C’est un tournant dans la lutte contre les djihadistes extrémistes, dont le centre de commandement se trouve en Syrie, et qui usent des vastes portions de territoire qu’ils y ont conquis comme base de départ de leurs offensives dans l’Irak voisin.

Les Etats-Unis ne précisent pas où les frappes ont eu lieu mais, selon le New York Times, Raqa, qui est de facto le centre du pouvoir de l’EI, a été visé de même que la frontière, très poreuse, entre la Syrie et l’Irak.

Le communiqué du Pentagone ne dit rien non plus des partenaires qui y sont évoqués mais toujours selon le New York Times « plusieurs pays arabes alliés y ont participé » et la chaîne de télévision ABC précise qu’il s’agit du Bahrein, du Qatar, de la Jordanie, de l’Arabie saoudite et des Emirats arabes unis.

Le président américain Barack Obama avait prévenu le 10 septembre, dans un discours solennel, qu’il se réservait le droit de frapper l’Etat islamique y compris dans son sanctuaire syrien.

Plusieurs dizaines de pays

« Notre objectif est clair: nous affaiblirons, et, à terme, détruirons l’EI », avait dit le président, estimant que les djihadistes sunnites appartiennent à « une organisation terroriste qui n’a d’autre vision que le massacre de tous ceux qui s’opposent à elle ».

Depuis lors, le président Obama et son secrétaire d’Etat, John Kerry ont oeuvré pour monter une coalition la plus internationale et la plus légitime possible.

Plusieurs dizaines de pays ont offert de participer d’une manière ou d’une autre au combat contre l’EI, y compris une dizaine de pays arabes. La France est pour l’heure le seul allié à avoir bombardé des positions de l’EI en Irak la semaine dernière.

Les troupes de l’organisation font l’objet de bombardements quotidiens par l’armée américaine en Irak depuis le 8 août.

Grâce à ces frappes, les forces irakiennes et kurdes ont pu reprendre pied et reconquérir plusieurs endroits stratégiques mais sans être en mesure de prendre totalement le dessus.

============================================

Etat islamique : premières frappes américaines en Syrie contre les djihadistes

TERRORISME – Les Etats-Unis ont procédé à des bombardements des positions du groupe islamiste Daech (Etat islamique) en Syrie, mardi matin. Les frappes auraient fait une vingtaine de morts parmi les djihadistes, selon une ONG. Ces frappes surviennent alors qu’un otage français est menacé d’exécution par des djihadistes en représailles aux frappes de la coalition.
Des avions F18 américains en mission au Proche-Orient.

Des avions F18 américains en mission au Proche-Orient. Photo : SIPA/AP Photo/Hasan Jamali

L’Etat islamique appelle à tuer des « méchants et sales Français » en comptant sur Allah : cette étrange timidité des musulmans français à protester publiquement
Atlantico.fr Haoues Seniguer
atlantico-yahoo-1771101

Atlantico.fr/Haoues Seniguer – L’Etat islamique a appellé à tuer des « méchants et sales Français »

Le recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, s’est contenté de dire qu’il fallait se montrer au-dessus de tels propos.
Atlantico : Alors que des frappes occidentales visent actuellement l’Irak et la Syrie, l’Etat islamique a menacé les Occidentaux lundi, appelant notamment à tuer les « méchants et sales Français » en comptant sur Allah. La réaction du recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, s’est limitée à un : « Il faut nous montrer au-dessus de tels propos ». Quel risque y a-t-il à ce que les représentants du culte musulman ne se sentent pas concernés par les dérives du Califat islamique ?

Haoues Seniguer : Le silence des organisations interroge et interpelle dans la mesure où dans cette déclaration de l’Etat islamique il est clairement fait mention de « sales Français ». Ce silence peut porter préjudice à l’ensemble des musulmans de France identifiés à tort ou à raison aux organes représentatifs réels ou supposés. Cela crée des tensions au sein du tissu social français et peut porter préjudice au regard que peuvent avoir les non-musulmans envers les musulmans. Ce silence peut engager une responsabilité morale des représentants de l’islam de France.
Hormis un texte très tardif des principaux courants de l’islam le 14 septembre pour condamner les « exactions commises » contre les minorités en Irak notamment envers les chrétiens d’Orient, on retient surtout l’inertie des instances de l’islam. Quelles en sont les explications ?

On peut noter une première raison : l’apparente déconnection entre les cadres et la base, c’est-à-dire entre le comportement des responsables des organisations islamiques de France et la base sociale, ceux qui se sentent représentés par cette organisation. Ce silence montre l’état de décalage entre les cadres et l’attitude inquiète de nombreux musulmans du pays d’être stigmatisés et d’être mis à (…)lire la suite sur Atlantico

Etat islamique en Syrie : premières frappes aériennes de l’armée américaine et ses alliés
L’Etat Islamique menace la France, Bernard Cazeneuve rassurant
Irak : première intervention militaire américaine contre l’Etat Islamique
==

Commentaire

  • Siergiej M  •  Ceci s’appelle l’AGRESSION d’un pays souverain…mais bon , puisqu’il s’agit du grand buizness…

    Just a joke 23/09/2014 – 08h39

    Normal que nous ne participions pas … Nos pilotes sont en grève 🙂

    jean-jacques 2

    Ha c’est pour combattre l’EI!?  Ouf, je croyais que c’était une manière détourner de déstabiliser la Syrie…

    Marcel Godefroy

    De L’avis de Sanza : la civilisation occidentale est directement la cible de ces barbares islamistes qu’il faut réduire, vitrifier .Ainsi les choses sérieuses auraient commencées … enfin ! des mois ont été perdues avec le faux problèmes de l’Ukraine pendant lesquels cette barbarie s’est constituée avec ses meurtres, ses viols, ses enlèvements de fillettes de 4/5 ans, assassinat de femmes enceintes, de grands vieillards , bref une horreur absolue .

    Le joueur de Sanza

    God bless America. In USA we trust. Il faut apporter tout notre soutien à nos alliés americains. C’est une guerre de civilisation contre l’Ei.

    Renaud Defrance

    Ce serait donc ça, le début de la 3ième Guerre Mondiale ?

    Vilains extrémistes que l’on a créé puis armé?????

    Hé oui c’est pour se rapprocher d’Assad. … rigolez pas c’est avec vos impôts????

    – 2

    ne serais ce pas un autre angle d attaque pour cibler assad depuis l’échec précédent du au veto militaire de la russie. ..

    Ne pas arrêter cette oeuvre de salubrité !

    isidor adonis isidor adonis
    Et voila le tour est joué…
    Les américains sont tombes dans le piège du Qatar.
    Ce n’est pas un secret que le Qatar et L’Arabie Saoudite sont les ennemies jurés de Bashar..Ils financent tout ce qui bouge contre, Daesh inclus..
    Mais comment persuader les américains, avec Obama « plus jamais » a leur tètes, de prendre part a cette guerre, même les armes chimiques n’y sont pas parvenues
    Très simple. Ordonnons a Daesh de nous monter une scène d’assassinat d’américains, scène dramatique au possible, vous savez youtube et tout le bordel médiatique s’il le faut et op réussi, les américains se décident d’entrer dans le jeux ..
    Coup de maitre. Manipulation parfaite des cartes de votre donne..
    Ils y sont , ils y resteronst pour longtemps et puisque vous y êtes messieurs les américains finissons ensemble le travail Bashar à la poubelle de l’histoire.

    • Ok mais les tendances démographiques et immgratoires suggèrent que dans 50 ans les USA auront également besoin de bombarder la France – si ce n’est même bien avant.

    • Façon diplomatique d’annoncer le bombardement de Damas et l’élimination prochaine du tyran ………………

    • Bonne résolution des américains qui vont aider Assad à l’élimination de son opposition islamiste.
      Hollande et Fabius ont une guerre de retard, comme toute l’UMPS .

    • Bachar El Assad a été informé des frappes ?

      J’en connais un à l’Elysée qui a du une fois de plus manger son chapeau.

    • Trop drôle la pub pour le moyen orient à coté de l’article. On nous prend pour des billes.

    • Bonne action des Américains qui vont aidé ASSAD à l’élimination des islamistes.
      Hollande et Fabius ont une guerre de retard

    • Obama ne comprend rien, pas plus que Hollande d’ailleurs, à ce qui se passe en Syrie. Une fois ils veulent bombarder Assad et donnent des armes aux « islamistes modérés »…., ensuite ils veulent « éliminer » des islamistes cousins germains des premiers, et au lieu de s’appuyer sur celui qui les combat depuis le début, ils préfèrent bombarder à l’aveugle….Il est permis de douter de leur pertinence dans ces tactiques à géométrie variable.

    • Le peuple Américain , même s’il soutient son président , doit aussi prier pour ne pas revivre un 11 septembre . Finalement , tant que les avions d’Air France sont cloués au sol par la grève , nous avons une menace en moins . Puis quand tout sera fini , si ça finit un jour , pas mal d’entre eux viendront en France demander une retraite et des avantages sociaux que nos chères associations de bénévoles leurs procurent à longueur d’année .

    • Obama « se réserve le droit » ??? et le droit international ??? Si Poutine se réserve le droit d’intervenir en Ukraine, il s’expose à des sanctions par contre la Syrie, c’est un paillasson ?? Les Américains sont des imposteurs !

    • Une vérité incontestable : le monde est devenu fou…

      Richard  • 

      • les américains avaient la possibilité (et le devoir) de régler ce problème seuls puisqu’ils l’ont créé.
        Mais Obama ne veut pas avoir l’air de retourner en irak …comme Bush alors il lui faut une pseudo coalition de toutous
        Qui est dans cette coalition? que font ils ? tous les pays sont…

        • Démonstrations grandeur nature des Rafales… dans l’espoir d’en vendre enfin.
      • Mival87  •  un grand merci aux intervenants de nous débarrasser de ces gnoules ! C’est EUX ou NOUS, ils le disent !!!
      • Christian  •

        Pourquoi l’Europe ne s’est-elle pas engagée ?
        Fonzie  • 
        ça met de bonne humeur, une telle nouvelle le matin. :)) Il faut renvoyer tous ces êtres immondes en Enfer!
        Khâmul  •
        Je comprends plus rien, le méchant c’est Bachard ou les barbus contre qui il se bat?  Un coup on attaque Bachard, un coup les barbus, je m’y perds là. Cependant cela explique grandement l’augmentation des impôts…
      • Gravier  • 

        Curieux,pour intervenir en Syrie tous les ennemis intimes de Bachard sont présents, l’éradication du terrorisme barbu serait-il le bon prétexte pour supprimer ce gêneur d’une manière détournée…….?
        Vinny  •
        le navion a flamby lui, apres avoir casser une cabane à bourricots ( cf: depot logistique) maintenant il fait des photos…. heuuheu
        Chapel  •  
        On arme les barbus ensuite on leur file des bombes , qui est le mauvais ?
        Mais bien sûr, sans l’accord du gouvernement syrien, ni de ses alliés russes ou iraniens, je présume ? L’éradication de l’EI, ISIS ou Daesch, ou peu importe leur nom est une bonne chose, du moment que cela ne constitue pas un faux prétexte pour renverser Bachar, …
        Chapel  •
        qui leur a fourni des chars, des canons très modernes pour un pays qui n’existe pas au milieu du désert ?
        • Bernard  • 

          J’espère qu’ils mettent le paquet pour en finir avec ces rats.
          Les barbes doivent voler dans les sens ! LOL
          RODDY  • 
          Parfait
          MAM GOUDIG  •
          écrasons-les tous ,,,, aucun cadeau ,,,,, dans tous les coins ,, partout ,, dans le monde ?
        • RODDY  • 

          Éradication totale
          Fernande  •
          Les djihadistes ?…
          Je ne suis pas convaincue, mais l’armée de Assad va en baver, c’est sûr et certain…
          ex-patri  • 
          Un jour ils financent les terroristes, un autre jour, ils financent leur destruction…. bref du linge qui n’a pas fini d’être sale et qui risque de tourner longtemps …

          Une nouvelle guerre de 100 ans commence

          5421112b774bd

          Merci a ces pays d’aider mes frères.

          Marino

          Le gouvernement syrien de bachar el-assad n’a pas autorisé les etats-unis à mener des frappes contre les terroristes sur le territoire du pays. en 2012, m.panetta, hilary clinton, alors secrétaire d’etat, et le chef de la cia appelaient le président barack obama à s’ingérer dans la guerre civile en syrie, en livrant des armes aux adversaires du régime du président bachar el-assad, ce qui aurait pu, selon l’ancien chef du pentagone, prévenir le renforcement ultérieur de l’ei. ingérence des etats-unis, que veut obama…une guerre mondiale ?

          5421105f7fea3

          Il y a un an, on voulait frapper la syrie et son régime et maintenant on frappe les ennemis de la syrie….

          said

          Je crois que l’otage malheureux à mon avis il est plus en danger par l’armée algérienne que par ces ravisseurs car des renforts militaires commencent l’encerclement des zones forestières là où les ravisseurs on kidnappé le touriste français j’espère qu’il sera libéré et aura la vie sauve.

          azerty62

          Allez vous faire voir ailleurs combien de civils assassinés après ces frappes des laches c’est facile de tuer des femmes et des enfants

          jenenpeuxplus

          à leur place je craindrai un nouveau 11 septembre ! il ne faut pas qu’ils s’étonnent de certaines choses et il ne faut surtout pas qu’on les suive, nous n’avons pas, nous, de réel motif d’entrer en guerre contre ces pays là.

          blablater

          Ça me fait peur ces menaces ça veut dire que l’on est plus à l’abri d’un rapt, d’une exécution, de je ne sais quoi encore… je suis pour le fait d’intervenir au côté des américains et autres alliés mais il y aura sûrement encore d’autres victimes. malheureusement

          5421083ab6df9

          Au chantage de ses pourris.

          5421073a4cd88

          C qui me gêne c pays alliés, alors qu’ils les financent!!!!!!! c du business pour initiés!

Paul •
non a l’islam en europe ! musulmans go home !
zakaria
yahia , du pipeau !
Rollon •
Enfin, on parle de l’étrange timidité des musulmans « français »!!!
Notons, que pour se vêtir d’une façon outrancière « pseudo-musulmane » », ils ne sont pas timides en Occident!
Les musulmans de France, ne sont pas timides non plus, pour manifester POUR les Palestiniens qu’ils ne connaissent…
Jilroc •
comme tout curieux j’ai lu les quatrains de nostradamus ,ça se confirme
Dominique •
les musulmans protestaient, mais ils le disent tous les jours les sales français, alors ils sont d’accord car il veulent un état islamiste en france pour imposer leurs lois celle de la charia
Martin •
« Méchants et sales français », alors que la France est le pays d’Europe qui contient le plus de musulmans ! La France s’est sacrifiée pour offrir un toit et du travail à des étrangers quand ils en avaient besoin, alors qu’elle aurait très bien pu ne rien faire ! Voilà comment elle est considérée…
ma Fraise •
l’état islamique est excessif, mais il est musulman
dans cet excès on découvre le vrai visage de l’islam…
c’est pourquoi les musulmans de France sont si silencieux
charles •
les musulmans vivant en France sont islamistes à Presque 100%!! Il faut virer tous les musulmans et ensuite nous verrons pour les arabes !!qui restent …
Philippe Laurent •
Faux Q mais vrais museaux…
Ben Ghazy •
Après l’Etat Islamique, il faudra aussi songer à Al Qaeda, au Hamas, au Hezbollah, aux Frères Musulmans, à Boko Haram, au al-Shabab, au Al-Nusra, au Khorasan …. en bref à l’Islam. Tout va bien.
Rabzol •
Pas étonnant. Quel que soit le pays, le halal reste le halal…
——————————————————————-

Double jeu : les méandres de l’attitude trouble de la Turquie face aux Califoutraques islamiques

Le gouvernement turc s’apprête à autoriser les avions militaires américains à utiliser la base d’Incirlik, dans un but humanitaire et logistique uniquement, mais reste réticent à l’idée de participer à une opération militaire. Ankara soutient particulièrement le Front islamiste (réunion de plusieurs mouvements rebelles syriens) qui a des liens indirects avec l’Etat islamique.
atlantico-yahoo-1774078

Le gouvernement turc s’apprête à autoriser les avions militaires américains à utiliser la base d’Incirlik. Crédit Reuters

Atlantico : Au mieux décrite comme prudente, au pire comme ambiguë, la position de la Turquie a souvent fluctué. Quelle a été l’attitude de la Turquie depuis que l’Etat islamique existe et commet ses exactions ?

Alain Rodier : L’Etat Islamique d’Irak et du Levant (EIIL) devenu aujourd’hui l’Etat Islamique tout court (ou Daesh, ce qui veut dire la même chose en arabe mais avec un côté péjoratif) existe presque depuis le début de la rébellion syrienne.

En effet, ce sont des troupes de l’Etat Islamique d’Irak (EII) qui existaient 2006 (en Irak) qui ont pénétré dans le pays dès la fin 2011. Ses forces s’approvisionnaient alors principalement en Irak mais aussi en Turquie, au milieu des autres groupes rebelles. Il était alors fait aucune distinction entre les « modérés » et les « radicaux », le seul objectif était de faire tomber le régime de Bashar el-Assad, ce qui devait intervenir rapidement.

Il n’y a commencé à avoir une scission avec les autres formations qu’à l’été 2013. Le rejet de l’EIIL par les autres mouvements n’a été effectif qu’à l’automne 2013 et officialisé au printemps 2014. Mais pour la Turquie, la rupture n’est vraiment survenue qu’avec la prise du Consulat général de Mossoul par les forces islamiques à l’été 2014. 49 otages (dont 46 Turcs) ont été faits à cette occasion. Ankara s’est rendu compte du danger, un poil trop tard. Après, la Turquie a eu les mains liées car la priorité était alors donnée à la libération des otages. Celle-ci est intervenue il y a quelques jours. Il est possible qu’il y ait eu une sorte d’échange de « prisonniers ».
> En quoi peut-on dire que la Turquie a permis l’essor de l’Etat islamique ? Malgré ses dénégations, est-il envisageable de penser qu’Ankara s’approvisionne illégalement en pétrole auprès de l’Etat islamique ?

La Turquie a aidé tous les groupes rebelles syriens depuis l’origine car son objectif était (et reste) la chute du président Bashar el-Assad. Le prétexte invoqué sont les atrocités auxquelles il se livre contre son propre peuple. En fait, c’est plus compliqué. Les Turcs sont majoritairement sunnites et, surtout, ses dirigeants sont proches des Frères musulmans qui sont derrière la rébellion syrienne « modérée ». Toutefois, 10% des Turcs sont des Alévites, donc assez proches des Allaouites au pouvoir à Damas, ce qui complique le problème. Les Alévites turcs se sentent rejetés par le parti au pouvoir en Turquie (l’AKP). La région frontlière turque a constitué pendant des années une zone refuge pour tous les rebelles. Ils pouvaient s’y livrer à tous les trafics, la contrebande y étant une activité traditionnelle. Beaucoup de blessés ont été soignés dans les hôpitaux turcs (on peut penser que c’est là que les autorités turques ont trouvé les membres de l’EI qu’ils auraient ensuite échangé contre leurs otages).

Ce n’est pas le gouvernement turc qui s’approvisionne en pétrole auprès des islamistes radicaux. Ce sont des « particuliers » (au sens large du terme) qui effectuent des trafics à l’aide de camions citerne, les autorités regardant « ailleurs ». La corruption de fonctionnaires et le crime organisé jouent un rôle majeur dans cette affaire.
Une remarque : quand Daesh vend du pétrole (30% des capacités de production saisies), il y a forcément des acheteurs et des intermédiaire. Les identifier et les sanctionner devait permettre de considérablement faire diminuer les flux financiers. Il conviendrait aussi de regarder du côté des raffineries. En effet, les capacités de raffinage de Daesh seraient limitées et il échangerait de grosses quantités de brut pour de plus petites raffinées pour approvisionner ses véhicules.
> Ankara a déclaré mardi être prêt à s’impliquer officiellement au sein de la coalition internationale qui lutte contre l’Etat islamique. Comment expliquer ce revirement ? La Turquie peut-elle en profiter en obtenant une meilleure image aux yeux des Européens ?

> Ankara n’a que faire de son « image de marque » auprès des Européens. En réalité, c’est un subtil jeu d’influences et de séduction-répulsion qui se noue, et ce, depuis des dizaines d’années. Par contre, ses liens avec les Etats-Unis sont prioritaires pour Ankara. Or, Washington est, pour le moins, « insistant » pour obtenir des facilités opérationnelles sur la base aérienne d’Inçirlik située près d’Adana. En effet, pour le moment, uniquement des missions « humanitaires » partent de cette base où les Américains sont présents en force depuis des dizaines d’années. Sa proximité de la Syrie serait un avantage tactique important pour y mener des frappes.
>
> Une deuxième mesure proposée par Ankara serait de constituer une zone tampon d’une trentaine de kilomètres à l’intérieur de la Syrie.
>
> L’objectif est double :
>
> y fixer les réfugiés (ils sont déjà 1 500 000 en Turquie qui a du mal à gérer une masse aussi importante);
> contrôler les actions des indépendantistes du PKK qui sont aux côté du PYD, le parti kurde syrien dont les zones d’influence se situent le long de la frontière. En effet, il faut se rappeler qu’Ankara est hostile à la création d’un Etat kurde qui pourrait, ultérieurement, avoir des revendications territoriales sur le sud-est de la Turquie.
>
> La Turquie ne risque-t-elle pas aussi de payer un éventuel engagement en subissant des attaques terroristes sur son territoire ?
>
> La Turquie est habituée à ce type de menace et le peuple turc fait preuve d’une résilience hors du commun. Le dicton « fort comme un Turc » n’est pas une légende quoique « dur comme un Turc » serait plus adapté. Les actions terroristes ne lui font vraiment pas peur. Le PKK et les groupes d’extrême-gauche en ont mené pendant des années. D’ailleurs plusieurs attentats ont eu lieu le long de la frontière mais les autorités les attribuaient aux services secrets syriens.
>
> La Turquie connaît aujourd’hui de nombreux problèmes.
>
> Son président et ancien Premier ministre Erdogan est surnommé par ses opposants : le « nouveau sultan ». L’image est révélatrice: il se rêve en « Poutine turc » et ne tolère aucune opposition ;
> il tente de présidentialiser le régime, ce qui oblige à un changement de la constitution ;
> il est en conflit avec la puissante « fondation Gülen »qui prône un islam moderne mais aussi très rigoriste. Ce conflit fait que le régime a perdu le contrôle d’une partie de la police et de la justice, deux administrations pénétrées depuis des années par la fondation. Pour contrebalancer ce manque, il a fait libérer de nombreux militaires qui avaient été condamnés à de longues années de prison pour des soit-disant « complots » (des mégaprocès avaient bénéficié de l’aide de la fondation Gülen qui s’est toujours opposée aux militaires). Résultats : l’armée est « neutre » pour l’instant.
> les 1 500 000 réfugiés coûtent cher et peu de pays aident la Turquie à faire face à cette vague déferlante.
> l’économie turque très florissante ces dernières années connaît aujourd’hui des difficultés de débouchés, en particulier en raison des révolutions arabes qui ont tari la demande vers le Proche-Orient.
> L’Arabie saoudite, l’Iran et d’autres pays musulmans contestent la volonté de leader que prône Ankara (sous l’égide des Frères musulmans).
>
> Etc.
>
> Ce sont ces problèmes qui font que l’exécutif turc « navigue à vue dans un brouillard épais ». Seul point fort pour Erdogan : pour le moment, il n’y a aucune opposition interne structurée et crédible qui serait capable de le remplacer.
========
Commentaires

Rezaiguia •
il a fallu qu un malheureux innocent se fasse tuer pour qu’enfin certain ose décrier le jeu de la turquie…..dès le début ce pays a facilité le passage de ces barbares ainsi que l’arabie et le qatar….mais evidement on considère tout ce beau monde comme nos alliés
mams6509 •
Européens ????
Alain •
Après le génocide des arméniens , les turcs couvrent d’autres collègues assassins ….. Ils sont vraiment bien ces futurs européens !
Lagrue •
ils viennent tous juste de comprendre qu’aucun de ces pays ne sont dignes de confiance et qu’ils veulent tous casser du blanc, ils vivent dans quel monde ces demeurés ?
Storm •
Merdogan est islamiste, donc ça explique tout…
Faut Les Virer •
et dire qu’on veut mettre ça dans l’europe ……………………
Epinec •
La Turquie… un allier ? ouais ouais … comme le Pakistan qui a caché ben laden … et ils veulent être dans l’Europe ?… Pourquoi ? pour être la porte d’entrée en Europe de tous les fanatiques islamiques ?!!
Depassage •
Arretez de pointer le doigt Erdogan! Et la France?! pkoi a t-elle encore et toujours ses relations amicales et financieres avec le Qatar et l’Arabie Saoudite?
Arretez de jouer toujours aux donneurs de lecon, nettoyez devant vos portes!
Dubitator •

On devrait soutenir les Kurdes, juste pour apprendre aux Turcs à vivre.
Franck •
avec son petit jeu il va se bruler les doigts

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :