Détournement de fonds : plusieurs sénateurs UMP devraient être entendus par la justice

Une information publiée lundi 15 septembre par le site Mediapart évoque les noms de Jean-Claude Gaudin, Gérard Longuet, et Hubert Falco.

Selon une information du site Mediapart, plusieurs sénateurs UMP devraient être prochainement entendus dans le cadre d’une enquête portant sur des détournement de fonds au Sénat. Le site a notamment évoqué les noms de Jean-Claude Gaudin, sénateur de PACA et maire de Marseille, Gérard Longuet, ancien ministre de la Défense, Jean-Claude Carle, vice-président du Sénat, et Hubert Falco, maire de Toulon et ex-Secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens combattants.

Les sénateurs mentionnés devraient ainsi être entendus dans les prochaines semaines par René Cros et Emmanuelle Legrand, deux juges d’instruction parisiens. Une information judiciaire a été ouverte pour « détournement de fonds publics », abus de confiance » et « blanchiment ».

Selon le site Mediapart une partie de l’argent versée au Sénat par l’UMP pour fiancer ses travaux parlementaires aurait été utilisée pour alimenter l’Union républicaine du Sénat (URS) ainsi que le Cercle de réflexion et d’études sur les problèmes internationaux (Crespi). « Entre les mois de décembre 2009 et mars 2012, l’URS a édité plusieurs chèques à destination d’une trentaine des 130 représentants UMP au Sénat pour un montant avoisinant les 210 000 € » a révélé une source proche de l’enquête.

La même source affirme que « sur la même période, un virement de 70 000 € a également été effectué par l’URS au profit du Crespi. Les comptes de l’Union républicaine du Sénat ont aussi été débités de près de 113 000 € en espèces. ».

=====================================

Détournements de fonds : les sénateurs UMP dans le viseur

Le Point –

Plusieurs sénateurs UMP, à l’instar de Jean-Claude Gaudin, seraient concernés par une affaire de détournements de fonds publics, selon Mediapart.

Détournements de fonds au Sénat
Détournements de fonds au Sénat © JACQUES DEMARTHON / AFP

Un nouvel avis de tempête pour l’UMP ? Alors que la justice enquête depuis mai dernier sur de possibles détournements de fonds opérés au profit de sénateurs UMP, Mediapart vient de diffuser une partie de la « liste de ces bénéficiaires ». Parmi eux, le sénateur de Paca et maire de Marseille Jean-Claude Gaudin, le maire de Toulon Hubert Falco, mais aussi l’ancien ministre de la Défense Gérard Longuet.

À quinze jours des sénatoriales, ces élus devraient être entendus dans les prochaines semaines par les juges d’instruction pour avoir bénéficié de paiements en chèques ou en espèces via des associations écrans, précise Mediapart. Autrement dit, une partie des millions d’euros donnés par le Sénat à l’UMP afin de financer les travaux parlementaires « a fuité sur les comptes personnels de sénateurs UMP », grâce à des canaux intermédiaires. Une somme estimée à 400 000 euros.

« Une structure quasi fantoche au service d’anciens giscardiens et centristes »

Au coeur de cette affaire, deux associations de loi 1901 : l’Union républicaine du Sénat (l’URS) et le Cercle de réflexion et d’études sur les problèmes internationaux (Crespi). La première, décrite comme une « structure quasi fantoche au service d’anciens giscardiens et centristes » par Mediapart, aurait perçu des fonds de la part du groupe UMP qu’elle aurait reversés à certains de ses membres. Au total, près de 200 000 euros auraient été distribués par l’URS entre fin 2009 et début 2012. Jean-Claude Gaudin aurait ainsi « encaissé 24 000 euros en six chèques ». Par ailleurs, près de 60 000 euros ont également été retirés en espèces des comptes du Crespi, avant d’être remis, en partie, à Jean-Claude Carle, le sénateur UMP de Haute-Savoie.

C’est la cellule anti-blanchiment Tracfin qui avait donné l’alerte après avoir repéré des flux financiers suspects.

Cité par Le Monde, le président du Sénat, Jean-Pierre Bel, a réagi à ces révélations dans un communiqué. Il affirme « qu’en aucun cas ces faits, s’ils étaient avérés, ne mettent en cause le Sénat dans sa gestion budgétaire », et souligne que « le Sénat ne porte aucune responsabilité dans l’utilisation des dotations attribuées aux groupes politiques pour leur fonctionnement ».

=======================================

Détournements de fonds au Sénat : Mediapart publie une liste de probables bénéficiaires

Le Monde.fr

Le président du groupe UMP au Sénat et maire de Marseille Jean-Claude Gaudin aurait « encaissé 24 000 euros en six chèques ».

Après la révélation en mai par Le Parisien de l’ouverture d’une information judiciaire concernant de possibles détournements de fonds au profit de plusieurs sénateurs UMP, Mediapart publie lundi 16 septembre une partie de la « liste des bénéficiaires » de l’argent public. Selon le site internet, plusieurs de ces élus du groupe UMP à la chambre haute devraient être auditionnés prochainement dans le cadre de l’information judiciaire confiée aux juges d’instruction René Cros et Emmanuelle Legrand.

Au cœur des soupçons, une association de loi 1901, l’Union républicaine du Sénat (URS), aurait perçu des fonds de la part du groupe UMP du Sénat. Ces fonds – versés directement en chèques et en liquide par la questure de la chambre haute, qui gère le budget du Sénat – auraient ensuite été reversés sur les comptes de l’URS, puis aux membres de l’association, majoritairement fréquentée par d’anciens giscardiens et centristes. Mediapart affirme qu’environ 200 000 euros auraient ainsi été distribués par l’URS entre fin 2009 et début 2012.

GAUDIN, LONGUET ET RAFFARIN POINTÉS DU DOIGT

Parmis les bénéficiaires, le président du groupe UMP au Sénat et maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, aurait « encaissé 24 000 euros en six chèques ». Roland du Luart, sénateur de la Sarthe depuis 1977 et vice-président de la commission des finances, aurait lui « bénéficié de 27 000 euros en six chèques ». Sollicités par Mediapart, les deux hommes ont refusé de réagir à ces accusations.

Joël Bourdin, sénateur de l’Eure et membre de la commission interne chargée de contrôler les comptes du Sénat, « gratifié de 4 000 euros », évoque de son côté « le remboursement d’une vieille dette » due par le parti. Tout comme l’ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin, dont l’attaché de presse justifie les 2 000 euros distribués directement par le groupe UMP par le défraiement d’un « voyage au Canada » à la rencontre de militants.

Les noms du maire de Toulon et ancien secrétaire d’Etat Hubert Falco, du vice-président du Sénat, Jean-Claude Carle, et de l’ancien ministre de la défense Gérard Longuet figurent également au sein de la liste mise en ligne.

Lire aussi : Au Sénat, la transparence se fait attendre

Ces fonds seraient issus des subventions allouées chaque année par le Sénat à ses groupes parlementaires pour couvrir leurs dépenses de fonctionnement. Ainsi en 2012, le groupe UMP aurait perçu 3,7 millions d’euros, une somme dont la répartition précise n’est pas connue. « Aucune loi n’oblige les groupes parlementaires à publier leurs comptes ni même à les faire certifier, à l’inverse des partis politiques », rappelle Mediapart.

Les principaux bénéficiaires présumés devraient être auditionnés dans les semaines à venir dans le cadre d’une information judiciaire ouverte sur de possibles faits de « détournements de fonds publics », d’« abus de confiance » et de « blanchiment », ajoute le site.

====

Commentaires

  • Gilbert  • 

    c ‘est foutu déjà

    helios  • 

    faut dire que les plus grands bandits voleurs menteurs sont dans le gouvernement donc protégés alors difficile de faire du chiffre avec un handicap comme çà

  • La  • 

    Euh donc dans l’Orne, les gens sont plus respectueux des lois… Un coin tranquille.

    • donc ils n y vont pas et de fait il n y a pas de délits!!!

    marc p  • 

    cette femme n’a aucun sens de l’humour !

    Warriors  • 

    mon dieu des putes pour un suicide, le rédacteur ferait bien de se détendre au lit avec madame ou de se pendre


    Paul Boulvrais

    @Superdupont « De Gaulle n’est pas arrivé à supprimer le Sénat », parce que les français n’ont pas voulu qu’il soit supprimé. Premier projet de Constitution de la IV° Rep. sans Sénat rejeté par référendum en 1946. Deuxième projet de suppression rejeté en 1969 par référendum. A chaque fois le bon peuple ayant suivi servilement les « couinements » du lobby des élus locaux et des cumulards. Au nom de la nécessaire « proximité » de ces élus avec le niveau national, et de la démagogie qui va avec …

     

    Christial

    Sénat : combien de Thévenoud (en plus malin)?

     

    JEAN PAUL JANNOT

    Quelle confiance pouvons nous avoir ? Il serait souhaitable que tout les comptes de l Elysée aux mairies soient clairs et accessibles en ligne.

     

    Frevent

    Une raison de plus pour supprimer le Sénat qui ne sert vraiment pas à grand chose. Scandaleux que ces messieurs se servent dans le pot de confiture pendant que le reste des Français doit se serrer la ceinture. On se doutait bien que les voyages à l’étranger et autres devaient se faire financer par un tuyau secret. Flamby aura t il le courage de réformer? J’en doute. Et Raffarin continuera ses « voyages d’amitié » en Chine, pardon au Canada

     

    Superdupont

    Très bonne idée, mais rappelons que De Gaulle lui-même n’y est pas parvenu !

    mumudesbois

    Bien triste que ce type de pratiques soient si fréquentes. Arretons ces mandatures si longues qui dévoient au final les engagements . Professionnalisons Le personnel qui prépare les dossiers pour des décideurs qui n’ont pas le temps de les lire ou les travailler . Un peu plus de Professionnalisme dans tout cela ferait du bien et éviterait les déviances.

    Le Professeur.

    Sincèrement je n’arrive pas à comprendre…

    « Comment se fait-il que le peuple Français fait confiance à ses dirigeants s’ils sont toujours accusés ou soupçonnés de corruption et des accusations graves ? De qui vient alors l’exemplarité ? Des jeunes dealers de Marseille ou des braqueurs de banques nationaux ? Quel exemple donnent-ils ces politiques ? J’hallucine là ! « . Voilà

    gourgandine

    Plus la force de m’indigner…

    Un coup à droite, un coup à gauche, depuis le temps, je ne suis même plus surprise… Bien entendu, il restera toujours des français pour voir dans ces révélations des coups tordus d’une presse aux ordres des uns ou des autres, comme j’aimerais qu’il en fut ainsi ! Mais non, c’est juste que les vieilles habitudes ont la vie dure dans notre pays. Et nous, pauvres (ou riches) électeurs/contribuables, nous voyons, sans bouger, une partie de notre argent partir dans les poches des goinfres qui nous gouvernent… Une goutte d’eau me direz vous, mais depuis le temps que ça dure, ça doit bien faire au moins une rivière non ? Pas grave, c’est bon pour Marine : ((

    Santiago63

    Détournement de fonds

    Le principal, c’est que ces détournements de fonds aient été perpétrées dans le respect des valeurs républicaines.

    papa12

    Et si nous faisions à l’Ump le grand ménage ?

    Décidément si cela est vrai, c’est pour nous citoyens l’écoeurement !
    Comment faire confiance à une classe politique pareil, comment ne pas avoir de doute pour les finances de l’ump et le trafic concernant la campagne des Présidentielles de Nicolas Sarkozy, et quand nos courageux anciens premiers ministres vont-ils vont faire le ménage nécessaire dans notre parti.
    Je trouve que le retour de Nicolas Sarkozy, pour prendre la tête de l’ump, douteux !
    Je pense que nous allons tout droit vers une magouille de plus et finalement tout droit a l’échec pour 2017…

    TXANTXANGORRI

    Gavage

    Les hommes politiques de droite comme de gauche se gavent en se servant généreusement de l’argent public. Nous, les sans grades, nous trimons au travail, payons les factures, les impôts et à la fin du mois, quelques euros à peine dans le fond du porte-monnaie. Ceux là même s’étonnent de la montée en puissance du FN. Oui, messieurs, avec de tels comportements, vous mettez à mal la démocratie de ce beau pays qu’est LA FRANCE. Continuez ainsi, nous n’irons plus voter car une véritable oligarchie s’est installée et fait des ravages !

    yaouenn

    C’est la faute à Médiapart ?

    Surement que l’équipe de Plenel est en admiration devant le PS… Il me semble que Cahuzac c’est Médiapart, que les « affaires » Morel, Guérrini, Thévenoud et bien d’autres ont fait les titres de ce média, qu’il soit « aux ordres » quelle rigolade… En revanche « qu’il » en dise moins « qu’il en sait » par prudence et pour se « préserver » de représailles qui pourraient le faire disparaitre est une éventualité…
    Mais « ce » quelque soit le gouvernement…

    papa12

    Et si nous faisions à l’Ump le grand ménage ?

    Décidément si cela est vrai, c’est pour nous citoyens l’écoeurement !
    Comment faire confiance à une classe politique pareil, comment ne pas avoir de doute pour les finances de l’ump et le trafic concernant la campagne des Présidentielles de Nicolas Sarkozy, et quand nos courageux anciens premiers ministres vont-ils vont faire le ménage nécessaire dans notre parti.
    Je trouve que le retour de Nicolas Sarkozy, pour prendre la tête de l’ump, douteux !
    Je pense que nous allons tout droit vers une magouille de plus et finalement tout droit a l’échec pour 2017…

    Géoloc

    La honte de la République

    Et cela continue. Mettre une enveloppe dans une urne deviendrait-il un acte de naïveté ?

    Plus on les entend vociférer plus ils sont impliqués dans des affaires sordides : et nous, on observe cela, sans pouvoir marcher, marteler les trottoirs de la République : le peuple, ils n’ont que cela à la bouche, mais c’est seulement la bouche qui agit, les actes concrets, eux, n’y sont pas !

    A jouer ainsi, ils vont avoir un retour du bâton comme jamais ils n’auraient osé le craindre !

    64

    Cela tient de la PSYCHIATRIE

    Il faut ;
    1° les faire psychanaliser
    2° les démettre de tous leurs mandats
    3° leur faire rembourser les sommes volées,
    4° les rendre inéligibles
    5° fin des associations financées par l’état

    CAHUZAC, THEVENOUD, GAYMARD, PLACE, GAUDIN, LONGUET

    Nanard

    Etonnant

    A quelques jours des sénatoriales on sort une nouvelle affaire sur l’UMP ! Et les socialistes bien sur ne sont pas concernés.
    Il est vrai qu’il reste de moins en moins de politiques propres mais enfin il ne faut pas non plus lancer des accusations à tort et à travers. Avant d’en faire tout un plat il faudrait laisser faire la justice et après on verra.
    Remarquez que risque t il ? Un PS qui passe des années sans payer ses impôts alors qu’il vote une augmentation des mêmes impôts pour le peuple garde quand même sont siège de député

Publicités